Vous êtes sur la page 1sur 23

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix- Travail-Patrie Peace-Work- Fatherland


********** **********
MINISTERE DE MINISTRY OF HIGHER EDUCATION
L’ENSEIGNEMENTSUPERIEUR **********
********** UNIVERSITY OF MAROUA
UNIVERSITE DE MAROUA **********
********** INSTITUTE OF MINES AND PETROLEUM
INDUSTRIES
INSTITUT DES MINES ET DES
**********
INDUSTRIES PETROLIERES DEPARTMENT OF REFINING AND
********** PETROCHEMISTRY
DEPARTEMENT DE RAFFINAGE ET
PETROCHIMIE B.P. /p.o.box :46 Maroua
tel :+237 22620376 /22620890
fax :+237 22291541/22293112

Département de raffinage et pétrochimie.


Conception 2
UE : ECOLE DE TERRAIN

RAPPORT DE L’ECOLE DE TERRAIN

Présenté par:

MATRICULE NOMS ET PRENOM SIGNATURE


15B351IM KOPICH GAEL LAMINE

ENCADREURS : Dr. ABDOUL WAHABOU


Dr. NKOUAM GILLES BERNARD
Dr. ABDOULKARY SAIDOU
M. WELBA COLLINCE
PLAN D’ECOLE DE TERRAIN

INTRODUCTION GENERALE

I.CENTRE EMPISSEUR DE GAZ (DE LA SCDP MAROUA)


I.a- Administration

I.b- Aspect sociale

I.c- Transport

I.d- Stockage

I.e- Communication

I.f- Procèdes

I.g- Utilités

I.h- Installation annexe

I.i- Aspect QSH

I.j- Finition et conditionnement

II. SODECOTON DE MAROUA


II.a- Administration

II.b- Aspect sociale

II.c- Transport

II.d- Stockage

II.e- Communication

II.f- Procèdes

II.g- Utilités

II.h- Installation annexe

II.i- Aspect QSH

II.j- Finition et conditionnement

III.SODECOTON GAROUA
III.a- Administration

III.b- Aspect sociale

III.c- Transport

III.d- Stockage

III.e- Communication

III.f- Procèdes

III.g- Utilités

III.h- Installation annexe

III.i- Aspect QSH

III.j- Finition et conditionnement

IV.LES BRASSERIES DU CAMEROUN DE GAROUA


IV.a- Administration

IV.b- Aspect sociale

IV.c- Transport

IV.d- Stockage

IV.e- Communication

IV.f- Procèdes

IV.g- Utilités

IV.h- Installation annexe

IV.i- Aspect QSH

IV.j- Finition et conditionnement

V- CONCLUSION
INTRODUCTION GENERALE

L’école de terrain comme toute autre unité d’enseignement qui nécessite beaucoup
d’ardeur afin de mieux simuler la théorie à la réalité effective du terrain. Pour se faire la sortie
sur le terrain s’est déroulé en 3 jours autour duquel nous avions eu plusieurs arrêts pour visiter
différentes sociétés qui travaillent dans les domaines proche des notre. L’objectif était de nous
familiarisé avec ces entreprises. La pratique de nos connaissances théoriques acquissent en
classe ont été vue et analysé. Nos encadreurs étaient là pour nous suivre tout au long du
parcours et nous éclairer sur certains aspects évidents vue en classe tels que les procédé de
séparation, les mécanismes de fonctionnement de certaines unités, les procèdes utilisés dans
ces différents sociétés, les instruments utilisés et les différents applications chimiques
pratiques dans ces sociétés. L’Object dont de notre travail sera d’énumérer les différents
instruments utilisés dans ces sociétés ensuite, présenter les différentes unités et pour finir
expliquer les différents processus et manipulation faites dans ces sociétés.

I.CENTRE EMPLISSEUR DE GAZ (SCDP MAROUA)

le gaz butane communément appelé <<gaz>> par les ménages a la propriété d’être gazeux a
température ambiante et a pression atmosphérique, mais il se liquéfies des qu’il est soumis à
une pression relativement faible.il es donc d’un transport facile soit dans les bouteilles
conditionne ou camions ou wagons citernes. Sous la pression atmosphérique normale le
butane bout à zéro dégrée Celsius, tout température inferieur le butane est liquide

I.a ACCUIEL
A notre arrive nous sommes accueille par clef du centre et 2 autre technicien de la SCDP devant le
bâtiment administratif. Ils nous ont briefe sur les fonctionnements du centre de remplissage.

