Vous êtes sur la page 1sur 18

AUGMENTATION DE CAPITAL

Finance des Marché et Management des Risques

Préparé par : Encadré par


AYOUB TAHIRI Mme B.RADI
ILIAS BOUTAGHRA PhD à L’ENCG-Agadir
Sommaire

Introduction

Partie I : L’augmentation de capital social pour une S.A


Chapitre I : Aspect juridique

I. Motivation
II. Décision d’augmentation de capital et organe en charge de sa réalisation
III. Les objectifs
IV. Les conséquences de l’augmentation de capital.
V. Mission du CAC en cas d’augmentation de capital

Chapitre II : Modalités d’augmentation dans les sociétés anonymes

I. Les formalités et principes


II. Augmentation du capital par des apports en natures et en numéraires
III. Augmentation du capital par conversion de dettes.
IV. Augmentation du capital par incorporation de réserves.
Partie II : Cas et correction d’augmentation de capital

Chapitre I : Énonce des cas


I. Cas d’augmentation du capital par des apports en natures et en numéraires
II. Cas d’augmentation du capital par conversion de dettes.
III. Cas d ‘augmentation du capital par incorporation de réserves.

Chapitre I : Correction
IV. Cas d’augmentation du capital par des apports en natures et en numéraires
V. Cas d’augmentation du capital par conversion de dettes.
VI. Cas d ‘augmentation du capital par incorporation de réserves.

Conclusion
Introduction

Les augmentations des capitaux sont des opérations généralement. Elles peuvent avoir
de nombreuses motivations telles que le renforcement de la crédibilité de la société e sur son
marchés, la reconstitution de ses capitaux propres pour apurer des pertes antérieures ou encore
l’arrivé d’associés nouveaux.
De même les modalités d’augmentation de capital sont multiples :

 Apports en numéraire ou en nature


 Compensation avec des créances certaines liquides et exigibles
 Incorporation au capital de réserves, bénéfices ou primes d'émission
 Conversion obligations
En général l’augmentation de capital est justifiée par le développement de l’activité de
l’entreprise ou l’amélioration du fonds de roulement. Cette opération entraine la modification
d’un articlé des statuts ce que veut dire il est nécessaire que cette décision soit prise une
assemblée générale extraordinaire.
Partie I :L’augmentation du Capital social pour une
S.A
Chapitre I : Aspect juridique

I. MOTIVATION
Plusieurs raisons peuvent pousser une entreprise à procéder à une augmentation du capital.
Assurer la croissance de l’entreprise.

Pour assurer son expansion, l’entreprise doit accroître ses ressources. L’augmentation de capital
est considérée comme l’un des meilleurs moyens pour l’entreprise de se procurer les ressources
nécessaires.
Capitalisation des réserves

Lorsque l’entreprise dispose d’importantes réserves et qu’elle désire montrer sa bonne


réputation financière en particulier auprès des actionnaires, les grands bénéficiaires, elle peut
procéder à une capitalisation desdites réserves.
Renforcer la situation financière de l’entreprise

Pour améliorer la situation financière de l’entreprise compromise par un passif exigible très
lourd, on peut convertir les dettes en capital.

I. Décision d’augmentation de capital et organe en charge de sa


réalisation (article186 ,188 la loi 17-95)
L'assemblée générale extraordinaire a seule le pouvoir de décider, sur le rapport du conseil
d'administration ou du directoire, une augmentation de capital.
Contenu du rapport : les motifs et les modalités de l'augmentation de capital.
L'assemblée générale peut toutefois déléguer au conseil d'administration ou au directoire
les pouvoirs nécessaires à l'effet de réaliser l'augmentation de capital en une ou plusieurs fois,
d'en fixer les modalités, d'en constater la réalisation et de procéder à la modification corrélative
des statuts.
Le conseil d'administration ou le directoire devra alors rendre compte à la plus prochaine
assemblée générale de l'utilisation faite des pouvoirs conférés au moyen d'un rapport décrivant
notamment les conditions définitives de l'opération réalisée.
Des formalités de publicité semblables à celles prévues à la constitution doivent être
accomplies :
Insertion d’un avis dans un journal d’annonce légale,
Dépôt de diverses pièces au greffe du tribunal de commerce,
Inscription modificative au registre du commerce et des sociétés.

