Vous êtes sur la page 1sur 41

BP33EPS

Cours et séminaire 1 : 16 sept.2015


Courir avec musique
Dalton plusieurs formes
Prendre conscience de la dureté du corps
Appui-renversé 2 formes différentes
Particularité s’occuper du corps en mouvement pas juste des mots mais des sensation sa
justifie qu’on soit des fois des élèves
Qu’est-ce qui s’est passée dans ce qu’on a vécu en tant qu’élève ?
L’activité est au niveau des élèves capables, échauffés ?
C’est quoi un échauffement ? Modèle qui vient des Prafo, de nos enseignants en tant qu’élève,
la pratique sportive
Repérer des liens entre le début et la fin de la leçon.
Gérer le temps sur l’apprentissage de l’appui renversé. Combien de leçons selon le niveau des
élèves ?
Quel modèle je choisis pour une 1ère leçon ?
La crainte de la blessure nous fait prendre moins de risque et donc moins d’exercices.
Une chose qui nous ferait penser à de l’éducation physique : L’échauffement en courant
Une chose qui vient du monde du sport dans la leçon : l’appui-renverser -> gymnastique
artistique
L’éducation physique ( école primaire) vs cours de sport -> attention à ne pas mélanger les
deux.
Lecture : Les polycopiés
Manuels EP 3 ET 4 Brochure 1 à 5
« Education physique et sportive, planification, 2e cycle primaire » (SEPS, 2014) -> achat à
la reprographie HEP
Thème 1 : Sport vs EPS
Sport : Une activité seul
EPS : Discipline d’enseignement : Pourquoi ? Comment ?...Le sens
Pourquoi du sport à l’école ?
- Plaisir
- Entraide
- Bouger
A quoi ça sert :
BP33EPS

- Développer sa motricité
- Vise les qualités motrices
Qu’ est-ce qu’on y fait ?
Toutes les activités sportives

Pourquoi du sport ?
- Le défi
- Le danger
- La compétition
- Confrontation
- Lutte
- La souffrance
- Repousser ses limites
- Partager
- Gagner
- Dominer
- Maîtriser
- Imiter
Dessert le sport ?
- Violence
- Excès corporels
- Corruption
Formes de sport :
- Compétition
- Masse
- Loisir-santé
3 dimensions :
- Educative : Avoir un corps en bonne santé, travail sur les règles, socialisation,
persévérance, vivre (avec ) son corps ( est-ce que je sais faire ça avec mon corps ?)
- Corporelle : le corps doit bouger, maîtriser son corps avec des actions sportives,
condition physique
- Culturelle :
… voir pdf du cours

- Naturaliste : développement des fonctions


- Citoyenne : préparer les élèves à jouer un rôle actif
- Culturaliste : spécificité de certain établissement
On est souvent dans les 3 aspects !!
BP33EPS

Séminaire 2 : 23 sept. 2015


Echauffement : 3 parties.
1) Mise en train : Le corps, la tête est activé pour aller dans l’activité.
Préparation des fonctions musculaire, circulation du sang
Tjrs une MT
Travail sur la coordination
Fonctions : Activation de leçon :
Travail de coordination : Par les exercices sa vas de plus en plus vite. Plus d’aisance et de
facilité. Dans plein de situation différente
Pas apprendre une technique mais d’explorer en fonction des capacités des élèves
(physiologique, sociale, émotionnelle)
2) Préparation fonctionnelle : mis en route des groupe musculaire, renforcer et
assouplir, mobilisation des parties du corps
(physiologique, cognitive, motrice)
3) Education motrice : Exploration, développement d’actions motrices
(perceptive, mentale, émotionnelle)
Particularités : émotive, motrice…
Produire une situation : en décrivant les moyen, formation, matériel, activités quon attend
chez les élèves.
Et quelle fonction

Cours 2 : 23 sept. 2015


Objectifs du cours :
- ADOPTER LE POINT DE VUE DU CORPS
- Evoquer des pistes didactiques :
- La structure
- Les intentions et les fonctions
- Se questionner sur la place du corps à l’école

Le corps est un objet ou un sujet ?


Un corps est une machine qui s’adapte à ce qui se passe ou le corps permet un rapport au
monde ? Dans la réalité tout est mêlé ?
Le corps a des systèmes :
- Cardio-vasculaire et respiratoire : distributeur d’énergie
- Digestif : Hydratation, suffisamment mangé
BP33EPS

- Nerveux :
- Locomoteur : os, muscle
Doivent fonctionner ensemble pour garantir un équilibre
Apprentissages formels, informels…qui ont des dimensions :

- Affectif : rentre en ligne de compte pour l’apprentissage


- Physique : Position qu’on va adopter pour apprendre
- Intellectuel
- Social : on apprend pas seul, en classe avec des camarades
Vont avoir des sensations particulières par rapport à toutes ces dimensions
L’enseignant est le catalyseur. Induit sur les élèves des effets. Il va être de catalyseur de
l’école (PER). Tout cela se passe dans une grille horaire. Une organisation-horaire.
Le corps est présent en EPS. Dans les autres branches il est annexe.
Structure de leçon :
1ère partie : Echauffement : Pour l’EPS on veut éduquer et aborder une autre manière de faire.
Accueil :
- Aide à l’apprentissage : recentrer l’attention
- Mémoire : Focaliser ce qui va se passer
- Représentations : poser des questions sur ce qui va se passer, si élèves calme
- Sens
- Motivation
- Intérêt
- Estime de soi : permet de faire une place à chacun. Avec l’appel du prénom donne des
considération
 Processus psychiques : mettre en route ces structures cognitives et neuronales et entrer
dans l’apprentissage
1) Mise en train : Progression de l’intensité, élévation de la fréquence cardiaque,
vascularisation, Eveil des fonctions -> Activation cardio-vasculaire et respiratoire
On amène du carburant, active les structures et produisent des mouvement et de la chaleur
On vise à amener de l’oxygène dans les muscle avec une intensité faible. Courir sur de la
musique dont on contrôle les mouvements.
Attention : pas course, estafette ou poursuite
2) Préparation fonctionnelle
- Renforcement
- Souplesse
- Articulation
- Lien spécifique avec la 2ème partie
Mobilisation des parties du corps
BP33EPS

Plus référence dans des clubs sportifs.


Constitution de la masse osseuse : Le potentiel ne se développe plus au bout d’un moment ya
une dégénérescence alors il faut entretenir.
Quelle genre d’activités je vais fournir à mes élèves pour qu’ils aient de bonne masse osseuse.
Activités : sauter, courir pour développer la masse osseuse.

3) Education motrice
- Sensations
- Exploration
- Variabilité (variantes)
Aller dans la qualité et utiliser des mouvements qu’ils connaissent déjà. De manière à
développer tout leur potentiel de coordination
Amélioration de la coordination, des habilités

Commande motrice : le mouvement est de plus en plus facile et va de plus en plus vite leur
chemin. Plus efficace et plus précis. On est sur un mouvement qu’on connait déjà et le
perfectionner.
Intention transversale :
- Dynamique du groupe
- Ambiance
- Relations sociales
 Dynamiques psycho-sociale,. Socio-motrice
Enjeux d’activation des relations sociales.

2ème partie 20mn : partie principale


- De l’essai ( en passant par l’erreur jusqu’à) la performance : du mieux qu’il peut.
Nouveauté à apprendre
 Apprendre, entraîner-> progresser
Retour au calme : redescendre l’activité
- Décontraction
- Ressenti
- Bilan
- Projection pour la suite
 Abaisser le niveau d’activité énergétique
Activités moins énergétiques et se calmer. Remise à niveau de l’activité du corps
(sanguine, musculaire, cardiaque)
BP33EPS

Exple : Balle sur un tapis pour ramener les tapis au chariot.

Effets de l’activité physique :


- Augmentation du volume musculaire
- Amélioration de la coordination intramusculaire
- Renforcement des ligaments et des tendons
- Augmentation de masse osseuse
- «Volume musculaire cardiaque
- Capacités ventilatoire
- Métaboliques

Effets de l’échauffement :
- …powerpoint

Lacoste, C., Alezra, G., Dugal, J.-P., & Richard, D. (2010). La pratique du sport. Paris,
France: Editions Nathan. pp.30-55 lecture

Séminaire 3 : 30 sept. 2015


ORDRE : Orientation, Réaction, Différentiation, Rythme, Equilibre

Dernière situation : Situation : Orientation : le bruit est derrière moi, je me retourne


Différentiation : avec la longueur, direction, le temps
Le temps de vol du ballon, plus en donne du temps plus s’est facile
L’équilibre est à la base de tout parce qu’elle est partout.
Mettre dans les mains des élèves des conditions particulière pour arriver à travailler les
composantes.

