Vous êtes sur la page 1sur 14

Synthèse des différents logiciels

de conception des réseaux


d’assainissement

Réalisé par :

Kaoutar BEL HAJ HEDDOU


Oumaima LAMRI
Nouhayla OUYACHCHI
I. Introduction sur les méthodes de calcul des réseaux
d’assainissement.
Conception hydraulique

La conception hydraulique du réseau consiste dans un premier temps à


évaluer le débit des effluents puis à dimensionner les ouvrages, en tenant
compte des perspectives d’évolution de la collecte et du degré de protection
contre les inondations.
D’une manière générale, la conception hydraulique doit prendre en
considération les critères suivants :
 protection contre la mise en pression (dans le cas d’un réseau
gravitaire) et protection contre les inondations ;
 protection contre la pollution.
La conception du réseau doit en effet être telle que le milieu récepteur
soit protégé contre le dépassement de sa capacité d’autoépuration. Elle doit
prendre en considération les aspects physique, chimique, biochimique,
bactériologique, visuel et olfactif.

Calcul des débits d’eau usée


 Eaux usées domestiques
Pour l’évaluation des débits maximaux, on se réfère à la consommation
d’eau par habitant et par 24 heures correspondant aux plus fortes
consommations journalières de l’année, estimées ou calculées à partir des
volumes d’eau produits, déduction faite des pertes et des volumes d’eau
destinés à d’autres usages. Il y a lieu aussi de considérer que l’eau
consommée ne correspond pas en totalité à l’eau produite à cause des
pertes de diverses natures (fuites des réservoirs et des canalisations) qui
peuvent atteindre jusqu’à 30 % de la production.
 Eaux usées industrielles autorisées
L’évaluation des débits doit prendre en compte d’une part les industries
existantes et d’autre part, celles qui s’installeront dans des parcelles déjà
viabilisées. Pour ces dernières, l’estimation des débits est plus délicate car
ils peuvent varier considérablement suivant la nature des activités, les
processus utilisés, les recyclages éventuels. Lorsque le lotissement
industriel n’est pas affecté a priori, il y a lieu de s’appuyer sur des valeurs
moyennes de consommation d’eau dont les plus fréquentes se situent dans
une fourchette de rejet de l’ordre de 30 à 60 m3 par jour par hectare
lotissement (m3/j/ha.L).

Calcul des débits d’eaux pluviales


Principaux critères de dimensionnement
- La période de retour de l’événement pluvial.
- Le coefficient de ruissellement.
- La pente moyenne du bassin versant.

II. Description de quelques logiciels de calcul des réseaux


d’assainissement

1. Ypresia
Ypersia permet d’une part de gérer les raccordements et
la conformité des branchements, la PFAC (Participation Financière à
l’assainissement Collectif , le pluvial mais aussi de compléter le SIG sur la
gestion des équipements du réseau.

Branchements
 gestion de la demande d’avis du service urbanisme et réponse
(EU & EP)
 alertes sur les délais de réponses
 production de documents (avis de passage, compte-rendu…)
 création et saisie des informations du contrôle sur le terrain
 dossier de raccordement (faisabilité et conception)
 dossier de branchement
 facturation
 gestion des branchements multiples
 suivi des plaintes
 relation usager
 enquêtes de conformité
 demandes préalables à la vente
 passage du non collectif au collectif

PFAC
Le logiciel permet de décrire et de suivre tous le processus de gestion de la
PFAC (Participation au Financement de l’Assainissement Collectif), jusqu’à
son émission. Il inclut aussi tous les mécanismes de rappels afin de gérer les
différentes étapes de la PFAC. Le module permet le calcul et la génération
des factures, ainsi que les exports à destination de la trésorerie ou du
logiciel de facturation interne.
Fonctionnalités communes
Toutes les versions du logiciel intègrent :

o la génération de documents bureautiques (au format word ou writer),


o la génération d’alertes automatiques paramétrables,
o la gestion de documents attachés,
o de multiples outils de restitution,
o extractions de données au format tableur

2. Mensura Genius

Mensura Genius est la solution conforme aux normes en vigueur pour la


conception et le dimensionnement hydraulique des réseaux EU et EP, des
bassins de retenues pour une meilleure intégration du cycle de l'eau.

