Vous êtes sur la page 1sur 184

Université Libanaise

Faculté de Génie II

Projet de Fin d’Etudes

Présenté en vue de l’obtention du

Diplôme d’Ingénieur Civil

par
Antoun Jhonny
Yammine Jhonny

Bâtiment a ‘Ras Beirut’

Responsable de projet : Dr. Joseph Cortas

2012
Remerciements

Je tiens à remercier dans un premier temps, toute l’équipe pédagogique de ULFG2 et les
intervenants professionnels responsables de la formation ingénieure, pour avoir assuré la
partie théorique de celle-ci.
Je remercie également DR JOSEPH CORTAS pour l’aide et les conseils concernant les missions
évoquées dans ce rapport, qu’il m’a apporté lors des différents suivis.
Deuxièmement il faut qu’on remercie nos parent pour nous avoir assurer l'ambiance
convenable pour assurer cette formation.
Et enfin on remercie nos camarade d'avoir mettre en commun leur connaissance pou pouvoir
bien accomplir ce travaille.

1
Résumé

Notre projet est localisé à ‘Ras beirut’ de hauteur 63.8 m formé de :


 4 sous-sols

 Un RDC

 14 étages.

2
Nomenclature

fc28 : contrainte du béton à 28 jours


Es : Le module d’élasticité longitudinal de l’acier
ftj : La résistance à la traction
Fe: limite de plasticité de l'acier
Eij: le module d'Young du béton
σs :contrainte de traction effective
tu: CONTRAINTE DE CISAILLEMENT
dr : Déplacement de l’étage r
q : Coefficient de comportement
M0 = moment isostatique de la travée
tuT = cisaillement dû à la torsion
tuV = cisaillement dû à l’effort tranchant
h : hauteur de la dalle
Uc : périmètre du contour
Br : section de béton réduite
Lf : longueur de flambement
a = coefficient qui prend en compte l’élancement du poteau

3
Table des matières

1 Introduction ............................................................................................................................... 9
2 Données générales .................................................................................................................. 10
2.1 Matériaux ......................................................................................................................... 10
2.1.1 Béton ........................................................................................................................ 10
2.1.2 Acier ........................................................................................................................... 12
2.1.3 Sol ............................................................................................................................. 12
2.1.4 Vent ........................................................................................................................... 12
2.1.5 Séisme........................................................................................................................ 12
3 Règles BAEL 91 ......................................................................................................................... 13
3.1 Actions .............................................................................................................................. 13
3.2 Actions permanentes ....................................................................................................... 13
3.3 Actions Variables .............................................................................................................. 13
3.4 Actions Accidentelles ........................................................................................................ 14
3.5 Combinaison d’action ....................................................................................................... 14
3.6 Cas des états-limites ultimes ............................................................................................ 14
3.6.1 Combinaison fondamentale ...................................................................................... 14
3.6.2 Situation accidentelle ................................................................................................ 15
3.6.3 Cas des états-limites de service................................................................................. 15
3.7 Combinaison d’action pour les bâtiments ....................................................................... 15
3.7.1 Cas des états-limites ultimes ..................................................................................... 15
3.7.2 Cas des états-limites de service................................................................................ 16
3.8 Calcul des sollicitations ..................................................................................................... 17
3.9 Justification des sections en béton.................................................................................. 17
3.9.1 Hypothèses de calcul ................................................................................................. 17
3.9.2 Section entièrement tendue ..................................................................................... 19
3.9.3 Flexion simple ........................................................................................................... 20
3.9.4 Section partiellement comprimée............................................................................. 21
3.9.5 Section totalement comprimée ................................................................................ 22
3.9.6 Effort tranchant ......................................................................................................... 22
4 Pré dimensionnement ............................................................................................................. 25
4.1 Pré-dimensionnement des dalles pleines ........................................................................ 25
4.1.1 Sous-sols et rez de chaussé ....................................................................................... 25
4.1.2 Dalle pleine du premier étage : ................................................................................. 26
4.1.3 Dalle pleine du deuxième étage : .............................................................................. 27
4.1.4 Roof ........................................................................................................................... 28
4.2 Pré-dimensionnement du plancher nervurée .................................................................. 29
4.3 Pré-dimensionnement des poteaux ................................................................................. 30
5 Calcul des forces sismiques et Contreventement (PS92) ........................................................ 35
5.1 Principe de calcul ............................................................................................................. 35

4
5.1.1 Définition de l’action sismique ................................................................................. 35
5.2 Action sismique d’ensemble............................................................................................ 37
5.2.1 Orientation des mouvements sismiques .................................................................. 37
5.2.2 Masse à prendre en compte dans les calculs ........................................................... 37
5.2.3 Hauteur de dimensionnement ................................................................................. 37
5.3 Méthodes de calcul ......................................................................................................... 38
5.3.1 Méthodes simplifiées ............................................................................................... 38
5.3.2 Bâtiment irrégulier ................................................................................................... 39
5.3.3 Forme du mode fondamental .................................................................................. 39
5.4 Contreventement ............................................................................................................. 40
5.4.1 Introduction : ............................................................................................................ 40
5.4.2 Contreventement par voiles ...................................................................................... 40
5.5 Méthode de calcul ........................................................................................................... 43
5.5.1 Force horizontale suivant x ...................................................................................... 43
5.5.2 Force horizontale suivant y ...................................................................................... 51
6 Calcul des forces du vent ......................................................................................................... 60
6.1 Introduction ..................................................................................................................... 60
6.2 Effort de traînée T ............................................................................................................ 60
6.2.1 Coefficient de traînée ct ........................................................................................... 61
6.2.2 Coefficient de majoration dynamique b................................................................... 61
6.2.3 Coefficient de réduction δ ........................................................................................ 62
6.2.4 Pression dynamique q .............................................................................................. 62
6.3 Calcul de l’effet de traînée T............................................................................................ 63
6.4 Etude de la stabilité ......................................................................................................... 64
6.4.1 Facteur de sécurité vis-à-vis du glissement .............................................................. 64
6.4.2 Facteur de sécurité vis-à-vis du renversement ............................................................ 64
7 Modélisation ............................................................................................................................ 65
7.1 Introduction ...................................................................................................................... 66
7.2 Modèle effectué ............................................................................................................... 67
7.3 Modélisation des refends ................................................................................................ 68
7.4 Modélisation des poteaux ............................................................................................... 68
7.5 Modélisation des planchers............................................................................................. 69
7.6 Définition des types d’analyse effectuée ......................................................................... 69
7.7 Combinaisons utilisées .................................................................................................... 71
7.8 Conversion des forces en masses .................................................................................... 72
7.9 Comparaison entre robot et méthode statique ............................................................... 73
7.9.1 Base shear .................................................................................................................. 73
7.9.2 Excentricité ................................................................................................................. 73
7.10 Vérification : .................................................................................................................. 75
7.10.1 Déplacement maximal.............................................................................................. 75
7.10.2 Story Drift ................................................................................................................. 75
8 Dalle nervurée ......................................................................................................................... 77
8.1 Introduction ...................................................................................................................... 77
8.2 Principe de travaille de la dalle nervurée ......................................................................... 77

5
8.2.1 Ferraillage à la flexion................................................................................................ 78
8.2.2 Ferraillage à l’effort tranchant .................................................................................. 83
8.3 Ferraillage détaillé de la poutre B1 : ................................................................................ 84
8.4 Ferraillage détaillé de la nervure croisée R1 : .................................................................. 91
8.4 Résultats de la dalle .......................................................................................................... 93
8.4.1 Résultats des poutres ................................................................................................ 93
8.4.2 Résultats des nervures .............................................................................................. 96
9 Ferraillage des dalles ............................................................................................................... 98
9.1 Introduction ...................................................................................................................... 98
9.2 Dalle rectangulaire portant dans une seule direction ...................................................... 98
9.3 Dalle rectangulaire portant dans deux directions ............................................................ 99
9.3.1 Pourcentage minimal.............................................................................................. 101
9.3.2 Espacement maximal............................................................................................... 102
9.3.3 Ancrage des armatures............................................................................................ 102
9.3.4 Effort tranchant ....................................................................................................... 103
9.3.5 Torsion ..................................................................................................................... 103
9.4 Ferraillage de la dalle des parkings du sous-sol ............................................................. 105
9.4.1 Calcul des charges ................................................................................................... 105
9.4.2 Résultats tiré du robot............................................................................................. 105
9.4.3 Ferraillage contre la flexion ..................................................................................... 112
9.4.4 Vérification du poinçonnement .............................................................................. 113
9.4.5 Vérification de l’effort tranchant ............................................................................ 114
9.4.6 Vérification de la flèche ........................................................................................... 114
10 Etude des poteaux ............................................................................................................... 116
10.1 Introduction .................................................................................................................. 116
10.2 Poteau en compression simple .................................................................................... 116
10.3 Dispositions constructives ............................................................................................ 117
10.4 Principe de ferraillage................................................................................................... 117
10.4.1 Ferraillage longitudinal minimal ............................................................................ 118
10.4.2 Dispositions et écartements des aciers longitudinaux .......................................... 118
10.4.3 Aciers transversaux ............................................................................................... 118
10.4.4 Dispositions au séisme .......................................................................................... 119
10.5 Poteau en flexion composée ........................................................................................ 119
10.5.1 Conditions à satisfaire ........................................................................................... 119
10.5.2 Démarche à suivre ................................................................................................. 120
10.6 Comparaison entre robot et la méthode manuelle .................................................... 121
10.7 Ferraillage détaillé du poteau C6 ................................................................................. 121
10.7.1 Résultats du robot .................................................................................................. 121
10.7.2 Calcul à l'aide de l'Arch.- poteau ........................................................................... 122
10.8 Résultats de l'acier........................................................................................................ 126
11 Etude des voiles ................................................................................................................... 127
11.1 Introduction .................................................................................................................. 127
11.2 Descente de charges des Voiles ................................................................................... 127
11.3 Principe du ferraillage .................................................................................................. 127

6
11.4 Résultats du robot ....................................................................................................... 128
11.4.1 Résultats sur les voiles de la cage de l'ascenseur de l'étage courant .................. 128
11.4.2 Résultats sur les voiles de la cage d'escaliers de l'étage courant ......................... 129
11.4.3 Résultats sur les voiles de l'étage courant ............................................................. 129
11.5 Ferraillages des voiles ................................................................................................... 133
11.5.1 Ferraillages détaillé d’un voile de la cage d'ascenseur ......................................... 133
11.5.2 Ferraillages détaillé d’un voile de la cage d'ascenseur ......................................... 137
11.6 Résultats du ferraillage ................................................................................................. 140
12 Radier général...................................................................................................................... 143
12.1 Introduction .................................................................................................................. 143
12.2 Etude du radier ............................................................................................................. 143
12.2.1 Choix du type ......................................................................................................... 144
12.2.2 Pré dimensionnement ........................................................................................... 144
12.2.4 Modélisation du radier sur robot .......................................................................... 144
12.3 Vérification des contrainte admissible ......................................................................... 145
12.4 Ferraillage du radier ..................................................................................................... 145
12.4.1 Résultat de l'effort tranchant ................................................................................ 145
12.5.1 Critère d’effort tranchant ...................................................................................... 146
12.5.2 Résultats du moment de flexion ........................................................................... 146
12.6 Ferraillage contre la flexion .......................................................................................... 149
13 Murs de sous-sols ................................................................................................................ 151
13.1 Introduction .................................................................................................................. 151
13.2 Compression simple .................................................................................................... 151
13.3 Flexion simple sous l’action de la poussée de terre et la surcharge ........................... 153
13.3.1 Calcul des forces de poussées de terre et surcharge ............................................ 153
13.4 Etude du mur ................................................................................................................ 155
13.4.1 Pré dimensionnement ........................................................................................... 157
13.4.2 Démarche de calcul ............................................................................................... 157
13.4.3 Ferraillage .............................................................................................................. 158
14 Rampe .................................................................................................................................. 159
14.1 Introduction .................................................................................................................. 159
14.2 Dalle rectangulaire portant dans une seule direction ................................................. 159
14.3 Méthode de calcul ........................................................................................................ 160
15 Escalier ................................................................................................................................. 161
15.1 Introduction .................................................................................................................. 161
15.2 Méthode de calcul ........................................................................................................ 161
Choix du nombre de marches, leurs dimensions et l’épaisseur de la paillasse ................ 162
15.2.1 Pré dimensionnement ........................................................................................... 162
15.2.2 Charges sur la paillasse .......................................................................................... 163
15.3 Charges sur le palier ..................................................................................................... 164
15.3.1 Calcul des sollicitations.......................................................................................... 164
15.4 Vérification à l’effort tranchant.................................................................................... 164
16 Recherche économique ....................................................................................................... 165
16.2 Introduction .................................................................................................................. 165

7
16.3 Etude de la dalle pleine du sous-sol ............................................................................. 165
16.3.1 Vérification du poinçonnement ............................................................................ 165
16.3.2 Vérification de l’effort tranchant .......................................................................... 167
16.3.3 Calcul des armatures de flexion ............................................................................ 167
16.4 Comparaison des résultats .......................................................................................... 169
16.5 Conclusion .................................................................................................................... 170
17 Soutènements : .................................................................................................................... 171
17.1. Introduction : ................................................................................................................ 172
17.2 Les type de soutènements : ......................................................................................... 172
17.2.1. Soutènement Vertical ........................................................................................... 172
17.2.2 Soutènement Horizontal ........................................................................................ 173
17.3. Exemples d’applications : ............................................................................................. 173
17.3.1 : Parois des fouilles : ............................................................................................... 173
17.3.2 Barrages : ................................................................................................................ 173
17.3.3 Radiers résistants aux sous-pressions : .................................................................. 174
17.3.4 Murs de quai : L’amélioration de la stabilité de murs de quai est un type
d’application fréquent, quel que soit le mode de construction du mur de quai : rideau de
palplanches, béton coulé sur place, éléments préfabriqués, parois moulées.

....................................................................................... 174
17.3.5 Structures souterraines : ........................................................................................ 175
17.3.6 Structures diverses : ............................................................................................... 175
17.3.7 Murs de soutenement : .......................................................................................... 175
17.4. Soutènement du projet ‘Ras Bierut’ : .......................................................................... 176
17.4.1. Principe : ............................................................................................................... 176
17.4.2. Composantes d’un tirant : ..................................................................................... 176
17.4.3 Méthode de réalisation : ....................................................................................... 177
17.4.4 Avantages : ............................................................................................................. 178
17.5 Etude des pieux ............................................................................................................. 179
17.5.1 Introduction ............................................................................................................ 179
17.5.2 Géométrique .......................................................................................................... 179
17.5.3 Les propriétés des matériaux : ............................................................................... 179
17.5.4 Calcul ...................................................................................................................... 180

8
1 Introduction
Ce projet consiste à faire l’étude de la structure en béton armé d’un immeuble à Beyrouth.

Cet immeuble comprend :

 4 sous-sols

 Un RDC

 14 étages.

Les 4 sous-sols sont à usage parking.

Le RDC est réservée pour des magasins, tous les autres étages sont résidentiels.

Le bâtiment est situé à ras Bierut dans une région soumise à un vent moyen (Région II) et de
site exposé.

Le calcul se fait suivant les règlements BAEL 91 et Modifications 99.

9
2 Données générales

2.1 Matériaux

2.1.1 Béton

La résistance caractéristique du béton fc28 est prise égale à 350 Kg / cm2 dans les colonnes, les
voiles et le radier alors qu’elle prise égale à 300 Kg / cm2 dans les autres éléments. Pour le
béton de propreté, cette résistance est prise égale à 140 Kg / cm2.
Le type de Ciment utilisé est le ciment portland artificiel désigné par CPA dont le Clinker est >
97 % et les autres constituants sont < 3% de filler.

L’eau utilisée pour le mixage du béton, doit être dépourvue des alcalins, acides, huiles, sels,
matières organiques et tout autre élément qui pourra influencer sur le béton ou les aciers.

D’après un calcul exact les poids des différents constituants du béton sont estimés à :

Ciment portland artificiel CPA-45 330 kg/m3


Agrégats gros 992 kg/m3
Agrégats fins 233 kg/m3
Eau de gâchage 200 kg/m3
Total 2355 kg/m3

10
Tableau : Poids des différents constituants du béton

La résistance à la traction ftj à j jours est conventionnellement définie à partir de la résistance


à la compression par la relation :

ftj = 0.6 + 0.06 fcj (BAEL91 Article A.2.1.12)

Sous des contraintes normales d’une durée d’application inférieure à 24 h, on admet, à défaut
de mesures, qu’à l’âge de j jours, le module de déformation longitudinale instantanée du
béton :

Eij = 11000 * (fcj)1/3 (MPa) (BAEL91 Article A.2.1.21)

Sous l’action de contraintes normales de longue durée d’application, on peut admettre que les
déformations longitudinales complémentaires dues au fluage du béton sont doubles de celles
dues aux mêmes contraintes de courte durée d’application.

Evj = Eij /3 (MPA)

En effet, sous contrainte de courte durée σc, on a :

l  c

l Eij

et sous la même contrainte de longue durée, comme il a été indiqué ci-dessus :

l v 3li 
  c
l l 3Eij

l v  c Eij
 Avec Evj  . (BAEL91 Article A.2.1.22)
l Evj 3

A défaut de mesures, on estime que le raccourcissement unitaire du béton dû au retrait, pour


les pièces non massives à l’air est de 3.10-4.

11
Les variations linéaires sont évaluées en admettant un coefficient de dilatation du béton armé
de 10, les variations de température restant comprises entre 40 0C et -100C.

2.1.2 Acier

La limite d’élasticité de l’acier à haute adhérence utilise dans notre projet est de 420MPa, et
de l’acier doux (rond lisse) de 240MPa

Le module d’élasticité longitudinal de l’acier Es est pris égal à 200000 MPA.

Les diamètres nominaux normalisés utilisés dans notre projet pour les armatures à haute
adhérence sont les suivants : 8, 10, 12, 14, 16, 20, 25, 32.

2.1.3 Sol

Le sol est de type S0 et de nature rocheux.

La portance du sol q est de 4 Kg / cm2 el le module de rigidité K =4800 T/m3.

2.1.4 Vent

Le calcul au vent se fait selon NV65 avec qv0 = 0.7 KN / m2 (Région II et site exposé).

2.1.5 Séisme

Le calcul au séisme se fait selon PS92 avec une zone de sismicité II et une et nature du sol
roche donc aN = 2.5m/s2

12
3 Règles BAEL 91

3.1 Actions
Ce sont les différentes actions auxquelles sera soumise la construction ; elles sont classées en
trois catégories suivant leur fréquence d’apparition.

