Vous êtes sur la page 1sur 23

ENIM PFE CIMPOR ASMENT

Introduction :

Le bilan énergétique constitue un système de calcul dont l’objectif principal est d’évaluer les
composantes de chaleurs entrantes et sortantes.
Les résultats du bilan sont utilisés pour évaluer les conditions de fonctionnement de chaque
équipement afin d’optimiser le système et vérifier que les performances garanties par le
constructeur sont atteintes.
En fin, on doit se rassurer que la loi de conservation d’énergie est vérifiée de telle façon que la
valeur total des énergies qui rentrent au système est égale aux énergies qui sortent.

1. Etablissement des équations des bilans :

1.1 Bilan matière:

Avant d’entamer le bilan thermique, il faut d’abord repérer les flux entrants et sortants du
système étudié, ceux qui sont mesurables et ceux qui ne le sont pas, et qui seront déduits à
partir des équations de bilans basés sur la conservation de la matière.

La ligne de cuisson comporte les flux suivants :


 A l’entrée :

 Farine;
 Coke entrée four et pré-calcinateur;
 Air soufflé par les ventilateurs du refroidisseur ;
 Air primaire : air participant à la combustion dans la tuyère du four et du
précalcinateur;
 Air de transport coke : air apporté lors de l’introduction du combustible ;
 Air faux (air parasite).
 A la sortie :
 Clinker à la sortie refroidisseur;
 Poussières ;
 Air d’exhaure : air apporté par le soufflage et ne participant pas à la
combustion ;
 Fumées sortie tour ;

27
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

Figure 2.1 : Flow-sheet du circuit de cuisson

28
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.1.1 Bilan matière solide :

La farine

Les poussières
Tour de préchauffage

Précalci Le coke entrée


-nateur précalcinateur

Le coke entrée four

Four

La farine chaude

Le clinker
sortie four Refroidisseur

Flux massique

Le clinker

Figure 2.2: Les flux massiques solides de la ligne de cuisson.

Modèle bilan matière solide pour un kg de clinker :

far pr CO2 far H 2 O far


 1   (A)
ck ck ck ck

far
= Facteur farine crue/clinker kg/kg ck
ck
pr
= Facteur de poussière /clinker kg/kg ck
ck
CO2 far
= Quantité de CO2 libéré par la farine crue kg/kg ck
ck
H 2 O far
= Quantité d’eau libérée de la farine crue kg/kg ck
ck

29
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.1.2 Bilan matière gaz :

Gaz sortie
fumées
tour
Tour de préchauffage

Air transport
coke(préca)

Air primaire
(préca)

Air tertiaire
Précalci
-nateur

Air transport
coke(four) Air primaire
(four) Vers Vers
atelier charbon cheminée

Four
Gaz passant par la Air
boite à fumée secondaire

Refroidisseur

Flux massique mesuré

Flux massique calculé ou estimé


Air de refroidissement

Figure 2.3: Les flux massiques des gaz de la ligne cuisson.

Modèle bilan matière gaz pour un kg de clinker :

Arp ( four) Arp ( preca) Artrsp( preca) Artrsp( four) ArAr ref gaz Arexhaure
     
SP

ck ck ck ck ck ck ck (B)

Arp ( four)
ck = Quantité d’air primaire du bruleur (four) Nm3/kg ck

Arp ( preca)
= Quantité d'air primaire du bruleur ( précalcinateur) Nm3/kg ck
ck

30
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

Artrsp( four)
ck = Quantité d’air de transport du combustible (four) Nm3/kg ck

Artrsp( preca)
ck = Quantité d’air de transport du combustible (précalcinateur) Nm3/kg ck

ArAr ref
= Quantité d'air de refroidissement Nm3/kg ck
ck

gaz SP
= Quantité des gaz à la sortie du préchauffeur Nm3/kg ck
ck

Arexhaure
ck = Quantité d’air d’exhaure (vers atelier charbon et cheminé) Nm3/kg ck

