Vous êtes sur la page 1sur 11

Référentiel métier pilote

« Les métiers de l’information géographique »


Présenté dans le cadre du colloque national « Emploi/Formation dans le
domaine de l’information géographique », le 01 décembre 2005
- DERNIERE MISE A JOUR : 25-11-2005

Préambule :
Le référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté dans ce
document est issus d’une démarche partenariale.
Il est le fruit d’une initiative du CNFPT d’Angers qui a travaillé à une meilleure
compréhension des compétences et des activités mobilisées des fonctions « information
géographique » de la fonction publique territoriale de sa région, ceci, afin d’affiner son offre
de formation.
Suite à cette démarche, un comité nationale de validation a été mis en place réunissant des
représentant du Conseil National de l’Information Géographique (CNIG), de l’Association
Française pour l’Information Géographique (AFIGéO), de l’Association des Ingénieurs
territoriaux de France (AITF), de collectivités territoriales de la région Pays de la Loire, et de
l’association Géorezo.
Ces travaux ont abouti à la réalisation de 5 fiches métiers, qui décrivent les emplois dans le
domaine de l’information géographique pour la fonction publique territoriale. Ces 5 fiches
constituent aujourd’hui un référentiel métier pilote. Il n’a aujourd’hui aucun caractère officiel.
Son utilisation doit donc être limitée « à titre d’information ».

Les 5 fiches métiers sont :


- responsable de l’information géographique
- technicien de l’information géographique
- administrateur-gestionnaire des données géographiques
- géomètre-topographe
- dessinateur cartographe
RESPONSABLE DE L 'INFORMATION GEOGRAPHIQUE

EMPLOI/METIER
Autres appellations
- Responsable de l'information géographique
Facteurs d’évolution
- Les informations géographiques font désormais partie intégrante du système d’information générale
des collectivités territoriales et des EPCI.
- L'information géographique est sortie du monde des techniciens et s’ouvre à tous les métiers de la
collectivité. Il existe une dimension « communication » du SIG, d’autant plus qu’ intranet/internet permet
de diffuser les informations géographiques au grand public.
Définition
- L’essentiel du métier est de mettre en œuvre le SIG. Celui ci facilite le travail des services, des décideurs
et des partenaires, il aide notamment à la décision et à la communication. Le service de l’Information
Géographique traite et analyse les données à références spatiales. Il modélise des phénomènes que l’on
veut prendre en compte et les conséquences de différents scénarios. Le développement d’applications
métiers est souvent nécessaire. La cartographie des informations est également un outil d'aide à la
décision et de communication.
Situation fonctionnelle
- Le service de l’Information géographique est rattaché à la Direction générale, la Direction des services
techniques, la Direction des ressources et moyens, Direction de l'urbanisme
Conditions d’exercice
- Le métier exige une forte implication dans les services de la collectivité ou dans les communes de l'EPCI
pour animer le réseau des utilisateurs. Ce métier exige de la rigueur dans la mise à disposition des
données.
Autonomie et responsabilité
- Plusieurs conventions règlent les mises à disposition des informations géographiques, la diffusion et
l’usage des données entre le service et les partenaires (rigueur et déontologie).
- Le responsable de l’Information Géographique est responsable du bon fonctionnement du service, des
activités dans le service et des relations avec les partenaires.
- Il doit être à l’écoute des besoins des services, des communes, pour mettre en place des solutions
adaptées.
- Le service doit être directement impliqué dans les projets d'aménagement et d'étude des territoires et
consulté dès l'analyse des besoins pour un projet.
- Les échanges avec les utilisateurs experts dans leur métier sont indispensables.
Relations fonctionnelles
- Avec tous les services de la commune (applications métiers)ou de l'EPCI, avec les communes dans un
cadre intercommunal :
- Négociation dans le cadre des conventions de partenariat,
- Information dans le cadre de la recherche de données géoréférencées
- Diffusion, conseil et formation auprès des utilisateurs des informations géographiques et contrôle des données
géoréférencées.
- Le service de l’Information Géographique est transversal, en relation avec tous les services dans le
cadre des applications métiers (eau, assainissement, projets, habitat, transports, déchets…). Les
relations de travail sont quotidiennes.
- Le responsable de l’Information Géographique est en relation : avec le responsable de la topographie et
l’administrateur de données géolocalisées lorsqu’ils existent ; avec les différents partenaires
institutionnels (CNIG, CDIG, IGN et les gestionnaires de réseaux…) et privés (cabinets de géomètres,
bureaux d'études…)
- Les conventions de partenariat lient la collectivité à ses partenaires et permettent de collecter les
informations, de les traiter, de les gérer et de les diffuser en mutualisant les moyens
Moyens techniques
- Moyens techniques du service : outils internet/intranet liés au partage et à la mise à disposition des
données produites par le service, GPS…
- Sources de veille technologique ; les sites internet spécialisés (Afigeo, IGN, CNIG, Georezo,
gouvernement), associations régionales et locales (IMAR, IAAT…) réseau des ingénieurs territoriaux de
France (AITF), salon de la géomatique, salon Informatique et collectivités locales (ICL), revues de
cartographie, le « Géomètre ».
Cadre statutaire
- Filière technique : Ingénieur territorial
Conditions d’accès
- Concours d'ingénieur territorial.