Différenciation : Dimension de variation : pieds-mains, distance, ballons différents


Rythme : enchaînement : la répétition et la variant
Orientation : Prendre des infos pour aller dans le mouvement et le ressentir
Réaction : Réflexe du point de vue du mouvement. ( se tourner très vite) mouvement très
rapide…volontaire et se bouger vite
Les performances : j’ai réalisé cet exercice-là. Possible si enseignant des intentions
On la reconnait à ce que l ’élève fait (observable) dans quel condition cela va se passer, et par
quel moyen de réalisation (critère de réussite)
Une culbute sur un plan incliner en rentrant sa tête
 Objectifs opérationnels : les élèves seront capable de réaliser ceci (précis
Habilité motrice (spécifique –général) : ( maitriser le ballon) Qu’elle capacités on aimerais
faire acquérir aux élèves de façon générale
BP33EPS

Cours 3 : 30 sept. 2015 Apprentissage moteur


Apprentissage : il y a apprentissage il faut qu’il ait un changement, permanent ( refaire la
performance plusieurs fois, prendre en compte
- Processus de changement
- Résultat de la pratique et de l’expérience
- Certaine permanence

Confusion de notions :
- Compétence
- Aptitudes
- Capacités
- Habilités motrice
- Performance
En tant qu’enseignant : qu’est-ce qu’on apprend
- Performance : visible : qu’est qu’ il est capable de réaliser dans une situation donnée :
dribler avec aisance, vite…La partie émerger de l’apprentissage, ce que l’enseignant
est capable de voir. D
- Habilités motrices : on peut voir des performance dans des situation différentes
Les performances ponctuelles sont visibles, mais on peut le savoir s’il arrive à le
réitérer
Il a appris l’habilités motrice du dribble mais ne pourra pas voir les compétences, capacités
et aptitudes : invisible (Trop global, générale alors on peut pas le vérifier) Perspective trop
large.
D’abord en formulant des objectifs opérationnels : L’élève sera capable de…verbe
(d’action- de description) permet de vérifier de façon concrète les performances acquises
(directement vérifiable) mais ne montre pas si l’élève a acquis l’apprentissage.
Formuler alors des objectifs de fin de séquences : … de se déplacer en dribblant.
Conceptions-> finalités-> obj de fin de séquence -> obj opérationnel -> moyens pour atteindre
l’objectif
L’habilité motrice : économie de l’effort : économie dans le mouvement, variable : capable
de réaliser un modèle dans des situation différentes.
- Economie de l’effort
- Adaptation dans une autre situation
- Permanence
 Manifestation d’un savoir
En EPS, il y a 3 théories pour être efficace avec des élèves
Théories cognitives : L’élève apprend en réfléchissant ( met la tête de cette manière pour fare
une culbute)
BP33EPS

L’apprentissage comporte une phase consciente (perception-représenation-décision-réponse


motrice) décortiquer-décomposer la tâche
Face à un problème : il y a un conflit cognitif pour faire des hypothèses
Après la phase de contrôle, il y a automatisation (pas reflexe) plus rapide et économique
Les connaissances acquises sont stockés sous forme de programmes
Exemple. l’élève apprend à faire une passe dans un jeu de balle brûlée. Il doit : envoyer au
niveau de la poitrine du partenaire…S’il n’y parvient pas (problème, conflit) réfléchir :
pousser avec ses jambes…
Théories écologiques : Faire pratiquer dans des environnement différents (par adaptation que
l’élève apprend et trouve la bonne solution) La plus par des apprentissages moteur se font par
l’environnement dans cette théorie
L’apprentissage se réalise par auto-adaptation à l’environnement (sans conscience)
La tâche est appréhendée globalement par l’apprenant, grâce à une perception des aspects
signifiants pour lui (pas analyser-)
L’interaction apprenant / environnement relève d’un couplage qui implique des effets croisés
(agi sur l’environnement)
La proprioception : Capacité à avoir connaissance de notre positon dans l’espace, sans
contrôle visuel, sans avoir des infos extérieurs
Permet d’avoir tout un tas d’infos sur son environnement
Exemple : L’élève apprend à faire une passe dans un jeu de balle brûlée. Il doit envoyer au
niveau de la poitrine du partenaire…S’il n’y parvient pas (beaucoup de ballons) faire un
parcours où il doit envoyer de nombreuses balles dans des cibles variées (éloignées, proches,
hautes, …)
Théories vicariantes : En regardant une autre personne faire, par imitation
En fonction de ce qu’on à faire apprendre, tel ou tel théorie est meilleure
- l’élève observe d’autres agir et tente de les imiter
- l’activité de l’élève qui observe n’est pas passive
- de nombreux processus sont activés à l’occasion de situations d’apprentissage entre
pairs (l’empathie, la réflexion, la reproduction de l’intention, la solidarité
Repose sur les neurones-miroirs : s’active quand qqn exécute lui-même une action amis
aussi quand il regarde qqn faire la même action ( même activité neuronales que celui qui
observe).
Exemple : L’élève apprend à faire une passe dans un jeu de balle brulée. Il doit : envoyer au
niveau de la poitrine du partenaire. S’il n’y parvient pas : observer des élèves jouer en direct,
observer les élèves jouer sur un Ipad (visionnage différé) -> L’enseignant est là pour pointer
ce qui est pertinent, signifiant)
BP33EPS

Conclusion :
 Chaque théorie conduit à une démarche, mais on des limites ( trop réfléchir : ras-le-
bol : autoévaluation : si trop de critère, trop lent..) (Enviro :
(il suffit pas d’observer pour acquérir des compétences)
 DONC : combiner ces différentes démarches (des moments différents, cela dépend des
thèmes)
 donner des objectifs clairs et vérifiables, donner des feedbacks en permanence
(cognitivisme),
 Faire pratiquer beaucoup dans des environnements adaptés et motivants (écologisme),
 montrer, et faire démontrer par des élèves (vicariant).

Séminaire 4 : 7 octobre 2015 saut en ciseau

Comment intégrer un enfant qui est blessé dans une leçon ? être avec les autres durant
l’apprentissage

- rôle de conseiller (expertise nécessaire ?)


Sauter dans toucher l’élastique : regarder si les autres touchent l’élastique
Sauter avec les pas (taper dans les mains)-> par deux un saute l’autre tape des mains
Blocage : faire les pas au ralenti, baisser le niveau d’élastique
Séquence : échauffement : MT : courir dans la salle, puis, réduire (PF-EM) courir entre les
lignes en sautant par-dessus, a 2 pieds, avec les bancs (4) -> traverser (saut) les bancs d’une
manière libre. S’appuyer sur les bancs tourner autour, courir et au signal tout le monde sur un
banc. Saut en hauteur : cônes d’entrée en ligne droit devant l’élastique avec tapis. Puis, de
côté.
Franchir un élastique sans le toucher, en poussant sur le bon pied d’appel…-> fin de séquence
Objectifs d’une leçon -> plus court
Pour faire une leçon d’EPS : Définir des objectifs, quel tache, observation, feed-back
Compétition : Choisir le bon pied pour les performances.
Mais essayer de faire aussi bien l’un que l’autre. Faire travailler le mauvais côté fait
progresser aussi l’autre
BP33EPS

Cours 4 : 7 octobre 2015 tâche, critères. Observation, erreur


1) Tâche : en lien avec l’objectif opérationnel. Situation définie par un but dans une
condition (environnementale (matériel, organisation, espace, temps), procédurale ( e
qui doit être fait dans cet environnement)
Il faut que l’activité de l’élève corresponde avec la tâche demandée. Elle doit être adapter aux
élèves