1.2 Mesure des flux massique solide:[2]

1.2.1 Facteur poussière /clinker :

En connaissant la production du clinker, il est possible de calculer le facteur


(poussière/clinker) par l’expression suivante:

pr prmoy  24
 (1)
ck 1000  ck
prmoy = Quantité moyenne des poussières kg/h

1.2.2 Quantité de CO2 dégagée par la farine crue :

CO2 far PFfar far


 * (2)
ck 100 ck

PFfar = Perte de feu dans la farine crue introduit dans le four %

31
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.2.3 Quantité d’H2O dégagée par la farine crue :

H 2O far % Humfar far


 * (3)
ck 100 ck

%Humfar = pourcentage d’humidité dans la farine crue %

1.2.4 Mode de pesée des flux matière solide :

Tableau 2.1 : Mode de pesée des flux matière.

Le flux Mode de mesure


Farine crue entrée tour Compteur
Clinker sortie refroidisseur Pesée par camion
Pesée par camions après dépoussiérage au niveau
Les poussières
des filtres à manches
Coke entrée précalcinateur et four Compteur

1.3 Mesure des flux massique gaz:

Les flux sont mesurés par le tube de BERI et de PITOT :


 L’air des 11 ventilateurs du refroidisseur.
 L’air primaire du four et précalcinateur.
 Gaz sortie tour ;
 Air vers atelier charbon (air exhaure).
 Air vers cheminée

La démarche à suivre pour la mesure des débits gazeux est structurée ainsi :

 Mesurer les dimensions de la section de mesure qui est choisie perpendiculairement à


l’axe de la conduite, et pour définir l’aire de la section.
 Définir dans cette section la position des points de mesure, qui doivent être choisis en
nombre suffisant pour connaitre la répartition des vitesses de façon satisfaite.

32
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Faire une prise de température et de pression statique pour déterminer la masse


volumique du fluide dans les conditions de mesure.
 Mesurer la pression existante entre les prises de pression totale et statique du tube de
PITOT placé en ces points de mesure.
 Déterminer la vitesse de l’écoulement et le débit (m3/s) à partir des formules données
sur la base des mesures précédente.
 Ramener le débit aux conditions normales (Nm3/h).

Pour le calcul du débit, on applique le Théorème de Bernoulli entre deux points A et B:

PA/ρ +VA²/2+gzA = gzB + VB²/2+PB/ρ

Au point B la vitesse est nulle VB = 0 m/s.

Les deux points A et B se trouvent sur la même hauteur donc ZA = ZB

D’où l’équation devient :

VA² = 2* (PB-PA)/ρ (4)

Sachant que : ΔP = PB - PA= PTotal - PStatique = PDynamique

D’où VA = √ ( (2* PDynamique ) /ρ) (m/s).

QA= VA*S (5)

VA = Vitesse de l’air m/s


ρ = Masse volumique du gaz Kg/m3

PDynamique = Pression dynamique mmCE

QA = Débit du gaz m3/h

S = Section de la conduit m2

Le tube de Berry a permis de mesurer les pressions dynamiques de l’air d’exhaure sortant du
refroidisseur vers l’atelier de broyage du charbon et vers la cheminée.
33
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.4 Mesure des flux massiques gaz intermédiaires:[2]

1.4.1 Air secondaire :

L’air secondaire est défini comme la quantité d’air qui va vers le four après refroidissement
du clinker en participant à la combustion. Un bilan de matière sur le four donne le débit de
l’air secondaire.
D’après la figure 2.3 : On a :

Arp ( four) Artrsp( four) Arsec ondaire gaz Sfour


  
ck ck ck ck

gaz sfour Comb Arex


Or :  * Va 
ck ck ck

Arex 1 comb CO2


 ( * Vf  )
ck  21  ck ck
 (%O )   1
 2 s. f 

Arsec Comb Arp Art 1 comb CO2


 * Va    ( Vf  ) (6)
ck ck ck ck  21  ck ck
 (%O )  1
 2 s. f 
1.4.2 Air tertiaire :

