Vous êtes sur la page 1sur 1

4 CONTRECHAMP LE COURRIER

VENDREDI 16 OCTOBRE 2009


INVITÉ

«STOPAUXCONSULTATIONS POPULISTES»
INITIATIVE ANTI-MINARETS • Face à l’initiative populaire contre la construction de minarets, qui sera
soumise au peuple le 29 novembre, les opposants donnent de la voix. Argumentaire de Dario Ciprut,
du comité de la Coordination contre l’exclusion et la xénophobie.
DARIO CIPRUT*
L’Union démocratique du
centre (UDC) et l’Union démo-
cratique fédérale (UDF) invi-
tent à inscrire dans la Constitu-
tion «La construction de
minarets est interdite». Voilà
trente ans que ces milieux ex-
ploitent, par plus de quinze ini-
tiatives fédérales à leur actif, la
peur de l’autre. Surpopulation
étrangère avant-hier, naturali-
sations massives et invasion de
réfugiés hier, islamisation ram-
pante aujourd’hui, tout leur est
prétexte à gonfler leur stock
électoral. Premier parti du
pays, ils sont parvenus au faîte
de leur nocivité politique en
instrumentalisant les angoisses
populaires, et ont achevé de sa-
per l’image de la Suisse en ma-
tière d’accueil et de droits des
étrangers. «L’initiative
En 2004, MM. Blocher et anti-minarets viole
Schluer ont réussi à faire rejeter plusieurs droits
le projet de naturalisations fa- fondamentaux tels
cilitées des jeunes en brandis- que l’égalité de
sant l’épouvantail de la «surpo- toutes et de tous
pulation musulmane» et devant la loi, ainsi
peignant Ben Laden en Helvè- que la liberté de
te. En 2006, ils font encore pas- croyance et de
ser le durcissement du droit conscience.»
d’asile et des étrangers. En KEYSTONE
2008, ces pourfendeurs de
«pieuvres» et de «moutons
noirs» voient leur chef évincé droit à des lieux de culte taires en Suisse! Effaroucher les nistes locaux montant en libertés de tous avec le bâillon voyer un signal positif: un
du gouvernement et trébu- propres à l’exercice de la liberté tenants de valeurs chrétiennes épingle les préconisations de mis à tout ce qui choque, ou- monde égalitaire et qui respec-
chent enfin. Leur manœuvre de croyance est indispensable à en faisant croire qu’elles vont dignitaires musulmans à des blier en focalisant sur l’islam te ses diversités est possible.
pour livrer les naturalisations à la paix religieuse et civile. céder sous les coups de boutoir ouailles consentantes ou inti- les interdits qui imprègnent Les initiants arguent que dans
l’arbitraire communal n’a Les initiants prétendent d’immigrés musulmans est un midées. Vestimentaires, style mœurs ou religions du crû, certains pays, les chrétiens ne
convaincu que 36% des votants tolérer les mosquées mais non ressort constant de la démago- hijab ou burkini, ségrégation- c’est donner des gages à ceux peuvent pas construire de clo-
et les Schwyzois. Ils croient au- les minarets, jugés offensifs. gie udéciste. Déguisés en dé- nistes, style piscines sexuées, qui crient à la diffamation de cher... est-ce une raison pour
jourd’hui tenir une revanche en Cet argument spécieux est dé- fenseurs du peuple, dénonçant ces revendications choquent à leurs idéaux et à la partialité de nous rabaisser au niveau de ré-
s’activant contre les minarets, menti par leurs campagnes laxisme et défaitisme de l’esta- bon droit la plupart d’entre nos règlements. gimes totalitaires?
présentés comme des instru- répétées contre le risque d’in- blishment politique, ces éruc- nous, comme le devrait l’exi- Formé dans le
ments de la guerre sainte
contre l’identité chrétienne
vasion, la démographie galo-
pante des musulmans et autres
teurs jouent aux opposants
d’une politique d’accueil qu’ils
gence de virginité pré-maritale
ou la condamnation du préser- Renouer avec combat référendai-
re de 2006 contre les
helvétique. fantasmes. A les suivre, il fau-
drait d’urgence dé-
ont largement inspirée.
Cette infamie a pris le relais
vatif. Faut-il pour autant crier
avec le loup à l’atteinte mortel-
le modèle du vivre lois réclamées du
même coin de l’é-
Contre toute cupler les mos-
quées, avec ou sans
de l’antisémitisme explicite
d’antan, discrédité et margina-
le à nos convictions permis-
sives ou égalitaires? Faut-il en
ensemble chiquier politique
que la présente ini-
discrimination minarets. Si la lettre
du Coran ne pres-
lisé par les enjeux extérieurs du
conflit israélo-arabe. La querel-
prétexter pour exclure de l’es-
pace démocratique des
Cette initiative viole plu-
sieurs droits fondamentaux ga-
tiative, le mouvement StopEX
fédère des organisations gene-
de religion crit pas les mina- le sur la Réforme étant enterrée croyants qui ne cherchent pas à rantis par la Constitution fédé- voises qui s’opposent aux cou-
rets, le choix, par de longue date, les amateurs de illégalement imposer leurs rale3 et n’aurait pas dû franchir rants xénophobes stigmatisant
Ne laissons plus des milieux une communauté, des sym- croisades exploitent, pour har- vues? Des intégristes d’un nou- le cap de la soumission. Les xé- des fractions de la population.
qui se soucient comme d’une boles publics de sa foi ne sau- celer une minorité à leur veau genre veulent, sous cou- nophobes refusent systémati- La défense des droits de ces per-
