Vous êtes sur la page 1sur 8

Corrigé des exercices « aspect énergétique »

Exercice 1
   dans les situations représentées ci­dessous et préciser si ce travail est
Calculer le travail de la force   F
résistant ou moteur.
Le travail de la force  ⃗ F  le long d'un trajet rectiligne  Δ L  et tel que l'angle entre la direction de la force
et la trajectoire est noté y est donné par  Δ W =F Δ L cos ψ
Application numérique : F = 100 N, longueur du trajet 20 m

Déplacement vers la droite Déplacement vers la gauche Déplacement vers la droite


y = 0 donc  Δ W =100×20 a = 40° y = 90°, le travail est nul (cas du
soit  Δ W =2000 J y = 180 – 40 = 140° car le solide travail du poids d'un solide sur une
Travail moteur se déplace vers la gauche trajectoire horizontale).
Δ W =100×20 cos 140
soit ­1532 J (attention à l'unité
d'angle de la calculatrice)
Travail résistant

Déplacement vers le bas Déplacement vers la droite Déplacement vers la gauche


y = 0 donc  Δ W =100×20 Angle d'inclinaison 10° Angle d'inclinaison 10°
soit  Δ W =2000 J y = 90 – 10 = 80°  y = 90 + 10 = 100° 
Travail moteur Δ W =100×20 cos 80 Δ W =100×20 cos 100
soit 347 J (attention à l'unité soit ­347 J (attention à l'unité
d'angle de la calculatrice) d'angle de la calculatrice)
Travail moteur Travail résistant

Exercice 2
Un solide de masse m est déplacé sur un plan incliné d'un angle a par rapport à l'horizontale. Le coefficient
de frottement entre le solide et le support est noté f.
1. Bilan des forces
B
⃗   du
a. Placer   sur   le   schéma   ci­contre   le   poids   P
solide ainsi que la réaction du support  R . 
Le   point   d'application   du   poids   
P   est   sur   le   centre
d'inertie, sa direction est verticale et son sens vers le bas
(en rouge sur le graphique). Si le solide se déplace vers la
droite   alors   la   composante   tangentielle   de   la   réaction
s'oppose   au   déplacement,   la   composante   normale   est
perpendiculaire à la direction du plan incliné ; le vecteur

R  représentant la réaction est en vert sur le graphique.

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 1 TS1 ET 2014­2015


b. Faire apparaître les composantes normale et tangentielle de la réaction du support.
Voir sur le graphique : en bleu la composante normale et en violet la composante tangentielle.

2. Principe fondamental de la dynamique
a. Écrire la relation entre les vecteurs  
P ,  R  et  T si le solide se déplace à vitesse constante.
L'accélération est alors nulle ce qui donne  P⃗ +⃗
R+ ⃗
T =⃗
0
b. Projeter l'équation précédente sur la normale à la trajectoire et en déduire une relation entre le module
Rn de la composante normale de la réaction, P et l'angle a.
La contribution de   ⃗ P   est égale à   P cos α   et comptée négative si l'axe est orienté vers le haut. La
contribution de la réaction correspond à  Rn  et est comptée négative ; quant à la contribution de  T ⃗  elle
est égale à T. On en déduit  −P cos α + Rn =0

c. Projeter l'équation précédente sur la tangente à la trajectoire et en déduire une relation entre le module
Rt de la composante tangentielle de la réaction, P , T et l'angle a.
La contribution de  ⃗ P   est égale à   P sin α   et comptée négative si l'axe est orienté vers la droite. La
contribution de la réaction correspond à  Rt  et est comptée négative ; quant à la contribution de  T ⃗  elle
est nulle. On en déduit  −P sin α−R t+ T =0

d. Application numérique : calculer Rn puis Rt et enfin T si m = 50 kg, a = 30° et f = 0,2
D'après la relation de la question b :  Rn =P cos α=m g cos α=50×9,81 cos 30=425 N
Rt
Puisque  f =  alors  Rt =f . Rn =0,2×245=85 N
Rn
Et finalement  T =P sin α+ R t=50×9,81×sin 30+ 85=330 N

