Vous êtes sur la page 1sur 79

Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre

optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

INTRODUCTION

Le terme « télécommunications » signifie « communiquer à distance ». Le but


des télécommunications est donc de transmettre un signal, porteur d’une information
d’un lieu A à un autre lieu B. Cette vision de déplacer des informations a suscité un
besoin immense de trouver des techniques efficaces de transmissions appelées
réseaux de transmissions. Vue le besoin de plus en plus grandissant de capacité, les
supports de transmission habituels sont éprouvés et dépassés. Ainsi, nous sommes
passés du câble de cuivre au faisceau hertzien puis au câble optique.
La fibre optique est un guide d'onde qui exploite les propriétés réfractrices de
la lumière. C’est un support physique de transmission servant à la propagation de
signaux lumineux modulés en longueurs d’ondes.
Comparée aux autres supports de transmission existants, la fibre optique présente
une atténuation quasiment constante sur une énorme plage de fréquences et offre
ainsi l’avantage de bandes passantes gigantesques. Aujourd’hui, il est envisageable
de transmettre des débits numériques très importants exigés par la multiplication des
services et les besoins accrus de transmission de données. En effet la fibre optique
est plus fiable, plus performante et a un coût de revient moindre que les câbles
cuivrés.
L’installation de la fibre optique se fait en milieu protégé, en hauteur, dans les
égouts ou en génie civil sous fourreau de protection ou câble armé anti-rongeur,
assurant ainsi une bonne protection mécanique, garantie d’une excellente fiabilité.
Cependant de nouveaux problèmes se posent, notamment les coupures de
fibre optique et la destruction de génie civil.
Afin d’assurer la continuité des services de transmission de données, l’opérateur de
téléphonie mobile MTN-CI se souci de trouver des techniques d’amélioration de cette
maintenance.
Notre travail portera sur l’amélioration de la maintenance du réseau de
transmission fibre optique de MTN Côte d’Ivoire. Le but de notre mémoire est de
proposer, à l’opérateur MTN-CI, un outil approprié pour la maintenance des fibres
optiques afin d’assurer la disponibilité de son réseau en tout temps. L’essentiel du
travail consistera à définir la fibre optique, ses utilisations, sa maintenance actuelle et
surtout les améliorations à apporter.
Notre démarche consiste à présenter, dans une première partie, la structure
d’accueil et le thème, dans une deuxième partie, la présentation de la fibre optique et
des réseaux existants et une troisième partie qui propose les solutions d’amélioration
de la maintenance du réseau de transmission fibre optique de MTN Côte d’Ivoire.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 1


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

1ère Partie :

PRESENTATION DE LA STRUCTURE
D'ACCUEIL ET DU THEME

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 2


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

I. PRESENTATION DE MTN COTE D’IVOIRE

I-1. Présentation

Le secteur de la téléphonie mobile connaît un essor impressionnant depuis


quelques années en Côte d’Ivoire. Le territoire compte aujourd’hui six operateurs
dont MTN-CI, ORANGE, MOOV, GREEN NETWORK, KOZ, et CAFE MOBILE, qui
s’affrontent dans une lutte acharnée de parts de marché. Cette lutte entraine la
réduction progressive des coûts de communication et la présence constatée d’offres
de plus en plus similaires.
MTN Côte d’Ivoire est une entreprise de télécommunications qui a vu le jour le
1er Juillet 2005, avec le rachat, par le groupe sud-africain M-Cell, devenu par la suite
MTN international, de la licence de téléphonie mobile de Loteny Telecom
(Telecel). Depuis juillet 2005, en application des dispositions de la convention de
cession, le capital social de MTN est de 2.865.000.000 FCFA réparti de la façon
suivante : 64,67% sont détenus par MTN International et 35,33 par les autres
actionnaires. MTN Côte d’Ivoire est, à ce jour, leader en nombre d’abonnés avec
plus de 6,3 millions d’abonnés de téléphones cellulaires et 100.000 à Internet, et
couvre 75 national % du territoire.
MTN Côte d’Ivoire se veut un opérateur global, fournisseur de solution Fixe,
Mobile et Internet à très haut débit allant jusqu’à 3 mégabits/s basé sur la
technologie WIMAX, depuis le rachat des sociétés Afnet Internet Services et Arobase
Télécom SA en 2008.
Les principaux produits et services sont: MTN Mobile Money, MTN Paie mon
appel, la clé Internet V 3000, MTN Fixe, la messagerie vocale, la mise en attente et
le double appel, appel d’urgence, le rejet d’appel, SMS, identification du numéro
d’appel, vérification du compte (#100#), Fax Mail, Data Fax, Conférence d’appels,
Roaming prépayé…).
Le réseau de distribution de MTN Côte d’Ivoire est composé de plus de
soixante mille points de vente répartis sur l’ensemble du territoire.
MTN Côte d’Ivoire emploie à ce jour plus de 750 personnes, dont les efforts
quotidiens épousent harmonieusement l’idée maîtresse qui a prévalu à la création de
la société, à savoir : « offrir des solutions innovantes de communication Fixe, Mobile
et Internet, simples et accessibles à tous ».
Sa vision est d’être le leader des télécommunications sur les marchés
émergent, quand sa mission est d’être le leader dans chacun des marchés à travers
une orientation client et une offre de services à valeur ajoutée innovants.
Ses valeurs sont « Le Can Do » (Dépassement de soi), « Le Leadership »,
« L’Innovation », « Le Relationships », « L’Integrité ».
Entreprise citoyenne, MTN-CI intervient en matière sociale par le biais de sa
division Corporate Affairs et plus particulièrement par sa fondation, dénommée
« FONDATION MTN-CI ». La Fondation MTN-CI a pour objectif de soutenir tout
projet contribuant durablement à l’amélioration de la qualité de vie des populations
sur le territoire ivoirien, principalement dans les domaines de la Santé, de
l'Education, et du Développement Communautaire. A travers sa Fondation, MTN-CI
entend renforcer son image citoyenne ainsi que son engagement social par les
actions suivantes :

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 3


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Implication dans la lutte contre le VIH/SIDA et les maladies chroniques ;


 Amélioration de l’accès à l’éducation et aux Nouvelles Technologies ;
 Développement des capacités des populations, en particulier les femmes
dans les zones rurales, à se prendre en charge à travers le soutien d’activités
génératrices de revenus.
En dehors de ces axes, d'autres actions peuvent être soutenues si elles
entrent dans le cadre des objectifs de mécénat de MTN-CI et si elles sont inscrites
dans le programme annuel de la Fondation.

I-2. Organisation

MTN-CI est une entreprise de téléphonie mobile qui, pour mener à bien ses
activités, emploie un personnel compétent et soucieux du travail bien fait.
Elle s’organise autour d’une ossature hiérarchique, composée de directions, elles-
mêmes subdivisées à leur tour en sous-directions. Chaque sous-direction comptant
un nombre bien défini de division. Une ébauche de cette organisation est
schématisée ci-après.
Direction Générale

Direction Direction Direction Direction Direction Dir. des Direction


Informatique Financière Technique de la Marketing Ressources Service à la
distribution Humaines clientèle

Sous-Direction Sous-Direction Sous-Direction


CORE NETWORK Planning & Optimisation Network O&M

NSS High Level IN&VAS High Field O&M Radio Transmission NOC
Support Level Support and Power High
Level Support

Notre division d’accueil

Organigramme 1. MTN-CI

I-3. Cadre institutionnel

Dans le cadre de ce projet de fin d’étude, nous avons été accueilli par la
Direction technique de MTN-CI à Marcory zone 4. Elle est chargée de :

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 4


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Coordonner et effectuer le déploiement du réseau MTN sur toute l’étendue du


territoire national ;
 Assurer la maintenance préventive et corrective, l’ingénierie et la planification
en fonction de la stratégie commerciale de MTN ;
 Assurer une disponibilité de service 24h / 24 h, 7jours/7 ;
 Enregistrer et transmettre les données de communication des abonnés à la
direction informatique en vue de leur facturation ;
 Permettre aux abonnés de MTN de pouvoir visiter les réseaux étrangers en
conservant leurs services (numéros de téléphone et service d’abonnement) par
l’établissement d’accords de roaming international.
Pour mener à bien sa mission, elle s’est dotée de 3 sous-directions :
Sous-direction core network ;
 Sous-direction planification et optimisation du réseau ;
Sous-direction Network O&M.
Les deux dernières sous directions travaillent étroitement, en fonction des
besoins surtout, pour l’amélioration et la continuité des services. Le besoin de la
sous-direction Network O&M est de maitriser sa maintenance de la fibre optique.
Ainsi, la sous-direction planification et optimisation du réseau a élaboré, par les soins
de son Chef de Division system planning, le thème abordé dans ce mémoire.
Au sein de la sous-direction Network O&M, se trouve la division Field
O&M dont le service régional sis à Yamoussoukro nous a servi de cadre pour
l’émulation sur ce projet.

I-4. Cadre Spécifique

I-4-1. Division d’accueil

De façon spécifique, nous avons été accueilli par la division Field Operation and
Maintenance en abrégé Field O&M. Ses missions :
 Veiller au bon fonctionnement des équipements du réseau ;
 Concevoir et proposer les solutions techniques adaptées aux problèmes de
disponibilité des différents nœuds du réseau ;
 Assurer la maintenance préventive et corrective du réseau ;
 Assurer la disponibilité de service 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Dans ses tâches pratiques, cette division est chargée des activités qui se
déroulent au niveau de la maintenance et de l’exploitation de tous les équipements
qui rentrent en ligne de compte et leur environnement répartis à travers tout le
territoire national. Les équipements concernés sont les BTS, les ateliers d’énergie
(redresseurs, groupes électrogènes, onduleurs…), les équipements de transmission,
les équipements environnementaux (climatiseurs, shelters…).
Dans un souci de rapprocher les intervenants des équipements du réseau, le
territoire est organisé en zones de maintenance (Intérieure et Abidjan) constituées
en services techniques opérationnels (STO) et équipes techniques opérationnelles
(ETO).

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 5


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Aujourd’hui MTN-CI a 16 zones de maintenance à Abidjan et à l’intérieur du


pays répartis comme suit :
4 STO (Yamoussoukro, Abengourou, San Pedro, Daloa) ;
 8 ETO (Bouaké, Korhogo, Man, Odiénné, Bondoukou, Douakro, Divo,
Gagnoa).
 ETO de Bouaké, Korhogo (rattachés au STO de Yamoussoukro) ;
 ETO d’ Odienné, Man (rattachés au STO de Daloa) ;
 ETO de Bondoukou, Douakro (rattachés au STO d’Abengourou) ;
 ETO de Gagnoa, Divo (Rattachés au STO de San Pedro).
La figure ci-dessous montre la subdivision de l'étendue du territoire en zones de
maintenance.

Figure 1. Subdivision des zones de maintenance

I-4-2. Présentation du service technique opérationnel (STO)


régional de Yamoussoukro

Le service technique opérationnel régional de Yamoussoukro a pour objectif de


rendre disponible 24H/24 et 7j/7, les réseaux et les services proposés par MTN-CI à
ses clients. Il est constitué de plusieurs équipes dont 3 en interne et 5 en externe.
Les équipes en interne sont constituées de 2 membres chacune, dont un chef
d’équipe :
 L’équipe technique opérationnelle de Yamoussoukro ;
 L’équipe technique opérationnelle de Bouaké ;
 L’équipe technique opérationnelle de Korhogo.
Les équipes externes sont constituées de membres divers selon les besoins. Elles
dépendent directement des structures externes sous-traitantes qui sont:
ENAFIP, pour la climatisation ;
 TAT, pour le déploiement du carburant ;
GT-Solution, pour la maintenance de la Fibre Optique ;
 GGDL, pour la maintenance des voitures et les dépannages des groupes
électrogènes ;
 Une banque de société de gardiennage (EGIB, LCA, NBIG, SPS) pour la
sécurité des sites.
Tout cet ensemble est coordonné par un superviseur régional, basé à
Yamoussoukro.
C’est ce rôle que MTN-CI a bien voulu nous confier.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 6


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II. PRESENTATION DU THEME ET DU CAHIER DES CHARGES

II-1. Présentation du thème

Le thème qui nous a été confié au sein de la société MTN précisément à la


division Field O&M est libellé comme suit: Amélioration de la Maintenance du
réseau de transmission fibre optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte
d’Ivoire.
Ce thème nous a été soumis pour élucider les problèmes de coupures de réseau
répétées de la fibre optique, les causes et de proposer une ou des techniques
susceptibles d’améliorer sa maintenance.

II-2. Cahier des charges

Le projet consiste en la présentation de la fibre optique, sa fabrication et à sa


mise en exploitation efficace. Ce support performant de transmission d’informations
(données, images, sons, vidéos, voie, les multimédias, etc.) est soumis à divers
aléas. Ces aléas sont basés essentiellement sur les imperfections à l’installation, de
l’exploitation mais surtout de la sensibilisation des populations.
Pour améliorer ces imperfections, il va falloir analyser l’installation actuelle, en
cours et comprendre la procédure d’exploitation et de maintenance actuelle ; mettre
en évidence les incompatibilités mais surtout proposer des solutions accessibles et
réalisables.
La réalisation efficace de ce projet permettra la disponibilité du réseau, ce qui se
traduira par la disponibilité des services 24h/24 et 7j/7 et l’optimisation des
ressources sera une réalité.

II-3. Méthodologie d’approche du thème

Pour mener à bien notre étude nous avons adopté la méthodologie suivante :
 PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ET DU THEME ;
PRESENTATION DE LA FIBRE OPTIQUE ET DES RESEAUX EXISTANTS ;
PROPOSITIONS D'AMELIORATION DE LA MAINTENANCE DU RESEAU
DE TRANSMISSION FIBRE OPTIQUE.
Cette méthodologie a été établie après avoir défini la problématique et la
question centrale suivante : Quelle méthode adopter pour améliorer la maintenance
du réseau de fibre optique de MTN-CI ?
Notre travail consiste d’abord à présenter la fibre optique, sa fabrication et son
installation. Ensuite, nous étudions les réseaux existants, précisément ceux
d’Abidjan et de l’intérieur. Cette étude élucide les problèmes actuels et à long terme
et la procédure de maintenance en vigueur. Enfin, nous proposons l’amélioration de
cette maintenance en nous appuyant sur les types de maintenances et les solutions
avant de faire des recommandations.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 7


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

2ème Partie :

PRESENTATION DE LA FIBRE OPTIQUE ET


DES RESEAUX EXISTANTS

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 8


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

I. NOTIONS SUR L’ARCHITECTURE DES RESEAUX

I.1- Architectures

L'architecture de réseau est l'organisation d'équipements de transmission, de


logiciels, de protocoles de communication et d'une infrastructure filaire ou radioélectrique
permettant la transmission des données entre les différents composants.
D'un point de vue topologique, l'architecture peut avoir la forme d'une étoile
(Dans cette topologie, une station de base envoie ou reçoit un message via un certain
nombre de nœuds. Ces nœuds peuvent seulement envoyer ou recevoir un message de
l’unique station de base, il ne leur est pas permis de s’échanger des messages), d'un
segment linéaire ou bus (appelé mini backbone, il consiste à utiliser un câble unique sur
lequel sont connectés tous les sites du réseau), d'un anneau (les sites sont situés sur
une boucle et communiquent chacun à leur tour) ou d'un maillage (tous les hôtes sont
connectés pair à pair sans hiérarchie centrale, formant ainsi une structure en forme de
filet).
D'un point de vue typologique, l'architecture est qualifiée de réseau local (en
anglais, LAN ou Local Area Network ) lorsqu’il s'étend sur un périmètre local de moins
d’un kilomètre (< 1 km), de réseau métropolitain (en anglais, MAN ou Metropolitan Area
Network) lorsqu’il s'étend sur un périmètre de moins de cent kilomètres (< 100 km) et de
réseau étendu (en anglais, WAN ou Wide Area Network) lorsque le réseau s'étend sur
une longue distance de plus de cent kilomètres (> 100 km).
I-2. Nœud de raccordement optique

Le nœud de raccordement optique (NRO) est, dans un réseau de desserte


optique (FTTH), le lieu où convergent les lignes des abonnés (ou se divisent, selon que
l'on prend comme point de départ la dorsale optique ou le domicile de l'abonné) d'un
même quartier ou d'une même ville.
Le nœud de raccordement optique est une pièce essentielle de tous les réseaux
de fibre optique et est donc fondamental pour le déploiement et l'obtention du très haut
débit.
Le NRO est comparable, dans sa fonction, au NRA (nœud de raccordement des
abonnés) qui est présent sur tous les réseaux téléphoniques et ADSL.

I-3. Backbone

Partie centrale d’un réseau d’entreprise, elle permet de connecter entre eux
plusieurs sous réseaux et représente la zone la plus performante et la plus sûre du
réseau. Le backbone est un réseau longue distance de fibres optiques reliant les
différentes villes d'un pays et les pays entre eux. Lorsqu'un océan ou une mer fait
obstacle, la fibre est alors déroulée et déposée au fond de l'eau. Le réseau internet est
constitué par le lien entre ce backbone et les réseaux d'accès des différentes villes au
niveau d'un point de présence. Si ce point est équipé pour desservir en fibre optique les
clients, il est aussi appelé nœud de raccordement optique.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 9


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II. PRESENTATION DE LA FIBRE OPTIQUE

Les supports de transmission ont pour rôle de faire véhiculer les informations
téléphoniques entre deux points quelconques distants, et leur bande passante varie en
fonction de leur nature. Ils se classent en plusieurs catégories suivant la nature des
signaux à transmettre et des systèmes mis en œuvres. Mais pour le cas du réseau
cellulaire, il y a :
 Le câble coaxial ;
 la fibre optique ;
 le faisceau hertzien (c'est le support le plus utilisé en téléphonie cellulaire grâce
au rayonnement des ondes électromagnétiques).
Ces supports assurent la liaison entre les mobiles, sites cellulaires et le central cellulaire.
La liaison entre le mobile et le site cellulaire se fait par rayonnement électromagnétique
en modulation de fréquence sans oublier que la transmission entre le site cellulaire et le
central téléphonique peut se faire soit par câble, soit par fibre optique ou soit par
faisceau hertzien.
Parmi ces supports de transmission, on distingue : les supports métalliques, non
métalliques et immatériels. Les supports métalliques, comme les paires torsadées et les
câbles coaxiaux, sont les plus anciens et les plus largement utilisés ; ils transportent des
courants électriques. Les supports de verre ou de plastique, comme les fibres optiques,
transmettent la lumière, tandis que les supports immatériels des communications sans fil
propagent des ondes électromagnétiques.
Depuis plusieurs années, les réseaux optiques ont été choisis pour réaliser les
transmissions pour des liaisons de longues distances telles que les MAN (Metropolitan
Area Networks) et WAN (Wide Area Networks). En effet, la fibre optique est le meilleur
support parmi toutes les solutions existantes pour réaliser des réseaux hauts débits et
supporter les montées en capacités exigées par les clients de ces réseaux. Son coût est
de plus en plus faible sur le marché.