Bassin versant et bassin de retenue


Le module hydraulique de Mensura Genius intègre plusieurs méthodes de
dimensionnement conformes aux normes en vigueur, en France et dans le
monde.

 La méthode superficielle (Méthode de Caquot, méthode de l'instruction


technique de 77)
 La méthode rationnelle employée dans la majorité des pays européens
(conforme à la norme européenne EN.752-4) et dans la majorité des
pays dans le monde.

Personnalisation des données de l'étude

A tout moment, on peut gérer les paramètres et la personnalisation de


notre étude (coefficient de MONTANA ou de Talbot, période de retour,
temps de concentration, abattement spatial de la pluie).On peut également
introduire des pluies propres au projet à partir de pluies historiques, ou
modéliser des pluies en simple ou double triangle à partir des coefficients a
et b de MONTANA.

Calculs de débits et expertise hydraulique


Lorsqu’on réalise l'étude hydraulique (calcul débit et dimensionnement
des diamètres), le logiciel calcule automatiquement les caractéristiques des
bassins élémentaires et génère les débits.
On dispose de fonctions de saisie et de modifications pour :

 les bassins élémentaires

 les zones à coefficient de ruissellement différent

 le cheminement hydraulique

 les bassins de retenue.

Le logiciel calcule automatiquement les caractéristiques hydrauliques des


bassins élémentaires. Les fonctions d’expertise hydraulique aident le
projeteur à tout moment dans sa démarche de conception.

Pour le dimensionnement des diamètres de collecteurs, le module


assainissement intègre différentes formules qui respectent les normes
françaises en vigueur (Bazin, Manning Strickler, Colebrook). Mensura
Genius calcule les pertes de charges et affiche la ligne piézométrique sur le
profil en long.

Calculs des bassins de retenue


Pour dimensionner un bassin de retenue, Mensura Genius propose
plusieurs méthodes, il suffit juste d’entrer le débit de fuite souhaité pour
obtenir le volume de la retenue.

 Méthode des débits (réservoirs) préconisée par l'ouvrage, la ville et son


assainissement. A partir d’un hyétogramme représentant une pluie (pluie
de projet simple ou double triangle ou pluie observée), Mensura calcule sur
la base d’un pas de temps T donné, la courbe correspondante au débit
entrant dans la retenue.

 Méthode des pluies avec utilisation des coefficients de Montana localisés.

 Méthode des volumes avec utilisation des coefficients de Montana localisés.

3. ASSGRAPHE

ASSgraphe permet de noter et de suivre les interventions effectuées sur


les composants du réseau. Il permet de construire graphiquement et avec
une description alphanumérique en base de données de type Access
l’ensemble des objets nécessaires à la représentation des objets du réseau
d'assainissement :

 collecteurs,
 regards de visite,
 ouvrages hydrauliques,
 raccordements des abonnés au réseau.

Le positionnement peut être effectué "à vue" ou en appui sur un levé


topographique en planimétrie et altimétrie (G.P.S). Des prises de vue et des
films de passage caméra peuvent être liés à chacun des objets.

ASSgraphe peut intervenir pour :

 Réaliser l’état des lieux des documents existants.


 L’élaboration d’un plan d’action.
 L’accompagnement de relevés sur le terrain des informations.
 La saisie informatique.
 L’installation et la formation, vous rendant ainsi parfaitement autonome.
 Mise à jour à intervalles réguliers de votre cartographie.
 Support et accompagnement.