Exceptions :
Augmentation de capital par majoration de valeur nominale des actions : consentement
unanime des actionnaires. (Art.184 Loi 17-95)
Augmentation de capital par émission d'obligations convertibles en actions : autorisation
préalable de l’AGE. L'assemblée générale extraordinaire décide sur rapport spécial des
commissaires aux comptes relatifs aux bases de conversion proposées. (Art. 200 de la loi 17-
95)
Cette augmentation est définitivement réalisée du seul fait de la demande de conversion
accompagnée du bulletin de souscription. Cette autorisation doit comporter au profit des
obligataires, renonciations expresses des actionnaires à leur droit préférentiel de souscription
aux actions qui seront émises par conversion des obligations.

II. Les objectifs


Plusieurs objectifs peuvent justifier le recours à l’augmentation de capital d’une société :
 Financement de nouveaux projets en cas d’insuffisance de fonds propres,
 Besoins de trésorerie pour accompagner la croissance,
 Difficultés financières nécessitant une restructuration.

III. Les conséquences de l’augmentation de capital.


L’augmentation de capital permettra :
 De renforcer les garanties des créanciers,
 D’assurer l’indépendance de l’entreprise vit à vis des capitaux externes et limiter le coût
d’un financement par emprunt,
 D’équilibrer la structure financière du bilan.

IV. Mission du CAC en cas d’augmentation de capital1


Intervention du Commissaire aux comptes requise pour apporter une garantie aux
actionnaires sur l’égalité de traitement et sur la qualité de l’information à partir de laquelle
ils prendront leur décision

1
Ordre des experts comptables : Formation dispensée le 13 Janvier 2017
2.1 Champs intervention
 Apport en nature
Le CAA est désigné à l’unanimité des associés ou par le Président du Tribunal de
Commerce, statuant sur requête.
NB : Le CAA peut par la suite être désigné CAC car ces missions sont successives et
non concomitantes !
Le CAA apprécie, sous sa responsabilité, la valeur des apports en nature. Il affirme que
la valeur des apports correspond au moins à la valeur au nominal des actions à émettre
augmentée de la prime d'émission.
L'AG est souveraine dans sa mission d'approbation de la valeur des apports. Elle n'est
pas liée par les conclusions du CAA. Les actions de l'apporteur ne sont pas prises en compte
pour le calcul de la majorité !
 Apport en numéraire : Deux cas de figure
 CAS 1 : Libération d’une augmentation de capital par compensation de créances
« Art. 199 Loi 17-95 : Si les actions nouvelles sont libérées par compensation avec des dettes
de la société, celles-ci font l'objet d'un arrêté de compte établi par le conseil d'administration
ou le directoire et certifié exact par le ou les commissaires aux comptes »

NB : La compensation de créances constitue un mode particulier de libération des apports en


