Vous êtes sur la page 1sur 39

ACADEMIE

MILITAIRE FONDOUK JEDID

ACADEMIE MILITAIRE FONDOUK JEDID DIRECTION DE L ’ ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE Année Universitaire : 2016-2017 COURS :

DIRECTION DE LENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE Année Universitaire : 2016-2017

COURS : Réseau Radio Mobile

Classe : TEL31 Enseignante : Faïza Tabbana

Date :

Octobre 2017

Réseaux Radio Mobiles

Présenté par : Mme Faïza Tabbana

Octobre 2016

Plan du cours

Chapitre 1 : Introduction aux réseaux radio mobile

Chapitre 2: Le réseau GSM

Chapitre 3 : Le réseau UMTS

Chapitre 4 : Les réseaux LTE

Plan du cours

Chapitre 1 : Introduction aux Réseaux Radio Mobile

Définition : Système radio mobile

Partie I : Historique Evolution des réseaux mobiles 2G/ 3G/ 4G

Partie II

Services et différentes générations

Organismes de régulation

Concept cellulaire

3

Définition Système Radio Mobile

Systèmes Radio-mobiles: transmission entre un point daccès fixe et un utilisateur mobile

Caractéristiques :

1 liaison duplex 2 E/R omnidirectionnelle

: – 1 liaison duplex – 2 E/R omnidirectionnelle • Le spectre radio est nécessaire au

Le spectre radio est nécessaire au fonctionnement dun système radio-mobile :

il remplace le support dans les réseaux fixes.

4

Partie I : Historique

Évolution des systèmes cellulaires: 1G

Les réseaux mobiles pour le grand public :

Les réseaux

analogiques en 1970

radio mobiles

sont

les réseaux

cellulaires

En 1979, AMPS (Advanced Mobile Phone Service)

 En 1979, AMPS (Advanced Mobile Phone Service) est installé à Chicago, bande de 800MHz 

est installé à Chicago, bande de 800MHz

En 1980, HCMTS (High CapacityMobile System) à Tokyo

1981, Premier système Européen, NTM-450

Telephone

Suéde, NMT (Nordic Mobile Telephone), bande de 450MHz,

En 1985, Radiocom2000 en France

En 1986, TACS(Total Access Communications System) en

Angletterre , bande de 900 MHz

Évolution des systèmes cellulaires: 1G

Problèmes et inconvénients :

Capacité limitée, car système basé sur FDMA

Mobilité limitée particulièrement entre réseaux de fournisseurs différents

Absence de mécanismes de sécurité

Analogique (canal de contrôle et de la voix)

Évolution des systèmes cellulaires: 2G

La deuxième Génération : 2G

4 systèmes

1. G.S.M : Global System for Mobile Communication -Europe + Monde

2. D-AMPS (Digital Advanced Mobile Phone System)-USA

3. Code Division Multiple Access (IS-95)

USA

4. P.D.C. Personal Digital Cellular - Japon

GSM Dominant Europe, Monde sauf USA

Cellular - Japon • GSM Dominant Europe, Monde sauf USA Bandes 900 MHz, 1800 MHz (DCS-1800)

Bandes 900 MHz, 1800 MHz (DCS-1800) , 1900 MHz (PCS-1900 , USA) 400 MHz (rural) 800 MHz (Amérique du Nord) ´

8

Évolution des systèmes cellulaires: 2G

1982 Début de la spécification GSM (1982-1990)

1991 Spécification du DECT (Digital European Cordeless Telephone)

Portée de 100 à 500 m, 120 canaux, 1.2 Mbit/s en données, voix encryptée,

authentification

se retrouve dans IMT-2000

Usages vocaux dans le périmètre des entreprises et en liaison avec leurs PBX. Le DECT a été adapté aux usages professionnels et résidentiels liés à

l’Internet, grâce aux normes de l’ETSI sous le nom du DECT CI (pour

"Common Interface"). Les stations de base du DECT CI sont connectées à l’Internet avec des interfaces VoIP.

1992 Début du déploiement de G.S.M. ´

1994 DCS (Digital Communication System)-1800 MHz

Évolution des systèmes cellulaires: 2.5 G

GPRS General Packet Radio Service

L’objectif principal de cette évolution est d’accéder aux

réseaux IP.

