Vous êtes sur la page 1sur 41

ROYAUME DU MAROC

TANGER MED PORT AUTHORITY (TMPA)

APPEL D’OFFRES N° TMPA_AO_29_15

TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’UN ABRIS METALLIQUE


AU PORT TANGER MED

AVRIL 2015
Entre :

TANGER MED PORT AUTHORITY, Société anonyme au capital social d’un montant de
1.250.000.000 de Dirhams convertibles, inscrite au Registre du Commerce de Tanger sous
le numéro 43815, dont le siège social est situé dans la zone franche de Ksar El Majaz,
Oued R’mel, Commune Anjra, Province Fahs-Anjra, Maroc, représentée par Madame
Najlaa DIOURI, en sa qualité de Directrice Générale, dûment habilité aux fins du présent
Marché, et désignée ci-après le Maître d’ouvrage ou « TMPA »

D’une part
Et
La société :
Forme juridique :
Adresse ou siège social :
Représentée par :
Agissant en qualité de :
Registre de commerce :
CNSS :
Patente :

D’autre part

IL A ÉTÉ ARRÊTÉ ET C O N V E N U CE Q U I S U I T :

TABLE DES MATIERES

Page 2

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


PARTIE 1 : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES ............................................................................... 6

ARTICLE 1. OBJET DU APPEL D’OFFRE .............................................................................................................. 6

ARTICLE 2. CONSISTANCE DES TRAVAUX ........................................................................................................ 6

ARTICLE 3. LES INTERVENANTS DU PROJET ................................................................................................... 6

ARTICLE 4. PIECES CONTRACTUELLES CONSTITUTIVES DU MARCHE ................................................... 6

ARTICLE 5. DOCUMENTS GENERAUX ................................................................................................................. 7

ARTICLE 6. CONTRADICTIONS ENTRE LES DOCUMENTS............................................................................. 7

ARTICLE 7. NORMES, REGLEMENTS ET REFERENCES ................................................................................. 7

ARTICLE 8. HYPOTHESE DE CALCUL .................................................................................................................. 9

ARTICLE 9. REGIME FISCAL & DOUANIER ....................................................................................................... 10

ARTICLE 10. PRATIQUES DU GENIE CIVIL .......................................................................................................... 10

ARTICLE 11. TRANSFERT DES FONDS A L'ETRANGER .................................................................................. 10

ARTICLE 12. REVISION DES PRIX .......................................................................................................................... 10

ARTICLE 13. AUGMENTATION DANS LA MASSE DETRAVAUX .................................................................... 10

ARTICLE 14. DIMINUTION LA MASSE DETRAVAUX .......................................................................................... 10

ARTICLE 15. REGLEMENT DES PRIX DES OUVRAGES NON PREVUS ........................................................ 11

ARTICLE 16. VALIDITE DU MARCHE ..................................................................................................................... 11

ARTICLE 17. DELAI D’EXECUTION ........................................................................................................................ 11

ARTICLE 18. PENALITES POUR RETARD ............................................................................................................ 11

ARTICLE 19. CAUTIONNEMENTS ........................................................................................................................... 12

ARTICLE 20. PRE-RECEPTIONS PARTIELLES.................................................................................................... 12

ARTICLE 21. RECEPTION PROVISOIRE DES OUVRAGES ............................................................................... 13

ARTICLE 22. DELAI DE GARANTIE ET RECEPTION DEFINITIVE ................................................................... 13

ARTICLE 23. RETENUE DE GARANTIE ................................................................................................................. 13

ARTICLE 24. ATTACHEMENTS ................................................................................................................................ 14

ARTICLE 25. DECOMPTES PROVISOIRES ........................................................................................................... 14

ARTICLE 26. MODE DE PAIEMENT ........................................................................................................................ 14

ARTICLE 27. RECRUTEMENT DE LA MAIN D’ŒUVRE ...................................................................................... 15

ARTICLE 28. ACCES AU PORT TANGER MED .................................................................................................... 15


Page 3

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


ARTICLE 29. ASSURANCES ..................................................................................................................................... 15

ARTICLE 30. REMISE EN ETAT DES LIEUX ......................................................................................................... 16

ARTICLE 31. RESILIATION DU MARCHE .............................................................................................................. 16

ARTICLE 32. SOUS TRAITANCE ............................................................................................................................. 16

ARTICLE 33. REPRISE DU MATERIEL ET DES INSTALLATIONS EN CAS DE RESILIATION .................. 16

ARTICLE 34. DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR ................................................................................................. 16

ARTICLE 35. DROIT DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT ............................................................................. 16

ARTICLE 36. SUJETIONS RESULTANT DE L'EXECUTION SIMULTANEE D'AUTRES TRAVAUX .......... 16

ARTICLE 37. CONTESTATIONS ............................................................................................................................... 17

ARTICLE 38. NANTISSEMENT ................................................................................................................................. 17

PARTIE 2 CLAUSES TECHNIQUES ......................................................................................................................... 18

ARTICLE 39. TRAVAUX DE TERRASSEMENT ..................................................................................................... 18

ARTICLE 40. RECEPTION DES FOND DE FORME .............................................................................................. 18

ARTICLE 41. OUVRAGE EN BETON : COMPOSITION /DOSAGE /RESISTANCE DES BETON ................ 18

ARTICLE 42. CARACTERISTIQUES DU BETON .................................................................................................. 20

ARTICLE 43. DECOFFRAGE ..................................................................................................................................... 20

ARTICLE 44. FINITION DES SURFACES DE BETON NON COFFREES ......................................................... 21

ARTICLE 45. INSPECTION ........................................................................................................................................ 21

ARTICLE 46. ARMATURES DE BETON ARME ..................................................................................................... 21

ARTICLE 47. ARRIMAGE DES ARMATURES ....................................................................................................... 21

ARTICLE 48. COFFRAGE .......................................................................................................................................... 22

ARTICLE 49. PREPARATION .................................................................................................................................... 22

ARTICLE 50. MISE EN PLACE .................................................................................................................................. 22

ARTICLE 51. RAGREAGE ET FINITION ................................................................................................................. 22

ARTICLE 52. COUCHE DE ROULEMENT EN GRAVE BITUME ........................................................................ 22

ARTICLE 53. CHARPENTE METALLIQUE ............................................................................................................. 26

ARTICLE 54. HYGIENE ET SECURITE DU CHANTIER ....................................................................................... 30

ARTICLE 55. DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A L’ENGAGEMENT DE L’ENTREPRENEUR .. 32

ARTICLE 56. SERVICES EXISTANTS ..................................................................................................................... 32

ARTICLE 57. RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR – PLANS D’EXECUTION .................................... 32


Page 4

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


ARTICLE 58. DOSSIER DES PLANS CONFORMES A L’EXECUTION ............................................................ 33

ARTICLE 59. ETUDES RELATIVES AUX PROCEDES DE CONSTRUCTION................................................. 33

ARTICLE 60. IMPLANTATION DES OUVRAGES.................................................................................................. 33

ARTICLE 61. RECONNAISSANCES GEOTECHNIQUES .................................................................................... 33

ARTICLE 62. GENES APPORTEES A L’EXPLOITATION PORTUAIRE ........................................................... 34

ARTICLE 63. DEFINITION DES PRIX/MODE D’APPLICATION.......................................................................... 34

Page 5

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


PARTIE 1 : CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES

Article 1. OBJET DU APPEL D’OFFRE


Les travaux objet du présent contrat sont relatifs aux : TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’UN
ABRIS METALLIQUE AU PORT TANGER MED».
L’abri métallique se situe sur le terminal marchandises diverses au port TANGER MED 1 d’une
superficie de 1800 M2.

Article 2. CONSISTANCE DES TRAVAUX

Pour la réalisation complète des ouvrages, les travaux comprennent notamment dans un
ordre non chronologique la liste non exhaustive des tâches suivantes:
 Les installations de chantier nécessaires à la réalisation des travaux.
 Les sondages de reconnaissances que l'Entrepreneur jugerait nécessaires à son
information ainsi qu'à la bonne exécution des travaux.
 Le respect du programme général de réalisation de l’ensemble des travaux.
 Les balisages nécessaires du chantier.
 La réalisation de l’ensemble des études d’exécution qui devront être validés par
un bureau de contrôle technique.
 La réalisation des fondations y compris les terrassements.
 Assurance décennale;
 Dossier constructeur avec plans as built.
 L’implantation des ouvrages par un géomètre agrée ;
 La finalisation architecturale de l’habillage et fourniture de tous les détails
d’exécution d’habillage ;
 Le repli des installations de chantier
 La remise en état des lieux

Article 3. LES INTERVENANTS DU PROJET


Les parties intervenantes du présent marché sont :
 Maître d’ouvrage : TANGER MED PORT AUTHORITHY (TMPA)
 Laboratoire : A la charge de l’Entreprise (l’approbation préalable du Maître
d’Ouvrage est obligatoire)
 Bureau études : à la charge de l’Entreprise (l’approbation préalable du Maître
d’Ouvrage est obligatoire)
 Bureau de contrôle : A la charge du Maître d’Ouvrage
 Entreprise : La société qui a la charge de réaliser les travaux objet du présent
marché

Article 4. PIECES CONTRACTUELLES CONSTITUTIVES DU MARCHE


Page 6

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Les pièces contractuelles qui constituent le marché sont :
 L'acte d'engagement
 Le présent C.P.S
 Le Bordereau des Prix - Détail Estimatif
 Les plans visés « Bon pour Exécution »
 Le Cahier des clauses administrative générale applicables aux marchés des travaux
exécutés pour le compte de l’état (CCAG-T) approuvé par le décret n°2-99-1087 du
29 Moharrem 1421 (4 mai 2000).

En cas de contradiction entre les documents ci-dessus, les prescriptions les plus
avantageuses au Maitre d’Ouvrage primeront.

Article 5. DOCUMENTS GENERAUX


L'Entrepreneur est soumis aux lois et règlements en vigueur au Maroc, notamment en ce
qui concerne l'emploi de la main d’œuvre, les transports et la fiscalité. Il restera en outre
soumis aux textes généraux.
Les textes généraux ne sont pas joints au dossier, le candidat reconnaissant implicitement
en avoir une parfaite connaissance.
Les sujets suivants sont traités dans les textes généraux, et ne sont donc pas explicitement
mentionnés dans ce CPS :
 Normes pour l’hygiène,
 Normes pour la sécurité,
 Normes pour le respect de l’environnement,
 Clauses Administratives.

Article 6. CONTRADICTIONS ENTRE LES DOCUMENTS


Si les documents généraux énumérés présentent des clauses contradictoires,
l'Entrepreneur se conformera au plus récent d'entre eux.

Article 7. NORMES, REGLEMENTS ET REFERENCES


Les normes et règlements qui serviront de référence sont les normes marocaines, les
normes étrangères reconnues et agréées par le Maître d'Œuvre en cas de non-
existence des normes marocaines et notamment :
 Fascicule 62 titre 1 section 2 du C.C.T.G. (BAEL 91) révisé 99.
 Fascicule 61 Conception Calcul et épreuve des ouvrages d’art titre II – Programme
de charges et épreuves des ponts-routes.
 Règles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de génie
civil. Cahier des clauses techniques générales applicables aux marchés publics de
travaux Fascicule N°62 -Titre V.
 Recommandations AFPS 90 pour la rédaction des règles relatives aux ouvrages et
installations à réaliser dans les régions sujettes aux séismes.
 US Army Coastal Engineering Research Centre ‘Shore Protection manuel (SPM),
Coastal Engineering Manual (CEM).