Définition : déclenche une activité chez l’élève : activité de l’élève


zone de développement d’apprentissage pas zone de confort
Choix de la tâche :
- Définir le but à atteindre
- L’aménagement matériel et humain (élèves différents
- Critère de réussite (savoir ce que je vais faire faire aux élèves, montrer ce qu’ils ont
réussissent)
- Critère de réalisation
- Dynamisme de la tâche (bouger les élèves)
- L’originalité (faire en sorte que l’élève découvre quelque chose, les conditions dans
lesquelles on les met, )
- Charge affective ou le défi ( dans la concurrence, avoir des choses que l’élève veut
réussir)
- Ouverture de la tâche
- Sens (pourquoi réaliser ceci ?)
Maître->participatif, encourageant-élève-> comprend, intéressé, capable, responsable,
dispose de temps, connaît ses résultats, plaisir -> la tâche -> préparer, motivé, compétent
Canevas :
- Objectif opérationnel (observable, contrôlable, critères),
- Activités (choix, déroulement, ordre des activités),
- Matériel ( préparation, mise en place)
- Organisation : (formations des groupes, gestion des transitions, schéma..)
- Contrôle de l’objectif : (organisation, gestion des élèves...)
Le choix de la tâche va se retrouver dans toutes les parties du canevas
2) Les critères : Exemple la culbute avant
Rentrer la tête, avoir le dos rond, se relever sans avec l’aide des mains, les jambes pliées,
les pieds pas trop loin, avoir une impulsion, monter les hanches, fléchir les bras
Réalisation
Réussite
Formulation d’un objectif opérationnel : Chaque enseignant choisit ses critères dans des
conditions différentes.
BP33EPS

- Moins équivoque possible, Pas interprétable


- Comportement observable
- Mentionner les conditions,
- Niveau d’exigence attendu et critères serviront pour l’évaluation
Critères :
- Réalisation (qu’est-ce qui faut pour qu’on arrive le mieux possible à faire une action
motrice ?) monter les bras…dribler, sauter, tir en foulé
- Réussite : qu’on peut observer, avoir un élan circulaire, avec un pied d’appui
- D’évaluation : encore les mêmes mais moment où on évalue l’élève en fin de
séquence et justifier l’évaluation

3) Observation :
Aller dans le détails, décortiquer les mouvements
Il faut être capable d’observer car pas d’autres traces
Difficulté
- Savoir ce que je vais regarder
- Connaissance de la matière (pertinents ou pas )
- Eviter des jugements de valeur Mais ce qui s’est passée éléments objectifs
- Interpréter ce que j’ai vu (peur, envie,…)
- La vitesse et le nombre de répétitions
- Le type de réponse attendue de la part de l’apprenant
Procédure
- Mettre en place des organisation qui permette de ne pas être dérangée durant
l’observation
- Se concentrer au bon moment
- Permettre un temps suffisamment long d’observation
- Rechercher les critères de réalisation
- D’abord décrire ce que j’ai vu puis repérer ce qui est important

4) Erreur et apprentissage :
Statut de l’erreur en EPS

Donner une place à l’erreur pour que l’élève puisse se corriger


Laisser du temps avec des situations problèmes
Erreur interdite dans la sécurité
BP33EPS

Cours et séminaire 5 : 14 octobre 2015


Brochure 2 : vivre son corps.
1) FAIRE
- rythme
o courir sur le rythme du tambourin
o faire de la corde à sauter en rythme avec le tambourin
o attacher 2 cordes à sauter ensemble, 2 les font aller et 2 autres entrent dedans.
Puis à 8, 2x 2 cordes attachées ensemble : 4 les font aller en même temps et 4
autres entrent dedans et passent sous les 2 cordes sans se faire toucher.
- glisser
o par 2 : l’un s’assied sur le bout de moquette et l’autre le tire avec la corde à
sauter.

2) PERCEVOIR
- observer
o en silence, sans un mot, observer ce que le prof fait puis refaire la même chose
-> utile pour que chaque enfant range ses affaires (exemple : sa corde à sauter).
Gain de qualité en entraînant cette observation, bénéfique de travailler cette
observation. Observer, c’est aussi vivre son corps. Travailler sur les sens.
- l’écoute
o fermer les yeux et aller vers le bruit
o 1 geste avec un bruit. Exemple : se tourner sur soi-même lorsqu’on entend le
tambourin, toucher le mur lorsqu’on entend le triangle, etc.

3) RESSENTIR
- Jouer avec son propre corps
o Par 2 : main dans la main, l’un ferme les yeux et se laisse guider par l’autre tout
en courant.
o Sur le dos par terre, celui-ci doit toucher le sol. Lever les genoux tant en gardant
le dos collé au sol.
- Toucher
o Par 2 : faire des lettres dans le dos de son camarade et deviner de quelle lettre il
s’agit.

4) OSER
- s’exprimer
o Par 2 : faire des gestes et l’autre reproduit ces derniers -> travailler sur le mime
/ sur le corps.
o Avec des étiquettes de certains sports : mimer à ses camarades et ceux-ci doivent
deviner.
o Personnifier une attitude de corps par rapport à des postures données en image /
par rapport à des émotions de Boules & Bille.
 travailler progressivement pour que ce soit possible avec nos élèves !

Cours 5 – 14 octobre 2015


Certification : il faudra connaître les thèmes des grands cours.
BP33EPS

Thème à la base pour l’examen : courir, lancer, sauter -> brochure 4. Il faudra prendre cette
brochure pour l’examen, on peut l’annoter autant qu’on peut. Le PER sera donné.
Classeur 1 : éclairage théorique -> hyper bien pour réviser.

Les spécificités des enfants de 8 à 12 ans


Etapes d’une biographie sportive :
Départ -> famille, jeu libre, scouts, clubs sportifs, école -> à l’école on doit amener le plaisir
chez les enfants à faire du sport, à cet âge, ils ont envie de bouger ! On doit leur permettre de le
faire, leur apprendre des habiletés et qu’ils aient du plaisir. 8-12 ans -> la meilleure tranche
d’âge pour faire du sport avec des enfants.
Vidéo : vélo -> équilibre ! Aujourd’hui, les enfants entre 10-14 sont ceux qui ont le plus
d’accidents car ils ne savent plus faire du vélo « correctement » -> pour tourner, tourner la tête
et tendre le bas en gardant le guidon devant soi -> pour beaucoup d’enfants cela pose
problème. !! trop de jeux d’intérieur et pas assez d’extérieur -> lié environnement dans lequel
l’enfant est.
Charte des droits de l’enfant dans le sport
!! point 5 -> personnes compétentes
Facteurs influençant la maîtrise d’un geste sportif :
- la morphologie
o taille
o gabarit
o poids
- condition physique
o force
o endurance -> cela se travaille ! Surtout chez les enfants de 8-12 ans
o vitesse
o souplesse
- qualités de coordination -> important de travailler ça avec les enfants
o orientation
o rythme
o différenciation
o réaction
o équilibre
- Cognitif -> travaillé dans le séminaire 5 avec l’observation notamment
o Perception
o Anticipation
o Décision
o Mémorisation
o Compréhension
o Sens tactique
o Représentation du mouvement : elle est primordiale.
- psychisme – mental
o motivation
o concentration
o détermination
o confiance (en soi)
BP33EPS

o gestion des émotions


- comportement social
o collaboration -> attention avec des 2H c’est impossible, chacun dans son monde
o tolérance
o esprit d’équipe
o fair-play

 L’enfant n’est pas un adulte miniature !

En 1-2H, on base tout sur la motricité, on fait du mouvement au quotidien.