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 2
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
RESPONSABLE DE L 'INFORMATION GEOGRAPHIQUE
(suite)

ACTIVITES PRINCIPALES
- Mettre en place une stratégie et une méthodologie du service d'information géographique en fonction des
besoins de la collectivité ou en partenariat avec d'autres services, ou des communes (cadre
intercommunal) :
- Concevoir et faire valider des méthodes et des solutions par les décideurs et les utilisateurs et
développer des outils spécifiques en fonction des besoins
- Mettre en œuvre et développer l'information géographique :
Structurer le réseau des partenaires/acteurs, les coordonner, harmoniser le cadre d'intervention
(même langage)
Animer le réseau des correspondants utilisateurs dans les services , les communes (EPCI),
Mettre en place de méthodes normalisées et de techniques d'acquisition, de traitement et d'analyse de
l'information géographique
Elaborer une charte graphique du service et suivre son application
- Assurer la conduite de projet de développement de l'information géographique :
Assurer la programmation, la gestion, le suivi budgétaire (budget pour l'acquisition de données
géoréférencées, prestations extérieures, logiciels d'information géographique…)
Coordonner et superviser le travail de l'équipe du service d'information géographique ou des
prestataires de service
Vérifier et contrôler la validité et la qualité des données constituées par les différents opérateurs
Coordonner et valider les documents de synthèse, les cahiers des charges d'appels d'offres
(prestataires externes)
Communiquer sur les réalisations et les enjeux liés à l'information géographique
- Manager l'équipe au quotidien (mettre en place des outils d'évaluation, la gestion de formations, les
promotions, le recrutement…

COMPETENCES
Savoir-faire
Etre capable de:
- Manager et encadre une équipe
- Mettre en œuvre une méthodologie de projet (développement de l'information géographique)
- Assurer une gestion budgétaire du service
- Mettre en oeuvre un programme d'activités du service
- Assurer une veille technologique, juridique, dans le domaine de l'information géographique
- Mettre en place des procédures et des méthodes de structuration et d'analyse de l'information
géographique
- S'adapter aux métiers des collectivités et EPCI (cadastre, assainissement, eau, urbanisme, voirie…) afin
de parler le même langage et cerner l’expression des besoins (approche pluri-disciplinaire).
- Exploiter les logiciels d'information géographique (requêtes, thématiques, sélection géographique, base
de données relationnelles, gestion des systèmes de coordonnées), les outils complémentaires (photo-
interprétation, photographie aérienne…)
- Analyser les données spatiales et statistiques

Savoirs
Connaître :
- Les règles de représentation et d'analyse cartographique
- Les fondements nécessaires à la mise en œuvre d'un SIG, au développement de bases de données
localisées, à leur suivi et à leur valorisation
- Les référentiels et les données de base de l'information géographique, des méthodes d'acquisition et
d'intégration de données localisées
- La Sémiologie cartographique
- Les fondamentaux territoriaux (Organisation territoriale, statuts, règles des marchés publics et finances
publiques)
- le fonctionnement des partenaires privés et publics, des institutions nationales (DGI par exemple)
- Les métiers territoriaux (cadastre, assainissement…)
- Les limites juridiques du domaine de l'information géographique
- Les principes budgétaires