Les valeurs de ces actions à introduire dans le calcul ont un caractère nominal et constituent
des approximations des valeurs caractéristiques définies dans les directives réglementaires.

3.2 Actions permanentes


Elles sont notées G et appliquées pratiquement avec la même intensité pendant toute la durée
de vie de l’ouvrage ; elles comportent :
Le poids propre de la structure, calculé d’après les dimensions prévues aux dessins
d’exécutions, la masse volumique du béton armé étant prise égale à
2.5 T / m3 (BAEL 91 Article A.3.1.21)
Les charges des superstructures, des équipements fixes, les efforts dus à des terres ou à des
liquides, etc.

3.3 Actions Variables


Elles sont notées Q et dont l’intensité est plus ou moins constante, mais qui sont appliquées
pendant un temps court par rapport aux actions permanentes.

On distingue :

 Les actions d’exploitation qui sont définies par les conditions propres d’utilisation de
l’ouvrage
13
 Les actions climatiques définies par les règles dites ‘‘ Neige et Vent ’’

 Les actions dues à la température

 Les actions appliquées en cours d’exécution.

3.4 Actions Accidentelles


Elles sont notées FA et proviennent des phénomènes rares, tels que séismes, actions du feu,
chocs des véhicules, etc.

3.5 Combinaison d’action

On notera :
Gmax : ensemble des actions permanentes défavorables

Gmin : ensemble des actions permanentes favorables

Q1 : action variable dite de base

Qi (i>1) : autres actions variables dites d’accompagnement.

Les combinaisons d’actions à envisager sont différentes pour les états limites ultimes et les
états limites de service. (BAEL 91 Article A.3.3)

3.6 Cas des états-limites ultimes


3.6.1 Combinaison fondamentale

Lors des situations durables ou transitoires :

1.35 Gmax + Gmin + gQ1 Q1 + S 1.3Y0i Qi

gQ1 a pour valeur 1.5 dans le cas général et 1.35 dans les cas de température, des charges
d’exploitation étroitement bornées et des bâtiments agricoles.

Y0i sont donnés en fonction de la nature de l’action d’accompagnement :


(BAEL 91 Annexe D.1.2.3)

14
Nature des charges Y0 Y1 Y2
Vent 0.77 0.20 0
< 500 m 0.77 0.15 0
Neige pour une altitude
> 500 m 0.77 0.30 0.10
Variations uniformes de la température 0.60 0.50 0

Tableau : Coefficients des charges selon BAEL 91 Annexe D.1.2.3.

3.6.2 Situation accidentelle

Gmax + Gmin + Y11 Q1 + S Y2i Qi

3.6.3 Cas des états-limites de service

Gmax + Gmin + Q1 + S Y0i Qi

3.7 Combinaison d’action pour les bâtiments


Dans le cas des bâtiments les relations données ci-dessus peuvent être simplifiées.
Désignons par :

G : action des charges permanentes


QB : action des charges d’exploitation
W : action du vent
Sn : action de la neige. (BAEL 91 Article B.6.1.2)

3.7.1 Cas des états-limites ultimes

a) Plancher soumis aux actions des charges permanentes et d’exploitation

Pour les planchers soumis uniquement aux actions des charges permanentes et d’exploitation,
à l’exclusion de toute action climatique, les seules combinaisons à considérer vis-à-vis des
états-limites ultimes sont :

15
Travées Travées
Combinaisons chargées déchargées
(1) 1.35 G + 1.5 QB 1.35 G
(2) G + 1.5 QB G
Tableau : Combinaisons à utiliser à l’état limite ultime pour le cas a)

b) Plancher soumis aux actions des charges permanentes, des


charges d’exploitation et du vent

Les combinaisons suivantes sont à considérer :

Travées
Combinaisons Travées chargées déchargées
(1) 1.35 G + 1.5 QB 1.35 G
(2) G + 1.5 QB G
(3) 1.35 G + 1.5 QB + W 1.35 G + W
(4) G + 1.5 QB + W G +W
(5) 1.35 G + 1.5 W + 1.3 Y0 QB 1.35 G + 1.5 W
(6) G + 1.5 W + 1.3 Y0 QB G + 1.5 W
Tableau : Combinaisons à utiliser à l’état limite ultime pour le cas b)

1.3 Y0 a pour valeur :

1 pour les constructions courantes


1.3 pour les salles de spectacles, les bâtiments de stockage.

c) Plancher soumis aux actions des charges permanentes, des charges


d’exploitation et de la neige

Les combinaisons à considérer sont celles du cas du vent en remplaçant W par


Sn.

3.7.2 Cas des états-limites de service

Pour les états-limites de service, les combinaisons d’actions à considérer sont


représentées par :
G + QB + S Y0i Qi

Y0i a pour valeur :

16
0.77 pour les cas courants
1 pour les salles de spectacles, les bâtiments de stockage, ...

3.8 Calcul des sollicitations


Les sollicitations (moment de flexion, moment de torsion, effort tranchant, effort normal)
sont calculées, avec les combinaisons d’action définies ci-dessus, à l’aide des méthodes de la
Résistance Des Matériaux.
Ainsi on peut dire que les sollicitations sont déterminées :
A l’aide de méthodes simplifiées dans le cas où celles-ci seraient applicables (par exemple la
méthode de Caquot). Cette dernière tenant compte de la variation du moment d’inertie
résultant de la variation de la largeur efficace de la table de compression et de la réduction des
moments sur appuis qui en sont la conséquence.
A l’aide des méthodes de la Résistance des Matériaux dans les autres cas.

3.9 Justification des sections en béton

3.9.1 Hypothèses de calcul

a) Etat-limite de résistance

On admet les hypothèses suivantes : (BAEL 91 Article A.4.3.2)

Les sections droites, planes avant déformation, restent planes après déformation. Il en résulte
que la déformation d’une fibre est proportionnelle à sa distance à l’axe neutre.

Il n’y a pas de glissement relatif entre les armatures et le béton.

Le béton tendu est négligé dans le calcul. Il résulte de cette hypothèse que les contraintes
normales de traction doivent être équilibrées uniquement par les efforts existants dans les
aciers.

L’allongement unitaire de l’acier est limité à 10 %o.

17
Le raccourcissement unitaire du béton est limité à 3.5 %o dans le cas de flexion simple et à 2
%o dans le cas de compression simple.

En pratique, on utilise généralement le diagramme rectangulaire lorsque la section n’est pas


entièrement comprimée et le diagramme parabole-rectangle lorsque la section est
entièrement comprimée.

Le diagramme déformation-contrainte de calcul de béton est celui défini par


s = e * E.

On peut supposer concentrée en son centre de gravité la section d’un groupe de plusieurs
barres, pourvu que l’erreur ainsi commise sur la déformation unitaire ne dépasse pas 15 %o.

Le diagramme des déformations limites de la section est supposé passer par l’un des trois
points A, B, C appelés pivots et qui sont définis de la manière suivante :

A correspond à un allongement de 10 %o de l’armature la plus tendue.

B correspond à un raccourcissement de 3.5 %o du béton de la fibre la plus comprimée.

C correspond à un raccourcissement de 2 %o de la fibre la plus comprimée.

b B

3/7 h
d 2%o C
h

A a
As

Lorsque :

y < 0.2593 d le diagramme de déformation passe par A

18
0.2593 d < y < h le diagramme de déformation passe par B

h<y le diagramme de déformation passe par C.

b) Etat-limite ultime de stabilité de forme

Il y a lieu de tenir compte :

D’une imperfection géométrique initiale, déterminée, dans les cas courants, en considérant :
pour une ossature, une inclinaison d’ensemble égale à 1/100 rd, et pour un élément isolé, une
excentricité additionnelle des charges égale à :
Max (2cm, 1/250).

Des sollicitations du second ordre liées à la déformation de la structure. De même, on a les


mêmes hypothèses de calcul que celles définies au paragraphe précédent, sauf :

Les effets du retrait du béton sont négligés

Le diagramme déformation-contrainte de calcul du béton est remplacé par un autre déduit du


premier par affinité parallèle à l’axe e de rapport K = 1 + af, avec : a rapport du moment du
premier ordre, dû aux charges permanentes, au moment total du premier ordre, et f rapport
de la déformation finale due au fluage, à la déformation instantanée sous la charge
considérée. On prend f = 2.

3.9.2 Section entièrement tendue

Soit une section soumise à un effort normal de traction dont le centre de pression se trouve
entre les armatures.

19
c1 F1
A1
d
d - c1
N
a
A2
F2
Puisque l’allongement maximal de l’acier eS = 10 %o, et en appelant s10 la contrainte
correspondant à cet allongement, nous avons avec :

A1 + A2 > B * ft28 / fe (condition de non-fragilité)

A1 = N * a / [100 * (d – c1)] A2 = [N / (100 * s10)] – A1

N en Newton a, d, c1 en cm s10 en MPA A1 et A2 en cm2.

3.9.3 Flexion simple

Mu étant le moment ultime sollicitant une section supposée rectangulaire, on calcule :

µ = Mu / (sb * b0 * d2) avec sb = 0.85 * fc28 / gb

a = [1 – (1 – 2 * µ)]1/2 / 0.8 = y / d

b = 1 – 0.4 * a

Si a < 0.2593 ou µ < 0.1860  Pivot A

Si 0.2593 < a < 1 ou 0.1860 < µ < 0.4800  Pivot B

On compare a et µ à al et µ l définis par :

al = 3.5 / (3.5 + 1000 el )

µl = 0.8 * al * (1 – 0.4 al )

20
Si µ < µl donc section simplement armée

As = Mu / (b * d * ss) > 0.23 * ft28 * b * d / fe (condition de non-fragilité)

Si µ > µl donc section doublement armée

Ml = µl * sb * b * d2

Ml = M – M2 < 0.4 * M

A’s = M2 / (d - d * d’) * s’s

A = [Ml / (bl * d * ss)] + (A’ * s’s / ss)

Pour une section en T

Si M < sb * b * h0 * (d – h0 / 2) la section travaille comme rectangulaire

Si M < sb * b * h0 * (d – h0 / 2)

Mn = M - sb *(b – b0) * h0 * (d – h0 / 2)

µ = Mu / (sb * b * d2)

A = [Mu / (b * d) + sb * (b – b0) * h0] / ss

3.9.4 Section partiellement comprimée

On se trouve devant ce présent cas :

Si (Nu > 0 ou Nu < 0) et e0 > (d – di) / 2


Nu < 0 et e0 > (d – di) / 2 et

N * (d – c’) – Ml < (0.337 – 0.810) * c’ * b * h2 * sb / h (section rectangulaire)

Nr * (d – c’) – Ml < (0.337 – 0.810) * c’ * b * h2 * sb / h (section en T)

Dans les formules, Ml étant le moment par rapport au centre de gravité des armatures
inférieures et

Nr = N – (b – b0) * h0 * (d – h0) * sb

21
On calcule la section en flexion soumise au moment Ml. On trouve les armatures A et A’l :

Si Nu < 0 A’ = A’l A = Al – N / (100 *sa)

Si Nu > 0 A’ = A’l A = Al + N / (100 *sa)

3.9.5 Section totalement comprimée

On devra utiliser le diagramme rectangle- parabole du béton au lieu du diagramme rectangle


de Whitney.
On pourra se référer aux abaques établis sur la base de l’interaction de M et N sur le
comportement de la section.

3.9.6 Effort tranchant

La contrainte tu ne dois pas dépasser la plus petite des 3 valeurs données par :

0.2 * fcj / gb et 5 MPa lorsque les armatures d’âme sont droites ou quand elles
comportent à la fois des barres relevées et des armatures droites.

0.15 * fcj / gb et 4 MPa lorsque la fissuration est jugée préjudiciable ou très préjudiciable.

0.27 * fcj / gb et 7 MPa lorsque les armatures d’âme sont inclinées à 450 sur l’axe de la
poutre.

N.B : Pour une dalle, les valeurs de tu sont celles de la poutre multipliées par :

10 / 3 * h si 0.15 < h < 0.3 m (BAEL 91 Article A.5.2.3)

1 si h > 0.3 m.

a) Section minimale des armatures d’âme

Les espacements sont des cours successifs d’armatures transversales d’âme est égal à la plus
grande des 2 valeurs : 0.9 * d et 40 cm.

On doit avoir :

22
At * fe / (b0 * st) > 0.4 MPa

At * fe / (b0 * st) > gs * (tu – 0.3 * k * ftj) / [0.9 * fe * (cosa + sina)

Avec:

K = 1 en flexion simple

3 * scm / fcj en flexion composée avec compression, scm étant la contrainte moyenne de
compression de la section du béton.

-10 * stm / fcj en flexion composée avec traction, scm étant la contrainte moyenne de traction
de la section totale du béton.

En outre k est borné supérieurement à 0 dans le cas de reprise de bétonnage et dans le cas
des surfaces de reprise munies d’indentation dont la saillie atteint au moins 5 mm.

Cas particulier de la flexion simple avec armatures droites, en cas des fissures non
préjudiciables :

st < 0.8 * fe * At / [b0 * (tu – 0.3 * ftj)]

b) Choix du diamètre de l’armature transversale

F At < min (h, F * Al, b0 / 10) pour une poutre


(BAEL 91 Article A.7.2.2)

c) Vérification des conditions aux appuis

(BAEL 91 Article A.5.1.313) propose de vérifier la condition suivante avant l’appui d’une
poutre à nervure rectangulaire :

2 * Vu / (b0 * a) < 0.8 * fcj / gb qui donne pour gb = 1.5

Vu < 0.267 * a * b0 * fc28

Avec :

a désigne la longueur d’appui de la bielle d’about évaluée au niveau des armatures


inférieures et mesurées parallèlement à l’axe longitudinal, en plus il faut avoir : a < 0.9 * d

Ainsi a = inf (largeur d’appui – enrobage – 2 cm ; 0.9 * d).

d) Vérification de la contrainte moyenne sur appui

23
(BAEL 91 Article A.5.1.322) propose de vérifier la condition suivante sur appui :

sbc < 0.867 * fc28

e) Vérification de la section des armatures inférieures sur appui

Si Mu désigne le moment négatif sur appui intermédiaire d’une poutre, et si Vu est l’effort
tranchant sur cet appui, on doit avoir à nu d’appui une section des armatures longitudinales
équilibrant l’effort Vu + Mu / (0.9 * d), donc :

A > gs * [Vu + Mu / (0.9 * d)] / fe

Dans le cas d’un appui de rive simple, Mu = 0,

A > 1.15 * Vu / fe

f) Etat-limite de déformation

D’après (BAEL 91 Article B.6.5.1), 3 conditions doivent être satisfaites pour se dispenser du
calcul de la flèche.

Poutre Poutrelle Dalle


h/l Mt / (10 * M0) Mt / (15 * M0) Mt / (20 * M0)
A / (b0 * d) 4.2 / fe 3.6 / fe 2 / fe

Tableau : Conditions à satisfaire pour le calcul de la flèche

Où Mt est le moment fléchissant maximale en travée et M0 le moment isostatique maximal


en travée isostatique.

24
4 Pré dimensionnement

4.1 Pré-dimensionnement des dalles pleines

4.1.1 Sous-sols et rez de chaussé

La dalle étudiée est celle des sous-sols de surface et du rez de chaussé de surface 973 m2 et de
dimensions : Lx = 25.8 m et Ly = 40 m
On dimensionne un ouvrage pour qu’il réponde à certaines règles de résistance, de flexibilité,
de sécurité à l’incendie, d’isolation phonique, d’isolation thermique et d’étanchéité à l’eau.

a) Critère de la flèche
Ce critère permet de circuler sur une dalle d’épaisseur h0 sans avoir une sensation de
vibration. La dalle ne doit pas subir aucune déformation différée capable de provoquer des
dégâts de finissage.
Pour cela on va choisir h0 de la manière suivante :
α =L x / L y avec Lx et Ly entre axes et Lx< Ly
Notre dalle est divisée en des panneaux rectangulaires. On choisit le panneau de plus grande
dimensions :
Lx=7.3 m et Ly = 7.7 m donc α = 0.948, on dit alors que la dalle travaille dans les deux sens
comme 0.4<α<1
Le code B.A.E.L 91 indique dans la section E.4.8, 5 qu’il n’est pas nécessaire de justifier l’état
limite de service de déformation lorsque :

25
Pour un plancher supportant des revêtements ou cloisons fragiles h 0=L/22
Pour les autres planchers h0=L/30.

Alors h>L/22cm h=7.7/22=35cm


Ainsi on a adopté une épaisseur de h0= 35cm

b) Critère de feu
On prend CF = 2h, d’où on doit choisir h0≥11 cm donc cette condition est vérifiée comme h =
35 cm

c) Critère de résistance à la flexion


On détermine la charge ultime Pu = 1.976 T/m2(Le calcul détaillé est présenté après)

Le moment dans le sens de Lx pour une bande de largeur 1 m passant par le centre du
panneau :
M x = μ x x Pu x Lx2
α =7.3/7.7=0.948 Donc μ x = 0.042(Abaque)
M x = 4.42 T.m
On compare M x avec le moment limite :
Ml = μ l x b0 x d2 x 0.85 xfc28 /γ b
Avec μ l = 0.392 comme Fe=420 MPA, b0 = 1 m, d=0.9xh0 =0.315 m
Ml=66.12 T.m
M x< M l  condition vérifiée

4.1.2 Dalle pleine du premier étage :

La dalle étudiée est celle du premier étage de surface 378 m2 ce plancher a la plus grande
distance entre appui=7.4m
On dimensionne un ouvrage pour qu’il réponde à certaines règles de résistance, de flexibilité,
de sécurité à l’incendie, d’isolation phonique, d’isolation thermique et d’étanchéité à l’eau.

a) Critère de la flèche
Ce critère permet de circuler sur une dalle d’épaisseur h 0 sans avoir une sensation de
vibration. La dalle ne doit pas subir aucune déformation différée capable de provoquer des
dégâts de finissage.
Pour cela on va choisir h0 de la manière suivante :
α =L x / L y avec Lx et Ly entre axes et Lx< Ly

26
Notre dalle est divisée en des panneaux rectangulaires. On choisit le panneau de plus grande
dimensions :
Lx=7.2 m et Ly = 7.4 m donc α = 0.972, on dit alors que la dalle travaille dans les deux sens
comme 0.4<α<1
Le code B.A.E.L 91 indique dans la section E.4.8, 5 qu’il n’est pas nécessaire de justifier l’état
limite de service de déformation lorsque :
Pour un plancher supportant des revêtements ou cloisons fragiles h 0=L/22
Pour les autres planchers h0=L/30.

