Vous êtes sur la page 1sur 64

Chimie organique :

alcanes, alcènes, alcynes


24/08/2017

Benjamin KHOUMRI dit EpicBenji - O4 Dentaire ( remplacé par DEMIRDJIAN Daron )


THIEBAULT Guillaume L2 Pharmacie
SUISSA Margaux L3 Médecine
Sommaire

I) Introduction/Nomenclature
II) Alcanes/hydrocarbures saturés
III) Alcènes
IV) Alcynes
Introduction

1 2 3 4

5 6 7
Introduction

1. Acide carboxylique
2. Aldéhyde
3. Amine
4. Ester
5. Amide
6. Alcool
7. Cétone
Introduction
Introduction

Chaque molécule possède un nom qui lui est propre, et


que l’on obtient via la nomenclature qui contient :

- La fonction principale et non principale


- La taille de la chaîne carbonée principale
- Le degré d’insaturation
Introduction
Cette nomenclature se construit en plusieurs étapes :

- Détermination de la chaîne carbonée linéaire la plus longue (comportant la


fonction principale ou le maximum de degré d'insaturation)
- Placement des suffixes (insaturation/fonction principale)
- Placement des préfixes (fonction non principale/substituant) à ranger par
ordre alphabétique

Tout cela se fait de manière à ce que l’indice de la fonction principale soit le plus
faible, et s’il y a 2 possibilités : il faut faire la somme des indices des substituants la
plus faible
Introduction
Exemples
Exemples

4-ethyloctane
Exemples
Exemples
37638186367

2,3-diméthylhex-2-ène
Exemples
Exemples

3-méthylbutan-2-ol
Exemples
Exemples

3-propylheptan-2-ol
Exemples
Exemples

Pentan-3-one Propanal Ethanoate de Propyle


Exemples
Exemples

Acide 3-oxo butanoique


Exemples annales concours
Exemples annales concours
Exemples annales concours

Hex-1-ène

A. Vrai
B. Faux
Alcane
1) structure et définition

Les Alcanes ou hydrocarbures saturés sont des molécules uniquement


composées d’atome de Carbone et d’atome d’hydrogène

définit notamment par la formule brute : CnH2n+2

et le suffixe ‘ane’
Alcane
1) structure et définition

Exemple : hexane
Alcane
1) structure et définition

Au niveau de la réactivité, il faut savoir que la différence


d'électronégativité entre l’atome de carbone et l’atome d’hydrogène
est relativement faible

on a ainsi affaire avec les alcanes à des liaisons peu polarisées : ce sont
donc des molécules apolaires

De plus, les liaisons C-H et C-C étant relativement solides, ces


molécules ont une très faible réactivité due à la difficulté de rompre
les liaisons
Alcane
2) Principale réactivité

La réaction d’Halogénation radicalaire (ou Substitution radicalaire)

hv (lumière)
CH4 + Cl2 CH3Cl + HCl

On observe ici une Substitution d’un atome d’hydrogène par un atome


de Chlore (et ‘Halogénation’ car le Chlore fait simplement partie de la
famille des halogènes )
Alcane
2) Principale réactivité

De plus, on appelle cette réaction ‘radicalaire’ car il y a génération de


radicaux, et ces mécanismes se décomposent en 3 phases :

- Phase d’initiation
- Phase de propagation
- Phase d’arrêt

Les radicaux sont des espèces avec une durée de vie très courte (car
déficitaire en électron), qui sont stables dans l’ordre III > II > I (et la
réaction sera favorisée pour l'espèce la plus stable)
Alcane
2) Principale réactivité

(A ne pas connaître par coeur, mais à comprendre)


Alcène
1) structure et définition

Ce sont des hydrocarbures insaturés, qui présente au moins une


double liaison C=C, et qui possède une structure plane (les 6 atomes
sont dans le même plan)

définit notamment par la formule brute : CnH2n

et le suffixe ‘ène’
Alcène
1) structure et définition

Exemple : Butène
Alcène
1) structure et définition

Attention :