L’élève de 4-6 ans : tout tourne autour du mouvement : manuel 2, brochure 1
L’élève de 3-4-5-6H
- le plaisir du mouvement continue ! Ils ont besoin de bouger
- proposer des tâches motrices à résoudre dans un esprit de maîtrise: ils aiment bouger
mais pas forcément gagner. C’est nous qui faisons naître cet esprit de compétition ->
eux de nature, ils aiment bouger et aiment réussir faire ce qu’on demande car la
performance est basée sur eux-mêmes.
- A cet âge, on ne travaille pas la force en elle-même mais les positions statiques et
dynamiques -> alterner ces 2 formes.
- Offrir un enseignement global, interdisciplinaire -> leur faire découvrir des choses ! On
expérimente mais on ne veut pas en faire des champions. Commencer à introduire la
notion du « tu n’es tout seul » -> socialisation.
- L’enfant agit par lui-même -> ateliers, il va faire pour lui-même et ne va pas aider
forcément ses camarades.
- Varier les situations d’apprentissage -> vitesse, rythme, intensité. Si on ne propose pas
de la variété -> ça ne va pas aller, les enfants vont décrocher.
- La coordination : ce sont les degrés où l’on travaille la coordination -> élément clé !!
L’élève de 7-8H
- très différent de l’enseignement avec les 5-6H
o certains enfants ont déjà des performances
o ado
o intérêt des parents
o pression des parents, voire des collègues
- 10-12 ans = âge d’or de l’apprentissage moteur
- morphologie
o ils grandissent encore mais ils sont donc dans des conditions et des facteurs pour
faire des mouvements parfaits.
- bonne humeur générale : souvent ils ont encore envie de bouger
- période propice aux échanges sociaux, aux rencontres -> aspect social prend un rôle
énorme, il faut construire notre cours avec ça -> si je veux que mon cours fonctionne,
je dois prendre en compte cela, intégrer cette fonction sociale.
- Commencer à les mettre en groupe, leur donner des responsabilités, déléguer certaines
situations, fonction vicariante commence à prendre son sens -> collaboration
- Personne du même sexe : fille qui donne la main à un garçon -> non !
- Besoin de mouvement, d’activité qui est toujours fort mais ils ont besoin d’aller vers de
nouvelles expériences motrices. Amener du bagage, chez les 5-6H la répétition ça va
mais pas en 7-8H.
BP33EPS

- On peut commencer à chercher chez l’enfant du répondant, on peut plus donner des
responsabilités
- Esprit d’initiative, autonomie
- Aptitude à poursuivre des objectifs personnels
- Ils veulent et ils peuvent : ils en sont capables et en plus de cela, ils sont motivés.
Amener de la variété, du bagage. Ils ont la capacité morphologique de réussir
Graphique
On a la tranche d’âge où vraiment on peut travailler.
L’enseignement en 7-8H
- Développer la coordination
- introduire des techniques sportives, on peut amener des techniques.
- Apprendre et respecter les règles de jeux : très important. On se conforme à ces choses-
là, avant cela va être difficile. Fait partie du PER aussi.
- Responsabilise
- Utiliser la capacité d’autocritique
Lien entre effort –habileté et résultat
Avant 7 ans :
Il y a effort et résultat : aucune différence pour les enfants de moins de 7 ans
De 7-9 ans :
Plus je fais un effort, plus c’est normal qu’après je devienne bon. « Si je fais le même effort que
mon copain c’est bon ». Pourtant à la fin, il y a des différences dans les résultats.
De 9-11 ans :
Commence à apparaître le fait qu’ils se rendent compte que parfois, même avec beaucoup
d’efforts, certains y arrivent mieux que d’autres.
A partir de 11 ans :
Les élèves sont conscients que l’habileté est considérée comme une capacité. -> !! joue un rôle
sur la motivation.

Séminaire 6 : 28.10.2015
La manipulation du matériel
Introduction : courir autour des tapis selon le rythme de la musique ( vite courir
individuellement- lente : se mettre en groupe pour porter un tapis)
Jeu de matériel : 4 postes
1er : gros tapis : les enlever tourner avec le chariot autour et les remettre en place : groupe de
référence pour les autres
2ème : tapis de 16 : enlever les tapis et faire tourner la chariot sur lui-même et remettre en place
3ème petit tapis : amener le chariot près du centre, enlever tous les tapis et les remettre
4ème poste : tapis sans chariot contre le mur : les amener au centre et les ramener près du mur
BP33EPS

Anneaux : sécurité : pas se suspendre aux anneaux pendant le réglage. Mettre des tapis pour la
sécurité, les élèves se mettent par taille
Barres fixes : se maintenir en équilibre sur les barres et avancer : tapis autour : des élèves
mettent en place les colonnes et par deux les autres vont chercher les barres
Barres parallèles : nommer un élève qui va diriger pour assurer la sécurité : manière de mettre
en place les barres, lire un plan en mettant en place les barres par équipes

Cours 6 : 28.10.2015 Manuels EPS Suisse Concevoir-réaliser-évaluer- organisation du


matériel
Brochure 1 : Eclairages théoriques, motivation, capacités physiques...
Brochure 2 : vivre son corps, s’exprimer, danser
Brochure 3 : se maintenir en équilibre, grimper : Consigne pour l’enseignant : aider,assurer,
sécurité

Concevoir-réaliser-Evaluer -> Processus pour enseigner
 Concevoir
- Pourquoi planifier son enseignement ?
- Avant d’agir, il faut choisir
- D’abord réfléchir ce qu’on va faire
- Temps pour choisir
- Grace aux manuels au PER
 Réaliser
- Début : mettre les élèves en condition
- Pendant : conduire l’activité : organiser, motiver…
- Fin : Bilan : montrer les progrès, préparer la suite…
Enseigner vs apprendre
Enseignant efficace :
- Temps d’engagement et occasion de pratiquer le contenu
- Rôle des attentes : ambition du maître, projet des élèves
- Organisation de la classe et engagement des participants
- Taches d’apprentissage appropriés
- Rythme
- Supervision
- Evaluation
- Clarté, enthousiasme

 Evaluer :
L’apprentissage
- Résultats des élèves
BP33EPS

- Destinataire de cette évaluation


L’enseignement :
- Feedback sur le travail de l’enseignant
- Autocritique
- Évaluation de l’apprentissage des élèves
- Préparer la suite
- Vers une meilleure qualité de l’enseignement
- QEPS : qualité enseignement de l’éducation physique

 Organiser
- Qui ? tous/moitié/ nombre optimal ? quels élèves choisir ? les autres que font-ils ? de
quel espace disposent-ils et quelle tâche ludique et autonome leur proposer
- Quand ? avant…
- Comment transmettre l’information : consignes orales…
- Comment aider à placer correctement ? plan, repères : cônes, numéros…
- Que faire quand l’installation est faite ? se réunir, poursuivre une activité, utiliser
l’installation
- Rôle de l’enseignant ? aider, surveiller, être disponible…
Formes de mise en place du matériel : toujours avantages et inconvénients
- L’enseignant supervise un groupe et les autres imitent
- Concours : rapide, bruyant, ludique, risque de blessures
- Une partie des élèves sont en activité pendant que d’autres rangent
- Explication pour tous les élèves en même temps : est-ce qu’ils vont se souvenir ? mais
peuvent aller revérifier sur le plan
5 principes pour la gestion du matériel
1) Utilisation de l’espace : avoir un espace suffisant pour faire l’activité pour éviter la
promiscuité, faire un plan , penser, surveillance de manière optimal
2) Assurer la sécurité : en fonction de la tâche et pas se faire mal et ont le droit de pas
réussir du 1er coup, espace nécessaire. Vérifier le matériel, se libérer du contrôle :
limiter le nombre de zone à risque objectif, responsabiliser les élèves
3) Rendre « concret » : mettre des limites et dire comment gérer cet espace. Interdire,
contrôler, matérialiser, autoriser, aider,…
4) Impact affectif : la peur, peur entraver l’activité, l’attractivité peut provoquer un
détournement de la tâche. Adapter et complexifier pour l’enseignant
5) Adaptation à l’élève : possible ou pas dans l’organisation : adapter le matériel en
fonction des élèves : penser à la taille, le poids, les distances. Pour l’enseignant : cibler
clairement des apprentissages qui sont à la possibilité des élèves
Installer le matériel :
Pour les tapis : porter à deux
Pour les barres fixes : par deux pour des grands
BP33EPS

Pour les moutons : glisser sur les patins et le tirer en avant


Pour les barres parallèles : Gérer la poignet et vérifier qu’il n’y ait aucun pied autour, nommer
un « dirigent » pour la sécurité
Gros tapis : 3-4 élèves : surface foncé à l’intérieur
Espaliers : on peut les décrocher
Cordes à grimper : tirer au maximum et crocher contre les rails supérieurs, pour décrocher il
ya un cadre

Cours 7 : 4 novembre 2015 La sécurité


1. Quelques besoins fondamentaux des enfants comme base pour l’enseignement
moteur
- S’élancer et se balancer avec amplitude
- Vivre la perte d’orientation (rotation)
- Vivre des situations risquées (fréquence cardiaque)
- Jouer intensivement aux et avec les engins…