Alors h>L/22cm h=7.4/22=35cm


Ainsi on a adopté une épaisseur de h0= 35cm

b) Critère de feu
On prend CF = 2h, d’où on doit choisir h0≥11 cm donc cette condition est vérifiée comme h =
35 cm

c) Critère de résistance à la flexion


On détermine la charge ultime Pu =2.47 T/m2(Le calcul détaillé est présenté après)
Le moment dans le sens de Lx pour une bande de largeur 1 m passant par le centre du
panneau :
M x = μ x x Pu x Lx2
α =7.2/7.7=0.948 Donc μ x = 0.042(Abaque)
M x = 5.38 T.m
On compare M x avec le moment limite :
Ml = μ l x b0 x d2 x 0.85 xfc28 /γ b
Avec μ l = 0.392 comme Fe=420 MPa, b0 = 1 m, d=0.9xh0 =0.315 m
Ml=66.12 T.m
M x< M l  condition vérifiée

4.1.3 Dalle pleine du deuxième étage :

La dalle étudiée est celle du deuxième étage de surface 283 m2 ce plancher porte un jardin
On dimensionne un ouvrage pour qu’il réponde à certaines règles de résistance, de flexibilité,
de sécurité à l’incendie, d’isolation phonique, d’isolation thermique et d’étanchéité à l’eau.

a) critère de la flèche
Ce critère permet de circuler sur une dalle d’épaisseur h 0 sans avoir une sensation de
vibration. La dalle ne doit pas subir aucune déformation différée capable de provoquer des
dégâts de finissage.
Pour cela on va choisir h0 de la manière suivante :

27
α =L x / L y avec Lx et Ly entre axes et Lx< Ly
Notre dalle est divisée en des panneaux rectangulaires. On choisit le panneau de plus grande
dimensions :
Lx=7 m et Ly = 13 m donc α= 0.538, on dit alors que la dalle travaille dans les deux sens comme
0.4<α<1
Le code B.A.E.L 91 indique dans la section E.4.8, 5 qu’il n’est pas nécessaire de justifier l’état
limite de service de déformation lorsque :
Pour un plancher supportant des revêtements ou cloisons fragiles h 0=L/22
Pour les autres planchers h0=L/30.

h0 = L/30 =43.33 cm=45cm.

b) Critère de feu
On prend CF = 2h, d’où on doit choisir h0≥11 cm donc cette condition est vérifiée comme h =
45cm

c)Critère de résistance à la flexion


On détermine la charge ultime Pu = 3.61 T/m2(Le calcul détaillé est présenté après)

Le moment dans le sens de Lx pour une bande de largeur 1 m passant par le centre du
panneau :
M x = μ x x Pu x Lx2

α =7/13=0.538 Donc μ x = 0.0928(Abaque)


M x = 16.415T.m
On compare M x avec le moment limite :
Ml = μ l x b0 x d2 x 0.85 xfc28 /γ b
Avec μ l = 0.392 comme Fe=420 MPA, b0 = 1 m, d=0.9xh0 =0.405m
Ml=109.3 T.m
M x< M l  condition vérifiée

4.1.4 Roof

La dalle étudiée est celle du roof de surface 340 m2


On dimensionne un ouvrage pour qu’il réponde à certaines règles de résistance, de flexibilité,
de sécurité à l’incendie, d’isolation phonique, d’isolation thermique et d’étanchéité à l’eau.

a) Critère de la flèche
Ce critère permet de circuler sur une dalle d’épaisseur h 0 sans avoir une sensation de
vibration. La dalle ne doit pas subir aucune déformation différée capable de provoquer des
dégâts de finissage.

28
Pour cela on va choisir h0 de la manière suivante :
α =L x / L y avec Lx et Ly entre axes et Lx< Ly
Notre dalle est divisée en des panneaux rectangulaires. On choisit le panneau de plus grande
dimensions :
Lx=7.25m et Ly = 7.35 m donc α= 0.986, on dit alors que la dalle travaille dans les deux sens
comme 0.4<α<1
Le code B.A.E.L 91 indique dans la section E.4.8, 5 qu’il n’est pas nécessaire de justifier l’état
limite de service de déformation lorsque :

Pour un plancher supportant des revêtements ou cloisons fragiles h 0=L/22


Pour les autres planchers h0=L/30.
Alors h>L/22cm h=7.35/22=33.4cm
Ainsi on a adopté une épaisseur de h0= 35cm

b) Critère de feu
On prend CF = 2h, d’où on doit choisir h0≥11 cm donc cette condition est vérifiée comme h0 =
35 cm

c) Critère de résistance à la flexion


On détermine la charge ultime Pu = 2.2T/m2(Le calcul détaillé est présenté après)
Le moment dans le sens de Lx pour une bande de largeur 1 m passant par le centre du
panneau :
M x = μ x x Pu x Lx2
α =7.25/7.35=0.986 Donc μ x = 0.0486(Abaque)
M x = 12.53 T.m
On compare M x avec le moment limite :
Ml = μ l x b0 x d2 x 0.85 xfc28 /γ b
Avec μ l = 0.392 comme Fe=420 MPA, b0 = 1 m, d=0.9xh0 =0.315 m
Ml=61.13 T.m
M x< M l  condition vérifiée

4.2 Pré-dimensionnement du plancher nervurée

Le Plancher nervurée est choisi dans l’étage répétitive qui représente l’étage résidentielle le
critère de pré-dimensionnements d’un plancher nervurée est l/25 et l est choisi comme étant
la distance la plus éloigné entre appuis ponctuel qui sont les poteaux.
La surface du plancher nervurée est 488.92 m2.
La distance la plus éloigne est 7.7 m soit h=l/25=0.308
Le hourdis a une dimension de 24x42x20 et on choisit une chape de 8cm soit h=24+8=32cm

29
4.3 Pré-dimensionnement des poteaux
La descente des charges permet de distribuer les charges entre les différents
éléments porteurs de la structure ce qui permettra de les dimensionner et les ferrailler
ainsi que leurs fondations appropriées.
Cette méthode utilisée pour le pré-dimensionnement des poteaux consiste à
chercher la surface d’influence de l’élément porteur dans les différents étages. Ayant le
chargement par m2, et en multipliant par la surface d’influence, on aura la charge sur le
poteau.

Les poteaux tiré de l'architectures il s'agit de vérifie les dimensions si sont valables on a fait la
descente de charge manuel suivant les surfaces d'influences et les résultats sont les suivants:

POTEAU C1
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
1 st
G.F 0.30 3.70 77.88 56.03 -162.23 30.00 -5.41
Basement
1 0.30 2.50 123.89 89.25 -149.45 30.00 -4.98
Basement
2 0.30 2.50 169.90 122.48 -132.61 30.00 -4.42
Basement
3 0.30 2.50 215.91 155.70 -115.78 30.00 -3.86

POTEAU C2
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier

1 st 0.36 3.95 136.57 98.08 -175.61 36.00 -4.88


G.F 0.36 3.70 278.47 200.10 -118.11 36.00 -3.28
Basement 1 0.36 2.50 391.39 281.58 -91.31 36.00 -2.54
Basement 2 0.36 2.50 504.30 363.06 -49.99 36.00 -1.39
Basement 3 0.36 2.50 617.22 444.54 -8.67 36.00 -0.24

POTEAU C3
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
roof 0.23 2.95 67.66 48.58 -120.84 23.25 -5.20
14 th 0.54 2.95 154.89 112.18 -307.89 54.00 -5.70
13 th 0.54 2.95 242.13 175.78 -277.87 54.00 -5.15
12 th 0.54 2.95 329.37 239.39 -247.85 54.00 -4.59

30
11 th 0.54 2.95 416.60 302.99 -217.83 54.00 -4.03
10 th 0.54 2.95 503.84 366.59 -187.82 54.00 -3.48
9 th 0.54 2.95 591.07 430.19 -157.80 54.00 -2.92
8 th 0.54 2.95 678.31 493.79 -127.78 54.00 -2.37
7th 0.54 2.95 765.55 557.39 -97.76 54.00 -1.81
6 th 0.54 2.95 852.78 620.99 -67.75 54.00 -1.25
5 th 0.54 2.95 940.02 684.59 -37.73 54.00 -0.70
4 rd 0.54 2.95 1027.26 748.19 -7.71 54.00 -0.14
3 rd 0.54 2.95 1114.49 811.79 22.31 54.00 0.41
2 nd 0.54 2.35 1309.44 951.73 78.88 78.88 0.93
1 st 0.75 3.95 1515.46 1099.59 43.57 75.00 0.58
G.F 0.96 3.70 1674.24 1213.91 -71.03 96.00 -0.74
Basement 1 0.96 2.50 1799.73 1304.55 -51.07 96.00 -0.53
Basement 2 0.96 2.50 1925.22 1395.20 -9.27 96.00 -0.10
Basement 3 0.96 2.50 2050.71 1485.84 32.53 96.00 0.34

POTEAU C5
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
roof 0.30 2.95 78.12 56.10 -164.86 30.00 -5.50
14 th 0.30 2.95 135.90 98.23 -142.72 30.00 -4.76
13 th 0.35 2.95 191.33 138.64 -159.36 35.00 -4.55
12 th 0.35 2.95 246.76 179.05 -139.02 35.00 -3.97
11 th 0.35 2.95 302.19 219.46 -118.68 35.00 -3.39
10 th 0.35 2.95 357.62 259.87 -98.34 35.00 -2.81
9 th 0.35 2.95 413.04 300.28 -78.00 35.00 -2.23
8 th 0.35 2.95 468.47 340.69 -57.66 35.00 -1.65
7th 0.35 2.95 523.90 381.10 -37.32 35.00 -1.07
6 th 0.35 2.95 579.33 421.52 -16.98 35.00 -0.49
5 th 0.35 2.95 634.76 461.93 3.36 35.00 0.10
4 rd 0.35 2.95 690.18 502.34 23.70 35.00 0.68
3 rd 0.35 2.95 745.61 542.75 44.04 44.04 1.26
2 nd 0.45 4.76 804.79 585.93 16.93 45.00 0.38
1 st 0.45 3.95 872.37 635.23 24.29 45.00 0.54
G.F 0.60 3.70 965.12 702.02 -57.83 60.00 -0.96
Basement 1 0.60 2.50 999.82 727.14 -64.23 60.00 -1.07
Basement 2 0.60 2.50 1034.53 752.27 -52.50 60.00 -0.88
Basement 3 0.60 2.50 1081.49 786.23 -36.63 60.00 -0.61

POTEAU C6
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier

31
roof 0.39 2.95 60.76 43.68 -231.14 39.00 -5.93
14 th 0.53 2.95 134.36 97.34 -297.40 52.50 -5.66
13 th 0.53 2.95 207.95 151.00 -270.39 52.50 -5.15
12 th 0.53 2.95 281.54 204.66 -243.39 52.50 -4.64
11 th 0.53 2.95 355.13 258.32 -216.38 52.50 -4.12
10 th 0.53 2.95 428.73 311.99 -189.38 52.50 -3.61
9 th 0.53 2.95 502.32 365.65 -162.37 52.50 -3.09
8 th 0.53 2.95 575.91 419.31 -135.37 52.50 -2.58
7th 0.53 2.95 649.50 472.97 -108.36 52.50 -2.06
6 th 0.53 2.95 723.10 526.63 -81.36 52.50 -1.55
5 th 0.53 2.95 796.69 580.30 -54.35 52.50 -1.04
4 rd 0.53 2.95 870.28 633.96 -27.34 52.50 -0.52
3 rd 0.53 2.95 943.87 687.62 -0.34 52.50 -0.01
2 nd 0.68 4.76 1023.08 745.44 -49.96 67.50 -0.74
1 st 0.68 3.95 1100.45 801.90 -43.77 67.50 -0.65
G.F 0.75 3.70 1197.54 871.85 -77.15 75.00 -1.03
Basement 1 0.75 2.50 1221.66 889.36 -91.49 75.00 -1.22
Basement 2 0.75 2.50 1245.77 906.87 -83.34 75.00 -1.11
Basement 3 0.75 2.50 1324.43 963.71 -56.76 75.00 -0.76

POTEAU C7
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
roof 0.17 2.95 44.30 31.82 -88.37 16.50 -5.36
14 th 0.33 2.95 59.19 42.70 -198.07 33.00 -6.00
13 th 0.33 2.95 74.08 53.58 -193.01 33.00 -5.85
12 th 0.33 2.95 88.97 64.47 -187.94 33.00 -5.70
11 th 0.33 2.95 103.86 75.35 -182.88 33.00 -5.54
10 th 0.33 2.95 118.74 86.24 -177.81 33.00 -5.39
9 th 0.33 2.95 133.63 97.12 -172.74 33.00 -5.23
8 th 0.33 2.95 148.52 108.00 -167.68 33.00 -5.08
7th 0.33 2.95 163.41 118.89 -162.61 33.00 -4.93
6 th 0.33 2.95 178.30 129.77 -157.55 33.00 -4.77
5 th 0.33 2.95 193.18 140.65 -152.48 33.00 -4.62
4 rd 0.33 2.95 264.83 192.88 -128.10 33.00 -3.88
3 rd 0.33 2.95 279.72 203.76 -123.03 33.00 -3.73
2 nd 0.33 4.76 296.63 216.14 -108.64 33.00 -3.29
1 st 0.33 3.95 319.95 233.18 -104.74 33.00 -3.17
G.F 0.33 3.70 350.26 255.05 -95.38 33.00 -2.89
Basement 1 0.33 2.50 374.00 272.21 -92.86 33.00 -2.81
Basement 2 0.33 2.50 397.73 289.38 -84.91 33.00 -2.57
Basement 3 0.33 2.50 421.46 306.55 -76.96 33.00 -2.33

32
POTEAU C8
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
14 th 0.32 2.95 33.48 24.42 -193.86 31.50 -6.15
13 th 0.32 2.95 77.67 56.65 -177.65 31.50 -5.64
12 th 0.32 2.95 121.86 88.87 -161.43 31.50 -5.12
11 th 0.32 2.95 166.05 121.09 -145.21 31.50 -4.61
10 th 0.32 2.95 210.25 153.32 -129.00 31.50 -4.10
9 th 0.32 2.95 254.44 185.54 -112.78 31.50 -3.58
8 th 0.32 2.95 298.63 217.76 -96.56 31.50 -3.07
7th 0.32 2.95 342.82 249.99 -80.35 31.50 -2.55
6 th 0.32 2.95 387.01 282.21 -64.13 31.50 -2.04
5 th 0.63 2.95 434.34 316.75 -257.60 63.00 -4.09
4 rd 0.63 2.95 481.67 351.30 -240.23 63.00 -3.81
3 rd 0.63 2.95 528.99 385.85 -222.86 63.00 -3.54
2 nd 0.72 4.76 581.62 424.31 -240.83 72.00 -3.34
1 st 0.72 3.95 632.27 461.32 -237.58 72.00 -3.30
G.F 0.63 3.70 771.11 561.23 -162.80 63.00 -2.58
Basement 1 0.63 2.50 881.17 640.69 -133.85 63.00 -2.12
Basement 2 0.63 2.50 991.23 720.15 -97.51 63.00 -1.55
Basement 3 0.63 2.50 1101.28 799.61 -61.17 63.00 -0.97

POTEAU C9
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
2 nd 2.35 2.35 66.04 47.81 -159.54 28.75 -5.55
1 st 3.95 3.95 217.09 157.67 -122.94 37.50 -3.28

POTEAU
C10
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
2 nd 0.20 4.76 67.80 48.71 -73.52 20.00 -3.68
1 st 0.25 3.95 109.64 78.80 -100.05 25.00 -4.00

POTEAU
C11
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
2 nd 0.16 4.76 42.23 30.67 -85.13 16.00 -5.32

POTEAU

33
C12
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
2 nd 0.16 4.76 85.49 62.05 -67.33 16.00 -4.21

POTEAU
C13
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
2 nd 0.16 4.76 18.79 13.67 -67.33 16.00 -5.29

POTEAU
C14
NS
NIVEAU AREA(M2) LONGUEUR(M) NU(CUMULE) CUMULE As (cm2) As (cm2) %d'acier
roof 0.06 2.95 6.96 5.00 -27.62 5.60 -4.93
14 th 0.06 2.95 12.33 8.93 -23.61 5.60 -4.22
13 th 0.06 2.95 17.16 12.44 -20.02 5.60 -3.57
12 th 0.06 2.95 21.99 15.96 -16.42 5.60 -2.93
11 th 0.06 2.95 26.82 19.48 -12.82 5.60 -2.29
10 th 0.06 2.95 31.65 23.00 -9.23 5.60 -1.65
9 th 0.06 2.95 36.49 26.52 -5.63 5.60 -1.01
8 th 0.06 2.95 41.32 30.03 -2.03 5.60 -0.36
7th 0.06 2.95 46.15 33.55 1.56 5.60 0.28
6 th 0.06 2.95 50.98 37.07 5.16 5.60 0.92
5 th 0.06 2.95 55.81 40.59 8.76 8.76 0.89
4 rd 0.06 2.95 60.64 44.11 12.35 12.35 0.75
3 rd 0.06 2.95 65.47 47.62 15.95 15.95 0.12
2 nd 0.06 2.35 70.18 51.06 0.37 5.60 0.07

34
5 Calcul des forces sismiques et Contreventement (PS92)

5.1 Principe de calcul

Nous allons tout d’abord définir l’effet du séisme. Il s’agit d’une définition conventionnelle
utilisée pour le calcul des ouvrages déduits du mouvement du sol. (PS92 page 41-5.1).

Ensuite nous allons vérifier les déplacements dû à ces forces et nous allons vérifier que les
déplacements sont inférieurs aux déplacements admissibles qui sont de deux types :
déplacement admissible total et entre les étages.

5.1.1 Définition de l’action sismique

Le mouvement sismique de calcul est défini par les paramètres suivants :

 L’accélération nominale aN ;

 L’ordonnée du spectre de dimensionnement normalisé dépendant des formations


géologiques du site et de la période T, appelée RD(T) ;

 Un coefficient lié à la topographie t ;

 Un coefficient correctif d’amortissement r.

On désigne par la suite le produit de ces paramètres par R(T)

35
R(T) = aN . RD(T) . r . t

a) Classification du sol

Notre sol est un sol de faible résistance (PS92 page 43-5.21).