II-1. Etude de la fibre optique

Depuis l’invention du téléphone en 1876, l’essentiel des télécommunications


longues distances se font par l’intermédiaire d’un support en cuivre. Mais cette première
génération de médiums a atteint depuis quelques années ses limites.
En effet, malgré des progrès énormes au niveau des protocoles, des
compressions de données, du multiplexage et des codages, nous arrivons à saturation.
On arrive au mieux à 2 ou 3 Gbit/s sur des câbles de 8 ou 12 paires.
Aujourd’hui, les recherches s’orientent vers deux autres médiums : l’air (satellite) et les
fibres optiques. Mais au niveau débit et coûts de mise en place, la fibre optique se
distingue avec brio.

II-1-1. Définition de la fibre optique

Une fibre optique pour les télécommunications est un guide d’onde cylindrique en
verre de silice constitué d’une zone centrale transparente de quelques micromètres de
diamètre: le cœur. Dans cette zone se propage la lumière émise par une diode
électroluminescente ou une source laser. Le cœur est entouré d’une zone dont l’indice
est plus faible : la gaine. Son indice de réfraction garantit que le signal lumineux reste

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 10


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

dans la fibre. Les couches sont des cylindres coaxiaux, représentés schématiquement
sur la figure 3. La différence d’indice entre le cœur et le reste de la fibre est induite par
des dopages différents de leur constituant principal : la silice.

Figure 2. Représentation schématique d’une fibre de verre

II-1-2. Fibre optique

II-1-2-1. Principe de fonctionnement

Figure 3. Principe d'une fibre optique

La fibre optique est un guide d'onde qui exploite les propriétés réfractrices de la
lumière. Elle est habituellement constituée d'un cœur entouré d'une gaine. Le cœur de la
fibre a un indice de réfraction légèrement plus élevé (différence de quelques millièmes)
que la gaine et peut donc confiner la lumière qui se trouve entièrement réfléchie de
multiples fois à l'interface entre les deux matériaux (en raison du phénomène de réflexion
totale interne). L’ensemble est généralement recouvert d’une gaine plastique de
protection.
Lorsqu'un rayon lumineux entre dans une fibre optique à l'une de ses extrémités
avec un angle adéquat, il subit de multiples réflexions totales internes. Ce rayon se
propage alors jusqu'à l'autre extrémité de la fibre optique sans perte, en empruntant un
parcours en zigzag. La propagation de la lumière dans la fibre peut se faire avec très peu
de pertes même lorsque la fibre est courbée.
Une fibre optique est souvent décrite selon deux paramètres :
 La différence d'indice normalisé, qui donne une mesure du saut d'indice entre le
cœur et la gaine ;
 L'ouverture numérique de la fibre (en anglais : numerical aperture), qui est
concrètement le sinus de l'angle d'entrée maximal de la lumière dans la fibre pour que la
lumière puisse être guidée sans perte, mesuré par rapport à l'axe de la fibre.
Dans le domaine des télécommunications optiques, le matériau privilégié est la
silice très pure car elle présente des pertes optiques très faibles. Quand l'atténuation
n'est pas le principal critère de sélection, on peut également mettre en œuvre des fibres
en matière plastique.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 11


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Un câble de fibres optiques contient en général plusieurs paires de fibres, chaque fibre
conduisant un signal dans chaque sens. Lorsqu'une fibre optique n'est pas encore
alimentée, on parle de fibre optique noire.

II-1-2-2. Les caractéristiques générales de la fibre optique

Les principaux paramètres qui caractérisent les fibres optiques utilisées pour les
transmissions sont les suivants :
L’atténuation qui caractérise l’affaiblissement du signal au cours de la propagation.
La dispersion chromatique qui caractérise l'étalement du signal lié à sa largeur
spectrale.
La non-linéarité : un canal de transmission est dit non linéaire lorsque sa fonction de
transfert dépend du signal d’entrée.
La dispersion modale de polarisation (PMD) caractérise l'étalement du signal.
Les fibres multimodes (dites MMF, pour Multi Mode Fiber), ont pour caractéristique de
transporter plusieurs modes (trajets lumineux). Elles sont caractérisées par un diamètre
de cœur de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de micromètres (les cœurs en
multimodes sont de 50 ou 62,5 µm pour le bas débit). Cependant les fibres les plus
récentes, de type OM3, permettent d'atteindre le Gbit/s sur des distances de l'ordre du
km. Les longues distances ne peuvent être couvertes que par des fibres optiques
monomodes.
Pour de plus longues distances et/ou de plus hauts débits, l’on préfère utiliser des
fibres monomodes (dites SMF, pour Single Mode Fiber), qui sont technologiquement
plus avancées car plus fines. Leur cœur très fin n'admet ainsi qu'un mode de
propagation, le plus direct possible c'est-à-dire dans l'axe de la fibre. Les pertes sont
donc minimes (moins de réflexion sur l'interface cœur/gaine) que cela soit pour de très
hauts débits et de très longues distances. Les fibres monomodes sont de ce fait
adaptées pour les lignes intercontinentales (câbles sous-marin). Ces fibres monomodes
sont caractérisées par un diamètre de cœur de seulement quelques micromètres (le
cœur monomode est de 9 µm pour le haut débit).
La longueur d'onde de coupure est la longueur d'onde en dessous de laquelle la
fibre n'est plus monomode. Ce paramètre est relié à la fréquence normalisée qui
dépend de la longueur d'onde dans le vide, du rayon de cœur de la fibre et des indices
du cœur et de la gaine.
Une fibre est monomode pour une fréquence normalisée inférieure à 2,405.
Il est possible de rajouter certaines caractéristiques aux fibres :
 les fibres dopées contiennent des ions de terres rares ;
 les fibres à maintien de polarisation ;
 les fibres photosensibles.

II-1-2-3. Système de transmission

Tout système de transmission d’information possède un émetteur et un récepteur.


Pour un lien optique, deux fibres sont nécessaires. L’une gère l’émission, l’autre la
réception. Il est aussi possible de gérer émission et réception sur un seul brin mais cette
technologie est plus rarement utilisée car l’équipement de transmission est plus onéreux.
Le transpondeur optique a pour fonction de convertir des impulsions électriques
en signaux optiques véhiculés au cœur de la fibre. À l’intérieur des deux transpondeurs

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 12


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

partenaires, les signaux électriques sont traduits en impulsions optiques par une LED et
lus par un phototransistor ou une photodiode.

Figure 4. Transmission par fibre optique

Les émetteurs utilisés sont de trois types:


 les LED Light Emitting Diode (ou diode électroluminescente) qui fonctionnent dans
le rouge visible (850 nm) ;
 les LASERs, utilisés pour la fibre monomode, dont la longueur d’onde est 1310 ou
1550 nm ;
 les diodes à infrarouge qui émettent dans l’infrarouge à 1300 nm.

Les récepteurs sont :


 les photodiodes PIN, les plus utilisées car elles sont peu coûteuses et faciles à
utiliser avec une performance satisfaisante ;
 les photodiodes à avalanche.
Pour tous les types de détecteurs optiques, le principe de fonctionnement est le même :
l’effet photoélectrique.
Entre les deux transpondeurs, l’information est portée par un support physique (la fibre)
appelé le canal de transmission. Au cours de son parcours, le signal est atténué et
déformé : des répéteurs et des amplificateurs placés à intervalles réguliers permettent de
conserver l’authenticité du message. En général, la modulation du signal optique est une
modulation d’intensité lumineuse obtenue par la modulation du signal électrique dans la
diode ou le laser.
L’atténuation et la déformation du signal sont des conséquences directes de la longueur
du canal de transmission. Afin de conserver le signal optique de la source, les systèmes
de transmission optique utilisent trois types d’amplificateurs :
 "Regeneration" (amplification seule) ;
 "Regeneration-Reshaping" (amplification et remise en forme) ;
 "Regeneration-Reshaping-Retiming" (amplification, remise en forme et
synchronisation).
Il existe des répéteurs à amplification optique (utilisant des verres dopés aux
terres rares) ou des répéteurs-régénérateurs électroniques. Les liaisons actuelles
utilisent principalement des amplificateurs optiques à fibres dopées erbium et sont
entièrement optiques sur des distances pouvant aller jusqu’à 10 000 km.
Comme dans tous les systèmes de transmission, on cherche à transmettre dans
la même fibre optique un maximum de communications d’origines différentes. Afin de ne
pas brouiller les messages, on les achemine sur des longueurs d’onde différentes : c’est
le multiplexage en longueur d’onde ou WDM (Wavelenght Division Multiplexing). Il existe
plusieurs techniques de multiplexage chacune adaptée au type de transmission sur fibre
optique (transmission longue distance ou boucle locale par exemple) : Dense WDM

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 13


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

(beaucoup de signaux à des fréquences très rapprochées), Ultra WDM (encore plus),
Coarse WDM (moins de canaux mais moins coûteux)…
Désormais, on sait réaliser des réseaux tout-optique, c'est-à-dire qui ne sont pas
des assemblages de fibres optiques reliées les unes aux autres par des nœuds
électriques. Les commutateurs, les multiplexeurs, les amplificateurs existent en version
tout-optique. C’est actuellement un enjeu primordial car la rapidité des transmissions sur
fibre optique est telle que les goulots d’étranglement se trouvent désormais dans
l’électronique des nœuds des réseaux.

II-1-2-4. Types de connecteurs

Les connecteurs les plus utilisés sont :


 Le connecteur à baïonnette ST ou ST2: il utilise un système de verrouillage à
baïonnette. C'est le connecteur le plus courant. Sa férule en céramique garantit de
hautes performances.

Figure 5. Connecteurs ST
 Le connecteur à encliquetage de type 'push-pull' SC. Il possède un corps
surmoulé et un système de verrouillage à pousser et tirer. Il est parfait pour les
applications de bureau, la télévision par câble et la téléphonie.

Figure 6. Connecteurs SC

 Le connecteur LC. Au facteur de forme réduit, il comporte une férule céramique


et ressemble à un mini-connecteur SC.

Figure 7. Connecteurs LC

 Les connecteurs FC sont conçus pour faciliter les raccordements sur le site ou en
usine. Ils sont adaptés à une utilisation avec des câbles à fibres optiques flottantes ou à
gainage serré. Les connecteurs de fibres optiques FC possèdent des composants de
précision qui offrent une fiabilité et des performances inégalées. Chaque connecteur est
doté d'une férule céramique de 2,5 mm recouverte d'un boîtier en laiton nickelé.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 14


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Figure 8. Connecteurs FC

 Le connecteur VF-45. C'est un autre connecteur miniaturisé utilisant une


technologie de cannelure en " V ".

Figure 9. Connecteurs VF-45

 Le connecteur SMA905. Il utilise une bague filetée. Il suffit de le visser en place.


Au bout de sept tours complets environ, il est verrouillé.

Figure 10. Connecteurs SMA905

 Le connecteur SMA906. Il utilise également une bague filetée. Il faut noter que la
forme de la baïonnette s'adapte aux équipements pourvus de prises SMA905.

Figure 11. Connecteurs SMA906

Chaque connecteur contribue à l'affaiblissement de la liaison, en général 0,15 à 0,3dB.


 Le connecteur FDDI. Il présente une férule flottante en céramique de 2,5mm et
une jupe fixe afin de réduire les pertes lumineuses. Un capot fixe entoure la férule pour la
protéger.

Figure 12. Connecteurs FDDI

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 15


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Le connecteur MT-RJ. Il présente un verrouillage RJ similaire aux cordons


souples Catégorie 5 et téléphoniques. Il possède un corps moulé et s'installe par simple
encliquetage.

Figure 13. Connecteurs MT-RJ

II-1-2-5. Pertes

La fibre optique est soumise à différents types de pertes dont les pertes liées aux
défauts de positionnement. Lorsqu'on raccorde deux fibres, ces pertes sont liées à :
Ecart radial entre les deux fibres Pertes liées à l’écart radial

Ecart axial entre deux fibres


Pertes liées à l’écart axial
Ecart angulaire entre deux fibres
Pertes liées à l’écart angulaire
Tableau 1. Tableau des pertes liées aux défauts de positionnement

Pertes de Fresnel
Elles sont liées à la différence d'indice optique du milieu qui baigne la face d'entrée de la
fibre optique et le cœur de la fibre optique.
Pertes par réflexion
Elles sont liées aux pertes de Fresnel. C’est le cas d’une onde lumineuse qui se propage
dans un milieu où se produit une discontinuité d'indice optique (Coupure locale de la
fibre, défaut de raccordement entre deux fibres).
Coefficient de couplage -Pertes par injection
Le rapport entre la puissance lumineuse reçue par la fibre et la puissance lumineuse
émise par la source de lumière (diode DEL, diode Laser) s'appelle coefficient de
couplage.
La diaphonie
Elle désigne une interférence de signaux ou de bruit d’une ligne sur une autre.
Perte d'insertion
La perte d’insertion est un affaiblissement du signal qui résulte de l’insertion d’un
composant sur un chemin précédemment continu ou de la création d’une épissure sur ce
chemin.
Pertes dues à la courbure
En pratique, il n’existe pas de fortes courbures sinon la fibre casse. Par contre, il existe
des micro-courbures si la fibre est pressée sur une surface irrégulière. Cependant, dans
la pratique, la fibre est entourée par une gaine.
Pertes intrinsèques
La diffusion et l’absorption ont pour principale conséquence des pertes d’énergie
électromagnétique dans la fibre optique.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 16


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Pertes par diffusion


Chaque fois que la lumière rencontre une irrégularité de dimension inférieure à sa
longueur d'onde, elle est diffusée. Il n'est pas possible d'éviter complètement les pertes
par diffusion, car la diffusion de Rayleigh est due à la nature même du verre qui a une
structure amorphe.
Pertes par absorption
Elle correspond aux transitions entre phonons (petites particules indivisibles qui
composent le photon). Elle est donc aussi liée aux impuretés cristallines.

II-1-2-6. Le Budget optique -portée d’une fibre

La différence entre la puissance de sortie et la sensibilité du récepteur s'appelle le


budget optique. Il se calcule ainsi :
Budget optique  Puissance de sortie  Sensibilité du récepteur
dB dBm dBm

II-1-2-7 Calcul de la portée d'une fibre optique

La portée permise tient compte des pertes dues aux connecteurs :


Budget optique  Pertes connecteurs  Pertes épissures 3 dB
Portée max. km 
Atténuation du câble dB/ km

II-1-2-8. Principales normes de la fibre optique

Il existe plusieurs normes de la fibre optique dont certaines sont utilisée à MTN. Ce sont :
G652 : Normalisation des fibres optiques monomodes standards (à dispersion non
décalée) ;
G652a : Version de base de la fibre G652, définie à 1310 nm et à 1550 nm ;
G652b : Version de la fibre G652, définie à 1625nm avec des affaiblissements
améliorés à 1310nm et à 1550nm par rapport à la version a, et avec une
meilleure PMD ;
G652c : Version de la fibre G652, définie à 1383nm (faible pic OH) avec un
affaiblissement amélioré à 1550nm par rapport à la version b ;
G652d : Version de la fibre G652 la plus performante (meilleures caractéristiques
des versions b et c) ;
G653 : Normalisation des fibres optiques monomodes à dispersion décalée (peu utilisée
aujourd’hui) ;
G655 : Normalisation des fibres optiques monomodes à dispersion décalée non nulle
(NZDF : Non Zero Dispersion Fiber). Utilisation à 1550nm pour les infrastructures
longues distances en DWDM ;
G657 : Fibre à faible rayon de courbure ;
G657a : Fibre G657 compatible avec la fibre optique G652d ;
G657b : Fibre G657 non compatible avec la fibre optique G652 mais avec des meilleures
caractéristiques d’insensibilité aux courbes que la version a ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 17


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

G657a2 : Fibre G657 compatible à la fibre G652d et offrant une meilleure caractéristique
d’insensibilité aux courbes que la version a1 ;
OM1 : Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande passante minimum
de 200MHz.km à 850nm. Peut transmettre 100Mbits sur 2km et 1 Gbits sur 275m
à 850nm ;
OM2 : Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande passante minimum
de 500MHz.km à 850nm. Peut transmettre 100Mbits sur 5km, 1 Gbits sur 550m
et 10Gbits sur 82m à 850m ;
OM3 : Caractéristique d’une fibre optique multimode avec une bande passante
minimum de 1500MHz.km. Peut transmettre 10 Gbits sur 330m à 850nm ;
OM4 : Caractéristique d’une fibre optique multimode. Peut transmettre 10 Gbits sur
550m à 850nm.

II-2. Technologies et applications de la fibre optique

II-2-1. Technologies de la fibre optique

Deux éléments déterminent la promotion des réseaux optiques. Il s’agit du


multiplexage en longueur d’onde (WDM) et de la norme SONET.

II-2-1-1. Technologie WDM

Avant l'apparition du multiplexage en longueur d’onde WDM (Wavelength Division


Multiplexing), l'accroissement de la capacité de transmission d’une liaison passait par la
multiplication des lignes de transmission et l'empilement des répéteurs-régénérateurs. Le
WDM a changé radicalement la donne. Avec lui, une seule fibre optique suffit pour
transmettre plusieurs signaux de "couleurs" différentes (ou canaux) en même temps.
L'ensemble des répéteurs-régénérateurs d'un site géographique a été remplacé par un
seul équipement : l'amplificateur optique.
La technologie du WDM est sans concurrence du point de vue de la capacité car
le coût de la fibre et des matériaux ne cesse de baisser avec des portées toujours plus
longues. A défaut de fabriquer des fibres plus performantes qui sont déjà à un très haut
niveau d’évolution, les chercheurs préfèrent développer les terminaux et utiliser des
fibres déjà utilisées. En fait c’est un peu l’unique technologie utilisée dans le
développement des Réseaux de Transport à longue distance depuis une dizaine
d’années. Le WDM est donc une technologie à faible coût, car la majeure partie des
coûts se trouvent dans les terminaux, et évolutive car elle évolue toute seule. C’est ce
qui s’appelle le « pay as you grow ». L’investissement suit la croissance du besoin. Le
principal intérêt du WDM est la non nécessité de pose de nouveaux câbles optiques, ce
qui évite tous les coûts de génie civil. L'accroissement de la capacité se fait de deux
façons : en augmentant le nombre de canaux dans une fibre et en augmentant le débit
par canal lors de l'émission. Actuellement, l'augmentation de la capacité est de 120% par
an. L'évolution du WDM a permis de battre de nouveaux records en matière de débit. Le
constructeur japonais Nippon Telegraph and Telephone détient actuellement un record
de débit à 14Tb/s établi sur une distance de 160km en utilisant 140 canaux capables
chacun de transporter 111 gigabits par seconde. Pour donner un ordre de grandeur, un
transfert effectué à un débit de 14 Tbps reviendrait à une ligne unique de près de
1800Go/s.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 18


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-2-1-2. Technologie SONET

L’évolution des débits des différents services, les besoins en flexibilité du réseau
de transmission, la nécessité d’améliorer les fonctions d’exploitation et de maintenance,
l’augmentation continue de la capacité de transmission sur fibre optique et le besoin
d’interconnexion entre opérateurs à des débits élevés et normalisés ont montré les
limitations de la hiérarchie actuelle et ont conduit à une normalisation.
SONET (Synchronous Optical Networks) est une proposition initiale de Bellcore,
définissant la couche de transport physique d'une architecture à haut débit. Le SDH
correspond à une vision spécifique de SONET, demandée par les Européens et adaptée
à l'ATM.