numéraire. Contrairement à l’apport en numéraire, la libération de créances nécessite
l’intervention du commissaire aux comptes.
 CAS 2 : Augmentation de capital avec suppression de DPS
Art. 193 : le rapport du conseil d'administration ou du directoire est communiqué par la
société au commissaire aux comptes 45 jours au moins avant la date prévue de la réunion de
l'assemblée générale appelée à statuer « sur l'augmentation de capital »
Le rapport du conseil d'administration ou du directoire est mis à la disposition des
actionnaires, au siège social de la société et/ou sur son site, au plus tard à la date de publication
de l'avis de réunion de l'assemblée générale appelée à statuer sur l'augmentation de capital.
Le commissaire aux comptes doit indiquer dans son rapport, si les bases de calcul
retenues par le conseil d'administration ou le directoire lui paraissent exactes et sincères. (Art.
194 Loi 17-95)
2.2 Points de vigilance
 Libération d’une augmentation de capital par compensation de créances
Les risques spécifiques sont liés à la :
Vérification de l'exactitude de l'arrêté de compte,
Vérification de l’existence et de la réalité du bulletin de souscription avec mention du
mode d’augmentation,
Vérification du caractère liquide et exigible des créances devant être compensées,
Vérification de l’écriture comptable constatant la compensation,
Établissement du certificat du dépositaire.
L'objectif poursuivi par le législateur, en instaurant ces vérifications, est d'éviter qu'il soit
procédé à une augmentation du capital fictive.
 Libération d’une augmentation de capital par compensation de créances
Rapports - Conclusion des travaux
 Rapport avec Certification de l’exactitude
NB : Si l’arrêté de compte n’est pas exact : Le CAC invite l’organe compétent a établir
un nouvel arrêté de compte
 Rapport avec refus de certification de l’exactitude (absence d’arrêté ou
arrêté inexact malgré les demandes de rectifications)
Attention : Pas de certification avec réserve
 Rapport avec Certification avec limitation des travaux
NB : Cas rare et extérieur à la société. Exemple : confirmation directe nécessaire mais
non obtenue du créancier. Rédaction « à l’exception du point décrit dans le paragraphe suivant
»
 Libération d’une augmentation de capital avec suppression de DPS
Les risques spécifiques de la suppression du droit préférentiel de souscription sont liés :
 À la vérification de la conformité des modalités de l’opération au regard de
l’autorisation donnée par l’organe délibérant ;
 À la sincérité des informations tirées des comptes de la société sur lesquelles il
donne son avis,
 À la vérification du motif de la suppression du DPS ;
 Au choix des éléments de calcul du prix d’émission ;
 L’incidence de l’émission sur la valeur de l’action.
NB : Si la clôture est supérieure à 6 mois, il faut une situation intermédiaire et le CAC doit faire
un examen limité.
Chapitre II : Modalités d’augmentation dans les sociétés anonymes. ( Art.
182 Loi n° 17-95)

I. Les formalités et principes


1.1 les formalités
Il existe plusieurs formes d’augmentation de capital :
 Par des apports nouveaux en nature ou en numéraire : Avec augmentation de la valeur
nominale des titres en ne sollicitant que d’anciens actionnaires (solution simple mais
peu utilisée), avec émission d’actions nouvelles (solution fréquente).
 Par incorporation de réserves dans le capital de la société avec distribution d’actions
gratuites.
Par conversion des droits de créances à long terme en parts d’associés avec en
contrepartie remises d’actions de la société. On dit aussi conversion de dettes.
1.2 Principes
L’augmentation peut se faire de deux manières :
- Soit augmenter la valeur nominale des titres existant déjà,
- Soit émettre des actions nouvelles de valeur nominale identique à la valeur nominale
des actions anciennes. Dans ce cas, une prime d’émission peut être prévue pour
compenser l’excédent entre la valeur réelle des parts sociales et leur valeur nominale.

I.Augmentation du capital par des apports en natures et en numéraires


1. Augmentation du capital par apports en nature

L’augmentation se fait par apports nouveaux en nature. De nouveaux titres sont émis en
échange à un prix généralement très proche de la valeur mathématique intrinsèque des titres
anciens. Il n’existe pas de droits de souscription. La différence entre la valeur nominale et le
prix d’émission constitue la prime d’apport et s’enregistre au crédit du compte 1121 « prime
d’apport ». Les actions doivent être intégralement libérées à la souscription.
2. Augmentation du capital par apports en numéraire.

