Vous êtes sur la page 1sur 7

TP nº 02 :

Chromatographie sur
couche mince (CCM).

Réaliser par :
 FERKAL SARA

 BOUZID IMENE
Introduction :
La chromatographie est une méthode de séparation, elle se partage en
trois grands classes: chromatographie de surface(CCM),
chromatographie de liquide(HPLC), chromatographie de
gaz(CPG).Dans ce travail pratique, on s’intéressé a la
chromatographie de surface (CCM)

But du TP :
Séparation et identification des espèces chimique dans un mélange
homogène.

Partie théorique :
La chromatographie est une technique d’analyse, très utile et simple
à mettre en œuvre. On l’utilise en général pour suivre l’avancement
d’une réaction, pour connaître la composition d’une fraction séparée
sur colonne ou visualiser la pureté d’un produit. Elle est basée sur la
différence d’affinités (au sens d’interactions Intermoléculaires) d’un
constituant d’un mélange entre une phase solide (silice le plus
souvent, mais aussi alumine ou cellulose) et une phase liquide, un
éluant.
La chromatographie sur couche mince (CCM) repose
principalement sur des phénomènes d’adsorption
La cuve chromatographique : un récipient habituellement en verre, de
forme variable, fermé par un couvercle étanche.
La phase stationnaire : une couche d’environ 0,25 mm de gel de silice
ou d’un autre adsorbant est fixée sur une plaque de verre à l’aide d’un
liant comme le sulfate de calcium hydraté l’amidon ou un polymère
organique.
L’échantillon : environ un microlitre de solution diluée (de 2 à 5 %)
du mélange à analyser, déposé en un point repère situé au-dessus de la
surface de l’éluant.
L’éluant (phase mobile) : C’est un solvant dans lequel les constituants
du mélange sont plus ou moins solubles, il migre le long de la phase
fixe. Le choix du solvant peut-être délicat, même pour les
expérimentateurs confirmés et il faut le plus souvent faire des essais
de séparation avant de se lancer vraiment dans l’analyse
chromatographique.

 Remarque : l’éluant ne doit pas réagir avec les constituants à


analyser. Il est choisi en fonction de son attitude à dissoudre
différemment les constituants du mélange à analyser.
Vitesse de déplacement ou rapport frontal Rf : La séparation des
composants, entraînés par la phase mobile résulte de leur différence de
solubilité entre les deux phases. Chaque constituant du mélange se
déplace avec sa propre vitesse derrière le front du solvant.
Une fois la migration terminée, on détermine pour chaque constituant,
la vitesse de déplacement ou le rapport frontal Rf
Distance parcourue par le constituant (milieu de la tache)=D1
Rf =
Distance parcourue par le front du solvant=D2

Principe de fonctionnement :
Lorsque la plaque sur laquelle on a déposé l’échantillon est placée
dans la cuve, l’éluant monte à travers la phase stationnaire,
essentiellement par capillarité. En outre, chaque composant de
l’échantillon se déplace à sa propre vitesse derrière le front du solvant.
Cette vitesse dépend d’une part, des forces électrostatiques retenant le
composant sur la plaque stationnaire et, d’autre part, de sa solubilité
dans la phase mobile. Les composés se déplacent donc alternativement
de la phase stationnaire à la phase mobile, l’action de rétention de la
phase stationnaire étant principalement contrôlée par des phénomènes
d’adsorption. Généralement, en chromatographie sur couche mince,
les substances de faible polarité migrent plus rapidement que les
composants polaires.

Partie expérimental
Le matériel :
Pour réaliser ce type d’analyse, il nous faut :
_Cuve de chromatographie
_Plaque CCM (verre+ silice environ 0,25mm) H=17,3
_bécher
_Phase mobile (éluant) : (H2O→ d=1 ; t=100Cº), (C2H5OH→
d=0,78 ; t=78Cº), (CH3COOH)
_Injecteur (tube capillaire, seringue, micropipette)
_Echantillon (Méthylène Bleu, colorant rouge, colorant orange)

Mode d’opération :
D’abord on prépare la cuve de Chromatographie, on met 50ml d’eau
et on rajoute 50ml d’éluant (éthanol) utilisant le bécher après cella on
va préparer la plaque CCM on trace délicatement au crayon un trait
léger de 1 cm en bas (ligne de dépôt) et en haut, Sur ce trait on trace 4
petits points à 1 cm de distance (où seront déposés les taches), puis on
dépose à l’aide d’une micropipette 4 gouttes d’échantillons dilués
(méthylène Blue, colorant rouge, orange et le mélange des trois) sur
les points déjà tracé. Une fois terminé on place la plaque CCM dans la
cuve et on laisse l’éluant diffuser.

:
Résultat :
Apres l’expérience on observe que chaque échantillon a déplacé d’une
certaine vitesse est certaine distance on calcule les rapports fronteaux
on trouve :
L’échantillon (1) : (colorant orange)
Rf= h1 /H
Rf = 15/17, 3 = 0,8
L’échantillon(2) : (colorant rouge)
Rf= 15,5 /17,3 =0,9
L’échantillon (3) :( Méthylène bleu)
Rf= 2 /17,3 = 0,11
Interprétation :
Rf1≈ Rf2 ≈Rf3 ==≥L’échantillon
est composé de la même matière
donc il est pur

Conclusion :
La technique du CCM est une technique fiable et rapide, plus le
composé est polaire plus il sera adsorbé et moins vite il se déplace
Les composants de l’échantillon ont des vitesses variables selon leur
solubilité, les composants plus solubles migrent lentement.