Vous êtes sur la page 1sur 42

Université Kasdi Merbah Ouargla ‫ﺔــﻠﻗروحﺎﺑﺮﻣيﺪﺻﺎﻗﺔﻌﻣﺎﺟ‬

Faculté des Sciences Appliquées ‫ﺔﯿﻘﯿﺒﻄﺘﻟامﻮﻠﻌﻟاﺔﯿﻠﻛ‬


Département: Génie Mécanique ‫ﻚﯿﻧﺎﻜﯿﻤﻟا‬:‫ﻢﺴﻗ‬

SUPPORT DE
COURS
ATELIER
NUMERIQUE
Master Académique
Génie Mécanique
Parcours:Génie Energétique

Dr. Belkhir NEGROU

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 1


Master Académique
Génie énergétique

Intitulé de la matière: Atelier numérique


Code: UEM1

Semestre: S3

Unité d’Enseignement:Ateliers numérique

Enseignantresponsable de la matière: NEGROU Belkhir

Nombre d’heures d’enseignement


Cours: 1.5 h
TD: 1.5 h
TP: 1.5 h

Nombre d’heures de travail personnel pour l’étudiant: 1 h

Nombre de crédits: 05
Coefficient de laMatière: 03

Objectifsde l’enseignement

Traitement à l’aide des logiciels commerciaux des cas réels des problèmes
énergétiques rencontrés dans le secteur industriel en utilisant des approches étudiés aux
projets de fin d’études.

Connaissances préalables recommandées:

Contenu de la matière:

1) Notions sur les différentstypes d’écoulements


-Exploitation de logiciel GAMBIT
-Exploitation de logiciel FLUENT
-Exploitation de logiciel SCILAB

2) Traitement des applications industrielles à l’aidedes outils numérique


-Maitrise des techniques de maillage et d’optimisation
-Validation et présentation des calculs

Mode d’évaluation:Examen continu, tests des travaux pratiques, examen écrit.

Références
Guides et tutoriaux des logiciels FLUENT, GAMBIT, SCILAB

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 2


PARTIE 1:
EXPLOITATION DE LOGICIELS

•Initiation à la CFD
•Code de maillage Gambit, Version 2
•Code de calcul Fluent, Version 6

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 3


1. Initiation à la CFD

1.1 Buts et Intérêts

a)Méthodes de prédiction:

•Expérimentation
•Solution physique assurée
•Complexe et coûteuse

b)Solution exacte:

•Équations différentielles complexes


•Peu de solutions aux problèmes réels

c) Numérique

1.2 Avantages:

•Économie par rapport à l'expérimentation


•Rapidité d'exécution pour le développement
•Accès à toutes les données de l'écoulement
•Conditions réelles et idéales

1.3 Inconvénients:

•Discrétisation d'une solution continue


•Hypothèses reliées aux modèles utilisés
•Nécessité de valider une technique de calcul par
l'expérimentation

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 4


2. Introduction aux logicielsFLUENT/GAMBIT

FLUENT est un logiciel de modélisation en mécanique des fluides où de


CFD
(Computational Fluid Dynamics). Ce logiciel est juste le solveur, il ne maille
pas le
système. Le maillage doit être réalisé avec un mailleur, (Gambit) par exemple
qui est par le même éditeur. Le paramétrage se fait par une interface
réalisé
graphique.
logiciel permetCela mise en place de script pour automatiser les processus de calcul.
Fluent est sans doute le logiciel de simulation numérique de mécanique des fluides
le plus abouti du marché. Il est même depuis peu intégré dans la fameuse suite de logiciel
de simulation ANSYS. Sa force vient du très grand nombre de modèles
disponibles,
pouvant faire face àde très nombreux aspects de la mécanique des fluides : Ecoulement
diphasique (miscible, non miscible, cavitation, solidification), turbulence (LES, KE, Kw, SA,
Reynolds stress...), combustion (pré-mélangé et non pré-mélangé), transport de particules,
écoulement en milieux poreux, maillages mobiles et dynamiques avec reconstruction du
maillage...Les schémas temporels et spatiaux peuvent de plus être modifiés pour
améliorer la convergence.
Il est de plus parallélisé et permet donc de tirer parti de systèmesmultiprocesseurs aussi
bien au sein d’une seule machine qu’en réseau (cluster, dualcore, plateforme multi CPU).
Les Travaux Pratiques proposés ont pour objet de présenter les logiciels
GAMBIT et(un FLUENT(un solveur des équations de Navier-Stokes), de faire des
mailleur)
“expériences numérique” sur la simulation des écoulements “élémentaires” et
d’analyser
les résultats. On étudiera quelques exemples d’écoulements simples à la résolution d’un
problème, et de valider nos résultats numériques en les comparant aux solutions
analytiques.