II-2-2. Applications de la fibre optique

Aujourd’hui, les utilisations de SONET et WDM se multiplient. En effet, l’utilisation


couplée de ces deux technologies permet d’obtenir des réseaux optiques intégrant les
points forts de SDH : fiabilité des transmissions et gestion de la bande passante.
Ces réseaux sont actuellement en pleine expansion partout dans le monde et les
exemples sont de plus en plus nombreux.
Un réseau optique, utilisant SONET et WDM, se structure ainsi :

Figure 14. Structure d’un réseau optique

Cependant, les chercheurs tentent actuellement de réduire la pile de protocoles


utilisés pour arriver dans des solutions tout-optique. On pourrait alors voir bientôt arriver
des réseaux construits ainsi :

Figure 15. Structure d’un réseau tout-optique


Les chercheurs se fixent aussi pour challenge de réaliser de l’ «Optical buffer»,
autrement dit de pouvoir stocker de la lumière.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 19


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-2-2-1. Utilisation pour les télécommunications

En télécommunications, la fibre optique est utilisée pour la transmission


d'information, que ce soit des conversations téléphoniques, des images ou des données.
Avant l'apparition de la fibre optique, tous les réseaux de communication étaient câblés
avec des fils de cuivre ou des câbles coaxiaux. Aujourd'hui, de plus en plus, les
entreprises se tournent vers la fibre optique qui présente de nombreux avantages par
rapport au cuivre. De nos jours, elle le remplace dans des milliers de réseaux à travers le
monde.
La fibre optique grâce aux performances avantageuses qu'elle permet, est utilisée
de plus en plus à l'intérieur des réseaux de télécommunications. Avec le boum d'Internet
et des échanges numériques, son utilisation se généralise petit à petit jusqu'à venir chez
le particulier.

Figure 16. Illustration de câble de cuivre et d’une fibre optique

Une seule fibre optique peut transmettre autant d'informations qu'un gros câble de
cuivre. Du fait de leur besoin, les opérateurs et les entreprises ont été les premiers
acquéreurs de fibres optiques. Elle est particulièrement appréciée chez les militaires pour
son insensibilité aux IEM (Interférences électromagnétiques) mais aussi pour sa
légèreté.
Il faut cependant distinguer les fibres multimodes et monomodes. Les fibres
multimodes sont réservées aux réseaux informatiques à courtes distances (datacenter,
entreprises et autres) alors que les fibres monomodes sont installées pour des réseaux à
très longues distances. Elles sont notamment utilisées dans les câbles sous-marins qui
relient une partie des continents. En arrivant dans les habitations via le réseau FTTH, la
fibre optique apporte une révolution dans les télécommunications directement aux
particuliers.
À la base une fibre optique est un guide-onde. C'est donc l'onde qui se propage
dans la fibre optique qui est modulée pour contenir une information. Le signal lumineux
est codé en variation d'intensité. Pour les courtes distances, et une optique à bas-coût,
une simple DEL peut jouer le rôle de source émettrice tandis que sur des réseaux hauts
débits et à longue distance, c'est un laser qui est de préférence utilisé.

II-2-2-2. Utilisation dans les réseaux informatiques

Historiquement, les réseaux informatiques locaux ou LAN, qui permettaient de


relier des postes informatiques qui jusque là ne pouvaient pas communiquer entre eux,
furent construits avec des câbles réseaux à base de fils de cuivre. Le gros inconvénient
de ces câbles est qu'ils sont très sensibles aux perturbations électromagnétiques en tout
genre (ascenseurs, courants forts, émetteurs, ...). Dans des milieux à forte concentration
d'ondes, il devenait donc difficile d'utiliser ce type de câbles même en les protégeant par
un blindage.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 20


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Mais surtout, l’inconvénient majeur est que le signal électrique qu'ils transportent
s'atténue très rapidement. Si l'on veut relier deux équipements distants ne serait-ce que
de quelques centaines de mètres (pour relier deux bâtiments entre eux par exemple),
cela devient difficile car le signal n'est presque plus perceptible une fois arrivé à l'autre
bout du câble.
Sauf cas particuliers liés notamment à des contraintes électromagnétiques
spécifiques, les réseaux locaux (quelques dizaines de mètres) sont généralement
réalisés sur du cuivre. Lorsque la distance entre deux machines augmente, il devient
intéressant d'utiliser une fibre optique. Une fibre optique peut notamment relier deux
bâtiments, ou constituer un maillon d'un réseau informatique local, régional, continental,
ou intercontinental.
La fibre optique fut très vite introduite dans les réseaux informatiques pour pallier
les points faibles des câbles de cuivre. En effet, la lumière qui y circule n'est pas sensible
aux perturbations électromagnétiques et elle s'atténue beaucoup moins vite que le signal
électrique transporté sur du cuivre. On peut ainsi facilement relier des équipements
distants de plusieurs centaines de mètres, voire plusieurs kilomètres. Elle reste efficace
dans des environnements perturbés et ce, à des débits au moins dix fois supérieurs aux
simples câbles réseaux, mais pour un prix généralement supérieur.
 Types de fibres optiques
Dans les réseaux informatiques, -comme avec la paire de cuivre- les fibres vont
souvent par deux : l'interface d'une machine utilise une fibre pour envoyer des données
et l'autre fibre pour en recevoir. Toutefois il est possible de réaliser une liaison
bidirectionnelle sur une seule fibre optique.

Figure 17. Fibre multimode utilisée dans une liaison Fiber Channel (le connecteur SC
a été retiré).
Plusieurs types de fibres optiques sont aujourd'hui utilisés dans les réseaux
informatiques :
 Monomode ou multimode ;
 Avec des tailles de cœur et de gaine variables. La plus commune : la 50/125 (fibre
multimode, a un cœur de 50 microns de diamètre pour une gaine de 125 microns) ;
 Avec des types de connecteurs différents : st (section ronde à visser), sc (section
carrée clipsable), lc (petite section carrée clipsable), ou mtrj (petite section carrée
clipsable).
 Amplification optique

Signaux

Fibre dopée
Ampli

Figure 18. Amplificateur optique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 21


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Les fibres dopées sont utilisées pour amplifier un signal. On les trouve également
dans les lasers à fibres. Les fibres à double-gaine sont de plus en plus utilisées pour le
pompage optique de haute puissance.
 Capteurs
Les fibres optiques peuvent être utilisées dans le domaine des capteurs :
 Le gyromètre à fibre optique est un instrument utilisé par les navires, les
sous-marins, les avions ou les satellites pour donner la vitesse angulaire. Il
contient des fibres à maintien de polarisation ;
 Un réseau de bragg inscrit dans une fibre optique peut donner des
informations de contrainte ou de température ;
 Les tapers sont des fibres effilées qui peuvent également servir de capteur.

II-2-2-3. Domaine de l'éclairage

La fibre optique est utilisée dans des luminaires décoratives à variation de couleur.
Elle est aussi utilisée pour véhiculer la lumière sur un trajet de quelques dizaines de
centimètres depuis une source vers l'objet à mettre en valeur, permettant d'obtenir des
éclairages ponctuels et discrets, pouvant être élégamment intégrés à une vitrine de
présentation, et offrant l'avantage de rayonner très peu d'infrarouge, limitant ainsi le
risque d'élévation de température à l'intérieur de la vitrine, néfaste aux œuvres d'art.

II-2-2-4. Médecine

Un type d'endoscope, appelé fibroscope, utilise de la fibre optique pour véhiculer


l'image de la zone à explorer jusqu'à l'œil du médecin réalisant l'examen exploratoire.

II-2-2-5. Câblage en réseaux dans la construction neuve

Le pré-câblage en fibre optique est nécessaire pour les constructions neuves, à


savoir le raccordement des zones d’activités, des quartiers, des immeubles…

II-3. Installation de la fibre optique

L'installation des câbles optiques peut s'effectuer soit à l'aide de méthodes et


moyens classiques ou similaires à ceux employés pour les câbles métalliques, soit selon
des techniques spécifiques adaptées à leurs dimensions et poids réduits.
Comme pour tout type de câble, les dommages éventuellement provoqués par
une installation inadéquate peuvent ne pas se révéler immédiatement et engendrer à
terme une dégradation plus ou moins prononcée des performances de la liaison.
Quelle que soit la méthode d'installation employée, il convient donc d'apporter à
l'installation des câbles optiques le soin approprié à leur rôle de plus en plus vital dans
les réseaux de communications actuels.
Le déploiement du très haut débit en fibre optique est considéré comme aussi
important que celui des lignes téléphoniques dans les années 60-70. Le très haut-débit
va impliquer des déploiements importants de fibres optiques. Le coût d’établissement du
réseau doit impérativement être partagé entre les acteurs, afin qu’au niveau des
infrastructures un seul réseau soit établi et mutualisé.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 22


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-3-1. Identifier les infrastructures existantes

Il est important de connaître au préalable les réseaux existants, publics ou privés.


Car il serait inutile de surcharger une voie avec des fourreaux, ou de doubler le nombre
de chambres si la voie est déjà bien équipée.
En général, dans certains pays, il existe une infrastructure souterraine appartenant
à l’opérateur historique destinée au téléphone, dans le cadre du service universel.
L’utilisation d’autres infrastructures comme des conduites d’eau ou de gaz abandonnées
sont également à envisager.
Il est ainsi conseillé de consulter tous les gestionnaires de réseaux afin de recenser les
opportunités de réseaux disponibles.
Le but n’est pas de créer un réseau par opérateur mais plutôt de mutualiser les
canalisations et de faire en sorte que chacun y trouve sa place. Les infrastructures
réalisées par la collectivité seront mises à disposition de tous les opérateurs dans des
conditions équilibrées, transparentes et non discriminatoires.

II-3-2. Types de fourreaux utilisés

Les fourreaux les plus utilisés pour la fibre optique sont en PEHD (Polyéthylène
Haute Densité en anglais MDPE, medium density polyethylene) ou en PVC (Polychlorure
de vinyle en anglais Polyvinyl chloride).

II-3-2-1. Fourreaux en PEHD

Les avantages des fourreaux en PEHD sont nombreux :


 Identification des tuyaux facile tous les mètres par un sigle au choix ou trait de
couleurs, cela permet une facilité de gestion et de maintenance ;
 Facilité de soudage par éléctrofusion donc fourreaux d’un seul tenant entre 2
chambres (ne pas oublier de laisser dépasser d’environ 30 cm dans les chambres
pour mettre la chaussette) ;
 Très bon coefficient de glissement pour les sous tubage ;
 Facilité de transport (tube enroulé et livré sur touret) ;
 Installation mécanisée possible (rapidité de mise en œuvre et possibilité de
tranchée de petites dimensions) ;
 Permet la pose de câble par portage, par air ou par eau, grâce à son étanchéité
des joints et sa résistance à la pression, ce qui permet la pose de câbles sur de
plus longues distances.

Figure 19. Pose de PEHD

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 23


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Les inconvénients :
 Surcoût direct (mais absorbé en partie par le gain de main d’œuvre pour la pose) ;
 Mauvaise adaptation pour les conduites de grosse capacité ;
 Mal adapté pour les courtes distances car nécessite une pose mécanisée ;
 Mandrinage à réaliser obligatoirement pour garantir le bon passage de la fibre, ce
qui représente un coût supplémentaire.

II-3-2-2. Fourreaux en PVC

Les avantages :
 Coût inférieur au PEHD ;
 Pose maîtrisée par la plupart des entreprises ;
 Bien adapté en milieu urbain car on fait de la pose sur des courtes distances.

Figure 20. Fourreaux en PVC


Les inconvénients :
 Pose délicate et longue car non mécanisable ;
 Matériau cassant et déformable ;
 Contrôle obligatoire de risque d’ovalisation ou de cassure ;
 Portage de câble impossible donc limité à des distances courtes.

II-3-2-3. Préconisations

Le PEHD est tout indiqué dans le déploiement de fourreaux sur de longues


distances. Un déploiement local peut éventuellement se porter sur le PVC, en fonction du
budget ou de la mutualisation du matériel dans le cadre d'un enfouissement.

II-3-3. Choix du positionnement

II-3-3-1. En accotement

De manière générale, la pose en accotement est à privilégier : les coûts de


réalisation sont moindres, l’intégrité de la structure de chaussée et de la bande de
roulement sont préservées, la gêne à la circulation est plus limitée en cas d’intervention
sur le réseau (maintenance, modification).

II-3-3-2. Sous la chaussée

La pose sous la chaussée peut être intéressante, voire nécessaire quand:


 Elle permet une meilleure sécurisation des infrastructures dans les zones où les
interventions lourdes sur accotement sont nombreuses ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 24


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Il est possible que les accotements soient déjà encombrés (réseau électrique,
réseau de communications électroniques de l’opérateur historique…) ;
 Elle évite de toucher des trottoirs aménagés avec des matériaux spécifiques,
coûteux ou difficiles à reprendre comme les pavés, les enrobés colorés et les bétons.
La pose en rive de chaussée est parfois choisie, notamment le long des routes
départementales (RD) et des voies communales. Cette technique consiste à enfouir les
fourreaux en bordure de chaussée et permet ainsi de s'affranchir des réseaux en
accotement. Un remblai béton est alors mis en place, ce qui permet de consolider la
bande de roulement.

II-3-4. Signalisation des fourreaux dans la tranchée

Selon la norme NFP 98-331, relative aux tranchées, les fourreaux doivent être
signalés dans la tranchée par un grillage avertisseur normalisé, de couleur verte pour les
réseaux télécoms, posé à 30 cm au dessus de la génératrice supérieure du faisceau de
fourreaux. La largeur du grillage est au moins égale à la largeur de l’ensemble des
fourreaux. Les fourreaux devront également être identifiés de chaque côté par un
numéro ou une couleur.

Figure 21. Tranchée exécutée

Remarque : Dans le cas des tranchées de faibles dimensions, le grillage avertisseur peut être
remplacé par une coloration dans la masse du matériau de remblayage auto-compactant.

II-3-5. Opportunités de mise en place de fourreaux

II-3-5-1. Travaux sur les réseaux souterrains

Lors de travaux sur les réseaux souterrains (enfouissement de réseaux aériens


par exemple), il peut être opportun de poser des fourreaux en prévision des besoins
futurs. Quelques fourreaux posés en traversée de chaussée à moindre coût peuvent
éviter un forage demain et permettre ainsi une économie substantielle.
Remarque : En l'absence de calcul (travaux urgents, indisponibilité des informations
nécessaires...), on peut poser par précaution :
 2 ou 3 fourreaux PEHD Ø30 ;
 ou 1 fourreau JANOLEM Ø60 qui peut être sous-tubé.
Ces fourreaux permettront de satisfaire les besoins les plus courants.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 25


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Il faut en général (cf. norme NFP 98-332) respecter une distance d’au moins 20 cm
en horizontal entre les réseaux, et au moins 10 cm entre un réseau et le bord de la
tranchée. Toutefois il est à présent admis de poser un réseau de
télécommunications à 5 cm seulement d’un réseau électrique, en utilisant des
câbles diélectriques sous fourreau (arrêté du 10 mai 2006 sur les distributions d’énergie
électrique). Lors de la pose de fourreaux de communications électroniques à côté d’un
réseau électrique à une distance inférieur aux 20 cm réglementaires. Il est préférable de
mettre deux grillages avertisseurs ; le rouge pour l’électricité et le vert pour le réseau de
communication électronique, même si le rapprochement des deux réseaux fait
chevaucher les grillages.

Figure 22. Pose de fourreaux de communications à côté d’un autre réseau

II-3-5-2. Travaux sur voirie

Lors de travaux sur la voirie (réfection de surface, mise à 2x2 voies, nouvelle
route...), il peut être intéressant de poser des fourreaux. En effet, il ne sera pas
nécessaire de ré-ouvrir la voirie plus tard. Cette opération représente cependant un
surcoût, lié à la tranchée et aux fourreaux.

II-3-6. Pose de fourreaux en zone d’habitat et en ZA

Il convient de distinguer le cheminement principal (réseau qui traverse la zone) et


le raccordement des parcelles. En cas de budget insuffisant, le cheminement principal
est prioritaire. Respecter un rayon de courbure des fourreaux de 3/8ème minimum (soit
120°). Les zones d’activités (ZA) sont dans la plupart des cas, des espaces aménagés
par des collectivités, en vue d’être commercialisés à des entreprises pour l’exercice de
leurs activités économiques.

II-3-6-1. Cheminement principal

Dans les zones pavillonnaires, les fourreaux sont généralement en PVC. La


préconisation « type » pour une zone pavillonnaire, est de 3 Ø45 pour la fibre optique (ou
3 Ø32 PEHD) entre chambres. Pour le réseau cuivre, consulter l’opérateur en charge du
service universel (fréquemment 1 Ø60). Une chambre de type L2T sera posée sur trottoir
et sera le point de départ pour raccorder au maximum 6 maisons ou 6 entreprises. En
cas de partage d’une chambre entre le réseau cuivre (service universel téléphonie) et le
réseau optique, il est souhaitable de poser une L4T. C’est de cette chambre que partiront
les lignes des abonnés.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 26


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-3-6-2. Raccordement des parcelles

Il est préconisé 2 fourreaux pour préparer l’avenir et l’arrivée de la fibre optique


(2Ø45 PVC ou 2Ø32 PEHD : 1 pour la fibre, le second de manœuvre) et 1 fourreau pour
le téléphone (1Ø45).
Chaque maison ou entreprise se raccorde avec :
 2 Ø45 PVC ou 2 Ø32 PEHD à une chambre de type L2T située sur le domaine
public (voirie) ;
 Un regard de dimensions 20x20 posé en domaine privé le plus proche possible
du domaine public. Le regard n’est pas nécessaire si le bâtiment est proche du domaine
public.

Figure 23. Raccordement des parcelles en zone d’habitat ou en zone d’activité

Remarque : la solution de 2 fourreaux sécurise la connexion. En effet, si l’un des


fourreaux est rompu lors de travaux par exemple, le second évite de lourds travaux de
réparation. Cependant, en cas de budget insuffisant, la pose d’un seul fourreau est
possible.

II-3-7. Pose de fourreaux en zones plus denses

On appelle «zone plus denses» les maisons divisées en plusieurs logements,


petits immeubles individuels ou immeubles de bureaux. Il convient de distinguer le
réseau de collecte secondaire et le réseau de desserte. En cas de budget insuffisant, le
réseau de collecte est prioritaire.
Respecter un rayon de courbure des fourreaux de 3/8 ème minimum (soit 120°).

II-3-7-1. Cheminement principal

Il est conseillé de poser 4 Ø45 PVC ou 4 Ø32 PEHD le long de la voie. Les
adductions des immeubles et résidences s’accordent au réseau dans une chambre L2T
ou L3T. Si les surfaces des lots sont importantes, destinées à recevoir plusieurs
bâtiments, il peut s’avérer nécessaire de poser plusieurs chambres pour un lot ou
d’augmenter la taille de celle-ci en posant des L3T ou L4T. En général les promoteurs
créent leurs propres réseaux pour adducter les différents bâtiments dans le lot qu’ils
aménagent.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 27


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-3-7-2. Raccordement des parcelles

Il est préconisé 2 fourreaux pour préparer l’avenir et l’arrivée de la fibre optique (2


Ø45) et un fourreau pour le téléphone (1 Ø45 PVC ou 1 Ø32 PEHD).
Chaque immeuble se raccorde avec
 Une chambre de type L3T ou L4T située sur le domaine public ;
 Un regard de dimensions 20x20 posé en domaine privé le plus proche possible du
domaine public. Le regard n’est pas nécessaire si le bâtiment est proche du domaine
public.
Remarque : la solution de 2 fourreaux sécurise la connexion. En effet, si l’un des
fourreaux est rompu lors de travaux par exemple, le second évite de lourds travaux de
réparation. Cependant, en cas de budget insuffisant, la pose d’1 seul fourreau est
possible.