3. Travaux des forces
a. Exprimer le travail de la force   T   pour un déplacement du point A au point B en fonction du
module de  T  et de AB.
La force et la trajectoire ont même direction et même sens donc  Δ W T=T. AB

b. Exprimer le travail du poids pour un déplacement du point A au point B en fonction du module de

P  de l'angle a et de AB.
Le poids et la trajectoire font un angle de  90+α  (en degrés) donc  Δ W P=mg. AB cos (90+ α)

c. Exprimer le travail de la composante tangentielle de la réaction pour un déplacement du point A au
point B en fonction de Rt et de AB.
La composante tangentielle de la réaction et la trajectoire ont même direction mais sont de sens opposés donc
Δ W R =R t . AB cos (180)=−R t . AB
t

d. Application numérique : Calculer tous les travaux précédents si AB = 100 m et vérifier que la somme
des travaux moteur est égale à la somme des travaux résistants.
Pour la force de traction :  Δ W T=T. AB=330×100=33000 J
Pour le poids :  Δ W P=50×9,81×100 cos( 90+30)=−24525 J
Pour les forces de frottements :  Δ W R =−85×100=−8500 J
t

On vérifie bien que la somme des travaux est nulle (aux arrondis près).

Exercice 3
Un solide de masse m se déplace verticalement à une vitesse v.

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 2 TS1 ET 2014­2015


1. Exprimer le travail du poids de ce solide pour un déplacement d'une hauteur h vers le haut.
L'angle entre le poids et la trajectoire est  égal à 180° donc   Δ W =−mgh  ; le signe « ­ » siginfie qu'il
s'agit d'un travail résistant.

2. En déduire l'expression de la puissance nécessaire à ce déplacement en fonction de m, v et l'accélération
de la pesanteur.
Δ W −m g h
La puissance, le travail et le temps sont reliés par  Δ W =P Δ t  donc  P= = . La vitesse
Δt Δt
h
étant égale à la distance  h  parcourue pendant la durée  Dt  alors   v = , on obtient   P=−m g v  ; le
Δt
signe « ­ » traduit qu'il faut fournir de l'énergie à la masse pour qu'elle monte.

3. Calculer cette puissance pour m = 400 kg et une vitesse de déplacement de 1 m/s puis de 0,5 m/s.
Pour 1 m/s :  P=−m g v=−400×9,81×1=−3924 W
Pour 0,5 m/s :  P=−m g v=−400×9,81×0,5=−1962 W

4. La motorisation électrique permettant ce déplacement a un rendement de 77%, calculer la puissance
absorbée dans chacun des cas.
Les puissances calculées ci­dessus correspondent à la puissance utile du moteur électrique, on recherche la
P
puissance absorbée  Pa  telle que  η=  avec h le rendement du moteur donc  Pa = P
η .
Pa
3924
Pour 1 m/s :  Pa = =5096 W
0,77
1962
Pour 0,5 m/s :  Pa = =2548 W
0,77

Exercice 4
Des alimentations « ininterruptibles » (« onduleurs ») utilisent des volants d'inertie comme unité de stockage
d'énergie (voir le schéma ci­dessous extrait de la revue 3EI n°48).

1. Calculer   le   moment   d'inertie   d'un   volant


permettant de stocker 2 kWh pour une vitesse
de rotation de 40000 tr/min.
La   relation   donnant   l'énergie   cinétique   pour   un
dispositif   de   moment   d'inertie  J  tournant   à   la
1 2
vitesse angulaire W est  Ec = J Ω  avec  Ec
2
en joules et W en rad/s
2 kWh correspondent à  2.103×3600=7,2 MJ
et   40000   tr/min   correspondent   à
2 π 40000
=4189 rad/s
60
2 Ec 2×7,2 .106 2
D'où  J = = =0,821 kg.m
Ω2 2
4189

