Vous êtes sur la page 1sur 16

Les conditions environnementales

La thermorégulation et les
limites de l’exercice physique

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive

P. Mucci

1-37.7°c) Équilibre thermique .I – Les mécanismes Facteurs de l’équilibre thermique corporel : Température centrale~ 37°c (36.

il ne faut pas que l'air soit saturé en eau / ruissellement de la sueur n'est pas efficace . I – Les mécanismes CHALEUR CENTRALE 1) Les échanges de températures (en condition neutre 18-20°c) Repos Exercice A) Par radiation (60%) (5%) émissions d'ondes électromagnétiques = échanges caloriques sans contact moléculaire B) Par conduction échanges par contact direct en fonction d'un gradient de température entre les milieux chaleur tissus centraux =tissus périphériques= peau=milieu ambiant (20%) (15%) chaleur tissus centraux = sang=peau=milieu ambiant C) Par convection les échanges thermiques sont favorisés par la dilatation des gaz ou des liquides qui se dilate et sont remplacés au contact de la peau par des éléments + froid = convection D) Par évaporation (20%) (80%) principalement thermolyse à l'exercice: respiration (10-15%) et sudation (85-90%) .sueur (liquide) absorbe la chaleur de la peau et le transmet à l'environnement par évaporation Influence de l’hygrométrie influence de l'hygrométrie: pour accepter vapeur d'eau.

Équilibre thermique du corps Apport extérieurs + Production interne de chaleur = Pertes de chaleurs Évaporation Hygrométrie Radiation (Radiation) Conduction T° extérieure Convection D’après Dee Unglaub Silverthorn – Pearson 2007 .

Centraux hypothalamus (+/.0.Hypothalamus postérieur (thermogenèse) gain de chaleur B) Les thermorécepteurs .Muscles Lisses artérioles cutanées (thermo-lyse et -genèse) vasoconstriction cutanée (thermogenèse) . Thyroïde (Thyroxine) hypothalamus (TRH) = hypophyse (TSH) = thyroide (thyroxine) = métabolisme cellulaire= libération de chaleur .01°c du sang cerveau) .Hypothalamus antérieur (thermolyse) perte de chaleur .Glandes endocrines (thermogenèse ++).Périphériques peau: sensibles à T ambiante (R au chaud et R au froid) C) Les effecteurs hypothalamus antérieur .Glandes sudoripares (thermolyse) (système parasympathique) vasodilatation cutanée (thermolyse) .Muscles squelettiques (thermogenèse) frissons ou activité musculaire consciente . 2) Les structures de thermorégulation A) Les centres de régulation (~thermostat hypothalamique) .

Frissons .Métabolisme cellulaire .Ajustements hormonaux (conservation H2O) .Vasodilatation cutanée .3) Les mécanismes thermorégulateurs A) La thermogenèse .Activité physique .Comportement B) La thermolyse .La sudation (évaporation) .Vasoconstriction cutanée .

Mise en jeu des mécanismes physiologiques de thermorégulation postérieur antérieur Libération de TRH (hypothalamus) D’après E. Marieb TSH (hypophyse) – Pearson 2005 Métabolisme cellulaire Hormones thyroïdiennes .

1996) Amélioration de la thermolyse avec l’aptitude aérobie (même T° centrale pour intensité d’exercice+++) . B) % de VO2max (D’après Saltin et Hermasen.II – Exercice et thermorégulation Modification du thermostat hypothalamique : élévation de la température centrale dépendante de l’intensité relative d’exercice Relation entre T°c oesophagienne et : A) VO2 .

1977) . A) La thermolyse Thermolyse par évaporation (~80%) Réponses cardiovasculaires à l’exercice prolongé (D’après Rowell.

eau extracellulaire . B) Les pertes hydriques Diminution : .volume plasmatique .eau intracellulaire Déshydratation .

plus rapide : thermolyse plus efficace Pertes sudorales en condition de test d’hyperthermie contrôlée (d’après Hénane et al. 50 et 75% VO2max) . C) Entraînement et thermorégulation Sédentaires capacité de thermolyse sudation plus importante. 1977) capacité à supporter la production de chaleur métabolique avec moindre nuisance sur la performance (à même T°c = intensité absolue d’exercice ENT>SED) Evolution de la température avec la puissance développée (à 25.

coeur et muscle locomoteurs Q musculaire et apport en O2 aux muscles VES max Qcmax VO2max performance aérobie . 1975) VO2 cœur.III – Limitation de l’exercice en ambiance chaude Si T° ambiante > 21°c : production métabolique de chaleur par exercice = contraintes thermiques ( avec T° ambiante) SUDATION ( évaporation+++) A) Fonction cardiovasculaire Redistribution débit sanguin vers peau VES ( retour veineux + déshydratation éventuelle) Fc Compétition du débit sanguin entre peau et muscle actif Q musculaire et apport en O2 aux muscles Modifications lors d’un exercice à 40°c et à 9°c (d’après Fink et al. m respiratoires… Compétition du débit sanguin entre M resp.

cœur. respiration) . commande centrale (SNC) Fatigue du SNC précoce. B) Métabolisme Utilisation Glycogène musculaire risque + important de déplétion Glycolyse (car apport en O2 aux muscles) acidose Fatigue précoce. performance aérobie C) Commande motrice Modifications lors d’un exercice à 40°c et à 9°c (d’après Fink et al.oxygénation cérébrale (compétition+++ du débit sanguin avec peau. altération performance . muscles. 1975) .

Q périphérique transfert de la T° centrale vers la peau réduction de la tolérance à la chaleur réduction de la capacité de travail. 2-3 l/h) Déshydratation (hydratation insuffisante) : amplifie les limitations .altération métabolique (aérobie car apport en O2 et en nutriments) . de la performance Nécessité d’un réhydratation +++ (dépend de la durée et intensité) avant et pendant l’exercice . D) Déshydratation Pertes sudorales +++ après qques heures d’exercice réalisées par temps chaud (jusqu’à 10% de MC.altération de la thermolyse : sudation insuffisante.altération cardiovasculaire (perte de volume sanguin ) .

E) Conditions hygrométriques Conditionne les échanges d’eau par évaporation (sudation) Relation entre la performance. le taux d’humidité relative et la température de l’air ambiant .

Les gelures C) Facteurs physiologiques limitant la performance 1°) La fonction musculaire Refroidissement musculaire ( vitesse et puissance de contraction.) 2°) Altération métabolique Moindre mobilisation du tissu adipeux (vasoconstriction ss-cutanée) . Métabolisme cellulaire. Frissons + Exercice musculaire A) Facteurs aggravant la perte de chaleur: . activité enz.L’hypothermie (thermorégulation. L’immersion (pertes par conduction x 26 / air) B) Les risques .III – Limitation de l’exercice en ambiance Froide ambiance thermique froide T° cutanée ou centrale Thermogenèse : vasoconstriction. Courant d’air (pertes par convections+++) . respiration) . cœur.