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 3
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
TECHNICIEN DE L' INFORMATION GEOGRAPHIQUE
EMPLOI/METIER
Autres appellations
- Technicien-géomaticien, géomaticien
- Technicien cartographe
- Géomaticien
Facteurs d’évolution
L’emploi va évoluer en fonction de plusieurs aspects :
- rapprochement au niveau des autres services
- évolution des outils (internet/intranet), migrations vers d'autres outils, évolutions propres aux outils et
matériels (plate-formes UNIX, Windows)
- intercommunalité (rapports entre les communes et les EPCI)
Définition
- L’essentiel du métier est de développer en interne ou en partenariat externe les applications métiers
basées sur l’Information Géographique.
Situation fonctionnelle
- Le poste est rattaché au service de l’Information géographique, aux Directions des systèmes
d’information, à la Direction générale, à la Direction des services techniques
Conditions d’exercice
- La veille informatique et technologique permanente, la recherche d’informations et la formation
engendrent quelques déplacements
Spécialisations
Autonomie et responsabilité
- Le supérieur hiérachique est le responsable du service de l'information géographique.
- Le technicien de l'information géographique participe à la mise en œuvre technique, à l’achat de matériel
et travaille en équipe dans un partage d'expériences
- Il peut encadre quelques agents.
Relations fonctionnelles
- Relations avec des prestataires extérieurs : fournisseurs de logiciels, cabinets d’architectes, services
publics
- Relations directes avec le responsable du service de l'Information géographique ou de l'administrateur-
gestionnaire des données géographiques, avec le service informatique
- Relations avec les utilisateurs de l'information géographique : services urbanisme, éclairage public, eau,
assainissement, voirie, services juridiques et financiers
Moyens techniques
- Utilisation d’outils informatiques spécifiques aux SIG et à la géomatique (systèmes permettant de faire de
la traduction de données, conversion de données)
- Réseau internet-serveurs (UNIX, Windows)
- Sources d’informations professionnelles : Formations, salons professionnels, revues spécialisées, sites
spécialisés (Afigeo, Géorezo, CNIG, AITF…), SSII
Cadre statutaire
- Filière technique : Technicien territorial supérieur
Conditions d’accès
- Par voie de concours dans la filière technique

ACTIVITES PRINCIPALES
- Contribuer au développement du SIG, des bases de données géoréférencées et des applicatifs métiers
- Assurer la mise en cohérence et le traitement des données pour l'analyse et la conception
cartographique
- Utiliser et exploiter les données existantes du SIG
- Mettre à jour les bases de données alphanumériques et cartographiques de la collectivité territoriale ou
de l'EPCI
- Communiquer et mettre à jour des données à partir d'outils de consultation et d'éditions
- Préparer chaque version avant de la distribuer aux utilisateurs
- Inscrire les projets des services :
Analyse des besoins,
Proposition pour intégrer les nouvelles fonctionnalités,
Rapport contractuel,
Développement, installation,
Formation des utilisateurs.
Correspondant vers ces utilisateurs
Participer au comité de pilotage des projets SIG
- Rendre accessible les données, exporter les données pour les utilisateurs de CAO/DAO.

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 4
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
TECHNICIEN DE L' INFORMATION GEOGRAPHIQUE
(suite)
COMPETENCES
Savoir-faire
Etre capable de:
- Développer des applications métiers en relation avec le ou les logiciels SIG utilisés
- Mettre en oeuvre les techniques de modélisation et de gestion de l'information géographique
- Maîtriser un ou plusieurs logiciels SIG, concept d'organisation de données (schéma conceptuel de
données) : conditionne l'analyse spatiale de données, logiciels de SGBD
- Maîtriser les procédures et méthodes de structuration et d'analyse de l'information géographique
- Assurer une veille technologique dans son domaine
- Utiliser les logiciels bureautiques (word, excel)

Savoirs
Connaître :
- Les concepts et applications des SIG, des logiciels de traitement de l'information géographique, les
techniques internet/intranet, les systèmes d'exploitation
- Les référentiels et les données de base de l'information géographique, les méthodes d'acquisition et
d'intégration de données localisées
- Les langages informatiques propres aux bases de données et à l'information géographique, les logiciels
de bureautique
- Les bases de la topographie, de la cartographie (conception graphique)
- Les fondamentaux territoriaux (Organisation territoriale, statuts, règles des marchés publics et finances
publiques), les métiers territoriaux (cadastre, assainissement…)
- Le fonctionnement des partenaires privés et publics, des institutions nationales (DGI par exemple)
- Les limites juridiques du domaine de l'information géographique