I.b- ASPECT SOCIALE

ASSURANCE ET STRUCTURE SANITAIRE

Les employées sont assure en cas de maladie ou d’accident au travail.il n’existe pas de
structure sanitaire au seine de l’entreprise mais ils ont un médecine à leur disposition et sont
en partenariat avec une pharmacie .IL ont pas de structure sanitaire proprement dit.

RESTAURATION ET STRUCTURE SPORTIVES

Il n’existe pas de structures sportives et de structure lie à la restauration du personnel. Les employées
Vien avec leur nourriture pour mange a pause.

I.c- TRANSPORT

Il existe des canalisations pour le transport de l’eau qui relie le bac bleu a eau au boche a incendie,
pour le transport du gaz ver le point de remplissage. les rollers pour la circulation des bouteilles a gaz.
Les camion-citerne pour la provisionnement en gaz de la station de Ngoundere.

I.d- STOCKAGE

Les présences des 3 cigares de capacité de 3 tonnes chacun pour le stockage du gaz, Un bac bleu de
capacité 850 mètre cube pour palie au problème d’incendie, des camion-citerne aussi des bouteilles à
gaz elle-même ont une capacité de stockage important.

I.e- COMMUNICATION

La communication se fait par voie orale puisque les téléphones portables ordinaires sont interdits dans
l’enseigne du centre.

I.f PROCEDE

CONVERTION- les camions qui ravitaille le centre en gaz à leur arrive sont neutralise de leur charge
avant le dépotage pour éviter des étincelles et prévenir de incendie.

SEPARATION – durant le dépotage la pompe retire le liquide Butane qui se trouve au font du camion
et le COMPRESSEURE d’aire lui retire le Butane gazeux.

I.g UTILITES

L’eau- fourni par 2 forages qui alimente le bac bleu de 850 mètre cube.

ENERGIE est fourni par ENEO mais pas seulement, en cas de coupure de lumière, l’énergie fourni
par 2 groupe électrogène de nouvelle génération 98KVA et 40KVA.

L’AIRE pour l’emplissage des bouteilles et le compresseur d’air

I.h -SECURITE
La sécurité est très primordiale dans une entreprise, car c’est un milieu très sensible aux
accidents, elle est tant externe qu’interne.

 La sécurité externe
 Il y a une clôture pour toute l’usine

 Des agents de sécurités (AFRICA SECURITY) et des gendarmes arme

 Des plaques qui indiquent les consignes de sécurité

 Il y a le portail central

b) La sécurité interne
Des boutons arrêt

 Un local des pompiers, des s’abris

 Des bouche a incendie a tous les coins, des instincteurs, des arrosoir autour du
point de dépotage et sur les cigare
 Des boutons arrêt

 Les allées sont bien délimitées

 Le port des EPI (équipements de protection individuel)

 Un pictogramme qui interdit de fumer, porte le message danger de mort, roulez


au pas, dessin de l’extincteur pour éteindre une éventuelle incendie, port des
casques obligatoire, interdiction de dormir dans l’usine,

Normes de sécurité et de qualité de produits finis afin de limité les dangers dans les domiciles
par des fuites de gaz.

Le gaz est injecte dans les bouteilles pour les différents clients de la SCDP.

LES EQUIPEMENTS ANNEXES

-1 COMPRESSEUR d’air avec ses tuyauteries de liaison a unité,


-1 pompe GPL avec ses tuyauteries liaison a l’unité et pour le dépotage de camion,
-2 groupe électrogène a gasoil de 98 et 40 KVA,
-1 groupe Motors pompe(GMP) pour augmenter la pression d’eau du bac bleu.
- les équipements d’emplissage il s’agit d’un comprenant 3 bascule pneumatique pour le
bouteille de 3 et 6 Kg.

LA MAINTENANCE

La maintenance du tout le centre est faite tous les 10 ans.


Nous remarquons que la manipulation du gaz est très délicate et pour ce faire les règles
de sécurité ici ne sont pas à négliger. L’emplissage de bouteilles à gaz est un procédé
nécessitant toute la concentration des employés mais aussi pour nous de dangereux. Il n’est
disconvient qu’une tenue de travail plus sécurisée que celle observée soit primordiale. Par
contre, la quantité de gaz émit dans l’environnement par cette entreprise reste énormément
faible.

II.SODECOTON MAROUA

II.a Administration

L’huilerie de la SODECOTON de Maroua, créée le 10 Janvier 1972 et inaugurée par le


chef de L’Etat S.E AHMADOU AHIDJO, est une société dont l’activité principale est la
vente de coton et transformation du coton graine en huile comestible.