La classification du site nous donne dans notre cas un site S3. (PS92 page 45-5.22)

Le spectre de dimensionnement présent dans le PS92 page 47- 5.232 tableaux 5.232 A et B et
figures 5.232 et 5.233 nous permet d’obtenir RD(T) dans toutes les branches :

Dans le plateau : RD(T) = 2 ;

Dans la branche CD’ : RD(T) = 1.86 / T 2/ 3 ;

Dans la branche D’E’ : RD(T) = 8.29 / T 5/ 3.

TB = 0.45, TC = 0.9, TD = 4.44, RM = 2.

b) Valeur de aN

En fonction des zones de sismicité et des classes de risque, les valeurs de aN sont fixées par
voie d’arrêté. (PS92 page 29-3.3)

Accélérations nominales aN exprimées en m/s2 :

Zone de sismicité A B C D
0 - - - -
Ia - 1.0 1.5 2.0
Ib - 1.5 2.0 2.5
II - 2.5 3.0 3.5
III - 3.5 4.0 4.5
Tab : Les valeurs de aN selon les zones de sismicité

Dans notre cas nous sommes dans une zone de sismicité II donc aN = 2.5m/s2

c) Amortissement

Méthode de prise en compte de l’amortissement : (PS92 page 61-6.234)


Les spectres de dimensionnement à utiliser pour des valeurs de l’amortissement relatif
différent de 5% sont obtenus en multipliant les ordonnées des spectres normalisés ci-dessus
par le facteur : r = ( 5 / z ) 0.4

36
z : amortissement relatif différent de 5%, dans le cas du béton armé z = 4% donc r =
1.093.

d) Coefficient d’amplification topographique

Il est tenu compte d’un coefficient multiplicateur t dit d’amplification topographique pour les
ouvrages situés en rebord de crête. (PS92 page 49-5.24)
Terrain plat donc t = 1.

5.2 Action sismique d’ensemble

5.2.1 Orientation des mouvements sismiques

Les composantes horizontales du mouvement de calcul doivent être orientées suivant les axes
principaux de l’ouvrage. (PS92 page 53-6.11)

5.2.2 Masse à prendre en compte dans les calculs

Les masses à faire entrer en ligne de compte pour la détermination des actions sismiques sont
celles des charges permanentes et d’une fraction F des charges d’exploitation et de la charge
de neige. (PS92 page 55-6.21)

Comme notre projet est à usage habitation donc F = 0.2.

5.2.3 Hauteur de dimensionnement

Lorsque les bâtiments comportent une infrastructure, il est loisible de considérer une hauteur
de dimensionnement, qui est définie ci-après en fonction des hauteurs respectives de
l’infrastructure et de la superstructure et en fonction de la nature de la couche de sol de
fondation. (PS92 page 59-6.233)

Si H0 désigne la hauteur de la superstructure et si H1 désigne la hauteur de l’infrastructure, la


hauteur H de de dimensionnement est telle que :

H = H0 si la structure est fondée sur rocher ou sol de catégorie a ;

37
H = H0 + H1 / 2 < 1.5H0 si la structure est fondée sur un sol de catégorie b ;

H = H0 + H1 < 2H0 si la structure est fondée sur un sol de catégorie c.

Dans notre cas, le sol est fonde sur faible sol donc H = H0

5.3 Méthodes de calcul

Le principe de calcul statique déjà cité, consiste à trouver un système de forces statiques à
appliquer à la structure qui entraîne la même déformée maximum que l’action dynamique.

Les structures dites régulières peuvent être calculées à partir d’une déformée forfaitaire
définie par une expression analytique simple.

De même, pour les structures d’irrégularité moyenne, on doit procéder au calcul d’une
déformée forfaitaire.
Commençant tout d’abord à classer notre construction (régulier ou non), et ceci suivant les
critères donnés par le code PS92 6.61.

5.3.1 Méthodes simplifiées

Conditions à remplir par la structure :

 Il n’existe pas de couplage significatif entre les degrés de libertés horizontaux et


verticaux. On n’a pas d’élément porteur vertical quand la charge ne se transmet pas en
ligne directe à la fondation ;

 La structure comporte plus que trois plans de contreventement non concourants ;

 La structure peut être réduite à une seule masse à chaque niveau le long d’une même
verticale ;

 Les planchers ont une rigidité suffisante pour qu’ils puissent être considérés
indéformables dans leur plan.

38
5.3.2 Bâtiment irrégulier

Notre Bâtiment est considéré moyennement irrégulier car il ne respecte pas les critères
de régularité comme suit : (PS92 6.613)

 Le bâtiment ne présente aucune configuration sensiblement symétrique vis-à-vis de deux


directions orthogonales, tant en ce qui concerne les raideurs de flexion que la
distribution des masses ;

 La forme de la construction est non-compacte et les dimensions des parties rentrantes


ou sortantes excèdent 25 % la dimension totale du bâtiment dans la direction
correspondante ;

 L’élancement h = lx / ly = 0.715 < 4 ;

 A chaque niveau et y compris dans la hauteur des fondations et pour chaque direction
de calcul, l’excentricité structurale vérifie : e0 < 0.3r ;

Avec

r2 = S raideur de torsion / S raideur de translation

La raideur de translation est calculée à partir du déplacement total lié à la flexion et à l’effort
tranchant.

5.3.3 Forme du mode fondamental

On détermine une forme approchée du mode fondamental en plaçant la structure


dans un champ d’accélération horizontale unité (1 m /s2), et en calculant les élongations ui (m)
à chaque niveau pour chaque direction de calcul. (PS92 6.6132)

On désigne par D le facteur de participation du mode fondamental, tel que :

D =S mi*ui / S mi*ui2

a) Période de vibration

A défaut de calcul précis, la période de vibration T du mode fondamental est donnée par la
formule approchée : (PS92 page 83 6.6133)

39
T = 2 P / (D)1/2

b) Forces statiques équivalentes de calcul

Les forces statiques équivalentes s’appliquant à chaque niveau et correspondant au mode


fondamental de vibration dans la direction de calcul s’expriment par la relation :
(PS92 page 85 6.6134)

fr = mr * ur * D * R(T) / q

c) Déplacements par rapport à la base

Les déplacements à prendre en compte à chaque niveau ont pour expression :


(PS92 page 85 6.6135)

dr = r0 * ur * D * ( T / 2P)2 * R(T)

5.4 Contreventement
5.4.1 Introduction :

Le contreventement peut être assuré grâce à l’intervention :

 Des voiles ou murs, appelés couramment refends, entrant dans la composition de


l’ouvrage ;

 Du système ‘‘ poteaux-poutres ’’ formant portiques étagés ;

 Des cages d’escaliers et d’ascenseurs ou ‘‘ gaines ’’ présentant une grande rigidité à la


flexion et à la torsion.

Dans certains cas, il sera avantageux de faire intervenir simultanément les portiques et les
refends, éventuellement les gaines.

5.4.2 Contreventement par voiles

40
Si l’élancement est suffisant, le refend peut être assimilé à une console soumise aux effets du
vent ou du séisme.

On en déduit le moment fléchissant et l’effort tranchant dans chaque section horizontale du


refend.

Aux efforts ainsi déterminés, on ajoute ensuite les compressions dues aux charges verticales et
la stabilité de l’ensemble est assurée aux deux conditions suivantes :

 La contrainte la plus élevée n’excède pas la limite permise ;

 Il n’y a pas de traction si le voile est constitué de béton non armé.

On fera les hypothèses suivantes :

 Les planchers sont indéformables horizontalement ;

 Les refends sont parfaitement encastrés, à leur base ;

 L’inertie des refends est constante sur toute la hauteur ou bien la variation d’inertie
suit la même loi pour tous les refends ;

 Nombre d’étages, au moins égal à 4.

Refends parallèles :

a) Résultante coïncidant avec le centre de torsion

Si la résultante des efforts extérieurs coïncide avec le centre de torsion des inerties de tous les
refends, l’effort sur chaque refend est proportionnel à son inertie. En effet, nous supposons les
planchers indéformables, de sorte que tous les refends subissent un même déplacement.

Ce déplacement est de la forme :

e = F * h3 / (3 * E * I)

(Console d’inertie constante I soumise à un effort F, appliqué à une distance h de


l’encastrement).

Ainsi, à un même niveau de hauteur h, subissant un déplacement uniforme e, on peut écrire :

F = e * (3 * E * I) / h3

41
Et déduire que cet effort est proportionnel à l’inertie du refend considéré, en supposant que le
module d’élasticité E soit le même pour tous les refends.

b) Résultante ne coïncidant pas avec le centre de torsion

Dans le cas où la résultante des efforts extérieurs ne correspond pas au centre de torsion des
inerties (c’est le cas général), il y a modification des efforts par suite de l’existence d’un
moment H*d.

H = résultante des efforts horizontaux.


d = distance du centre de torsion du refend, à la résultante H.

Ce problème peut être résolu, en ramenant la résultante H au centre de torsion des inerties,
ce qui nous permet de décomposer cette résultante proportionnellement aux inerties des
refends,

R’i = H * Ii / S Ii

Puis en corrigeant les efforts obtenus en tenant compte du moment de flexion M = H * d,


appliqué à une section dont les caractéristiques peuvent être définies, comme suit :

S = S Ii

I = S Ii * xi2

V = xi

La formule classique nous donne :

s = M*V / I

ou

R’’i / Ii = H * d * xi / S Ii * xi2

Soit encore

R’’i = H * d * xi * Ii / S Ii * xi2

L’effort sur chaque refend est, par suite, la somme des deux efforts obtenus :

Par la translation de la section S Ii ;

42
Par la rotation de cette même section.

Ce qui s’écrit :

Ri = R’i + R’’i

Ri = H * Ii * ( 1 / S Ii + d * xi * Ii / S Ii * xi2)

5.5 Méthode de calcul


5.5.1 Force horizontale suivant x

Toutes les caractéristiques et les coefficients utilisés sont placés dans le tableau ci-après :

Catégorie du sol= (A, B, C) c


H= 62.30
Lx= 42.50
T= 0.59
Types du sol=(S0,S1,S2,S3) S0
Tc 0.3
V=Voile / P=Portique V
ρ0= 1.27
aN (m/s2) = 2.50
ε= (Dumping Coefficient) 4.00
ρ= (Correction Coefficient) 1.09
RD(T)= 2.65
τ= (Topo coefficient) 1.00
R(T)= (Spectral acc) 6.63
q= (Coff de comportement) 3.50
α= 1.5

Ainsi on peut aboutir à la force sismique à chaque niveau, Le moment de renversement, le


moment stabilisant et ensuite la force totale (Base shear) :

NIVEAU Hauteur(m) Hauteur(Cum) Masse(T) mi*(Zi^α) mi*(Zi^2α) Fx= M renv M stab


roof 3.25 62.35 595 595.72 596.43 196.63 12259.76 12643.75
14 th 3.25 59.1 535 494.31 456.72 163.16 9642.65 11368.75
13 th 3.25 55.85 535 454.11 385.44 149.89 8371.16 11368.75
12 th 3.25 52.6 535 415.05 321.99 137.00 7205.96 11368.75
11 th 3.25 49.35 535 377.18 265.92 124.50 6143.92 11368.75

43
10 th 3.25 46.1 535 340.54 216.77 112.40 5181.79 11368.75
9 th 3.25 42.85 535 305.17 174.08 100.73 4316.23 11368.75
8 th 3.25 39.6 535 271.12 137.40 89.49 3543.77 11368.75
7th 3.25 36.35 535 238.44 106.27 78.70 2860.81 11368.75
6 th 3.25 33.1 535 207.19 80.24 68.39 2263.59 11368.75
5 th 3.25 29.85 535 177.43 58.85 58.57 1748.19 11368.75
4 rd 3.25 26.6 535 149.26 41.64 49.27 1310.48 11368.75
3 rd 3.25 23.35 535 122.76 28.17 40.52 946.12 11368.75
2 nd 3.75 20.1 991 181.61 33.28 59.94 1204.86 21058.75
1 st 4.25 16.35 886 119.12 16.01 39.32 642.84 18827.50
G.F 3.55 12.1 1237 105.88 9.06 34.95 422.87 26286.25
Bas 1 2.85 8.55 1043 53.03 2.70 17.50 149.65 22163.75
Bas 2 2.85 5.7 1043 28.86 0.80 9.53 54.31 22163.75
Bas 3 2.85 2.85 1043 10.21 0.10 3.37 9.60 22163.75
Total= 13258 4646.99 2931.87 1533.83 68278.57 281732.50

Calcul du facteur de sécurité vis-à-vis du renversement :

Moment de renversement : Mot = 68278.57 T.m ;

Moment stabilisant : M = 281732.50 T.m ;

FS = M /Mot = 4.12 > 2 ; acceptable.

Dimensions, inerties et positions des refends :

Le tableau suivant nous montre :

1-Position des refends par rapport //x par rapport a l’axe passant par le sommet de R0.
2-les dimensions et les inerties des refends.

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
14 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
13 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
12 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
11 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
10 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
9 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45

44
8 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
7th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
6 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
5 th 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
4 rd 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
3 rd 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
2 nd 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
1 st 3.5-0.3 2.25-0.3 2.93-0.3 1.3-0.3 1.3-0.3 4.25-0.3 0.5-1.45
G.F 3.5-0.3 2.25-0.3 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45
Basement 1 3.5-0.3 2.25-0.3 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45
Basement 2 3.5-0.3 2.25-0.3 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45
Basement 3 3.5-0.3 2.25-0.3 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45 0.5-1.45
x= 24 28.4 36 29.4 24.85 19 14.5

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
14 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
13 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
12 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
11 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
10 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
9 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
8 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
7th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
6 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
5 th 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
4 rd 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
3 rd 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
2 nd 1.35-0.4 2.25-0.4+2.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
1 st 7.75-0.4 2.3-0.3 4-0.4
G.F 2.5-0.2 2.7-0.3
Basement 1 2.5-0.2 2.85-0.5
Basement 2 2.5-0.2 2.85-0.5
Basement 3 2.5-0.2 2.85-0.5
x= 37.4 20.5 27.2 20 14.7
Tab : dimensions des refends suivant x

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2

45
14 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
13 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
12 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
11 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
10 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
9 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
8 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
7th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
6 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
5 th 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
4 rd 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
3 rd 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
2 nd 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2
1 st 1.07 0.56 0.84 0.058 0.073 7.2 1.33
G.F 1.07 0.56 0.015 0.015 0.015 0.015 0.008
Basement 1 1.07 0.56 0.015 0.015 0.015 0.015 0.008
Basement 2 1.07 0.56 0.015 0.015 0.015 0.015 0.008
Basement 3 1.07 0.56 0.015 0.015 0.015 0.015 0.008

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.082 1.075 0.4 2.1
14 th 0.082 1.075 0.4 2.1
13 th 0.082 1.075 0.4 2.1
12 th 0.082 1.075 0.4 2.1
11 th 0.082 1.075 0.4 2.1
10 th 0.082 1.075 0.4 2.1
9 th 0.082 1.075 0.4 2.1
8 th 0.082 1.075 0.4 2.1
7th 0.082 1.075 0.4 2.1
6 th 0.082 1.075 0.4 2.1
5 th 0.082 1.075 0.4 2.1
4 rd 0.082 1.075 0.4 2.1
3 rd 0.082 1.075 0.4 2.1
2 nd 0.082 1.075 0.4 2.1
1 st 15.52 0.4 2.1
G.F 0.26 0.5
Basement 1 0.26 0.965
Basement 2 0.26 0.965
Basement 3 0.26 0.965
Tab : Inerties des refends suivant x

46
NIVEAU
roof 20.95
14 th 20.95
13 th 20.95
12 th 20.95
11 th 20.95
10 th 20.95
9 th 20.95
8 th 20.95
7th 20.95
6 th 20.95
5 th 20.95
4 rd 20.95
3 rd 20.95
2 nd 20.95
1 st 23.75
G.F 24.58
Basement 1 23.01
Basement 2 23.01
Basement 3 23.01
Tab: Position du centre de torsion dans chaque étage suivant x

Distance entre le centre de rotation et le gravite = d = 3.33m = 7.8 % de L ; donc effet de


torsion.