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 5
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
ADMINISTRATEUR – GESTIONNAIRE DES DONNEES GEOGRAPHIQUES
EMPLOI/METIER
Autres appellations
- Administrateur-gestionnaire des informations géographiques,
- Gestionnaire de données territorialisées
Facteurs d’évolution
- Evolution technologique (logiciels d'information géographique, internet…), organisation territoriale
(Intercommunalité), évolution des compétences professionnelles
- Elargissement de la diffusion de l’information
- Les procédures formalisent davantage les relations entre partenaires et imposent plus de
renseignements sur les méthodes.
Définition
- L’essentiel du métier est de gérer le cycle de vie de l’information géographique.
- L'administrateur-gestionnaire de données géographiques est garant de la bonne tenue de ce patrimoine.
Il doit permettre de concevoir et de valider les méthodes propres à la manipulation, la gestion,
l'exploitation des données localisées ou de la mise en relation de bases de données géographiques avec
des bases de données sémantiques distantes.
Situation fonctionnelle
- Fait partie du service de l'information géographique, rattaché à la Direction générale, ou à la Direction
des services techniques, ou à la Direction des ressources et moyens, voire plus rarement à la Direction
des systèmes d'information
Conditions d’exercice
- Gestion de fichiers à intégrer ou exporter.
- Les utilisateurs sont de plus en plus exigeants en terme de qualité de l’information (qualité de la mise en
forme des fichiers, suivi et process de mise à jour)
- Les déplacements professionnels s’organisent avec les partenaires extérieurs (communication) et
peuvent être prévus à l’occasion des salons professionnels (information, formation)
- Le métier nécessite une réactivité, une écoute attentive des utilisateurs, une analyse des besoins, un
décodage du langage des utilisateurs.
Autonomie et responsabilité
- Ce métier requiert un sens de l’autonomie
- Les missions et activités sont décidées en concertation avec le responsable de l'Information
géographique. Celles-ci peuvent évoluer en fonction des projets et des besoins des utilisateurs.
L'administrateur-gestionnaire peut encadrer une équipe en lien avec l'information géographique
- La responsabilité est importante en termes de cohérences des données, de leurs qualités. Les
contraintes majeures portent surtout sur la fiabilité, la confidentialité des données, les règles juridiques de
diffusion.
Relations fonctionnelles
- Relations avec le service de l'information géographique, le service de topographie, les urbanistes, les
autres services internes, les utilisateurs et les partenaires extérieurs publics et privés (géomètres,
architectes, EDF, DGI…), le service informatique pour les logiciels.
Moyens techniques
- Outils de travail : PC, traceur, appareil photo numérique, logiciels de traitement de l’information
géographique, bases de données
- Mise en réseau interne avec les services (y compris certains services éclatés), avec des organismes
extérieurs (EPCI, agences de développement).
- Sources d’informations géographiques grâce aux fournisseurs institutionnels, privés, collectivités
territoriales (acquisition de données métiers), gestionnaires de réseaux
- Sources d’informations personnelles et professionnelles : sites internet, salons professionnels, revues
informatiques, clubs utilisateurs SIG, GEOREZO, SIG La Lettre…
Cadre statutaire
- Filière technique, technicien supérieur territorial ou ingénieur territorial
Conditions d’accès
- 2 types d’accès en fonction de la taille des EPCI et collectivités :
- Soit technicien supérieur territorial
- Soit ingénieur subdivisionnaire (spécialité informatique option SIG)

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 6
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
ADMINISTRATEUR – GESTIONNAIRE DES DONNEES GEOGRAPHIQUES
(suite)