Page 7

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


 Méthodes pour la mesure des grandeurs associées à la durabilité – Journées
techniques AFPC-AFREM “Durabilité des bétons” 11-12 Décembre 1997 – Toulouse
France.
 Recommandations pour la prévention des désordres dus à l’alcali-réaction, LCPC
juin 1994.
 Standards ASTM C 1202 – 97 « Electrical indication of concrete’s Ability to Resist
Chloride Ion Penetration »
 ROM 05-94 – Geotechnical recommendations for the design of maritime and harbour
works.
 ROM 05-94 – Action in the design of maritime and Harbour works.
 British standard code practice for maritime structure BS 6349.
 Recommandations pour le Calcul aux Etats Limites des Ouvrages Maritimes et
Fluviaux.
 Fascicule 65A du C.C.T.G.
 Fascicule 61 titre I du C.C.T.G. « Programmes de charges et épreuves des ponts
routes ».
 DTU 13.12 règles pour le calcul des fondations superficielles (détermination de la
valeur ultime qu à partir des essais de laboratoire), 1 .Fascicule 68 du C.C.T.G.
travaux.
 Fascicule 61 (Titre V) : Conception et calcul des ponts et constructions métalliques
en acier.
 Fascicule 62 (Titres 1e Section II) : Règles techniques de conception de calcul des
ouvrages et constructions en béton précontraint suivant la méthode des états limites
dites règles BPEL 91.
 Fascicule 62 - Titre V
 Fascicule 63 : Exécution et mise en œuvre des bétons non armés.
 Fascicule 64 : Travaux de maçonnerie d'ouvrages de génie civil.
 Fascicule 65 : Exécution des ouvrages et constructions en béton armé.
 Fascicule 66 : (Chapitre 1er, Titres II, IV, V, VI) : Exécution de ponts et autres
ossatures métalliques de technique analogue.
 Fascicule 67 : Etanchéité des ouvrages d'art.
 Fascicule 68 (Titre I) : Exécution des travaux de fondation d'ouvrages.
 Fascicule 70 : Canalisations d'assainissement et ouvrages annexes.
 Fascicule 71 : Fourniture et pose de canalisations d'eau, accessoires et
branchements.
 DTU - CM66 : Règles de calcul des constructions en acier/additif 1980.
 Régies Neige et Vent 65 révisées 1984 (NV 65).
 NFC 14.100 – Installations électriques comprises entre la distribution publique
d’énergie électrique et l’installation intérieure de première catégorie.
 NFC 15.100 – Installations électriques à basse tension règles UTE de juin 1976.
 Recommandations AFPS90 de l'Association Française du Génie Parasismique.
Page 8

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


L’ensemble des études, qualité des matériaux, exécution des travaux doivent être
conformes aux documents suivants :
 Les codes et règlements marocains pour les études techniques ;
 Les codes et standards applicables pour les constructions en béton armé et travaux
de second œuvre (DTU, recommandations professionnelles, notices d’utilisation des
fabricants…) ;
 Les codes et standards applicables pour les constructions charpente métallique
(DTU, recommandations professionnelles, notices d’utilisation des fabricants…) ;
 Les codes et standards applicables pour les lots de finition (habillage et électricité).

En particulier nous citons les règlements ci-après

 Cahier des prescriptions communes applicable au calcul des surcharges dues au


vent pour l’évaluation des efforts dus au vent : (Zone 3, site exposé)
 Le règlement CM66 et additif 80 pour le dimensionnement des structures
métalliques
 RPS 2000 pour l’évaluation des efforts sismiques (zone 3)
 Le règlement BAEL 91 modifié 99et DTU associés pour les dimensionnement des
ouvrages en béton armé
 Le fascicule n°62 pour la conception et de calcul des fondations

Article 8. HYPOTHESE DE CALCUL


Tous les plans et notes de calcul doivent indiquer les normes et règlements utilisés y
compris les différents charges et coefficients correspondant.

Sans préjudice à la responsabilité de l’Entrepreneur quant à la définition et la vérification de


l’exhaustivité et l’exactitude des données entrant dans le cadre de l’établissement de son
offre technique et des études d’exécution des ouvrages, les hypothèses de calcul relatives
aux conditions du site, sont détaillés ci après :

1) Vent

 Tanger : Région 3
 Pression dynamique de base (q10) Wn : 135 daN/m²
 Pression dynamique extrême (q10) We : 236 daN/m²
 Effet de site (site exposé) : ks = 1.25

2) Sable / Poussière

 Charge forfaitaire descendante : 30 daN/m².

3) Sismique

 Tanger : Zone sismique III


 Sol : Selon les reconnaissances complémentaires
Page 9

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


 Classe de la structure : II
 Coefficient de comportement : 2
 Amortissement : 3%

4) Thermique

 T0 : 20°C
 ΔT : ±27°C
 Tmin : -7°C
 Tmax : +47°C

Article 9. REGIME FISCAL & DOUANIER


L'Entrepreneur est réputé parfaitement informé de toutes les lois fiscales, douanières et
administratives en vigueur au Maroc. Il sera en conséquence tenu de régler tous les impôts
directs et indirects, taxes et frais de douanes, et autres redevances similaires fixées par les
dites lois, dont il est passible, compte tenu de son statut et de sa situation commerciale. Il
sera également tenu de faire observer les règlements fiscaux par ses propres employés.
L'offre financière s'entend en conséquence toutes taxes, tous impôts, toutes redevances et
tous droits compris en vigueur durant le mois de remise des offres.

Article 10. PRATIQUES DU GENIE CIVIL


Les paiements seront effectués conformément aux dispositions prévues par le Cahier des
Clauses Administratives Générales Applicables aux travaux (C.C.A.G.T).
Pour l'interprétation des articles 56 et 62 du Cahier des Clauses Administratives Générales
(CCAGT) Travaux, il est précisé que les travaux faisant l'objet du présent marché seront
réputés être effectués selon les pratiques du Génie Civil.

Article 11. TRANSFERT DES FONDS A L'ETRANGER


Le marché sera conclu en monnaie marocaine (Dirhams). L’entrepreneur pourra demander
le transfert d’un montant en précisant le pourcentage de transfert demandé et la devise
étrangère de son choix dans son acte d’engagement.
Le virement dans un compte à l’étranger est soumis à la retenue légale prévu par la
législation marocaine.

Article 12. REVISION DES PRIX


Les prix sont fermes et non révisables.

Article 13. AUGMENTATION DANS LA MASSE DETRAVAUX


Les dispositions applicables en cas d’augmentation dans la masse des travaux sont celles
stipulées par l’article 52 du C.C.A.G-T.

Article 14. DIMINUTION LA MASSE DETRAVAUX


Page 10

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Les dispositions applicables en cas de diminution dans la masse des travaux sont celles
stipulées par l’article 53 du C.C.A.G-T.

L'entrepreneur ne peut élever aucune réclamation si la diminution dans la masse des


travaux ne dépasse pas 25% du montant du marché.

Article 15. REGLEMENT DES PRIX DES OUVRAGES NON PREVUS


Les dispositions applicables pour le règlement des prix des ouvrages ou travaux
supplémentaires sont celles stipulées par l’article 51 du C.C.A.G-T.

Article 16. VALIDITE DU MARCHE


Le marché qui fera suite au présent Appel d’Offres ne sera valable, définitif et exécutoire
qu’après visa du Maître d’Ouvrage.

Article 17. DELAI D’EXECUTION


Le délai global d’exécution des travaux est fixé à cinq mois 5 mois (Le mois est considéré
égal à 30 jours), à compter de la date de l’ordre de service pour commencer les travaux.
L’entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour achever les travaux, replier
les installations de chantier et remettre en état des lieux avant la date d’achèvement limite
fixée à 5 mois de la date de l’ordre de service pour commencer les travaux.
NB : Le délai de 5 mois est ferme : Les études, les arrêts des jours fériés et les arrêts
éventuels causés par les intempéries sont inclus dans les cinq mois.

Article 18. PENALITES POUR RETARD


L’entrepreneur subira en cas de non respect des dates limites d’achèvement des travaux,
les pénalités journalières suivantes à retenir sur les montants des acomptes mensuels soit
1/1000 du montant initial par jour de retard.
Les pénalités seront appliquées séparément et introduites d’office dans les décomptes
mensuels;
Par application du paragraphe 3 de l’article 60 du CCAG-T, Le montant des pénalités est
plafonné à dix pour cent du montant du marché.
Ces dispositions s’appliquent aux délais intermédiaires définis dans le planning d’exécution.
Toutefois le maitre d’œuvre se réserve la possibilité, au cas où le retard serait résorbé, de
remettre ces pénalités
Le maitre d’ouvrage est en droit de résilier le marché après mise en demeure préalable et
sans préjudice de l’application des autres mesures coercitives prévues par l’article 70 du
C.C.A.G-T.
Les dates partielles et globales ne pourront être modifiées que dans les seuls cas suivants :
 Réalisation d’ouvrages ou de travaux supplémentaires définis à l’article
51 du C.C.A.G-T
 Augmentation de la masse des travaux.
 Cas de force majeure ;

Page 11

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Il appartiendra à l’Entrepreneur, dans le cadre de son programme de travaux, de se
prémunir à sa convenance contre des retards éventuels de ses sous-traitants.
De convention expresse, il ne pourra arguer du retard d’un de ceux-ci pour éluder une
quelconque de ses obligations.
Les pénalités sont appliquées de plein droit et sans mise en demeure préalable ; elles
seront prélevées d’office sur les sommes dues à l’Entrepreneur, conformément aux
dispositions de l’article 60 du C.C.A.G-T.

Article 19. CAUTIONNEMENTS

 CAUTIONNEMENT PROVISOIRE

Le soumissionnaire joindra à son offre une caution provisoire d’un montant de : quarante
mille dirhams (40 000,00 DH).

Le cautionnement provisoire sera établi au nom de l’Entrepreneur soumissionnaire.

Toute offre non accompagnée du cautionnement provisoire recevable sera rejetée par le
Maître d’Ouvrage pour non-conformité aux conditions du dossier d'Appel d'Offres.

Les cautionnements provisoires accompagnant les offres qui n'ont pas été retenues seront
retournées dans les plus brefs délais et au plus tard 45 jours après l'expiration du délai de
validité prescrit par le Maître d’Ouvrage.

Le cautionnement provisoire de l'attributaire du marché sera libéré lorsque celui-ci aura


signé le marché et constitué le cautionnement définitif.
Le cautionnement provisoire pourra être saisi dans les cas suivants :

 Si l'attributaire refuse de signer le marché.

 Si l’attributaire ne réalise pas le cautionnement définitif dans le délai prévu.

 CAUTIONNEMENT DEFINITIVE
Le cautionnement définitif sera constitué par le Titulaire dans les 30 jours qui suivent la
notification de l’approbation du marché, sous forme de caution bancaire d’un montant égale
à 3 % du montant du marché. La caution doit être constituée auprès d’une banque au
Maroc, et sera restituée dans les 3 mois qui suivent la date de réception définitive des
travaux objet du présent marché.

Les droits du Maître d’Ouvrage sur les cautionnements sont ceux stipulés par l’article 15 du
C.C.A.G-T.

