Vous êtes sur la page 1sur 8

Université Saad Dahlab Blida

Faculté de science et technologie


Département hydraulique

Prépare par :

 Ben Abdel Ali Nawal


Groupe : 4

2016/2017
Tp1

Le bute de l’essai :
Vérifier l’exactitude de mesure d’un manomètre type bourdon, en comparant
les lectures de l’appareil avec les valeurs réelles des pressions provoquées par
un piston.

Principe de l’essai :

L’essai consiste a classe des différentes grains constituant


l’échantillon en utilisant une série des tains emboitées les un sur les
autres, dont les dimensions des ouvrage sont décroissantes du haut
vers le bas les matériaux étudie est place en partie supérieur les
tamis et le classement des grains sabotaient par vibration du colon
des tamis.

Définition :
-Analyse granulométrique par tamisage :

Ensemble des opérations aboutissons a la séparation selon leur des


éléments constituant d’un échantillon en employant a mille carrée

-Le refus : partie du matériau retenu sur un tamis

Tamisa ou passant : partie du matériau passant a travers mailles d’un


tamis.

-Facteur d’uniformité :sur le passant de 63mm, rapport des dimensions


des mailles de tamis pour lesquelles il ya respectivement 60% et 10%
𝑑60
le passant……..Cu=
𝑑10

-Facteur de courbe : sur le passant au tamis de 63mm, rapport des


dimensions des mailles de tamis défini par….Cϲ=𝑑30/𝑑10 .
Equipement nécessaire :

Des tamis qui sont constituent d’un maillage métallique définissant


des trous carrés de dimension normalisée.

Pour un travail et au résultat repoludible il est conseille d’utiliser une


machine a tamiser électrique qui imprime un mouvement vibratoire
au colon de tamis de puis le tamis de 0.08mm jusqu'au tamis 63mm.

refus sépare mi
tamis mm ( g) RC g RC % tamisât g tamisât %
5 0 0 0 2000 100
2,5 161 161 8,05 1839 91,95
1,25 136 297 6,8 1864 93,2
0,63 177 474 8,85 1823 91,15
0,315 304 778 7,6 1696 84,8
0,16 152 930 2,7 1848 92,4
0,08 54 984 0,38 1946 97,3
pan 7,5 991,5 49,575 1992,5 99,625

La perte= [(M-S)/M]*100

= (200-19945)/200 *100 =0.375 2

Conclusion :

Le TP est acceptable puisque la pertes de charge est inferieur a 2.

Ce sol contient du sable (fin, moyen, gros) et des gravillons (petits et


moyens).
TP2

Principe de l’essai :
L’essai équivalent de sable s’effectue sur la fraction des sols passant ou tamis
de 5mm il rend compte globalement de la quantité et de la qualité des
éléments les plus fins contenues dans cette fraction en exprimons un rapport
conventionnel volumétrique autre les éléments sableux et les éléments plus
fins (argileux).

But de l’essai équivalent le sable :


Utilise de manière courante pour évaluer la propreté des sables entant dans la
composition des bétons .il consiste a séparer les particules fines contenues
dans les éléments sableux et les particules les plus grossiers .une procédure
normalisée permet de déterminer un coefficient d’équivalence de sable(ES) qui
quantifie la propreté du sable.

Appareille :
-Un cylindre gradue.

-un piston mesure.

-un poids fixe a extrémité supérieure de l’atige.

- un tube laveur.

Procédure de l’essai :
Remplissage de la solution lavante jusqu'au premier trait.

Imbibition du sable pendant 10min dans la solution lavant.

Éprouvette secouée (60cycle en 30s), lavage du sable avec de solution lavante


et remplissage jusqu'au deuxième trait.

Début de la décantation durée 20min.

Mesure de la hauteur de sable h1 de l’ensemble sable plus floculat.

Mesure de la hauteur du sable h2 au piston.


TP3

BUT DE L’ESSAI :
On détermine par cet essai les limites de liquidité et de plasticité d’un sol. Cet
essai est réalisé sur la partie de sol passant au tamis de425 μm. Les limites
d’Atterberg sont des paramètres géotechniques destinés à identifier un sol et à
caractériser son état.

Principe de l’essai :
L’objectif de l'essai d'Atterberg limites est d'obtenir des informations de l'index
de base sur le sol utilisé pour estimer les caractéristiques de résistance et de
règlement. Il est la principale forme de classification des sols cohésifs.