Prix d’émission
Les parts sociales ou actions nouvelles sont émises soit à leur valeur nominale, soit à cette
valeur augmentée d’une prime d’émission. Les sociétés qui réalisent l’augmentation disposent
souvent des réserves accumulées au fil des années, des plus-values. De ce fait, la valeur réelle
(valeur mathématique) du titre est supérieure à sa valeur nominale.
Le prix d’émission se trouve donc compris entre la valeur nominale et la valeur mathématique.
𝑉𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑛𝑜𝑚𝑖𝑛𝑎𝑙𝑒 (𝑉𝑁) ≤ Prix démission (𝑃𝐸) ≤ 𝑣𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑚é𝑡ℎé𝑚𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 (𝑉𝑀)
En effet :
𝑠𝑖 𝑃𝐸 > 𝑉𝑀, l’entreprise risque de ne pas trouver de souscripteurs (limite économique)
𝑆𝑖 𝑃𝐸 < 𝑉𝑁, l’opération est illégale et qualifiée de fictive parce que la loi interdit
d’émettre des titres à un prix inférieur à la valeur nominale.
Lorsque 𝑃𝐸 = 𝑉𝑁, on dit que l’émission est au pair.

Prime d’émission (PM)


Elle représente la jouissance des nouveaux associés sur les réserves déjà constituées. Elle a pour
but d’éviter, lors d’une augmentation de capital, une baisse trop importante de la valeur de
l’action ancienne.
Elle s’enregistre au crédit du compte 1051.
Elle doit être versée intégralement à la souscription même si les titres sont libérés partiellement.
PM= (𝑃𝐸 − 𝑉𝑁) × 𝑛𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒 𝑡𝑖𝑡𝑟𝑒𝑠 é𝑚𝑖𝑠
Droit préférentiel de souscription (DPS) et Rapport de souscription
 Droit préférentiel de souscription (DPS)

Il représente, au cours d’une augmentation de capital, la priorité (droit préférentiel) qu’ont les
anciens associés sur les actions nouvelles émises en fonction des titres détenus. En effet,
l’émission des actions nouvelles à un prix inférieur à la valeur mathématique ou boursière des
actions anciennes entraîne pour l’ensemble des actions (actions anciennes et nouvelles) une
valeur moyenne nouvelle inférieure à celle des actions anciennes. Il se produit donc une baisse
de la valeur mathématique de l’action action ancienne. Le DPS représente alors une
indemnisation du porteur de toute action ancienne. Il peut :
- Soit l’exercer directement en souscrivant aux actions nouvelles ;
- Soit le négocier (vendre) auprès de personnes (nouveaux) désirant acquérir des actions
nouvelles.

A chaque action ancienne correspond un DPS.


 Rapport de souscription
Au cours d’une augmentation de capital, on observe deux types de souscription :
• Souscription à titre irréductible
• Souscription à titre réductible

 La souscription à titre irréductible.

Cette souscription se fait proportionnellement au nombre de titres détenus ou possédés. A ce


niveau, les titres nouveaux sont partagés entre les associés selon le rapport (rapport de
souscription) suivant :
𝑡𝑖𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑛𝑜𝑢𝑣𝑒𝑎𝑢𝑥 é𝑚𝑖𝑠
Rapport de souscription (ou rapport d’échange)= 𝑡𝑖𝑡𝑟𝑒𝑠 𝑎𝑛𝑐𝑖𝑒𝑛𝑠

 La souscription à titre réductible

Les titres demandés en plus du DPS ne seront honorés que dans la mesure où des souscripteurs
à titre irréductible n’exercent pas tout leur droit. On parle alors de souscription à titre réductible.