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 3 TS1 ET 2014­2015


1 2
2. Le moment d'inertie d'un cylindre plein tournant autour d'un axe est donné par la relation  J = m R
2
avec m la masse du cylindre et R son rayon. Calculer la masse du cylindre du volant d'inertie précédent
pour un rayon égal à 10 cm.
On transforme la relation donnée pour extraire m et on utilise la valeur de J trouvée à la question précédente
2 J 2×0,821
ce qui donne  m= 2 = =164 kg
R 0,12

3. Calculer la durée pendant laquelle il restitue l'énergie emmagasinée si la puissance est égale à 110 kW.
ΔW 2 −3
On utilise la relation  Δ W =P Δ t  qui donne  Δ t= = =18,2 .10 h≈65 s
P 110

Exercice 5
1. L'indice   de   protection   contre   les   chocs   (noté   IK)   est   compris   entre   0   (aucune   protection)   et   10
(protection contre les chocs d'impact égal à 20 J). Calculer la vitesse maximale d'une masse de 5 kg au
moment de l'impact lorsque IK = 1 (chocs d'impact égal à 0,15 J) puis lorsque IK = 10.

La relation donnant l'énergie cinétique  Ec = m v
1
2
2
 permet d'écrire  v =
√ 2 Ec
m


Pour IK = 1 :  v = 2×0,15 =0,245 m/s
5


Pour IK = 10 :  v = 2×20 =2,83 m/s
5

2. On utilise le dispositif représenté ci­contre pour tester
l'indice de protection aux chocs d'un équipement. La
masse  m  est   placée   au   bout   d'un   levier,   de   masse
négligeable,   en   pivot   autour   d'un   axe   de   rotation
horizontal perpendiculaire au plan de la figure. Tous
les frottements sont négligés.
a. Calculer   la   valeur   maximale   de  h  si   la   masse   est
égale à 5 kg et que IK = 10.
En   position   haute,   l'énergie   potentielle   de   la   masse
Ep =mgh  doit être égale à 20 J.
Ep 20
On obtient donc  h= = =0,41 m
mg 5×9,81

b. Calculer m avec la même valeur de h que précédemment pour IK = 1.
Ep 0,15
L'énergie potentielle est maintenant égale à 0,15 J, on obtient  m= = =0,037 kg
hg 0,408×9,81

Exercice 6
Une   station   de   transfert   d'énergie   par   pompage   (STEP)   est   constituée   d'un   réservoir   supérieur   et   d'un
réservoir inférieur. Les machines situées dans l'usine proche du réservoir inférieur peuvent fonctionner en
turbine, elles  convertissent l'énergie mécanique en  énergie   électrique  ; ou en pompe, elles convertissent
l'énergie   électrique   en   énergie   mécanique.   Lorsque   la   demande   d'énergie   électrique   est   faible   (heures
creuses), l'eau est remontée du réservoir inférieur vers le réservoir supérieur ; lorsque la demande d'énergie
électrique est élevée (heures pleines), l'eau est redescendue du réservoir supérieur vers le réservoir inférieur.

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 4 TS1 ET 2014­2015


Caractéristiques de la STEP de Grand'Maison :
Volume utile du réservoir supérieur (retenue de Grand'Maison) 134,8 hm 3
Hauteur de chute nominale : 926 m
Machines installées :
• Turbines   :   il   y  en  a  quatre.   Les   alternateurs   accouplés   ont   une   puissance   utile   de   157  MW   avec   un
rendement de 98,5% et les turbines accouplées (Pelton) ont un rendement de 90%.
• Turbines   –   pompes   (réversibles)   :   il   y   en   a   huit.   Les   machines   synchrones   (alternateurs   /   moteurs)
accouplées ont une puissance électrique de 149 MW avec un rendement de 98,1% et les turbines ­ pompes
accouplées ont un rendement de 89,4% en turbine et 89,8% en pompe.