Article 20. PRE-RECEPTIONS PARTIELLES


Page 12

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Pour tous ouvrages ou parties d’ouvrages qui risquent d’être remblayés ou rendus non
visibles avant la réception provisoire, il est procédé à une vérification permettant de
prononcer une pré-réception partielle, en présence du Maître d’Ouvrage.
Pour ce faire, l’Entrepreneur doit adresser la demande au Maître d’Ouvrage, lorsqu’il
estimera que les travaux achevés sont prêt à être réceptionnées.
Le Maître d’Ouvrage dispose d’un délai de quinze (15) jours, soit pour prononcer cette pré-
réception partielle, soit pour justifier, éventuellement, son refus de la prononcer.

Article 21. RECEPTION PROVISOIRE DES OUVRAGES


La réception provisoire aura lieu aux dates acceptées par le Maître d’Ouvrage,
conformément aux plannings de l’Entrepreneur.
Le Maître d’Ouvrage doit être avisé par l’Entrepreneur par lettre recommandée postée
quinze (15) jours avant la date prévue, proposée par l’Entrepreneur.
Les conditions de réalisation de la réception provisoire sont celles stipulées dans l’article 65
du C.C.A.GT.

Article 22. DELAI DE GARANTIE ET RECEPTION DEFINITIVE


Le délai de garantie pour chacun des ouvrages sera de un (1) an à partir de la date de leur
réception provisoire.
Pendant ce délai de garantie, l’Entrepreneur est tenu de satisfaire les conditions de garantie
contractuelle énumérées à l’article 67, paragraphe A du C.C.A.G-T.
L’Entrepreneur devra, jusqu’à expiration du délai de garantie, faire à ses frais toutes les
opérations nécessaires pour maintenir les ouvrages en parfait état, sauf le cas de dégâts
imputables à le Maître d’Ouvrage dans les cas susvisés ; dans cette dernière situation, il
appartiendra à l’Entrepreneur de provoquer sans retard les constatations contradictoires
destinées à dégager sa responsabilité.
Si pendant le délai de garantie afférent à une réception déterminée, il est constaté des vices
dans la qualité des matières ou dans la construction de l’ouvrage intéressé, la réception
définitive correspondante sera ajournée jusqu’au moment où l’Entrepreneur aura remplacé,
réparé, ou reconstruit les parties défectueuses.
Le Maître d’Ouvrage fixera par Ordre de Service le délai imparti à l’Entrepreneur à cet effet.
La réception définitive de l’ouvrage correspondant aura lieu aussitôt après
l’accomplissement des remises en état précitées.
Dans le cas où l’Entrepreneur se révélerait défaillant pour l’accomplissement dans la date
fixée de ces remises en état, une remise en demeure lui serait adressée par Ordre de
Service.
A défaut d’exécution dans le nouveau délai fixé dans la mise en demeure, il pourra être
pourvu par le Maître d’Ouvrage à l’exécution de ces remises en état par tous moyens
qu’elle estimera utiles, aux frais et risques de l’Entrepreneur.

Article 23. RETENUE DE GARANTIE


Une retenue de garantie égale à 10% du montant des travaux exécutés sera faite sur
chaque décompte. Elle cessera de croître lorsqu’elle aura atteint 7% du montant initial du
marché.
Page 13

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Conformément à l’article 16 du C.C.A.G-T, la retenue de garantie sera restituée ou libérée
dans les trois mois suivant la date de réception définitive des travaux si l’Entrepreneur a
rempli à cette date, vis-à-vis du Maître d’Ouvrages toutes ses obligations ainsi que les
autres conditions stipulées à l’article sus-visé.

Article 24. ATTACHEMENTS


Les dispositions applicables en matière d’attachements sont celles stipulées par l’article 56
paragraphe A du CCAGT.
Les attachements seront établis à partir des constations faites sur le chantier, des éléments
qualitatifs et quantitatifs relatifs aux travaux exécutés et des approvisionnements réalisés.
Ils seront pris au fur et à mesure de l’avancement des travaux par l’agent chargé de la
surveillance de ceux-ci, en présence de l’Entrepreneur, convoqué à cet effet, ou de son
représentant agréé, et signés contradictoirement avec lui.
Toutefois, si l’Entrepreneur ne répond pas à la convocation et ne se fait pas représenter, les
attachements seront pris en son absence et seront réputés contradictoires.
Les attachements seront présentés pour acceptation à l’Entrepreneur qui pourra en prendre
copie dans les bureaux du Maître d’Ouvrage.
Si l’entrepreneur refuse de signer les attachements ou ne les signe qu’avec réserves, il lui
sera accordé un délai de 10 (dix) jours à dater de la présentation des pièces pour formuler
par écrit ses observations.
Passé ce délai, les attachements seront censés être acceptés par lui comme s’ils étaient
signés, sans aucune réserve. Un procès-verbal sera annexé aux pièces non signées ou
signées avec réserves.
L’Entrepreneur sera tenu de provoquer en temps utile la prise des attachements qui ne
seraient pas susceptibles de constatations ou vérifications ultérieurs, faute de quoi il devra
accepter les décisions du Maître d’Ouvrage.

Article 25. DECOMPTES PROVISOIRES


Les dispositions applicables en matière de décomptes provisoires sont celles stipulées par
l’article 57 du CCAGT.

Article 26. MODE DE PAIEMENT

 Le délai de règlement est de 2 mois, fin du mois après dépôt au Bureau d’ordre du
maître d’ouvrage la facture menue de l’attachement contradictoire visé par le
représentant du MO.
 Les prestations réalisées seront réglées conformément à la ventilation détaillée dans
le bordereau des prix-détail estimatif sur la base de l’attachement constaté
contradictoirement.
 Il est rappelé que le Maître d’Ouvrage est également exonéré de la TVA, les
prestations seront donc facturées net de taxes.

Page 14

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Article 27. RECRUTEMENT DE LA MAIN D’ŒUVRE

L’Entrepreneur recrutera sous sa responsabilité la main d’œuvre nécessaire à la marche de


ses chantiers.
Il sera soumis aux conditions de recrutement et d’emploi de la dite main-d’œuvre
conformément aux prescriptions de la Réglementation du travail en vigueur dans le
Royaume du Maroc et aux dispositions fixées par l’article 20 du C.C.A.G-T.

Article 28. ACCES AU PORT TANGER MED

L’entrepreneur prendra à sa charge tous les frais de transit du matériel et fourniture à


la zone franche du port.
L’entrepreneur prendre en charge les frais des titres d’accès pour ses personnels les
macarons pour les voitures.
Les frais du badge sont de 10 euros par mois
Le macaron de la voiture est à 36 euros par ans
L’accès des personnels au port Tanger Med est sous la responsabilité de l’entrepreneur, ce
dernier doit respecter les règles internes du port.
Avant le démarrage des travaux l’entrepreneur doit signer en deux exemplaires le permis de
travail fourni par la capitainerie du port, qui lui engage sur le respect des normes de sécurité
à l’intérieur du port.

Article 29. ASSURANCES

L'Entrepreneur devra présenter au Maître d’Ouvrage, les polices et quittances des primes
suivantes :
La Compagnie d'Assurance et les termes de la police devront recevoir l'approbation du
Maître de l'Ouvrage qui ne pourra le refuser sans motif valable. Le montant garanti par
l'assurance sera au moins égal à celui mentionné dans l’acte d’engagement.
 Police de chantier - responsabilité civile,
 Assurance véhicules et engins,
 Tous Risques Chantiers
 L'assurance garantie décennale. Le contrat correspondant devra recevoir
l’approbation du Maître d’ouvrage.

L'Entrepreneur doit pouvoir à tout instant justifier de la réalité des diverses assurances ci-
dessous décrites et du paiement de primes afférentes.
Tout règlement de travaux ou d'acomptes pourra être différé si L'Entrepreneur ne peut pas
fournir les justifications demandées.
Les attestations délivrées par les Compagnies d'Assurances intéressées et subordonnées
doivent couvrir le droit reconnu par l'Entrepreneur à son assureur de notifier au Maître de
l'Ouvrage tout fait de nature à provoquer la suspension ou la résiliation des dites polices ou
les diminutions de garanties.

Page 15

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Dans le cas où l'Entrepreneur manquerait à son obligation de contracter ou de maintenir en
état de validité toutes assurances mentionnées au présent article, le Maître de l'Ouvrage
serait en droit de contracter lui-même cette assurance ou de la maintenir en état de validité,
de payer les primes correspondantes et de déduire les montants ainsi payés par lui de
toutes sommes dues ou à devoir à l'Entrepreneur ou d'en récupérer le montant comme s'il
s'agissait d'une dette de l'Entrepreneur.

Article 30. REMISE EN ETAT DES LIEUX

A l’achèvement des travaux, l’Entrepreneur devra, remettre en état les emplacements mis à
sa disposition pour la conduite des travaux. Il devra à cet effet enlever tout matériel,
matériaux et débris de toutes sortes provenant de son chantier.
En cas de retard, cet enlèvement sera fait à ses frais par le Maître d’Ouvrage, après mise
en demeure par Ordre de Service.

Article 31. RESILIATION DU MARCHE

Les conditions de résiliation sont celles qui sont prescrites par le CCAGT.

Article 32. SOUS TRAITANCE

L’entrepreneur ne peut sous traiter plus de 50% de la masse des travaux du présent
marché. En cas de sous-traitance, l’entrepreneur devra soumettre un dossier d’agrément au
MO et qui doit respecter les conditions suivantes :
 Pour les travaux de fondation : le sous traitant doit avoir au moins la qualification 5.5
classe 3 (ou A2 classe 3 pour la nouvelle classification)
 Pour les travaux d’enrobé : le sous traitant doit avoir au minimum la qualification 2.5
classe3 (ou B7 classe 3 pour la nouvelle classification)

Article 33. REPRISE DU MATERIEL ET DES INSTALLATIONS EN CAS DE


RESILIATION

Les dispositions applicables à cet article sont stipulées par l’article 63 du CCAGT.

Article 34. DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

Les notifications qui se rapportent au marché seront faites à l’Entrepreneur conformément à


l’article 17 du CCAGT.

Article 35. DROIT DE TIMBRE ET D’ENREGISTREMENT

Les droits de timbre et d’enregistrement du marché seront à la charge de l’Entrepreneur.

Article 36. SUJETIONS RESULTANT DE L'EXECUTION SIMULTANEE D'AUTRES


TRAVAUX
Page 16

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


L'Entrepreneur ne pourra se prévaloir, ni pour éluder les obligations de son marché, ni pour
élever une réclamation, des sujétions qui pourront lui être occasionnées par l'exécution
simultanée, pour le compte du Maître d'ouvrage, de travaux étrangers à l'Entrepreneur,
dans le voisinage de son chantier.
L’Entrepreneur ne pourra se prévaloir de sujétion qui en seront la conséquence pour éluder
les obligations de son marché ni pour élever aucune réclamation.
Il devra, pendant la durée du chantier, se mettre en relation en temps opportun avec les
autres entrepreneurs et fournisseurs, au fur et à mesure que ceux-ci lui seront désignés par
l’Ingénieur, afin que toutes les mesures propres à assurer la coordination des travaux, le
bon ordre et la sécurité des travailleurs, soient prises d’un commun accord.
Il sera procédé à tout échange de renseignements ou documents utiles à cet effet.

Article 37. CONTESTATIONS

Tous les litiges auxquels pourra donner lieu l’exécution du marché seront de la compétence
des Tribunaux Marocains statuant en matière administrative.