II. Augmentation du capital par conversion de dettes.


Lorsque les dettes de la société deviennent trop lourdes à la suite de difficultés de trésorerie, la
possibilité peut être offerte aux créanciers de convertir leur créance en actions. Ceci permet aux
créances d’éviter une liquidation aux conséquences très souvent fâcheuses. Elle permet à
l’entreprise d’améliorer sa situation financière et d’éviter de payer les intérêts sur les fonds
empruntés.
La conversion de dettes en actions de capital peut porter sur :
• des apports de fonds en comptes courants d’associés,
• des dettes vis à vis les créanciers.
La société en difficultés peut proposer à ses créanciers de convertir leurs créances en titre
d’actionnaires. Leurs droits de créances se transforment en droits de propriété.
Cette conversion peut concerner les banques, les fournisseurs, les salariés. L’opération ne peut
se réaliser qu’avec l’accord des créanciers.
La société émet des titres nouveaux pour transformer les dettes en part de capital. Il n’y a pas
d’apports nouveaux. Il n’y a pas de droit préférentiel de souscription.

III. Augmentation du capital par incorporation de réserves.


L’incorporation de réserves consiste à transférer dans le capital social d’une société, des fonds
enregistrés dans des comptes de réserves et/ou de primes.
Cette opération n’entraîne aucun apport de fonds nouveau. Cependant, elle améliore l’image
donnée par le bilan auprès des actionnaires et des tiers.
Cette augmentation peut se traduire par :
• une augmentation de la valeur nominale des actions existantes dont le nombre reste inchangé
• une distribution d’actions gratuites aux actionnaires. La valeur nominale des titres est
inchangée (modalité la plus courante). Le nombre d’actions en circulation est plus important.
D’où une baisse du cours unitaire et un attrait pour les petits porteurs.

Partie II : Cas et correction d’augmentation de capital


Chapitre I : Énonce des cas

I. Cas d’augmentation du capital par des apports en natures et en numéraires


1. Augmentation du capital par apports en nature2
La SA MANOU au capital de 50.000.000 divisé en 5.000 actions de 10.000 décide d’augmenter
son capital par l’apport d’un matériel industriel évalué à 30.000.000 par émission d’actions de
nominal 10.000 émises 15.000. Droit d’enregistrement 180.000
Travail à faire
Présenter toutes les écritures d’augmentation.
2. Augmentation du capital par apports en numéraires3
Application
La société DOUMARS au capital de 600 000DH (6000 actions de 100 DH chacune) entièrement libère ;
a décidée de procéder le 15 Avril 2015 à l’augmentation de son capital par des apports en numéraires
par la création de 3000 actions nouvelles de même valeur nominale pour le porter à 900 000 DH.
Assemblée générale extraordinaire a décidé de fixer la valeur du prix d’émission 150 DH par action.
Mais, les anciens actionnaires bénéficieront comme prévu par la loi des droits préférentiels de
souscription aux actions nouvelles. Les nouveaux actionnaires Mr Anouar (1400 action) et Mr Adil
(1600 actions) doivent payer une valeur de plus pour pouvoir bénéficier des réserves antérieures à
cumuler par les anciens associes de la société.

2
Comptabilité des sociétés et des groupes : Augmentations de capital Daniel Antraigues- Page n° 3 / 12
3
Comprendre et connaitre la Comptabilité des sociétés au Maroc Mohamed SOUAIDI 2eme Edition ;
Augmentation de capital : apports en réserves, page 53
Le 31 mai 2015 ; les nouveaux associes libèrent totalement leurs parts dans le nouveau capital par
versement à la banque
Le passif du bilan avant l’augmentation de capital est le suivant :
Éléments Montant
Capital social (6000 actions de 100DH chacune 600000
Réserves légales 60000
Réserves facultatives 140000
Réserves statutaires 200000
Report à nouveau SD 100000

Travail à faire :
1.Calculer Actif net avant et après augmentation du capital
2.Calculer la valeur mathématique de la part sociale avant et après augmentation du capital*
3.Calculer le droit préférentiel de souscription
4.Passerles écritures comptables
5.Pour un nouvel actionnaire qui décide d’acquérir 50 actions nouvelles ; combien va payer sachant que
les 2 nouveaux actionnaires possédaient le tiers du capital après augmentation.