L’équation du bilan de matière sur le refroidisseur donne le débit d’air tertiaire connaissant
celui de l’air soufflé par les ventilateurs des refroidisseurs et celui de l’air d’exhaure ainsi que
l’air secondaire, tel que :

Artert ArArref Arsec Arexhaure


   (7)
ck ck ck ck

34
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.5 Bilan thermique de la cuisson:

1.5.1 : Le modèle du bilan thermique de la cuisson :

Figure 2.4: Les flux de chaleurs de la ligne cuisson.

35
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

Il est important de noter que les formules présentées dans ce chapitre sont appliquées à
une température de référence égale à 20°C.

Modèle du bilan thermique de la ligne cuisson :

Qs comb + Qc comb + Qc far + Qc cendres + Qs far + Qs H 2O far + Qs Ar ref + Qs Arp( preca) + Q s Arp( four) + Qs Ar trsp( preca)

+ Qs Ar trsp( four) + Qs. Ar broyc

=
Qthéock + Qevap H O far + Qs.SP + QCO + Qs.ck + Qs. pr + Qs. Arexhaure + Qrad  conv four + Qrad  conv ref + pertes
2 (C)

Nomenclature :

Qs comb = Chaleur sensible du combustible kcal/kg ck

Qc comb = Chaleur de combustion du combustible kcal/kg ck

Qc far = Chaleur de combustion du carbone organique de la farine crue kcal/kg ck

Qc cendres = Chaleur de combustion des cendres kcal/kg ck

Qs Ar ref = Chaleur sensible de l'air de refroidissement du clinker kcal/kg ck

Q sArp = Chaleur sensible de l’air primaire kcal/kg ck

Qs. Artrsp = Chaleur sensible de l’air de transport du combustible kcal/kg ck

Qthéock = Chaleur théorique nécessaire pour la clinkerisation kcal/kg ck


Qevap H 2O far = Chaleur de vaporisation de l’eau libre présente dans la farine crue kcal/kg ck
Q s SP = Chaleur sensible des gaz à la sortie du préchauffeur kcal/kg ck

QCO = Chaleur perdue due à la combustion incomplète kcal/kg ck

Qs ck = Chaleur sensible du clinker kcal/kg ck

Q s pr = Chaleur sensible des poussières kcal/kg ck

Qs.; Arexhaure = Chaleur sensible de l’air d’exhaure kcal/kg ck


Qrad  conv four = Chaleur perdue par radiation et par convection du four kcal/kg ck
Q rad  conv ref = Chaleur perdue par radiation et par convection du refroidisseur kcal/kg ck

36
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.5.2 Chaleurs entrantes :[2]

Nomenclature :

comb
= Facteur combustible/clinker kg/kg ck;
ck
Corg far = Pourcentage du carbone organique dans la farine crue %

C org pr = Pourcentage du carbone organique dans les poussières %

Cp Ar ref = Chaleur spécifique moyenne de l'air de refroidissement kcal/(Nm3C)

Cp Arp = Chaleur spécifique moyenne de l'air primaire kcal/(Nm3.C)

Cpcomb = Chaleur spécifique moyenne du carburant kcal/(kg.ºC)

Cp far = Chaleur spécifique moyenne de la farine crue kcal/(kg.C)

Cp H 2 O = Chaleur spécifique moyenne de l’eau kcal/(kg.C)


PCIcomb = Valeur du Pouvoir calorifique inferieur du carburant kcal/kg
S cendres far
= Pourcentage du sulfure dans les cendres de la farine crue %

Scendres pr = Pourcentage du sulfure dans les cendres des poussières %


TAr ref = Température moyenne de l'air de refroidissement C
T Arp = Température moyenne de l'air primaire C
Tcomb = Température d’entrée du combustible ºC
T far = Température d’entrée de la farine crue C