Le logiciel le plus adapté au contexte marocain(COVADIS)

COVADIS permet de concevoir, de dimensionner et de dessiner des


réseaux EU et EP (réseaux busés et fossés) en respectant les normes en
vigueur, et en exploitant une bibliothèque métier complète et évolutive. Il
permet également de réaliser l’étude hydraulique d’un site à partir du MNT
(analyse des pentes, lignes d’écoulement, détection et assemblage des
bassins versants, etc.).

Méthodes de calculs

COVADIS propose différentes méthodes de calcul, notamment la méthode


superficielle (Caquot, méthode de l’instruction technique de 77) et la
méthode rationnelle (norme européenne EN 752-4). Ce module est piloté
par une barre d’outils simplifiant sa prise en main et son utilisation par des
projeteurs.

Bibliothèques de données personnalisables

Tout d’abord, COVADIS nous permet de personnaliser les paramètres de


notre étude: coefficient de pluviométrie de Montana, période de retour,
collecteurs, matériaux des collecteurs, coefficient de ruissellement,
contraintes de calcul, géométrie de tranchée, etc.

Analyse et détermination automatique des bassins versants

En phase d’analyse, COVADIS calcule automatiquement les contours des


bassins versants à partir du MNT de la zone à aménager. Il détermine
dynamiquement la ligne d’écoulement d’une goutte d’eau, ainsi que le sens
d’écoulement de chaque face.

Pour les calculs de débits, l’utilisateur peut sélectionner la méthode


rationnelle (norme européenne EN 752-4), la méthode superficielle
(Caquot) ou la méthode simplifiée.

Dessin du réseau

La création d’un réseau se fait par la saisie des tronçons et des regards.
Grâce à la commande de décalage, vous pouvez dessiner rapidement des
réseaux parallèles.
Si vous travaillez sur un fichier comportant déjà des polylignes
matérialisant des canalisations, vous pouvez accélérer la saisie en utilisant
la commande de conversion. L’altitude TN de chaque regard est déterminée
automatiquement à partir du MNT.

Lors de la création ou de la modification d’un réseau, COVADIS contrôle


automatiquement les croisements et les hauteurs de recouvrement, tout en
maintenant une interactivité entre la vue en plan et le profil en long.

Dimensionnement des collecteurs

COVADIS calcule le coefficient de ruissellement pondéré d’un bassin


versant superposé à plusieurs surfaces de coefficient de ruissellement
différent. Le logiciel réalise automatiquement l’assemblage en série ou en
parallèle des bassins versants du réseau.

Concernant le dimensionnement, les diamètres des collecteurs peuvent


être déterminés automatiquement selon différentes formules (Chezy-Bazin,
Manning-Strickler) correspondant aux normes en vigueur.
Conclusion
La construction d’un réseau d’assainissement est un projet complexe qui
se décompose en plusieurs phases et qui nécessite l’implication de
multiples acteurs.

 Réalisation de l'étude et du projet


Il faut prendre en compte plusieurs contraintes : topographie,
nature des sols, canalisations d’eaux usées des habitations,
présence d’obstacles (route, rivière…), les autres réseaux enterrés
(eau potable, eau pluviale, gaz, électricité, fibre optique, etc.), afin
de connaître leur emplacement.
Enfin il faut contacter les propriétaires de parcelles privées
susceptibles d’être traversées par les réseaux afin d’obtenir leur
accord. A l’issue de cette phase d’étude, le projet de création du
réseau est finalisé : il permet de définir le tracé des réseaux, les
ouvrages à réaliser avec leur dimensionnement et leur longueur
(collecteurs, stations de pompage, autres ouvrages), le plan des
travaux, leur durée et leur montant estimatif.

 Consultation des entreprises de travaux

 Réalisation des travaux


La réalisation des travaux doit respecter les normes et le
règlement de service d’assainissement collectif.

 Contrôle du réseau
L’étanchéité du réseau est vérifiée. Au cas de non-conformité , les
entreprises effectuent des travaux de reprise jusqu’à l’obtention
d’un résultat satisfaisant.