Effets sur les refends :

Effet de la translation :

Fi = Ii * H / SIi

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 15.63 8.18 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
14 th 12.97 6.79 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
13 th 11.92 6.24 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00

47
12 th 10.89 5.70 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
11 th 9.90 5.18 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
10 th 8.94 4.68 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
9 th 8.01 4.19 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
8 th 7.11 3.72 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
7th 6.26 3.27 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
6 th 5.44 2.85 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
5 th 4.66 2.44 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
4 rd 3.92 2.05 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
3 rd 3.22 1.69 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
2 nd 4.77 2.49 12.27 0.85 1.07 105.20 0.00
1 st 1.44 0.76 12.27 0.85 1.07 105.20 19.43
G.F 15.21 7.96 0.22 0.22 0.22 0.22 0.12
Basement 1 6.41 3.35 0.22 0.22 0.22 0.22 0.12
Basement 2 3.49 1.83 0.22 0.22 0.22 0.22 0.12
Basement 3 1.23 0.65 0.22 0.22 0.22 0.22 0.12

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
14 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
13 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
12 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
11 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
10 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
9 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
8 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
7th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
6 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
5 th 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
4 rd 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
3 rd 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
2 nd 0.00 1.20 15.71 5.84 30.68
1 st 0.00 0.00 226.75 5.84 30.68
G.F 3.80 0.00 0.00 0.00 7.31
Basement 1 3.80 0.00 0.00 0.00 14.10
Basement 2 3.80 0.00 0.00 0.00 14.10
Basement 3 3.80 0.00 0.00 0.00 14.10
Tab : Effets de translation suivant x

Effet de la rotation :
48
Fi = H * d * Ii * Xi / SIiXi2

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof -1.81 -2.32 -7.02 -0.27 -0.16 7.79 0.00
14 th -1.50 -1.92 -5.83 -0.23 -0.13 6.47 0.00
13 th -1.38 -1.77 -5.35 -0.21 -0.12 5.94 0.00
12 th -1.26 -1.61 -4.89 -0.19 -0.11 5.43 0.00
11 th -1.15 -1.47 -4.45 -0.17 -0.10 4.93 0.00
10 th -1.04 -1.32 -4.01 -0.16 -0.09 4.46 0.00
9 th -0.93 -1.19 -3.60 -0.14 -0.08 3.99 0.00
8 th -0.83 -1.05 -3.20 -0.12 -0.07 3.55 0.00
7th -0.73 -0.93 -2.81 -0.11 -0.06 3.12 0.00
6 th -0.63 -0.81 -2.44 -0.09 -0.05 2.71 0.00
5 th -0.54 -0.69 -2.09 -0.08 -0.05 2.32 0.00
4 rd -0.45 -0.58 -1.76 -0.07 -0.04 1.95 0.00
3 rd -0.37 -0.48 -1.45 -0.06 -0.03 1.61 0.00
2 nd -0.55 -0.71 -2.14 -0.08 -0.05 2.38 0.00
1 st -0.01 -0.13 -0.52 -0.02 0.00 1.74 0.63
G.F 0.20 -0.68 -0.05 -0.02 0.00 0.03 0.03
Basement 1 -0.14 -0.39 -0.02 -0.01 0.00 0.01 0.01
Basement 2 -0.07 -0.21 -0.01 -0.01 0.00 0.00 0.00
Basement 3 -0.03 -0.07 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 0.02 -3.73 0.21 7.29
14 th 0.00 0.02 -3.10 0.17 6.05
13 th 0.00 0.02 -2.84 0.16 5.56
12 th 0.00 0.01 -2.60 0.15 5.08
11 th 0.00 0.01 -2.36 0.13 4.61
10 th 0.00 0.01 -2.13 0.12 4.17
9 th 0.00 0.01 -1.91 0.11 3.73
8 th 0.00 0.01 -1.70 0.10 3.32
7th 0.00 0.01 -1.49 0.08 2.92
6 th 0.00 0.01 -1.30 0.07 2.53

49
5 th 0.00 0.01 -1.11 0.06 2.17
4 rd 0.00 0.01 -0.93 0.05 1.83
3 rd 0.00 0.00 -0.77 0.04 1.50
2 nd 0.00 0.01 -1.14 0.06 2.22
1 st 0.00 0.00 -2.72 0.08 0.97
G.F -1.06 0.00 0.00 0.00 1.56
Basement 1 -0.48 0.00 0.00 0.00 1.02
Basement 2 -0.26 0.00 0.00 0.00 0.56
Basement 3 -0.09 0.00 0.00 0.00 0.20
Tab: Effets de rotation suivant x

Effet total :

Fi = Fi translation + Fi rotation

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 13.82 5.86 5.25 0.58 0.91 112.99 0.00
14 th 11.47 4.87 6.45 0.62 0.94 111.66 0.00
13 th 10.54 4.47 6.92 0.64 0.95 111.14 0.00
12 th 9.63 4.09 7.38 0.66 0.96 110.63 0.00
11 th 8.75 3.71 7.83 0.68 0.97 110.13 0.00
10 th 7.90 3.35 8.26 0.69 0.98 109.65 0.00
9 th 7.08 3.00 8.68 0.71 0.99 109.19 0.00
8 th 6.29 2.67 9.08 0.72 0.99 108.74 0.00
7th 5.53 2.35 9.46 0.74 1.00 108.31 0.00
6 th 4.81 2.04 9.83 0.75 1.01 107.91 0.00
5 th 4.12 1.75 10.18 0.77 1.02 107.52 0.00
4 rd 3.46 1.47 10.51 0.78 1.03 107.15 0.00
3 rd 2.85 1.21 10.83 0.79 1.03 106.80 0.00
2 nd 4.21 1.79 10.13 0.76 1.02 107.57 0.00
1 st 1.43 0.62 11.75 0.83 1.06 106.94 20.06
G.F 15.41 7.28 0.16 0.20 0.22 0.25 0.14
Basement 1 6.27 2.97 0.19 0.21 0.22 0.23 0.13
Basement 2 3.41 1.62 0.21 0.21 0.22 0.22 0.12
Basement 3 1.21 0.57 0.21 0.22 0.22 0.22 0.12

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 1.22 11.97 6.06 37.97
14 th 0.00 1.22 12.61 6.02 36.73
13 th 0.00 1.21 12.86 6.00 36.24
12 th 0.00 1.21 13.11 5.99 35.76

50
11 th 0.00 1.21 13.34 5.98 35.30
10 th 0.00 1.21 13.57 5.96 34.85
9 th 0.00 1.21 13.79 5.95 34.42
8 th 0.00 1.21 14.01 5.94 34.00
7th 0.00 1.21 14.21 5.93 33.60
6 th 0.00 1.21 14.41 5.92 33.22
5 th 0.00 1.20 14.59 5.91 32.85
4 rd 0.00 1.20 14.77 5.90 32.51
3 rd 0.00 1.20 14.94 5.89 32.18
2 nd 0.00 1.20 14.57 5.91 32.90
1 st 0.00 0.00 224.03 5.92 31.65
G.F 2.74 0.00 0.00 0.00 8.87
Basement 1 3.32 0.00 0.00 0.00 15.12
Basement 2 3.54 0.00 0.00 0.00 14.66
Basement 3 3.71 0.00 0.00 0.00 14.30
Tab : Effet total suivant x

5.5.2 Force horizontale suivant y

Toutes les caractéristiques et les coefficients utilisés sont placés dans le tableau ci-après :

Catégorie du sol=(A,B,C) c
H= 62.30
Ly= 25.00
T= 0.84
Types du
S0
sol=(S0,S1,S2,S3)
Tc 0.3
V=Voile / P=Portique V
ρ0= 1.47
aN (m/s2) = 2.50
ε=(Damping Coefficient) 4.00
ρ=(Correction
1.09
Coefficient)
RD(T)= 2.09
τ=(Topo coefficient) 1.00
R(T)=(Spectral acc) 5.22
q= (Coff de
3.50
comportement)
α= 1.5

51
Ainsi on peut aboutir à la force sismique à chaque niveau, Le moment de renversement, le
moment stabilisant et ensuite la force totale (Base shear) :

NIVEAU Hauteur(m) Hauteur(Cum) Masse(T) mi*(Zi^α) mi*(Zi^2α) Fy= M renv M stab


roof 3.25 62.35 595 595.72 596.43 154.83 9653.85 7437.50
14 th 3.25 59.1 535 494.31 456.72 128.48 7593.02 6687.50
13 th 3.25 55.85 535 454.11 385.44 118.03 6591.80 6687.50
12 th 3.25 52.6 535 415.05 321.99 107.88 5674.28 6687.50
11 th 3.25 49.35 535 377.18 265.92 98.03 4837.98 6687.50
10 th 3.25 46.1 535 340.54 216.77 88.51 4080.36 6687.50
9 th 3.25 42.85 535 305.17 174.08 79.32 3398.78 6687.50
8 th 3.25 39.6 535 271.12 137.40 70.47 2790.51 6687.50
7th 3.25 36.35 535 238.44 106.27 61.97 2252.72 6687.50
6 th 3.25 33.1 535 207.19 80.24 53.85 1782.44 6687.50
5 th 3.25 29.85 535 177.43 58.85 46.12 1376.60 6687.50
4 rd 3.25 26.6 535 149.26 41.64 38.79 1031.93 6687.50
3 rd 3.25 23.35 535 122.76 28.17 31.91 745.01 6687.50
2 nd 3.75 20.1 991 181.61 33.28 47.20 948.76 12387.50
1 st 4.25 16.35 886 119.12 16.01 30.96 506.20 11075.00
G.F 3.55 12.1 1237 105.88 9.06 27.52 332.99 15462.50
Bas 1 2.85 8.55 1043 53.03 2.70 13.78 117.84 13037.50
Bas 2 2.85 5.7 1043 28.86 0.80 7.50 42.76 13037.50
Bas 3 2.85 2.85 1043 10.21 0.10 2.65 7.56 13037.50
Total= 13258 4646.99 2931.87 1207.80 53765.39 165725.00

Calcul du facteur de sécurité vis-à-vis du renversement :

Moment de renversement : Mot = 53765.39 T.m ;

Moment stabilisant : M = 165725 T.m ;

FS = M /Mot = 3.08 > 2 ; acceptable.

Dimensions, inerties et positions des refends :

52
Le tableau suivant nous montre :

1-Position des refends par rapport //x par rapport a l’axe passant par le sommet de R0.
2-les dimensions et les inerties des refends.

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
14 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
13 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
12 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
11 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
10 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
9 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
8 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
7th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
6 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
5 th 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
4 rd 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
3 rd 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
2 nd 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
1 st 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
G.F 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
Basement 1 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
Basement 2 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
Basement 3 5.35-0.3+3.8-0.3 3.8-0.3 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5 1.45-0.5
y= 11 10.2 0.825 0.825 0.825 0.825 0.825

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 2.75-0.4
14 th 2.75-0.4
13 th 2.75-0.4
12 th 2.75-0.4
11 th 2.75-0.4
10 th 2.75-0.4
9 th 2.75-0.4
8 th 2.75-0.4

53
7th 2.75-0.4
6 th 2.75-0.4
5 th 2.75-0.4
4 rd 2.75-0.4
3 rd 2.75-0.4
2 nd 2.75-0.4
1 st 2.75-0.4
G.F 2.75-0.4
Basement 1 3-0.3+2.75-0.4
Basement 2 3-0.3+2.75-0.4
Basement 3 3-0.3+2.75-0.4
y= 16.6 0.15 22.5 22.5 22.5

Tab : Dimensions et positions des refends suivant y

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
14 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
13 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
12 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
11 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
10 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
9 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
8 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
7th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
6 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
5 th 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
4 rd 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
3 rd 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
2 nd 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
1 st 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
G.F 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
Basement 1 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
Basement 2 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127
Basement 3 5.2 1.372 0.127 0.127 0.127 0.127 0.127

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.693

54
14 th 0.693
13 th 0.693
12 th 0.693
11 th 0.693
10 th 0.693
9 th 0.693
8 th 0.693
7th 0.693
6 th 0.693
5 th 0.693
4 rd 0.693
3 rd 0.693
2 nd 0.693
1 st 0.693
G.F 0.693
Basement 1 1.368
Basement 2 1.368
Basement 3 1.368
Tab. : Inerties des refends suivant y

NIVEAU
roof 11.052
14 th 11.052
13 th 11.052
12 th 11.052
11 th 11.052
10 th 11.052
9 th 11.052
8 th 11.052
7th 11.052
6 th 11.052
5 th 11.052
4 rd 11.052
3 rd 11.052
2 nd 11.052
1 st 11.052
G.F 11.052
Basement 1 11.95315
Basement 2 11.95315
Basement 3 11.95315
Tab: Position du centre de torsion dans chaque étage suivant y
55
Distance entre le centre de rotation et le gravite = d = 1.448 m = 5.8 % de L ; donc effet de
torsion.

Effet de la translation :

Fi = Ii * H / SIi
NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5
roof 101.92 26.89 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
14 th 84.57 22.31 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
13 th 77.69 20.50 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
12 th 71.01 18.73 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
11 th 64.53 17.03 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
10 th 58.26 15.37 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
9 th 52.21 13.78 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
8 th 46.38 12.24 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
7th 40.79 10.76 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
6 th 35.45 9.35 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
5 th 30.36 8.01 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
4 rd 25.54 6.74 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
3 rd 21.00 5.54 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
2 nd 31.07 8.20 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
1 st 20.38 5.38 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
G.F 18.11 4.78 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
Basement 1 8.36 2.21 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
Basement 2 4.55 1.20 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49
Basement 3 1.61 0.42 2.49 2.49 2.49 2.49 2.49

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
14 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
13 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
12 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
11 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
10 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
9 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
8 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
7th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
6 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
5 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
4 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58

56
3 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
2 nd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
1 st 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
G.F 0.00 0.00 0.00 0.00 13.58
Basement 1 0.00 0.00 0.00 0.00 26.81
Basement 2 0.00 0.00 0.00 0.00 26.81
Basement 3 0.00 0.00 0.00 0.00 26.81
Tab. : Effets de translation suivant y

Effet de la rotation

Fi = H * d * Ii * Xi / SIiXi2

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 0.06 0.27 0.30 0.30 0.30 0.30 0.30
14 th 0.05 0.22 0.25 0.25 0.25 0.25 0.25
13 th 0.05 0.21 0.23 0.23 0.23 0.23 0.23
12 th 0.04 0.19 0.21 0.21 0.21 0.21 0.21
11 th 0.04 0.17 0.19 0.19 0.19 0.19 0.19
10 th 0.04 0.15 0.17 0.17 0.17 0.17 0.17
9 th 0.03 0.14 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15
8 th 0.03 0.12 0.14 0.14 0.14 0.14 0.14
7th 0.02 0.11 0.12 0.12 0.12 0.12 0.12
6 th 0.02 0.09 0.10 0.10 0.10 0.10 0.10
5 th 0.02 0.08 0.09 0.09 0.09 0.09 0.09
4 rd 0.02 0.07 0.08 0.08 0.08 0.08 0.08
3 rd 0.01 0.06 0.06 0.06 0.06 0.06 0.06
2 nd 0.02 0.08 0.09 0.09 0.09 0.09 0.09
1 st 0.01 0.02 0.02 0.02 0.02 0.02 0.02
G.F 0.03 0.13 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15
Basement 1 0.26 0.13 0.07 0.07 0.07 0.07 0.07
Basement 2 0.14 0.07 0.04 0.04 0.04 0.02 0.04
Basement 3 0.05 0.02 0.01 0.01 0.01 0.01 0.01

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.83
14 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.52
13 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.40
12 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.28
11 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.16

57
10 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -1.05
9 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.94
8 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.83
7th 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.73
6 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.64
5 th 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.55
4 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.46
3 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.38
2 nd 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.56
1 st 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.15
G.F 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.89
Basement 1 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.75
Basement 2 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.41
Basement 3 0.00 0.00 0.00 0.00 -0.15

Tab.: Effets de rotation suivant y

Effet total

Fi = Fi translation + Fi rotation

NIVEAU Core1 Core2 w1 w2 w3 w4 w5


roof 101.98 27.16 2.79 2.79 2.79 2.79 2.79
14 th 84.62 22.54 2.74 2.74 2.74 2.74 2.74
13 th 77.74 20.70 2.72 2.72 2.72 2.72 2.72
12 th 71.05 18.92 2.70 2.70 2.70 2.70 2.70
11 th 64.57 17.20 2.68 2.68 2.68 2.68 2.68
10 th 58.30 15.53 2.66 2.66 2.66 2.66 2.66
9 th 52.24 13.91 2.64 2.64 2.64 2.64 2.64
8 th 46.41 12.36 2.63 2.63 2.63 2.63 2.63
7th 40.82 10.87 2.61 2.61 2.61 2.61 2.61
6 th 35.47 9.45 2.59 2.59 2.59 2.59 2.59
5 th 30.37 8.09 2.58 2.58 2.58 2.58 2.58
4 rd 25.55 6.81 2.56 2.56 2.56 2.56 2.56
3 rd 21.01 5.60 2.55 2.55 2.55 2.55 2.55
2 nd 31.09 8.28 2.58 2.58 2.58 2.58 2.58
1 st 20.38 5.40 2.51 2.51 2.51 2.51 2.51
G.F 18.14 4.91 2.63 2.63 2.63 2.63 2.63
Basement 1 8.62 2.33 2.56 2.56 2.56 2.56 2.56

58
Basement 2 4.69 1.27 2.53 2.53 2.53 2.51 2.53
Basement 3 1.66 0.45 2.50 2.50 2.50 2.50 2.50

NIVEAU w7 w8 w9 w10 w11


roof 0.00 0.00 0.00 0.00 11.75
14 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.06
13 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.19
12 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.31
11 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.42
10 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.54
9 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.64
8 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.75
7th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.85
6 th 0.00 0.00 0.00 0.00 12.95
5 th 0.00 0.00 0.00 0.00 13.04
4 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.12
3 rd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.21
2 nd 0.00 0.00 0.00 0.00 13.02
1 st 0.00 0.00 0.00 0.00 13.43
G.F 0.00 0.00 0.00 0.00 12.69
Basement 1 0.00 0.00 0.00 0.00 26.06
Basement 2 0.00 0.00 0.00 0.00 26.40
Basement 3 0.00 0.00 0.00 0.00 26.67
Tab: Effet total suivant y

59
6 Calcul des forces du vent

6.1 Introduction
Pour la détermination des efforts du vent sur les bâtiments, on va se baser sur les règles
NV65. La résultante de ces efforts se décompose en trois composantes :
 La traînée T : suivant la direction du vent dans un plan horizontal ;
 La dérivée L : perpendiculaire à la première dans un plan horizontal ;
 La portance U : suivant une direction verticale ascendante.
Les effets de ces trois composantes sont les suivants :
 La traînée T donne des effets de translation et de rotation de l’immeuble ;
 La dérivée L cause une vibration de l’immeuble, alors il faut que la période de l’immeuble
soit différente de celle de L pour éviter le phénomène de résonnance ;
 La portance U essaie de soulever l’immeuble et il faut que le poids de l’immeuble soit
supérieur à U.

La plus importante de ces trois composantes est la traînée : C’est elle qui conditionne le
dimensionnent de l’ouvrage au contreventement. Alors dans ce qui suit, on calculera sa valeur
et on prévoira les éléments qui vont la reprendre. Les effets des deux autres sont négligeables.

6.2 Effort de traînée T

60
Puisque la hauteur est plus grande que 30 m, alors les règles N65 simplifiées (III-2.9) ne
peuvent pas s’appliquer.
La force de traînée uniformément répartie due à l’action d’un vent de vitesse Vcr a pour valeur
à chaque niveau : (Annexe 8,42 NV65)
T = d ct b qcr d
ct : coefficient global de traînée
b : coefficient de majoration dynamique = Q (1 + xt)

d : coefficient de réduction tenant en compte de l’effet des dimensions


qcr : pression dynamique critique correspondant à la vitesse de résonnance. (Paragraphe 1,2 -
NV65 page 43)
d : largeur du maître couple. (Paragraphe 1,13 -NV65 page 41)

6.2.1 Coefficient de traînée ct

Le coefficient global de traînée dépend de la forme de la section et l’élancement de l’ouvrage


et prend la valeur suivante :
ct = ct0 g0
ct0 = 1.3 (Prisme de quatre cotés) (Tableau VII NV65 page 143)
g0 : pour les constructions à façades parallèles présentant des décrochements relatif à l’une
des façades est lu sur le diagramme de la figure R-III-5 NV65 page 89 en fonction du rapport
de dimensions correspondant à cette façade et du rapport b/a équivalent (l’une des
dimensions étant la dimension normale au vent du rectangle circonscrit et l’autre le quotient
par cette valeur de la surface Comme le plan de notre projet a une surface moyenne S = et les
deux façades exposées au vent ont une largeur moyenne a1 = b2 =; la = lb = h / a1 = h / b2
>0.5 ( h est la hauteur totale = 62.3m) et a1 / b1 = b2 / a2 <3 alors g0 = 1.

Donc ct = 1.3.