En une année, l'énergie électrique consommée pour le pompage est égale à 1720 GWh.
1. Calculer l'énergie potentielle de l'eau stockée dans le barrage lorsqu'il est plein (en J puis en MWh).
Cette   énergie   est   donnée   par   Ep =mgh=134,8 .(102 )3×1000×9,81×926=1,22.10 15 J   (1   hm3
correspond à  (102 )3 m 3  et 1 m3 a une masse de 1000 kg).

1,22 .1015
Puisque 1 Wh correspond à 3600 J, cela fait  Ep = =340.109 Wh  soit 340000 MWh (ou bien
3600
340 GWh)

2. Calculer   le   rendement   global   des   turbines   –   pompes   en   fonctionnement   « pompe »   et   en   déduire


l'énergie transférée à l'eau pendant une année. Évaluer le nombre de fois qu'une même quantité d'eau est
turbinée en une année.
Il faut tenir compte du rendement des machines électriques (synchrones) soit he = 98,1% et du rendement des
pompes soit hp = 89,8% ce qui donne un rendement global  η=ηe. ηp=0,981×0,898=0,88 .
Les   pompes   absorbent   1720   GWh   (électrique)   en   une   année,   l'eau   reçoit   donc
1720×0,88=1515 GWh  durant cette année.
Pour évaluer le nombre de fois qu'une même quantité d'eau est turbinée en une année, on divise l'énergie
1515.10 9
totale fournie à l'eau par l'énergie de l'eau lorsqu'elle est dans le réservoir supérieur  ≈4,5 .
340.10 9
3. La puissance maximale en production est égale à 1690 MW pendant une heure : les alternateurs reliés
aux   turbines   sont   utilisés   à   leur   puissance   utile,   ceux   reliés   aux   turbines   –   pompes   fournissant   le
complément. Calculer l'énergie mécanique nécessaire et en déduire la quantité d'eau turbinée.
Il faut recenser les machines utilisées puis tenir compte de leurs rendements.

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 5 TS1 ET 2014­2015


Alternateurs reliés aux turbines :
Puissance   utile : Pt =4×157=628 MW   et   rendement   global :   ηt=0,985×0,9=0,886 .   La
628
puissance mécanique (absorbée) est donc   Pmt = =709 MW   soit 709 MWh pour une heure de
0,886
fonctionnement.
Alternateurs reliés aux turbines ­pompes :
Puissance utile : Ptp =1690−628=1062 MW  ; rendement global :  ηtp =0,981×0,894=0,877  La
1062
puissance mécanique (absorbée) est donc  Pmtp= =1211 MW  soit 1211 MWh pour une heure de
0,877
fonctionnement.
Au total  Δ W =709+1211=1920 MWh  d'énergie mécanique sont nécessaires ce qui correspond à une
quantité d'eau   m=
Δ W 1920.106×3600 6
= =761.10 kg   (Attention : l'énergie doit  être exprimée en
gh 9,81×926
joules).

4. La puissance de pointe est égale à 1420 MW pendant 172 heures (la répartition de puissance suit le
même principe que pour la question précédente). Calculer l'énergie mécanique nécessaire et en déduire
la quantité d'eau turbinée. Combien de temps faut­il pour remonter la même quantité d'eau du réservoir
inférieur vers le réservoir supérieur si toutes les pompes sont en fonctionnement ?
Il faut recenser les machines utilisées puis tenir compte de leurs rendements.
Alternateurs   reliés   aux   turbines   (inchangé   par   rapport   à   la   question   précédente) :   709   MW   soit
709×172=122000 MWh  pour les 172 heures de fonctionnement.
Alternateurs reliés aux turbines ­pompes :
Puissance  utile : Ptp =1420−748=792 MW  ;   rendement   global :   ηtp =0,981×0,894=0,877   La
792
puissance mécanique (absorbée) est donc  Pmtp= =903 MW  soit  903×172=155000 MWh
0,877
pour les 172 heures de fonctionnement.
Au   total   Δ W =122000+155000=277000 MWh   d'énergie   mécanique   sont   nécessaires   ce   qui
Δ W 277000.106×3600
correspond à une quantité d'eau  m= = =1,1.1011 kg
gh 9,81×926
Toutes les pompes en fonctionnement absorbent une puissance électrique de   8×149=1192 MW . Le
rendement global de la chaîne de pompage est  η p=0,981×0,898=0,881  ce qui donne une puissance
utile (donc fournie à l'eau)  Pu =1192×0,881=1050 MW
Pour remonter la quantité d'eau calculée précédemment, il faut lui fournir  Δ W =276900 MWh  d'où la
Δ W 276900
durée nécessaire  Δ t= = =263 h
P 1050

