Vous êtes sur la page 1sur 7

 

Séance  type  d’Espagnol  et  conseils  pour  débuter  


 
Rituels:  
Activités  ritualisées  qui  doivent  être  enrichies  tout  au  long  de  l’apprentissage.  
-­‐  date    (hier,  aujourd’hui,  demain)  
-­‐  météo  (à  l’école,  en  Espagne,  dans  les  pays  hispanophones…)  
-­‐  appel  (prénoms  espagnols  présentant  un  intérêt  phonologique)  
-­‐  salutations  (bonjour,  comment  vas-­‐tu  ?  …)  
-­‐  …  
 
Rebrassages  
Il  s’agit    de  permettre  aux  enfants  de  réutiliser  très  régulièrement    toutes  les  structures  
et  tout  le  vocabulaire  qu’ils  ont  vus  depuis  le  début  des  apprentissages.  
Cette   partie   est   indispensable.   Si   les   connaissances   ne   sont   pas   régulièrement  
rebrassées,  elles  sont  oubliées.  
On  peut  les  faire  sous  forme  de  jeu  :  avec  un  ballon  qui  circule,  ou  en  binômes  …  ,  sous  
forme  de  questions  réponse  à  base  de  cartes-­‐personnages,  travail  en  chaîne…  
C’est   un   moment   privilégié   pour   évaluer   le   «  parler   en   continu   «     et   le   «  parler   en  
interaction  »  
-­‐ ¿Cómo  te  llamas?    Me  llamo…  
-­‐ ¿Cuántos  años  tienes?    Tengo…  
-­‐ ¿Dónde  vives?  Vivo  en  …  
-­‐ ¿De  dónde  vienes?  Vengo  de…  
-­‐ ¿Cuál  es  tu  nacionalidad?    Soy  …  
-­‐ ¿Cuál  es  tu  dirección?  …  
-­‐ ¿Cuál  es  tu  número  de  teléfono?/¿Me  das  tu  número  de  teléfono  ?  Mi  número  es  el…  
-­‐ ¿  Cuántos  anos  cumples?  –  Hoy  cumplo…      /Mi  cumpleaños  es  el…  
-­‐ ¿Cuántos  hermanos  y  hermanas  tienes?  Tengo…  
-­‐ ¿Qué  te  gusta?  ¿Te  gusta  el  chocolate    (el  fútbol/  el  español)?  
-­‐ ¿Cuál  es  tu  color/  deporte  preferido?  
-­‐  ¿Qué  hora  es?  son  las  …  
-­‐ ¿Qué  es?  Es  un  libro  
-­‐ ¿Quién  es?  Es  María  
-­‐ ¿Qué  te  encanta?  me  encanta  …(reír…)           etc.…  
 
Réactivation  
Cette   phase   est   une   phase   préparatoire   à   l’apprentissage   qui   viendra   dans   la   partie  
suivante.  
Il   s’agit   de   remettre   en   mémoire   le   vocabulaire   connu,   pour   permettre   l’apprentissage  
de   la   structure   nouvelle   (ou,   inversement,   de   remettre   en   mémoire   la/les   structure(s)    
que  l’enfant  devra  utiliser  pour  un  apprentissage  de  vocabulaire).  
Par  exemple  :  je  vais  réactiver  le  vocabulaire  des  fruits  pour  apprendre  ensuite  le  verbe  
«  me  gusta  ».  Je  peux  faire  un  jeu  avec  des  cartes  représentant  les  fruits.  D’abord  :  «  ¿Qué  
es   esto?   Una   pera,   une   cereza,   una   fresa…   puis   faire   un   jeu   de   mémory   en   fermant   les  
yeux,  puis  en  cherchant  la  carte  qui  manque,  puis  2  cartes…  
Inversement  :  Si  je  veux  réactiver  la  structure  «  me  gusta     …»  pour  apprendre  ensuite  le  
vocabulaire  des  aliments,  je  peux  dire  les  couleurs  que  j’aime.  ¿Qué  te  gusta  ?  (colores)  
Me  gusta  el  amarillo  y    el  azul…    

Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

Jeu   de   qui   suis-­‐je  ?   Des   cartes   au   tableau   représentent   des   personnages     qui   aiment   3  
couleurs.  Un  élève    choisit  un  personnage  en  secret,  les  autres  doivent  trouver  qui  il  est  
en  lui  posant  des  questions.    
On   n’apprend   jamais   dans   une   même   séance   une   structure   nouvelle   et   du   vocabulaire  
nouveau.  
 