Débit théorique est de l’ordre de 171, 2 kbit/s, et le débit réel

est de l’ordre de 30 kbit/s

Communications de données orientées paquet

HSCSD High Speed Circuit Switched Data

Communications de données orientées circuit

10

Évolution des systèmes cellulaires: 3G

U.M.T.S Universal Mobile Telecommunication System

UMTS Forum en 1996

IMT-2000 (www.itu.ch) : appel a des propositions pour

1998

L’UMTS, un membre de la famille IMT 2000

Objectifs

Support multimédia

2 Mbit/s en vitesse réduite

144 kbit/sec en vitesse élevée (120 km/h)

couverture mondiale

3GPP et 3GPP2 crées en Janvier 1999

Évolution des systèmes cellulaires: 3G

Définition : 3GPP (3rd Generation Partnership Project) est un projet commun d'organismes de standardisation en

Télécommunications tels l'ETSI (Europe), ARIB/TTC (Japon),

CCSA (Chine), ATIS (Amérique du Nord) et TTA (Corée du Sud) et l'IETF (Internet Engineering Task Force). visant à

produire des spécifications techniques pour les réseaux mobiles

de 3ème génération.

3GPP assure aussi la maintenance et le développement de

spécifications techniques pour les normes

mobiles GSM, GPRS et EDGE.

Définition : IMT-2000 ou International Mobile Telecommunications for

the year 2000

12

Évolution des systèmes cellulaires: 3G+

3.5G ou 3G+

HSDPA (dérivé de

l'UMTS)

High Speed

Downlink Packet Access

14 Mbit/s / -

3.75G

HSPA+

High Speed

Packet Access +

14 Mbits/s /

5,8 Mbits/s

3.75G ou H+ ou

Dual Carrier

DC-HSPA+

Dual-Cell High

Speed Packet

Access +

42 Mbits/s / -

Évolution des systèmes cellulaires:

3G/4G

Une Release correspond à un ensemble de nouvelles fonctionnalités

introduites dans la norme par les groupes du 3GPP dans une période de temps donnée et représente un palier significatif dans l’évolution des systèmes.

Le 3GPP a défini neuf Releases entre 1998 et 2011 :

Release 97 : définition du GPRS ; Release 99 : introduction de l’UMTS ;

Release 4 : ajout de fonctionnalités au sein du réseau coeur,

notamment la séparation des couches média et contrôle pour le

réseau cœur circuit ;

Release 5 : introduction de l’évolution HSDPA pour le réseau d’accès UMTS

Release 6 : introduction de l’évolution HSUPA pour le réseau d’accès UMTS

Release 7 : introduction du HSPA+ MIMO ;

Évolution des systèmes cellulaires:

3G/4G

Release 8 : introduction des évolutions HSPA+ CPC et DC-

HSDPA, et première Release du réseau d’accès LTE et du réseau cœur EPC ;

Release 9 : évolutions du DC-HSDPA, notamment en combinaison

avec le MIMO, et introduction du DC-HSUPA ; seconde Release du

LTE ;

Release 10 : évolution multiporteuse du HSDPA (jusqu’à 4 porteuses, soit 20 MHz) et introduction de l’évolution du LTE appelée LTE-Advanced.

La Release 11: « Overview of 3 GPP Release 11 »

V0.0.8 en

2011 (septembre) définit la réalisation de la LTE

La Release 12: « Overview of 3 GPP Release 12 » 2012 (septembre) concerne les récentes extensions

V0.0.5 en

Pourquoi la technologie LTE?

Plusieurs raisons ont poussé le groupe 3GPP à élaborer la norme LTE

parmi lesquelles on peut citer :

La demande croissante de débit et de qualité de service.

La nécessité d’assurer la continuité compétitive du système 3G vis-à- vis des technologies concurrentes (WiMAX).

L’optimisation des systèmes à commutation de paquets.

Historique

Historique 17

Partie II

Services et différentes générations Organismes de régulation Concept cellulaire

Services et différentes

générations

Géné-

Principaux services

Nom de la technologie en Europe

Type d’accès sur la voie radio

Période de vie

ration

1

Téléphonie

R2000, NMT

Analogique FDMA

1980-1995

2

Téléphonie, SMS

GSM

TDMA

1995

2.5

Téléphonie, SMS Accès IP à 100 Kbits/s

Extension

+

accès paquet et

2000

GPRS-EDGE

nouvelle

 

modulation

3

Téléphonie, SMS Accès IP à 1 Mbits/s

UMTS

CDMA

2002

3.9

Téléphonie, SMS Accès IP à 10 Mbits/s

Extension HSDPA

CDMA

2008

+

accès paquet et

 

nouvelle

modulation

4

Accès IP à 100 Mbit/s Avec faible latence

LTE, LTE advanced

OFDMA

2010

 