Le logiciel Fluent est basé sur la méthode des volumes finis, qui permet la résolution des
équations qui régissent les écoulements (équation de conservation de la masse, équation
de quantité de mouvement, équation de l’énergie). Fluent est associé à Gambit, à l’aide
duquel on va définir la géométrie, le maillage, et les conditions aux limites.
Après une brève présentation du problème, nous allons suivre les étapes suivantes :

1. Créer la géométrie en GAMBIT,


2. Mailler la géométrie en GAMBIT,
3. Mettre en place les TYPES DE CONDITIONS AUX LIMITES, ’Boundary Types’, en
GAMBI
T,
4. Mettre en place du problème sous FLUENT,
5. Résoudre !,
6. Analyser les résultats,

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 5


3. Code de maillage GAMBIT

Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des
domaines de géométrie d’un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics). Il génère
des fichiers*.msh pour Fluent. Fluent est un logiciel qui résout par la méthode
des
volumes finis des problèmes de mécanique des fluides et de transferts thermiques.
Gambit regroupe trois fonctions : définition de la géométrie du problèmes
(construction si la géométrie est simple ou bien import de la géométrie CAO), le maillage
et sa vérification, la définition des frontières (Types de conditions aux limites) et définitions
des domaines de calculs.

a)

b)

Figure 1:(a),(b)Éléments de base du numérique(GAMBIT)

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 6


3.1. Capacité de Gambit:

•Opération en 2D et 3D
•Maillages de type structurés, non structurés ainsi que hybrides
•Identification des conditions limites pour le code de Fluent

3.2. Étapes de base dans Gambit:


•Type de problème: 2D / 3D et code
•Geometry: géométrie entière du domaine de calcul
•Mesh: maillage de la géométrie
•Zones: définir les conditions limites

3.3 Maillage:
La génération du maillage (2D ou 3D) est une phase très
dans importante
une analyse CFD, vu l’influence de ses paramètres sur la solution
calculée.

3.3.1. Choix du type de maillage:

a)Maillage structuré (quadra/hexa)

Il est beaucoup plusfacile de le générer en utilisant une géométrie


à il présente les avantages suivants :
multi bloc,
•Economique en nombre d’éléments, présente un nombre
inférieur de maille par rapport à un maillage non structuré
équivalent.
•Réduit les risques d’erreurs numériques car l’écoulement est
aligné avec le maillage.
Ses inconvénients :
•Difficile à le générer dans le cas d’une géométrie complexe
•Difficile d’obtenir une bonne qualité de maillage pour certaines
géométries complexes

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 7


b)Maillage non structuré (tri/tétra.)

Les éléments de ce type de maillage sont générés arbitrairement sans


aucune contrainte quant à leur disposition. Ses avantages :
•Peut être généré sur une géométrie complexe tout en gardant
une bonne qualité des éléments.
•Les algorithmes de génération de ce type de maillage (tri/tétra)
sont très automatisés.

Ses inconvénients :
•Très gourmand en nombre de mailles comparativement au
maillage structuré
•Engendre des erreurs numériques (fausse diffusion) qui
peuvent être plus importante si l’on compare avec le maillage
structuré

Figure 2: Types de maillage (GAMBIT)

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 8


c)Maillage hybride:
Maillage généré par un mélange d’éléments de différents types,
triangulaires ou quadrilatéraux en 2D, tétraédriques, prismatiques, ou
pyramidaux en 3D. Ses avantages :
•Combine entre les avantages du maillage structuré et ceux du
maillage non structuré !

