Vous êtes sur la page 1sur 9

I.

Introduction : 1

Notre Projet représente le calcul de deux poutres d’une variante donnée, ces caractéristiques
essentielles sont :

 4 Travées de 2.6 m chacune.


 Longueur de Tablier : Lc : 21m.
 Largeur Roulable : Lr : 12m.
 Longueur Chargeable : Lch : 11m.
 Longueur de Trottoir : Ltr : 0.2m.

Le travail demandé est le calcul des charges routières qui sont :

 Système Al.
 Système Bc.
 Charges militaires de type Mc80.
 Convois Exceptionnel de type D.

Les systèmes A,B, militaires et exceptionnels sont distincts et indépendants, leur effets ne peuvent
être appliqués simultanément. Le système A ne donne pas un effet défavorable pour le calcul des
hourdis et par conséquent ne sera utilisé que pour le calcul des sollicitations dans les autres
éléments t.q. celui des poutres principales. Le système B est en général utilisé pour tous les
éléments d'un pont. Alors que les charges routières à caractère particulier ne sont à prendre en
compte que pour les itinéraires classés à cet effet..

Afin de procéder à ce calcul, les étapes seront présentées de cette manière :

 Les positions actives des poutres.


 Rigidité à la Flexion.
 Rigidité à la Torsion.
 Le paramètre de la torsion α.
 Le paramètre d’entretoisement θ.
 Coefficient de répartition Transversale K.
 Traçage des lignes d’influence.
2
II. Calcul des paramètres fondamentaux :

1. Généralités et Principe.
2. Calcul des paramètres.
2.1. Vue du projet
2.2. Position du centre de gravité G.
2.3. Moment d’inertie de flexion .
2.4. La rigidité de flexion
2.5. La rigidité de torsion
2.6. Paramètres fondamentaux α et θ.

1. Généralités.
Les tabliers des ponts à poutres sont des structures tridimensionnelles pour lesquelles de
nombreuses méthodes de calcul ont été proposées. Ces méthodes sont classées en deux familles,
selon que la section transversale peut être considérée comme étant indéformable
(Figure 1) ou déformable (Figure 2).

Lorsque le tablier ne comporte pas d'entretoises rigides (sans entretoises intermédiaires ou avec
entretoises d'espacement large), la section transversale est considérée comme étant déformable
(Figure 2).
On utilise alors : La Méthode de Guyon-Massonnet [5-8], basée sur un modèle de grillage de
poutres, appliquée aussi bien pour les ponts à poutres multiples sous-chaussées que pour les ponts
dalles.

Principe de la méthode :
Le premier principe fondamental est de substituer au pont réel un pont à structure continue qui a
les mêmes rigidités moyennes à la flexion et à la torsion que l'ouvrage réel. Ce premier principe
n'est nécessaire que pour les hypothèses mathématiques (continuité des fonctions).
Le deuxième principe est d'analyser de façon approximative l'effet de la répartition transversale
des charges en admettant que cette répartition est la même que si la distribution des charges selon
l'axe du pont est sinusoïdale.
3

Figure 3 : Disposition transversale pour les calculs d'après Guyon-Massonnet

 b0: distance entre axe des poutres.


 Lu: Largeur utile (Largeur totale du tablier)
 Lrive: Distance entre axes des poutres de rives
 2b: Largeur active pour Guyon-Massonnet
 Largeur active 2b = Lu = Lr + 2 Ltr.
 Les n poutres sont espacées de b1 =2b/n

Figure 4 :
Section en T
avec talon.
2. Calcul des paramètres.
2.1. Vue générale du projet : 4

1 2

Figure 5 : Disposition transversale du projet.

Données :

 b0=2,6m Figure 6 :
 bta=0,65m Dimension du
 ba=0,35m talon.
 b=Lu/2=6.2m
 b1 = b0 =2.6m
 hp=1,1m
 hd=0,18m
 h1=0.35m
 h2=0.30m
 hta=(h1+h2)/2=0,475m

2.2. Position de gravité G :

On a :

1 𝑏𝑎. ℎ𝑝2 + (𝑏0 − 𝑏𝑎). ℎ𝑑2 + (𝑏𝑡𝑎 − 𝑏𝑎). ℎ𝑡𝑎. (2ℎ𝑝 − ℎ𝑡𝑎 )
𝑦2 = ×
2 (𝑏𝑎. ℎ𝑝 + (𝑏𝑡𝑎 − 𝑏𝑎). ℎ𝑡𝑎 + (𝑏0 − 𝑏𝑎). ℎ𝑑)