Son organisation administrative est la suivante :

 L’usine de l’huilerie de Maroua est structurée de manière suivante :

 Un chef d’usine

 Un chef de production

 Des agents de maitrises

Des manœuvres

II.C ASPECT SOCIALE

LA RESTAURATION

La SODECOTON n’a pas de restauration en son sein mais les employés sont ravitaillés
à l’extérieur de l’usine

LA SANTE

La SODECOTON a en son sein une infirmerie qui s’occupe bien évidemment des cas
d’urgence de maladies surtout les employés qui travaille la nuit.

LES EQUIPEMENTS SPORTIFS


La SODECOTON a en son sein un terrain de tennis et qui sert aux personnels de ladite
société d’une aire de jeux surtout le weekend.

Comme toutes les autres industries, la SODECOTON recrute des autochtones pour certain
travaux et aussi Elle contribue à la protection de l’environnement grâce aux traitements des
eaux usées par des bacs de décantations

II.C TRANSPORT

Les pipelines de différentes couleurs sont utilisés pour indiquer la circulation des différents
fluides (les jaunes pour l’huile, le bleu pour l’eau)

Des tapis roulant, Rollins,

Des porte charge pour les ballots de coton,

Des camions pour le transport des coton grains.

II.d STOCKAGE

 Les cuves de stockage sont utilisées ici pour garder l’huile brute, l’huile
neutre, et également raffinée ;

 Les camions bennes pour le transport de coton achetés chez les planteurs mais
aussi pour le transport des balles des fibres et des graines des différentes usines
d’engrainage vers les huileries ;

 Les silos de stockages des graines ;

 Les conteneurs ;

 Les tapis module (tapis roulant) pour la conduite du brute dans le dispersseur ;

 Les bacs ;

 Les conteneurs ;

 Les magasins ;

 La cheminée

II.e COMMUNICATION
La communication est plus par téléphone portable, par voie orale et par sirène qui déclare les
heures de début, de repos et de la fin des employés.

II.f PROCEDE

a) Unités de séparation
Elles sont essentiellement :

 L’égrenage : son but est de séparer la graine de la fibre, à travers plusieurs


installations :

- le tapis vibrant ou tapis module, qui permet d’acheminer le coton graine vers un nettoyeur ;

- le nettoyeur, constitué de 04 parties : un disperseur (pour disperser les mottes de coton),


dessableur (pour enlever le sable du coton), un épurateur (par lequel sortent les déchets et
sables) et enfin un transporteur (qui transporte le coton dessablé et nettoyé vers d’autres
nettoyeurs de l’unité d’égrenage.

Comme finalité pour l’unité, on obtient des graines qui seront convoyées vers des silos de
stockage, et des fibres qui passeront à la presse pour être ensachées et commercialisées pour
l’industrie textile.

 Pression : elle permet de séparer l’huile de la masse solide (tourteau) après cuisson
des amandes. On utilise pour ce faire des presses, du papier filtre et des toiles.
 Décantation : elle permet de séparer l’eau des résidus d’huile et intervient dans le
processus de traitement des eaux usées et polluées.
 décorticage : il consiste à concasser les graines, afin d’obtenir les amandes et les
coques. Les coques seront directement envoyées à la chaufferie, et les amandes
tamisées, puis nettoyées à nouveau puis envoyées vers le cuiseur

b) unités de conversion / transformation

Elles sont celles permettant de transformer un produit donné en un autre. On y retrouve :

 décorticage : il consiste à concasser les graines, afin d’obtenir les amandes et les
coques. Les coques seront directement envoyées à la chaufferie, et les amandes
tamisées, puis nettoyées à nouveau puis envoyées vers le cuiseur ;
 la cuisson : elle consiste à faire cuire les amandes dans un cuiseur a l’aide vapeur
surchauffe, à une température de 90-100°C. la chaleur est fournie par la vapeur issue
de la chaufferie, qui réchauffe les parois du cuiseur ;
 le raffinage de l’huile : il se déroule en trois étapes :

- la décoloration : après la neutralisation de l’huile brute issue de la pression, par la soude,


cette huile neutralisée est envoyé dans un premier ballon (de capacité 3000L), celui de la
décoloration. C’est un ballon sous-vires, dans lequel l’huile est chauffée à 100°C et refroidie à
80°C. La décoloration est essentiellement effectuée grâce à de la terre décolorante, qui,
injectée dans le ballon, transforme la couleur de l’huile. Cette huile passe par une filtration
dont le rôle est de capter la terre décolorante dans l’huile, à l’aide d’un papier filtre jouant le
rôle de barrière. Après filtration, l’huile décolorée va dans le second ballon : le désodoriseur

- la désodorisation : après décoloration, il faut éliminer l’odeur nuisible de l’huile dans le


ballon de désodorisation. Etant un ballon sous vide, l’huile est aspirée par le vide dans le
ballon, contrôlé par une vanne de régulation de débit. L’huile y est chauffée à 200°C et sous
une pression inférieure à 760mmHg afin de chasser l’odeur indésirable et sécher l’huile. Puis,
l’huile désodorisée va dans le ballon de refroidissement.