Chaleur sensible du combustible :

Qs comb  Cpcomb  Tcomb - 20  


comb
(8)
ck
 Chaleur de combustion du carburant :

comb
Qc comb  PCI comb  (9)
ck

37
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Chaleur de combustion du carbone organique de la farine crue :

La farine crue utilisée dans le procédé de fabrication du clinker contient des matériaux
organique (Corg far), qui contribuent aussi dans la combustion.

 far pr 
Qc far  81   C org far   C org pr   (10)
 ck ck 

 Chaleur de combustion des cendres :

 far pr 
Qc cendres  12,8  2,5   S cendres far   S cendres pr   (11)
 ck ck 
Dans cette équation le sulfure des cendres est calculé comme S2-.

 Chaleur sensible de la farine crue :

Qs far  Cp far  T far - 20


far
(11)
ck
 Chaleur sensible de la farine crue humide :

 Cp H 2O  T far  20
H 2 O far
Qs H 2 O far
(12)
ck

 Chaleur sensible de l'air de refroidissement du clinker :

 Cp Ar ref  TAr ref - 20


ArAr ref
Qs Ar ref  (13)
ck

 Chaleur sensible de l’air primaire :

 Cp Arp  TArp - 20


Arp
Qs Arp  (14)
ck

38
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Chaleur sensible de l’air de transport :

 Cp Ar trsp  TAr trsp - 20


Artrsp
Qs Ar trsp  (15)
ck

1.5.3 Chaleurs sortantes :[2]

Nomenclature:

 = Emissivité -
 = Constante de Boltzmann W/(m2.K4)
Ln = Unité de longueur du four = 1m M
conv_n = Coefficient de transfert de chaleur par convection au point n W/(m2.K)
rad_n = Coefficient de transfert de chaleur par radiation au point n W/(m2.K)
Coefficient de transfert de chaleur par convection et radiation au
total_n = W/(m2.K)
point n
A = Air superficiel de location dans le refroidisseur m2
Al2O3 ck = Pourcentage d’Al2O3 dans le clinker %
Asup = Aire superficiel du cylindre imaginaire m2
b, b0, b1,
= Constants pour le calcule du coefficient de convection -
b1*
Ck = Production de clinker t/d
CO2 far = Pourcentage de CO2 dans la farine crue %
CO2 pr = Pourcentage CO2 dans les poussières %
CO sp = Pourcentage de CO dans les gaz à la sortie du préchauffeur %

Cp Ar = Chaleur spécifique moyenne de l’air kcal/(Nm3.ºC)

Cpck = Chaleur spécifique moyenne du clinker kcal/(kg.ºC)


Cp pr = Chaleur spécifique moyenne des poussières kcal/(kg.ºC)
Cpsp = Chaleur spécifique moyenne des gaz a la sortie du préchauffeur kcal/(Nm3.ºC)

D four = Diamètre du four M

39
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

far ( ck )
= Facteur de farine crue réellement clinkérisée/clinker kg/kg ck
ck
Fe2O3 ck = Pourcentage de Fe2O3 dans le clinker %

H 2 OH far = Pourcentage d’eau d’hydrations dans la farine crue %

K 2Ock = Pourcentage du K2O dans le clinker %

Mn 2 O3 ck = Pourcentage du Mn2O3 dans le clinker %


N = Points du four (1, 2, 3,..., L) -
Na2 Ock = Pourcentage du Na2O dans le clinker %
pr
= Facteur poussière/clinker kg/kg ck
ck
PFck = Pert de feu clinker %
SiO2 ck = Pourcentage du SiO2 dans le clinker %
Tamb = Température moyenne ambiante ºC

TArexhaure = Température d’air exhaure ºC


Tck = Température moyenne du clinker ºC
TK amb = Température moyenne ambiante (en Kelvin) K
Température moyenne ambiante de surface du refroidisseur (en
TK amb = K
Kelvin)
Température moyenne ambiante de surface du four au point n (en
TK sup_ n = K
Kelvin)
T pr SP = Température des poussières à la sortie du préchauffeur ºC