Si les 2 carbones de la double liaison sont substitués par 2 substituants


différents, il y aura alors 2 configurations possibles, soit 2
stéréoisomères
Alcène
1) structure et définition

Exemple : But-2-ene

même côté : Z côté opposé : E


Alcène
1) structure et définition

De plus la stabilité de la molécule sera influencée par la substitution de


la double liaison

Lors de la formation d’un alcène, c’est le plus substitué qui sera favorisé
Alcène
2) Principale réactivité

- Réaction d’addition (grâce à l’insaturation) électrophile (car riche


en électrons donc nucléophile)
- Réaction d’oxydation (réaction de coupure au niveau du point de
fragilité : ici la double liaison C=C)
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Mécanisme : Il existe différentes variantes du mécanismes d’action de


l’addition électrophile selon l'espèce électrophile mise en jeu durant la
réaction

Stéréochimie : une fois la réaction amorcée en cas de présence de 2


substituants le résultat sera soit une Trans addition, soit une Cis
addition

De plus elle peut se faire avec soit des réactifs symétriques (X2, H2, Br2)
soit des réactifs dissymétriques (HBr, HCl, HX)
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Exemple : Réaction d’hydrogénation avec réactif symétrique (avec


mécanisme de cis addition, présence des 2 hydrogènes du même
côté)
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Exemple : Réaction d’halogénation avec réactif symétrique (avec


mécanisme de Trans addition, présence des 2 hydrogènes de côté
opposé)
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Attention :

Dans le cas des réactifs dissymétriques, d’autres mécanismes que la Cis


ou Trans addiction rentrent en jeu : les mécanismes ioniques ou
radicalaires
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Condition ionique : il n’y aura qu’un seul résultat car la réaction suivra
la règle de Markovnikov qui assurera la régiosélectivité

Cette règle stipule que l’hydrogène du réactif ira toujours se fixer sur
le carbone le plus hydrogéné c’est à dire le moins substitué
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Exemple : Réaction d’hydrohalogénation (avec un réactif


dissymétrique, et suivant la règle de Markovnikov et donc les
conditions ioniques)
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Condition radicalaire : il n’y aura qu’un seul résultat aussi mais cette
fois ci suivant la règle de Karash qui en assurera la régiosélectivité

Cette règle est exactement l’inverse de la règle de Markovnikov, c’est à


dire que l’hydrogène ira se fixer sur le carbone le moins hydrogéné
soit le plus substitué
Alcène
3) Réaction d’addition électrophile Ae

Exemple : Réaction d’hydrohalogénation (mais suivant les conditions


radicalaires et la règle de Karash)

La régiosélectivité des réactions en condition radicalaire dépend


essentiellement de la stabilité des radicaux intermédiaires
Alcène
4) Réaction d’oxydation

Réaction avec KMnO4 dilué : oxydation douce ou dihydroxylation


Alcène
4) Réaction d’oxydation

Réaction avec un peracide : oxydation douce ou époxydation

Un peracide est un composé très oxygéné !


Alcène
4) Réaction d’oxydation

Réaction de coupure oxydante : oxydation forte


D’autres réactifs peuvent être
utilisés :
- K2Cr2O7 [ ]
- H2SO4
Bonne nouvelle les amis !

On attaque la dernière partie de ce cours, je


crois bien. Mon enseignement touche bientôt
à sa fin.

Oui, je débarque maintenant mais faites


comme si j’étais là depuis le début !
Alcynes
1) Structure et définition

Ceci est un alcyne.

Quelle est la majeure différence entre un alcyne et un alcène ? C’est pas


très difficile :)

Un alcyne possède une triple liaison carbone-carbone (un alcène en


possède une double !)
Alcynes
1) Structure et définition

Ce sont aussi des hydrocarbures insaturés.

Ils possèdent donc une triple liaison : — C ≡ C —

Leur formule brute est la suivante : CnH2N-2

Ils sont associés à des fonctions dites : dérivés acétyléniques

La structure des deux atomes de carbone est linéaire.