Figure 24. Raccordement des parcelles en zone plus dense

Remarque : la solution de 2 fourreaux sécurise la connexion. En effet, si l’un des


fourreaux est rompu lors de travaux par exemple, le second évite de lourds travaux de
réparation. Cependant, en cas de budget insuffisant, la pose d’un seul fourreau est
possible.
II-3-8. Chambres et locaux techniques

Lors de la pose de fourreaux, l’installation de chambres à intervalles réguliers est


nécessaire. Ces chambres permettent :
 La mise en place des câbles dans les fourreaux, en offrant des points d'entrée
et de sortie à ces derniers, ainsi qu’un espace de travail suffisant : ce sont les chambres
de tirage/portage (on les désigne généralement par « chambre de tirage »,
indépendamment de la méthode qui sera réellement utilisée pour mettre en place les
câbles) ;
 La réalisation des changements de direction des câbles, des dérivations et des
raccordements, en offrant un espace de stockage pour des surlongueurs de câbles
(lovage) et des boîtiers d’épissurage pour l’accessibilité aux câbles et fibres: ce sont les
chambres de raccordement ou de dérivation. Les surlongueurs de câble permettent
notamment d’intervenir sur les boîtiers d’épissurage dans de bonnes conditions
matérielles, à l’intérieur d’un véhicule amené à proximité de la chambre.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 28


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

En général dans le cadre d'un réseau de collecte, les chambres servent


uniquement à effectuer du tirage, du portage de câble optique ou du raccordement de
tronçons. Une chambre L3T (K2C si la chambre est sous une chaussée) est
normalement suffisante.
Le réseau de desserte nécessite la possibilité de raccordement ou de mise en place de
matériel télécom comme des boîtiers d’épissurage ou des coffrets de brassage. Des
chambres L3T (K2C si la chambre est sous une chaussée), voire plus grandes, seront
nécessaires.
A titre d'exemple, le réseau téléphonique de MTN-CI entrecoupe son réseau de collecte
par des chambres de tirage tous les 200 mètres. Par contre son réseau de desserte est
entrecoupé de chambre tous les 50 mètres, selon la configuration du terrain.
Dans l’absolu, les règles suivantes sont à prendre en compte :
 Eviter les changements de direction entre les chambres ;
 Sur le réseau de collecte, la distance inter-chambre est inférieure à 2 km. Cela
garantit la compatibilité avec une pose de câble par portage ou par tirage ;
 Ajouter une chambre intermédiaire si nécessaire (pour éviter un rayon de
courbure trop important ou trop de changement de direction) ;
 Positionner une chambre au niveau des changements de direction à angle droit ;
 Positionner une chambre de part et d’autres de passages particuliers (traversée
de pont, de carrefour important, etc.). Ainsi, en cas d’avarie sur ce point de passage, le
segment du réseau à réparer est moins important ;
 Il est préférable de disposer les chambres sur des emplacements où il existe une
emprise suffisante (notamment dans les parcs d'activités, pour le cas d’un opérateur qui
souhaiterait placer une chambre de son propre réseau à proximité de nos chambres) et
accessible (pour le personnel d’intervention). Par exemple : si le tracé du parcours est
sur l’accotement d’une route, il est préférable de disposer les chambres en retrait d’1 ou
2 mètres par rapport à l’axe du réseau pour des raisons de sécurité du personnel
d’intervention. Autre exemple : Lors de la pose des câbles de fibres optiques, les équipes
d’intervention utilisent parfois des petits véhicules qui doivent pouvoir accéder et
stationner près des chambres ;
 S’il existe des chambres de l’opérateur historique sur le tracé, il est souhaitable
de placer les nouvelles chambres à proximité ;
 A l’intérieur d’un parc d’activité :
- Chaque parcelle doit disposer d’au moins une chambre à proximité ;
- La distance inter-chambres est généralement inférieure à 100 m (sauf cas
spécifique).
Remarques : Dans les zones urbaines, ces chambres pourraient devenir des points de
mutualisation d'opérateurs télécoms. Il est donc primordial de bien positionner celles-ci
car elles définissent le lieu de raccordement des opérateurs pour se connecter aux
immeubles prés fibrés. Il est donc préférable de les placer de façon à prévoir la
couverture totale du territoire afin d’éviter les «taches de léopard» constituées
d’immeubles desservis et non desservis par le réseau FTTH. Dans les zones très
denses, le point de mutualisation semble se trouver au pied des immeubles mais dans
les zones moyennement ou faiblement denses ce n'est pas forcement le cas. Des
chambres positionnées de manière équitable permettent aux propriétaires
d’infrastructures privés de s’y raccorder.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 29


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-3-8-1. Tableaux récapitulatifs sur les types de chambres

Taille maxi
Longueur Largeur Profondeur
Type de la Remarques
(cm) (cm) (cm)
conduite
Sert à remplacer les regards 30x30
L0T 63 45 38 3Ø45 lorsqu’ils sont impossibles à mettre sur le
domaine privé
5Ø45 OU Sert à raccourcir les grandes longueurs de
L1T 77 63 68 3Ø45 + conduite et à éviter les courbes trop
2Ø60 prononcées.
7Ø45 + Ces chambres sont destinées à recevoir
L2T 141 63 68 3Ø60 les derniers équipements de
7Ø45 + télécommunication sur le domaine
L3T 162 77 68
3Ø80 publique (Point de concentration,
Amplificateurs…). Les armoirie de rue
7Ø45 +
L4T 212 77 68 (Borne pavillonnaire) y sont généralement
6Ø80 rattachées.
L5T 204 113 128 Servent à recevoir une quantité importante
de tuyaux. C’est ici que se divisent les
gros câbles, les répartiteurs y sont
L6T 267 113 128 rattachés ainsi que tous les gros
équipements de télécommunication.
Tableau 2. Pose en accotement (trottoir) LxT

Longueur Largeur Profondeu Taille maxi de la


Type Remarques
(cm) (cm) r (cm) conduite
K1C 107 107 84 7Ø45 + 3Ø60 Remplace L1T et L2T
K2C 182 107 84 7Ø45 + 6Ø80 Remplace L3T et L4T
K3C 257 107 84 Remplace L5T et L6T
Tableau 3. Pose sous voies circulées ou BAU KxC
Remarque : Les chambres sont de 8 cm d’épaisseur

II-3-8-2. Tampons de protection

Les tampons de protection sont des plaques en fonte qui servent à couvrir les
chambres. Pour les chambres L2T/L3T : Le tampon doit être de classe 125 kN
(résistance à une charge de 12,5 tonnes) si la chambre est située dans un espace vert,
et de classe 250 kN4 (25 tonnes) si la chambre est située sous un trottoir ou en
accotement. Pour les chambres K2C (sous chaussée) : tampon de classe 400 kN (40
tonnes). Le tampon sera si possible identifié avec un logo portant le nom du bénéficiaire
et/ou le type de réseau (ex. réseau MTN-CI).
Aux endroits névralgiques du réseau, les tampons doivent être sécurisés et
verrouillables.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 30


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Figure 25. Chambre L3T

II-3-9. Sous-tubage

Le sous tubage consiste à faire passer plusieurs tubes dans un fourreau. De cette
manière, le fourreau se retrouve séparé en plusieurs alvéoles (voir schéma ci-dessous)
ce qui rend plus facile la cohabitation de concurrents.

Figure 26. Sous-tubage

II-3-10. Localisation d’un défaut sur la fibre

«L'optical time-domain reflectometer» ou OTDR est un instrument optique utilisé


pour caractériser une fibre optique. L'OTDR est utilisé en réseaux locaux Internet et
Ethernet. Il présente graphiquement la puissance réfléchie le long de la fibre testée et
fournit un tableau répertoriant les caractéristiques des évènements optiques.

 Utilisation d'un OTDR


L'OTDR est utilisé pour qualifier la lumière réfléchie sur la fibre en termes de
niveau et en distance. Il peut donc déterminer les cassures, les pincements, les raccords
dans la fibre optique en analysant les pertes de lumière à partir d'une seule extrémité.
Cette perte de lumière doit être contrôlée car elle implique des pertes de données dans
les transmissions optiques. Les anomalies sont identifiées, traitées et analysées. Ainsi
l'OTDR peut servir d'appareil de dépannage. Dans ce cas, il sert de mesure d'atténuation
optique de la fibre.

Figure 27. L'OTDR

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 31


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Mode de fonctionnement d'un OTDR


L'OTDR est un appareil de mesure permettant de scanner les câbles. L'utilisateur
en connectant les câbles optique avec l'OTDR peut analyser les points de réflexion
intense ou d'atténuation. La puissance de la restitution des impulsions est mesurée en
fonction du temps. Ils sont ensuite analysés pour déterminer la nature, l'endroit et
l'importance du défaut.
Pour se faire l'OTDR émet un rayonnement de forte puissance dans la fibre optique. Il
récupère les données du rayonnement qui a rebondi dans la fibre optique. On obtient un
graphique de la forme suivante :

Figure 28. Graphique de données du rayonnement

En prenant en compte l'affaiblissement « normal » des fibres optiques, on peut


cibler les points de défauts pour la réparation.

 Choix d'un OTDR


Un acheteur avisé doit non seulement comprendre les spécifications du
réflectomètre optique, mais aussi faire son choix en fonction de ses besoins réels. Pour
obtenir une bonne qualité de mesure en fonction du mode d'analyse d'atténuation
optique, l'OTDR dépend de plusieurs critères.
 La zone morte ;
 La plage dynamique ;
 Une utilisation simplifiée.
La zone morte correspond à la zone d'ombre après un événement réfléchissant
(connecteurs, épissures mécaniques...). L'OTDR ne peut pas différentier deux
événements qui ne sont pas distants au minimum de la zone morte. Plus la zone morte
est courte, plus la longueur de fibre détectable sera petite. Au niveau technique, cette
zone s'explique par la saturation de la photodiode de l'OTDR pendant un certain temps
suite à la réflexion.

Figure 29. La zone morte

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 32


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

La plage dynamique correspond à la longueur que l'OTDR peut mesurer d'une


fibre optique. Ces deux éléments se déterminent conjointement car dès que la plage
dynamique augmente, la zone morte augmente également.
L'utilisation se distingue par plusieurs critères. Un bon OTDR doit pouvoir effectuer un
travail précis rapidement. Il faut donc un temps d'allumage réduit. Les batteries doivent
pouvoir tenir le temps du travail de l'opérateur. De plus, des connections simplifiées telles
que l'USB permettent une liaison avec d'autres appareils d'enregistrement.
Certains OTDR ont l'avantage d'être lisibles par ordinateur. Une interface permet de
récupérer les données enregistrées pendant l'essai pour être analysées et stockées. Les
logiciels spécifiques à l'analyse sont disponibles avec l'OTDR.

II-3-11. Fouille

Elle consiste à décaisser la terre ou creuser les trous qui vont recevoir les tuyaux,
ou trouver le câble coupé à souder.

Figure 30. Fouille

II-3-12. Epissurage

L'épissurage est le fait de raccorder deux fibres optiques. Pour ce faire, il faut les
positionner l'une en face de l'autre de manière minutieuse, généralement cette étape est
assistée d'appareil pré calibrés. Ensuite on les bloque dans cette position à l'aide d’un
boîtier plastique ou d'une fusion optique. Ensuite vient le test d'épissurage pour vérifier la
qualité de transmission de la fibre.

Figure 31. Epissurage

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 33


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Réalisation d’une soudure de fibre optique


Une soudeuse optique permet de réaliser une jointure de manière définitive.
L'épissure réalisée peut être effectuée soit par juxtaposition mécanique ou par fusion des
deux fibres entre elles.
Une soudure optique est un joint permanent qui permet d'établir une connexion
entre deux fibres optiques. Le système de connexions doit garder les propriétés (faible
perte). La soudure optique permet également de réparer des fibres optiques abimées
lors de l'installation ou du transport. La soudure optique est choisie par les concepteurs
lorsque connexions et déconnexions sont inutiles ou indésirables.
L'épissure mécanique et l'épissure par fusion sont deux catégories qui décrivent les
techniques utilisées pour la soudure optique.
L'épissure par fusion localise une forte source de chaleur et fusionne deux fibres côte à
côte. Les deux systèmes visent à réduire au maximum les pertes et à optimiser les
performances de la fibre optique.
La soudure de fibre optique peut impliquer l'alignement de fibre actif ou passif.
L'alignement passif repose sur les surfaces de référence du produit (rainure ou trou
cylindrique). L'alignement actif implique l'utilisation de la lumière pour un alignement
précis de la fibre.
La fibre obtenue suite à l'épissure est mesurée pour un suivi des pertes.

 Principe de soudure de la fibre


Pour assurer la continuité de la propagation dans les cœurs à l'interface entre deux
fibres optiques on doit réaliser une fusion locale des deux cœurs et des deux gaines
optiques sans mélange par brassage des deux milieux d'indices différents.

Figure 32. Soudure de la fibre

On met en œuvre la procédure suivante :


A. Les deux fibres à épissurer sont dénudées sur une longueur suffisante de manière
à laisser apparaître la gaine optique (cladding) ;
B. Les deux fibres sont ensuite clivées de manière à ce que leurs faces terminales
(qui va constituer l'interface entre les deux fibres) soit parfaitement plane et
perpendiculaire à l'axe géométrique de la fibre ;
C. Les deux fibres sont positionnées en regard, de telle manière que les axes de
leurs cœurs (core) soient confondus ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 34


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

D. Une force d'appui est exercée (butting) de telle manière que les deux faces en
regard soient appuyées l'une sur l'autre ;
E. Un arc électrique est généré dans la région de l'interface entre les deux fibres,
l'élévation de température locale provoque la fusion des zones en contact (cœur
et gaine) ;
F. La force d'appui est maintenue pendant le refroidissement de la zone fondue ;
G. Après refroidissement, la soudure est réalisée, la résistance mécanique de
l'épissure n'est obtenue qu'après la reconstitution du revêtement (coating).
La qualité de la soudure réalisée va donc dépendre de :
 La qualité des deux faces en regard ;
 La mise en position relative des deux cœurs des fibres à épissurer ;
 La force de contact entre les deux faces (intensité, durée, évolution dans le
temps) ;
 L'intensité et la durée de l'arc électrique.

Figure 33. Schéma de la procédure de soudure de la fibre optique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 35


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Figure 34. Trousses à outils de préparation pour la soudure de fibre optique

II-3-13. Tirage
Le tirage est un mode de pose de la fibre optique dans les fourreaux. Cette
méthode consiste à faire passer un câble de tirage dans le fourreau afin de pouvoir tirer
ensuite le câble optique préalablement accroché. Le tirage ne peut pas se faire sur des
distances trop importantes (au delà de 200 mètres, il commence à devenir limite) car
cette technique crée un effort de traction sur le câble, et donc un risque de dommages si
la longueur (donc le poids) à tirer est trop élevée.

Figure 35. Tirage


II-3-14. Portage

Le portage est un mode de pose de la fibre optique dans les fourreaux. Le portage
consiste à pousser le câble par air comprimé ou par eau (on appel alors cette technique
flottage) ce qui permet de poser le câble sur de longues distances et de façon rapide (le
record actuel est de 3,6 km en un jet d'air). Même si sa performance est élevée, le
portage reste une technique peu onéreuse mais qui nécessite d'avoir des fourreaux qui
soient étanches et qui résistent à la pression comme le PEHD. Le flottage semble plus
performant que le portage à l’air.

II-3-15. Fourreau de manœuvre

Le fourreau de manœuvre est un fourreau qui est laissé vide. Celui-ci permet de
faire passer un câble de remplacement pendant la maintenance d'un autre fourreau. De
cette manière le réseau n'est quasiment pas interrompu pendant la maintenance.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 36


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-3-16. Après les travaux

II-3-16-1. Essais

Généralement, la validation des travaux comprend 2 types d’essais :


 Essais de mandrinage : passage d’un mandrin dans chaque fourreau pour en
garantir le soufflage ou le portage à l’eau de la fibre optique,
 Essais d’étanchéité : Il s’agit de vérifier sur chaque tronçon (entre 2 chambres
adjacentes) que les fourreaux sont étanches. Cet essai est réalisé en mettant le fourreau
sous une pression de 1 ou 2 bars et en vérifiant que la pression reste inchangée après 2
heures.
Il ne faut pas oublier de mettre des bouchons et ne pas hésiter de vérifier que ceux-ci ont
bien été installés à la fin des chantiers.
II-3-16-2. Récupération des plans de récolement

Lors de travaux, il faut exiger des aménageurs un plan de récolement : une bonne
connaissance de ses infrastructures est primordiale pour en assurer une bonne gestion.
Ce plan est très important car il permettra par la suite de répondre à ces différentes
préoccupations rapidement :
 Le lieu où avoir des fourreaux ;
 Le nombre ;
 Leur disponibilité ;
 Le diamètre ;
 Celui qui les occupe.
Il est donc primordial de récupérer les bonnes données au bon format pour pouvoir par la
suite les utiliser dans un SIG (système d’information géographique).
Le plan de récolement des ouvrages est fourni par l’aménageur, sur support papier et sur
support numérique.

III. MAINTENANCE DE LA FIBRE OPTIQUE

La maintenance permet de maintenir ou de rétablir un système dans un état


préalablement spécifié afin que le système soit capable de fournir les fonctions pour
lesquelles il a été conçu. L’analyse des différentes formes de maintenance repose sur
trois concepts.
 Les événements qui sont à l’origine de l’action de maintenance : référence à un
échéancier, résultat de diagnostic, information de capteur, mesure d’usure,
apparition d’une défaillance, etc. ;
 Les méthodes de maintenance qui leur sont associées : maintenance préventive
systématique, maintenance préventive conditionnelle, maintenance corrective ;
 Les opérations de maintenance : inspection, contrôle, dépannage, réparation, etc.
Il existe deux principales familles de maintenance: la maintenance corrective et la
maintenance préventive. La maintenance corrective est celle que le système subit
lorsque la panne est déjà présente et qu’il faut la réparer. La maintenance préventive est
celle que l’on anticipe pour prévenir les défaillances.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 37


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Maintenance
Maintenance corrective Maintenance préventive
Type de
maintenance Maintenance Maintenance Maintenance Maintenance Maintenance
palliative curative systématique conditionnelle prévisionnelle

Evènement Franchissement Dérives,


Défaillance Défaillance Date/échéance
déclencheur limite ou seuil Tendances

Action de Remplacements Remplacements Interventions


Dépannage Réparation
maintenance systématiques sous condition ciblées

Tableau 4. Types de maintenance

III-1. Maintenance corrective

La maintenance corrective (ou accidentelle) a pour objectif de rétablir le système


après une défaillance (perte de fonction) de manière à ce qu’il soit capable de fournir à
nouveau ses fonctions. On peut distinguer deux types de maintenance corrective : la
maintenance curative et la maintenance palliative.