- le refroidissement : grâce à une pompe à extraction sous-vide, l’huile désodorisée est


envoyée au niveau du refroidisseur. Elle est refroidie à une température de 40-50°C, puis
expédiée vers les cuves de stockage d’huile.

 Atelier de fabrication plastique : communément appelé SIDEL, cet atelier à pour


objectif la mise en forme des polymères, à savoir la fabrication de la forme des
bouteilles d’huile raffinée à commercialiser. La principale méthode utilisée est celle
du thermosoufflage des préformes (faits de polyéthylène téréphtalate),
convenablement chauffés à l’énergie rayonnée (1500-800W).
Lorsque des bouteilles sont mal formées, elles sont broyées et renvoyées à leur usine
de provenance pour être recyclées sous forme de nouvelles préformés.
c) Unités de production de la chaleur et du froid

Ces unités permettent ce qu’on appelle communément le transfert de chaleur.

 Dans la production de la chaleur, on retrouve la chaufferie :

C’est une unité qui est surnommée la « centrale énergétique de l’usine », car c’est à son
niveau que sont produites toutes les énergies alimentant le fonctionnement des machines de
l’usine. On y retrouve une chaudière alimentée par les coques des graines de coton issues du
décorticage. Ces coques sont brulées à une température proche de 400°C et une pression de
15-20 bars grâce à un échangeur tubulaire. Cela permet de produire de la vapeur, qui a une
double utilisation :

- premièrement, elle sert à chauffer les parois des installations de l’usine telle le cuiseur

- deuxièmement, elle sert de matière première à la production d’électricité (centrale à vapeur)


alimentant l’usine grâce au fonctionnement d’une turbine à vapeur munie d’un alternateur. On
retrouve aussi une centrale à gasoil, qui permet de produire de l’électricité grâce au gasoil.

Toujours dans cette même unité, on retrouve des bombonnes cationiques et anioniques,
permettant la régénération d’eau (adoucissement et déminéralisation) par des résines
échangeuses d’ions. Le principe des systèmes échangeurs d'ions consiste à échanger le cation
central d'un complexe pour en former un autre, dont la stabilité dépend des conditions
opératoires.

 Dans la production du froid, on utilise des fluides réfrigérants :


Le réfrigérateur à compression de vapeur est basé sur la condensation de vapeur d'un fluide
réfrigérant suite à une compression, et son évaporation suite à une détente

Tout système frigorifique à compression comprend au moins 6 éléments :

 compresseur
 condenseur
 détendeur
 évaporateur
 réfrigérant ou fluide frigorigène
 et enfin, l'huile du compresseur.

Ces 6 éléments sont le strict minimum pour assurer le fonctionnement du système


frigorifique.

II.f- LES UTILITES

Les utilités qu’on peut citer ici sont multiples :

 L’eau est utilisée pour le refroidissement et le chauffage ;

 L’électricité pour alimenter toutes l’usine en énergie électrique ;

 Les coques sont utilisées comme combustible dans la chaudière pour la production de
vapeur ;

 La vapeur pour les chaufferies des différentes unités de l’usine ;

 Les cendres ne sont pas perdues, mais plus tôt servent à la production d’une base
appelée « tchoukouri » que les femmes utilisent dans la cuisine de sauce.

II.g INSTALLATION AUXILIARE

- Parking pour gare les camions ;


- Des forages pour fournir l’eau ;
- Une chaudière à combustible ;
- Bac de stockage d’huile neutre ;
- Magasin de stockage

II.h ASPECT QSH

LE TRAITEMENT

 Des eaux usées : les eaux issues de l’utilisation sont traitées avant d’être rejetées dans la
nature ;

 Le traitement par saponification : l’huile brute issue de la presse est complexées avec de la
soude pour neutraliser le taux d’acide qui se trouve dans cette dernière.
SECURITE

La sécurité est très primordiale dans une entreprise, car c’est un milieu très sensible aux
accidents, elle est tant externe qu’interne.