Apprentissage  :  
Cette  phase  évolue  en  fonction  de  sa  place  dans  la  séquence.  
Au  début,  le  maître  donne  des  modèles  que  les  enfants  doivent  reproduire  :  répétitions  
collectives,  en  petits  groupes  et  individuelles.  
Peu  à  peu,  on  doit  se  diriger  vers  de  plus  en  plus  d’autonomie.  
Les  supports  et  activités  peuvent  être  très  divers  :  images,  écoutes,  mimes,  saynètes…    
Lorsque  l’appropriation  orale  est  bien  avancée  en  compréhension  et  en  production,  on  
peut   aborder   l’écrit.   Une   phase   de   compréhension   écrite   précède   toujours   la   phase   de  
production  écrite.  
On   pourra   éventuellement   faire   un   travail   de   pratique   réfléchie   de   la   langue   si  
l’acquisition  s’y  prête.  
Ex  :  -­‐  le  genre  des  noms,  l’accord  de  l’adjectif,  gustar/doler…  
Il  faut  veiller  à  faire  appel  à  toutes  les  activités  langagières  :  Comprendre  à  l’oral,  parler  
en  continu,  parler  en  interaction,  lire,  écrire  (au  Cycle  3)  
 
Clôture  :  
Elle  permet  de  terminer  la  séance  avant  de  passer  à  une  autre  discipline.  
Il   peut   s’agir   d’une   chanson,   d’une   comptine,   d’un   virelangue…   ou   d’un   moment   de   bilan  
en  français  sur  la  séance.  

Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

 
LES  INCONTOURNABLES:  
 
A   intégrer   le   plus   tôt   possible   Dans   sa   progresión   et   sa   programmation   et   à   recycler  
régulièrement.   Tous   les   points   devront   être   abordés   avanti   fin   avril   afin   d’être  
réellement  acquis  en  fin  de  cycle  3.    
 
Structure  grammaticale   Lexique  associé  
Tengo  …   Famille,   animaux,   matériel   de   classe,  
No  tengo…   vêtements     (+   couleurs),   les   nombres,   les  
¿Tienes?   sensations…  
Me  llamo…,  mi  número  de    teléfono  es…   Prénoms,  nombres  
¿Cuántos  ….  tienes?   Famille,  animaux,  objets…  
Quiero…   Verbes   d’action.   L’expression   des   besoins  
immédiats  
Me  gusta    …    (A  Luis  le  gusta)   Nourriture,   sports,   couleurs,   disciplines  
No  me  gusta…    (no  le  gusta)   scolaires,   les   animaux,   métiers,   loisirs,  
¿Te  gusta…?  (¿le  gusta?)…   jours  de  la  semaine,  mois,…  
¿Cuándo?  ¿a  qué  hora?    Le  temps  
¿Dónde…?    Prépositions  de  position  :  en,  debajo  de,  al  
lado  de….  
Pièces  de  la  maison,  mobilier…  
Mi,  tu,  su….  (bolsa)   Matériel  de  classe,  métiers,  prénoms,  …  
Me  duele  ….(la  cabeza)   Les  parties  du  corps  
Más  (grande)  que…   Prénoms,  famille,…  
Hay  que….(ir    rápidamente)   Verbes  d’action…  
Ser                                          (¿Quién  es  ?  Es  mi  abuela…..)   Prénom,  famille,  d’ou  on  vient,    se  décrire  
(portrait)  
Estar                                  (¿Como  estás?.....)   Comment  on  va  
Hacer                              (¿Qué  haces?...)   Verbes  d’action  
¿Quién/  quiénes…es/son?   Personnages  de  contes  
¿  Dónde  vives/está  el  gato…?   Les  lieux,  les  personnes  
¿Qué  ves…?   Descriptions,  lieux  
¿Cuál  es…?   Couleurs,  préférences  
Tu,  yo,  nosotros  +  verbe   Verbes  d’action  
Connecteurs  :  y,  o   Couleurs,  vêtements,  aliments,  famille…  
 
-­‐  Expression  des  actions  habituelles:  “Cada  día,  me  levanto,  …..”  
 
 
Remarques:  
 
Cette   progression   peut   être   déclinée   chaque   année.   Il   suffit   de   réactiver,   d’enrichir   le  
lexique,  de  varier  les  supports  et  les  activités  d’une  année  à  l’autre.  
 