Exercice 7
Un véhicule de masse m se déplace d'un point A vers un point B. Le point A est situé à une altitude h par
rapport au point B. Les projections des points A et B sur l'horizontale sont distante de L.
Il est conseillé de représenter schématiquement le dispositif étudié.
1. Les frottements sont négligés
a. Exprimer le travail du poids lors du trajet de A à B en fonction de la masse, de la différence d'altitude
et de l'accélération de la pesanteur.
Le   travail   d'une   force   ne   dépend   pas   du   trajet   suivi,   on   peut   donc   écrire   pour   le   travail   du   poids

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 6 TS1 ET 2014­2015


Δ W p=mg h
b. Appliquer le théorème de l'énergie cinétique pour déterminer la vitesse du véhicule lorsqu'il atteint le
point B alors qu'il était arrêté au point A.
La différence d'énergie cinétique entre les deux points est égale au travail du poids (seule force qui travaille
dans ce cas car les frottements sont négligées : la composante normale de la réaction est perpendiculaire au
déplacement) :  Δ E cB−Δ EcA =ΔW p . Comme la vitesse initiale est nulle alors  Δ E cA=0  et l'équation
1 2
précédente devient   Δ E cB=Δ W p . En remplaçant   Δ W p   par   mg h   et comme   Δ E cB= mv B
2
1
on obtient  m v 2B =mgh  soit  v B = √2 g h
2
c. Avec cette hypothèse, la vitesse au point B dépend­elle de la masse du véhicule ?
Non car la masse n'intervient pas dans l'équation trouvée précédemment.
d. Calculer la vitesse au point B si h = 50 m et L = 1000 m. Combien de temps va rouler le véhicule si le
sol est horizontal à partir du point B ?
On utilise  v B = √ 2 g h=√ 2×9,81×50=31,3 m/s . Comme il n'y a pas de frottements alors le véhicule
var rouler pendant un temps infini.
2. Les frottements ne sont plus négligés
Les frottements ont deux origines, la résistance de l'air et la résistance au roulement, ils sont représentés par
deux forces dont les modules sont donnés par les relations suivantes :
1
• pour la résistance de l'air :  F a= ρ .S .C x v2  avec    la masse volumique de l'air (1,2 kg.m ­3), S la
2
surface frontale du véhicule (appelée aussi maître couple, en m 2), Cx le coefficient de traînée (sans unité)
et v la vitesse (en m.s­1)
• pour   la   résistance   au   roulement   :   F r =k.m.g   avec  m  la   masse   du   véhicule,  g  l'accélération   de   la
pesanteur et k un coefficient sans unité.
Ces forces ont une direction parallèle au déplacement du véhicule et leur sens est opposé au déplacement.
a. Exprimer le travail des forces de frottements sur une portion AM (M est un point quelconque compris
entre les points A et B) du trajet. Est­ce un travail moteur ou résistant?
Le travail de ces forces est donné par  Δ W frot=( F⃗a+ F⃗r ) . AM
⃗ =( F a + F r ) AM cos α  avec a l'angle entre
la direction des forces et la trajectoire.
Les forces de frottements sont colinéaires à la trajectoire mais de sens contraire, l'angle est donc égal à 180°
ce qui donne  Δ W frot=−( F a + F r ) AM  qui est un travail résistant. En remplaçant les modules des forces
1 2
par les expressions données dans l'énoncé :  Δ W frot=−( ρ. S .C x v M + k m g) AM
2
b. Appliquer le théorème de l'énergie cinétique pour déterminer la relation donnant la vitesse au point M.
La démarche est identique à celle de la question précédente en rajoutant le travail des forces de frottements
Δ E cM=Δ W p+ Δ W frot . En remplaçant les travaux par leurs expressions, on obtient (hM est l'altitude du
1 2
point M)  Δ E cM=mghM −( ρ . S . C x v M + k m g) AM
2
c. Calculer la vitesse atteinte au point B pour un véhicule de 1000 kg puis 2000 kg en prenant S = 3 m2,
Cx = 0,3 et k = 0,015.
1 2 1 2
On  utilise la relation   Δ E cM=mgh M −( ρ . S . C x v M + k m g) AM   avec   Δ E cB= mv B   hM  =  h  et
2 2
1 1
AM = AB= √ h 2+ L2  ce qui donne  m v 2B =mgh−( ρ. S .C x v 2B + k m g) √ h2 + L2
2 2