3.4. Techniques générales de génération du maillage:


Pratiquement, il n’existe pas de règle précise pour la création d’un
maillage valable, cependant il existe différentes approches qui permettent
d’obtenir une grille acceptable. Nous pouvons résumer ces règles ainsi :
•Maintenir une bonne Qualité des éléments
•Assurer une bonne Résolution dans les régions à fort gradient
•Assurer un bon Lissage dans les zones detransition entre les
parties à maillage fin et les parties à maillage grossier
•Minimiser le nombre Total des éléments (temps de calcul
raisonnable)
•On peut se souvenir de ces règles en utilisant la formulation
mnémotechnique QRLT.

3.4.1 Qualité d’un maillage:


La génération d’une très bonne qualité de maillage est essentielle pour
l’obtention d’un résultat de calcul précis, robuste et signifiant.
Une bonne qualité de maillage repose sur les éléments suivants :
•Minimisation des éléments présentant des distorsions
(skewness en anglais)
•Une bonne résolution dans les régions présentant un fort
gradient (couches limites, ondes de choc …etc.)
•Enfin, la qualité de maillage à un sérieux impact sur la
convergence, la précision de la solution et surtout sur le temps
de calcul.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 9


3.4.2. Distorsion:
Une bonne qualité de maillage est synonyme d’absence de grandes
distorsions d’éléments (bon skewness)
Le facteur de distorsion Fd (skewness) se calcule de deux façons
différentes:

1° -Calcul basé sur le volume équilatéral :

!! Applicable uniquement pour les éléments triangulaires ou


tétraédriques

2° Calcul basé sur la déviation angulaire:

!! Applicable pour tout type d’élément

• Notons que les grandes valeurs du facteur de distorsion induisent des


erreurs de calcul et ralentissent considérablement le processus de
convergence.
• Quelques distorsions peuvent être tolérées si elles sont situées dans
des régions à faible gradient.
Ce tableau illustre la variation de la qualité des éléments de maillage en
fonction de la valeur du coefficient de distorsion Fd :

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 10


• La valeur maximale du skewness tolérée pour un maillage volumique
doit être inférieure à 0.90
• La valeur maximale du skewness tolérée pour un maillage surfacique
structuré ou non, hexaédrique ou tétraédrique doit être inférieure à 0.75

3.4.3. Lissage:
Le changement dans la taille des éléments de maillage d’une zone
maillée à une autre doit être graduel, la variation de la taille des éléments de
deux zones adjacentes ne doit pas dépasser 20%.

3.4.4. Nombre total d’éléments:


Un nombre important d’éléments de maillage permet sans doute
d’améliorer la précision des calculs, mais pénalise les ressources
informatiques en terme de mémoire et alourdit le système. Par voix de
conséquence, un compromis entre précision et temps de calcul s’impose.
Des techniques existent pour économiser un certain nombre
d’éléments :
•Utilisation des maillages non uniformes, en concentrant la
bonne qualité du maillage uniquement dans les zones où c’est
nécessaire.
•Utilisation de la fonction adaptation de maillage pour raffiner
uniquement sur des zones bien précises
•Utilisation des éléments de maillage hexaédriques dans les
zones adéquates.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 11


3.4.5. Génération d’un maillage couche limite:
La notion de résolutionconcerne plus particulièrement les zones qui
présentent un fort gradient, ainsi une bonne résolution permet de mieux
décrire les phénomènes physiques qui existent dans ces zones telles que les
ondes de choc, ou les phénomènes liés à la couche limite.

3.4.6. Indépendance de la solution du maillage:


Dans une modélisation CFD, la solution doit être indépendante de
densitéla du maillage pour être sûr du réalisme de la solution que donne
le
solveur après convergence.

Le but du raffinement du maillage sous un code mailleur (Gambit), et de


l’adaptation de la grille à la solution sous le solveur (Fluent), est d’obtenir une
solution indépendante de la résolution et de la qualité du maillage, cela
revient à dire que les paramètres de la solution deviennent insensibles
au
bout d’un certain nombre d’éléments.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 12


3.5. Conditions aux limites et définition de domaines:
Le mailleur Gambit peut générer des maillages que beaucoup de
solveurs peuvent utiliser, ainsi nous devons spécifier le logiciel solveur avec
lequel on veut traiter le fichier maillage.