Pour   aborder   les   «  incontournables  »,   il   est   possible   et   souhaitable   de   travailler   sur   un  
thème  culturel  comme  les  fêtes  calendaires,  la  vie  quotidienne  (école,  loisirs,  sports…)  
Le  volet  culturel  ne  fait  pas  l’objet  d’un  traitement  à  part,  il  fait  partie  intégrante  de  la  
langue.  
Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

 
Conseils  au  professeur  débutant  en  enseignement  des  langues:  
 
 La  place  du  français:  
La   séance   se   mène   intégralement   en   espagnol  :   les   enfants   doivent   entendre   la   langue  
qu’ils   apprennent.   Les   traductions   sont   à   proscrire.   L’espagnol   ne   se   calque   pas   sur   le  
français,   son   «  fonctionnement  »   est   différent.   Si   on   se   trouve   en   situation   où   les   enfants  
sont   bloqués   parce   qu’ils   ne   comprennent   pas,   c’est   que   l’exercice   demandé   n’est   pas  
adapté   à   la   situation.   Il   faut   changer   l’exercice  !   On   peut   se   sortir   de   beaucoup   de  
difficultés  en  mimant,  en  montrant,  avec  des  images…  la  communication  comprend  une  
dimension  non  verbale  sur  laquelle  on  doit  s’appuyer.  
 
Le  temps  de  parole  du  professeur:    
-­‐   Les   enfants   doivent   parler,   le   maître   doit   s’effacer   au   maximum.   Il   doit   rechercher  
toutes   les   situations   qui   permettront   aux   enfants   de   parler   pour   devenir   autant   que  
possible  un  «  chef  d’orchestre  »  qui  dirigera  sa  classe  et  mènera  la  correction.  
Le  travail  en  binôme  est  à  rechercher,  il  démultiplie  le  temps  de  parole  des  enfants.  
-­‐   un   professeur   dont   la   langue   espagnole   est   «  incertaine  »   fait   moins   d’erreurs   s’il   parle  
moins.  Il  a  alors  intérêt  à  s’appuyer  sur  des  enregistrements.  
 
La  correction  des  erreurs  :  
-­‐   Lorsqu’un   enfant   fait   une   erreur,   il   faut   d’abord   lui   donner   la   possibilité   de   s’auto-­‐
corriger.    Le  maître  doit  avoir  introduit  très  vite  dans  le  vocabulaire  de  classe  :  «  ¿estás  
seguro?”  Et  l’enfant  doit  savoir  dire  :  “No  sé.”  
La  deuxième  étape  est  l’inter-­‐correction:  “¿Quién  puede  ayudar?  Ou  “¡ayuda,  por  favor!”  
Les  autres  enfants  doivent  chercher  l’erreur  et  proposer  une  correction    (validée  par  le  
professeur).   L’enfant   qui   s’était   trompé   devra   répéter,   mais   tous   les   autres   enfants  
devront  répéter  aussi.  
Si  les  enfants  ne  trouvent  pas  la  solution,  c’est  le  professeur  qui  donnera  la  forme  juste.  
Tous  répèteront  alors  (répétitions  individuelles  et  collectives).  
Il  faut  féliciter  l’enfant  qui  réussit,  même  si  la  réussite  est  minime.  
La   prise   de   confiance   en   soi   pour   oser   parler   dans   la   langue   étrangère   est   un   enjeu  
majeur  de  cet  apprentissage.  
 
La  répétition  :  
De   même   que   l’enfant   qui   apprend   à   parler   sa   langue   maternelle   commence   par   répéter  
ce   qu’il   entend,   la   première   étape   de   l’apprentissage   d’une   langue   étrangère   est   la  
répétition.   Elle   est   une   étape   indispensable   du   processus   d’apprentissage.   Elle   peut   se  
faire  individuellement,  collectivement,  par  petits  groupes…  
Elle  est  systématiquement  utilisée  lors  d’un  apport  nouveau,  mais  aussi  tout  le  long  de  la  
phase   d’acquisition   et   lors   des   réactivations.   La   correction   de   l’erreur   nécessite  
également   des   répétitions.   Entendre   une   phrase   corrigée   ne   suffit   pas   à   intégrer   la  
correction  ;  il  faut  que  l’élève  reproduise  la  phrase  à  l’oral  pour  se  l’approprier.  
 