II.Cas d’augmentation du capital par conversion de dettes .4


La banque de l’entreprise Elid accepte de devenir actionnaire. Le montant de la dette s’élève à
120000 dhs
Après discussion ;il lui sera remis 800 actions.
L’entreprise Elid a un capital de 500000 dhs de valeur nominale 100 dhs et de valeur réelle 160
dhs
Travail a faire :
Présenter les écritures relatives à cette opération

III. Cas d ‘augmentation du capital par incorporation de réserves 5

Une SA ayant un capital de 10.000.000 composé de 1.000 actions présente le bilan suivant
avant augmentation de capital.
ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT

4
La comptabilité des sociétés Toutes les opérations comptables spécifiques à la vie de chaque forme de société
commerciale de Béatrice et Francis GRANDGUILLOT, édition 2 sept. 2014

5
Comptabilité des sociétés et des groupes : Augmentations de capital Daniel Antraigue - Page n° 10 / 12
Frais d’établissement 200.000 Capital (1.000 actions) 10.000.000
Terrain 1.400.000 Réserve légale 1.000.000
Construction 10.000.000 Réserves facultatives 4.200.000
Matériel et outillage 8.000.000 Réserves statutaires 18.000.000
Matériel de transport 12.000.000 Fournisseurs 3.000.000
Matériel et mobilier 800.000 Fournisseurs, effets à payer 200.000
Marchandises 400.000
Clients 2.100.000
Banque 1.200.000
Caisse 300.000

TOTAL 36.400.000 TOTAL 36.400.000

L’AGE des actionnaires a décidé une double augmentation du capital


L’opération est réalisée dans les conditions suivantes :
Hypothèse : Augmentation simultanée
- Émission de 500 actions gratuites par incorporation de la réserve facultative et une partie
de la réserve statutaire.
- Émission de 1.500 actions de numéraire au prix de 16.000 dhs

Travail à faire
1- Déterminer le DS et le DA dans les différentes hypothèses
2- Enregistrer l’opération.
Chapitre II : Corrigés des cas

I. Corrigé du cas d’augmentation du capital par des apports en natures et en


numéraires
1. Augmentation du capital par apports en nature
30.000.000
Nombre d’actions émises= , nombre d’actions émises= 2.000
15.000

Prime d’émission= (15.000-10.000)× 2.000 = 10.000.000


Augmentation du capital= 2.000× 10.000= 20.000.000
Écriture comptable
3461 Associé, comptes apport en nature 30.000.000
1111 Captal souscrit appelé non verser 20.000.000
1121 Prime d’émission 10.000.000

3461 Matériel industriel 30000000

2332 Associé, comptes apport en nature 30000000


61671 Droits d’enregistrement 180000
5141 Banque 180000
Règlement des frais d’augmentation
2113 Frais de modification du capital 180000
7179 Transfert de charges 180000
Immobilisation des frais de modification

2. Augmentation du capital par apports en numéraires


1.actif net avant augmentation :
Capital+ Réserves divers-Report à nouveau (débiteur)
=600000+60000+140000+200000-20000=990000
2. Actif net après augmentation :
Actif net avant augmentation + Augmentation=990000+(150DH*3000Actions=4500000) =1440000
3.La valeur mathématique avant augmentation :
990000/6000=165Dh/action
4. La valeur mathématique après augmentation :
1440000/9000=160 Dhs/action
5.Droit préférentiel de souscription :
DPS=Valeur de l’action avant augmentation-Valeur de l’action après augmentation
=165-160=5dh par action
Position d'un actionnaire ancien qui ne souhaite pas participer à l'augmentation de capital
La valeur de chacune de ses actions s'amoindrit de : 165-160=5dh DH, perte compensée par la vente du
DPS lié à chaque action.
Position d'un non – actionnaire (Amine et Samir) qui souhaite y participer :
N(AV) = 6 000
N(AN) = 3 000
Pour qu’un nouvel actionnaire acquérir une action nouvelle, il paie :
- le prix d’émission : 150 DH
- les droits de souscription nécessaires : (6 000 / 3 000) x 5,00 = 10,00 DH

Il débourse 150+10 =160,00 DH au total pour recevoir un titre d'une valeur équivalente.