3.6. Conclusion

Code de maillage, Gambit:

•Code efficace en 2D et 3D, structurés et non structurés

•Suivre la séquence des étapes pour faciliter la construction du


maillage

•Maillages structurés favorables pourles écoulements étudiés

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 13


4. Code de calcul FLUENT

Figure 3: Éléments de base du numérique(FLUENT)

4.1. Capacité de Fluent:

•Écoulement dans des géométries 2D ou 3D en utilisant des


maillages adaptatifs non structurés
•Écoulement incompressible ou compressible
•Analyse stationnaire ou instationnaire
•Écoulement non-visqueux, laminaire ou turbulent
•Écoulement Newtonien ou non-Newtonien
•Transferts de chaleur par convection, naturelle ou forcée
•Transfert de chaleur couplé conduction/convection
•Transfert de chaleur par rayonnement
•Repère de référence inertiels (stationnaire) or non-inertiels (en
rotation)
•Multiples repères de référence en mouvement, incluant des
interfaces glissantes et des plans de mélange

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 14


•Mélange et réaction d’espèces chimiques, incluant des
modèles de combustion et des réactions de surface
•Source volumique arbitraires de chaleur, masse, qté de
mouvement, turbulence, et espèces chimiques
•Calculs de trajectoires Lagrangiennes pour une phase
dispersée de particules/gouttes/bulles, incluant le couplage
avec la phase continue
•Écoulement à travers les matériaux poreux
•Modèles pour turbine 1D/échangeur de chaleur
•Écoulements diphasique, incluant la cavitation.
•Écoulements à surface libre avec surfaces complexes.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 15


4.2. Étapes de base dans Fluent:

•Type de problème: 2D / 3D et code

•Maillage: évaluation et échelle

•Modèles: solveur, énergie, turbulence

•Évaluation: paramètres de calculs, initialisation et solution de


départ

•Calculs: itérations et patience

•Solution: graphiques de la solution et évaluer la validité

4.2.1 Affichage du maillage:


Display/Grid
Vous pouvez afficher le maillage et il est très judicieux de
vérifier
conditions les définies au préalable dans Gambit.
aux limites

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 16


Les composants sont définis dans un préprocesseur
Cell = volume de contrôle divisant la géométrie
Le domaine de calcul est défini par un maillage qui représente le fluide
et les faces solides qui interviennent.
Face = frontière d’une cell
Edge = frontière d’une face
Node = point de maillage
Zone = groupe de noeuds, face et/ou cell
Les conditions limites sont assignées aux face zones.
Les données des matériaux et les termes sources sont assignés aux
cell zones.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 17


4.2.2 Lecture du maillage: Zones

4.2.3. Taille d’un maillage et unités

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 18


4.2.4. Choix du modèlede turbulence
Define/Models/Viscous
Fluent propose différentes modélisations de l’écoulement turbulent.
Parmi lesquels les écoulements non visqueux, laminaires, turbulents …etc.

4.2.5.Matériaux et définition des propriétés


Define/Materials
Les caractéristiques du fluide sont chargées à partir de la bibliothèque
de données de Fluent.
Les modèles physiques peuvent nécessiter l’introduction de nouveau
matériau et de leur propriété
Les “Material properties” sont définies dans le menu Matériaux.
Single-Phase, Single Species Flows
Définis les propriétés de fluides et solides
Gaz réel
Ecoulements à espèces multiples
(monophasiques)
Mixture Matériel
Propriétés de mélange
définies séparément des propriétés des constituants.
Les propriétés des constituants doivent être définies..
PDF Mixture Matériel

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 19


Tableau de référence des PDF de propriétés.
Les propriétés de transport du mélange définies séparément.
Les propriétés des constituant sont issues d’une base de données.
Écoulements multiphasiques
Définis les propriétés de tous les fluides et solides.
Les matériaux sont “assigned” à des “cell zone”. La méthode
d’assignation dépend des modèles physiques:
Single-Phase, Single Species Flows
Assign material to fluid zone(s) in
Fluid Panel.
Multiple Species (Single Phase) Flows
Assign mixture material to fluid zones in Species Model Panel or in Pre-
PDF.
All fluid zones consist of ‘mixture’.
Multiple Phase Flows (Single Species)
Primary and secondary phases selected
in Phases Panel.
from Define menu
All fluid zones consist of ‘mixture’.

4.2.6. Post-Processing

Il y a de nombreux outils de post-processing.