 La sécurité externe

 Il y a une clôture pour toute l’usine

 Des agents de sécurités

 Des plaques qui indiquent les consignes de sécurité

 Il y a le portail central

La sécurité interne

 Un local des pompiers

 Les allées sont bien délimitées

 Le port des EPI (équipements de protection individuel)

 Un pictogramme qui interdit de fumer, porte le message danger de mort, roulez


au pas, dessin de l’extincteur pour éteindre une éventuelle incendie, port des
casques obligatoire, interdiction de dormir dans l’usine.

 LA MAINTENANCE

La maintenance se fait dans chaque atelier par des boites de commandes, En outre, les
machines sont révisées et en cas de panne, on arrête le fonctionnement pour le dépannage et
redémarrer les machines.

II.i FINITION ET CONDITIONNEMENT DES PRODUIT

Les bouteilles sont fait surplace en chauffant les préformes pour obtenir un capacité de un litre grasse a
un pompe aire qui gonfle la préforme dans un moule. Ces bouteilles sont remplies d’huile et la
vitamine A est ajoute.

ANALYSE AU LABORATOIRE

Des que la chaine de production commence, les analyses commencent également. On


assiste ainsi pour l’analyse des échantillons suivent :

 Les graines pour déterminer le degré d’humidité ;

 Les amandes pour déterminer la matière grasse contenue dans l’amande ;

 L’huile brute pour déterminer le taux d’acide ;


 Huile neutre pour déterminer la teneur en savon ;

 Faire le test pour les odeurs et la couleur ;

 Analyse des eaux pour déterminer le TH (titre hydrotimétrique), le TA (titre alcalimétrique),


TAC (titre alcalimétrique complet) ;

 Déterminer la teneur en eau ;

 Déterminer la conductivité.

LA COMMERCIALISATION

Les produits issus de l’huilerie sont divers, d’abords on a l’alibet ou le nutribet


pour alimentation des bétails qu’on commercialise sur le nom des tourteaux, la fibre
est commercialisée dans les usines de textile, mais le produit de base connus par tous
est l’huile diamaor utilisé dans les cuisines pour cuisson.

III SODECOTON GAROUA

III.a -ADMINISTRATION
GAROUA est le siège social de la SODECOTON, c’est ici qu’on trouve toute la chaine
administrative. Nous avons entre autres :

 Le Directeur General ;

 Le Directeur Adjoint ;

 Le Directeur des ressources humaines ;

 Le chef d’usine ;

 Le chef de production ;

 Le chef d’exploitation et de maintenance ;

 Les agents de maitrise et

 Les ouvriers

III.b ASPECT SOCIALE


LA RESTAURATION

La SODECOTON n’a pas de restauration en son sein mais les employés sont ravitaillés à
l’extérieur de l’usine

LA SANTE
La SODECOTON a en son sein une infirmerie qui s’occupe bien évidemment des cas
d’urgence de maladies surtout les employés qui travaille la nuit.

LES EQUIPEMENTS SPORTIFS

La SODECOTON a en son sein un terrain de tennis et qui sert aux personnels de ladite société d’
une aire de jeux surtout les weekend.

Comme toutes les autres industries, la SODECOTON recrute des autochtones pour certain
travaux et aussi Elle contribue à la protection de l’environnement grâce aux traitements des
eaux usées par des bacs de décantations

III.C TRANSPORT

Les pipelines de différentes couleurs sont utilisés pour indiquer la circulation des différents fluides
(les jaunes pour l’huile, le bleu pour l’eau)

Des tapis roulant, Rollins,

Des porte charge pour les ballots de coton,

Des camions pour le transport des coton grains.

III.d STOCKAGE

 Les cuves de stockage sont utilisées ici pour garder l’huile brute, l’huile neutre, et
également raffinée ;

 Les camions bennes pour le transport de coton achetés chez les planteurs mais aussi
pour le transport des balles des fibres et des graines des différentes usines
d’engrainage vers les huileries ;

 Les silos de stockages des graines ;

 Les conteneurs ;

 Les tapis module (tapis roulant) pour la conduite du brute dans le dispersseur ;

 Les bacs ;

 Les conteneurs ;

 Les magasins ;

 La cheminée.

III.e COMMUNICATION

La communication est plus par téléphone portable, par voie orale et par sirène qui déclare les heures de
début, de repos et de la fin des employés.
III.f PROCEDE

SEPARATION

 Egrainage : opération qui consiste à séparer les graines des fibres afin d’obtenir les
graines et les fibres. Le coton brut qui arrive est déversé sur le tapis module, ce
dernier va le conduire dans le dispersseur, l’objectif ici est de nettoyer et chaleur.
d’obtenir la longueur de fibre maximale et d’obtenir des graines et des balles. Les
graines séparées sont directement conduits par le vice à graine jusqu’au silo de
stockage des graines.