2. La gestion du risque ça s’apprend


- Attention enlever les chaussettes si pas de baskets
- Le nombre de tapis
- Les autres élèves autour…faire attention
- Adapter les engins
Contraintes institutionnelles :
- Assurer la sécurité des élèves
- Permettre à l’élève d’identifier les risques et les inviter à appliquer les règles de
sécurité dans les pratiques sportives (CM21 PER)
- En cas d’accident, de répondre des mesures mises en place
Dilemme :
- Comment procéder, sans faire courir de risques aux élèves
- Comment exercer sa profession sans s’exposer aux responsabilités en cas d’accident ?
- Eduquer à la sécurité
- Réguler aide et assurage
Réponses à éviter
- Choix de pratiques moins dangereuses
- Aseptisation
- Abandon de certains objectifs de développement moteur

Facteurs de risque
- Conditions matérielles
- Caractère dangereux de l’activité
BP33EPS

- Développement des élèves très différents


- Intensité et rythmes inadaptés ( faire avec des élèves prêts)
- Climat de travail agité (bousculade…)
- Fatigue ( faire au bon moment)
Quelques données sur les accidents
- En primaire moins d’accident, car enfants plus souple
- Garçons plus d’accidents
- 15% des accidents sont à l’EPS -> le plus c’est la course
- Face, dents, crane -> 1 à 3 H
- Les dents -> 4 à 6
- Cheville -> 7H
Risque et représentation du risque
Donner un défi personnel à l’élève (échelonner)
Mais nécessaire de distinguer
- Risque objectif, analyser par l’expert -> soit le plus petit possible
- Risque Subjectif, perçu par l’individu en action -> peut être grand car pour apprendre
à gérer le risque il faut y être confronté
Lié à la personne, la perception du risque est subjectif : donc éduquer à la sécurité avec un
objectif cohérent avec une réflexion autour

3. Principes de sécurité
Bien se préparer ça veut dire quoi ?
Quels types de matériel
A quel poste je suis présente ?
Tester soi-même pour être sûr
Préparer le matériel à l’avance
Combien d’élève j’ai

1. Principe de précaution : bien se préparer


- Connaître ses élèves
- Evaluation diagnostique
- Choix et connaissance de la matière
- Organisation bien pensée
- Différenciation

2. Principe d’entraînement :
- Gradation dans les difficultés
- Echauffement
- Montrer un exemple (vicariant)
BP33EPS

- Aider et assurer
- Rythme d’apprentissage

3. Principe de conduite de leçon


- Quelles consignes je donne
- Comment je gère mon groupe (discipline)
- Avoir des rituels/ routines
- Qualité implique la réussite et la sécurité -> climat de travail
- Gestion du temps (fatigue…)
- Intensité : descente de la pression pour pouvoir repartir
4. Principe de protection
- Sécurité passive : les tapis peuvent être passive, les installations sont espacées, les
caissons retiennent des bancs, signal du début de l’activité
- Sécurité active : vision, assurer : action pour empêcher l’accident, aider : action qui
permet la réussite
- On doit tenir, être en contact, tenir le timing

4.Conséquences pour la pratique

- aide par l’enseignant ou les pairs (plus facile pour les 7-8H
- Aide par le matériel
- Préparer à aider
- Former les élèves à l’aide
- Pratiquer l’aide renforce la connaissance de la matière chez celui qui aide
Que faut-il savoir pour aider efficacement ?
- Quand ? donner de l’impulsion au bon moment
- Où ? tenir au bon endroit
- Comment ? fermement, mains en opposition, en accompagnant le mouvement
- Jusqu’à quand ? jusqu’à élève soit stable, en équilibre
Susciter le plaisir d’agir et développer la motricité
- La situation crée l’émotion
- Automatisme de sécurité ne peuvent s’acquérir qu’en situation de péril

Donner confiance :
- Laisser faire ce qu’ils peuvent
- Sécuriser par le matériel du geste
- Montrer qu’on sait ce qu’on fait
BP33EPS

Déterminants de l’enseignement :
- Tendre vers l’autonomie
- Pour ceux qui aident de savoir quoi faire et comment
- Tâches adaptées aux capacités psychiques, physiques, moteurs
- Favoriser : connaître l’exercice et participation mentale à son déroulement
- L’aide prend fin seulement quand l’exercice est terminé
- Construire et entretenir la confiance

Selon les manuels :


- Collaboration
- Porter correctement le poids du partenaire
- Prendre la responsabilité et s’entraider
- Soutenir activement la suite de mouvement d’un partenaire
- Découvrir le sentiment agréable de confiance réciproque
- Améliorer la compréhension de mouvements

Séminaire 7 : 4 novembre
Introduction : se mettre sur une ligne et former des groupes de 4. Aller chercher 2 petits tapis
par groupe et les mettre l’un en face de l’autre.
2 par tapis : un va chercher un autre dans le tapis d’en face et le ramène de l’autre côté puis
celui qui a été ramener prend une autre personne et la ramène à son tapis et ainsi de suite.
Puis, former 2 groupe de 8
Déroulement : installer 4 postes pour les agrès
1) Saut mouton : tapis en longueur et petit trampoline
2) Barre fixe : tapis en dessous
3) Barre parallèle avec un tapis dessus et un tapis de 16 en longueur pour faire une sorte
de roulade arrière
4) Aux espaliers : figure arrière avec assurage, tapis de 16
BP33EPS

Cours 8 : 11 novembre 2015 Formes de travail, Etapes et aides à l’apprentissage


Organiser

Organisation
Travail collectif :
- Simplicité
-  Enseignement dirigé (rassurant pour le Maître)
-  Bonne vision d’ensemble
- Animation aisée
 Peu d’autonomie
 Enseignement peu différencié
 Observation individuelle difficile
Remarques didactiques :
- Favorable pour la 1ère partie de la leçon
- Entraînement des gestes fondamentaux
- Favorable pour découvrir une nouvelle classe
Travail par vague :
- Simplicité
- Intensité
- Excellente vision des élèves
- Nombre de répétitions identique
BP33EPS

- Forme d’enseignement dirigé


- Espace à disposition
 Peu d’autonomie
 Favorise la vitesse au détriment de la qualité (à cause de compétition)
 Elève obligé de s’adapter aux autres
Remarques didactiques :
- Utile pour gérer au mieux l’espace et le matériel
- Convient bien à la gymnastique et à l’athlétisme
- Placement judicieux du maître
- Gestion du temps de récupération
- Attention à la gestion des départs
Travail par parcours ou circuit
- Engagement des élèves
- Variété des situations
- Liberté d’exécution
- Différenciation du temps d’exécution
- Plaisir d’utiliser de s’entraîner
 Temps d’installation
 Temps d’activité important (fatigue)
 Problème des « bouchons »
Remarques didactiques :
- Au départ, répartir les élèves
- Eviter les situations risquées
- Instaurer des règles de comportement
- Gérer la fluidité ( dédoubler, facilités, aider, complexité. Ajouter une tâche,..)
Travail par groupes :
- Rythme d’apprentissage différencié
- Autonomie
- Interaction entre les élèves
- Collaboration, communication
- Choix de l’homogénéité des groupes
 Groupe qui ne fonctionne pas
 Le maître risque d’être accaparé par le groupe
 Perte de vue de l’ensemble de la classe
Remarques didactiques :
- Consignes doivent être claires
- Gérer la motivation
- Gérer les relations interpersonnelles
- Prendre du recul
- Offrir de la disponibilité, le maitre personne de ressources
BP33EPS

Travail par atelier :


- Autonomie
- Collaboration
- Tâches variées et intensives
- Enseignement différencié
- Entraînement, consolidation
- Peu de matériel identique
 Différence de motivation entre les postes
 Compatibilité entre les activités
 Le maître ne peut pas être partout
 Temps d’organisation (matériel et consignes)
 Contrôle et vue d’ensemble difficile
Remarques didactiques :
- Timing à respecter
- Préparation pour une bonne gestion
- Sécurité (un seul poste à risque)
- Rentabilité la mise en place
- Se libérer pour réagir, conseiller, enseigner
Atelier principal et secondaire
- Enseignement dirigé et autonome
- Alternance des activités (entraînement et découverte)
- Solution au manque de matériel
- Enseignement plus personnalisé dans l’atelier principal
 Le maître doit répéter 2 fois les mêmes consignes
 Moins de disponibilité pour les ateliers secondaires
 Atelier secondaire perturbe
Remarques didactiques :
- Choix des activités
- Placement du maître pour observer le fonctionnement de la classe
Ateliers dédoublés :
- Temps pour l’organisation (installation, consignes)
- Mise en place un enseignement différencié
 Gestion des effectifs si les installations sont d’un niveau différent
Remarques didactiques :
- Clarté des objectifs
- Règles de fonctionnement entre les installations
Apprentissage moteur :
Ensemble d’opérations associées à la pratique ou à l’expérience qui conduisent à des
changements permanents de compétences pour la performance des habilités motrices
BP33EPS