•Les fonctions de post-processing s’appliquent souvent aux
surfaces.
•Les surfaces sont créées automatiquement à partir de zones.
•Des surfaces agditionnelles peuvent être crées.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 20


a)Post-Processing: Valeurs de nœuds:

•Fluent calcule les variables au centre de chaque cellule


•Les valeurs de nœud du maillage sont soit:
•Calculés comme la moyenne des cellules voisines
•Définies explicitement (si disponible) avec les conditions aux
limites.
•Les valeurs des nœuds sur les surfaces sont interpolées à
partir des nœuds du maillage.
•Les fichiers de données conservent:
•Les données au centre de cellules
•Les valeurs de nœuds aux frontières pour les variables
primitives.
•Autoriser Node Values pour interpoler les données sur les
nœuds.

b)Bilans (reports):

“Flux Reports”
Flux net.
Taux de transfert de chaleur total inclu le rayonnement.
“Surface Integrals”
Légèrement moins précises sur les surfaces générées par l’utilisateur..
“Volume Integrals”

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 21


4.2.7. Définir les conditions aux limites

Afin de définir un problème avec une solution unique, vous devez


fournir des informations sur les variablesaux frontières du domaine.
Spécifier les flux de masse, qté de mouvement, énergie, etc. dans
le
domaine.
Définir les conditions aux limites implique:
Identifier la position des frontières (e.g., entrées, parois, symétrie)
Donner les informations sur ces frontières
Les données dépendent du type de conditions au limites et des
modèles employé..
Vous devez connaitre l’information nécessaire aux frontières et
positionner ces frontières ou l’information est connue ou peut êtr
correctement approchée.
Des mauvaises conditions aux limites ont un impact sur les résultats.

Types de conditions limites pour les External Faces


General: Pressure inlet, Pressure outlet
Incompressible: Velocity inlet, Outflow
Compressible flows: Mass flow inlet, Pressure far-field
Special: Inlet vent, outlet vent, intake fan, exhaust fan
Other: Wall, Symmetry, Periodic, Axis
Types de conditions limites pour les Cell ‘Boundaries’
Fluide et Solide
Types de conditions aux limites Double-Sided Face ‘Boundaries’
Fan, Interior, Porous Jump, Radiator, Walls

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 22


4.3. Procédure de simulation

•Paramètres de la solution
•Choisir le solveur
•Schéma de discrétisation
•Initialisation
•Convergence
•Suivi de la Convergence
•Stabilité
•Régler la Under-relaxation
•Fixer le Courant number
•Accélérer la Convergence
•Précision
•Independence de maillage
•Adaption

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 23


Les choix sont: Coupled-Implicit, Coupled-Explicit, ou Segregated
(Implicite)
Les Coupled solvers sont recommandés si une forte inter-dépendance
existe entre la densité, l’énergie, les moments, et/ou les espèces.
e.g., écoulement compressible a haute vitesse ou les écoulements
réactifs.
En général, le solveur Coupled-Implicit est recommandé par rapport au
solveur coupled-explicit.
Temps nécessaire: Le solveur implicite est 2 fois plus rapide (en gros).
Mémoire nécessaire: Le solveur implicite nécessite deux fois plus
mémoirede que les solveurs coupled-explicit ou segregated-implicit!
Le solveur Coupled-Explicit doit être utilisé uniquement pour les
écoulements instationnaires quand le temps caractéristique du problème est
du même ordre que les phénomènes acoustiques.
e.g., suivi d’onde de choc
Le solveur Segregated (implicit) est préférable dans tous les autres cas.
Nécessite moins de mémoire que le solveur coupled-implicit
L’approche Segregatedoffre de la flexibilité dans le traitement de la
solution.

4.3.1. Discrétisation (Méthodes d’interpolation)

Les variables (stockées au centre des cellules) doivent être interpolées


aux faces des volumes de contrôle:

(ρφ ) (ρφ) =
+Δt
ΔV+ Γf∇( +SφΔ
Δt−
∑ ∑ V

FLUENT propose de nombreux schéma d’interpolation:


First-Order Upwind Scheme
Facile à converger mais seulement au premier ordre.
Power Law Scheme
Plus précis que le premier ordre quand Recell< 5 (typ. Éclt. Bas
Reynolds).
Second-Order Upwind Scheme
Utilise des plus grands ‘stencil’ pour une précision au 2ème
ordre,
essentiel avec tri/tet maillage ou quand l’écoulement n’est pas aligné avec le
maillage.
negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 24
Quadratic Upwind Interpolation (QUICK)
Appliquer avec maillage quad/hex et hybrides (pas aux tri), utile pour
les écoulements rotating/swirling, précis à l’ordre 3 sur un maillage régulier.

