Vous êtes sur la page 1sur 3
La QUESTION DE DEVELOPPEMENT PROPOSÉE PAR MONSIEUR JARDINIER 11 octobre 2015 Définition des différents extraits

La QUESTION DE DEVELOPPEMENT

PROPOSÉE PAR MONSIEUR JARDINIER

11 octobre 2015 Définition des différents extraits des plantes Paolo Fornara

1) Décoction: opération qui consiste à extraire les principes actifs d'une plante par action d'un liquide porté à ébullition.

Décoction de prêle: faire bouillir 1 kg de prêle fraîche dans 10 litres d'eau de pluie pendant 30 minute; laisser refroidir et filtrer. A utiliser dilué à 5 % en pulvérisation sur le feuillage comme fongicide en prévention, insectifuge et dynamiseur de croissance. La prêle contient, comme principes actifs, l'acide nicotinique et différents alcaloïdes. La silice joue aussi un rôle important.

2) Infusion: préparation liquide obtenue par l'action de l'eau bouillante sur une plante (généralement fraîche) dont les principes solubles actifs se diffusent dans l'eau.

Infusion de menthe poivrée : mettre100 gr. de menthe fraîche dans 1 litre d'eau dans une casserole et porter à ébullition ; laisser refroidir, filtrer et pulvériser non-dilué. Insecticide et insectifuge sur pucerons vert, noir et cendré.

3) Extrait fermentée: c’est un procédé qui consiste à laisser séjourner un solide dans un liquide pour en extraire les composés solubles.

Extrait fermenté de consoude : laisser macérer 1 kg de feuilles fraîches dans 10 litres d'eau de pluie pendant environ une semaine en brassant

une fois par jour; filtrer et utiliser dilué à 20 % en arrosage sur le sol et à 5% en pulvérisation sur le feuillage. La consoude stimule la flore microbienne du sol et la végétation en général ; elle favorise la germination et le développement foliaire des cultures. La consoude est riche en allantoïne, un principe actif qui favorise la multiplication des cellules.

4) Macération à froid: cette préparation consiste à laisser tremper les fragments des plantes dans un liquide (eau ou huile) à température ambiante pendant maximum 24 heures.

Macération huileuse d'ail: broyer 100gr. d'ail, mettre à macérer pendant 12heures dans 2 cuillerées à soupe d'huile de lin ; filtrer en ajoutant 1 litre d'eau de pluie, attendre une semaine. Pulvériser dilué à 5 %. Insecticide et fongicide contre pucerons et acariens, doryphore (insecte adulte) et cloque du pêcher. Principes actifs : sulfures.

5) La distillation à la vapeur d’eau: la plupart des huiles essentielles sont obtenues par distillation à la vapeur d'eau. Cette opération s'accomplit dans un alambic en acier inoxydable. Il s’agit de la méthode la plus répandue, la plus douce et la plus productive d’extraction d’huiles essentielles, car les plantes ne sont pas directement immergées dans l’eau bouillante (une chaleur trop élevée risquerait d’altérer les arômes subtils). Ce procédé consiste à faire passer de la vapeur d’eau, à basse pression à travers une cuve remplie de plantes aromatiques. La vapeur d’eau, par entraînement, ira chercher les micro-poches d’huile essentielle contenues dans la plante, puis passera dans un serpentin réfrigéré à l’eau froide pour se condenser en liquide. À la sortie, on obtient alors l’huile essentielle et l'eau aromatique qu’il faudra séparer, par différence de densité, à l’aide d’un essencier ou d’un vase florentin.

6) Huiles essentielles (HE): une huile essentielle est un liquide concentré en substances végétales, obtenu par extraction ou distillation des molécules volatiles de la plante d'origine. On retrouve majoritairement des terpénoïdes et des molécules aromatiques. Les huiles essentielles issues de différentes plantes possèdent donc des propriétés différentes, dépendantes de la composition d'origine.

Traitement contre les Aleurodes(mouches blanches) avec l 'HE de Géranium odorant: mélanger 10 ml d'HE + 10 ml d'huile végétale + 1 % à 3 % de tensioactifs dans 15 litres d'eau (bien mélanger juste avant le traitement).

7) Hydrolats ou eau aromatique: l’hydrolat est obtenu lors de la distillation à la vapeur d’eau d’une plante en vue d’en obtenir une huile essentielle. Il s’agit de l’eau qui se cumule dans le vase florentin en dessous des huiles essentielles; cette eau a subi une transformation et garde en les molécules solubles de l’huile essentielle. Cette eau florale contient un pourcentage plus ou moins élevé d’éléments actifs (environ 2%).Pour le moment, il y a peu d'essais et de connaissances concernant l'utilisation et l'efficacité des hydrolats en horticulture et agriculture.

Les végétaux destinés à la préparation des différents extraits ne doivent pas être issus de plantes qui ont été traitées avec des pesticides de synthèse et doivent être récoltés de préférence tôt le matin et en lune croissante pour les parties aériennes et tard le soir en lune décroissante pour les racines. L’eau a également son importance, en effet, vu que l’eau du réseau peut avoir été préalablement traitée (chlorée) ou être trop calcaire (oxydation de l’extrait), il convient d’utiliser autant que possible de l’eau de pluie. Pour la conservation des différents extraits et macérations, l’idéal serait des récipients en inox (onéreux) ou en verre, toutefois la praticité du plastique en fait un matériau quasi incontournable.