6.2.2 Coefficient de majoration dynamique b

Pour tenir compte de l’effet des actions parallèles à la direction du vent, les pressions
dynamiques normales servant au calcul de l’action d’ensemble, sont multipliées à chaque
niveau par un coefficient de majoration au moins égal à l’unité. Ce coefficient est donné par la
formule :
b = Q ( 1 + xt )

61
x est le coefficient de réponse, il est fonction de la période T du mode fondamental
d’oscillation et pour des ouvrages de divers degrés d’amortissement par l’un des diagrammes
de la figure R-III-3 NV65 page 83.
T est donnée par une formule simplifiée dans l’annexe 4 NV65 page 239 suivant le type
adopté de contreventement, dans notre cas le contreventement est par voiles en béton armé :

h=53.8 m
lx=35 m  T = 0.566s.
Donc x = 0.4
t est le coefficient de pulsation qui est déterminé à chaque niveau considéré en fonction de
sa côte H au-dessus du sol par l’échelle fonctionnelle de la figure R-III-4 NV65 page 83.

Q est le coefficient global qui dépend du type de la construction :

Hauteur totale Q
h < 30 m 0.7
30 < h < 60 0.7 + 0.01( h-30 )
h > 60 m 1
Tab : Coefficient global Dans notre cas h =53.8 m  Q = 0.938

b = Q ( 1 + xt )=1(1+0.295*0.4)=1.048

6.2.3 Coefficient de réduction δ


Le coefficient de réduction d, tenant compte de l’effet des dimensions est donné par les règles
NV65 figure R-III-2 page 63 en fonction de la hauteur de la construction et du niveau pris en
considération.
Or la plus grande dimension de la surface offerte au vent est 35 m, ainsi our h=53.8 m on aura
δ= 0.9

6.2.4 Pression dynamique q

La pression normale du vent dépend de la région où est implanté l’ouvrage, du site et de la


hauteur au-dessus du sol du niveau considéré.
q = Ks * qH

62
qH : pression dynamique à une hauteur du bâtiment
qH = q10 * 2.5 * ( H + 18) / (H + 60) Règle 1.241 NV65 page 55

q10 : pression dynamique de base qui varie avec la région

q10 = V2 / 16.3 Règle 1.21 NV65 page 43

Région q10 (daN/m2) Nature du vent


I 50 vent faible
II 70 vent moyen
III 90 vent fort
Tab. : Les valeurs de q10 selon les régions

(Règle 1.232 NV65 page 47)

Ks : coefficient de site, dépendant de l’emplacement de la construction donné dans le tableau


ci-dessous
Ks region I Region II region III
site protégé 0.8 0.8 0.8
site normal 1 1 1
site exposé 1.35 1.3 1.25
Tab. : Les valeurs de Ks selon les sites

Dans notre cas, on a un site exposé avec un vent moyen et région II  q10 = 70 Kg/m2 = 0.7
KN/m2 et Ks = 1.3.

6.3 Calcul de l’effet de traînée T


NIVEAU HAUTEUR t(H) b = d= q= d= T=
roof 53.8 0.295 1.049 0.9 0.144 72 12.7
14 th 50.55 0.3 1.051 0.9 0.141 72 12.5
13 th 47.3 0.304 1.052 0.9 0.138 72 12.3
12 th 44.05 0.308 1.054 0.85 0.136 72 11.4
11 th 40.8 0.315 1.056 0.83 0.133 72 10.9
10 th 37.55 0.319 1.058 0.815 0.130 72 10.5
9 th 34.3 0.322 1.059 0.8 0.126 72 10.0
8 th 31.05 0.328 1.061 0.795 0.123 72 9.7

63
7th 27.8 0.331 1.062 0.79 0.119 72 9.3
6 th 24.55 0.335 1.064 0.79 0.114 72 9.0
5 th 21.3 0.341 1.066 0.79 0.110 72 8.7
4 rd 18.05 0.346 1.068 0.79 0.105 72 8.3
3 rd 14.8 0.35 1.069 0.79 0.100 72 7.9
2 nd 11.55 0.355 1.071 0.79 0.094 72 7.4
1 st 7.8 0.36 1.073 0.76 0.087 130 11.9
G.F 3.55 0.36 1.073 0.76 0.077 150 12.3
Total= 164.7
Tab : L’effet de trainee

6.4 Etude de la stabilité


La stabilité de l’ouvrage est déterminée d’après le facteur de sécurité obtenu par le rapport
des charges verticales. Ce facteur étant multiplié par le coefficient de frottement béton-sol
évalué à 0.4, le facteur de sécurité sera :
Fs = (V / H) *0.4

6.4.1 Facteur de sécurité vis-à-vis du glissement

Les charges verticales sont celles des sous-sols et des étages courants sans celle du radier. La
charge totale vaut : 13258 T

Or la force de base H est donnée par la formule suivante :


H = q10 * KF * h * B (Henry Thonier page 120)

KF = 2.5 – (105 / h) * Ln ((1 + h) / 60) = 2.67


H = 0.7 * 2.67 * 53.8 * 35 = 3519.3 KN = 351.9 T.
Fsglissement = (13258/ 351.9) *0.4 = 15 > 2 OK

6.4.2 Facteur de sécurité vis-à-vis du renversement


Le moment stabilisant Ms est :
Ms = 13258 * (35/2) = 232015 T.m.
Le moment de renversement Mr est :
Mr = q10 * KM * h2 * B
KM = 1.25 – (105 / h) + (6300 / h2) * ln ((1 + h) / 60) = 2.65

64
Mr = 0.7 * 2.65 * 53.82 * 35 = 187921.5 KN = 18792.15 T.m.

Fsrenversement = (232015 / 18792.15) *0.4 = 4.95 > 2 OK

Donc l’immeuble est stable.

7 Modélisation

65
7.1 Introduction
Dans le chapitre Contreventement nous sommes aboutis à la conclusion que l’effet du séisme
est beaucoup plus grand que celui du vent et par suite le calcul sismique contrôle l’étude.
Le séisme se traduit par une force dynamique appliquée à la structure, et donc pour le calcul
du contreventement il est préférable de faire un calcul dynamique à l’aide du logiciel ROBOT ;

66
le logiciel résout les structures par la méthode des éléments finis. Pour les analyses statiques
ainsi que pour les analyses dynamiques, le logiciel part des théories suivantes, à savoir :
 Petites déformations
 Petits déplacements
 Matériau élastique linéairement
Le bâtiment sera représenté sur le logiciel par un modèle formé par les éléments structuraux
de la structure, à savoir : planchers, poteaux et refends.
On définira les charges permanentes et d’exploitation appliquées sur tous les planchers ; puis
on procède au maillage du modèle, c’est-a-dire on le divise en partie éléments finis.
La structure entière sera divisée en parties (éléments finis). Les éléments sont seulement dans
les nœuds. La déformation dans chaque élément est définie à base des déplacements des
nœuds, les fonctions de la forme définies dans l’élément sont utilisées.

7.2 Modèle effectué


Nous ferons le calcul pour le modèle qui est formé d’une superstructure et d’une
infrastructure. Dans notre cas :
On considérera dans le modèle une hauteur totale de 63.8 m qui représente la hauteur de la
superstructure et l’infrastructure car :
 « Lorsque les bâtiments comportent une infrastructure, il est loisible de considérer une
hauteur de dimensionnement qui est définie en fonction de la nature de la couche de
sol de fondation : H=H0+H1 si la structure est fondée sur sol de catégorie c. » (PS 92-
6.233)
 On considérera que les murs sous-sols supplémentaires imposes pour lutter contre
la poussée du sol ont des dimensions tellement importantes qu’ils transforment
l’infrastructure en véritable boite rigide pratiquement indéformable en présence du
sol de chaque côté ; les refends du contreventement au niveau du RDC seront
considérés parfaitement encastrés dans l’infrastructure.
 On englobera le radier avec le modèle tout en représentant le sol par des ressorts
de raideur Kz. D’après le rapport du sol du projet, KZ = 4200 T/m3.

67
7.3 Modélisation des refends
Chaque mur refend peut être représenté par un modèle plan car la rigidité à la flexion dans
une direction perpendiculaire est négligeable ; par suite les refends seront représentés par des
plaques qui travaillent à l’effet de membrane et pas de flexion.
Les refends seront maillés horizontalement et verticalement tout en vérifiant la qualité du
maillage pour converger de plus en plus aux résultats des sollicitations et déplacements réels.

7.4 Modélisation des poteaux


Les poteaux seront représentés par des barres verticales ; la barre relie le centre de gravité des
sections. La section de chaque poteau sera définie à l’avance. Les poteaux ne subissent pas un
maillage, leurs extrémités sont des nœuds qui participent dans le maillage du modèle.

68
7.5 Modélisation des planchers
Durant le séisme, les dalles travailleront comme des diaphragmes ; par suite comme pour les
refends, la rigidité à la flexion transversale des planchers est négligée. La fonction des
planchers est de distribuer les forces horizontales entre les refends et, à ce titre, seule la
rigidité dans le plan horizontal intervient.
Les planchers seront représentés par des éléments de membrane reliant les nœuds des
refends et des poteaux situent à un même niveau.

7.6 Définition des types d’analyse effectuée


Dans le logiciel, on peut effectuer différents types de calculs dynamiques pour la structure, on
fera l’analyse modale et l’analyse sismique de la structure.

69
 Analyse modale :
Lors de l’analyse modale on calcule toutes les grandeurs de base décrivant les modes propres
de la structure, c’est-à-dire les valeurs propres de la structure, coefficients de participation et
les masses participantes.
La suite des modes peut être inter rompue si le cumul des masses modales dans la direction
de l’excitation considérée atteint 90% de la masse vibrante totale du système. (NF P 06-013)

Ainsi la convergence est atteinte en utilisant 20 modes.


Puisque la structure est formée d’un seul type de matériau : béton armé, la valeur du
pourcentage d’amortissement critique (Damping parameter) est la même pour tous les modes
et est de 4% pour le béton armé.

 Analyse sismique :
En addition aux résultats obtenus pour l’analyse modale, après l’analyse sismique, on obtient
les paramètres supplémentaires suivants pour chaque mode propre dynamique :

1. Coefficients de participation
2. Valeur du spectre d’excitation sismique
3. Coefficients modaux
4. Déplacements, efforts internes, réactions et combinaisons de vibrations

Dans le modèle, on choisit un nouveau type d’analyse : analyse sismique selon PS92, et on lui
donne les hypothèses suivantes :

70
1. Zone de sismicité : zone II
2. Classification du site : site S0
3. Type de la structure : type B
4. Coefficient d’amplification topographique : topography parameter =1
5. Coefficient de comportement : behavior factor =3.5
6. On définit les directions de l’excitation du séisme ; suivant x, y : Ex, Ey.

Ainsi les maximaux des effets de chaque composante seront déterminés séparément puis
combinés suivant les formules symboliques :
E= + Ex ±EY

EX et EY désignent les sollicitations du séisme dues à chacune des composantes horizontales et


verticales respectivement.

7.7 Combinaisons utilisées


Avant le lancement du calcul, on définit les combinaisons de charge dont le logiciel donnera les
sollicitations correspondantes de la structure.

D’après les règles PS92, les masses à faire entrer en ligne de compte pour la détermination des
actions sismiques sont celles des charges permanentes et d’une fraction φ des charges
d’exploitation qui est de 20 % pour les bâtiments d’habitation.
71
Les combinaisons adoptées dans le modèle seront :

Avec G : le poids propre de la structure, du carrelage, des partitions et tout chargement


permanent
Q : la charge d’exploitation
E : la combinaison des effets des composantes du mouvement sismique

7.8 Conversion des forces en masses


Les masses utilisées dans les calculs dynamiques de la structure peuvent être définies à base
des grandeurs suivantes :
1. Poids propre de la structure
2. Poids provenant des masses ajoutées
3. Poids provenant des forces

On peut convertir toutes les forces définies préalablement en masse, pouvant être utilisées
lors de l’analyse dynamique de la structure. Ceci nous permet d’effectuer une conversion de
charges en masse.

72
7.9 Comparaison entre robot et méthode statique

7.9.1 Base shear


Le ‘Base shear’ est une estimation de la force latéral maximal qui peut exister au niveau de la
base grâce à un séisme. Le logiciel ‘Robot’ utilisant la méthode des éléments finis nous a
donné le résultat suivant :

 Fx=1241 T
 Fy=1120 T

Alors que la méthode statique nous a donné les résultats suivants calculé dans le ‘chapitre 5-
Contreventement’ :

 Fx=1533 T
 Fy=1208 T

On déduit que les résultats donnés par ‘ROBOT’ sont légèrement supérieurs a ceux de la
méthode statique ce qui est normal.

7.9.2 Excentricité

L’excentricité est la différence entre le centre de gravité et le centre de torsion:


Les résultats du ‘Robot’ sont illustrés ci-après :

73
Les résultats de la méthode statique sont illustrés ci-après :

ex ey
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.05 1.45
3.45 1.45
2.25 1.45
3.58 1.45
2.01 0.55
2.01 0.55
2.01 0.55

74
Selon x: la plus grande différence en terme de pourcentage est :(3.58-1.16)/35 = 6.9 %
Selon y: la plus grande différence en terme de pourcentage est :(1.21-0.54)/25 = 2.68 %

7.10 Vérification :

7.10.1 Déplacement maximal

Le code nous fixe un déplacement maximale de H/250 avec H= hauteur de dimensionnement


H=62.3 m donc le déplacement maximal admissible est : 0.249 m =24.9cm. Ce qui est vérifiée
comme le déplacement maximal donné par le logiciel est de 23.9 cm selon y et 18.9 cm selon
x.

7.10.2 Story Drift

Le déplacement différentiel maximal est : ∂ =h/100


∂=

Avec U xi = déplacement maximal tiré des résultats de l’étage étudié


U xi-1 = déplacement maximal de l’étage précédent
H= hauteur de l’étage.

Cette vérification est faite pour U x et U y


Le déplacement sur chaque étage est tire du logiciel et présenté dans le tableau ci-contre:

75
Vérifions le story drift en utilisant la formule d’avance :
h d Ux d Uy h/100
roof 1.3 2
14 th 3.25 1.4 2.1 32.5 Vérifié
13 th 3.25 1.5 2.2 32.5 Vérifié
12 th 3.25 1.6 2.2 32.5 Vérifié
11 th 3.25 1.6 2.3 32.5 Vérifié
10 th 3.25 1.7 2.4 32.5 Vérifié
9 th 3.25 1.7 2.4 32.5 Vérifié
8 th 3.25 1.7 2.4 32.5 Vérifié
7th 3.25 1.7 2.4 32.5 Vérifié
6 th 3.25 1.7 2.3 32.5 Vérifié
5 th 3.25 1.6 2.2 32.5 Vérifié
4 rd 3.25 1.5 2 32.5 Vérifié
3 rd 3.25 1.2 2.2 32.5 Vérifié
2 nd 3.25 1 1.6 32.5 Vérifié
1 st 3.75 0.7 0.9 37.5 Vérifié
G.F 4.25 0.1 0.3 42.5 Vérifié

76
8 Dalle nervurée

8.1 Introduction

Notre objectif est de calculer et ferrailler la dalle nervurée de l’étage courant d’un bâtiment
résidentiel forme de 14 étages et 4 sous-sols. La conception de l’étage résidentiel est un
plancher nervurée .les Avantages d’un tel plancher est de diminuer le prix de construction
d’assurer une isolation acoustique et enfin de diminuer le poids totale du bâtiment. Dans notre
projet nous avons pré-dimensionné la dalle nervure et nous avons obtenu h=32cm =24cm bloc
hourdis +8 cm chape.

8.2 Principe de travaille de la dalle nervurée

La dalle nervurée est formée d’un ensemble de poutres principales et secondaires ainsi que
des nervures qui se situent entre les blocs de hourdis appelé corps creux qui ont la forme
trapézoïdale. Le principe est le suivant la nervure qui est une petite poutre soumis à la flexion
simple ayant une largeur de 20cm et une épaisseur= 32cm celle du plancher son rôle est de
porte les corps Creus ainsi que les charges permanentes et les surcharges au-dessus des
hourdis. Les nervures transmettent ces sollicitations vers les poutres principales qui a leurs
tours transmettent les sollicitations vers les poteaux. Les nervures et les poutres vont être
ferrailler pour résister a la flexion et a l’effort tranchant ainsi il faut vérifier la flèche.
Calcule de charges
-Charges permanentes
La hauteur du corps creux est hc=24 cm.
L’épaisseur de la chape est eC=8 cm.
Poids propre en zone moyenne
Soir le nombre moyen de corps creux nC.C= 3.6/m2 et le ρC.C=1150 kg/m3.
Vc.c/m2=nC.C×(0.4×0.2×hC.C)=3.6×0.4×0.2×0.24=0.06912 m3/m2
Volume du béton, Vb/m2=h-Vc.c =0.32-0.06912=0.25 m3/m2
P=Vc.c×1150+Vb×2500= 0.06912×1150 + 0.25×2500= 700 Kg/m2
Carrelage : soit P=200 kg/m2
Cloison soit P=200 Kg/m2

77
Poids total:
P=200+200+700=1100Kg/m2

- Surcharges:
P=200 Kg/m2

8.2.1 Ferraillage à la flexion

Le ferraillage des poutres se fait en calculant les sollicitations auxquels elles sont soumises
(moment, effort tranchant), puis on calcule la quantité d’armatures nécessaire suivant la
théorie de la flexion simple.

Le calcul des sollicitations est fait en se basant sur la méthode de la ligne de rupture.

Une fois, on a obtenu les sollicitations nous allons utiliser les formules de la flexion simple pour
calculer la quantité d’armatures nécessaires.

Une fois, on a ferraillé la section de la poutre vis-à-vis de l’état ultime, il suffit maintenant de
vérifier le comportement de la poutre vis-à-vis de l’état limite de service et plus précisément
vis-à-vis de la flèche. Or le code BAEL 91 dans l’article B.6.5.1  toutefois on peut admettre
qu’il n’est pas indispensable de procéder au calcul des flèches des poutres si les inégalités
suivantes sont vérifiées :

h Mt

l 10 * M 0

A 4.2

b0 * d fe

h 1

l 16

Avec l : portée entre nu d’appuis ;

H : hauteur totale de la section ;

b0 : largeur de la nervure ;

78
Mt : moment fléchissant en travée ;

Mo : moment fléchissant maximal dans la travée supposée indépendante et reposant sur


deux appuis libres.