TSP = Température des gaz à la sortie du préchauffeur ºC


Tsup = Température moyenne de surface du refroidisseur ºC

Tsup_n = Température moyenne de surface du four au point n ºC


V = Vitesse moyenne d’air m/s

40
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Chaleur théorique nécessaire pour la clinkerisation :

Situation où la composition de l'argile est inconnue et la proportion d'eau d'hydratation est


aussi inconnue :
SiO 2 ck
Qteor ck  4,11  Al 2 O3 ck  6,48  MgOck  7,646  CaOck - 5,116  (16)
PFck
1
100
 
 Fe O 
 2 3 ck  Mn 2O3 ck 
- 0,59 
 PF 
 1  ck 
 100 

 Chaleur de vaporisation de l’eau de la farine crue et du carburant :

La chaleur de vaporisation de l’eau représente la chaleur nécessaire pour évaporer l’eau libre
dans la farine crue/carburant à 20 ºC. Pour ces calculs on utilise l’expression suivante:

H 2 O far
Qevap H 2O far   586 (17)
ck

 Chaleur sensible des gaz à la sortie du préchauffeur:

gas SP
Qs.SP   CpSPA  TSP - 20 (18)
ck
 Pertes de chaleur due à la combustion incomplète :

COSP gas SP
QCO    3020 (19)
100 ck

 Chaleur sensible du clinker :

QS .ck  Cpck  Tck - 20 (20)

41
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Chaleur sensible des Poussière :

 Cp pr  T pr - 20
pr
Qs. pr  (21)
ck
 Chaleur sensible d’air d’exhaure du refroidisseur :

Arexhaure
Qs. Arexhaure   Cp Ar  TArexhaure - 20 (22)
ck

 Pertes de chaleur par radiation & convection au niveau du four :

 Four rotatif:

Qrad conv four   total _ n    D forno  Ln  Tsup_ n - Tamb 


3600
(23)
4186,8
 total _ n   conv _ n   rad _ n
2 3
Tsup_ n  Tsup_ n   Tsup_ n 
 conv _ n  0,3  D four  4,0  3,5  - 0 ,85   
 100  C   0 ,076   
100  C  

 100 C 

Pour: 2,0 < v  10,0 m/s


100 ºC  Tsup_n  1500 ºC
2,75 m  Dforno  7,25 m
10 ºC  Tamb  30 ºC

Tableau 2.2 : Constants pour calculer le coefficient de convection

Diamètre (m) B bo b1 b1*


4,25  D < 4,75 2,11 5,19 0,88 - 0,236

 TK sup_ n 4 - TK amb 4 
 rad _ n      
 TK sup_ n - TK amb 
 
42
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

Quand: = 0,9 et  = 5,67 x 10-8 W/(m2.K4).


Les pertes totales de chaleur du four due à la radiation et à la convection qui résulte de
l’addition des pertes de chaleur de chacun des éléments du four :

 Grille de refroidisseur

  
Qrad conv ref  7  A  Tsup - Tamb       A  TK sup - TK amb 
4 4 3600  24
4186,8  ck  1000
(24)

Les indéterminations représentent les composantes aux qu’elle on n’obtient pas de mesure et
qui représentent normalement 2,5% de la chaleur sortant du système. Apres avoir calculé les
chaleurs totale entrant et les chaleurs totale sortant sans les indéterminées du système on
Entréestotal  Sortiestotal in det er min é
détermine le facteur . Le débit du combustible
Sortiestotal in det er min é
sec est corrigé à partir de 2.5% de ce facteur. La valeur de l’indétermination peut être donnée
par la différence entre les chaleurs des entrés et les chaleurs totale de sortie déterminées.