1 0.35.×1.12 +(2.6−0.35)×0.18²+(0.65−0.35)×0.475×(2×1.1−0.475)
 𝑦2 = 2 × 0.35×1.1+(0.65−0.35)×0.475+(2.6−0.35)×0.18
=0,398 m

𝑦1 = ℎ𝑝 − 𝑦2

 𝑦1 = 1.1 − 0.398 = 0.702 𝑚


2.3. Moment d’inertie: 5
2.3.1. Moment d’inertie de flexion :

1
 𝐼𝑝 = 3 × ((2.6 × 0.3983 ) − (2.6 + 0.35) × (0.398 − 0.18)3 +(0.65 × 0.3983 ) − (0.65 − 0.35)(0.702 − 0.475)3
 𝐼𝑝 = 59.359.10−3 𝑚 4 .

2.3.2. Moment d’inertie de torsion :


Pour une section en T avec talon, décomposé en 3 éléments. On calcul l’inertie de torsion en le
décomposant en 3 éléments.
Le moment d'inertie de torsion par élément est :

1 1
Γ1 = × × 2.6 × 0.183 = 2.5272.103 𝑚 4
2 3
2(1.1 − 0.18)
Γ2 = 𝑘 ( ) × (1.1 − 0.18) × 0.353 = 𝑘(5.257) × 0.0394
0.35
0.65 − 0.35 3
( ) ( )
{ Γ3 = 𝑘 ( 0.475 ) × 0.35 − 0.35 × 0.475 = 𝑘 0.63 × 0.032

Calculons k(5.257) et k(0.63) :

on a :

 Avec R= 5.257  k = 0,2915


 Avec R= 0.63  k = 0.04065

Γ1 = 2.52.10−3 𝑚 4
Donc : {Γ2 = 11.56.10−3 𝑚 4
Γ3 = 1.306.10−3 𝑚 4

Le moment d'inertie de la section est la somme des trois moments d'inertie, c.à.d :
Application numérique : 𝐾𝑝 = (2.52 + 11.56 + 1.306) × 10−3 = 15.39.10−3 𝑚 4 6

2.4. Rigidité à la flexion :

𝐼𝑝 59.359.10−3
1- 𝜌𝑝 = 𝑏1 × 𝐸 = 2.6
× 𝐸 = 22.9 10−3 𝐸
ℎ𝑑3 0.183
2- 𝜌𝑒 = 12
×𝐸 = 12
× 𝐸 = 4.86.10−4 𝐸

2.5. Rigidité à la torsion :

𝐾𝑝 15.39.10−3
1- 𝛾𝑝 = 2𝑏1 × 𝐸 = 2×2.6
× 𝐸 = 2.96 10−3 𝐸
ℎ𝑑3 0.183
2- 𝛾𝑒 = 12
×𝐸 = 12
× 𝐸 = 4.86.10−4 𝐸

2.6. Paramètres fondamentaux α et θ.

Calcul :
2.96.10−3 + 4.86.10−4
𝛼= = 0.5
2√22.9.10−3 4.86.10−4
6.2 4 22.9.10−3
𝜃= √ = 0.77
21 4.86.10−4

On utilise donc la méthode de Guyon-Massonnet. Remarque : Le module de Young, E, se


simplifie. Nous n’avons pas besoin de connaître sa valeur. Ceci est vrai lorsque les poutres et le
hourdis (jouant le rôle d’entretoise) sont de même matériaux (même E).
7
III. Calcul des CRT pour le poutre de rive N°1:
1. Courbe K.
2. Système de charge Al.
3. Convoi Bc.
4. Système de charge Mc80.
5. Convoi exceptionnel D.

1. Courbe K.

1.1. Interpolation pour 𝛼:


Dans ce cas on a 0.1 < 𝜃 < 1
0.065−𝜃
On utilise : 𝐾 = 𝐾0 + (𝐾1 − 𝐾0 )𝛼(1 − 𝑒 𝜃0 ) 𝐴𝑣𝑒𝑐 𝜃0 = 0.663

 Donc 𝐾𝛼 = 0.66𝐾0 + 0.34𝐾1

1.2. Interpolation pour 𝜃:

On a dans ce cas une interpolation linéaire


Les tableaux de Massonnet donnent les valeurs de K pour : 𝐾𝜃=0.75 𝑒𝑡 𝐾𝜃=0.80

 Donc 𝐾𝜃=0.77 = 0.6𝐾𝜃=0.75 + 0.4𝐾𝜃=0.80

1.3. Interpolation pour y :


Calcul de y
On a y=2.6+2.6 =5.2m et b=6.2 m
5.2
 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑦 = 6.2 = 0.83 𝑏