Marche à suivre

a) Calcul de μ

Mu 0.85 * f cj
 avec b 
b *b *d 2 b

b) Test sur la valeur de μ

Si μ < 0.186 la section est surdimensionnée, on peut si on veut diminuer les dimensions ;

Si μ > μl il faut augmenter les dimensions, ou armer la section à la compression.

Si 0.186 < μ < μl , la section est simplement armée.

c) Calcul de α et de β

1 1  2 *  

0.8

  1 0.4 * 

d) Calcul de As

Mu
As 
fe
*d *
s

e) Comparaison avec Asmin

79
0.23 * f tj * b * d
D’après l’article A.4.2.1 on a As min 
fe

f) Choix de As

g) Vérification

On calcule la position de l’axe neutre en utilisant l’équation suivante :

f e * As
0.8 * y * b *  b 
s

Puis on calcule le moment résistant de la section :

f e * As * d  0.4 y 
Mr  Mn 
s

Si M n  M u  OK.
2.3 Calcul de la flèche

a) Calcul de I0

Io : moment d’inertie de la section totale rendue homogène calculé avec n = 15.

Section rectangulaire ( bo = 0 et ho = h )

h2
b*  15 * As * d
x 2
b * h  15 * As

2
b * h3  h
I0   b * h *  x    15 * As * d  x 
2

12  2

Section en Té ( bo = bo et ho = ho)

h02 h  h0 
b*  b0 * h  h0  *  15 * As * d
x 2 2
b * h0  b0 * h  b0 * h0  15 * As

b * h03  h 
2
h  h0  3
h h 
2

I0   b * h0 *  x  0   b0 *  b0 * h  h0  *   0  x   15 * As * d  x 
2

12  2 12 2 2 
80
b) Calcul de ρ ; Ei ; Ev ; ft28

Ei  51000 * 3 f c 28 (Kg / cm2)

Ev = E i / 3

f t 28  6  0.06 f c 28

As

b*d

c) Calcul de li ; lv

0.05 * f t 28
i 
 b
 2  3 *  * 
 b0 

λv = 2 * λi / 5.

d) Calcul de la flèche

M = Mg λ = λv E = Ev  Calcul de μg ; Ifgv et fgv .

M = Mg λ = λi E = Ei  Calcul de μg ; Ifgi et fgi .

M = Mj λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifji et fji .

M = Mp λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifpi et fpi .

Flèche = Df = fgv – fji + fpi – fgi .

e) Calcul

μ = 1 - (1.75 - ft28) / (4 * ρ * σs + ft28)

Si μ < 0  μ = 0 (B.6.5.2)

σs = contrainte de traction effective de l’armature correspondant au cas de charges


considéré.

81
If = ( 1.1 * Io ) / ( 1 + λ * μ)

F = M * L2 / ( 10 * E * If ) , dans le cas d’un porte à faux, on remplace 10 par 4.

L étant la distance à nu des appuis.

f) Calcul de σs

Le calcul de σs se fait en calculant tout d’abord la position de l’axe neutre y, et ceci suivant
l’équation suivante :

b * y2 + 30 * As * y – 30 * A * d = 0

Nous obtiendrons deux solutions, dont on retiendra la valeur positive , ensuite on fait le calcul
suivant :

I = b * y3 / 3 + 15 * A * (d - y)2

K = M / I

σs = 15 * K * (d - y) .

g) Comparaison avec la flèche admissible

D’après l’article B.6.5.3 :

Pour les éléments supports reposant sur 2 appuis :

Fa = l / 500 si l < 500 cm et Fa = 0.5 + 1 / 1000 si l > 500 cm .

Pour les éléments supports en console :

Fa = l / 250 si l < 200 cm.

82
8.2.2 Ferraillage à l’effort tranchant

Marche à suivre

a) Calcul de tu

tu = Vu / (b0 * d)

b) Calcul de tl

D’après l’Article 5.1.21 :

tl = min ( 0.2 * fcj / gb , 50 Kg / cm2 ) fissuration peu nuisible

tl = min ( 0.15 * fcj / gb , 40 Kg / cm2 ) fissuration préjudiciable


Ou fissuration très préjudiciable

c) Influence de l’effort tranchant au voisinage des appuis

D’après l’Article 5.1.313 :

Appui de rive : avec a = min ( a’ ; 0.9 * d )

Vun < 0.4 * fc28 * b0 * a / gb

Appui intermédiaire : Vérification des armatures longitudinales

Lorsque sur l’appui la valeur absolue du moment fléchissant de calcul ( négatif avec les
conventions habituelles ) vis-à-vis de l’état limite ultime Mu est inférieure à
0.9 * Vu * d ( où Vu est l’effort tranchant en valeur absolue au niveau de l’appui ), on doit
prolonger au-delà du bord de l’appui, et y ancrer une section d’armatures :

As > [ Vu + Mu / ( 0.9 * d ) ] / ( fe / gs )

83
d) Choix de Ft

D’après l’article A.7.2.2 :

Ft < min (h / 35, Fl , b0 / 10 )

Avec :

h = hauteur de la poutre ;

Fl = diamètre des armatures longitudinales ;

b0 = largeur de l’âme ;

e) Calcul de st

D’après l’article 5.1.22 ;

At / ( b0 * st ) > [ gs * ( tu – 0.3 * ftj * K * At ) ] / [ 0.9 * fe * ( cosa + sina) ]

K = 1 en flexion simple ;

K = 1 + 10 * scm / fcj en flexion composée avec N : effort de compression et scm = N / (


b * h) ;

K = 1 - 10 * stm / fcj en flexion composée avec N : effort de traction et stm = N / ( b


* h) ;

K = 0 en cas de reprise de bétonnage n’ayant pas reçu le traitement nécessaire, ou lorsque


la fissuration est jugée très préjudiciable.

St < max ( 0.9 * d ; 40 cm ) .

8.3 Ferraillage détaillé de la poutre B1 :

84
Lors du ferraillage d’une poutre il faut calculer le diagramme du moment fléchissant ainsi que
le diagramme de l’effort tranchant. Pour trouver ces diagrammes il faut calculer les
sollicitations agissant sur chaque poutre a part, ces sollicitations sont sous formes de charges
permanentes et de surcharges.
La charges permanentes provenant du poids propre et du poids de la cloison et du carrelage
appelé G.
G=1.1T/m2.
Les surcharges appelé Q.
Q=0.2 T/m2.
La combinaison ultime P=1.35G+1.5Q=1.785 T/m2
La charge obtenu est par mètre carre en la multipliant par la surface d’influence de chaque
poutre on obtient la charge par ml.
Dans le cas de la poutre B1 les diagrammes de moments fléchissant et de l’effort tranchant
sont :

85
Apres avoir tiré les diagrammes des sollicitations il s’agit d’utiliser les sollicitations pour le
ferraillage contre la flexion et l’effort tranchant.
F’c28=30Mpa
Fy= 420Mpa
H=32cm b=160cm
Ferraillage contre le moment fléchissant :
Travée 1 : M=28.18 T.m
0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.194 avec  b  =17Mpa  =0.273
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.89

Mu
As  =32.1cm2 12T20
fe
*d *
s

86
Travée 2 : M=21.11 T.m
0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.092 avec  b  =17Mpa  =0.121
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.95

Mu
As  =20.95cm2 12T16
fe
*d *
s

Travée 3 : M=7.03 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.0307 avec  b  =17Mpa  =0.039
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.984

Mu
As  =6.75cm2 12T12
fe
*d *
s

Travée 4 : M=19.37 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.085 avec  b  =17Mpa  =0.11
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.96

Mu
As  =19.14cm2 12T16
fe
*d *
s

Travée 5 : M=-7.03 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =12.31cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.0307 avec  b  =17Mpa  =0.039
b *b *d 2 b 0.8

87
  1 0.4 *  =0.984

Mu
As  =6.75cm2 12T12
fe
*d *
s

Appui 1: M=0.2Mtravee=5.64T.m
0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.024 avec  b  =17Mpa  =0.031
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.987

Mu
As  =5.4cm2 12T12
fe
*d *
s

Appui 2 : M=-33.7 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.147 avec  b  =17Mpa  =0.2
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.92

Mu
As  =34.58cm2 12T20
fe
*d *
s

Appui 3 : M=-17.87 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.078 avec  b  =17Mpa  =0.101
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.959

88
Mu
As  =17.59cm2 12T14
fe
*d *
s

Appui 4 : M=-20.05 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =19.68cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.0905 avec  b  =17Mpa  =0.118
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.952

Mu
As  =20.53cm2 12T16
fe
*d *
s

Appui 5 : M=-7.03 T.m


0.23 * f tj * b * d
As min  =12.31cm2
fe
Mu 0.85 * f cj 1 1  2 *  
 =0.0307 avec  b  =17Mpa  =0.039
b *b *d 2 b 0.8
  1 0.4 *  =0.984

Mu
As  =6.75cm2 12T12
fe
*d *
s

Ferraillage contre l’effort tranchant:


tu = Vu / (b0 * d)
b0=160cm d=0.9h=31.5cm
Vu max=26.55T
tu = Vu / (b0 * d) =5.267kg/cm2
tl = min ( 0.2 * fcj / gb , 50 Kg / cm2 ) fissuration peu nuisible
tl = 40kg/cm2

At / ( b0 * st ) > [ gs * ( tu – 0.3 * ftj * K * At ) ] / [ 0.9 * fe * ( cosa + sina) ]

Avec a=90 At =6cadF8=6.032cm2


tu – 0.3 * ftj * K * At<0
st=20cm

89
Calcul de la flèche :

Flèche = Df = fgv – fji + fpi – fgi

M = Mg λ = λv E = Ev  Calcul de μg ; Ifgv et fgv .

M = Mg λ = λi E = Ei  Calcul de μg ; Ifgi et fgi .

M = Mj λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifji et fji .

M = Mp λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifpi et fpi .

Travée 1
b=160cm
h=32cm
Fy=420Mpa
F’c28=30Mpa
L=5.6m
As=37.7cm2
A’s=18.47 cm2
Fleche= 0.91 flèche admissible=1.06cm

Travée 2
b=160cm
h=32cm
Fy =420Mpa
F’c28=30Mpa
L=5.7m
As=24.13cm2
A’s=24.13 cm2
Fleche= 0.84 flèche admissible=1.07cm

Travée 3
b=160cm
h=32cm
Fy=420Mpa
F’c28=30Mpa
L=4.25m
As=13.57cm2
A’s=13.57 cm2

90
Fleche= 0 flèche admissible=0.85cm

Travée 4
b=160cm
h=32cm
Fy =420Mpa
F’c28=30Mpa
L=6.35m
As=37.7cm2
A’s=18.47 cm2
Fleche= 0.91 flèche admissible=1.135cm

Travée 5
b=100cm
h=32cm
Fy=420Mpa
F’c28=30Mpa
L=1.5m
As=13.57 cm2
A’s=13.57 cm2
Fleche= 0.09 flèche admissible=0.6cm

8.4 Ferraillage détaillé de la nervure croisée R1 :

Lors du ferraillage d’une nervure il faut calculer le diagramme du moment fléchissant ainsi
que le diagramme de l’effort tranchant. Pour trouver ces diagrammes il faut calculer les
sollicitations agissant sur chaque poutre a part, ces sollicitations sont sous formes de charges
permanentes et de surcharges.
La charges permanentes provenant du poids propre et du poids de la cloison et du carrelage
appelé G.
G=1.1T/m2.
Les surcharges appelé Q.
Q=0.2 T/m2.
La combinaison ultime P=1.35G+1.5Q=1.785 T/m2
La charge obtenu est par mètre carre en la multipliant par la surface d’influence de chaque
nervure on obtient la charge par ml. La nervure est de largeur b=62cm et de hauteur h=32cm.
Donc P=0.62x1.785=1.106T/ml.

91
La nervure croisée travaille en double sens dans le même principe d’une dalle pleine appuyée
sur son contour.
Dans le but de trouver le moment à mi- travée on a recours à l’abaque. (BAEL 91 Annexe E.3)

Pour u = 0.00 en ELU ;

Lx / Ly = lx / ly < 1 = rapport des côtés ;

Mx / q L2 = coefficient du moment suivant la petite portée, à multiplier par q lx2 ;

My / Mx = rapport du moment suivant le grand côté sur celui du petit côté ;

E h 3 w / q L4 = coefficient de flèche, à multiplier par q lx4 / (E h3).

u = 0.00
2
Lx / Ly mx = Mx / q L my = My / Mx E h 3 w / q L4
0.05 0.12537 0.00576 0.15676500
0.10 0.12503 0.00262 0.15630770
0.15 0.12496 0.00158 0.15620700
0.20 0.12451 0.00389 0.15565390
0.25 0.12301 0.01278 0.15382520
0.30 0.12004 0.03028 0.15021120
0.35 0.11560 0.05655 0.14481200
0.40 0.10995 0.09088 0.13794960
0.45 0.10346 0.13246 0.13005480
0.50 0.09646 0.18066 0.12154390
0.55 0.08925 0.23507 0.11276950
0.60 0.08205 0.29546 0.10400730
0.65 0.07504 0.36176 0.09546210
0.70 0.06832 0.43397 0.08727714
0.75 0.06198 0.51219 0.07954622
0.80 0.05607 0.59657 0.07232445
0.85 0.05060 0.68729 0.06563727
0.90 0.04558 0.78459 0.05948831
0.95 0.04100 0.88872 0.05386604
1.00 0.03684 1.00000 0.04874822
Coefficients pour υ = 0

92
Dans notre projet la nervure croisée R1 de dimension Lx= 5.55m, Ly=7m.
Lx / Ly =0.792.
mx =0.05607, my=0.5965
Mx= mx xPxLx2=1.91T.m
My= my xPxLy2=1.139T.m
Alors on tire Asx=1.823cm2
Asy =1.082cm2

Ferraillage contre l’effort tranchant:


tu = Vu / ( b 0 * d )
b0=62cm d=0.9h=31.5cm
Vu max=3.043T
tu = Vu / ( b0 * d ) =1.558 kg/cm2
tl = min ( 0.2 * fcj / gb , 50 Kg / cm2 ) fissuration peu nuisible
tl = 40kg/cm2

At / ( b0 * st ) > [ gs * ( tu – 0.3 * ftj * K * At ) ] / [ 0.9 * fe * ( cosa + sina) ]

Avec a=90 At=1cadF8=1cm2


tu – 0.3 * ftj * K * At<0
st=20cm

8.4 Résultats de la dalle


8.4.1 Résultats des poutres

beam id appui B1/a appui B1/b appui B1/c


dimension 160x32 160x32 160x32
moment(t.m) 5.86 28.18 33.7 21.11 17.87 -7.03
as 12T14 12T20 12T20 12T16 12T14 12T12
Effort
Tranchant(T) 20.33 -25.81 25.13 -21.92 26.22 -13.76
beam id appui B1/d appui B1/e
dimension 160x32 100x32
moment(t.m) 20.05 19.12 7.03 7.03
as 12T16 12T16 12T12 12T12
Effort
Tranchant(T) 22.07 -17.91 9.37 0

93
beam id B2/a appui B2/b appui B2/c appui
130x3
dimension 130x32 130x32 2
moment(t.m) 3.01 3.01 27.72 27.9 -7.69 7.69
11T16+11T1 11T16+11T1
as 11T16 11T16 6 6 11T12 11T14
Effort
Tranchant(T) -4.29 20.42 -27.57 12.5 2.17 10.26
beam id B2/d
dimension 130x32
moment(t.m) 7.69
as 11T14
Effort
Tranchant(T) 0

beam id appui B3 appui


dimension 90x32
moment(t.m) 3.8 18.99 3.8
as 7T14 7T25 7T14
Effort
Tranchant(T) 20.92 -11.83

beam id appui B4/a appui B4/b appui B4/c


dimension 130x32 130x32 130x32
moment(t.m) 31.7 24.33 31.7 15.18 31.7 23.51
as 11T20 11T20 11T20 11T16 11T20 11T20
Effort
Tranchant(T) 17.34 -26.47 26.13 -30.28 30.42 -17.1

beam id appui B6 appui


dimension 85x32
moment(t.m) 4.54 22.7 4.54
as 6T16 6T16+6T16 6T16
Effort
Tranchant(T) 15.79 -12.75

94
beam id appui B7 appui
dimension 40x32
moment(t.m) 1.382 6.91 1.382
as 4T12 4T16 4T12
Effort
Tranchant(T) 10.04 -10.04

beam id appui B8 appui


dimension 110x32
moment(t.m) 4.26 21.3 4.26
as 9T12 9T20 9T12
Effort
Tranchant(T) 13.11 -13.11

beam id appui Db9 appui


dimension 80x32
moment(t.m) 12.3 61.5 12.3
as 3T16 3T25+3T20+3T20 3T16
Effort
Tranchant(T) 29.4 -29.4

beam id appui B10/a appui B10/b appui


dimension 180x32 180x32
moment(t.m) 0.22 1.09 46.78 41.44 8.29
as 14T16 14T16 14T16 14T16+14T20 11T16
Effort
Tranchant(T) 10.01 -35.18 46.91 -32.24

beam id B11/a appui B11/b appui B11/c


dimension 140x32 140x32 140x32
moment(t.m) 0 1.8 35.36 26.86 -14.44
as 12T12 12T16 12T20+12T20 12T14 12T14
Effort
Tranchant(T) 0 -3 24.78 -28.07 8.5
beam id appui B11/d
dimension 140x32
moment(t.m) 14.44 0
as 12T20 12T10
Effort
Tranchant(T) -4.56 8.5

95
beam id appui B12
dimension 130x32
porte a
moment(t.m) 27.51 faux
as 11T20 11T20
Effort
Tranchant(T) 15.72 0

beam id appui B13 appui


dimension 80x32
moment(t.m) 3.22 16.09 3.22
as 6T16 6T20 6T16
Effort
Tranchant(T) 8.63 -9.98

beam id appui B14/a appui B14/b appui


dimension 130x32 130x32
moment(t.m) -0.75 -0.75 -28.24 28.74 5.75
as 11T16 11T16 11T16 11T16+11T20 11T16
Effort
Tranchant(T) 20.33 -25.81 25.13 -21.92 26.22

beam id appui B15 appui


dimension 60x32
moment(t.m) 0.446 2.23 0.446
as 4T12 4T12 4T12
Effort
Tranchant(T) 4.25 4.25

8.4.2 Résultats des nervures

Rib id appui R1 appui R2


dimension 20x32 20x32
porte a
moment(t.m) 0.382 1.91 -1.25 faux
as 2T12 2T12 2T12 2T12

96
Effort
Tranchant(T) 3.043 0 -2.86 0

Rib id appui R3 appui


dimension 20x32
moment(t.m) 1.106 5.53 1.106
as 2T14 2T20 2T14
Effort
Tranchant(T) 3.59 -3.59

Rib id appui R4 appui


dimension 20x32
moment(t.m) 0.102 0.51 0.102
as 2T10 2T10 2T10
Effort
Tranchant(T) 1.1 -1.1

Rib id appui R5 appui R6


dimension 20x32 20x32
porte a
moment(t.m) 0.238 1.19 -5.32 faux
as 2T12 2T12 2T20 2T20
Effort
Tranchant(T) 1.62 -3.72 3.43 0

97
9 Ferraillage des dalles

9.1 Introduction
Une dalle est un élément porteur, généralement horizontal, dont deux dimensions sont
grandes par rapport à la troisième que l’on appelle épaisseur.
Une dalle peut avoir une forme quelconque ; être d’épaisseur variable. Cependant, les dalles
les plus courantes sont rectangulaires et d’épaisseur constante.
Suivant la nature de leurs appuis, on peut distinguer :
Les dalles portant dans une direction, où les appuis sont en général parallèles. Ces dalles sont
improprement appelées ‘‘ dalles sur deux appuis ’’, alors que dans le cas où elles sont
continués sur plusieurs travées, il y a plus de deux appuis. Les appuis peuvent être des poutres,
des murs ou des voiles ;
Les dalles portant dans deux directions, improprement appelées ‘‘ dalles sur quatre appuis
’’ ;
Les dalles portant sur deux ponctuels, tels planchers-dalles ;

9.2 Dalle rectangulaire portant dans une seule direction

Une dalle rectangulaire est définie par son épaisseur h , sa longueur L , sa largeur b .
Une dalle est dite ‘‘ sur deux appuis ’’ lorsque le moment de flexion dans une direction est
prépondérant par rapport à celui de l’autre direction.