II.Corrigé du cas d’augmentation du capital par conversion de dettes.


Prix d’émission des actions nouvelles : 120000/800= 150 dhs
Prime d’émission : :(150-100) 800=40000 dhs
Augmentation du capital : 800x100=80000dhs

3461 Associé, comptes apport 120 000


1111 Capital souscrit appelé non verser 80 000
1121 Prime d’émission 40 000
Augmentation du capital par conversion des dettes
5141 Banque 120 000
3461 Associé, comptes apport 120 000

III. Corrigé du cas d ‘augmentation du capital par incorporation de réserves


Déterminons la VM des actions avant augmentation (VM avant aug.)
ANCC=ANC±values+créances fiscales-impôts latents
ANCC= (capitaux propres-actifs fictifs)± values+créances fiscales-impôts latents
capital 10.000.000
RL 1.000.000
RF 4.200.000
RS 18.000.000
Capitaux propres 33.200.000
Actif fictif - 200.000
Créance fiscale + 50.000
(200.000*25%)
ANCC 33.050.000
VM avant aug= 33.500.000/1.000= 33.050
Hypothèse
Éléments Nombre Valeur mathématique Actif net
d’actions
Actions anciennes 1.000 33.050 33.500.000
Actions émises 1.500 16.000 24.000.000
Actions gratuites 500 0 0
TOTAL 3.000 19.017 57.050.000

DS+DA 14.033

DS= (VM après aug- prix d’émission) *RS= (19.017-16.000)*3/2= 45250,5


DA= VM après augm*RA = 19.017*1/2 = 9508,5
DA+DS 14.034
2-Comptabilisation
Quel que soit le mode de la double augmentation (augmentation successive ou simultanée) les
deux opérations s’enregistrent l’une après l’autre.
 Augmentation par apports nouveaux
Capital=1.500*10.000=15.000.000
Prime d’émission= (16.000-10.000) *1.500=9.000.000
DE= (1.500*16.000) *0,6%= 144.000
 Augmentation par incorporation de réserve
Réserves capitalisées= 500*10.000=5.000.000
 Réserve facultative= 4.200.000
 Réserves statutaires= 800.000
 Total 5.000.000
DE= 5.000.000*6%= 300.000
Total DE= 144.000+300000= 444.000

4462 Actionnaires, vers. Reçu sur augm. Du Capital 24.000.000


1111 Capital social 15.000.000
1121 Prime d’émission 9.000.000
Constatation de la réalisation définitive de
l’augmentation du capital

5141 Banque 24.000.000


4462 Actionnaire,vers.reçu sur augm.du cap. 24.000.000
(Libération des apports en numéraires)

1151 Réserves statutaires 800.000


1152 Réserves facultatives 4.200.000
1111 Capital social 5.000.000
(Incorporation de réserves au capital)
Conclusion
Le capital est défini comme étant l'ensemble des biens monétaires ou physiques que l'on
possède et qui peuvent produire un revenu. Dans le langage de la comptabilité commerciale, le
capital est l'ensemble des avoirs, en espèces ou en nature.
Constituant le niveau d’engagement de la société le capital social, lui aussi est amené à subir
des modifications durant la durée de vie de la société. Des modifications qui peuvent prendre
la forme d’une augmentation, diminution ou bien amortissement.
Cependant nous allons nous contenter durant ce travail de mettre la lumière sur l’augmentation
du capital. Une décision souvent nécessaire pour renforcer les fonds propres de l’entreprise.
Ces derniers permettent de couvrir le risque économique, de protéger les créanciers sociaux, et
de préserver l’indépendance financière de l’entreprise.
Une procédure que nous allons analyser sous différents aspects : technique, juridique,
comptable et fiscal.