III-1-1. Maintenance curative

Ce type de maintenance permet de remettre définitivement en état le système


après l’apparition d’une défaillance. Cette remise en état du système est une réparation
durable.
Les équipements réparés doivent assurer les fonctions pour lesquelles ils ont été conçus.
Une réparation est une opération définitive de la maintenance curative qui peut être
décidée soit immédiatement à la suite d’une défaillance, soit après un dépannage. Elle
provoque donc une indisponibilité du système.
III-1-2. Maintenance palliative

La maintenance palliative revêt un caractère temporaire, provisoire. Elle est


principalement constituée d’opérations qui doivent toutefois être suivies d’opérations
curatives (réparations). Le dépannage est une opération de maintenance palliative qui
est destinée à remettre le système en état provisoire de fonctionnement de manière à ce
qu’il puisse assurer une partie des fonctions requises. Les opérations de dépannage sont
souvent de courte durée et peuvent être nombreuses ; parce qu’elles ont lieu souvent,
elles sont également très coûteuses.

III-2. Maintenance préventive

Ce type de maintenance effectuée selon des critères prédéterminés, a pour


objectif de prévenir les pannes (défaillances) lors du fonctionnement du système.
L’aspect préventif est important pour des raisons de sûreté de fonctionnement mais aussi
pour des raisons économiques et parfois pratiques (l’équipement n’est disponible pour la
maintenance qu’à certains moments précis). La maintenance préventive a pour but de
supprimer les causes d’accidents graves en réduisant la probabilité de défaillance d’un
système ou la dégradation des équipements du système. Elle vise à réduire les coûts
des pannes et de la maintenance corrective en minimisant ou en évitant des réparations

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 38


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

et indisponibilités coûteuses par un entretien constant et préventif. Il existe trois formes


particulières de maintenance préventive : la maintenance préventive systématique, la
maintenance préventive conditionnelle et la maintenance préventive prévisionnelle.

III-2-1. Maintenance préventive systématique

La maintenance systématique est élaborée par rapport à un échéancier établi


selon le temps de fonctionnement ou le nombre d’unités d’usage. Même si le temps est
l’unité d’usage la plus répandue, d’autres unités peuvent être retenues telles que le
nombre de vols pour un avion, la distance parcourue, le nombre de cycles effectués, etc.
Elle consiste à remplacer systématiquement un certain nombre d’équipements
préalablement définis même si aucune panne n’est apparue. Il s’agit donc d’une
maintenance programmée. La périodicité des opérations de maintenance est déterminée
à partir de la mise en service et est essentiellement basée sur des données fiables. Cette
forme de maintenance nécessite de connaître le comportement du matériel, les modes
de dégradation (l’usure des équipements) et le temps moyen de bon fonctionnement
entre deux défaillances du système (MTBF).
La maintenance préventive systématique assure le remplacement périodique des
équipements dont certaines pièces sont anormalement usées. Elle permet également de
remplacer les équipements dont la panne risque de provoquer des accidents graves ou
les équipements ayant un coût de défaillance élevé. Cette méthode systématique coûte
assez cher mais elle assure une grande sécurité en fixant une périodicité de visite qui
diminue le risque d’avoir une défaillance avant l’intervention.

III-2-2. Maintenance préventive conditionnelle

La maintenance préventive conditionnelle, également appelée maintenance


prédictive, est subordonnée à un type d’événement prédéterminé (résultat de diagnostic,
donnée d’un capteur, mesure d’usure, etc.) révélateur de l’état de fonctionnement du
système. Elle dépend de l’expérience mais fait également intervenir des données
recueillies en temps réel qu’elle analyse de manière à déterminer ou prédire une
défaillance. Une connaissance profonde des équipements du système permet de pouvoir
prédire les pannes (défaillances) en observant un certain nombre de paramètres
précurseurs de panne, comme par exemple :
- L’usure, visible notamment par des poussières, des débris ;
- L’oxydation de pièces ;
- Les connexions électriques, mécaniques ou hydrauliques relâchées ;
- Les vibrations anormales, inhabituelles ;
- Les fuites de fluides, d’air comprimé ;
- Les échauffements inhabituels ;
- Les résultats dégradés : dérives des spécifications des pièces, besoins de
réglages fréquents...
Les mesures et les paramètres suivis sont soigneusement déterminés pour être
représentatifs de l’état de fonctionnement du système. Quelle que soit la technique
utilisée, les données recueillies ou mesurées sont toujours comparées à une référence.
Le franchissement d’un seuil prédéterminé déclenche un événement (alarme) qui permet
de décider d’une opération de maintenance sur le système avant que la dégradation

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 39


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

n’entraîne une défaillance. Ce type de maintenance peut être appliqué dans le cas où le
MTBF du système n’est pas connu. Si le MTBF est connu, il permet d’adapter en ligne le
temps restant jusqu’à la prochaine visite de maintenance. Ce temps dépend directement
de la surveillance des paramètres précurseurs de panne.

III-2-3. Maintenance préventive prévisionnelle

La maintenance prévisionnelle, également appelée maintenance proactive, est


également réalisée à la suite d’une analyse de l’évolution surveillée des paramètres
précurseurs de panne qui permettent de qualifier l’état de fonctionnement du système. La
maintenance proactive est une forme de maintenance prédictive qui consiste à
déterminer les causes à l’origine des défaillances et des usures précoces des
équipements du système.
La maintenance prévisionnelle permet d’anticiper et de prévoir au mieux le moment
où l’opération de maintenance devra être réalisée. Cette forme de maintenance permet
de réduire le nombre de défaillances imprévues qui peuvent rendre indisponible le
système. Elle permet de planifier les opérations de maintenance de manière à utiliser les
équipements au maximum de leurs possibilités. En surveillant les équipements, il est
possible de corriger des erreurs de conduite ou des anomalies qui peuvent générer des
défaillances plus graves par la suite et d’améliorer la sécurité en évitant des accidents
critiques. Par contre, cette forme de maintenance nécessite de mettre en place des
techniques de surveillance et de mesure qui peuvent être très coûteuses.

III-3. Opérations de maintenance

Les opérations de maintenance sont nécessaires pour maîtriser l’évolution de l’état


de fonctionnement du système. Elles sont effectuées de manière continue ou à des
intervalles prédéterminés calculés sur le temps de fonctionnement ou le nombre d’unités
d’usage.
 L'inspection : C'est un contrôle de conformité réalisé en mesurant, observant,
testant ou calibrant les caractéristiques significatives d'un bien. Les inspections
consistent à relever périodiquement des anomalies et exécuter des réglages simples qui
ne nécessitent pas d’arrêt de fonctionnement du système.
En général, l'inspection peut être réalisée avant, pendant ou après d'autres activités
de maintenance ;
 Les visites : Les visites sont des opérations de surveillance qui, dans le cadre de
la maintenance préventive systématique, s’effectuent selon une périodicité déterminée.
Elles correspondent à une liste d’opérations définies qui peuvent entraîner une
indisponibilité du système ;
 Les contrôles : Les contrôles sont des vérifications de conformité par rapport à des
données préétablies suivies d’une décision ;
 La surveillance : C'est l'activité exécutée manuellement ou automatiquement ayant
pour objet d'observer l'état réel d'un bien.
La surveillance se distingue de l'inspection en ce qu'elle est utilisée pour évaluer
l'évolution des paramètres du bien avec le temps ;
 La réparation : Ce sont les actions physiques exécutées pour rétablir la fonction
requise d'un bien en panne ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 40


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Le dépannage : Ce sont les actions physiques exécutées pour permettre à un bien


en panne d'accomplir sa fonction requise pendant une durée limitée jusqu'à ce que la
réparation soit exécutée ;
 L'amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion,
destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d'un bien sans changer sa fonction
requise ;
 La modification : Ensemble des mesures techniques, administratives et de
gestion, destinées à changer la fonction d'un bien ;
 La révision : Ensemble complet d'examens et d'actions réalisés afin de maintenir
le niveau requis de disponibilité et de sécurité. La révision correspond à l’ensemble des
opérations de maintenance préventive effectuées pour éviter toute défaillance majeure
ou critique du système pendant un temps ou pour un nombre d’usages déterminé ;
 La reconstruction : Action suivant le démontage d'un bien et la réparation ou le
remplacement des composants qui approchent de la fin de leur durée de vie utile et/ou
devraient être systématiquement remplacés. La reconstruction diffère de la révision en
ce qu'elle peut inclure des modifications et/ou améliorations. L'objectif de la
reconstruction est normalement de donner à un bien une vie utile qui peut être plus
longue que celle du bien d'origine.

III-4. Temps de la maintenance

III-4-1. MTBF

La MTBF est la moyenne des temps de bon fonctionnement (TBF), en anglais,


MTBF signifie mean time between failures. Un temps de bon fonctionnement est le
temps compris entre deux défaillances.

Figure 36. Temps caractéristiques lors d’une intervention

III-4-2. MTTR

La MTTR est la moyenne des temps techniques de réparation (TTR), en anglais,


MTTR signifie mean time to restoration. Le TTR est le temps durant lequel on intervient
physiquement sur le système défaillant. Il débute lors de la prise en charge de ce
système jusqu'après les contrôles et essais avant la remise en service.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 41


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-4-3. MTTA

La MTTA est la moyenne des temps techniques d'arrêt (TTA). Les temps
techniques d'arrêt sont une partie des temps d'arrêt que peut connaître un système de
production en exploitation. Ils ont pour cause une raison technique et, ce faisant, sont à
distinguer des arrêts inhérents à la production (attente de pièce, de matière, d'énergie,
changement de production, etc.).

III-5. Mesures

Elles désignent, en standard, la mesure par affaiblissement, c’est-à-dire la perte


engendrée par la fibre et l’ensemble des composants de la liaison optique. Elle englobe 2
méthodes : la mesure de perte par insertion ou mesure par rétrodiffusion (réflectométrie).

III-5-1. Mesure par insertion

Cette méthode est utilisée sur site pour effectuer des mesures de puissance de
l’énergie lumineuse qui est émise et reçue via une liaison optique. Elle permet de
mesurer la perte d’une liaison. Elle utilise un émetteur de lumière stabilisé et un
récepteur (mesureur de puissance) étalonné ainsi qu’un jeu de bobines ou de cordons de
référence.

III-5-2. Réflectométrie

Méthode de mesure basée sur l’injection et la réception d’une impulsion


lumineuse à une même extrémité de la fibre. Elle permet de visualiser et caractériser
l’ensemble des éléments constitutifs de la liaison optique (Cartographie): le calcul de
l’affaiblissement et de la réflectance de chaque élément de la liaison optique.
L’équipement de mesure utilisé est le réflectomètre, également appelé OTDR (Optical
Time Domain Reflectometer).

Figure 37. Réflectomètre OTDR Exfo AXS-100

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 42


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

IV. COÛT DE LA FIBRE OPTIQUE

La fibre utilisée à MTN-CI répond à la norme G.652. L’un des types est GYFTY83-
24B1.
Le prix de la fibre varie de 2.000 F à 3.000 FCFA par mètre, selon le coût sur le marché
international.
Le LAZER qui bombarde la lumière dans la fibre monomode et/ou multimode a un prix
variant entre 5.000.000 F et 8.000.000 FCFA.
Pour la pose, il faut débourser entre 50 F et 200 FCFA le mètre de câble. La fouille coûte
entre 500 F et 1.000 F le mètre.
Le coût des PVC et PEHD varie en fonction du marché. Actuellement, le prix des
PVC de diamètre Ø45mm oscille entre 2.000F et 4.000F la barre de 4 mètres. Celui des
PEHD de diamètre 32 mm, de longueur 25 m varie entre 20.000 F et 30.000 FCFA.

V. ETUDE DES RESEAUX EXISTANTS

Dans ce point, nous présentons le réseau global fibre optique de MTN-CI et sa


maintenance habituelle.

Figure 38. Backbone national MTN-CI en fonctionnement

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 43


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

V-1. Nécessité de la fibre optique par rapport au faisceau hertzien à


MTN-CI

C’est le moyen de transmission qui offre de grandes capacités par rapport au


faisceau hertzien (FH).
Obtenir une capacité de 1 STM-1 en FH nécessite de grands moyens en équipements et
accessoires. Par contre avec la fibre optique tout est possible en capacité et la bande
passante est presqu’illimitée.
En faisceau hertzien, la limite est plafonnée à 8 STM-1 et la stabilité à cette
capacité est compliquée à cause de la présence de coupures dues à l’effet Fading, aux
interférences, etc. Avec la fibre optique, on peut transporter de grandes capacités car les
applications d’exploitation demandent des capacités de plus en plus élevées : GSM,
EDGE, CDMA, WIMAX, etc.
Le déploiement de la fibre est chère mais la maintenance et l’exploitation sont
moins chères et flexibles (juste des coupures de câble). La fibre optique est plus flexible
et plus fiable.
Avec la fibre optique, la distance à couvrir est plus grande, supérieur à 100km
tandis qu’avec le faisceau hertzien, la distance recommandée en vol d’oiseau est de
30km car au-delà, les perturbations de tous genres sont à prendre en compte.
La limite en fibre optique n’est régie que par les plages d’émissions des équipements
d’interconnexion.
La Distance Yabayo - San Pedro, par exemple, n’a juste besoin que des
brassages car le signal est amplifié au départ et à l’arrivée.

V-2. Présentation du réseau d’Abidjan et de l’intérieur

Le réseau fibre optique de l’opérateur MTN-CI est composé d’un anneau principal
Abidjan – Yamoussoukro – Daloa – San Pédro – Abidjan et de trois liaisons bus Abidjan
– Noé, Yabayo – Gagnoa et Yamoussoukro – Korhogo. Le réseau est en extension en ce
moment avec la construction des bus Korhogo – Boundiali et Daloa – Odienné.

V-2-1. Réseau fibre optique d’Abidjan

D’une longueur totale du génie civil de 400 km, la fibre optique de l’opérateur
MTN-CI est enterrée dans des tuyaux PVC. Le type de fibre utilisée est le câble de 24
fibres monomodes, avec tige central en diélectrique.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 44


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Figure 39. Backbone Abidjan en fonctionnement

V-2-2. Réseau fibre optique de l’intérieur

Le réseau fibre optique de l’opérateur MTN-CI à l’intérieur du pays est constitué de


quatre (04) backbones avec des spécifications différentes.

Figure 40. Backbone intérieur en fonctionnement

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 45


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

V-2-2-1. Backbone national

Le backbone national est un anneau qui traverse les localités d’Abidjan (MSC3),
Attinguié, Mbrou, Nzianoua, Moronou, Toumodi, Yamoussoukro, Konefla, Sinfra,
Gadouan, Daloa , Issia, Yabayo, Soubré, Méadji, Gabiadji, San Pédro, Sassandra,
Fresco, Grand-Lahou, Toupah, Dabou, Abidjan (MSC3).
D’une longueur totale de 1153 Km, la fibre optique est enterrée directement dans
le sol. Le type de fibre utilisé est le câble de 24 fibres à armature métallique, avec une
tige centrale métallique qui est mise à la terre tout le long du réseau.

V-2-2-2. Backbone Nord

Le backbone Nord part de Yamoussoukro à Boundiali, via Tiébissou, Bouaké,


Allakro, Fronan, Niakaramadougou, Tafiré, Ferkéssedougou, Korhogo, Siempurgo,
Boundiali.
La longueur de la fibre Yamoussoukro – Tafiré est de 320 km quand celle de Tafiré –
Korhogo est de 115 km et celle allant de Korhogo à Boundiali est longue de 98 km.
La fibre est installée dans un tuyau PEHD en rase campagne et en tuyaux PVC dans les
villes traversées. Le type de fibre est le câble de 24 fibres monomodes non armée, avec
tige central en diélectrique.

V-2-2-3. Backbone de l’Ouest

Le backbone de l’Ouest part de Daloa à Odienné, via Daloa, Guessabo, Duekoué,


Bangolo, Man, Biankouman, Touba, Koro, Bako, Odienné. La longueur totale de la fibre
est de 500 km.
La fibre est installée dans un tuyau PEHD 40 en rase campagne et en tuyaux PVC dans
les villes traversées.
Le type de fibre est le câble de 24 fibres monomodes non armée, avec tige central en
diélectrique.
V-2-2-4. Backbone Sud

Le backbone Sud part d’Abidjan à Noé, en passant par Bassam, Bonoua, Samo,
Assinie, Aboisso, Noé. La longueur totale de la fibre est de 211 km et la fibre est enterrée
directement dans le sol. Le type de fibre est le câble de 24 fibres monomodes non
armée, avec tige central en diélectrique.

V-2-3. Problèmes courants du réseau fibre optique

En Côte d’Ivoire, en raison de l’absence de loi et réglementation sur la fibre


optique, les câbles sont plus souvent enterrés, le long des routes et autoroutes, ou alors
ont été immergés dans les canaux et autres voies navigables fluviales.
Le réseau fibre optique de l’opérateur MTN-CI connait, par conséquent, des problèmes
courants. Les causes des incidents constatés sur ce réseau sont nombreuses:
 Les extrémités sales constituent la cause première des défaillances des liaisons
fibre optique, mais également la plus facile à éviter. Les détériorations d'extrémités, qui
prennent la forme d'éraflures, de piqûres, de fêlures ou de copeaux, peuvent également

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 46


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

provoquer la panne d'un réseau fibre optique, et proviennent souvent de raccordements


médiocres ou d'un jumelage contaminé. La poussière et d’autres contaminants sont à
l’origine d’une perte d’insertion et d’une réflectance qui empêchent la transmission de la
lumière et provoquent des dégâts au niveau des émetteurs-récepteurs ;
 Les travaux de génie civil, et les conducteurs d'engins qui ne se posent pas
forcément de questions existentielles quand ils creusent, même si leur engin heurte
quelque chose ;
 Les rongeurs sont des dangers réels. Les câbles enterrés et tirés dans des
conduites entourées de sable ou de béton lorsque la charge mécanique est élevée, sont
à l'abris des rongeurs, mais pas des rats qui occasionnent des coupures de plusieurs
milliers de clients de temps en temps ;
 Les écureuils seraient attirés par de l'huile de cacahouète qui entrerait dans la
composition du revêtement des câbles, mais la raison est plus probablement que la
dureté de l'enveloppe externe des câbles convient particulièrement à ces rongeurs pour
user leurs dents qui, sinon, pousseraient trop et mettrait leur vie en danger ;
 Les accidents naturels et climatiques tels que les ouragans, glissements de
terrain ;
 Le vandalisme, de la part de gens qui coupent un tronçon de câble pour le
revendre ;
 Les paysans qui, par méconnaissance, trouvent le câble sur la route du champ
et le coupent sont une source de panne sur la fibre optique ;
 L’action des creuseurs de tombes en bordure des routes n’est pas aussi à
négliger. Ils coupent tout ce qui les empêche d’atteindre la profondeur idéale, ce qui
expose les câbles à fibre optique.
Trois autres catégories de pannes de fibres et leurs origines ont été détectées: les
défaillances de fibre, les accroissements d'affaiblissement optique et les défauts de
connexion de fibre.
 Les défaillances de fibre peuvent être dues:
- A des contraintes de traction et de courbure dans un câble ;
- A des contraintes de courbure et de torsion dans un boîtier d'extrémité de câble ;
- A des contraintes latérales sur un conduit de câble écrasé ;
 L'accroissement d'affaiblissement optique peut être dû:
- A une augmentation de l'affaiblissement par microcourbures en raison d'un effort
axial sur une fibre dans un câble ;
- A une augmentation de l'affaiblissement par (macro) courbure d'une fibre
contenue dans un boîtier d'extrémité de câble ;
- A une augmentation de l'affaiblissement par absorption d'hydrogène dans un
câble ou dans un boîtier d'extrémité de câble ;
 Les défauts de connexion de fibre peuvent être dus à une contrainte de traction
et à une modification de l'alignement des fibres.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 47


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Cette chargeuse détruit le génie civil


et coupe la fibre optique en l’absence
de signalisation pendant les travaux
de voirie.