Article 38. NANTISSEMENT


L’Entrepreneur pourra bénéficier du régime institué par le Dahir du 28 Août 1948 relatif au
nantissement des marchés de travaux publics du MAROC, modifié et complété par le Dahir
n°1-62-202 du 29 Joumada 1382 (29 Octobre 1962).
Il remettra à cet effet une copie du présent marché revêtu de la mention prévue par l’article
2 du dit Dahir ; cette mention devant être signée spécialement par l’Autorité qui a signé le
marché.
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du marché, il est précisé que :
a/ La liquidation des sommes dues par le Maître d’Ouvrage sera opérée par les soins du
Maître d’Ouvrage.
b/ Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Maître d’Ouvrage, seul
qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du marché.
En application de l’article 11 paragraphe 5 du C.C.A.G-T, le Maître d’Ouvrage délivrera à
l’Entrepreneur gratuitement sur sa demande, contre récépissé, un exemplaire spécial du
marché portant la mention " exemplaire unique" et destiné à former titre, conformément aux
dispositions du Dahir du 28 Chaoual 1367 (28 Août 1948) relatif au nantissement des
marchés publics.
Les frais de timbre de l’exemplaire remis à l’Entrepreneur ainsi que les frais de timbre de
l’original conservé par le Maître d’Ouvrage seront à la charge de l’Entrepreneur.

Page 17

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


PARTIE 2 CLAUSES TECHNIQUES

Article 39. TRAVAUX DE TERRASSEMENT

Les terrassements seront exécutés conformément aux prescriptions du Cahier des Prescriptions
Communes (C.P.C.) pour les travaux de terrassement.
Toutes les terres excédentaires et matériaux impropres à la mise en remblais éventuels seront
transportés aux décharges telles que les aura choisies l'Entrepreneur, en accord du Maître de
l'Ouvrage ou de son représentant.
La tolérance de côte par rapport à la ligne rouge du fond de forme sera, au plus, égale à deux
centimètres.
Tous les ouvrages existants rencontrés lors de l’exécution des terrassements doivent être
conservés et mis à la cote avec protection nécessaire. Il s’agit notamment des canalisations d'eau
incendie, d'eau potable, d'assainissement, des canalisations électriques rencontrées lors des
fouilles. L’entrepreneur doit également prendre toutes les mesures et dispositions nécessaires pour
adapter le calage de ces canalisations en conformité avec les travaux projetés.
Le tracé de ces réseaux doit être identifié avant les travaux moyennant des sondages.
On ne devra pas observer de présence d'eau sur les chantiers de terrassements ; l'Entrepreneur en
assurera le drainage et l'écoulement à ses frais.
Tous les essais d’identification des matériaux, de mesure de CBR et des plaques sont à la charge
de l'entrepreneur.

Article 40. RECEPTION DES FOND DE FORME

Les fonds de formes seront soigneusement dressés et réceptionnés par le Maître


d’Ouvrage ou son représentant avant exécution des ouvrages.
Le fond de forme devra être parfaitement dressé, nivelé et compacté au rouleau à pneu ou
vibrant jusqu'à disparition des travers de passage des engins de compactage avec contrôle
permanent à la cerce, à la règle et au niveau.
 Sont considérés comme fouilles pour fondations, les travaux de terrassement qui ont
pour objet le creusement de l'excavation dans laquelle sont construites les parties
d'un ouvrage prenant directement appui sur le sol.
Ces fouilles sont exécutées conformément aux prescriptions du Cahier des Charges du
DTU 12, chapitre 3, applicable aux travaux de terrassement pour le bâtiment.
 Les fonds de fouille doivent rester le moins longtemps possible soumis aux actions
des intempéries.
Le coulage du béton de propreté ou du béton de fondation doit être réalisé dès
l'achèvement de la fouille.

Article 41. OUVRAGE EN BETON : COMPOSITION /DOSAGE /RESISTANCE DES BETON

Page 18

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


La composition du béton sera arrêtée après une étude préalable effectuée à la diligence de
l'Entrepreneur par un Laboratoire agrée par le Maître d’œuvre.
Cette étude sera entreprise suffisamment à l'avance pour que les résultats en soient
connus avant tout bétonnage d'ouvrage, même dans l'hypothèse où les essais
complémentaires seraient nécessaires.
Le programme de l'étude devra être au préalable agréé par le maître d’œuvre ou son
représentant.
L'étude aura pour but de déterminer les valeurs optimales :

 De granulométrie des agrégats et de leurs proportions respectives

 Du dosage de ciment qui aura pour chaque béton la valeur minimale indiquée au
présent chapitre

 Du dosage en eau

 Des écarts admissibles sur ces valeurs.

Les valeurs seront déterminées pour que le béton satisfasse aux conditions suivantes :

 Classification des bétons

Désignation Résistance Dosage


de la classe nominale à minimum en
Désignation dans le cadre du projet
du béton 28 jours kg/m3
(bars)
B1 300 400 Résistance mécanique levée
B2 270 350 Résistance mécanique assez élevée,
Eléments des ouvrages en béton courant
B3 230 300 Résistance mécanique moyenne
B4 180 250 Résistance mécanique peu élevée
B5 130 150 Résistance mécanique faible béton de
propreté.

Les résistances nominales à la compression, mesurées sur le chantier à (7) sept, (28) vingt
huit et (90) quatre vingt dix jours ainsi qu'à la traction à vingt huit (28) jours, sont indiquées
au tableau ci-après :

CLASSE RESISTANCES REQUISES (bars)


DOSAGE
DE A LA COMPRESSION A LA TRACTION
MINIMAL
BETON 7 JOURS 28 JOURS 90 JOURS 28 JOURS
Page 19

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Béton B5 150 140 180 250 -
Béton B3 300 170 230 300 -
Béton B2 350 200 270 350 22

Les dosages des liants sont donnés en kilogrammes par mètre cube mesuré après mise en
œuvre ; les résistances sont exprimées en bars.
La composition des bétons sera proposée par l'Entrepreneur à l'agrément du maître
d’œuvre ou son représentant.
Pour chaque béton utilisé, une étude de Laboratoire sera effectuée portant sur :
 Les qualités physiques et mécaniques propres à chacun des constituants (provenance et
qualité du ciment, qualité de l'eau, granulométrie du sable, granulométrie et résistance
mécanique des granulais moyens et gros, etc.)

 Les proportions des constituants autres que le ciment.

 Le mode de fabrication et de mise en œuvre des bétons (malaxage, vibration, etc.)

 L'addition éventuelle d'adjuvants.

Ces études auront pour résultat de définir, en fonction des qualités des composants et des
modalités de fabrication et de mise en œuvre, la composition optimale de chaque béton
pour obtenir les résistances mécaniques requises, ainsi que des qualités convenables au
point de vue maniabilité, compacité et étanchéité. Il est précisé que les bétons seront
vibrés dans la masse. L'agrément du maître d’œuvre ou son représentant pour être retiré à
tout moment s'il apparaît que l'une des qualités n'est pas obtenue.
L'entrepreneur devra alors reprendre à ses frais l'étude de la composition.
L'Entrepreneur devra fournir le compte-rendu détaillé des essais de Laboratoire dans un
délai de 10 jours après la date de notification du marché. Le maître d’œuvre ou son
représentant fera connaître ses observations dans un délai de 7 (sept) jours.

Article 42. CARACTERISTIQUES DU BETON

Les bétons des différents ouvrages seront les suivants

 Bétons de propreté : Béton B4


 Bétons armés (fondations, longrines, murs en T, …) : Béton B2

Article 43. DECOFFRAGE

Le décoffrage est effectué lorsque la résistance du béton est suffisante. Cette résistance
sera proposée et justifiée par l’Entrepreneur, en fonction de la partie de la structure à
décoffrer, et sera soumise à l’agrément du Maître d’œuvre.

Page 20

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Le décoffrage sera facilité par l'utilisation d'un produit de décoffrage à effet physico-
chimique qui limite, par ailleurs, le bullage de surface.

Article 44. FINITION DES SURFACES DE BETON NON COFFREES

L'Entrepreneur assurera la finition des surfaces non coffrées dès l'achèvement du


bétonnage avant le durcissement du béton.
La finition sera réalisée à la règle simple, à la règle vibrante, à la taloche, etc., ou avec tous
moyens permettant d'obtenir la qualité requise.

Article 45. INSPECTION

Aucune mise en œuvre du béton ne pourra commencer avant d’avoir reçu l’autorisation du
Maître d’œuvre (permis de bétonnage). L'Entrepreneur demandera ce permis au moins 24
h avant le début présumé du bétonnage et après qu'il aura vérifié que les coffrages ont été
correctement placés et fixés et que toutes les surfaces destinées à être en contact avec le
béton soient préparées.
Le cas échéant, la quantité, le diamètre et la mise en place des armatures devront
également avoir été vérifiées avant de demander le permis de bétonnage.

Article 46. Armatures de béton armé

Les aciers devront être débarrassés des matières non adhérentes telles que l’huile,
peinture, graisse, couche épaisse de rouille avant mise en place dans les coffrages.

Article 47. ARRIMAGE DES ARMATURES

Les armatures devront être maintenues pendant le bétonnage. Elles devront être ligaturées
aux intersections.
Les barres devront être maintenues à distance convenable des parois de coffrages au
moyen de cales ou écarteurs en béton. Aucune partie métallique ne devra être apparente
après bétonnage.
La distance libre entre toute génératrice extérieure d'une armature quelconque et la paroi
de coffrage la plus voisine devra être :

 8 cm pour les faces en contact avec de l'eau,


 7 cm pour les parements directement exposés aux intempéries ou susceptibles de
l'être aux condensations ou, eu égard à la destination des ouvrages au contact de
l'eau,
 des chaises métalliques en acier doux seront intercalées entre les lits inférieurs et
supérieurs des armatures horizontales afin de conserver les écarts prévus aux plans
et éviter toute déformation des aciers au moment de la mise en œuvre des bétons.

Page 21

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Article 48. COFFRAGE
Les coffrages seront conçus et mis en place de manière à produire des éléments de béton
conformes aux exigences de forme, dimension et position, sans défauts ni irrégularités et
ce, dans la limite des tolérances prescrites.

Article 49. PREPARATION

Les coffrages, après nettoyage, seront enduits suivant les instructions du fabricant, d'un
produit de démoulage.
Les produits destinés à régulariser la surface ou à faciliter le décoffrage ne doivent pas
tacher ou teinter les parements ni altérer les bétons. Ces produits sont soumis à l'agrément
du Maître d’Œuvre.
Les coffrages seront protégés contre les poussières et salissures.

Article 50. MISE EN PLACE

Les coffrages seront mis en place de manière à ce que les surfaces de béton satisfassent
les tolérances spécifiées.
Si nécessaire, les coffrages seront mis en place avec une contre flèche.
Sauf stipulations contraires, les angles exposés à la vue seront pourvus de chanfreins de
25 x 25 mm.

Article 51. RAGREAGE ET FINITION

Si les parements présentent au décoffrage certains défauts localisés (amas de cailloux,


irrégularités, etc.), l'Entrepreneur avisera le Maître d’œuvre avant tout ragréage afin que
ces défauts et irrégularités fassent l'objet d'un constat contradictoire et d'un examen.
Si, de l'avis du Maître d’œuvre, les défauts ne mettent pas en cause la conservation de la
qualité recherchée de la structure, l'Entrepreneur proposera les travaux de réfection
nécessaires préalablement à tout ragréage. Dans ces conditions, ces travaux devront être
réalisés dans les délais les plus courts suivant le décoffrage.
Les épaufrures, bavures et irrégularités incompatibles avec la qualité de parement spécifiée
seront réparées par ragréage, comme spécifié pour les défauts ou par meulage.