4.3.2. Couplage pression vitesse

Le couplage pression-vitesse se réfère à la manière dont la


conservation de la masse est prise en compte quand on utilise le
«segregated solver».
Trois méthode possibles:
SIMPLE
Schéma par défaut, robuste
SIMPLEC
Convergence plus rapide pour les problèmes simples (par exemple des
écoulements laminaires sans modèles physiques).
PISO
Utile pour les écoulements instationnaires ou pour les schémas
contentant des cellules avec des skews plus élevé que la moyenne.

4.3.3. Convergence (Introduction): Residus

L’équation de transport de f se présente simplement:


ap
p
∑ anb n
=b
nb p
+ b ap, anb dépendent de la solution.
Les coefficients
Les coefficients sont mis à jour à chaque itération.
Au début de chaque itération, l’égalité est fausse.
Le décalage est appelé le residual, Rp, avec:
R =ap
p
∑ anb nb
−b
p nb p
+
Rp doit devenir négligeable au fur et à mesure des itérations.
Les résidus que vous suivez sont sommés sur toutes les cellules:
R= | |
∑ cells
Par défaut, ils
Rpsont dimensionnés.
Vous pouvez aussi normaliser les résultats.
Les résidus suivis pour le solveur couplé sont basés sur la rms du taux
d’évolution temporelle de la variable conservative.
Seulement pour les équations couplées; des équations scalaires
supplémentaire utilisent la définition “segregated”.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 25


A la convergence:
Toutes les équations de conservation discrétisées (momentum, energy,
etc.) se conforment dans chaque cellule à une tolérance spécifiée.
La solution ne change plus avec le temps.
Respect de la conservation de la masse, de l’énergie et des espèces.
Suivre la convergence avec les résidus:
EN général, une décroissance d’un ordre 3 en magnitude des résidus
inique une convergence au moins qualitative.
Les caractéristiques principales de l’écoulement sont établies.
Le résidu de l’énergie doit atteindre 10-6 pour un segregated solveur.
Les résidus des espèces doivent atteindre 10-5afin d’obtenir la
conservation.
Suivre la convergence quantitativement:
Suivre d’autres variables.
S’assurer de la conservation de certaines quantités.

All equations converged.

10-
3
10-
6

Le tracé des résidus montre quand ceux ci atteignent le seuil de


tolérance
Solve ® Monitors ® Residual...

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 26


4.3.4. Vérifier la conservation des propriétés

En plus du suivi des résidus et de l’historuque des variables,


vous verifier la conservation de la masse et de l’énergie.
devez aussi
A un minimum, le déséquilibre doit être moins de 1% des plus faibles
flux aux travers la frontière du domaine.
Report ® Fluxes...

4.3.5. Difficulté de convergence

Des instabilités numériques peuvent apparaître avec: unproblème mal


posé, un mauvais maillage et/ou un mauvais réglage du solveur.
Détecté par des résidus qui augmentent ou restent «bloqué»
Une divergence des résidus implique un déséquilibre dans les
équations de conservation.
Attention aux résultats non convergés!
Solutions possibles:
Vérifier que le problème est bien posé.
Calculer une première solution avec un schéma à l’ordre 1.
Diminuer la sous-relaxation pour les équations ayant des problèmes de
convergence (segregated).
Réduire le nombre de Courant (coupled).
Remailler ou raffiner le maillage.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 27


4.3.6. Post-traitement graphique

Les outils graphiques disponibles dans FLUENT vous permettent de


traiter l'information contenue dans votre solution CFD et de visionner
facilement les résultats. Les sections suivantes expliquent comment utiliser
ces outils pour examiner votre solution.
Dispalay →…Plot →…

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 28


4.4. Conclusions

•Code de calcul, Fluent:

•Code efficace en 2D et 3D, structurés et non structurés

•Suivre la séquence des étapes pour éviter d'oublier des


paramètres

•Toujours valider les calculs numériques

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 29


PARTIE 2:
Traitement des applications industrielles à l’aide des outils
numérique

•Initiation aux CFD

•Simulation numérique des écoulements internes

•Simulation numérique de la convection naturelle dans une cavité

•Simulation numérique de la convection forcée dans une plaque

•Exploitation de logiciel SCILAB

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 30


1. Initiation

Les travaux pratiques Atelier Numérique sontrépartis sur plusieursséances de 01.5 h.