L’apprentissage  demande  du  temps:  
 Les  enfants  ont  besoin  de  temps  pour  apprendre  et  le  professeur  a  souvent  l’impression  
qu’il   n’avance   pas.   L’évaluation   est   indispensable   avant   de   passer   à   un   nouvel  
apprentissage.  Tous  les  apprentissages  doivent  être  rebrassés  en  permanence.    
 
Introduction  d’un  jeu  ou  d’un  exercice  :  
Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

Le  modèle  efficace  est  le  suivant  :  


1  Le  professeur  explique  (en  espagnol)  
2  Le  professeur  montre  avec  un  élève  
3  2  élèves  montrent  (suivant  l’exercice)  
4  Tous  les  élèves  font  l’exercice  ou  le  jeu.  
Le  professeur  écoute  le  travail  des  binômes.  
 
La  place  de  l’écrit  :  
La  trace  écrite  n’est  pas  justifiée  à  toutes  les  séances.    Copier  la  date  systématiquement    
sans   aucune   autre   trace   écrite   ne   sert   à   rien.   La   trace   écrite   peut   prendre   plusieurs  
formes.  Ce  peut  être,  pour  les  plus  jeunes,  un  dessin  que  l’on  coloriera,  où  l’on  entourera  
des   éléments…   On   peut   donner   à   coller   les   textes   des   chansons,   comptines,   vire  
langues…  
La  trace  dans  le  cahier  doit  être  un  support  à  la  mémorisation  et  à  l’apprentissage.  Elle  
doit  lui  permettre  de  retrouver  ce  qu’il  a  appris.  
 
La  place  du  volet  culturel  :  
Il   ne   se   traite   pas   en   français   ou   à   des   moments   décalés.   Il   fait   partie   intégrante   de  
l’apprentissage   qui   doit   s’appuyer   sur   lui.   On   n’oubliera   pas   que   l’Amérique  
hispanophone  doit  être  traitée,  et  qu’il  ne  faut  pas  s’arrêter  à  l’Espagne.  
 
L’évaluation  :  
Les   5   compétences   doivent   être   évaluées   au   Cycle   3.   Le   niveau   A1   doit   être   validé   en   fin  
de  CM2.  cf  niveau  attendu  sur  le  site  Ariège  Education  et  Initiatives.  http://pedagogie.ac-­‐
toulouse.fr/ariege-­‐education/langues09/  Evaluations  à  l’entrée  en  6ème  (fichiers  papier  
et  fichiers  son)  
La   validation   du   niveau   A1   ne   peut   pas   prendre   la   forme   d’un   examen   terminal  :      
(Chaque  compétence  doit  avoir  été  évaluée  au  moins  3  fois  et  validée  2  fois.)  
 
L’évaluation   de   l’oral  :   «  parler   en   continu  »   et   «  parler   en   interaction  »   se   font   en  
continu.   Faire   systématiquement   en   fin   de   séquence   l’évaluation   de   l’expression   orale,  
élève  par  élève,  prend  beaucoup  de  temps  et  ce  n’est  pas  une  solution  pertinente.  
L’évaluation   de   «  comprendre   à   l’oral  »,   «  lire  »,   «  écrire  »   peut   se   faire   en   fin   de  
séquence.  
L’évaluation   doit   se   faire   par   compétences.   La   notation   n’a   aucun   sens   dans   ce   type  
d’évaluation.   On   doit   pouvoir   montrer   à   l’élève   le   chemin   parcouru   et   celui   qui   reste   à  
parcourir.    
 
Le  rapport  que  l’enfant  construit  avec  l’espagnol  :  
C’est  un  volet  important.  Cet  apprentissage  peut  être  très  ludique  et  intéressant  pour  les  
enfants,  tout  en  étant  construit  et  rigoureux  pour  le  maître.  Il  doit  y  trouver  du  plaisir,  
prendre  confiance  en  ses  capacités  et  avoir  envie  d’aller  plus  loin.    
On  peut  utiliser  une  grande  variété  de  supports  en  complément  des  méthodes  :  
-­‐  chansons,  comptines    
-­‐  albums  de  jeunesse  
-­‐  vidéos,  podcasts,  CD,  DVD  
-­‐  théâtre,  saynètes  
-­‐  travaux  manuels  (construire  de  objets  des  explications  en  espagnol)  
-­‐  marionnettes,…  
 
Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 
 

Francine  CANTE  FRD  anglais,  Emmanuelle  GIL  PRD  espagnol,  Dominique  COUMES  CPDLVE  
 

Vous aimerez peut-être aussi