Article 52. COUCHE DE ROULEMENT EN GRAVE BITUME


1 - Composition

Le grave bitume sera de granularité 0/14 reconstituée à partir d’au moins 3 classes
granulaires telles qu’elles sont définies par les normes XP P 18 545 et EN 13 043.

Page 22

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


La formule de composition est déterminée par l’Entrepreneur qui doit fournir une
composition par type d’enrobé et présenter les résultats de chaque étude de laboratoire
quatre mois avant le début de la fabrication.
Le pourcentage des passants du mélange granulaire au tamis de 2mm devra être compris
entre 30% et 35%.
L’étude de formulation sera établie conformément à la norme n° NFP 98.138 pour le niveau
4.
Elle comportera obligatoirement :
 une étude de compactage à la presse à cisaillement giratoire sur plusieurs variantes
(NF P 98-252)
Essai de compression simple LPC (Duriez) sur 2 formules sélectionnées (NF P 98-
251-1)
 Essai d’orniérage sur la formule retenue ( NF P 98-253-1) avec une teneur en liant
majorée de la tolérance de fabrication du mélange visée à l’article C.4.9.1.
 Essai de fatigue (NF P 98-261-1) avec une teneur en liant minorée de la tolérance de
fabrication du mélange visée à l’article C.4.9.1.
 Essai de module complexe (NF P 98-260-02) avec une teneur en liant minorée de la
tolérance de fabrication du mélange visée à l’article C.4.9.1.
Un dope d’adhésivité sera introduit si la nature des granulats le rend nécessaire
conformément à la norme n° NFP 98.150.
2 - Caractéristiques des graves bitumes

Le grave bitume aura un module de richesse supérieur ou égal à 2,8 (classe 3).
La formulation sera conçue pour satisfaire aux valeurs mentionnées dans le tableau ci-
après :

ESSAIS Grave bitume


Essai de compactage à la presse à cisaillement giratoire (NFP P98-252):
- % vide à 10 girations 14
- % vide à 100 girations  10
Essai Duriez à 18°C (NFP 98-251-1)
R (après immersion) (en MPa)
Rapport = --------------------------------------  0,70
R à sec (en MPa)

Page 23

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Essai d’orniérage (NF P 98-253-1)
Profondeur d’ornière en % de l’épaisseur de la dalle*, à 60 °C avec le
bitume du chantier, à un pourcentage de vides compris entre 5 et 8% après  10
30.000 cycles. (1)
Essai de fatigue (NF P 98-261-1) :
Déformation relative ε6 à 106 cycles,10°Cet 25 Hz à un pourcentage de ε6  90.10-6
vides compris entre 7 et 10 %. (2)
Essai de module complexe (NF P 98-260-2) :
Module à 15°C et 10 Hz à un pourcentage de vides compris entre 7 et 10 E  9000 MPa
%. (2)

* Pour une dalle de 10cm d’épaisseur

(1) avec une teneur en liant majorée de 0.25%

(2) avec une teneur en liant minorée de 0.25%

3 - Acceptation provisoire

Les formules présentées par l’Entrepreneur feront l’objet d’une acceptation provisoire par le
Maître d’ouvrage.
Les résultats de cette étude comporteront :
 Les dosages des différents constituants,
 Les seuils d’alerte et de refus pour le dosage en liant,
 Le % des vides selon l’essai PCG à 10 et à 100 girations,
 Les résultats d’essais à l’orniéreur,
 Les résultats des essais de fatigue,
 Les résultats des essais du module complexe.

4 - Fabrication de la grave bitume

 Niveau et capacité des centrales

La centrale doit être de niveau 2 tel que défini par les normes NFP 98-728-1/2 :2004,
avec système d'acquisition des données conforme à la norme XP P 98-772-1-septembre
2004.

La capacité de la centrale doit être au minimum de 250 tonnes/heure pour une teneur en
eau globale de 5%.

 Dosage des granulats

Page 24

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Les trémies doseuses seront au minimum de trois (3), une trémie étant utilisée
facultativement pour le recyclage des matériaux ‘ blancs ‘.

Elles seront équipées d’une grille à maille de dix (10) centimètres. L’indication de la
classe granulaire stockée sera portée de manière visible sur chaque trémie, tant depuis la
cabine de l’engin de chargement que depuis le poste de commande de la centrale.

Les trémies seront équipées de vibreurs

Chaque trémie sera équipée :

 d’un dispositif d’alarme sonore et lumineux, l’alarme est déclenchée si le niveau des
granulats s’abaisse au-dessous du tiers inférieur du volume de la trémie et met en route les
vibreurs placés sur les parois de la trémie,

 D’un dispositif d’alarme permettant d’arrêter automatiquement l’installation avec


temporisation si le débit varie de plus de 30 % par rapport au débit fixé,

 de ‘palpeur de veine‘ signalant immédiatement toute interruption d’écoulement des


granulats.

 Chauffage et déshydratation des granulats

La teneur en eau résiduelle des enrobés est au maximum de 0,5 %.

La température des enrobés à la sortie de la centrale d’enrobage est comprise entre 160°
et 180°. La température maximale limite de fabrication ne pouvant excéder 190°.

 Stockage et chargement de la grave bitume

Une trémie de chargement sera prévue à la sortie du malaxeur. La trappe de cette


trémie ne devra être ouverte qu’après remplissage suffisant de la trémie. La manœuvre
d’ouverture de la trappe devra être automatique.

La hauteur de chute entre le malaxeur et la trémie d’une part, la trémie et le fond de la


benne du camion d’autre part, devra être inférieure à deux mètres cinquante ( 2,50 m).

 Réglages

o Contrôle de l’installation

Il sert à vérifier les éléments définis à l’article 4.3 du présent fascicule et par les normes NF
P 98-728-1/2 :2004 suivant qu’il s’agit d’une centrale d’enrobage en mode continu ou
discontinu.

o Contrôle des réglages initiaux


Page 25

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Il sera exécuté conformément aux dispositions des normes NFP 98-728-1/2 : 2004 suivant
qu’il s’agit d’une centrale d’enrobage en mode continu ou discontinu.

Lorsque l’Entrepreneur estime que son installation est réglée pour fournir une production
industrielle, il en informe le Maitre d’ouvrage et il procède aux contrôles préalables en
présence du laboratoire du Maitre d’ouvrage.

Les opérations de réglage sont effectuées toutes les 1000 heures de fonctionnement et
après chaque transfert.

On vérifiera :

a) Dosage des granulats

La droite d’étalonnage de chaque doseur à granulat est vérifiée à partir d’au moins trois
niveaux de production. A chaque niveau le débit moyen est vérifié par un minimum de deux
valeurs obtenues par la pesée d’un prélèvement d’une dizaine de tonnes. L’écart constaté
pour chaque pesée doit être inférieur ou égal à 5 % du poids défini par la formule de
composition.

b) Dosage en bitume

La vérification du dosage est obtenue à partir du calcul de débit de la pompe à bitume


grâce au nombre d’impulsions fournies par le débitmètre étalonné. La dispersion relative
sur deux valeurs doit être inférieure à 5 % et la moyenne de dix mesures ne doit pas
présenter un écart relatif supérieur à 2 % par rapport à la valeur définie par la formule de
composition ni un écart-type supérieur à 0,15 %.

c/ Dosage des filler d’apport

La vérification du débit du système doseur en filler d’apport fait l’objet d’un contrôle
statistique sur 10 échantillons. La moyenne des résultats obtenus ne doit pas présenter un
écart supérieur, en valeur absolue, à 3 % de la valeur définie par la formule de composition,
ni un écart type supérieur à 0,30 %.

d) Acceptation provisoire

La centrale et ses équipements proposés par l’Entrepreneur feront l’objet d’une


acceptation provisoire par le Maître d’œuvre, conforme au procès verbal d’identification de
l’annexe B de la norme NFP 98-728-1/2 :2004.

Article 53. CHARPENTE METALLIQUE

Page 26

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


1 : Implantation

Les travaux d’implantation, de calage et de réglage sont à la charge de l’entreprise. Elle


devra donc, réceptionner les supports d’appui de toutes les pièces de charpentes, pour les
poteaux et les poutres, et pour les fixations sur les plots de fondations. L’entreprise devra
également la fourniture et la pose, avant coulage, des platines avec barres d’ancrage à
sceller. L’entreprise devra les retouches de peinture nécessaires après la pose des
ouvrages.

2 : Assemblages par boulons.

Pour les assemblages boulonnés, la résistance et la qualité des boulons, écrous et


rondelles, ainsi que leur combinaison, sont conformes aux indications du fabricant et aux
normes suivantes :

Boulonnerie à serrage contrôlé


Normes NF P 27.701, NF P 27.702, NF P 27.703, NF P 27.711 La mise en œuvre est
conforme aux recommandations de la classe 2 des normes NF P 22.462, NF P 22.463 et
NF P 22.466. Le contrôle de serrage correspond à la classe 1 de la norme NF P 22 460 et
est effectué selon les prescriptions de la NF P 22.466.
Toute la boulonnerie HR sera Galvanisée à chaud sur la charpente galvanisée et la
boulonnerie HR
Pourra être noire pour la charpente intérieure peinte.
Avant la réception des travaux, l’entrepreneur devra fournir au Maître d’œuvre et au
Contrôleur
Technique les P.V. d’autocontrôle de couple de serrage des boulons HR. Ainsi que le PV de
l’étalonnage de la clé dynamométrique utilisée sur le site.

Boulonnerie ordinaire
Normes NF E 27.005 et NF P 22.430, complétée par les recommandations du CTICM
contenues
dans la revue CM, n°1, 1985, Toute la boulonnerie sera au minimum de classe 8-8 et
électrozinguée.
La mise en œuvre est conforme aux recommandations de la classe 2 de la norme NF P
22.431.
Les boulons sont de diamètre et de qualité suivant l’étude du titulaire. La longueur du corps
cylindrique non fileté des boulons est très légèrement supérieure à l’épaisseur totale des
pièces boulonnées. L’extrémité de chaque boulon doit dépasser de 1 pas complet au
minimum et de 3 pas complets au maximum la face extérieure de l’écrou.
Les assemblages sont tous bloqués, le blocage étant assuré par serrage, collage ou contre-
écrous.
Le boulonnage est réalisé comme indiqué sur les plans. En particulier la position relative
des têtes
de boulons et écrous est scrupuleusement respectée. Pour un même assemblage, les têtes
de boulons doivent se trouver d’un même côté.

3 : Aciers de charpente

Page 27

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Les profilés métalliques en acier E 24 (Limite élastique: 24 kg/mm², limite de rupture: 37
kg/mm², allongement à la rupture : 24%). Ces aciers seront des profilés corniers, tés, IPN,
IPE, HEB, UPN, ou tôles et platines d'assemblages, le tout selon les plans du BET.

La fourniture des profilés, leur découpe et perçage, les assemblages avec soudure et
boulons, le transport sur site, les scellements et fixations dans massifs de fondations, le
montage et les finitions.