Ce Poclain coupe la fibre optique


en l’absence de superviseurs des
travaux de voirie.

Figure 41. Problèmes dus aux travaux de génie civil

V-3. Présentation de la maintenance actuelle

Les principales difficultés et sources d’inefficacité résident dans le choix des


actions de maintenance. Une action de maintenance consiste à remplacer les
équipements en panne qui ne sont plus capables de réaliser leur fonction.
La maintenance d’un réseau optique peut être préventive ou curative.
Préventive, elle se traduit par un contrôle des performances du réseau,
notamment par un test de débit et un test de QoS (qualité de service). Elle peut
également se faire au niveau du média, en contrôlant l’évolution de la liaison dans le
temps, afin de s’assurer du maintien de la performance du réseau pour en garantir la
pérennité.
Curative, elle est réalisée lorsqu’une panne ou un dysfonctionnement est constaté.
Le défaut peut se situer au niveau du paramétrage du réseau, au niveau des
équipements actifs ou au niveau du support physique (la fibre optique).
Dans ce dernier cas, la panne peut être due à une cassure ou à un affaiblissement fort.
La maintenance curative fait appel à la mesure optique par réflectométrie et/ou à un
contrôle des faces optiques qui peut être associé, selon les résultats, à un nettoyage. En
cas de cassure ou de coupure de câble, la maintenance peut nécessiter une réparation
et donc la réalisation d’un nouveau raccordement avec boîtier étanche, soudeuse, etc.
Pour vérifier les performances d’un émetteur, on utilisera un mesureur de puissance qui
permettra de vérifier la puissance de sortie de l’équipement.
Chez l’opérateur MTN-CI, toutes les maintenances se regroupent en deux
catégories : la maintenance préventive et la maintenance curative.

V-3-1. Maintenance préventive

V-3-1-1. Maintenance de génie civil

S’effectuant généralement en génie civil, ce type de maintenance consiste en des


tâches précises et des périodicités bien déterminées.
 L’inspection des alvéoles par soufflage consiste en une vérification de présence des
bouchons obturateurs et de filin d’aiguillage. Elle a une périodicité semestrielle ;
 Le nettoyage des chambres et caniveaux encombrés chaque semestre ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 48


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Tubes acier galvanisés qui consiste en une vérification et réparation des points de
scellement et des points de soudure et à la peinture antirouille sur les points de
soudure et les points de scellement ; cela s’effectue chaque année ;
 La vérification de la tenue des remblais chaque trimestre, est une activité qui devra
s’intensifier pendant la saison pluvieuse ;
 La mise à jour des plans de recollement chaque trimestre: il s’agit de mettre ces plans
à jour chaque fois qu’il y a des travaux de nature à changer la route du câble et des
ajouts de nouveaux ouvrages ;
 Vérification des passages spécifiques (ponts, pentes, nids de rivière, enrobés, etc.) de
périodicité semestrielle ;
 Identifier par GPS toutes les chambres de passage et de raccordement chaque
trimestre ;
 Chaque trimestre, procéder à une vérification de l’étiquetage des câbles dans les
chambres de passage, les shelters et les racks. Les étiquettes endommagées ou
manquants seront remplacées par le Contractant.

V-3-1-2. Tableau de bord de maintenance de génie civil

ITEM Tâches Périodicité


Inspection des alvéoles par soufflage. Vérification présence des
1 Semestriel
bouchons obturateurs et de filin d’aiguillage
2 Nettoyage des chambres et caniveaux encombrés Semestriel
Tubes acier galvanisés
3 -Vérification et réparation des points de scellement et de soudure Annuel
-Peinture antirouille sur les points de soudure et les points de scellement
Vérification de la tenue des remblais
4 Cette activité devra s’intensifier pendant la saison pluvieuse Trimestriel
Mise à jour des plans de recollement :
5 Mettre ces plans à jour chaque fois qu’il y a des travaux de nature à Trimestriel
changer la route du câble et des ajouts .de nouveaux ouvrages.
6 Vérification des passages spécifiques (ponts, pentes, enrobés, etc.) Semestriel
7 Identifier par GPS toutes les chambres de passage et de raccordement Trimestriel
Vérification de l’étiquetage des câbles dans les chambres de passage,
8 les shelters et les racks. Les étiquettes endommagées ou manquants Trimestriel
seront remplacées par le Contractant

Tableau 5. Tableau de bord de maintenance de génie civil

V-3-2. Maintenance curative

Ce type de maintenance consiste en des actions immédiates et spontanées


généralement effectuées par l’équipe de maintenance MTN ou un prestataire de services
agréé par l’opérateur MTN-CI. Il existe chez MTN-CI, un outil de supervision qui détecte,
en temps réel, les pannes sur le réseau et spécifie le tronçon défaillant. L’opérateur NOC
en charge de cet outil contacte l’équipe de maintenance et le prestataire de services.
Il y a deux types de réparations à faire : la réparation de câble fibre optique et la
réparation de génie civil.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 49


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

V-3-2-1. Réparation de câble fibre optique


Immédiatement après notification de la coupure au prestataire, il localise la
coupure par une mesure de réflectométrie et répare le câble puis fournit un rapport de
travaux au service de maintenance de MTN-CI.

V-3-2-2. Réparation de génie civil

Il s’agit de la réparation immédiate des fermetures de chambres en béton, de


l’enrobé, du bloc de béton, de la traversée de pont, des tubes acier, des tubes PVC et
PEHD et de la voirie.
Le prestataire fait les réparations conséquentes et fournit un rapport de travaux.

V-3-2-3. Organigramme de la maintenance curative

Début

Réparation de câble fibre optique

Non
Câble coupé ?

Notification au prestataire

Localisation de la coupure

Réparation du câble

Le prestataire fourni le rapport


du travail

Fin

Organigramme 2. Réparation de câble fibre optique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 50


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Début

Réparation de génie civil

Non
Dommage
constaté ?

Notification au prestataire

Travaux :
- Fermeture de chambre en béton
- Enrobé, Bloc de béton
- Traversée de pont
- Tube acier, tube PVC et PEHD
- Voirie

Le prestataire fourni le
rapport du travail

Fin
Organigramme 3. Réparation de génie civil
V-3-3. Supervision de la maintenance

La supervision de la maintenance suit une procédure stricte chez MTN-CI.

V-3-3-1. NOC supervise le réseau de fibre optique

A l’apparition d’une coupure donnée, la section impactée est indiquée et


l’opérateur NOC appelle le responsable de service O&M de la fibre optique.

V-3-3-2. Service O&M (opération and maintenance)

Dès réception du message d’alarme provenant du NOC, il index le Technicien


d’action (car notre service est composé de trois personnes : le chef de service, deux
techniciens) ou le prestataire de services. Si la panne peut être décantée par le service
de maintenance de MTN-CI, vu les contraintes de temps, le technicien d’action reçoit les
moyens de travail :
Une voiture ;
 De l’espèce, argent (disponible 24h/24h et 7h/7h) ;
 Il réunit le matériel dont il a besoin pour travailler ;
 Il va sur le terrain pour décanter la situation ;
Il fait son rapport de travail au NOC ;
 Sinon, l’instruction est donnée au prestataire pour l’exécution des travaux.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 51


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

V-3-3-3. Matériel de travail

 Une soudeuse et un réflectomètre ;


 Une caisse à outils ;
 Du câble de même type que celui coupé ;
 Boite de raccordements (manchons ou boite d’épissures) avec accessoires ;
 Des smoov (protection d’épissures rétractables) ;
Un parasoleil ;
 Un groupe électrogène portable 220V AC ;
 Une tente en plastic (facile à installer et à plier) ;
Marqueurs de signalisation de manchon ;
 Balise de signalisation routière.

NB : Accessoires manchons (cassettes, les entrées de câble mécanique ou ECAM)

V-3-3-4. Cas d’une coupure fibre optique à Abidjan : sous-traité

A l’apparition d’une coupure donnée :


 La section impactée est indiquée ;
 L’opérateur noc appelle le responsable fibre optique ;
Le Chef de service appelle le sous-traitant (GT-Solutions) en leur indiquant la
zone de coupure.
En générale notre technicien va sur la section pour situer la zone d’impact et
l’indique sur le plan existant du réseau fibre optique (pour l’accès aux sites nous voyons
les STO en charge de la zone).
 Lorsque le point de coupure est localisé, nous l’indiquons au sous-traitant pour la
soudure ;
 Lorsqu’il y a une coupure, dans l’immédiat, nous rétablissons le réseau par la
soudeuse : c’est le dépannage (provisoire) ;
 Lorsque le réseau est rétabli, nous apprêtons la zone impactée (préparation génie
civil, tuyau, etc.) et nous notifions au NOC d’une coupure pour réparation définitive ;
 Après la réparation, les mesures sur le tronçon sont impératives. Ces mesures se
font avant l’enterrement du câble. Mais en réalité, nous ne faisons pas toujours les
mesures car la soudeuse indique directement l’état (la valeur) de la soudure au point
soudé : bonne ou mauvaise.
Mesure par brun :
 Mesure Idéale = 0,00 dB ;
 Mesure réalité = 0,01 dB ou 0,02 dB est acceptable.
Dans le cas ou la soudeuse indique une mauvaise valeur (supérieure à 0,02dB),
on reprend la soudure du brin concerné en le cassant auparavant.
Les pertes sont fonctions de la longueur, la fabrication, des équipements aux
extrémités, etc. Nous avons la norme G652 monomode à MTN-CI : câble de 12 et 24
brins. Un câble de 24 brins correspond à 4 torons de 6 brins chacun, ce qui donne 24
brins. Les 4 torons sont de couleur Bleu-Marron-Orange-Vert.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 52


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

3ème Partie :

PROPOSITIONS D'AMELIORATION DE LA
MAINTENANCE DU RESEAU DE
TRANSMISSION FIBRE OPTIQUE

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 53


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

I. CRITIQUES DE LA MAINTENANCE EXISTANTE

I-1. Personnel

Pour assurer l’exploitation et la maintenance de qualité, MTN-CI a mis en place


une organisation structurée. Certaines tâches sont généralement réalisées par l’équipe
de maintenance interne et d’autres sont sous-traitées.
Il s’agit de porter un regard critique sur l’organigramme de la maintenance de la
fibre optique. En effet, le service de maintenance du réseau de fibre optique est rattaché
à une division qui n’est pas spécialisé en transmission. Aussi, le manque de pertinence
dans la soutenance des dossiers liés à la fibre optique auprès de la direction et le
manque de coaching adapté du personnel exploitant entrainent plusieurs conséquences :
 Problème d’effectif ;
 Equipes de maintenance mal équipées ;
 Problème de suivi de la maintenance ;
 Personnel épuisé par l’obligation de résultat sans moyens conséquents ;
 Divers problèmes non résolus et toujours en attente.
L’équipe du service de maintenance de MTN-CI et celle du prestataire privé
chargées de la fibre optique sont toutes basées à Abidjan. Cela influe sur le temps de
réaction, le temps de résolution du problème et le temps de rétablissement du service.

I-2. Procédure de maintenance

I-2-1. Maintenance préventive

A ce niveau, nous constatons l’inexistence de la maintenance préventive sur les


pannes de la fibre optique. En effet, ne pas prévoir de maintenance de la fibre optique
expose les équipements de MTN-CI à des pannes brutales et des problèmes de sûreté
de fonctionnement.
Le manque d’action automatique qui déclenche la maintenance de génie civil est
aussi constaté. En effet, l’opérateur de maintenance de la fibre optique peut être soumis
à l’oubli de la périodicité de certaines actions de maintenance. Cet oubli peut être dû aux
nombreuses tâches de maintenance curative et surtout du manque d’effectif.

I-2-2. Maintenance curative

La maintenance curative est bien exécutée à MTN-CI. Ici, le problème réside dans
le suivi du prestataire de service. En effet, rien ne marque la véracité des rapports fournis
par le prestataire à la fin des travaux. Tous les 24 brins de la fibre optique ne sont pas
utilisés. Le prestataire peut rétablir la connexion et rien ne nous assure de l’effectivité de
la soudure des autres brins de la fibre optique.

I-3. Equipement de maintenance

L’équipe de maintenance de MTN-CI ainsi que le prestataire détiennent


l’équipement recommandé pour la maintenance de la fibre optique. Force est de
constater que, sur le terrain, les opérateurs ne se mettent pas dans les conditions
recommandées :

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 54


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

- Véhicule de maintenance mal stationné ;


- Opérateurs très souvent exposés sur la voie ;
- Aucune balise de signalisation constatée ;
- Absence de port de gilet de signalisation ;
- Absence de port de casque ;
- Absence de port chaussure de sécurité ;
- Absence de port de gants pour les fouilles ;
- non usage du groupe électrogène mobile, ce qui entraine la décharge
profonde des batteries de la soudeuse ;
- le non usage des tentes malgré le brulant soleil ou la pluie ;
- non usage des marqueurs de signalisation de manchon.

Figure 42. Absence de port de casque

I-4. Suivi de la sous-traitance

Il n’existe presque pas de suivi du prestataire de services parce que ceux qui sont
chargés de le faire se contentent des rapports de travaux sur la base de la bonne foi du
prestataire. Cela engendre des problèmes de suivi de la fibre optique elle-même. Les
informations de la base de données ne sont pas toutes fiables car, le plus souvent, elles
sont basées sur les rapports du prestataire.
Il n’y a pas de visibilité complète pour le service maintenance de la fibre optique sur le
suivi des travaux neufs dont certains sont encore en cours.
SUIVIE DE CHANTIER POUR LES TRAVAUX NEUFS

DG MTN‐CI STO CN MTN‐CI Chargé de projet à


MTN‐CI

Figure 43. Suivi de la sous-traitance

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 55


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II. PROPOSITIONS DE SOLUTIONS

L’efficacité de la maintenance des systèmes industriels est un enjeu économique


majeur pour leur exploitation commerciale. La maintenance doit permettre d’améliorer la
fiabilité, la sécurité et la qualité des équipements du système industriel pour un moindre
coût.

II-1. Personnel

Maillon essentiel pour l’élaboration efficace d’une maintenance, le personnel doit


être connu et associé à des fonctions selon les compétences. Dans le cas de MTN-CI, il
est essentiel que le service en charge de la maintenance et l’exploitation du réseau de la
fibre optique soit rattaché à une division qui elle est en charge uniquement des supports
de transmission. Cette division pourra, elle, rendre compte directement au sous-directeur
chargé de la maintenance et de l’exploitation.
Ainsi, les dossiers concernant la fibre optique seront mieux défendus auprès de la
direction et un bon coaching du personnel permettra de résoudre les problèmes d’effectif
et d’équiper les équipes de maintenance. Le bon suivi de la maintenance sera une réalité
et les résultats suivront avec notamment la résolution de tous les problèmes de
maintenance en attente.
Afin de réduire les temps de réaction, de résolution du problème et de
rétablissement du service après coupure de câble, nous proposons de répartir les
équipes de maintenance de la fibre optique sur le territoire national en des équipes fixes.
Cela s’applique autant à celle de MTN qu’à celle du prestataire. Ainsi, les opérateurs de
maintenance se rapprochent réellement des zones de maintenance.

II-2. Procédure de maintenance

II-2-1. Maintenance préventive

II-2-1-1. Maintenance du câble de la fibre optique

MTN-CI doit s’approprier la prévention des pannes en pratiquant les trois types de
maintenance préventives notamment la maintenance préventive systématique, la
maintenance préventive conditionnelle et la maintenance préventive prévisionnelle.
Systématiquement, après 20 ans, il faut remplacer la fibre optique pour améliorer
son rendement. Il n’y a pas de temps fixe pour le remplacement des terminaux qui
dépendent de l’évolution de la technologie. Il convient néanmoins de les réviser au
même moment que la fibre optique elle-même.
Chaque trimestre, en fonction des intempéries, il faut mesurer les valeurs de la
terre qui influent sur le câble ferraillé. Cela permet d’éviter la destruction de la fibre par la
foudre.
La contamination des extrémités est la cause principale de défaillance des fibres
optiques. La poussière et d’autres contaminants sont à l’origine d’une perte d’insertion et
d’une réflectance qui empêchent la transmission de la lumière et provoquent des dégâts
au niveau des émetteurs-récepteurs. Lors du couplage, la poussière peut migrer d’une
extrémité à l’autre, ce qui explique pourquoi il est nécessaire d’inspecter les deux
extrémités d’une connexion. En outre, les connecteurs contaminés lors du couplage

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 56


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

peuvent engendrer des dégâts permanents en cas d’écrasement de débris


microscopiques entre des extrémités qui se touchent. Vous devez donc toujours
procéder à une inspection et à un nettoyage de façon préventive avant le couplage et
pas seulement après avoir rencontré des problèmes. Egalement, il convient d’inspecter
les fibres amorce et les cordons de raccordement d’usine, car les capuchons de
protection n’assurent pas la propreté des extrémités. Pour éviter cette cause de
défaillance courante, commencez donc par inspecter les extrémités et par éliminer toute
contamination avant de procéder à l’insertion dans un adaptateur ou autre élément
d’équipement.
Il convient de détecter et corriger les problèmes de câblage en fibre optique avant
qu’ils n’affectent le réseau.

II-2-2-1. Maintenance de génie civil

Ici, il s’agit d’étoffer l’effectif de sorte qu’il y ait une équipe qui ne supervise que le
génie civil. Cela déchargerait les techniciens de maintenance de la fibre optique. Pour
gérer le problème de l’oubli d’intervention, il faut concevoir un calendrier dynamique lié
aux mails (Outlook), ce qui rappellerait à chaque échéance, les tâches de maintenance
du génie civil à exécuter.
Que les infrastructures soient occupées ou non, la maintenance préventive, peut
consister en une simple inspection visuelle périodique de celles-ci, (périodicité d’un
semestre à titre indicatif) et/ou chaque fois que des travaux de génie civil sont réalisés à
leur proximité immédiate. Elle peut être réalisée par les services techniques de la
collectivité et son coût reste raisonnable. L’ouverture des chambres permet de vérifier
leur intégrité physique, notamment leur système de fermeture et leur éventuelle grille de
protection antichute, plus particulièrement pour les chambres situées sous chaussée.
L’inspection des masques de fourreaux permet de vérifier la présence des bouchons
obturateurs et l’état des filins d’aiguillage ; elle permet également de confronter les bases
de données qui suivent l'état d'occupation des fourreaux avec la réalité du terrain et ainsi
de les corriger si nécessaire.
Enfin toute infiltration d’eau ou stagnation d’eau non conforme à l’implantation de la
chambre par rapport à la nature du terrain, peut être un indice de dégradation potentielle
de l’infrastructure, susceptible de nuire à terme à l’exécution du contrat de location avec
un opérateur.
On peut ajouter, suivant une périodicité moins rapprochée ou bien en cas de suspicion
forte de dégradation, des tests de mandrinage (vérification de la non déformation des
fourreaux), afin de s’assurer de leur bon état.
L’inspection visuelle doit faire l’objet d’un rapport détaillé permettant d’évaluer par
historisation l’évolution de l’état des infrastructures et ainsi mieux prévenir les effets de
son vieillissement.