Objectifs:

Traitement à l’aide des logiciels commerciaux des cas réels des problèmes énergétiques
rencontrés dans le secteur industriel en utilisant des approches étudiés aux projets de fin
d’études.

Chaque TP donne lieu à un rapport écrit noté respectant les consignes suivantes :

- titre du TP

- présentation du TP (avec l’objectif)

- rappel théorique

- regroupement des résultats

- interprétation de tous les résultats

- conclusion

Les rapports du TP seront remis au plus tard deux semainesaprès la dernière séance.

La note de TPest lamoyenne des rapports écritset le test TP.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 31


Brochure TP

TP1: Écoulement laminaire dans une conduite cylindrique

1. Spécifications du problème:

2. Analyse Préliminaire

Dans une conduite, un écoulement de fluide incompressible peut être permanent ou non
(instationnaire).
Quand il est permanent, ses propriétés en un point fixe ne varient pas avec le temps. De
plus, il peut évoluer le long de cette conduite jusqu'µa ce que le profil de vitesse atteigne
une forme définitive, par exemple parabolique dans le cas d'un écoulement de Poiseuille.
Ses caractéristiques cinématiques n’évoluent plus d'une section droite à l'autre,
l’écoulement est alors établi. La distance au cours de laquelle le profil des vitesses évolue
correspond à la longueur d'entrée ou d’établissement.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 32


La notion d’écoulement permanent est une notion temporelle tandis que la notion
d’écoulement établi est une notion spatiale.
Nous comparerons les résultats numériques dans la région en pleine maturité aux
résultats analytiques correspondants.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 33


3. Modélisation et simulation de l’écoulement de Couette Plan à l'aide de
Fluent

Un écoulement 2D (xy) entre deux plaques infinies selon z va


modéliséêtreà l'aide de Fluent. La distance D entre les plaques est égale à 0,05
m et le domaine considéré est de longueur L tel que L = 5D. La
plaque
supérieure se déplace à une vitesse V0 comprise entre 10-6 et 10-3 m.s-1 et
la vitesse à l'entrée est prise égale à V0 /2.
La simulation concerne un écoulement d'huile de masse volumique 10-
3 kg/m3 et de viscosité dynamique 10-1 Pl.

•Construisez un maillage de 100X21 points. La précision sur la

convergence peut être prise égale à 10-5 et les coefficients de

sous-relaxation de la vitesse et de la pression égaux à 0,5.

•Mesurez la longueur l nécessaire à l’établissement du profil de

Couette.

•Vérifiez l'allure linéaire du profil de vitesse u dans xy-plot.

•Calculez le débit dans Fluent et comparez-le à la théorie.

•Indiquez la vitesse que vous avez choisie et le nombre d'itérations

obtenu à la convergence.

•Commentez les résultats numériques obtenus.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 34


T.P. 2 : Écoulement turbulent dans une conduite cylindrique

Revisitons l’exemple de flux de conduite a considéré dans le TP


précédent. Comme auparavant, la vitesse d’entrée est 1m/s, le liquide
s’échappe dans l’atmosphère ambiante et la densité est 1kg/m3. Pour µ
=
2x10-5Kg/(ms), le nombre Reynolds basé sur le diamètre de conduite et la
vitesse moyenne à l’entrée est :
Re =ρVmoyD/µ =10000

À ce nombre de Reynolds, l’écoulement est d’habitude complètement


turbulent.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 35


T.P. 3 : Convection naturelle dans une cavité fermée

1. Mise en équations

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 36


negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 37
2. Géométrie et propriétés physiques

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 38


T.P. 4: Simulation numérique des phénomènes aérothermique
dans une cheminée solaire