19

Différentes générations/Débit

Les différentes générations de téléphonie mobile

Génération

Acronyme

Intitulé

Débits théoriques Descendant / Montant

Radiocom 2000 (France Télécom), SFR 2000 (SFR)

1G

Radiocom 2000

Analogique

2G

GSM (échanges de type voix uniquement)

Global System for Mobile Communication

9,6 Kbits/s / -

2.5G

GPRS (échange de données sauf voix)

Global Packet Radio Service

171,2 Kbits/s / 17,9 Kbits/s

2.75G

EDGE (basé sur réseau GPRS existant)

Enhanced Data Rate for GSM Evolution

384 Kbits/s / 64 Kbits/s

3G

Universal Mobile Telecommunications System

 

UMTS

1,9 Mbits/s / -

3.5G ou 3G+

HSDPA (dérivé de l'UMTS)

High Speed Downlink Packet Access

14 Mbit/s / -

3.75G

HSPA+

High Speed Packet Access +

14 Mbits/s / 5,8 Mbits/s

3.75G ou H+ ou Dual Carrier

DC-HSPA+

Dual-Cell High Speed Packet Access +

42 Mbits/s / -

3.9G

LTE

Long Term Evolution

326 Mbits/s / -

4G

LTE-Advanced

Long Term Evolution Advanced

1 GBits/s / 500 MBits/s

Organismes de normalisation (1)

L' utilisation du spectre radio pour les télécommunications est réglementée :

Spectre radio obtenu auprès des instances officielles nationales ou internationales (UIT).

Le spectre radio est nécessaire au fonctionnement d' un système radio mobile : il remplace le support dans les réseaux fixes

Organismes de normalisation (2)

UIT (Union Internationale de Télécommunications) région 1 : Europe, Afrique et Moyen orient, région 2 : Amérique et Groenland, région 3 : Asie, Océanie

Pour chaque région

besoins locaux. Niveau Europe

 Pour chaque région besoins locaux.  Niveau Europe plans de fréquences correspondants aux  CEPT

plans de fréquences correspondants aux

CEPT (Conférence Européenne d'Administration des Postes et

Télécommunications)

ETSI (European Technical Standard Institute) Établit les spécifications techniques pour les systèmes radio qui sont exploités en Europe (GSM,

Hyperlan, etc)

22

Concept Cellulaire (1)

Le concept de cellule est introduit comme une solution à la

contrainte de la limitation de la ressource radio (spectres de fréquences).

Une cellule =

zone géographique couverte par un émetteur appelé station de

base et utilisant une plage de fréquences pour les communications

qu' elle couvre.

Pas d' interférence avec des cellules voisines. Les terminaux

(mobiles, portables) utilises par les usagers sont gérés par rapport

à une cellule.

Concept Cellulaire (2)

Taille d' une cellule : variable (des centaines de mètres à dizaines de km).

Une cellule de petite taille permet de gérer plus de communications qu' une cellule de grande taille.

Un terminal peut changer de cellules du fait de la mobilité de l' usager sans interruption de la communication. Les cellules se relaient : C' est la procédure du Handover.

Architecture cellulaire

Architecture cellulaire Dans un réseau cellulaire, le territoire couvert ou la zone de couverture desservie est

Dans un réseau cellulaire, le territoire couvert ou la zone de couverture desservie est généralement découpé en de petites surfaces géographiquement limitées et communément appelées

cellules.

25

Architecture Cellulaire: taille de cellules

Picocellule: désigne un espace de desserte de quelques mètres

de diamètres.

Microcellule: réfère à une surface géographique de quelques

dizaines de mètres de diamètre.

Cellule: correspond à une superficie dont le diamètre varie de

quelques centaines de mètres à quelques kilomètres.

Macrocellule: correspond à une étendue géographique de l’ordre de quelques dizaines de kilomètres de diamètre.

Cellule parapluie: définit une région de quelques centaines de kilomètres de diamètre.

26

Architecture cellulaire (1)

La taille de la cellule est variable suivant le relief, la densité

d’abonnés, …

• Les cellules peuvent être hiérarchiques (macro-cellules, micro-cellules, …).

• Chaque cellule possède un émetteur-récepteur

être hiérarchiques (macro -cellules, micro- cellules, …). • Chaque cellule possède un émetteur -récepteur 27

27

Le concept cellulaire (1)

Le concept cellulaire (1) • Notion de cellules – Division du territoire en cellules ayant chacune

Notion de cellules

Division du territoire en cellules ayant chacune une station de base (émetteurs-récepteurs)

Découpage de la bande de fréquences (pour éviter les interférences entre cellules voisines)

Affecter une bande de fréquences à

chacune des cellules.