Développement et apprentissage :
Le développement dû à la croissance physique, à l’âge n’est pas égal à l’amélioration des
résultats dus à l’apprentissage
Une véritable amélioration de la performance se distingue car :
- Moins d’erreurs sont faites à vitesse égale /supérieure
- La variabilité de mouvement devient plus petite (plus de tentatives réussies)
Différentes manières d’apprendre : Pour apprendre
- Regarder
 Apprentissage visuel
 Modelage
 Démonstration
 Observation
 Imitation
 visionnement
- Écouter
 Apprentissage verbal
 Prescriptif
 Descriptif
 Explicatif
- Ressentir
 Apprentissage kinesthésique
 Guidage
 Aide /parade
 vivre
- découvrir
 apprentissage autodidacte
 aménagement du milieu
 essai – erreur
pour enseigner :
- montrer -> regarder
- expliquer -> écouter
- guider -> ressentir
- structurer -> découvrir

1) Apprentissage par modélisation : -> apprentissage par observation, guidage


verbal
apprendre grâce aux connaissances que donne autrui et qu’on essaie d’appliquer
le guidage (aide)
- Par le geste, la voix
- Utilité du guidage
- Inconvénient du guidage
BP33EPS

Apprentissage par l’action -> apprentissage par essai/erreur ou tâtonnement, par


résolution de problème
En essayant d’abord
Pratique globale ou partielle : (analytique)
- Analyse de la tâche
- Lien entre les divers programmes moteurs
- Apprentissage d’un programme moteur inutile
Globale : mouvement fait dans sa globalité
- + fluidité
- + plaisir de la globalité
- - risque d’accident
- - difficulté trop importante
Partielle (analytique) : mouvement est travaillé de manière fractionnée
- + risque limité
- + progression de la difficulté
- + gestion de l’information
- - difficulté lier les différentes parties
- - manque l’objectif final
Pratique variable ou constante :
- Pratique variable : la même tâche en changeant des paramètres
- Pratique constante : strictement la même tâche dans les mêmes conditions
Pratique :
- Variable : varier un mouvement
 + activités plus motivantes
 + acquisition de différents paramètre d’un même mouvement
 + apprentissage plus stable
 + transfert plus facile
 - apprentissage plus lent

- Constante : répéter exactement le même mouvement


 + apprentissage rapide
 - répétitif, peu motivant
 - Utilisable que dans certaines circonstances
 - apprentissage plus éphémère
Pratique Bloc ou Aléatoire
- Bloc : une seule tâche
 + apprentissage plus rapide
 + découverte plus aisée d’un mouvement
 + prise de confiance
 Permet de perfectionner un mouvement
BP33EPS

 - peut être lassant


- Aléatoire : plusieurs tâches différentes
 + renforce l’apprentissage
 -/+ nécessite une redécouverte constante de chaque élément
 - peu sécurisant

Séminaire 8 : 11 novembre 2015


Bancs en lignes : appui facial, dorsal… travail collectif
Par vague : jeux des numéros : numéro un fait le tour du banc et ainsi de suite
Traverser un banc par ligne, yeux fermés : travail par vague
Travail par poste : (5) : en groupe
1. Traverser le banc ( à l’envers) : avec petit anneaux dessous
2. Traverser un banc avec des tapis de 16 en dessous
3. Traverser un banc en traversant des anneaux
4. Traverser un banc en changeant les quilles
5. Traverser un banc en dribblant
En groupe, résoudre un problème : comment traverser un banc à deux ?

Cours 9 : 18 novembre 2015 donner des consignes en EPS


- Introduction : pourquoi ?
Il faut la travailler, car des fois elle peut être longue et donc les élèves ne bougent pas
Mettre les élèves au travail vite et leur donner envie d’apprendre
Favoriser l’engagement des élèves
Et le mettre dans une situation où il apprend
BP33EPS

1. Les 3 moments d’une consigne

- L’introduction de la tâche
 Énoncé : mnt on va faire des roulade
 Liaison : comme ya un problème de respiration, on va faire l’exercice
 Mise en confiance : mnt un exercice que tous peuvent réussir
 Mise en valeur de la tâche : attention la suite n’est pas simple
 Organisation spatiale : vous vous placez par 2…
 L’enseignement renforce l’objectif : c’est un exercice qui va demander de la précision
 L’enseignant précise l’utilité de la tâche : c’est un exercice qui prépare à l’examen de
handball
 Lance un défi : cet exercice, la classe précédente l’a très bien fait, à vous…
 Souligne une modalité d’action particulière : le rôle des aides sera capital

- L’explication de la tâche
 Expliquer (cognitif)
 Démontrer (vicariant)
 Mettre en situation (écologique)
Ce qui constitue le but de la tâche doit être expliqué en peu de mots et démontrer d’une
manière pertinente et suscité par un environnement adéquat

- Le lancement de la tâche
 Simple signal
 Exhortation : ça doit tourner on y va
 Liaison : on tourne comme la dernière fois
 Stimulation positive

2. Dilemmes fréquent

- Rassembler les élèves OU ne pas les rassembler ? (limiter les déplacements)


Pour une transition mais perte de temps
Moins précis. Il le faut pour certaines classes car font trop de bruit. Question de
distance. Obliger de les rassembler à la partie principale car plus important
Permet de :
 Donner un feedback
 Annoncer la suite sans perdre de temps
 Démontrer la consigne
 Lancer directement l’activité
BP33EPS

- Construire la consigne d’un coup OU construire la consigne par étapes ?


 Accepter de donner un partie de la consigne
 Commencer par une tâche simple et complexifier (consigne-> activité-> consigne…)

3. Les critères de réussite et les feedbacks


- C’est l’information qu’on donne à l’avance au élève et qui leur permet de savoir sîls
atteint leur but ou non (réussi ou échoué)
- Important car si tu n’as pas le critère de réussite tu apprends pas forcément ce qui est
demandé
Exemple : salto arrière : critère de réussite : atterrir sur les pieds
L’enseignant va formuler le critère de réussite au cours de la consigne (si possible avec des
indicateurs précis spatiaux, temporels, matériels…
…encours de tâche, il valide les bonnes réponses, invalide les autres…revient régulièrement
sur ces critères

4. Les critères de réalisation et les feedbacks

- Information (conseil) qu’on donne à l’élève, non pas t’as réussi ou pas, mais sur
comment tu as réussi (les moyens pour y arriver)
- Grâce à la consigne, les élèves peuvent être informés sur COMMENT réussir
- Toujours un but
- Après avoir dit des consignes, après activités, donne des feedbacks sur les critères de
réussite et donner des feedbacks sur les conseils (critères de réalisation), poser des
questions pour trouver seuls ces critères de réalisation
- Feedbacks positifs très utiles à l’apprentissage
-
Sous forme de questions
- Que faut-il faire pour réussir ?
- Quelles capacités interviennent pour atteindre le but ?
- Comment réaliser la tâche avec plus de facilité. Plus d’aisance, plus
économiquement ?
- Regardons ceux qui font bien ! Que font-ils ?