ACTIVITES PRINCIPALES
Principales missions et activités
- Gérer des bases de données géoréférencées (localisées):
- Respecter la cohérence des données, dans le cadre des modèles de données (données foncières,
données situationnelles) et dans le cadre d‘applications métiers (eau, assainissement…), d’applications
gérées en interne par les Directions, des toponymies.
- Contrôler les données dans le respect du rattachement au système de références
- Utiliser et exploiter les données existantes du SIG
- Mettre en place et assurer le suivi du catalogue et des dictionnaire des données administrées : définition,
structure, source, droits d'accès, gestion des métadonnées
- Mettre à jour les bases de données alphanumériques et cartographiques de la collectivité ou de
l'établissement public
- Echanger les données géographiques avec les partenaires et les prestataires
- Sauvegarder, en lien avec le service informatique, des données
- Assurer la confidentialité des données, la gestion des droits sur les systèmes de fichiers.
- Communiquer et mettre à disposition des données à partir d'outils de consultation et d'édition
- Assurer des relations techniques avec les partenaires internes et externes :
- Avoir des méthodes de travail (rigueur et code de conduite))
Activités spécifiques
- Encadrer plusieurs personnes
- Aider à la production cartographique
- Contribuer à la formation des utilisateurs
- Préparer les marchés publics
- Participer au développement et à l’élaboration du budget du service

COMPETENCES
Savoir-faire
Etre capable de:
- Maîtriser la conception, le développement de bases de données géoréférencées (localisées), leur suivi et
leur mise à jour
- Maîtriser les techniques de modélisation et de gestion de l'information géographique
- Gérer l’information géographique (contextualisation des données, modélisation des données),
- Décrire l’objet, le renseigner au niveau qualitatif (historique, géométrie de l’objet, sémantique…)
- Intégrer les différentes sources d'information
- S'immerger dans les métiers des collectivités et EPCI
- Maîtriser la technologie des logiciels de traitement de l'information géographique ou SGBD, les
techniques internet-intanet et assurer la veille technologique
- Manager une équipe
Savoirs
Connaître :
- L'environnement technique : logiciels de traitement de l'information géographique, topographie,
cartographie, analyse spatiale, sémiologie graphique, PAO, bases de données.
- L'outil informatique
- Les techniques de management et d'encadrement d'équipes.
- les fondamentaux territoriaux (Environnement territorial, marchés et finances publiques)
- Les métiers de la Fonction publique territoriale
- Le fonctionnement des partenaires privés et publics

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 7
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
GEOMETRE – TOPOGRAPHE
EMPLOI/METIER
Autres appellations
- Responsable du service topographie, géodésie
- Ingénieur ou technicien- géomètre, topographe
Facteurs d’évolution
- Evolution d'un travail de réalisation vers un travail de contrôle (prestataires externes).
- Adaptation à l'évolution des procédures de marchés publics (réforme du code des marchés publics).
- Evolutions techniques (informatique, techniques de géopositionnement…)
- Les évolutions peuvent également être engendrées par une mutualisation entre les services d'information
géographique de la commune centre et ceux des Communautés d'agglomération ou communautés
urbaines, ou par des transferts de compétences des communes vers les EPCI
Définition
L’essentiel du métier consiste à :
- Acquérir les données topographiques (en interne ou par des prestataires extérieurs) pour permettre
l'étude et la conception d'ouvrages, le suivi du patrimoine (base d'archivage des voiries et réseaux divers)
- Décrire de façon précise et modéliser le territoire pour réaliser les bases d'archivage des voiries et
réseaux divers.
- Assurer le rattachement au système de référence (RGF 93)
- Mettre à jour la base de données
Situation fonctionnelle
- Selon l'organisation interne des services, le poste peut être rattaché au service d'informations
géographiques (rattaché directement à la DG ou indirectement par une direction des systèmes
d'informations), le poste peut être rattaché à un service Topographie
Conditions d’exercice
- Travail de bureau essentiellement avec quelques sorties terrain pour visualiser, pour participer à des
salons professionnels, pour le suivi des prestataires.
- La notion de contrôle est intégrée dans la formation de géomètre – topographe.
- Les demandes des services rythment le travail. La rédaction des cahiers des charges et le contrôle sont
les activités qui demandent le plus d'attention. Faire respecter les délais aux cabinets de géomètres est
difficile
Autonomie et responsabilité
- Grande autonomie dans le poste.
- Encadrement possible de personnel technique (techniciens, dessinateurs-cartographes)
- Des textes législatifs et réglementaires encadrent le métier, et notamment le système national des
coordonnées
- Les risques majeurs sont garantis par l'assurance des géomètres
Relations fonctionnelles
- En interne, relations régulières avec le chef de service pour la définition des objectifs et la mise en œuvre
des projets, des plannings, la gestion des ressources humaines… sous forme de collaboration; Relations
avec les agents qui sont sous la responsabilité du géomètre – topographe (techniciens, dessinateur-
cartographe pour des missions d'exécution, administrateur SIG pour intégrer la topographie dans le
système). Parfois encadrement de brigades d'agents géomètres quand le service est en régie.
- Relations régulières avec le service d'information géographique, diffusion des données.
- En externe, relations avec des services commanditaires tels que les services urbains (espaces verts,
mission tramway, service voirie, eau et assainissement, zones d'activités, mission risque et pollution…).
Ces relations se font sous forme de conseil technique. Relations également avec les cabinets de
géomètres et les sociétés de topographie sous forme de contrôle, de suivi de prestataires (cahiers des
charges). Relations avec les SEM pour le conseil technique sur les plans topographiques (conseil pour
les cahiers des charges). Dans le cadre intercommunal, relations avec les villes centres des EPCI à
fiscalité propre qui possèdent en interne un savoir-faire technique ; des coopérations peuvent être mises
en place (utilisation commune de station permanente GPS, échanges de données…).
- Partenariat avec la direction générale des Impôts (DGI) et l'Institut géographique national (IGN) pour des
échanges de données et une aide technique (station GPS relié au réseau national IGN et suivi technique
de stations GPS).
Moyens techniques
- Moyens techniques du service (outils de géopositionnement, PC, outils bureautiques, logiciels de DAO,
bases de données…)
- Plusieurs réseaux permettent de se tenir informé des nouveautés en matière de topographie et SIG :
CNIG, Groupe SIG – topo du réseau des AITF, réseaux des anciens élèves des écoles de géomètres -
topographes.