1.4.4 Rendement de la ligne cuisson:

Energie utile
  (D)
Energie totale dégagée par le combustible

QC .comb  Qthéock  QevapH 2Ofar  QevapH 2Ocomb


  100 
QC .comb

43
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.6 Bilan thermique du refroidisseur:

1.5.1 : modèle du bilan thermique du refroidisseur :

Figure 2.5: Les flux de chaleurs du refroidisseur.

Modèle du bilan thermique du refroidisseur :

Q s.ck ( four) + Qs. Arref = Qs. ck + Q Arrecup + Qs. Arexhaure + Qs. Ar broycomb + Qrad  conv ref + pertes
(E)

Qs ck ( four) = Chaleur sensible du clinker sortie four kcal/kg ck

Qs . Arrecup = Chaleur sensible de l’air de récupération kcal/kg ck

Qs.; Arexhaure = Chaleur sensible de l’air d’exhaure kcal/kg ck


Qrad  conv four = Chaleur perdue par radiation et par convection du four kcal/kg ck
Q rad  conv ref = Chaleur perdue par radiation et par convection du refroidisseur kcal/kg ck
Qs ck = Chaleur sensible du clinker kcal/kg ck

Qs Ar ref = Chaleur sensible de l'air de refroidissement du clinker kcal/kg ck


QS . Arbroycom = Chaleur sensible d’air du broyage de combustible kcal/kg ck

44
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

1.6.2 Chaleurs entrantes :[2]

La chaleur entrant au refroidisseur provient du clinker qui quitte le four, l’air insufflé

Définitions:
Ararref
= Quantité d’air refroidit Nm3/kg ck
ck
Cpar arref = Chaleur spécifique moyenne du refroidisseur d’air kcal/(Nm3 °C)

Tar arref = Température moyenne de l’air de refroidissement C

 Chaleur sensible du clinker à l’entrée du refroidisseur :


Dans le cas du refroidisseur à grille, on considère que la chaleur de clinker à l’entrée du
refroidisseur est égale à 360 kcal/kg ck, pour une température de 1400 ºC.

 Chaleur d’air de refroidisseur :

 Cpar arref  Tar arref - 20


Ararref
Qs . Ar arref  (25)
ck

1.6.3 Chaleurs sortantes:[2]

Nomenclature:

Cpck = Chaleur spécifique moyenne du clinker kcal/(kg.ºC)


Tck = Température moyenne du clinker ºC

Cp Ar = Chaleur spécifique moyenne de l’air kcal/(Nm3.ºC)

Tamb = Température moyenne ambiante ºC

TArexhaure = Températures d’air d’exhaure ºC

TAr recup = Température moyenne l’air récupéré ºC

TAr recup four = Température de l’air récupéré par le du four ºC

Tck = Température moyenne du clinker ºC

45
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

TK amb = Température moyenne ambiante K


TK sup = Température moyenne de surface du refroidisseur K

 = Emissivité
 = Constant de Boltzman W/(m2.K4)
total = Coefficient de transfert de chaleur par radiation et convection W/(m2.K)
A = L’aire superficielle de location dans le refroidisseur m2
Asat = Air superficielle du cylindre imaginaire m2

 Chaleur sensible du clinker à la sortie du refroidisseur :

Qs .ck  Cpck  Tck - 20 (26)


 Chaleur sensible de l’air exhaure du refroidisseur :

 Cp Ar  TAr exhaure - 20


Arexhaure
Qs. Ar exhaure  (27)
ck

 Pertes de chaleur par radiation et convection :

 Refroidisseur grille

 
Qrad conv arref  7  A  Tsup - Tamb       A  TK sup - TK amb
4 4
 41863600  24
,8  ck  1000
(28)

 Chaleur sensible de l’air récupéré ( air secondaire et l’air tertiaire) :


Arrecupéré  
Qs . Ar recupéré   Cp Ar recupéré   Tar recup - 20  (29)
ck  

La température de l’air récupéré est déterminée de façon que la chaleur entrante dans
le refroidisseur soit égale aux chaleurs totales qui sortent.