1. Principe de fonctionnement:

Rayons solaires

Cheminé
e
Collecteur
Turbin
e Entrée d’air
frais

2.Hypothèses simplificatrices et formulation mathématique

Nous considérons que la géométrie de la cheminée solaire est composée de


deux cavités
cylindriques ouvertes superposées l’une sur l’autre (la cheminée et les collecteurs), la symétrie de
révolution du cylindre fait que la solution est bidimensionnelle (ne dépend que de r et z). Afin de
simplifier le modèle mathématique, nous considérons quelques hypothèses et approximations:
-Le Fluide est newtonien.-L’écoulement est incompressible.-L’écoulement laminaire et
stationnaire.-Le transfert de chaleur par rayonnement est négligeable. -Toutes les propriétés du
fluide sont constantes sauf la masse volumique qui varie linéairement avec le
gradient de
température selon L’approximation de Boussinesq:
= 0
−[ T−T0])
(
11
=− ⎜⎛∂ρ

⎝∂T

0

P
negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 39
L’écoulement est régi par des équations de base exprimant en coordonnées cylindriques:
u
r
+
u u + u u2 2
∂u
∂r v ∂ ⎟⎞+ ∂r
z +∇ u ∂ −1∂p
∂ ∂
∂v =υ⎜ p ⎠ +
∂v⎛⎝v ∂ v ∂v
z =∇ 2+ z r∂z
∂r r
+ −1∂ =0
u T+ T ∂
∂ r v∂ −g
∂ ∂z
=α∇ 2
T
Les échelles caractéristiques utilisées pour le passage dimensionnel à
adimensionnel sont les
suivantes: constante de H
vitesseU0= , constante de longueurH,constante de
pressionP0, (En
choisissant P0= pression dynamique = ρU2o),constante de T =T −T2.Les
températureΔ 1
variables adimensionnelles sont donc:
u H v H p P z
u*= =u =v =z*=
U0 U0 P 0
H
v*= p*= 0
T−T r
T =0 r *=
* T −T H
1 0
On introduit les grandeurs adimensionnelles aux équations gouvernantes, on obtient
l’équation de continuité , les équations de Navier Stokes (selon la direction r et z
et l’équation d’énergie sous forme
respectivement)
adimensionnelles.
*
∂ ∂v
u * + z*
* ∂ ∂ =0
* *
+
u
u∗ ∂ ∗
rru ∂P Pr⎛ 2u∗
r∗
∗ v ∂ ∗ ∗ + ⎞
∂u + ∂z∗∗ r∗ ⎜⎜ ∇ ⎟⎟
=− + u
∂ ⎝r ⎠
∗2
u* v ∂v ∂P +Pr(∇ 2v+*
∂ *r +v * =− * ) Ra.Pr T*
∂* * ∂z ∂z
* *

u* T ∂T 2
∂ *r +v *∂z =∇ T*
∂* * *
Les paramètres qui caractérisent le problème sont: le nombre de Rayleigh et le nombre de Prandt.
3
gΔTH
Ra= Pr =

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 40


3.Géométrie du problème:

Les conditions aux limites adimensionnelles sont des conditions dynamiques représentées par les
vitesses u et v, et des conditions thermiques représentées par la température T.

a) Conditions aux limites à l’entrée: 0 0 T


u ,T= 0
b) Condition aux limites au sol: =0 0 T
u , v 1
c) Conditions aux limites au toit du collecteur:= 0 u 0 T
= = ,
d) Conditions aux limites à l’axe de symétrie: =,, v v T= 0
∂ ∂T = = 0
v ∂r , T=
e) Conditions aux limites à la paroi de cheminée: ∂r 0 u 0 u= =0
=0,
= ,
,= v ∂
f) Conditions aux limites à la sortie: T
∂u ∂v= ∂z
∂ ∂
z =
4.Traitement sous FLUENT: ∂T
z∂z
=0
Faire simuler pour
Ra=104, …107
-tracez l'évolution du débit massiqueadimensionnel en fonction du nbre de Ra
Tracez les isothermes pour plusieurs nbre de Ra. Faire commenter les résultats obtenus.

negrou.belkhir@univ-ouargla.dzCours: Atelier Numérique Page 41

Vous aimerez peut-être aussi