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 8
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
GEOMETRE – TOPOGRAPHE
(suite)
Cadre statutaire
- Filière technique, Ingénieur territorial ou technicien supérieur territorial
Conditions d’accès
- Concours de technicien supérieur territorial ou concours d'ingénieur territorial

ACTIVITES PRINCIPALES
Constituer un référentiel spatial de base de données topographiques :
- Mettre en cohérence les données
- Réaliser des fonds de plans
- Mettre en place une infrastructure topographique (mise en place et suivi d'un canevas, mise en
place, gestion et suivi de station GPS permanente)
- Rattacher les levés au référentiel national
Coordonner les travaux topographiques :
- Elaborer des cahiers des charges d'appels d'offres pour les relevés topographiques
- Passer les marchés avec les géomètres extérieurs
- Vérifier et valider des plans
- Intégrer des plans dans le SIG
- Suivre l'exécution des marchés (contrôles des données)
Administrer des données topographiques :
- Acquérir et mise à jour des données topographiques
- Utiliser des logiciels de calculs topographiques
- Gérer des bases de données topographiques
- Intégrer dans le SIG des données externes (Orthophotoplan, cartes - scannées, données
vectorielles, données alphanumériques…)
- Définir des métadonnées des données topographiques (précision, qualité, sémantique…)
Activités spécifiques
- Etre associé à une approche foncière publique (Alignements, réunion de division de parcelles…)
- Réaliser des plans topographiques non rattachés
- Conseiller, assister et informer sur les logiciels d'information géographique
- Gérer une station permanente GPS

COMPETENCES
Savoir-faire
Etre capable de:
- Acquérir des données topographiques
- Utiliser des logiciels de calculs topographiques
- Gérer des bases de données topographiques
- Intégrer dans les SIG des données externes (orthophotoplan, cartes scannées…)
- Définir des métadonnées des données topographiques
- Réaliser des levés topographiques,.
- Maîtriser et pratiquer couramment les outils informatiques (DAO, SIG), les outils techniques
(photogrammétrie, positionnement par GPS…)
- Concevoir, rédiger des marchés de prestations de service (savoir rédiger un cahier des charges
techniques avec les pièces nécessaires)
- Négocier avec les services et les prestataires
- Manager une équipe
Savoirs
Connaître :
- Les méthodes de levés, de calcul, de report topographiques
- Les .modèles de structuration des données géoréférencées
- Les principales fonctionnalités des logiciels de gestion d'information géographique
- Les fondamentaux territoriaux (Environnement territorial, marchés publics et finances publiques)
- Les techniques de management et d'encadrement d'équipes