1.6.4 Rendement du refroidisseur:

Energie utile récupérée



Energie du clin ker entrée refroidiss eur (F)
46
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

2. Identification des grandeurs physiques :


2.1 Température :

2.1.1 Mesure de la température du clinker :


La température du clinker est mesurée en utilisant un bain adiabatique et un thermocouple.
Les mesures sont effectuées chaque heure durant le temps de pesée du clinker.
Les points de prélèvement du clinker doivent être fermés à la sortie du refroidisseur et
représentant tous le clinker (broyeur de clinker, clinker de stockage, poussière
du dépoussiéreur clinker). Ces points ne doivent pas être trop loin du refroidisseur car le
clinker commence à refroidir naturellement.

Figure 2.6 : schéma d’un bain adiabatique

2.1.2 Mesure de la température de surface :

 Four :
La température du four est mesurée en utilisant un pyromètre optique (°C).
Les mesures sont effectuées en deux parties, la première durant le jour et la seconde durant la
nuit, sur des points équidistantes de 1 m au long du four, il est nécessaire d’attendre que le
four fait au moins un tour complet pour chaque point. Ainsi dans chaque point on enregistre
la valeur maximale, minimale et la valeur moyenne de température. Durant le jour il est
important que les positions de mesure soient du sens inverse du soleil pour éviter les
interférences des radiations solaire. Dans chaque partie il faut enregistrer la température
ambiante.

47
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

 Tour de préchauffage :

La mesure de la température de surface s’effectue en couvrant l’ensemble du circuit de la tour


à cyclone.
Les points qui seront pris en considération sont : le cylindre et le cône de tous les cyclones,
Les conduites de sortie et les conduites de la farine crue, les surfaces de la précalcination, la
chambre de fumée.
Ce circuit est compliqué et requiert beaucoup d’attention pouur ne pas confondre les conduits
et les cyclones.

 Refroidisseur :
Dans le refroidisseur la température doit être mesurée au capot du refroidisseur prés du four et
à l'entrée du broyeur de clinker.

 Refroidisseur dépoussiéreur :
Pour le circuit refroidisseur dépoussiéreur, on commence la mesure de température de l’air à
l’entré du filtre, pour terminer au point de mesure du débit volumique dans la cheminé.
Il faut effectuer les mesures de la température de surface dans les points suivants : la conduite
d’entré du filtre du point où on peut mesurer la température d’entrée de l’air, le filtre
dépoussiéreur, la conduite liant le filtre au ventilateur, la surface du ventilateur et la conduite
qui va du ventilateur au point de mesure du débit volumique.
2.1.3 Mesure de température de la farine crue :

La température de la farine crue introduite est mesurée en utilisant un thermocouple situé au


point de mesure le plus proche de l’entrée du préchauffeur.

2.2 Pression :

A l’aide du tube de Pitot, nous avons mesuré les pressions dynamiques (mmCE = mm
Colonne d’H2O) des débits d’air dans les différents conduites de la ligne étudié.
 Les 11 ventilateurs du refroidisseurs F23 F24 F23A F24A F3 F4 F5 F25 F26 F27
F28,
 La sortie du préchauffeur,
 Conduite d’air d’exhaure vers cheminée et vers atelier charbon
 Conduite d’air primaire entrée four et précalcinateur.

48
ENIM PFE CIMPOR ASMENT

2.3 Mesures électriques

Les mesures électriques s’effectuent par les responsables des compteurs électriques de
l’énergie dans l’usine.
Les mesures effectuées :

 Compteur moteur four,


 Ventilateur tirage préchauffeur,
 Actionnement grilles 1 du refroidisseur,
 Actionnement grilles 2 du refroidisseur,
 Ventilateur F23, F24, F23A, F24A,

49

Vous aimerez peut-être aussi