II-2-2. Maintenance curative

II-2-2-1. Maintenance du câble de la fibre optique

Bien qu’elle soit bien exécutée à MTN-CI, il nous paraît judicieux de rappeler aux
opérateurs de maintenance de respecter scrupuleusement la procédure de soudure de la
fibre optique sans aucune négligence.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 57


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

II-2-2-2. Maintenance de génie civil

Les infrastructures doivent être réparées dans des délais conformes au bon
fonctionnement de celles-ci. Le temps d’intervention et le temps de réparation doivent
être optimisés.
La Côte d’Ivoire n’ayant pas encore de législation sur la fibre optique, ce cas
particulier devait faire l’objet d’une attention particulière de la part de nos gouvernants
pour éviter une anarchie dans la gestion des infrastructures. Ainsi, la maintenance des
infrastructures seraient gérées par les collectivités.

II-3. Equipement de maintenance

Les irrégularités constatées sur le terrain nous amènent à un suivi réel des
opérateurs de maintenance qui doivent rompre avec la négligence des recommandations
de sécurité. Des visites inopinées devaient les y contraindre. Ainsi, ils doivent toujours:
 Bien stationner le véhicule de maintenance ;
 Eviter de s’exposer sur la voie pendant toute la durée de l’opération ;
 Positionner les balises de signalisation routière ;
Porter le gilet de signalisation ;
Porter le casque ;
 Porter les chaussures de sécurité ;
Porter les gants pour les fouilles ;
 Utiliser le groupe électrogène mobile au besoin ;
Dresser des tentes pendant la soudure ;
 Utiliser les marqueurs de signalisation de manchon après travaux.

II-4. Suivi de la sous-traitance

Il est impératif de procéder aux vérifications et de suivre au talon le prestataire


dans la réalisation de la maintenance et dans la production du rapport des travaux. Il faut
effectuer les vérifications nécessaires notamment concernant la soudure de tous les 24
brins de la fibre optique avant la fermeture des manchons. Pour palier l’indisponibilité du
technicien de suivi, nous recommandons que le prestataire joigne à son rapport une
photo du manchon de soudure prise avant sa fermeture, dans laquelle se trouve une
montre à aiguille indiquant la date et l’heure de fin des travaux. A cette même période, il
appelle le technicien NOC pour un ticket à cet effet. Cela permettra au technicien de suivi
de faire une confrontation basée sur les temps de fin des travaux et de l’ouverture du
ticket afin de valider le rapport fourni par le prestataire.

III. RECOMMANDATIONS D’AMELIORATION DE LA MAINTENANCE

III-1. Sensibilisation

III-1-1. Population

L’ignorance de la population est un réel problème pour la fibre optique. Il convient


donc de la sensibiliser sur ses actes nuisibles à la survie de la fibre optique. Des spots
publicitaires aux émissions télévisées et radiodiffusées en passant par les affiches,
pancartes et banderoles, le message de sensibilisation doit être on ne peut plus claire :

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 58


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Un voleur de câble optique met en danger toute la population desservie par celle-
ci et par conséquence nuit à la liberté des usagers ;
 Les voleurs de cuivre n’ont rien à y gagner ;
 Les villageois et creuseurs de tombes doivent faire attention aux câbles de fibre
optique afin de ne pas les couper ;
 Les conducteurs d'engins doivent connaître et faire attention aux signalisations
indiquant le passage de la fibre optique.

III-1-2. Etat

Il est d’envergure notoire d’attirer l’attention de l’Etat sur la nécessité de


l’élaboration d’une loi qui prend en compte tous les aspects des supports de transmission
notamment la fibre optique.
Dans les travaux de génie civil à venir, il est important que l’Etat tienne compte de
l’existence des investissements en fibre optique.
Les opérateurs privés déploient les réseaux de fibre optique sur les zones sur
lesquelles cela apparaît économiquement rentable. Au vue des coûts de déploiement et
des revenus attendus, ils concentrent, pour l’instant, essentiellement leurs déploiements
sur les agglomérations.
Vu l’importance des coûts d’installation des infrastructures pouvant accueillir la fibre
optique, l’Etat de Côte d’Ivoire doit faire sien le projet de déploiement de la fibre optique
sur le territoire national et louer ses infrastructures aux opérateurs de téléphonie.
III-1-3. Opérateurs de maintenance

La majeure partie de la maintenance dépend de l’installation. Tenir compte des


recommandations d’une bonne installation de la fibre optique épargne une grande
concentration d’énergie sur sa maintenance. Par conséquent, nous recommandons
l’utilisation de câbles anti-rongeurs sur l’ensemble de réseau fibre optique autant pendant
la pose de la fibre que pendant les différentes maintenances sur le réseau. Le respect
des règles de sécurité pendant la pose et lors des maintenances est vital.
Concernant les pertes liées aux défauts de positionnement au moment de la
soudure après une coupure de câble de fibre optique, il est impératif de prendre soin de
l’écart radial, de l’écart axial et de l’écart angulaire entre deux fibres. Ces pertes doivent
être minimisées. Pour éviter la perte optique, les fibres doivent être correctement
alignées afin que la qualité de connexions et d’épissures soient bonnes. Ainsi, la quantité
de lumière perdue entre le début et la fin du câble sera minimisée.

III-2. Recommandations d’installation

III-2-1. Planification du projet et du chantier

Il faudra s'assurer que le type et la spécification du câble (renforts et protections


mécaniques, barrière d'étanchéité, etc.) ainsi que ceux des matériels associés
(notamment boîtiers de raccordement) sont adaptés aux conditions (topologie,
contraintes, environnement, etc.) correspondant à l'infrastructure, au cheminement, aux
méthodes d'installation et au fonctionnement prévus.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 59


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

En particulier, selon les modes de pose envisagés (conduites, enterré,


immergeable, aérien, intérieur, etc.), il convient de vérifier:
- La compatibilité avec les caractéristiques indiquées dans les spécifications
particulières ou les documentations techniques des matériels;
- Les risques de détérioration accidentelle pendant ou après la pose;
- La prise en compte des conditions d'environnement, climatiques ou physico-
chimiques (température, humidité, produits agressifs, etc.) et biologiques
(rongeurs, insectes,…) escomptables.
Prévoir les aménagements éventuellement rendus nécessaires et la
programmation des travaux.

III-2-2. Transport, manutention et stockage des tourets

Il faut assurer le transport des tourets en position verticale, avec un calage


approprié et effectuer le déchargement par des moyens adaptés, évitant les risques
d'endommagement du touret et du câble.
Il faut aussi vérifier (visuellement) au moment du déchargement l'état du touret, des
protections, de la couche extérieure de câble et des capotages étanches d'extrémité.
Reconstituer immédiatement ces derniers si nécessaire, limiter le déplacement du touret
par roulage, à effectuer dans un sens n'entraînant pas le desserrement des spires.
Il est indispensable de stocker les tourets sur un sol plat et stable, avec un calage
convenable, à l'abri des risques d'agression extérieure et à une température respectant
la plage admissible (en général -40 à +70 °C pour câbles à usage extérieur).

III-2-3. Mise en place des câbles

III-2-3-1. Mise en place Générale

Ici, il s’agit de s'assurer que les techniques et matériels d'installation utilisés sont
adaptés au câble, à l'infrastructure et au cheminement considérés, en quantité suffisante
et en bon état de fonctionnement. En cas de lubrification (pose en conduites), vérifier que
le type de lubrifiant employé, mécanique (microbilles), ou humide (graisse), convient pour
les matériaux constitutifs de la gaine extérieure du câble et des conduites.
Concernant la température, le déroulage ne doit être effectué que si la température
est comprise dans la plage indiquée dans la documentation applicable, en général –5°C
à + 40°C pour des câbles à usage extérieur avec gaine en polyéthylène. Dans le cas où
la température est comprise entre –5°C et +5°C, il convient de maintenir le câble à une
température de 20°C au minimum pendant 24 heures préalablement à la pose.

III-2-3-2. Avant la mise en place

Il faut effectuer la reconnaissance de l'infrastructure et du cheminement (parcours


du câble et emplacement des raccordements), procéder aux opérations de vérification
(par exemple calibrage des conduites) et de nettoyage ou assèchement nécessaires, et
aux aménagements éventuels aux points particuliers.
Il faut aussi prévoir des moyens appropriés pour la communication et la synchronisation
des opérations de pose le long du parcours.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 60


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-2-3-3. Pendant la mise en place

S’agissant du touret, il faut s’assurer que sa rotation n'est pas entravée et il faut
exercer un contrôle/freinage appropriés pour que le déroulement du câble (de préférence
par le haut de la bobine) s'effectue de manière régulière, sans à-coups, ni desserrage
des spires, ni formation de boucles.
Il est nécessaire de s'assurer du respect, en tout point du parcours et à tout moment, des
valeurs limites de traction et de courbure spécifiées pour le câble. Prévenir les risques de
torsion, vrillage, chocs, compression, abrasion ou autres atteintes mécaniques
indésirables.
Il est indispensable d’effectuer les lovages éventuellement nécessaires
uniquement par la méthode de "lovage en 8", avec précautions (efforts, courbures, etc.),
de vérifier au cours du déroulage, et au passage aux points accessibles, l'absence de
détérioration de la gaine extérieure susceptible de mettre en cause la barrière
d'étanchéité du câble.
Il convient de ménager les surlongueurs et recouvrements de câbles nécessaires aux
raccordements ultérieurs.

III-5-1-1. Après la mise en place

Immédiatement après la pose, il faut vérifier ou rétablir les capotages étanches


des extrémités laissées en attente de raccordement ou sur le touret.
L’on doit aussi vérifier l'intégrité du câble aux endroits accessibles et effectuer avec
précautions les opérations de mise en place et réglage définitifs (résorption du mou,
lovage en 8 des surlongueurs en attente), fixations ou protections complémentaires
éventuelles aux points particuliers, étiquetage, etc.
Pendant et après la confection des raccordements, il faut s’assurer/vérifier
l'arrimage des éléments de renfort dans les boîtiers, la disposition et le lovage corrects
des fibres et modules, l'étanchéité (si elle est prévue compte tenu de l'environnement) et
la fixation des boîtiers.
Il est à noter qu’au-delà des vérifications visuelles du bon état extérieur des
câbles, des contrôles et mesures optiques (réflectométrie) peuvent également être
réalisés à divers stades de l'installation, notamment compte tenu des moyens disponibles
et/ou des dispositions contractuelles entre les différents intervenants.
Aussi, est-il important de noter que toute anomalie significative constatée lors
d'une des opérations d'installation justifie l'interruption de cette opération, la consignation
des événements et un examen ou expertise destinés à définir l'origine et les
conséquences potentielles, ainsi que les mesures correctives ou préventives appropriées
à mettre en œuvre.

III-2-4. Points à vérifier

Voici une liste de points à vérifier:


 Laisser du "mou" dans les câbles à l'intérieur des chambres en prévision de
déconnections/branchements ;
 Attention au rayon de courbure du tracé du réseau (3/8 ème, soit 120° minimum) ;
 Vérifier que des bouchons ont été placés à chaque extrémité du fourreau ;
 Ne pas oublier de faire les différents tests d'après travaux ;

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 61


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

 Ne pas oublier le procès verbal de réception ;


 Vérifier la conduite des travaux ;
 Lors de travaux sur des endroits particuliers (pont, monument,...), demander toujours
conseil aux gestionnaires d'ouvrage ;
 Ne pas oublier de faire la déclaration d'intention de commencement de travaux ;
 Ne pas oublier de repérer les infrastructures posées pour pouvoir les enregistrer
dans un système d'information géographique ;
 La concurrence est un facteur clef pour que la fibre se démocratise, toujours penser
les infrastructures en conséquence.

III-3. Optimisation de la maintenance

III-3-1. Approche traditionnelle de la maintenance

Les outils de la maitrise des risques permettent d’augmenter et/ou de mieux gérer
la disponibilité des moyens de production. Cela passe par la maitrise de la
maintenabilité. Sachant que la maintenance influe sur deux facteurs : une maintenance
bien ciblée diminue l’indisponibilité ; une maintenance bien maîtrisée réduit les
dépenses. Se limiter à une approche traditionnelle de la maintenance peut entrainer des
effets indésirables ; à savoir :
 Effets sur la sécurité
- Pas assez de maintenance préventive augmente le risque de dysfonctionnement
d’un élément critique ;
- Trop de maintenance préventive augmente le risque de génération d’une erreur
sur un équipement critique.
 Effets sur la disponibilité
- Pas assez de maintenance préventive augmente le risque d’une longue période
d’indisponibilité pour intervention corrective,
- Trop de maintenance préventive pénalise la disponibilité de l’équipement.
 Effets sur les coûts
- Pas assez de maintenance préventive augmente le risque de devoir réaliser une
intervention coûteuse, longue, difficile sur des articles de coût élevé,
- Trop de maintenance préventive pénalise le coût global de possession.

III-5-1. Approches optimisation de la maintenance et analyse du


soutien logistique

L’optimisation de la maintenance permet de disposer d’un plan de maintenance


optimisé mais ne prend pas en compte l’ensemble des aspects logistiques qui
concourent à la réalisation de la maintenance (approvisionnement, personnel,
outillage,…). Il faut alors y associer des analyses du soutien logistique afin de maitriser
tous les coûts de maintenance d’un système et/ou produit et surtout de disposer d’une
maintenance réellement optimisée.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 62


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-4. Mise en place d’un système de maintenance amélioré

La gestion des réseaux de câbles et de fibres est une préoccupation constante.


Nous suggérons la mise place d’un système automatique de surveillance, de détection et
de localisation de panne du réseau de fibre optique.
En activant les unités de vérification à distance installées à des emplacements
stratégiques d’un réseau, un Système de surveillance de la qualité des réseaux est la
solution de surveillance par excellence.
Avec des fonctions sophistiquées telles que la production de rapport et la gestion des
alarmes, l’acheminement des dossiers d’incidents et la visualisation schématique de
l’état du réseau en entier, le Système de surveillance de la qualité des réseaux permet
de rassembler toutes les activités d’exploitation et d’entretien des réseaux dans les
systèmes de gestion existants. Ce système de surveillance fournit aussi de la
documentation grâce à un système d'information géographique à l’aide d’une fonction
intégrée de localisation de défauts.
En mode proactif, il est possible de décider du moment et du nombre de fois que
l’on désire réaliser les différents tests. Lorsque survient une dégradation, la plus petite
soit-elle, le système enregistrera l’événement et en avisera le personnel selon les règles
et conditions établies.
En mode réactif, il est possible de continuer à utiliser les routines habituelles et
d’activer le système de surveillance lorsqu’une alarme d’atténuation du signal est
enregistrée afin d’exécuter un test sur demande pour vérifier l’état optique du lien affecté.
Cette fonction doit être disponible pour un environnement multitâche. La demande sera
intégrée à la suite des autres, advenant qu’un autre technicien utilise déjà le système.
Les alarmes du système de surveillance sont définies par l’administrateur du
système. Tout changement dans l’état d’une fibre, d’un test ou d’un paramètre du
système peut être utilisé pour créer une condition d’alarme. Ce système peut capturer les
événements d’entretien proactif sans créer une alarme ou écouter des alarmes
spécifiques à partir du système de gestion d’alarmes de l’entreprise.
Lorsque le système fonctionne en mode autonome ou que le principal lien de
communication entre le serveur et l’émetteur-récepteur résidentiel est coupé, il est
possible de conserver la maîtrise du système grâce à la messagerie SMS sans fil. Cette
fonction permet de recevoir les alertes et d’acheminer des requêtes de test sur demande.
Des mesures de sécurité peuvent aussi être définies pour filtrer toutes demandes
indésirables.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 63


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Début

Supervision de la maintenance
A

Génération de rapports Evènement selon


d’incident (date et heure, Non
l’unité de
emplacement précis, type de vérification à
panne et autres mesures) distance ?

Envoie d’alerte (par


courriel, SMS et au poste
de travail) au NOC et aux Logiciel de gestion de maintenance
opérateurs de maintenance

Non Condition d’alarme Non


Maintenance (Câble coupé ou
effectuée ? mauvais paramètres)?

Mise à jour de la
base de données Alarme sonore ou lumineux

Fin A

Organigramme 4. Système automatique de surveillance

III-5. Efficacité de la maintenance


Pour améliorer l’efficacité des techniciens opérateurs de maintenance, il est
recommandé d’avoir cinq (05) équipes fixes de maintenance tant au niveau de l’équipe
de MTN que celle du prestataire. Afin de couvrir tout le territoire national, les zones
d’installation de ces équipes sont Abidjan, San Pedro, Yamoussoukro, Man et Korhogo.
Ainsi, l’équipe d’Abidjan gère Abidjan et les axes Abidjan-Nzianouan, Abidjan-Noé,
Abidjan-Abengourou et Abidjan-Grand Lahou ;
L’équipe de Yamoussoukro gère Yamoussoukro et les axes Yamoussoukro-
Nzianouan, Yamoussoukro-Bouaké et Yamoussoukro-Daloa ;
L’équipe de San Pedro gère San Pedro et les axes San Pedro- Grand Lahou, San
Pedro-Gagnoa et San Pedro- Daloa ;
L’équipe de Man gère Man et les axes Man- Daloa et Man-Odiéné ;
L’équipe de Korhogo gère Korhogo et les axes Korhogo- Bouaké, Korhogo-Burkina
Faso et Korhogo- Odiéné.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 64


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Afin de réduire le coût de déploiement de nouvelles équipes MTN dans les


zones, les chefs d’équipe de MTN de chaque zone doivent être responsabilisés sur les
acceptances des travaux de maintenance de la fibre optique.

III-5-1. Organigramme de la maintenance préventive

III-5-1-1. Maintenance préventive du câble à fibre optique

Nous recommandons les organigrammes ci-dessous, pour les trois types de


maintenance préventive respectivement systématique, conditionnelle et prévisionnelle.

Début

Installation du Backone à fibre


optique

Exploitation réseau

Non

Oui Evolution Non 20 ans


technologie exploitation
? ?

Remplacer les terminaux Oui

Remplacer la fibre

Remplacer les terminaux

Fin

Organigramme 5. Maintenance préventive systématique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 65


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Début

3 mois après installation et/ou


exploitation

En fonction des
Valeurs bonnes intempéries et variations
des mesures (0≤v≤5Ω)

Valeurs mauvaises

Corriger les valeurs de la terre

Fin

Organigramme 6. Maintenance préventive conditionnelle de la terre

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 66


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Début

Vérification tronçon

Exploitation de l’installation

Enregistrement de coupure de
câble dans la base de données

Consulter les informations de


la base de données

Non Coupure >


05 ? Mesures de performance et
Analyse des valeurs

Oui Bon
résultat des
mesures ?

