Vous êtes sur la page 1sur 2

MINISTÈRES ENSEIGNEMOI - 08-02-2018 - Jérémy Sourdril - L'obéissance donne naissance

L'obéissance donne naissance


Jérémy Sourdril

1 - Diverses récompenses naissent, suite à l'obéissance


L'obéissance donne naissance à des récompenses et des privilèges. En obéissant à Dieu, on peut par exemple recevoir :

● la bénédiction générale, y compris la bénédiction spirituelle, matérielle et professionnelle


● la présence de Dieu et le Saint-Esprit
● la justification et la purification de l'âme
● la délivrance

2 - L'obéissance forme notre caractère


Comme nous l'avons vu, l'obéissance donne naissance à des bénédictions physiques, mais pas seulement. Elle donne
également naissance à la maîtrise de soi, à la stabilité, à l'endurance, au perfectionnement, à la sanctification, etc.
L'obéissance fait naître un fruit correspondant au domaine dans lequel on l'utilise. Cette obéissance forme notre
caractère. C'est un fruit précieux qu'elle fait naître.

3 - Avantageux
L'obéissance semble parfois être un sujet de tristesse : ça fait mal à la chair, et on a souvent l'impression de perdre
quelque chose. Pourtant, il est toujours avantageux d'obéir à Dieu.

Par exemple, quand Dieu nous demande d'abandonner quelque chose, cela ne nous paraît pas forcément avantageux.
Demandez à un adolescent d'abandonner sa console vidéo qu'il aime tant, ou à une adolescente son petit copain ! Ils ne
vous diront pas merci, car ils sont convaincus de n'en tirer aucun avantage. Et pourtant…C'est toujours avantageux
d'obéir, même si nous ne comprenons pas pourquoi nous devons agir ainsi.

4 - L'obéissance fait naître la mort


S'il y a bien une chose que l'obéissance fait naître, c'est la mort. Il est dit de Christ qu'il a appris l'obéissance par les
choses qu'il a souffertes. Cependant, nous devons nous rappeler qu'obéir nous amènera toujours à la bénédiction. La
bénédiction pour nous ou pour les autres.

Page 1/2
MINISTÈRES ENSEIGNEMOI - 08-02-2018 - Jérémy Sourdril - L'obéissance donne naissance

Dans 1 Corinthiens 4, Paul s'exprime ainsi concernant la bénédiction qui est apportée aux autres, suite à notre propre
obéissance : 8 Déjà vous êtes rassasiés, déjà vous êtes riches, sans nous vous avez commencé à régner. Et
puissiez-vous régner en effet, afin que nous aussi nous régnions avec vous ! 9 Car Dieu, ce me semble, a fait de nous,
apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au
monde, aux anges et aux hommes. 10 Nous sommes fous à cause de Christ; mais vous, vous êtes sages en Christ; nous
sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés ! (...) 15 Car, quand vous auriez dix
mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en
Jésus-Christ par l'Evangile.

Par son obéissance, Paul a donné naissance à des fils spirituels, en travaillant de toutes ses forces pour l'Évangile et en
agissant selon Dieu. Et ses fils ont bénéficié de son oeuvre, sans rien devoir faire. La mort à soi-même dans la vie de
l'apôtre Paul a donné naissance à de multiples bénédictions dans la vie de ses fils.

C'est ce qui s'est passé avec Christ. Son obéissance personnelle nous a assuré un salut éternel. Nous n'avons rien fait
pour mériter ce salut, nous n'avons eu qu'à accueillir le fruit de la propre obéissance de Christ. Oui, le salut a été le fruit
ultime de l'obéissance de Jésus. Son obéissance nous a rendus justes. Mais il a aussi reçu pour lui-même et pour
nous le nom qui est au-dessus de tout nom.

Paul dit encore : Nous savons qu'en demeurant dans ce corps, nous demeurons loin du Seigneur (...) Nous aimons
mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. C'est pour cela aussi que nous nous efforçons de lui être
agréables (d'obéir), soit que nous demeurions dans ce corps, soit que nous le quittions. (2 Cor 5:6,8-9)

Obéir à Dieu, c'est mourir à quelque chose d'humain, c'est quitter quelque chose. Pour pouvoir recevoir les choses qui
sont en Christ, il nous faut mourir à nous-mêmes en obéissant à la Parole de Christ. Souvent, lorsque nous devons obéir,
Dieu nous dira quelles sont les raisons pour lesquelles nous devons obéir. Mais parfois, il ne nous dira rien. Nous
obéirons alors par amour et par la foi, sans savoir pourquoi Dieu nous demande de faire cette chose.

L'obéissance donne naissance à la mort à soi-même et au renoncement, la


mort au passé, la mort à la désobéissance, la mort au péché et au négatif
dans notre vie, la mort à la souillure et au pouvoir satanique.

L'obéissance est puissante; et sans obéissance, nul ne verra le Seigneur. Sans obéissance, il n'y aura pas de naissance.
Par notre obéissance, nous devons donner naissance à la mort aux choses terrestres et charnelles. Et, ainsi, nous
recevrons pour fruit la vie éternelle, la présence de Dieu, et d'innombrables bénédictions.

Page 2/2