Exemple : Monter du ventre à la barre fixe : critère de réalisation : accepter de prendre


le l’élan vers le haut,…

Exemples d’informations inutiles ou insuffisantes


- Tu manques de hauteur
- Ta rotation est trop lente…
EXEMPLES d’info utiles
- Fais un saut d’appel plus haut avant le trampoline
- Groupe plus
BP33EPS

- Tire plus fort sur la barre


Comment faire concrètement ?
- Utiliser un langage que les E peuvent comprendre
- Parler lentement
- Donner du rythme

5. La démonstration
Nécessaire lorsque les élèves devront reproduire tel ou tel geste ou mouvement
- Aspect de « précision » lié
 à la sécurité
 à la qualité
 à la démonstration de la tâche
- aspect de dynamisme lié à la conduite de la leçon
- Aspect e persuasion lié au manque de motivation
Les élèves sont mis en situation de recherche
- Aspect de créativité
- Aspect Recherche d’un mode d’apprentissage adapté
- Aspect lié à la recherche d’une solution adaptée
- Résolution de problème
Critères de qualité d’une démonstration
- Tous les élèves doivent voir
- L’observation est guidée (pointage à l’avance d’un ou deux indicateurs précis)
- La démonstration motive

Séminaire 9 : 18 novembre 2015 observation des consignes


Activités (7) chaque fois 2mn d’activités: pour aller à la passe à dix
1. La balle à dix : se passer dix fois la balle
2. Par deux équipes, terrain séparé en deux par des cônes. Une fois une équipe, puis
changement de rôles
 Consignes données par étapes, précise et concise
3. Passer avec le ballon taper sur le sol (démo, vite fait)
4. Changement d’équipes (rassemblement pour calme, feed-back. C’est juste lancer
ballon, rajout d’une règle
5. Stopper élèves pour rectifier une chose
6. Souvent positif après chaque consigne
7. Rassemblement pour une activités suivante
Complément de consignes : faire rebondir des ballons parterre, rajouter une variante
Utilisation du sifflet pour signifier qu’on s’arrête
BP33EPS

1ère consigne orale, 2ème consigne visuelle (démo)


Feed-back pour contrôler si les élèves suivent, et prennent conscience du jeu

Cours 10 et séminaire 10: 25 novembre 2015 Jouer


Jouer…
- Activité centrale de l’enfance
- Faculté de mobiliser toute l’énergie
- Moyen de communication avec l’environnement
Caractéristiques : conditions
Libre, réglée(l’enfant se donne des règles) et incertaine (si le jeu est joué d’avance, pas de jeu-
> issue incertaine)

Aujourd’hui on joue à la balle assise…-> différents jeux particuliers


- Fuite (toucher pour arrêter de jouer, pas regarder ce qui se passe, élève qui ne bouge
pas trop)
- Prise de pouvoir (taille, puissance, agressivité va leur permettre de prendre de la place
dans le jeu)
- Plaisir (apprennent une notion de plaisir, défi, duel
Alors, pourquoi jouer à la balle assise et quelle apprentissage ?
Jouer est un support d’apprentissage
- Social
- Cognitif
- Affectif
- Moteur
En 2ème partie, on va apprendre à jouer au Basket : le tire en foulée
- Les é. apprennent un mouvement hors du basket (décontextualisé)
- L’enseignant trouve plus facile
A quelle condition l’élève peut jouer ?
Vidéo : quelles caractéristiques du jeu ? les chérifs et les daltons -> jeu de poursuite
- Constitué de rôles
 Etre capable de les identifier (quels sont les rôles )
- Interprétation des règles (la règle ne contient pas toutes les possibilités)
 Choisir une façon d’intervenir
- Plus ou moins impliqués…par moments
 Laisser du temps. En fonction de ce qui se passe
- Autre… Les enfants jouent à partir de ce qu’ils savent
BP33EPS

Quelles mise en scène du jeu ?


- Isoler les rôles
 Identifier pour définir, mettre un accent
 « les chérifs vont chercher un truc pour »
- Variante des règles
 Mettre des critères, des conditions
 Le temps le plus vite possible
- Impliquer les élèves
 Accompagner l0activité des élèves
 Par la présence, les questions
 L’organisation de l’espace
L’exploitation du jeu ?
- Ajouter des rôles
 complexité
- Variantes des règles
 Ajouter des conditions
 « Lucky Luke peut sauver les Daltons »
- Impliquer les élèves
 Accompagner l’activité des élèves
 Par la mise en évidence des éléments
 Par l’organisation de l’espace
- Recueillir les réactions des élèves
 Poser des questions, interpeller
 Laisser poser des questions et y répondre
Jouer en résumé
GAG : Global-analyse-global
- Découvrir le jeu
 Par situation globale -> contient tous les ingrédients
 Dans une forme simplifiée
- Mettre un accent sur élément du jeu
 Étape de mise en évidence des critères (analytique)
 Par des variantes
- Exploiter le jeu
 En complexifiant le jeu
 Par des variantes qui ajoutent des conditions nouvelles
Autres paramètres
- Choix du jeu
- Formations des équipes
- Prévenir des accidents (échauffement, règle, matériel, arbitrage…)
- Autre choix (des règles, de la surface)
Le jeu influence des choix
BP33EPS

- Du jeu
- Du matériel
- Des règles
- De la surface
Former les groupes
- Au hasard
- Choix par affinité
- Intention didactique (niveau, rôles…)
Dans les 3 cas, c’est un geste pédagogique
Jeux
- Ludique
- Symbolique
- Mouvement
- Coopératif
- D’opposition, lutte
- Sportif et de renvoi

Cours 11 : 2 décembre 2015 Les effets de la pratique physique – s’entrainer pour progresser
L’entraînement est un processus de l’organisme pour améliorer et stabiliser la capacité de
performance physique et psychique
3 principes :
1. Progressivité
2. Programmation
3. Adaptation
Plan :
1. Déterminants de la condition physique
- La coordination(technique), l’habileté, le mental, endurance, concentration, vitesse,
souplesse, émotions, sensation, plaisir, perception, proprioception
BP33EPS

2. Effets de l'entraînement
- Il est important de doser la charge d’entraînement, sinon activité non bénéfique
- Diminution de la fréquence cardiaque
- Augmentation du volume du cœur et de l’épaisseur des parois
3. Entraînement de l’endurance
- Capacité à maintenir un travail dynamique ou statique longtemps en résistant à la
fatigue physique, émotionnelle, sensorielle et intellectuelle
- Permet l’élimination plus efficace des toxines
- Augmente la densité de la circulation dans les tissus
- Restaure plus rapidement vos stocks d’énergie
- Améliore l’élasticité des tendons et des muscles
- Augmente la densité osseuse
- Effets psychologiques favorables
- Stimule le système immunitaire
- Retarde l’apparition du sentiment de fatigue en cours d’effort
- Permet un entrainement plus intense
 Jouer sur la variété pour développer l’endurance et pas faire que de la course
 L’entraînement de l’endurance améliore de 30-35% les qualités d’endurance

Répartition de la consommation énergétique en fonction de l'effort


- (Anaérobie alactique) : 1ère seconde pas besoin d’oxygène pour activer les muscles
mais fait appel à notre énergie.
- (processus aérobie : contraction du muscle pour amener l’oxygène)Puis, alimenter
le muscle en oxygène pour l’effort soutenu
- (anaérobie lactique) : Si pas d’oxygène aux muscles: formation d’acide lactique dans
le muscle et « paralysie », muscle tétanisé
Quelles pratiques pour développer l’endurance ?
- Augmenter d'abord la fréquence hebdomadaire des séances
- Augmenter progressivement le volume
- Accroître ensuite l'intensité de la charge
- Varier l'entraînement : être capable de proposer d’autres activités
L'entraînement de l'endurance
BP33EPS

 La méthode à effort continu


 La base, l'endurance fondamentale (Intensité: 70-80%)
 La méthode à efforts intermittents (fractionnés)
 L'endurance active (80-85%)
 Exemple: 1mn d'activité + 1mn récupération (ou 30’’/30’’)
Incidences pour l'entraînement à l'école
• Endurance aérobie
• Intensité moyenne
• Pas d'accumulation d'acide lactique
• Principes de progression
• But: durer toujours plus longtemps à une intensité donnée puis augmenter l'intensité

4. Entraînement de la force

La force est la faculté du système neuro-musculaire de vaincre une résistance (concentrique-


muscle se raccourci), de s'y opposer (excentrique-muscle se rallonge) ou de la maintenir
(isométrique-le muscle ni se rallonge, ni se raccourci)

 La force maximale
 85-100%, coordination intramusculaire
 La force-vitesse
 30-60%, développement de la puissance musculaire
 La force-endurance
30-60%, résistance à la fatigue

Travail excentrique/concentrique
 Excentrique : passif : Ralentir, descendre, freiner, amortir, résister -> extension du
muscle -> descendre un escalier
 Concentrique : actif : Accélérer, monter, pousser -> contraction du muscle-> monter
un escalier
 Isométrique : actif : tenir la position
Quelles pratiques pour développer la force ?
 Jouer sur son propre poids
 Utiliser les agrès
 Varier la nature des exercices
 Varier les types d'actions musculaires (concentrique, excentrique, isométrique)
 Développer les muscles agonistes et antagonistes-> muscles derrière les cuisses par
exemple
5. Entraînement de la souplesse
BP33EPS

La souplesse est la capacité de mouvoir aisément et dans toute leur amplitude physiologique,
les différentes parties du squelette

 la mobilité articulaire peu influençable (ligaments)


 la capacité d'étirement peut être largement améliorée
La souplesse est influencée par des facteurs extérieurs (heure, température) et intérieurs (âge,
sexe, état de santé, psychisme…).