Puissance démission moins élevée

Le concept cellulaire (2)

Principe Réutilisation des

fréquiences

Notion de motifs

de cellules contenant

l’ensemble des fréquences une seule fois seulement

Ce motif est répété sur toute la surface à

Petit

groupe

couvrir

Le spectre étant limité, il faut réutiliser les mêmes fréquencessur des cellules suffisamment éloignées

Notion de distance de réutilisation

Cet éloignement minimum se calcule en

fonction du diamètre de chaque cellule

de distance de réutilisation  Cet éloignement minimum se calcule en fonction du diamètre de chaque
de distance de réutilisation  Cet éloignement minimum se calcule en fonction du diamètre de chaque

Le concept cellulaire (3)

Exemples de motifs

Le concept cellulaire (3) • Exemples de motifs 30
Le concept cellulaire (3) • Exemples de motifs 30

30

Le concept cellulaire (4)

Le concept cellulaire (4) 31

Le concept cellulaire (5)

Voici un exemple d'allocation de bande de fréquences, dans le sens Mobile-Antenne, sur un motif à 4 :

La bande de 25 MHz est divisée en 4 sous-bandes (B1 à

B4) de 6,25 MHz chacune ;

La distance de réutilisation est D = racine carrée(12) * R soir environ 4R ;

Chaque bande est découpée en 31 porteuses espacées de

200

kHz ;

capacité

La

instantanée

de

chaque

cellule

est

de

31

porteuses espacées de 200 kHz ;

La capacité instantanée de chaque cellule est de 31 * 7 =

217 communications simultanées ; si le motif est répété 10

fois, la capacité du système devient 217 * 4 * 10 = 9680 communications simultanées.

32

Le concept cellulaire (4)

Pourquoi une cellule hexagonale ?

Une cellule est théoriquement délimitée par un cercle

Hexagone ~ Cercle

Pourquoi une cellule hexagonale ? – Une cellule est théoriquement délimitée par un cercle – Hexagone

Le concept cellulaire (5)

Le concept cellulaire (5) 34

Les problèmes de transmission radio (1)

Débit plus faible que celui du filaire.

Les brouillages dus aux interférences : co-canal et adjacent.

Les brouillages dus au bruit ambiant.

Les évanouissements (ou fadings) dans la puissance du signal dus aux

nombreux effets induits par le phénomène de multitrajets.

Erreurs de transmission.

La puissance du signal diminue avec la distance, et la puissance utilisée est sévèrement réglementée par les autorités compétentes des pays ;

Les atténuations de puissance du signal dues aux effets de masques

(shadowing) provoqués par les obstacles rencontrés

Les problèmes de transmission radio (2)

Les problèmes de transmission radio (2) 36

Les problèmes de transmission radio (3)

Interférence co-canal

de transmission radio (3) • Interférence co-canal On utilise la même fréquence sur deux sites éloignés

On utilise la même fréquence sur deux sites éloignés => interférences co-canal

Grandeurs principales

C : Puissance du signal utile

I : Ensemble des interférences (réduites souvent à l’interférence co-canal)

N : Bruit Le rapport Signal sur Bruit s’exprime ici comme un rapport C/(I+N) Du fait de la réutilisation des fréquences : N<<I

Les problèmes de transmission radio (4)

Principe de calcul de l'interférence co-canal

(4) • Principe de calcul de l'interférence co-canal Couverture d’une cellule isolée • Dépend de la

Couverture d’une cellule isolée

• Dépend de la sensibilité (liée au rapport C/N tolérable)

• Dépend de la puissance d’émission Couverture d’un réseau

• Dépend du seuil C/I

Dépend de la distance de réutilisation (plus petite distance entre deux cellules de même fréquence)

38

Fonctions essentielles dans un réseau radio-mobile

Itinérance ou Roaming : capacité à utiliser le réseau en

tout point de la zone de service (pouvoir appeler et être appelé). = gestion de la délocalisation => gérée par le

sous-réseau fixe

Itinérance internationale ou International Roaming :

capacité à utiliser un autre réseau que celui auquel on

est abonné.

Mobilité radio : possibilité de déplacer le terminal en gardant la communication= gestion du handover ou du

transfert intercellulaire automatique(handover = hand-

off)