Les tableaux de Massonnet donnent les valeurs de K pour : 𝐾0.75𝑏 = 𝐾 3𝑏 𝑒𝑡 𝐾𝑏 = 𝐾𝑦=𝑏


𝑦=
4

 Donc 𝐾𝑦=0.84𝑏 = 0.64𝐾3𝑏 + 0.36𝐾𝑏


4

Il ne reste plus qu'à retrouver K =K(e). On détermine tout d’abord un tableau pour 𝜃1 =0.75 et
pour 𝜃2 = 0.80
θ1 =0,75 α =0 K0
(-b) (-3b/4) (-b/2) (-b/4) 0 (b/4) (b/2) (3b/4) b
3b/4 -0,4508 -0,3299 -0,1809 0,0588 0,4719 1,1305 2,0449 3,0841 4,0292
8
b -0,3776 -0,4508 -0,4953 -0,4324 -0,126 0,6074 1,9577 4,0292 6,6762
K(y=0,84b) -0,42518 -0,372215 -0,29094 -0,11312 0,2626 0,947415 2,01438 3,4149 4,9557

θ1 =0,75 α=1 K1
(-b) (-3b/4) (-b/2) (-b/4) 0 (b/4) (b/2) (3b/4) b
3b/4 0,203 0,2741 0,3804 0,549 0,8035 1,1584 1,5976 2,0174 2,2628
b 0,1452 0,203 0,2906 0,4351 0,667 1,0233 1,5456 2,2628 3,1462
K(y=0,84b) 0,18277 0,249215 0,34897 0,509135 0,7557 1,111115 1,5794 2,1033 2,572
Kα K θ1 -0,218477 -0,1609288 -0,0733706 0,0984467 0,4303 1,003073 1,8664868 2,9689 4,1452

θ2=0,8 α=0 K0
(-b) (-3b/4) (-b/2) (-b/4) 0 (b/4) (b/2) (3b/4) b
3b/4 -0,353 -0,2834 -0,1844 0,0123 0,401 1,0694 2,0353 3,1419 4,1195
b -0,2094 -0,353 -0,4719 -0,4898 -0,2595 0,4362 1,8428 4,1195 7,1154
K(y=0,84b) -0,30274 -0,30776 -0,285025 -0,163435 0,1698 0,84778 1,967925 3,4841 5,1681

θ2 =0,8 α=1 K1
(-b) (-3b/4) (-b/2) (-b/4) 0 (b/4) (b/2) (3b/4) b
3b/4 0,1695 0,2358 0,3389 0,5089 0,7738 1,1547 1,6381 2,1023 2,3534
b 0,1177 0,1695 0,2516 0,3923 0,6259 0,9971 1,5588 2,3534 3,3539
K(y=0,84b) 0,15137 0,212595 0,308345 0,46809 0,722 1,09954 1,610345 2,1902 2,7036
Kα K θ2 -0,1483426 -0,1308393 -0,0832792 0,0512835 0,3576 0,9333784 1,8463478 3,0441 4,3301

teta =0,78
e (-b) (-3b/4) (-b/2) (-b/4) 0 (b/4) (b/2) (3b/4) b
K -0,19 -0,15 -0,08 0,08 0,40 0,98 1,86 3,00 4,22

4,22

3,00

1,86

0,98

0,40
0,08
-0,15 -0,08
-0,19
(-B) (-3B/4) (-B/2) (-B/4) 0 (B/4) (B/2) (3B/4) B

Figure 7 : Ligne d'influence de K pour la poutre N°1.


La largeur chargeable, Lch, n’est pas la même que la largeur roulable, Lr, puisqu'il y a un dispositif
de retenue : Lch=Lr-(2 x n) 9
 Largeur Roulable : Lr : 12m.
 Longueur Chargeable : Lch : 11m.

 Avec un Lr >7m on a un pont de 1ere classe


𝐿𝑟 11
D’où le nombre de voie V : 𝐸 ( 3 ) = 𝐸 ( 3 ) = 3 𝑣𝑜𝑖𝑒𝑠

La largeur d’une voie V : 3.67m

2. Système de charge Al.


On place la charge AL suivant les règles de chargement de la manière la plus défavorable. Pour cela
et à cause de la variation de a1 et de la largeur de chargement LAl, on essaye différents cas (1voie ,
2voies ou 3 voies chargées).

4,50

4,22
4,00

3,50

3,00 3,00

2,50

2,00
1,86

1,50

1,00 0,98

0,50
0,40

0,08
0,00
(-B) ( --0,15
3B/4) ( -0,08
-B/2) (-B/4) 0 (B/4) (B/2) (3B/4) B
-0,19

-0,50

Figure 8 : Application de la charge Al sur la poutre 1 .