Remplacer le câble du tronçon

Mise à jour de la base donnée

Fin

Organigramme 7. Maintenance préventive conditionnelle coupure de fibre

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 67


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Début

Inspection

Contamination
Non
(poussière)

Oui

Nettoyage

Fin
Organigramme 8. Maintenance préventive prévisionnelle

III-5-2-1. Maintenance préventive du génie civil

Début

Période

Tâche

Action à mener

Contrôle par Mauvais


agent MTN

Bon

Valider travaux

Fin
Organigramme 9. Maintenance préventive du génie civil

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 68


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-5-2. Organigramme de la maintenance curative

III-5-2-1. Maintenance curative de la fibre optique

Début

Logiciel de supervision et de maintenance

Câble coupé

Génération de rapport d’incident (date et heure,


emplacement précis, type de panne et autres mesures)

Alarme

Logiciel de supervision envoi l’alerte (par courriel, SMS et au


poste de travail) au NOC et aux opérateurs de maintenance

NOC appelle le service maintenance et le prestataire

Décision d’action prise par les opérateurs de maintenance

Non Réparation du
câble ?

L’opérateur de maintenance fournit le rapport de travail

Non Vérification des


données du rapport

Mise à jour de la base de données MTN Fin

Organigramme 10. Maintenance curative de la fibre optique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 69


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-5-2-2. Maintenance curative du génie civil

Début

Réparation de génie civil

Dommage constaté ?

Notification au prestataire

Travaux :
- Fermeture de chambre en béton
- Enrobé, Bloc de béton
- Traversée de pont
- Tube acier, tube PVC et PEHD
- Voirie

Non
Acceptance ?

Le prestataire fourni le rapport du travail

Fin

Organigramme 11. Maintenance curative du génie civil

NB : il faut entendre par opérateur de maintenance l’ensemble des personnes


susceptibles d’intervenir dans une décision ou action de maintenance (le Directeur
technique, le Sous directeur, le chef de division, le chef de service, les agents de
maintenance et le prestataire).

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 70


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

III-5-3. Organigramme de l’organisation du personnel

Chief Technical officer (CTO)

Senior manager field operation and maintenance

Manager High Level Chef de division support de Manager field operation and
Support (HLS) transmission maintenance

Service de transmission Faisceau Service de transmission Fibre optique (FO)


Hertzien (FH)

Equipe de maintenance Fibre Prestataire Fibre Optique


Optique MTN

Hiérarchisation de la nouvelle organisation proposée

Organigramme 12. Organisation du personnel

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 71


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Conclusion

Dans ce mémoire nous avons cherché à comprendre ce qu’est la fibre optique


et ses problèmes habituels rencontrés afin de proposer des solutions d’amélioration
de la maintenance du réseau de transmission fibre optique de l’opérateur MTN côte
d’ivoire.

Au terme de cette expérience riche en connaissance théoriques et pratiques,


nous retenons que la fibre optique est le support de transmission le plus fiable et
stable.
De par sa capacité hyper grande et sa possibilité d’ouverture illimitée dont les limites
dépendent des terminaux, la fibre optique est le moyen de transport le mieux
approprié dans divers domaines. Du médicale à l’aéronautique, en passant par les
télécommunications (téléphonie mobile, data, multimédias, internet, etc.), elle est la
révélation qui optimise le stress des nombreuses imperfections des supports de
câble de cuivre.

Néanmoins elle présente quelques lacunes dues à son installation et aux


opérations de maintenances. C’est ce que nous nous sommes attelés à résoudre à
travers nos propositions et surtout nos recommandations dont certaines sont déjà en
cours d’exécutions.
Il ressort un réel besoin de sensibilisation qui doit faire l’objet de
préoccupations pour les entreprises exploitantes et l’Etat de Côte d’Ivoire.
Pour éviter la gestion anarchique des infrastructures, les entreprises de téléphonie
doivent amener l’Etat à la conception d’une proposition de lois qui prend en compte
les aspects tant techniques, commerciaux, politiques que juridiques des supports de
transmissions en générale et ceux de la fibre optique en particulier.

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 72


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

ANNEXES

SOMMAIRE DES ANNEXES

ANNEXE 1 : ARCHITECTURES DES RESEAUX ………………………..... P. 1

ANNEXE 2 : HISTORIQUE DE LA FIBRE OPTIQUE ………….………….. P. 4

ANNEXE 3 : PHYSIQUE DE LA LUMIERE ………..…………………..….... P. 6

ANNEXE 4 : CARACTERISTIQUES DE LA FIBRE OPTIQUE …………… P. 13

ANNEXE 5 : PERTES DE LA FIBRE OPTIQUE …………….……………. P. 17

ANNEXE 6 : PROCEDE DE FABRICATION DE LA FIBRE OPTIQUE …. P. 20

ANNEXE 7 : TECHNOLOGIES ET APPLICATIONS DE LA FIBRE


OPTIQUE ……………………………………………………...... P. 24
ANNEXE 8 : INTERCONNEXION FIBRE OPTIQUE
INTERCONTINENTAL …………………………………………. P. 38
ANNEXE 9 : BILAN DE TRANSMISSION OPTIQUE / MESURE
D'ATTENUATION FIBRE OPTIQUE …………….………....... P. 40
ANNEXE 10 : RACCORDEMENT SIMPLIFIE DES FIBRES ……….…….... P. 42

ANNEXE 11 : EMETTEURS ET RECEPTEURS ……………………………. P. 44

ANNEXE 12 : PRINCIPAUX TYPES DE FIBRES …………………………… P. 45

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 73


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

GLOSSAIRE

AU-AIS : Administrative Unit Alarm Indication Signal


2G : Deuxième génération
3G : Troisième génération
ADM : ADM est un composant d'une liaison Télécoms, qui signifie Add Drop
Multiplexer. Ce composant permet d'ajouter (Add) ou de "sortir" (Drop)
un ou plusieurs canaux sans interrompre le signal lumineux dans la
technologie de multiplexage en longueur d'onde (WDM).
ADSL : Le sigle anglais ADSL signifie Asymmetric Digital Subscriber Line se
traduit fonctionnellement par « liaison numérique à débit asymétrique
sur ligne d'abonné ».
ATM : Asynchronous transfer mode ou mode de transfert asynchrone
ATU-R : ADSL transceiver unit-remote
AU : Administrative Unit désigne le couple pointeur-VC qui permet de
transporter des signaux aussi bien synchrones qu’asynchrones.
AU-LOP : Administrative Unit Loss of Pointer
BNC : Le connecteur BNC (connecteur Bayonet Neill-Concelman) est un
modèle de connecteur RF utilisé en terminaison de câble coaxial.
CDMA : Code division multiple access
CTO : Chief Technical officer
dB : Unité utilisée pour caractériser l’atténuation optique.
dBm : Sert à exprimer la puissance d’une source lumineuse ou la sensibilité
minimum d’un détecteur.
DEL : Diode électroluminescente, traduction de l'anglais light-emitting diode
DEMUX : DEMUltipleXeur
DMT : Discrete Multi-Tone, multifréquence discrète
DQDB : Distributed Queue Dual Bus
DWDM : Dense Wavelength Division Multiplexing
E1 : Notation européenne, La ligne E1 est d’une vitesse de 2 Mo/s
(Megaoctet par seconde) et offre jusqu’à 30 canaux de communication
simultanément.
ECAM : entrées de câble mécanique
EDFA : Erbium Doped Fiber Amplifier
EDGE : Enhanced Data Rates for GSM Evolution
ESAM : Ecole Supérieure des Affaires et de Management
ETO : Equipes techniques opérationnelles
FC : Ferrule Connector or Fiber Channel : Le connecteur FC est rond avec
un système à vis (utilisé dans des réseaux fibre monomode)
FDDI : Fiber Distributed Data Interface
FDM : Frequency Division Multiplexing

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 74


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

FH : Faisceau Hertizien
FO : Fibre Optique
FTTA: Fiber to the Antenna. Utilisation dans les réseaux mobiles.
FTTB: Fiber to the building (fibre jusqu’au bas d’immeuble).
FTTC : Fiber To The Curb
FTTD: Fiber to the desk. Réseau d’entreprise en fibre optique jusqu’à la prise
du poste de travail.
FTTH: Fiber to the home (fibre jusqu’à l’abonné). 2 architectures FTTH : PON
(entre le NRO et l’abonné, utilisation d’un coupleur permettant de
regrouper plusieurs utilisateurs sur une même fibre) ou P2P (1 fibre par
abonné entre le NRO et l’abonné).
FTTO: Fiber to the office. La fibre optique est présente jusqu’au local de
l’entreprise.
GPS : Global Positioning System – que l'on peut traduire en français par
« système de localisation mondial » ou, plus proche du sigle d'origine,
« Guidage Par Satellite » – est un système de géolocalisation
fonctionnant au niveau mondial.
GSM : Global System for Mobile Communications
HP-RDI : HO Path remote Defect Indication
HP-UNEQ : HO Path Unequipped
IEM : Interférences électromagnétiques
IP : Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est un numéro
d'identification qui est attribué de façon permanente ou provisoire à
chaque appareil connecté à un réseau informatique utilisant l'Internet
Protocol.
ISDN : Integrated Services Digital Network, RNIS en français
ITU-T : La norme ITU-T G692 définit la plage de longueurs d’ondes dans la
fenêtre de transmission de 1530 à 1565 nm et un espacement
normalisé entre deux longueurs d’ondes de 0,8 ou 1,6 nm.
KxC : Chambre normalisée Télécom si la chambre est sous une chaussée
LAN : Local Area Network réseau local s'étendant sur un périmètre local de
moins d’un kilomètre
LASER : Un laser (acronyme de l'anglais « light amplification by stimulated
emission of radiation », en français : « amplification de la lumière par
émission stimulée de rayonnement ») est un appareil qui produit une
lumière spatialement et temporellement cohérente basée sur l'effet
laser.
LC : Lucent Connector, Little Connector, or Local Connector : Le connecteur
LC est carré comme le SC, mais beaucoup plus petit (on le retrouve
également en informatique)
LED : Light-emitting diode, en français DEL
LOF : Loss of Frame, Perte de trame
LOP : Loss of Pointer, perte de pointeur

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 75


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

LOS : Loss of Signal, drop in incoming optical power level causes high bit error
rate.). Perte de signal
LP-UNEQ : LO Path Unequipped
LxT : Chambre normalisée Télécom de type LxT pour pose en accotement
(trottoir), compris terrassement, lit de pose en béton, fourniture pose et
réglage, raccordement des fourreaux et réalisation soignée des
masques, finition et évacuation des déblais. On a les chambres L1T,
L2T, L3T, L4T, L5T, L6T ...
MAN : Metropolitan Area Network réseau métropolitain qui s'étend sur un
périmètre de moins de cent kilomètres
MCVD : Modified Chemical Vapor Deposition
MMF : Multi Mode Fiber: Fibre multimode
MRF : multiplexage par répartition de fréquence
MRT : Multiplexage à répartition dans le temps
MS-AIS : Multiplex Section Alarm Indication Signal
MSC : Mobile services Switching Center ou Mobile Switching Center est un
équipement de téléphonie mobile (GSM/2G) chargé du routage dans le
réseau, de l'interconnexion avec les autres réseaux (réseau
téléphonique classique par exemple) et de la coordination des appels.
MS-RDI : Multiplex Section Remote defect Indication
MS-REI : Multiplex Section Remote Error Indication
MTBF : moyenne des temps de bon fonctionnement, en anglais, MTBF signifie
mean time between failures
MT-RJ: Mechanical Transfer Registered Jack ou encore Media Termination -
Recommended Jack
MTTA : moyenne des temps techniques d'arrêt
MTTR : moyenne des temps techniques de réparation, en anglais, MTTR
signifie mean time to restoration
MUX : MUltipleXeur
NFP : norme relative aux tranchées
NOC : network operations center
NRA : nœud de raccordement des abonnés
NRO : nœud de raccordement optique (désigne en général une boucle locale
ou un quartier)
NZDF : Non Zero Dispersion Fiber
O&M: Operation and Maintenance
Ø30 Diamètre 30 mm
OADM : Un OADM est utilisé dans une liaison par fibre optique d'où le terme
d'Optical Add Drop Multiplexer. Ce composant permet d'ajouter (Add) ou
de "sortir" (Drop) un ou plusieurs canaux sans interrompre le signal
lumineux dans la technologie de multiplexage en longueur d'onde
(WDM).
OC-n : Optical Carrier, niveau n

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 76


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

OEM : Onde électromagnétique


OOF : Out of Frame
OTDR : Optical Time Domain Reflectometer
OXC : Optical Cross-Connect, c'est un dispositif utilisé par les opérateurs de
télécommunications pour swticher à grande vitesse les porteuses
(signaux) optiques dans un réseau de fibre optique, comme un réseau
maillé optique
P2P : Le pair à pair ou pair-à-pair (traduction de l'anglicisme peer-to-peer,
souvent abrégé « P2P ») est un modèle de réseau informatique proche
du modèle client-serveur mais où chaque client est aussi un serveur.
Payload : Information à transmettre
PDH : Plesiochronous Digital Hierarchy
PEHD : Polyéthylène Haute Densité
PIN : La photodiode PIN est un composant semi-conducteur de
l’optoélectronique. Elle est utilisée comme photodétecteur dans de
nombreuses applications industrielles. Sa particularité vient de sa
jonction composée d’une zone intrinsèque intercalée entre une région
fortement dopée P et une autre fortement dopée N.
PMD : Dispersion Modale de Polarisation, valeur intrinsèque à la fibre optique
limitant les distances des liens monomodes à très haut débit.
POH : Path OverHead
PON : Passive optical network, un type de réseau optique.
POTS : Plain Old Telephone Service
PPP : Le protocole point à point est un protocole de transmission pour
l'internet
PTR : Pointeur
PVC : Polychlorure de vinyle
QoS : qualité de service
RD : routes départementales
RNIS : Réseau numérique à intégration de services, en anglais ISDN pour
Integrated Services Digital Network
RTCP : Real-time Transport Control Protocol, protocole fonctionnant en
association avec le protocole RTP et reposant sur UDP, mis en œuvre
notamment sur les réseaux téléphoniques commutés
RTP : Real-Time Transport Protocol (RTP) est un protocole de communication
informatique permettant le transport de données soumises à des
contraintes de temps réel, tels que des flux média audio ou video
SC : Subscriber Connector or square connector or Standard Connector : Le
connecteur SC est un connecteur carré en plastique, il existe aussi en
version Duplex (2 Fibres Optiques). On le retrouve souvent dans des
installations réseau IP et plutôt dans sa version bifibre (1 port IP
necessitant 2 brins optiques le signal IP étant bidirectionnel)
SDH : Synchronous Digital Hierarchy
SIG : Système d’information géographique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 77


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

SMF : Single Mode Fiber: fibres monomodes


SMS: Short Message Service
SOH : Section overhead, information de transport
SONET : Synchronous Optical NETwork
ST : Le connecteur Straight Tip est un connecteur rond à Baïonette
STM1 : Synchronous Transport Module level-1 (Synchronous Transport Module,
niveau 1), le débit du STM 1 est: 9 x 270 x 8 b x 8000 /s = 155,52 Mb/s.
STO : Services techniques opérationnels
STS-1 : Synchronous Transport Signal, niveau 1
T1 : Les notations T1, T2 et T3 désignent des liaisons louées aux Etats-Unis.
De mémoire une T1 = 1,5 Mbps, 1 T2 = 6 Mbps et 1 T3 = 45 Mbps.
TBF : temps de bon fonctionnement
TDM : Time Division Multiplexing
TTA : temps techniques d'arrêt
TTR : temps techniques de réparation
TU-AIS : Tributary Unit Alarm Indication Signal
UDP : User Datagram Protocol (en français protocole de datagramme
utilisateur) est un des principaux protocoles de télécommunication
utilisés par Internet
VC : Virtual Container (conteneurs virtuels)
VF45 : Proposé par 3M le connecteur VF45 ( Connecteur avec traversée)
prend en compte une solution innovante en s'affranchissant des ferules
en céramique .
WAN : Wide Area Network réseau étendu qui s'étend sur une longue distance
de plus de cent kilomètres
WDM : Wavelenght Division Multiplexing: c’est le multiplexage en longueur
d’onde
Wi-Fi: Wireless Fidelity ou Ethernet sans fil. Réseau local de type Ethernet à
accès sans fil qui permet d'obtenir des débits pouvant atteindre 11
Mbit/s théorique (soit 5 Mbit/s répartis entre les utilisateurs connectés)
dans une bande de fréquences de 2,4 Ghz
WIMAX: Worldwide Interoperability for Microwave Access
ZA : zones d’activités

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 78


Thème: Amélioration de la Maintenance du réseau de transmission fibre
optique d’un opérateur télécom : cas de MTN Côte d’Ivoire.

Bibliographie et webographie

Livre Auteur Autres détails


Cours Réseaux et Télécoms GUY PUJOLE 3ème édition, 2008
ANDREW 4ème édition, 30 Novembre
Réseaux
TANENBAUM 2009
Gestion de Réseaux
ARPEGE 1992
Concepts et outils
4ème édition, EYROLLES,
Les Réseaux GUY PUJOLE 1088 PAGEs, Allemagne
2004
Cours de Département GEE de
Dr YAO FREDERIC
Télécommunications l’INPHB Yamoussoukro

Lien internet Intitulé du lien

www.google.fr Site de recherches


www.mtn.ci Informations sur l’opérateur MTN-CI
www.groupeesam.com Informations sur Groupe ESAM
http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Ac
Dictionnaire en ligne Wikipédia
cueil_principal
https://www.youtube.com/watch?v=lK8xFCh8e8c Soudure de la fibre optique
fr.wikipedia.org/wiki/Fibre_optique Cours sur la fibre optique
documents.exfo.com/specsheets/NQMSfiber- Système de surveillance de la qualité des
fraHR.pdf réseaux
http://www.adjectif.net/spip/spipagephp?article8 Les récents déploiements de fibres
6#nb9 optiques par câbles sous-marines Afrique
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/ Le Système de Câble d’Afrique
7/74/SAFE-SAT3-WASC-route.png occidentale (Wacs)
Fibre optique - Toute l'actualité sur la fibre
http://www.lafibreoptique.com/ optique
http://www.ariase.com/fr/guides/fibre- Fibre optique : tout savoir sur le très haut-
optique.html débit
http://www.formation-fibre-optique.com/a-la-
decouverte-de-la-fibre-optique/la-maintenance- La maintenance des réseaux optiques
des-reseaux-optiques/
http://www.formation-fibre-optique.com/a-la-
À la découverte de la fibre optique
decouverte-de-la-fibre-optique/
http://mrim.forumpro.fr/t698-installation- FORUM sur Installation, entretien et
entretien-et-verification-des-cables vérification des câbles à fibre optique
ftp://87.127.234.143/training/Commutation/FAQ
_Fibre_Optique.pdf Les différentes normes de la Fibre Optique

KOUIE Gérard Ingénieur réseaux et télécoms Page 79