 Le nettoyage : Après avoir obtenu les graines, la première opération à l’huilerie


consiste à nettoyer encore les graines issues d’engrainage avant de l’envoyer au
décorticage

L’extraction par solvant


A la différence de l’usine de Maroua qui utilise la presse, l’huilerie de Garoua utilise un
procédé plus avance qui est l’extraction par solvant, ce solvant est l’hexane. L’extraction par
solvant a initialement été développée pour le traitement des graines oléagineuses à faible
teneur en huile. Les propriétés recherchées pour les solvants sont une forte solubilité de
l’huile, une faible solubilité de l’eau, une absence de toxicité pour les applications
alimentaires et sa différence de température d’ébullition entre l’huile et l’hexane, pour hexane
est de 65°C pourtant celle de l’huile est de 180°C.

L’extraction est menée communément par percolation de l’hexane sur le lit d’amandes cuites
grasses issues du cuiseur, à une température inférieure à 60°C. Les appareillages sont du type
extracteur continu à contre-courant, adaptés à des capacités de traitement élevées, et qui
différents essentiellement par le mode de transport du solide. En sortie de l’extracteur, le
tourteau, qui ne contient plus que 0.5 à 1.5% d’huile et environ 30% d’hexane, est désolvanté
par séchage à l’air chaud, refroidi et conditionné pour son stockage. Le mélange huile-hexane
(micellat) est distillé et le solvant recyclé. L’huile ainsi extraite et séparée de l’hexane pour
être raffinée par une série d’opérations de purification

 La décantation : Ici on fait la décantation des eaux usées qui sont déjà utilisées et les
traiter dans les bombonnes pour les régénérer.

 La filtration : Cette opération est remarquable au niveau de la presse, le liquide est


filtré et on sépare ainsi le tourteau et l’huile brute

Production de chaleur et de froid


 La chaudière : C’est elle qui alimente toute l’usine en matière d’énergie (pour
alimenter l’usine en vapeur)

 Le réfrigèrent permet de refroidir les différentes unités et produits qui ont


besoin de refroidissement, on peut donc parler d’échangeur de
Conversion
 Le décorticage : cette opération permet de séparer l’amande des coques

 La cuisson : on fait cuire les amandes pour obtenir la couleur jaune et obtenir
les collés qu’on va envoyer à la presse afin d’obtenir de l’huile brute.

 Le raffinage : C’est l’opération très déterminante dans le circuit, on assiste ici à


la neutralisation et l’élimination de la matière grasse issue de la saponification.

 la décoloration et, la désodorisation

III.g UTILITES

Les utilités qu’on peut citer ici sont multiples :

 L’eau est utilisée pour le refroidissement et le chauffage ;

 L’électricité pour alimenter toutes l’usine en énergie électrique ;

 Les coques sont utilisées comme combustible dans la chaudière pour la production de
vapeur ;

 La vapeur pour les chaufferies des différentes unités de l’usine ;

 Les cendres ne sont pas perdues, mais plus tôt servent à la production d’une base
appelée « tchoukouri » que les femmes utilisent dans la cuisine de sauce.

III.g INSTALLATION AUXILIARE

- Parking pour gare les camions ;


- Des forages pour fournir l’eau ;
- Une chaudière à combustible ;
- Bac de stockage d’huile neutre ;
- Magasin de stockage

III.h ASPECT QSH

LE TRAITEMENT

 Des eaux usées : les eaux issues de l’utilisation sont traitées avant d’être rejetées dans
la nature ;

 Le traitement par saponification : l’huile brute issue de la presse est complexées avec
de la soude pour neutraliser le taux d’acide qui se trouve dans cette dernière.

SECURITE

La sécurité est très primordiale dans une entreprise, car c’est un milieu très sensible
aux accidents, elle est tant externe qu’interne.
La sécurité externe

 Il y a une clôture pour toute l’usine

 Des agents de sécurités

 Des plaques qui indiquent les consignes de sécurité

 Il y a le portail central

La sécurité interne

 Un local des pompiers

 Les allées sont bien délimitées

 Le port des EPI (équipements de protection individuel)

 Un pictogramme qui interdit de fumer, porte le message danger de mort, roulez


au pas, dessin de l’extincteur pour éteindre une éventuelle incendie, port des
casques obligatoire, interdiction de dormir dans l’usine.