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 7 TS1 ET 2014­2015


Extraction de la vitesse :
1 1
On développe le terme de droite  m v 2B =mgh− ρ. S . C x v 2B √ h2 + L2−k m g √ h2+ L2  puis on passe à
2 2
1 2
gauche le terme de droite qui dépend de la vitesse  v (m+ρ. S . C x √ h2+ L2)=mg(h−k √ h 2+ L2 )  puis
2 B
2 2 mg (h−k √ h2 + L2)
on divise par le terme multipliant la vitesse  v B =  et finalement on prend la racine
( m+ρ. S .C x √ h + L )
2 2

carrée  v B =
√ 2 mg(h−k √ h2+ L2)
(m+ρ. S .C x √ h2 + L2)

Pour un véhicule de 1000 kg : v B =
√ 2×1000×9,81(50−0,015 √50 2+1000 2)
(1000+1,2×3×0,3 √50 +1000 )
2 2
=18,2 m/s

Pour un véhicule de 2000 kg :
v B=
√ 2×2000×9,81(50−0,015 √50 2+1000 2)
(2000+ 1,2×3×0,3 √50 +1000 )
2 2
=21,1 m/s

Remarque : les deux vitesses sont plus faibles que celles obtenues en absence de frottements. Le véhicule de
masse la plus élevée atteint une vitesse plus importante.

Exercice 8
1. Un solide de masse  m  = 200 kg se déplace sur un plan horizontal à la vitesse de 40 km/h. Le plan
horizontal est situé à 4 m du sol.
a. L'énergie cinétique du solide est égale à (Attention aux unités)
Autre valeur à préciser   :
12,3 kJ  7,8 kJ  160 kJ  Impossible à définir 
_____
b. L'énergie potentielle du solide par rapport au sol est égale à 
Autre valeur à préciser   :
12,3 kJ  7,8 kJ  160 kJ  Impossible à définir 
_____
2. Le solide représenté ci­contre est placé sur un plan horizontal. Les forces extérieures appliquées au
solide sont toutes représentées.

Le solide se déplace vers la droite
Le solide se déplace vers la gauche
Le solide est immobile
Impossible à définir
La somme vectorielle des forces est nulle : le solide peut être immobile ou se déplacer vers la gauche (la
composante tangentielle de la réaction s'oppose au déplacement).

3. Une masse de 300 kg est placée dans un ascenseur. Le travail du poids de la masse lors d'un trajet aller
retour du rez de chaussée au quatrième étage (soit 12 m au total) est égal à :
Autre valeur à préciser   :
0 J  35,3 kJ  70,6 kJ  Impossible à déterminer 
_____
Le travail du poids est résistant pendant la phase de montée et moteur pendant la phase de descente.

Corrigé des exercices aspect énergétique Page 8 TS1 ET 2014­2015