Le sol fin est testé pour déterminer les limites liquides et plastiques, qui sont des
teneurs en humidité qui définissent les frontières entre les Etats consistance
matérielle. Ces tests standardisés produire des chiffres comparables utilisées
pour l'identification des sols.
Le liquide (LL) et en plastique (PL) des limites définissent les limites de teneur
en eau entre les états de fluide non-plastique, plastique et visqueuse. L'indice de
plasticité (PI) définit la gamme complète de l'état plastique.

Définition :
-LES DIFFERENTS ETATS D’UN SOL

 État solide :

Le sol a le comportement d'un solide, l'application d'un effort n'entraîne que de


faibles déformations. Le passage à l'état solide s'effectue au départ avec
réduction du volume ou retrait, puis à volume constant donc sans retrait

 État plastique :

Le sol est stable naturellement mais, dès qu'un effort lui est appliqué, il est le
siège de déformations importantes, en grande partie non réversibles sans
variation notable de volume et sans apparition de fissures. Par trituration il perd
sa consistance.

Certains sols, dits thixotropes, ont la propriété de récupérer avec le temps une
partie de leur résistance
 État liquide à teneur en eau élevée.

Le sol se comporte comme un liquide. Sa résistance au cisaillement est nulle et


il se répand lorsqu'on le déverse. Les grains du sol sont pratiquement séparés par
I ‘eau

-Limite de liquidité (LL)

La limite de liquidité définit la limite entre les états liquide et visqueux


plastique. Elle est déterminée en utilisant une norme "Devise Limite de
liquidité», qui laisse tomber un profond du sol cupule 1 cm de manière
cohérente. Quand une rainure couper à travers l'échantillon ferme 1/2 ", le
nombre de cout est enregistré et une teneur en humidité échantillon traité.
We=w*(n/25) ^0.121
-Limite plastique (Wp)

La limite de plasticité définit la limite entre les états non-plastique et en matière


plastique. Il est déterminé simplement par laminage d'un fil de terre et de réglage
de la teneur en eau jusqu'à la rupture

-l’indice de plasticité

L'indice de plasticité mesure l'étendue de la plage de teneur en eau dans


laquelle le sol se trouve à l'état plastique. Suivant la valeur de leur indice de
plasticité, les sols peuvent se classer comme suit : IP=WL-Wp

MATERIELS UTILISE :
* Echantillon de sol de moins de 425 μm (300g)* Pénétromètre
* 3 coupelles cylindriques
* Plaque de verre
* Une étuve
* Une balance électronique
* 3 pétri
* 2 spatules.
L’essai de liquidité :
nombre de
coups 17 21 26 30 34
le latere 1a 1b 2a 2b 3a 3b 4a 4b 5a 5b
Me 0,56 0,48 2,34 1,97 1,44 1,25 2,47 2,4 1,72 4,26
Ms 1,68 1,43 7,3 6,14 4,57 3,95 4,74 4,8 5,71 4,26
W 33% 34% 32% 32% 32 32 52% 50% 30% 30%

WL=32
L’essai de plasticité :

Me 0,38 0,32 Wp=(20+15)/2 =17.5


Ms 1,88 2,14
IP=Wl-Wp
W 20% 15%
Ip=32-17.5=14.5

Mode opératoire de l’essai :

Limite de liquidité : Le sol est mélangé à une quantité d'eau. La pâte obtenue
est placée dans une coupelle de 100 mm de diamètre environ. On trace sur la
pâte lissée une rainure normalisée avec un outil spécial. À l'aide d'une came, on
fait subir une série de chocs à la coupelle. On observe en fin d'expérience le
contact des deux lèvres de la rainure. La limite de liquidité est la teneur en eau
en % qui correspond à une fermeture en 25 chocs.

Limite de plasticité : On mélange l'échantillon avec des quantités variables


d'eau; on façonne avec la pâte un rouleau de 6 mm de diamètre pour une
centaine de mm de longueur. Puis on atteint 3 mm de diamètre en le roulant
(souvent avec les doigts), après 5 à 10 aller-retour maximum. La limite de
plasticité est la teneur en eau en % du rouleau qui se fissure et se brise lorsqu'il
atteint un diamètre de 3 mm.

La précision de l’essai est de l’ordre du demi-point de teneur en eau pour la


détermination de la limite de liquidité et du point de teneur en eau pour la
détermination de la limite de plasticité
Conclusion :
les limites d’Atterberg définissent à la fois un indicateur qualifiant la plasticité
d’un sol, mais aussi l’essai qui permet de définir ces indicateurs. Cet essai a été
établi par l’agronome suédois Albert Atterberg.

Le sol est moyennement plastique 5 Ip 15

Le sol contient limon sable et limon