4 : Exécution de la charpente
Le niveau du dessus et dessous des éléments de la charpente est dans un écart de ± 5 mm
par rapport au repère de nivellement transféré, et ne doit pas varier de ± 2.5 mm sur une
distance mesurée de 5 mètres. Ces tolérances incluent tous les éléments constituants -
planéité, flèche des poutres à mi portée sous poids propres, etc ...

5 : Protection anti rouille et peinture


 Les profilés et tôles recevront une protection anti rouille selon la procédure suivante:
Galvanisation à chaud : Elle se fera conformément au DTU 32.2 par galvanisation de
Classe Z 450.La galvanisation se fait à chaud par immersion des pièces après décapage
dans un bain de zinc fondu (environ 450°C) conforme aux normes en vigueur. L'épaisseur
du revêtement de zinc est comprise entre 42 et 56 microns, soit une charge approximative
de zinc de 300 à 400 g/m² de zinc pur. Au droit des assemblages soudés après
galvanisation des éléments d'ossature, les zones affectées par l'opération de soudure sont
soigneusement décalaminées et reconditionnées par application de plusieurs couches de
peinture riche en zinc (95 % minimum de zinc pur). Tous les ensembles métalliques pré
façonnés sont exécuté en tenant compte des diverses sujétions inhérentes au procédé de
galvanisation à chaud. Leur conception doit permettre d'éviter les risques de déformation
permanente, de limiter les phénomènes de dilatation différentielle entre les composants de
masse différente, d'assurer une bonne circulation des acides et du zinc sur toutes les
surfaces, etc. Le repérage des pièces est réalisé par poinçonnage à froid ou par étiquetage
à l'aide de témoins en tôle d'acier fixés sur les éléments d'ossature.
NOTA : Après la galvanisation, il ne sera pas admis de perçage, fraisage ou meulage sur
chantier. Les éléments qui devront néanmoins être retravaillés seront ramenés en usine où,
après modifications, ils subiront un deuxième cycle complet de protection (métallisation à
chaud et thermolaquage).

 Une couche de peinture glycéro phtalique anti rouille en atelier. Couleur au choix du MO
 Une couche de finitions de peinture glycéro phtalique anti rouille sur site après montage.
Couleur au choix du MO

L'épaisseur minimale du complexe de peinture ci-dessus sera 70 microns. La galvanisation


fera l'objet d'une réception en atelier avant peinture anti rouille par le BET.

6 : Essais de contrôle

A/ Contrôle des soudures :

Page 28

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


D’une manière générale, et conformément aux dispositions prévues par la norme NFP
22.471, le constructeur est responsable de l’organisation de son propre contrôle, à tous les
stades qu’il estime
nécessaires à une bonne réalisation des travaux, puis de l’exécution et de l’interprétation de
ces contrôles. Il doit mettre en place pour cela un Plan type d’Assurance Qualité
mentionnant tous les contrôles prévus, leur mode de réalisation ainsi que les procédures
engagées en cas de non conformité. Il doit informer le Maître d’oeuvre pour toutes les
opérations prévues, afin que celui-ci puisse déléguer un contrôleur chargé de veiller à la
bonne exécution de ces contrôles et d’apprécier la validité de leur interprétation.
Lorsque le contrôle spécifié est un contrôle partiel, le Maître d’oeuvre se réserve le droit
d’effectuer des contrôles complémentaires non imputés au constructeur, sauf en cas de
quantité importante de défauts constatés. Cependant, les réparations correspondantes ainsi
que les contrôles après réparation sont à la charge du constructeur. Dans les cas de
soudages de fortes épaisseurs, il est recommandé d’effectuer un contrôle au 1/3 de
l’épaisseur afin d’éviter des réparations trop importantes pour des défauts susceptibles
d’affecter les premières passes.
Dans les cas d’éléments préfabriqués, les contrôles des soudures de rabotage doivent être
terminés et les résultats jugés satisfaisants avant de procéder aux assemblages suivants.
Tous les certificats d’essais ou d’analyses doivent être sans délai fournis au Maître d’œuvre
et au
Contrôleur Technique.
Préparation des joints :
La qualité de la soudure dépend pour une grande part de la qualité des préparations. Le
Maître d’œuvre se réserve la possibilité d’interdire l’exécution de soudures dont la
préparation n’est pas satisfaisante (tant en ce qui concerne la forme des chanfreins que
l’état de surfaces des parties à assembler. Chaque méthode de contrôle fait l’objet d’une
proposition technique soumise à l’agrément du Maître d’œuvre. Ce dernier se réserve la
possibilité de faire modifier un mode opératoire et de demander s’il estime nécessaire le
remplacement du personnel proposé par le constructeur pour effectuer contrôle.
Etablissement d’un rapport d’examen ou de contrôle :
L’entrepreneur établira, pour chaque type de joint, un rapport d’examen ou de contrôle
spécifiant :
 L’identification du titulaire ou de son sous-traitant éventuel et de la commande,
 L’identification de la pièce et de la soudure,
 Le stade de l’examen,
 Le mode opératoire du contrôle ou examen,
 Les matériels et produits utilisés,
 Les résultats de l’interprétation,
 Le nom et la qualification du contrôleur,
 La date et le visa du contrôleur.
Densité minimale des contrôles

Page 29

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


B/ Contrôle de la peinture :
Modalité de réalisation des contrôles
Analyse de conformité de la peinture (analyse par lot approvisionné à l’usine). Contrôles
D’exécution sur chacun des éléments :
 Contrôles des préparations de surface :
 Qualité de décapage: Relevés répartis au hasard sur l’ensemble de l’élément,
 Propreté des supports avant peinture: vérification de l’absence de poussières ou
souillures diverses,
 Application des peintures :
 Relevés des conditions atmosphériques (température et hygrométrie dans
l’atelier) et relevé de point de rosée du support,
 Respect du délai de recouvrement du support par la couche primaire,
 Vérification de la conformité du matériel d’application (pression de pulvérisation,
diamètre de la buse)
 Relevé des durées de séchage,
 Examen d’aspect : absence de coulure ou de souillures diverses,
 Mesures d’épaisseur des films secs : réalisation de 20 mesures réparties au
hasard sur chaque zone homogène de l’élément considéré.

Article 54. HYGIENE ET SECURITE DU CHANTIER

a)- Hygiène et sécurité du chantier


 l’entrepreneur, pour ce qui le concerne est tenu de prendre toutes les dispositions afin
d’assurer la sécurité du chantier, l’hygiène, la sécurité des travailleurs, et la sécurité
publique, et de se soumettre a toutes les obligations mises a sa charge par les lois et
décrets en vigueur et tous les règlements de police et voirie ou autres.
b)- Consignes de sécurité
 les rubriques ci-dessous ne sont qu’un rappel des consignes les plus importantes.
elles ne sont pas limitatives, l’entrepreneur étant responsable, doit se conformer aux
règlements en vigueur et de sécurité.

Page 30

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


c)- Travaux de soudure - travaux de découpage
 avant tout travail de soudure ou de découpage, l’entrepreneur devra s’assurer que les
étincelles ne risquent pas de mettre le feu à des matières combustibles se trouvant dans
le voisinage.
 lorsque des opérations de soudure ou de découpage auront lieu en hauteur,
l’entrepreneur limitera la zone ou tombent les étincelles au moyen de cordages et posera
des panneaux de signalisation.
 aucun travail de soudure ou de découpage, sur des conduites ou réservoirs de gaz
combustible ou acide, sur des machines ou réservoirs recouverts d’huile, a proximité
d’installation en fonctionnement, ne devra être entrepris sans l’autorisation du maitre
d’ouvrage ou du maitre d’œuvre qui délivrera le permis de feu.
 les bouteilles a gaz comprimes, liquéfies ou dissous (oxygène, acétylène), les
bouteilles a gaz, pleines ou vides, doivent toujours être amarrées si elles sont en position
verticale. pour éviter leur chute, on peut les coucher; dans le cas de l’acétylène, l’ogive
doit être légèrement surélevée.
 ne jamais placer une bouteille de gaz liquéfie, comprime ou dissous prés d’une source
de chaleur.
 les travaux en hauteur doivent être signales par des panneaux, visiblement places a la
limite des zones dangereuses et comportant l’inscription “ attention, travaux en hauteur,
chutes de matériaux ”
 aucune évacuation de matériaux en hauteur ne devra être exécutée par jet ou
lancement.
d)- Rangement et évacuation des matériaux
 chaque soir, les outils et matériaux restant sur les chantiers ou sur les échafaudages
seront ranges pour qu’ils n’encombrent pas les passages ou ne risquent de tomber en
contre bas.
e)- Dangers électriques
 lorsque les ouvriers sont appelés a être occupes a moins de trois (3) mètres des
conducteurs électriques mis sous tension, l’entrepreneur devra avant de commencer les
travaux, faire prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des ouvriers se
trouvant sur son chantier.
 il est absolument interdit aux ouvriers du chantier de réenclencher eux-mêmes des
interrupteurs ou disjoncteurs d’installation hors tension.
f)- Port du casque
 le port du casque, portant un signe distinctif par entreprise, est obligatoire pour toute
personne pénétrant sur le chantier.
g)- Barrière, garde corps, panneaux
 les barrières, fermant les issues de chantier, les panneaux portant l’indication
“propriété privée ”, “ chantier interdit au public ”, les garde-corps provisoires, seront
fournis, mis en place et entretenus par l’entrepreneur de démolitions.
L’entrepreneur, pour ce qui le concerne, doit exercer une surveillance continue sur le
chantier dans le but d’éviter tous accidents aux ouvriers travaillant sur le chantier, a
quelques corps d’état qu’ils soient rattaches ainsi qu’aux personnes employées a titre
quelconque sur le chantier et a celles qui seraient étrangères a celui-ci.
Les accidents du travail sont du ressort de l’inspecteur du travail et de la sécurité sociale.
La déclaration doit être faite par l’entrepreneur qui paie l’ouvrier même si celui-ci est régi
sous les ordres d’un autre.
Page 31

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


L’entrepreneur supportera seul au besoin comme assureur du maitre d’ouvrage, les
conséquences pécuniaires des accidents corporels survenant au cours ou à l’ occasion
des travaux.
L’entrepreneur s’engage, en conséquence, a garantir le maitre d’ouvrage et la maitrise
d’œuvre contre tout recours qui pourrait être exerce contre eux, en tant que tiers
responsable de l’accident, par la victime ou ses ayants droits et par la caisse de securit
sociale.
Chaque entrepreneur est responsable de tous les accidents ou dommages qu’une faute
dans l’exécution de ses travaux ou le fait de ses agents ou ouvriers peut causer a toutes
personnes. il s’engage a garantir éventuellement le maitre d’ouvrage et la maitrise d’œuvre
contre tout recours qui pourrait être exerce contre eux du fait de l’inobservation par lui de
l’une quelconque de ses obligations.

Article 55. Dispositions générales relatives a l’engagement de l’entrepreneur


Du seul fait de la signature du présent marché, l'Entrepreneur reconnaît avoir reçu du
Maître d'Ouvrage, toutes les indications qui lui sont nécessaires pour l'exécution des
travaux.
Les plans fournis par le maitre d’ouvrage sont des plans de principes, les plans d’exécution
doivent être réalises pas l’entreprise et à ses frais.
L'Entrepreneur est présumé avoir inspecté et examiné le site et ses environs et pris
connaissances des données disponibles s'y rapportant et s'être forgé une opinion
suffisante, pour autant qu'il soit raisonnablement possible.