 LA MAINTENANCE

La maintenance se fait dans chaque atelier par des boites de commandes, En outre, les
machines sont révisées et en cas de panne, on arrête le fonctionnement pour le dépannage et
redémarrer les machines.

II.i- FINITION ET CONDITIONNEMENT DES PRODUIT

Les bouteilles sont fait surplace en chauffant les préformes pour obtenir un capacité de un litre
grasse a un pompe aire qui gonfle la préforme dans un moule. Ces bouteilles sont remplies
d’huile et la vitamine A est ajoute.

ANALYSE AU LABORATOIRE

Des que la chaine de production commence, les analyses commencent également.


On assiste ainsi pour l’analyse des échantillons suivent :

 Les graines pour déterminer le degré d’humidité ;

 Les amandes pour déterminer la matière grasse contenue dans l’amande ;

 L’huile brute pour déterminer le taux d’acide ;

 Huile neutre pour déterminer la teneur en savon ;


 Faire le test pour les odeurs et la couleur ;

 Analyse des eaux pour déterminer le TH (titre hydrotimétrique), le TA (titre


alcalimétrique), TAC (titre alcalimétrique complet) ;

 Déterminer la teneur en eau ;

 Déterminer la conductivité.

LA COMMERCIALISATION

L’huilerie de la Sodecoton de Garoua faisant dans la production d’huile de coton (diamaor) et


de soja (soyor), elle commercialise une panoplie de produits finis :

 Alibet/nutribet et soyabet pour alimentation du bétail


 Fibres de coton pour l’industrie textile
 Huile de diamaor comme huile de cuisine
 Huile de soyor comme huile de cuisine

IV -LES BRASSERIES DU CAMEROUN (GAROUA)

IV.a -ADMINISTRATION
Crée en 1967, dans le but de produire les boissons les bières, les boissons gazeuses et les
eaux minérales, les brasseries de Garoua a l’organisation administrative suivante

-Un Directeur d’usine ;

-Un chef de service ;

-Des cadres ;

-Des agents de maitrise et des ouvriers

IV.b - ASPECT SOCIALE

LA RESTAURATION

Les brasseries de Garoua possèdent un bar- restaurant dont le but est de ravitailler le
personnel mais l’accès est donné à tout consommateur, elle a était bâtisse « le Club
Brasserie » il est interne et les produits brasserie sont vendu prix raisonnable compare
extérieur.
SPORT ET LA SANTE

Les brasseries ont une infirmerie qui répond aux besoins sanitaire des employés et
leur différente famille. Les brasseries est une société mutuelle, il ya un stade volleyball et de
basketball les brasseries organisent souvent de coup top.

ENVIRONNENTAL

Malgré le traitement des eaux polluées qui se fait à la Brasseries, l’eau qui déverse
dans la Benoue a une couleur et une odeur désagréable mais le PH et neutre. Les
infrastructure lie au traitement d’eau a couté 4 milliard au Brasseries.

IV.c–TRANSPORT

- porte charge

- pipelines

- camion

- Monte-charge

- tapis roulant

- Cheminée

IV.d- STOCKAGE

-Les cuves de stockage des produits finis (bières et boissons gazeuses)


-Magasins
-Conteneurs
-Bacs

-Tanks de bière filtrée (TBF)

-Tanks out door (TOD)


-Tank de stockage de gasoil, utilisé pour l’alimentation des machines de la salle des
machines
-Tank de stockage de fuel, utilisé pour alimenter les machines de la salle des machines

Salle d’embouteillage ou de conditionnement : c’est ici que finissent les produits après toutes
les transformations

IV.e- COMMUNICATION

- Téléphones portables

- Communication orale

- Sirènes
IV.f- PROCEDES

SEPARATION

 Filtration : elle consiste à filtrer la bière sortant du brasseur, juste avant son
embouteillage. On y trouve un filtre à gâteaux clarifiants, qui permettent de clarifier la
bière, qui sera après envoyée dans les TBF (tanks de bière filtrée)
 Décantation : elle permet de séparer l’eau des déchets et polluants qu’elle contient. Il
comprend un bassin d’égalisation

PRODUCTION DE CHALEUR ET DE FROID

 La chaufferie : comprise dans la salle des machines, elle comprend 02 chaudières, dont
rôle est la production de la chaleur pour chauffer les parois des installations, vapeur et
CO2
 Réfrigérant : son fonctionnement est analogue à celui de l’huilerie de Maroua. Il
permet de refroidir le moût houblonné avant qu’on ne l’envoie dans les TOD (tanks
out door).