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 9
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
DESSINATEUR-CARTOGRAPHE
EMPLOI/METIER
Autres appellations
- Cartographe information géographique
- Dessinateur information géographique
Facteurs d’évolution
- Dépend de l'évolution des autres services. Si les autres services évoluent vers le SIG, le poste sera alors
davantage dirigé plus vers la formation des agents afin qu’ils puissent maîtriser l’ensemble des
techniques de dessin (services centres)
- Transfert de la cartographie manuelle à la cartographie sur informatique jusqu’à la PAO
Définition
- Le dessinateur-cartographe exploite les données géoréférencées liées au travail du service de
l'information géographique et prépare des cartes thématiques, d'avant-projet et de projet ou d'études pour
ce même service, pour des services internes ou des collectivités qui en font la demande
Situation fonctionnelle
- Service de l'information géographique ou service topographie VRD (cellule cartographie du service
acquisition de données, de la direction des informations géographiques), Service Observatoire. Le poste
peut être décentralisé auprès d'autres services (service foncier, service des déchets, voirie…)
Conditions d’exercice
- Comprendre les commandes des prestations.
- Autonomie dans l’organisation du travail
Autonomie et responsabilité
- Dépend directement du chef de service (diffère selon la taille de la structure)
Relations fonctionnelles
- Avec les autres agents du service
- Avec les autres services de la collectivité ou des communes (structures intercommunales)
- Avec le responsable du service de l'information géographique
Moyens techniques
- Outils de travail : PC, traceur, appareil photo numérique, logiciels de traitement de l’information
géographique, tables à digitaliser, scanner…).
- Sources d’informations géographiques grâce aux fournisseurs institutionnels, privés, collectivités
territoriales (acquisition de données métiers), gestionnaires de réseaux
- Sources d’informations personnelles et professionnelles : sites internet, salons professionnels, revues
informatiques, clubs utilisateurs SIG, GEOREZO, SIG La Lettre… Logiciels de traitement de l’information
géographique
Cadre statutaire
- Filière technique : Technicien supérieur territorial ou ATQ (agent technique qualifié)
Conditions d’accès
- Concours de technicien supérieur territorial, d'agent technique qualifié

ACTIVITES PRINCIPALES
- saisir les données dans des bases prédéfinies (associées à l'architecture du SIG)
- Mise à jour des bases de données alphanumériques et cartographiques de la collectivité ou de l'EPCI
- Utilisation et exploitation des données existantes du SIG
- Réaliser des cartes et plans (atlas cartographique, cartothèque thématique)
- Réaliser des productions thématiques adaptées aux besoins
- Communiquer et mettre à disposition des données à partir d'outils de consultation et d'éditions
- Répondre aux demandes spécifiques des services en partage et échange de données en format
graphique, fichiers…
- Analyser la demande et sélectionner les données
- Réaliser des analyses thématiques, requêtes et cartes de synthèses
- Contribuer à l'élaboration de chartes graphiques et cartographiques
- Collecter des renseignements auprès des communes, annuaires, minitel, plans…

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 10
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »
DESSINATEUR-CARTOGRAPHE
(suite)
COMPETENCES
Savoir-faire
Etre capable de:
- maîtriser le cadastre, l'ortophotoplan
- utiliser l'ordinateur et ses périphériques
- maîtriser les logiciels : dessin technique DAO, bureautique, le monde de l'image, logiciels d'information
géographique, logiciels de cartographie
- maîtriser les interactions entre graphique, dessin et bases de données d'information
- Savoir représenter un plan : normes techniques
- Assurer une veille technologique dans le domaine de la cartographie
Savoirs
Connaître :
- Les règles de représentation et d'analyse cartographique (sémiologie graphique)
- Les règles de structuration des données dans un SIG pour saisir et créer des nouvelles données
- Les référentiels et les données de base de l'information géographique, des méthodes d'acquisition et
d'intégration de données localisées

Référentiel métier pilote « Les métiers de l’information géographique » présenté le 01 décembre 2005 dans le cadre 11
du colloque national « Emploi/Formation dans le domaine de l’information géographique »