Article 56. SERVICES EXISTANTS


L’Entrepreneur est considéré responsable du repérage et de la protection de tous les
services existants, qu’ils figurent ou non sur les Plans.
L’attention de l’Entrepreneur est attirée sur le fait que les services enterrés figurant sur le
Plan et/ou indiqués dans le présent document, peuvent ne pas se trouver à la position
indiquée.
L’Entrepreneur devra prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer de la position
exacte des câbles ou réseaux, des tuyauteries et autres canalisations de service, que leur
emplacement soit en surface, enterré, sous-marin ou aérien. Il devra assurer le
soutènement, la protection et l’entretien de tous ces services ainsi que des services de
même nature, ceci pendant toute la durée du chantier, de même qu’il devra assurer la
remise en état ou le financement de la remise en état de ces éléments s’ils ont été
endommagés et assumer la responsabilité des plaintes pour détérioration ou destruction qui
pourraient s’en suivre. Toutes ces sujétions sont réputées comprises dans les prix du
Marché.
Si les services devaient être provisoirement interrompus ou détournés, l’Entrepreneur devra
en informer l’Ingénieur, lequel informera les services concernés et prendra ses dispositions
pour que les Travaux soient effectués, en assumant tous les frais afférents.

Article 57. RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR – PLANS D’EXECUTION

Page 32

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Le Maître d’Ouvrage se réserve le droit de modifier, même en cours de chantier, des parties
du projet.
L'Entrepreneur est responsable du design et des études d’exécution. Il assurera la
responsabilité d'auteur du projet.
Les approbations données par l’Ingénieur ne réduisent en rien la responsabilité de
l'Entrepreneur ; celui-ci ne pourra en particulier se prévaloir d'aucune erreur ou omission
dans les plans pour dégager sa responsabilité.
Les calculs de résistance et de stabilité seront établis en application des règlements et
normes définis dans le présent document.
Au cas où l'Entrepreneur ferait établir, par des moyens de calculs automatiques, tout ou
partie des calculs qui lui incombent, il devra joindre une notice indiquant de façon complète
les hypothèses de base des calculs, leur processus, les formes employées et les notations.

Article 58. DOSSIER DES PLANS CONFORMES A L’EXECUTION


L'Entrepreneur est chargé de constituer, au fur et à mesure de l'avancement des travaux,
une collection complète de plans conformes à l'exécution.
Dans les 15 jours suivant la réception des travaux, l’Entrepreneur fournira à l’Ingénieur les
documents composant le Dossier des Ouvrages Exécutés (D.O.E.) certifiés conformes à
l’exécution.

Article 59. ETUDES RELATIVES AUX PROCEDES DE CONSTRUCTION


1/ L'Entrepreneur aura la charge de toutes les études touchant les procédés de
construction.
2/ Il devra soumettre les plans d'exécution relatifs aux procédés d'exécution à l'examen de
l’Ingénieur au plus tard 15 jours avant la date prévue de démarrage des travaux
correspondants. Il fournira en justification (en quatre exemplaires) tous les documents utiles
tels que notes de calcul, fiches techniques etc. L’’Ingénieur pourra, le cas échéant, formuler
des réserves et demander des modifications. Qu'elle use ou non de cette possibilité,
l'Entrepreneur conservera néanmoins l'entière responsabilité des procédés mis en œuvre.
3/ Pour tous les documents techniques, l'Entrepreneur est tenu d'utiliser le système
métrique et les unités de mesure s'y rattachant. Il fournira pour les dites pièces, un texte en
langue française, qui seul fera foi.
4/ En particulier, l'Entrepreneur devra s'assurer de la stabilité des ouvrages pendant les
diverses phases de la construction.

Article 60. IMPLANTATION DES OUVRAGES


Avant tout commencement d'exécution, le Maître d’Ouvrage fera procéder aux frais de
l'Entrepreneur et en sa présence, à l’implantation des ouvrages.

Article 61. RECONNAISSANCES GEOTECHNIQUES


L'Entrepreneur procédera à ses frais à tous les essais et reconnaissances géotechnique
nécessaires pour la réalisation des études d’exécution et des travaux objet du présent
Marché.

Page 33

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Article 62. GENES APPORTEES A L’EXPLOITATION PORTUAIRE
L’Entrepreneur devra tenir compte pour la réalisation de ces travaux des contraintes
d’exploitation du complexe portuaire Tanger Med. Il doit prendre toutes les dispositions
nécessaires afin de ne pas perturber l’exploitation normale du complexe portuaire y compris
les zones de mouillage.

Article 63. DEFINITION DES PRIX/MODE D’APPLICATION

Etudes d’exécution
Le titulaire du marché réalisera à sa charge les études d’exécution par un BET choisi par lui
et soumis à l’approbation du Maître d’Ouvrage qui comprend :
 La réalisation du levé topographique de l’implantation de l’abri ;
 Le calage des semelles par rapport à la topographie ;
 Les adaptations du projet, notamment le raccordement de l’abri, objet du présent
marché, à l’abri existant. En effet, l’abri devra être construit de telle manière à former
une parfaite continuité physique avec l’abri existant
 L’édition des plans et des notes de calcul pour l’abri ;
 Le payement des études est inclus dans les prix unitaires des ouvrages ;

Prix N°1 : Terrassements


Les fouilles en terrain de toute nature pour tous ouvrages (semelles, chainages, regards
etc..) seront descendues aux côtes reconnues et acceptées par la Maîtrise d’œuvre. Elles
seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires conformément aux cotes théoriques
figurant sur les plans BET et feront l’objet d’un procès verbal de réception. Aucun travail de
béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l’accord du MO. Les prix de règlement
comprennent toutes les sujétions de boisage, étaiement, talutage, relèvement des terres,
dessouchage, les épuisements, pompages qui pourraient être rendus nécessaires, le
remblaiement dans le périmètre du chantier, ou évacuation aux décharges pour les terres
en excédent, ainsi que la démolition des ouvrages pouvant être rencontrés lors de
l’exécution des fouilles.
Les terres de toute nature provenant des fouilles seront soit régalés sur place, soit
transportés à la décharge publique. Les remblais seront réalisés par couches successives
de 0,20 m immergées à refus et compactés. La compacité obtenue sur 0,25 m ne sera pas
inférieure à 95 % de la densité optimum PROCTOR. L’Entrepreneur devra étudier sur place
avec les documents établis, l’importance et la nature des terrassements à réaliser et prévoir
dans ses prix toutes les sujétions prévues aux articles 90, 91 et 94 du D.G.A.

Ces fouille seront payées au Mètre cube théorique des plans de fondation, quelque que soit
leur profondeur et leur ouverture et sans plus value pour foisonnement.

Prix N°2 : Gros béton en fondation


Page 34

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Le gros béton sera exécuté en béton B3, suivant épaisseurs définies aux plans et
débordant de chaque côté des ouvrages sauf indications contraires précisées sur les plans
de Bureau d’Etudes.
Le prix de règlement comprend le coffrage des joues, le damage et toutes sujétions de mise
en œuvre.
Ouvrage payé au mètre cube théorique des plans, compris toutes sujétions d’exécution.

Prix N°3 : Béton pour B.A. en fondation :


Béton pour tous les ouvrages en béton armés exécuté en béton B2 (Semelles isolées,
semelles filantes, voiles, caniveaux…) y compris les socles massif pour ancrage des
poteaux, de la structure métallique suivant détail du fabricant y compris toutes sujétions de
coffrage, dressage et mise en œuvre ainsi que l’exécution des réservations selon plan et la
fourniture et pose de clés d’ancrage.
Il ne sera pas toléré de reprise et tout élément ne présentant pas l’aspect demandé sera
démoli.
Les bétons destinés à être étanche (Semelles et socles de la toiture métalliques) recevront
une incorporation d’adjuvant hydrofuge. Ce produit sera employé suivant les prescriptions
du fabricant et garanti par lui. Les dosages devront être strictement respectés par
l’entreprise.

Prix N°4: Aciers en fondation


Les armatures en acier Tor HE500 pour ouvrage en B.A seront payées au kg en appliquant
le poids au mètre linéaire.
Les armatures devront être parfaitement propres, sans aucune trace de rouille non
adhérente, de penture ou de graisse.

Cet ouvrage comprend la fourniture des armatures, leur façonnage suivant les plans
d’armature, la mise en place dans les coffrages, le calage par cales en béton ou plastique
préfabriqués. Le prix de règlement tient compte des coupes, chutes, ligatures, elles seront
payées au kilogramme théorique des plans de B.A.

Prix N°5 : Tout venant compacté de 0.60 m


Ce prix comprend la fourniture et l’étalage de tout-venant de calibre 0.40mm. Le
compactage se fera par couches successives de 0.20 m et arrosée, ainsi que les essais de
compactages, le compactage devra atteindre ou dépassé les 95 % de l’O.P.M. et fera
l’objet d’essais de compacité par le Laboratoire.
Cet ouvrage comprend la fourniture, le transport à pied d’œuvre et le compactage et sera
payé au mètre cube théorique.

Page 35

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Prix N°6 : Assises En Grave Non Traitée GNA
Ces prix rémunèrent au mètre cube la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux du
type GNA pour assises des voiries, et des terres pleins, selon les prescriptions techniques et selon
les granulométries et les épaisseurs précisées dans les profils en travers types des plans « Bon
pour exécution ». ces matériaux seront mis en place au niveau des tranchées ouvertes et dans tout
autre emplacement qui s’avère nécessaire pour la réalisation du projet
Ils comprennent notamment :
 Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,
 La fourniture des matériaux à pied d’œuvre y compris le chargement, le transport, quelle que soit
la distance, le déchargement, et le stockage ;
 Le répandage mécanique des matériaux par couches compatibles avec les moyens de
compactage et la nature des matériaux ;
 L’arrosage ou l'aération nécessaire pour obtenir la teneur en eau requise ;
 Le compactage à 98% de l’OPM ;
 Le réglage en pleine largeur à l'autograde et la finition de la couche à la côte définitive et au
dévers requis, ainsi que les opérations topographiques ;
 Toutes sujétions de mise en oeuvre, de faibles quantités ou en faible largeur ;
 Toutes opérations nécessaires pour obtenir les profils définis aux plans « Bon pour exécution »;
 Tous les frais d'étude, de planches d'essai, de contrôle de fabrication et de mise en oeuvre à la
charge de l'entrepreneur et qui sont définis selon les prescriptions techniques et les plans « Bon
pour exécution »;
 Tous les frais de réalisation des planches d'essai en vue d’arrêter les paramètres de mise en
place (Type de compacteurs, vitesse de compactage, fréquence de vibration, nombre de passes,
teneur en eau, etc.)
Prix payé au mètre cube de GNA mis en œuvre y compris fourniture, transport, essais, compactage
et toute sujétion de mise en œuvre.

Prix N°7 : Couche D'imprégnation


Ce prix rémunère la fourniture et la mise en oeuvre des matériaux à raison de 1,25 kg/m² de cut-
back 0/14 conformément au CPS.
Ce prix comprend notamment :
 Le nettoyage et/ou le balayage préalable au moyen d'un balai mécanique des surfaces à
imprégner ;
 Le chargement, le transport au lieu de mise en oeuvre du bitume, quelle que soit la distance et le
déchargement ;
 La réalisation des planches d'ajustement du dosage ;
 Le chauffage du bitume et le répandage conformément au CPS ;
Ouvrage payé au mètre carré de la surface imprégnée y compris fourniture, transport, essais, et
toutes sujétions de mise en œuvre.