CONVERSION/TRANSFORMATION

Pour la fabrication de la bière, on a besoin de 04 principaux éléments : l’eau, le malt,


l’houblon et la levure.
 Maltage
Le principe du maltage consiste à reproduire le développement naturel du grain d'orge afin
qu'il produise certaines enzymes nécessaires à la transformation de l'amidon en sucres
(saccharification), et donc, à la fabrication d'alcool lors de la fermentation
 La saccharification

La saccharification consiste à transformer les sucres complexes (amidon) contenus


dans le grain en sucres simples fermentescibles, grâce à l'action des enzymes du malt, activées
par chauffage.

 Aromatisation ou houblonnage

C'est à cette étape que l'on incorpore le houblon et parfois des épices. Le mélange est
porté à ébullition. L'ébullition est propice à l'apparition des saveurs amères. L'amertume
provient essentiellement d'une résine jaunâtre produite par les cônes femelles du houblon :
la lupuline.

 Brassage

Le brassage proprement dit est une des étapes de la fabrication de la bière.


On distingue deux méthodes de brassage, le brassage par infusion d'origine britannique, et le
brassage par décoction pratiqué à l'origine en Allemagne.

 Fermentation

La fermentation est une étape cruciale dans la fabrication de la bière. Cette fermentation se
décompose en deux stades : la fermentation principale, qui dure de 3 à 10 jours à une
température de 18 à 26 °C et la fermentation secondaire (haute ou basse), dépendant des
levures utilisées et de la température de fermentation.

IV.g- UTILITES

Les utilités qu’on peut citer ici sont multiples

L’eau est utilisée pour le refroidissement et le chauffage ;


L’électricité pour alimenter toutes l’usine en énergie électricité
La vapeur pour les chaufferies des différentes unités de l’usine ;
L’air ;
Le sucre pour la production des boissons gazeuse ;
Les aromes pour donner les différents gouts aux jus ;
Les colorants qui leur donnent la couleur.

IV.h- INSTALLATION ANNEXE

 Pipelines à couleurs différentes


 Turbines et pompes
 Ballons et bombonnes
 Vannes de régulation
 Alternateur et transformateur
 Compresseur
 Ventilateur
 Adoucisseur
 Chaudière

IV.i- ASPECT QSH

Sécurité

Elle se subdivise en 2 :

Sécurité externe

 Une clôture
 Agents de sécurité à la guérite
 Caméra de surveillance à la guérite
 Plaques de consignes de sécurité
 Portail

Sécurité interne

 Caméras de surveillance
 Allées bien déterminées
 Port des EPI
 Pictogrammes :
Défense de fumer,
Danger de mort
Roulez au pas
Extincteurs
Port obligatoire de casque de sécurité
Port obligatoire de gilet (chasuble)
Port de lunettes de sécurité
Port de chaussures de sécurité
Interdit de dormir dans l’usine
 Normes de sécurité et qualité des produits finis
 Sirènes et extincteurs
 Agents de sécurité

Maintenance

 Pupitres de commande
 Les agents de dépannage
 Révisons fréquente des machines.

IV.j- Finition et conditionnement du produit

Les pre-formes on utilise pour fabrique des bouteilles en plastique sur place. les bouteilles en
verres sont produit par la Socaverre situe a Douala.

COMMERCIALISATION

Les principaux produits des brasseries du Cameroun sont :

 Bières : sous les marques : Beaufort (bière), Beaufort Light, 33 Export, Castel Beer,
Castle Milk Stout, Mützig, Tuborg, Amstel, Heineken, Pelforth, BOOSTER ou Pina
Colada
 Boissons alcoolisées (via CAVINEX) : Whisky Black et Gin Tonic
 Sodas : TOP, Coca-Cola, Fanta, Sprite, Schweppes, D’jino
 Eau minérale (via la SEMC) : Tangui
 La « drêche » est recyclée pour nourrir le bétail.
V- CONCLUSION

Parvenu au terme de notre travail qui consistait à nous familiariser dans le secteur
industriel, nous trouvons une grande satisfaction tant sur le plan technique que professionnel.
Cette sortie de terrain nous a permis de nous imprégner des réalités dans les secteurs
industriels de mesures de sécurité et le comportement dans le milieu industriel. En outre, cette
étude de terrain vient s’ajoute aux connaissances théoriques que nous avons apprises et faire
le rapprochement avec le raffinage et la pétrochimie. A défaut des industries pétrolier nous
pouvons opte pour des industries extractive et trouve notre bonheur en mettant œuvre tous ce
que nous avons appris sur les procédé de séparation.