Évolution biologique

- Contrairement à l'endurance et à la force


- est, dans le domaine de la motricité, le seul facteur important à atteindre ses
valeurs maximales à l'âge de l'enfance déjà.
Il s'agit de faire en sorte de maintenir la souplesse naturelle des enfants!

Souplesse biologique

- Premiers degrés primaires: entraînement spécifique pas nécessaire pour autant qu'on
donne aux enfants la possibilité de satisfaire leur besoin instinctif de mouvement
- Degrés primaires: le but est de conserver ou améliorer la souplesse. Déjà une
réduction de l'écart des jambes et de la mobilité de l'articulation scapulaire (épaule)

Quelles pratiques pour développer la souplesse ?

6. Entraînement de la vitesse

La vitesse est la capacité à accomplir des actions motrices dans un temps minimal
BP33EPS

1. Vitesse de réaction
• (1-5m)
2. Vitesse d'action
• 10-100m
3. Vitesse d'exécution
(obstacles, jeux,..)

La tranche d'âge 8 - 16 ans est idéale pour le développement de la vitesse, du fait :


• De l'augmentation de la coordination et de la force (particulièrement entre 7 et 9 ans
puis entre 12 et 15 ans),
De la facilitation d'intégration de schémas de programmation motrice (Weinbeck - Manuel
d'entraînement

Les exercices doivent se faire obligatoirement sous la forme maximale (=100%)


avec des temps de récupération importants. (= 10.T)

7. Rappels
1. Échauffement
Correspond à toutes les mesures qui servent à instaurer, avant un effort
sportif, qu'il soit de compétition ou d'entraînement,
- un état de préparation psycho-physique sensoriel et kinesthésique optimal
- ainsi qu'une prévention des blessures.
2. Capacités de coordination : ORDRE

Conclusion :

À retenir!
Fréquence, régularité, continuité de l'entraînement

- La programmation de l'entraînement
- L'articulation nombre de semaines et de séances
- Nombre de séances hebdomadaires et l'intensité
- Les dangers du surentraînement
- Le temps de récupération
- La récupération passive et active

Séminaire 11 : 2 décembre 2015 analyse de planifs jouer


Gestion du matériel : l’Ens. est allée mettre des cônes : repère visuel dans la salle, effet sur les
joueurs : aucun effet sur les joueurs car préoccupé sur les jeux
Donc mettre les cônes aprioris et non pendant : indiquer les choses aux élèves pour rendre
concret.
BP33EPS

Choix de l’ens. : Les limites du terrain : ligne noire : concrète pour arriver à l’utiliser ->
risque objectif ou subjectif dans le choix de la ligne. Pas de problèmes dans le jeu. mais
suivant la variante du jeu le statut du risque peut changer
Au début : prise en compte du corps, mise en train, filière énergétique dans l’endurance.
Activité : difficile à savoir l’objectif, est-ce que le matériel est adapté à l’activation cardio-
vasculaire ?
Contrainte de coordination : maintenir son équilibre avec un sautoir sur la tête et marcher,
courir -> éducation motrice
Préparation fonctionnelle : ramper, pas de géant…
L’objectif sur le canevas n’était pas le même que dans la pratique : apprentissage structurer
sur stratégies d’apprentissage : fait jouer, stopper, bilan : le but était de s’auto-arbitrer et non
faire des passes, marquer des buts….

Cours 12 : 9 décembre 2015 Santé, école et mouvement


Santé : état de bien-être physique, mental et social, pas seulement absence maladie ou
infirmité
Effets positifs spécifiques :
- Augmentation de la puissance musculaire du cœur
- Ralentissement du pouls au repos
- Aide au maintien de la pression artérielle
- Meilleure oxygénation
- Augmentation de la force
- Augmentation de la vitesse
- Plus grande solidité des articulations
- Renforcement des os
Profilaxie : lutte contre
- Sédentarité
- Maladie coronariennes
- Maladie cardio-vasculaire
- Ostéoporose
- Diabète «II
- Cancer
- Cholestérol
- Dépendances
Effets positifs sur le mode de vie :
- Moins de fumeurs
- Nourriture équilibrée
- Déplacement plus facile
BP33EPS

- Moins chez le médecin


- Hospitalisation plus courte
- Moins d’absentéisme
- Meilleures relations sociales
- Antidépresseur
- Moins de blessures
- Meilleures performances intellectuelles
- Impression de meilleure santé physique- psychologique -> plus euphorique
- Épanouissement personnel
- Meilleure tolérance au stress
- Meilleure estime de soi
Aspects généraux :
- Marcher, escalier, repasser, bricoler, vélo, danser…
Les enfants et les adolescents d’aujourd’hui
- 2h par jour sur ordi
- 15h par semaine devant télé
- 15000 h en position assise durant la scolarité
Conséquences
- Manque d’expériences physio-sensorielles
- Manque d’exercice, surpoids
- Difficultés de concentration et d’apprentissage
Pyramide de l’activité physique
BP33EPS

Arguments en faveur de l’école en mouvement


- Arguments préventif -> compensé les déficits de la société
- A. lié à l’éducation à la santé -> constituer des ressources de santé
- A. lié à la théorie de l’apprentissage -> système de perception =base de l’apprentissage
- A. anthropologique -> mouvement = facteur de développement humain
L’école :
- Manifestations scolaires
- Période dans enseignement
- Sport scolaire facultatif
En classe :
- EPS
- Enseignement en mouvement
- Activités interdisciplinaire
Avant/après l’école
- Chemin de l’école
- Devoirs à domicile
Capacités du cerveau :
Effet physiologique : induit à partir d’un seuil de charge d’env. 25W (marche) une
augmentation de l’irrigation du cerveau de 30%
La capacité de concentration dépend de l’âge
- 15mn -> 5-7 ans
- 30mn -> 12-16 ans
Augmentation de la capacité de concentration avec l’âge
Etude : tester la capacité de concentration
- Classe A : normal sans changement
- Classe B : pause en mouvement
- Classe C : mobilier adapté, intégration de mouvement dans l’enseignement
 Classe C : meilleur performance
Assise dynamique : retourner les chaises, basculer la chaise
Séminaire 12 : 9 décembre Endurance, courir de différente manière, gainage, jeu pirate et
crocodile
Différents rythmes-> éducation motrice-> activité variée, mélanger les activités MAIS mots
clefs pour indiquer l’intention
Gainage : préparation fonctionnelle

Colonne de droite pour les intentions de l’enseignant dans le canevas.


BP33EPS

Gestion du matériel : canevas : mise en scène pour aller chercher le matériel -> décrire
Forme de travail : frontal, par groupe, par équipe -> justification : temps de gainage adapté
donc groupe, rendre le défi visible,
Si un seul groupe : observation, contrôle du temps d’activité
Sécurité :
Fonction du corps et spécificité des élèves : gainage bien ou pas pour les élèves de tel âge ?
Apprentissage moteur : type cognitif : avec coup de sifflet différent pour différente courses
Tache, critère, feed-back : musique pas adapté au mouvement, tache d’enseignant mettre de la
musique : quand je choisi une musique pour quelle mouvement je la prend.
Les consignes : en un block ou étape progressive ?
Les feed-backs :
L’objectif c’est ce qu’on veut atteindre à la fin de la démarche. Énoncer les critères dans la
colonne de droite pour l’objectif
L’objectif égal au taches que l’enseignant va mettre en œuvre pour y parvenir, rendre concrès
ce qui va être appris.
La tâche de l’enseignant qui va déterminer les apprentissages de l’élève

Vous aimerez peut-être aussi