PRIX N°8: Couche De Roulement En grave bitume (EB)


Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre d'un revêtement en grave bitume pour la couche
de roulement de 6cm d’épaisseur minimum, selon les prescriptions techniques et les plans « Bon
pour exécution ».
Page 36

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Ce prix comprend notamment :
 Les frais d’extraction, de préparation et d’essais sur les matériaux,
 Le nettoyage des surfaces à revêtir ;
 La fourniture des granulats à pied d’œuvre ;
 Le chargement et le transport du bitume au lieu de mise en œuvre ;
 L’étude de formulation, convenance et la fabrication des enrobés, le malaxage, le transport et le
déchargement ;
 Le répandage au finisseur en pleine largeur et le compactage aux épaisseurs prescrites
 La réalisation des planches d'essais ;
 Le traitement des joints sur les 4 cotés de l’abri (aucune épaisseur inférieure à 5cm ne sera
admise)
 Le raccordement à la couche de roulement de l’abri existant
 La fourniture du liant hydrocarboné ;
 Tous les frais d'étude, de contrôle de fabrication, de planches d'essai et de mise en œuvre;
Prix payé au mètre cube d’EB dans la limite des tolérances admises par le CPS y compris
fourniture, transport, essais, compactage et toutes sujétions de mise en œuvre.

Prix N°9 : Mur en agglos


Le prix rémunère la construction d’un en maçonnerie en agglos y compris le mortier de
ragréage, l’enduit en mortier de ciment et la peinture en deux couches en vinylique blanche
La prestation est payée au mètre carré y compris toutes sujétions.

Prix N°10 : Mise à la terre


 L’ensemble des éléments métalliques doit être relié à la terre. Il y a lieu de s’assurer
que chaque liaison entre éléments assure la continuité électrique jusqu’à la mise à la
terre.
 L’Entreprise devra assurer la mise à la terre de la charpente. Il devra prévoir des
plaques de cuivre soudées sur la partie inférieure des poteaux relié par un câble en
cuivre de diamètre 29 nue traversant tous le ferraillages des semelles de chaque
poteaux de la structure.
 Prestation payé au forfait y compris toutes sujétions

CHARPENTE METALLIQUE
Prix N°11 : Structure porteuse en charpente métallique
Ce prix comprend :
 La structure porteuse en poteaux et poutre en profilé de commerce acier E24 voir
détail sur (plan ci-joint) à l’appel d’offre. La nuance d’acier sera définie en phase
d’étude d’exécution.
 Toute la charpente sera protégée contre la corrosion selon le procédé décrit plus
haut.
 Une couche de peinture
Page 37

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


 Y compris fourniture et pose des platines d’assises et crosses, boulons avec rondelle
et écrou, tiges d’ancrage, plaques de cuivre pour mise à la terre et toutes sujétions.
 La boulonnerie sera de classe 8 éléctrozingués.
 Le prix est payé au Kg y compris toutes sujétions.

Prix N°12 : Couverture en tôle Nervesco

La structure porteuse sera couverte en tôle NERVESCO pré laquée avec teinte au choix du
M.O. et d’épaisseurs 75 /100. Le prix de règlement s’entend toutes sujétions de fournitures,
de mise en œuvre, de toutes les manutentions, de transport à pied d’œuvre, de montages à
toutes hauteurs, d’échafaudages, de scellements et de galvanisation à chaud. Il comprend
notamment les sujétions de raccordement avec la couverture de l’abri existant de façon à
assurer une étanchéité parfaite à cette jonction (dépose et pose de la tôle de rive,
démontage et remontage partiel de la couverture existante….)
Le prix comprend les fixations nécessaires et le calfeutrement par résine pour rendre
l’assemblage de la couverture étanche à l’aire et à l’eau

Le prix est payé au mètre carré de la surface couverte y compris toutes sujétions.

Prix N°13 : Bardage en Tôle Nervesco


 Ce prix comprend la fourniture et pose d’un bardage métallique avec structure
porteuse en profilé acier E 24 en tôle Nervesco pré laqué 75/100, teinte au choix du
Maitre d’Ouvrage
 y compris boulonnerie complexe de peinture résistant à l’environnement marin
d’épaisseur entre 250 à 300 micros. Y compris costières de raccordement
 Le prix de règlement s’entend toutes sujétions de fournitures, de mise en œuvre, de
toutes les manutentions, de transport à pied d’œuvre, de montages à toutes
hauteurs, d’échafaudages, de scellements et de galvanisation à chaud.
 Le prix est payé au mètre carré y compris toutes sujétions.
 Le prix comprend les fixations nécessaires et le calfeutrement par résine pour rendre
l’assemblage de la du bardage étanche à l’aire et à l’eau

Prix N°14 : Les chéneaux d’eau


La couverture sera équipée de chenaux en tôle galvanisée de 0,50 m de largeur, fixé sur la
couverture avec un recouvrement adéquat avec la tôle de couverture avec une parfaite
étanchéité.

Page 38

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Fourniture et pose d’un chéneau en tôles galvanisées 20/10e y compris soudures, fixations,
raccordement aux bardages ou murs de rive et aux descentes eaux pluviales, fermetures
d’extrémités, étanchéités et les finitions.
L’entrepreneur devra garantir le maître d’ouvrage contre tout risque de débordement en cas
d’orage et une parfaite étanchéité de l’ensemble
Le prix comprend les fixations nécessaires et le calfeutrement par résine pour rendre
l’assemblage du chéneau étanche à l’aire et à l’eau
Prix payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions fournitures poses fixations et
peintures.

PRIX N° 15 : Faitières (tôle de jonction de la toiture)

Les extrémités de la couverture en encorbellement seront traités par les fixations de rive par
des couronnes suivant profils proposés par la société et validé par le MO en tôle 20/10 le
traitement doit être identique à la tôle de la couverture
le prix comprend les fixations nécessaires et le calfeutrement par résine pour rendre
l’assemblage couronne- couverture étanche à l’aire et à l’eau.
Echantillon à faire agréer par la maîtrise d’ouvrage avant fabrication ou montage.

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris fourniture pose et toutes sujétions

Prix N° 16 : tôle de rive


Sur le contour de la couverture à l’intersection avec le bardage, il sera appliqué une tôle de
rive sous forme de L, à proposer par l’entrepreneur et à faire valider par le MO en tôle
20/10.
Le prix comprend les fixations nécessaires et le calfeutrement par résine pour rendre
l’assemblage tôle de rive- couverture étanche à l’aire et à l’eau.
Echantillon à faire agréer par la maîtrise d’ouvrage avant fabrication ou montage

Ouvrage payé au mètre linéaire y compris fourniture pose et toutes sujétions

PRIX N°17 : LES DESCENTES D’EAUX PLUVIALES


La couverture sera équipés avec des descentes d’eaux pluviales en PVC Ø 160 caché
dans les poteaux et ce suivant plans du B.E.T. Le prix comprend tous les éléments de
fixation joint étanche et coude de raccordement.
Prix payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions

Prix N°18 :FOURNITURE ET POSE DE PYRODOME 1,00X1,00 Libre

Page 39

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


Rémunère la fourniture et pose de porte de pyrôdome carré 1,00x1,00m2 à ouverture
manuelle avec action d'un vilebrequin sur un vis sans fin de course, avec remplissage en
polycarbonate alvéolaire transparent ayant un avis technique valide. Le prix comprend le
pyrôdome, le cadre, les accessoires de pose, le câble, la manivelle, le traitement de
l’étanchéité et toutes sujétions pour un système en parfait état d’achèvement.
Ouvrage payé à l’unité.

ELECTRICITE
Prix N°19 : Fourreaux diamètre 110

Ce prix comprend la fourniture et la pose de fourreaux rouge de diamètre 110 mm pour le


passage des câbles d’alimentation en souterrain depuis le poste de distribution à l’abri.
Il comprend l’ouverture de la tranchée en tout terrain, la fourniture et pose de fourreau, lit de
sable, grillage avertisseur, remblai primaire et secondaire, compactage, réalisation des
regards de tirage à chaque changement de direction et remise en état des lieux à
l’identique.

Ouvrage payés au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture et pose.

Prix N°20 : Câble alimentation 5 *25 mm


Ce prix rémunère L’entrepreneur pour la fourniture et pose de câble R0 2UV 1000 5*25 mm
d’alimentation électrique depuis le poste jusqu’au l’armoire de distribution.
Ouvrage payé au mètre linéaire de câble y compris toutes sujétions de fourniture et de
tirage.

Prix N°21 : Câble de distribution 3 x 4 mm²

La distribution électrique depuis l’armoire de commande se fera avec des câbles U 1000
UV 3 x 4 mm² sous chemin de câble adéquat suspendu et fixé sur structure. Depuis le
tableau de commande, aux foyers lumineux.
Ouvrage payés au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture, pose et mise en
service.

Prix N°22 : Tableau de distribution


Tableau électrique pour commande de l’éclairage et force conformément au plan établi et
comprenant un armoire METALBOX ou similaire suffisant pour loger l’équipement prévu de
couleur au choix du MO type apparent et sera dimensionné pour recevoir 20% de matériel
supplémentaire, l’équipement sera fixé sur châssis, la borne de terre sera fixée à même le
Tableau et devra être accessible sans aucun démontage, les appareils seront repérés par
étiquette le tout devra être réalisé conformément aux plans et aux règles de l’art et doit
répondre aux spécifications de l’organisme distributeur d’énergie et recevra l’équipement
suivant :
- 1 Disjoncteur compact de 4 x 63 Ampères
- 1 Disjoncteur différentielle de 4 x 25 Ampères de 300 mA
Page 40

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED


- 1 Disjoncteur différentielle de 4 x 25 Ampères de 30 mA
- 1 Disjoncteur compact de 4 x 32 Ampères
- 1 Répartiteur 63A général
- 2 Répartiteur 32A
- 10 Disjoncteur Uni (PH + N),220V, 10Ampères
- 01 Contacteur LC1D25 220V
- Borne sur rail
- Commutateur marche arrêt.
- Horloge astronomique
Ouvrage payé à l’ensemble y compris toutes sujétions de fourniture et pose

Prix N° 23 : Armature industrielle 400W IM


Ce prix comprend pour l’éclairage intérieur des abris la fourniture et la pose des armatures
de 400 w équipé, type Philips ou similaire y compris toute sujétion de fourniture et pose.
L’allumage se fera depuis le tableau de commande.
Ouvrage payé à l’unité
Prix N° 24 : Prise de courant industrielle 2P+T 16A
Ce prix comprend la fourniture et pose de prises de courant de 2 x16 A + T. Boitier étanche
apparent avec couvercles de protection type industrielle,
Aucune dérivation ne se fera directement sur les bornes des socles de prises de courant.
Ouvrage payé à l’unité
Prix N° 25 : Prise de courant industrielle 3P+N+T 32A
Ce prix comprend la fourniture et pose de prises de courant de 2 x16 A + T. Boitier étanche
apparent avec couvercles de protection type industrielle,
Aucune dérivation ne se fera directement sur les bornes des socles de prises de courant.
Ouvrage payé à l’unité

L’Entrepreneur

«Lu, Complété et Accepté »

Page 41

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE D’UN ABRIS METALLIQUE AU PORT DE TANGER MED