guigne du bien-être et de la sé- rait être tributaire d’interpréta- portée, le terrain fertile légué leur de progressisme, à tout quement, sous couleur de sonnes ne doit pas s’arrêter à
curité de notre pays faire parler tions partisanes de tel ou tel de l’effondrement soviétique et prix légiférer dans ces do- préférence nationale, de mettre leur seul poids économique, ni
d’eux en diabolisant une mino- symbole. L’appel de fidèles du des attentats du 11-Septembre, maines et s’indignent de l’ac- notre législation en conformité ne concerner que les victimes
rité vulnérable. Après les requé- haut du minaret n’est pas ré- où des intégrismes en miroir cusation d’islamophobie2 aux conventions internatio- de persécutions. Faciliter leur
rants d’asile et les étrangers, ce clamé ici, mais serait-il plus guerroient au nom de civilisa- qu’on leur renvoie. Ils protes- nales, et entendent constitutio- insertion dès qu’elles respectent
sont les musulmans qui en font choquant que celui de cloches tions soi-disant irréconci- tent n’en avoir qu’aux disposi- naliser avec la spécificité des les conditions élémentaires
les frais. A quand le jour où tout appelant à l’office? Le croissant liables. L’Islam domine ou s’é- tions rétrogrades qu’ils repè- minarets une extravagance que d’une vie en commun, valables
un chacun, en raison de son n’est pas plus agressif que la tend dans des bassins de rent dans le Coran, les hadiths, le bon sens populaire se doit pour tous, est un devoir, qui exi-
appartenance à tel ou tel grou- croix, l’étoile de David, le lotus pauvreté perclus de guerres, la charia ou les pratiques de d’écarter. ge cette fois de défendre le droit
pe, deviendra l’otage de leurs ou la faucille et le marteau. encore fragilisés par la crise, pays islamistes théocratiques. Toute construction de bâti- de tout individu et commu-
ambitions politiques? Les seules limites à mettre à qui fournissent en réfugiés une Se cabrant devant toute reven- ment, religieuse ou non, est nauté à la libre pratique privée
Cette fois, initiants mis à l’exercice d’une foi ou convic- Europe qui se barricade. Blancs dication identitaire assimilée soumise aux normes légales et publique de ses convictions
part, Eglises et partis nationaux tion quelconque sont que son comme noirs, majoritairement au communautarisme, ils ali- existantes, strictes en matière religieuses ou philosophiques,
combattent unanimement exercice n’entrave pas celui musulmans, ils alimentent les mentent néanmoins de leurs d’esthétique et nuisance envi- dans le respect de son indisso-
l’initiative. Ne laissons pas pas- d’une autre, et que les adhé- populations ghettoïsées des ex- passions unilatérales les pré- ronnementale, sans qu’il soit ciable condition, une scrupu-
ser cette chance de changer rents soient libres de leur affilia- métropoles coloniales et l’im- jugés de ceux qui ne voient que nécessaire d’y ajouter un leuse neutralité de l’espace pu-
une donne qui a déjà tant nui à tion. Ces dispositions démocra- migration de travail indispen- vivier à terroristes partout où, contrôle infamant de destina- blic et des institutions.
notre démocratie. Seul un refus tiques, violées par des sectes, sable à nos économies. Nos faute d’accueil et de considéra- tion religieuse ou politique. Non à une initiative qui,
massif permettra d’en finir sont respectées par les commu- racistes locaux, comme les pré- tion, règne le désespoir. D’anciennes dispositions rela- sous couleur de combattre l’in-
avec le prurit des initiatives nautés islamiques en Suisse. dicateurs en quête de fidèles, se Sincères ou retors, ces tives à la construction de clo- tolérance des autres, encourage
xénophobes. Pourquoi cette levée de jettent sur cette proie de choix exégètes d’une religion chers ou de temples, selon la la discrimination à domicile. I
Si les chrétiens peuvent boucliers contre un symbole pour inquiéter le résident en étrangère font le lit d’une va- confession dominante des can-
* Membre du comité de la Coordination
construire des clochers, pour- banal de la troisième commu- amalgamant musulman, isla- riante de xénophobie qu’ils de- tons, ont existé. De telles absur- contre l’exclusion et la xénophobie
quoi priver les musulmans de nauté religieuse du pays? Tout miste et terroriste. vraient combattre à nos côtés. dités d’un autre âge sont humi- (StopEX), qui mène la campagne unitai-
construire des minarets? Notre ce bruit pour quatre à cinq mi- Un combat où la li- liantes pour toute conviction. re genevoise contre l’initiative sur les
pays et ses voisins n’ont que narets et quelque 350 000 mu- berté de professer La Suisse est riche de diffé- minarets, http://stopexclusion.ch
trop souffert de guerres intes-
tines impitoyables dans le
sulmans1! C’est que l’islam est
aujourd’hui la cible préférée
Aucune concession des religions est in-
dissociable de celle
rentes cultures et influences
parce qu’elle a su mettre fin à
1
En 2000, la communauté musulmane