Le suffixe est : -yne


Alcynes
1) Structure et définition

Alcyne vrai :

Alcyne disubstitué :

Comme je n’ai rien d’autre à dire sur cette diapo, voici une photo de chien
qui tire la langue (on appelle ça un blep).
Alcynes
2) Addition électrophile

Réaction d’hydrogénation : on passe du stade d’alcyne à alcène Z par


une monohydrogénation, puis ensuite un alcane. On peut aussi passer
directement d’alcyne à alcane.
Alcynes
2) Addition électrophile

Une autre méthode, dite radicalaire, permet d’obtenir un alcène E,


mais ne permet plus d’obtenir d’alcane. On utilise du sodium couplé à
du NH3 liquide.
Alcynes
2) Addition électrophile

Réaction d’halogénation : par un mécanisme de trans-addition, on


obtient d’abord un alcène dihalogéné, et si on continue, un alcane
tétrahalogéné (ou bien avec un halogène en excès).
Alcynes
2) Addition électrophile

Réaction d’hydrohalogénation : premièrement, sur un alcyne vrai.

Deux étapes : d’abord une première addition suivant la règle de


Markovnikov, puis une seconde étape mettant en scène les effets
électroniques du R (+I) et du Br (-I, +M)
Alcynes
2) Addition électrophile

Toujours sur la même réaction, mais cette fois sur un alcyne


disubstitué.

Va-t-on utiliser la règle de Markovnikov ? Vous avez 4 heures.


NOPE
Alcynes
2) Addition électrophile

Réaction d’hydratation : de même, d’abord sur un alcyne vrai.

On obtient une tautomérie céto-énolique. WTF IS THAT ?


Tautomérie : déplacement d’électrons et d’hydrogène.
Tautomérie céto-énolique : équilibre déplacé ici dans le sens de la cétone.
Alcynes
2) Addition électrophile

Mais pour un alcyne disubstitué… BONNE NOUVELLE MES AMIS !*

On n’applique toujours pas la règle de Markovnikov :)

* Le Professeur Putricide aime ça


Alcynes
2) Addition électrophile

Réaction d’acide hypochloreux : uniquement sur un alcyn vrai. Avec,


bien entendu, la tant acclamée règle de Markovnikov ! Avec à nouveau
une tautomérie céto-énolique !
Alcynes
3) Réaction d’oxydation

Il n’existe qu’une seule et unique réaction d’oxydation : une réaction


d’oxydation mettant en jeu ces réactifs : KMnO4 [ ] / H+ ∆, K2Cr2O7 [ ] /
H+ ∆, O3

Réaction d’oxydation douce ou d’oxydation forte ? Vous avez 17


secondes très précisément.

Une sucette sera donnée à celui qui répondra le plus vite.


Alcynes
3) Réaction d’oxydation

Gagné (ou pas, j’ai pas précisé que la réponse devait être correcte) : il
s’agit d’une réaction d’oxydation forte !

Au final, on obtient un mélange d’acides carboxyliques :)


Alcynes
4) Réaction propre aux alcynes vrais

Terminons par une réaction propre aux alcynes vrais. Une réaction
aussi unique qu’utile dans la vie quotidienne !

On active l’alcyne vrai par une base (NaNH2) ou un métal (Na, Li) pour
obtenir un ion alcynure. Voilà.
FIN

Quoi ? Est ce… terminé ?

Oui… Aucun cours n’est éternel. Et celui vient bel et bien de prendre fin.

Sachez cependant que la chimie orga, c’est pas que ça : y’a encore
plein de familles, de réactions, et de cours à apprendre (et surtout
comprendre !).

Comprendre les mécanismes, c’est comprendre la chimie orga, et


comprendre la chimie orga, c’est comprendre un tiers de l’UE1 :)
FIN

Je termine sur une autre photo de chien. Oui, j’adore les chiens.
Allez, avouez, vous avez regardé ;)