passé. La garantie de la liberté des xénophobes voulant redo- à l’islamophobie de les critiquer pour des conflits séculaires. Il faut
représentait 4,26% de la population et
était composée de 88% d’étrangers.
de croyance par la Constitution rer le blason terni de la lutte les pratiques poursuivre dans cette voie et 2
Cf. l’opuscule de la journaliste
et le Droit international est un contre toutes les catégories Pis, les différences entre qu’elles encouragent ou prohi- servir de modèle dans un mon-
genevoise, Mireille Vallette, aux accents
précieux acquis historique. d’étrangers! mœurs des résidents et des arri- bent, les stéréotypes qu’elles de mis à feu et à sang par les nettement islamophobes, militant pour
Synagogues israélites, basi- La technique UDC est vants offrent aux incendiaires véhiculent ou les oppressions partisans de l’intolérance. la «défiance légitime» qu’applaudit en
liques orthodoxes, temples éprouvée. En 2004, la forma- de l’UDC de quoi leur repro- qu’elles tolèrent. Réciproque- Soyons riches de nos diffé- préfacier Charles Poncet.
bouddhistes, espaces de réu- tion extrapolait l’afflux de réfu- cher d’inférioriser les femmes. ment, cultes ou églises sont en rences, égaux dans nos singu- 3
Art. 8: Egalité de tous devant la loi;
nion pour associations de giés ex-yougoslaves des années Cette partialité évidente d’ex- droit de critiquer ouvertement, larités, libres de nos opinions. art. 15: Liberté de conscience et de
convaincus ou sceptiques en 1990 pour prétendre que le contempteurs du vote féminin mais non interdire, les disposi- Le 29 novembre prochain, le croyance et art. 36: Restriction des
tous genres doivent être auto- nombre de musulmans dou- devrait suffire à discréditer leur tions ou mœurs laïques qui les monde entier aura les yeux droits fondamentaux, repris de la
risés s’ils respectent des blait tous les dix ans et qu’ils se- usurpation. Ils reçoivent hélas gênent aux entournures. braqués sur les résultats de Convention européenne des droits
normes égales pour tous. Le raient dans trente ans majori- le renfort de laïcistes ou fémi- Confondre le combat pour les notre vote. Nous devons en- de l’homme.