Pour une poutre rectangulaire b * h sur deux appuis simples, soumise à un chargement
perpendiculaire à la face supérieure, la fibre supérieure à mi- travée est comprimée dans le
sens longitudinal ; elle se raccourcit de e = sb / Eb sous l’action de la contrainte de
compression sb .

On observe un gonflement transversal égal à u e , u représente le coefficient de poisson que


l’on peut prendre égal à 0.2 pour un béton non fissuré.
A cet allongement transversal de la fibre supérieure correspond un raccourcissement de la
fibre transversale inférieure, et donc une rotation de la face latérale de la poutre. Cette
rotation vaut u e b / h.

98
Dans le cas d’une dalle, où b est grand par rapport à h , cette rotation transversale est gênée
et la dalle reste plate dans le sens transversal et cette gêne se traduit par une compression
transversale en fibre supérieure et une traction en fibre inférieure.

La règle habituelle qui consiste à disposer une armature transversale de répartition égale au
quart de la section d’acier longitudinal ne tire donc pas son origine d’un coefficient de poisson
égal à 0.25.

En béton armé, on prendra un coefficient de poisson égal à 0.20 pour le calcul des
déformations et un coefficient nul pour la vérification des contraintes ou des résistances.

Mt + (Me + Mw) / 2 > (1 + 0.3 a)*M0

Avec : a = G / (G + Q) ; G = charges permanentes ; Q = charges variables ;

M0 = moment isostatique de la travée ;

Me = moment sur appui droit en valeur absolue ;

M0 = moment sur appui gauche en valeur absolue ;

Mt = moment en travée.

9.3 Dalle rectangulaire portant dans deux directions

Le calcul en section fissurée est plus complexe. Les moments peuvent être calculés au moyen
du tableau ci-après qui résulte de l’intégration de l’équation de Lagrange DD w = - q / D .

La flèche calculée par la même méthode en section non-fissurée, est donnée en dernière
colonne du tableau. ( A multiplier par q * l4 / ( E * h3) ) .

En cas de section fissurée, on pourra adopter la méthode suivante :

Calculer la flèche, pour la dalle considérée sur 2 appuis de portée lx ( lx < ly) ; Corriger la
flèche en diminution dans le rapport du produit de la valeur de la dernière colonne par 6.4 .
Pour u = 0.20 en ELS ;
Lx / Ly = lx / ly < 1 = rapport des côtés ;
Mx / q L2 = coefficient du moment suivant la petite portée, à multiplier par q lx2 ;
My / Mx = rapport du moment suivant le grand côté sur celui du petit côté ;
E h 3 w / q L4 = coefficient de flèche, à multiplier par q lx4 / (E h3) .

99
u = 0.20
Lx / Ly mx = Mx / q L2 my = My / Mx E h 3 w / q L4
0.05 0.12551 0.20552 0.15049440
0.10 0.12509 0.20251 0.15005540
0.15 0.12500 0.20151 0.14995870
0.20 0.12461 0.20373 0.14942780
0.25 0.12332 0.21224 0.14767220
0.30 0.12076 0.22889 0.14420270
0.35 0.11690 0.25368 0.13901950
0.40 0.11195 0.28659 0.13243160
0.45 0.10620 0.32388 0.12485260
0.50 0.09995 0.36739 0.11668210
0.55 0.09345 0.41553 0.10825870
0.60 0.08690 0.46782 0.09984701
0.65 0.08046 0.52386 0.09164362
0.70 0.07425 0.58334 0.08378606
0.75 0.06833 0.64601 0.07636437
0.80 0.06276 0.71166 0.06943147
0.85 0.05756 0.78006 0.06301178
0.90 0.05273 0.85104 0.05710877
0.95 0.04829 0.92441 0.05171140
1.00 0.04421 1.00000 0.04679828

Tableau : Coefficients pour υ = 0.2

Ces deux tableaux seront utilisés pour une dalle sur quatre appuis simples dont
0.40 < lx / ly < 1.00. Les valeurs de my inférieures à 0.25 ne sont pas à prendre en
considération. (BAEL 91 Annexe E.3)

Sinon on la calcule comme une dalle sur deux appuis.


Si la dalle est en continuité ;

(BAEL 91 Article A 8.2.32)

100
Portée principale
Grande portée ly
Moment (petite portée lx)
a b a b
En travée Mt 0.85 Mo 0.75 Mo 0.85 M1 0.75 M1
environ environ
Sur appui Ma - 0.40 Mo - 0.50 Mo - 0.40 Mo - 0.50 Mo
< - 0.40 M1 < - 0.50 M1
En rive Ma - 0.15 Mo - 0.15 Mo - 0.15 Mo - 0.15 Mo

Avec :

Mo = moment isostatique à mi- travée suivant la petite portée ;

M1 = moment isostatique à mi- travée suivant la grande portée ;

9.3.1 Pourcentage minimal

Suivant le petit côté Suivant le grand côté


HA : Fe = 400 MPA
rm > (3 - a) * r1 / 2 rm > r1
et TS F > 6
TS F < 6 rm > (3 - a) * r2 / 2 rm > r2
Tableau Pourcentage minimal pour une dalle

Avec : ro = 0.23 ft28 / fe ;

r1 = Max ( ro ; 0.0008) ;

r2 = Max ( ro ; 0.0006) ;

a = petit côté / grand côté ;

rm = Am / d .

(BAEL 91 Article B 7.4)

101
9.3.2 Espacement maximal

Types de charges
en fissuration Fissuration
Espacement Fissuration
non préjudiciable Très
maximal préjudiciable
réparties préjudiciable
concentrées
seulement
Direction la
plus sollicitée 3 h et 33 cm 2 h et 22 cm 2 h et 25 cm 1.5 h et 20 cm
(petite portée)
Direction la
moins sollicitée 4 h et 45 cm 3 h et 33 cm F > 6 mm F > 8 mm
(grande portée)
Tableau: Espacement maximal pour une dalle

9.3.3 Ancrage des armatures

Charges réparties Charges concentrées


bâtiments autres
fixes mobiles
courants ouvrages
Proportion des armatures de travée
>1/3 >1/2 >1/2 1
à ancrer dans les appuis en totalité
Armatures de répartition en fraction
>1/4 >1/3
des armatures principales
Tableau: Ancrage des armatures

102
9.3.4 Effort tranchant

Pas d’aciers transversaux :


Si largeur > 3h ;
Si tu = Vu / b* d < 0.07 fc28 /gb;

(BAEL 91 Article A.5.2,2)

Si pas de reprise de bétonnage.

Aciers transversaux si :
0.05 fc28 < tu < tu adm * Min (1 ; 10 h /3)
(BAEL 91 Article A.5.2,3)

Avec : tu adm = cisaillement admissible des poutres en ELU.

Valeurs limites des flèches

La flèche qui est susceptible de mettre en cause le bon comportement des cloisons et des
revêtements de sols ou de plafonds ne doit pas dépasser :
- Pour les éléments supports reposant sur deux appuis, les valeurs :
l/500 si la portée l est au plus égale à 5m
0.5cm + l/1000 si la portée l est supérieure à 5m

- Et pour les éléments supports en console, la valeur :


l/250 si la portée l de la console est au plus égale à 2m

9.3.5 Torsion

Sollicitations (ELU) : (BAEL91 A.5.1.2)

Tu = 1.35 Tg + 1.5 Tq

Section pleine quelconque

 Rechercher le plus grand cercle inscriptible dans la section = Diamètre D ;

 Epaisseur de la paroi de la section creuse de calcul = e = D / 6 ;

103
 Tracé de la ligne moyenne G de la paroi creuse d’épaisseur e ainsi définie : cette
ligne a une longueur développée u et délimite une aire intérieure W .

Cisaillement

tu = Tu / ( 2 * W * e)

Cisaillement admissible

tuT + tuV < tu adm


avec :

tuT = cisaillement dû à la torsion ;

tuV = cisaillement dû à l’effort tranchant ;

tu adm = cisaillement admissible = min ( 0.13 fc28 ; 4 MPa) en cas de fissuration non
préjudiciable et cadres à 900 ou min ( 0.10 fc28 ; 3 MPa) en cas de fissuration
préjudiciable et cadres à 900 .

Aciers longitudinaux

A l = u * T u * gS / ( 2 * W * f e )

Où Al désigne la totalité des aciers longitudinaux, en plus des aciers longitudinaux de


flexion et As + Al > Amin ( % minimal de flexion ) et à disposer le long des faces et des
angles.

Aciers transversaux

( At / s )T = Tu * gS / ( 2 * W * fe )

A disposer sous forme de cadres et ( At / s )T + ( At / s )V = 0.4 * bo / fe .

104
9.4 Ferraillage de la dalle des parkings du sous-sol

9.4.1 Calcul des charges

-Charges permanentes
La hauteur de la dalle est h=35cm.
Poids propre : P=hx2.5= 875 Kg/m2
Carrelage : soit P=200 kg/m2
Cloison soit P=200 Kg/m2
-Poids total:
P=200+200+875=1275Kg/m2
- Surcharges:
P=350 Kg/m2

9.4.2 Résultats tiré du robot

La dalle des sous-sols est modéliser à l’aide du robot, les efforts sont fournis par la méthode
des éléments finis en utilisant un maillage de 0.5 m.
Les résultats sont tire du robot et le ferraillage est suivant les règles du B.A.E.L91.

Moment inférieurs suivant y


105
Moment supérieures suivant y

106
Moment inférieurs suivant x

107
Moment supérieures suivant x

108
Effort tranchant suivant x

109
Effort tranchant suivant y

110
Déplacement maximal

111
9.4.3 Ferraillage contre la flexion

Les moments fournis par le robot sont en T.m /m alors on ferraille sur une trame de 1m
F’c28=30Mpa
Fy= 420Mpa
b=100cm, H=35cm, d=0.9h=31.5cm

la démarche a suivre est la suivante


a) Calcul de μ

Mu 0.85 * f cj
 Avec b 
b *b *d 2 b

b) Test sur la valeur de μ

 Si μ < 0.186 la section est surdimensionnée, on peut si on veut diminuer les


dimensions ;

 Si μ > μl il faut augmenter les dimensions, ou armer la section à la compression.

 Si 0.186 < μ < μl , la section est simplement armée.

c) Calcul de α et de β

1 1  2 *  

0.8

  1 0.4 * 

d) Calcul de As

Mu
As 
fe
*d *
s

e) Comparaison avec Asmin

112
0.23 * f tj * b * d
D’après l’article A.4.2.1 on a As min 
fe

f) Choix de As

9.4.4 Vérification du poinçonnement

Qu <=0.045 xUc x h x fcj /γb (BAEL91 A.5.2.4)

Qu : Charge concentrée ultime


h : hauteur de la dalle
Uc : périmètre du contour =2(a+h)+2(b+h) a et b étant les dimensions du poteau qui
poinçonne
charge
Column L l Limite du
total
Ref (m) (m) poinconnement
(t)
C1 1 0.3 38.45 189
C2 1.2 0.3 82.94 207.9
C2 1.2 0.3 114.79 207.9
C4 1.5 0.6 61.4 264.6
C3 1.6 0.6 129.3 274.05
C7 0.6 0.55 31.58 174.825
C8 0.9 0.7 109.45 217.35
w7 2.5 0.2 100.46 321.3
w6 1.15 0.4 63.98 212.625
w5 1.15 0.5 55.57 222.075
w4 1.15 0.5 71.16 222.075
W3 1.15 0.5 65.04 222.075
W2 1.15 0.5 71.61 222.075
W1 1.15 0.5 78.56 222.075

113
9.4.5 Vérification de l’effort tranchant

Si tu = Vu / b* d < 0.07 fc28 /gb;

(BAEL 91 Article A.5.2,2)


Alors on n’a pas besoin d’armatures transversales.
On tire du robot le plus grand effort tranchant suivant x et suivant y et on vérifie la condition
cite ci-dessous. si la condition est vérifié on a pas besoin d’armatures transversales .si elle n’est
pas vérifié alors on applique la formule suivante pour le choix des armatures correspondantes
D’après l’article 5.1.22 ;

At / ( b0 * st ) > [ gs * ( tu – 0.3 * ftj * K * At ) ] / [ 0.9 * fe * ( cosa + sina) ]

Vux max=30.69T
b= 100cm h= 35cm d=0.9h=31.5cm
Fc28=30Mpa
tu = Vu / b* d =9.59kg<0.07 fc28 /gb=14kg

Vuy max=35.07T
b= 100cm h= 35cm d=0.9h=31.5cm
Fc28=30Mpa
tu = Vu / b* d =10.96kg<0.07 fc28 /gb=14kg
Alors on constate qu’on n’a pas d’armatures transversales.

9.4.6 Vérification de la flèche

Flèche = Df = fgv – fji + fpi – fgi

 M = Mg λ = λv E = Ev  Calcul de μg ; Ifgv et fgv .

 M = Mg λ = λi E = Ei  Calcul de μg ; Ifgi et fgi .

114
 M = Mj λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifji et fji .

 M = Mp λ = λi E = Ei  Calcul de μj ; Ifpi et fpi .

Pour la vérification de la flèche on commence à choisir la région la plus critique du robot on


tire les moments Mg, Mj, ,Mp. et on vérifie la flèche selon B.A.E.L91 (B.6.5.2).
On vérifie suivant x :
M = Mg= 1.49T.m
M = Mj=0.57T.m
M = Mp =2.31T.m
L=100cm
h=35cm d=31.5cm
fc28=30Mpa
fy=420Mpa
L=7.8m
A=5.65cm2
A’=5.65cm2

fgv=0
fji=0
fpi=0
fgi =0
alors Flèche = Df = fgv – fji + fpi – fgi =0

On vérifie suivant y

M = Mg= 4.78T.m
M = Mj=1.55T.m
M = Mp =6.33T.m
L=100cm
h=35cm d=31.5cm
fc28=30Mpa
fy=420Mpa
L=7m
A=5.65cm2
A’=5.65cm2

fgv=0
fji=0
fpi=0
fgi =0
alors Flèche = Df = fgv – fji + fpi – fgi =0

115
10 Etude des poteaux

10.1 Introduction
Un poteau est un élément généralement vertical, rarement incliné, dont une dimension, la
longueur, est grande par rapport aux deux autres. Il est destiné principalement à transmettre
les charges gravitaires de la structure.
Il peut être incorporé dans des ensembles d’éléments horizontaux (planchers) et de poteaux
qui travaillent en portiques. Dans ce cas, il est soumis à des moments en tête et en pied qui le
font travailler en flexion composée et non en compression simple.
En réalité, dans les bâtiments, les poteaux qui ne sont soumis à aucun moment en tête et en
pied sont rares. Il faudrait que la tête soit libre, sans effort horizontal ou que les deux
extrémités soient articulées.
Cependant, il est habituel de considérer :
Les poteaux de bâtiments courants dont les extrémités ne sont pas susceptibles de
déplacements horizontaux, du fait d’un contreventement rigide et qui sont calculés en
compression simple en prenant forfaitairement en compte l’effet des moments résiduels et du
flambement ;
Les poteaux de bâtiments dont les extrémités peuvent se déplacer horizontalement qui sont
calculés au flambement et en flexion composée.

10.2 Poteau en compression simple

On admet généralement de calculer les poteaux de structures de bâtiments à nœuds non


déplaçables comme des poteaux soumis à des charges verticales centrées sans moment.
La structure est considérée à nœuds non déplaçables si le contreventement est assuré par des
voiles en béton.

Les règles BAEL 91 (article B.8.4,1) proposent une formule forfaitaire donnant l’effort normal
ultime que peut supporter un poteau d’élancement inférieur à 70. C’est à dire, pour un poteau
rectangulaire, dont le rapport de la longueur de flambement ramené au petit côté ne dépasse
pas 20.

Nulim = a [(Br*fc28) / (0.9*gb) + As*fe / gs)]

116
Avec:

Br : section de béton réduite en déduisant 1 cm sur le pourtour de la section droite. Ainsi,


pour un poteau rectangulaire de côtés a et b ;

Br = (a - 0.02)*(b - 0.02)

As : section d’acier longitudinal au moins égale à Asmin = max (0.2% de la section transversale
brute ; 4 cm2 par mètre linéaire de parement ) ;

gb = 1.5 ;

gs = 1.15 ;

l = Lf (12)1/2 / a avec Lf : longueur de flambement qui dépend du type d’encastrement du


poteau ; s’il est encastré à ses deux extrémités Lf = 0.5 L ; encastré à la base et libre en tête Lf =
2 L ; encastré en pied et articulé Lf = 0.7 L ; L étant la hauteur de l’étage.

a = coefficient qui prend en compte l’élancement du poteau :


Pour l < 50 a = 0.85 / [ 1 + 0.2 ( l / 35 )2]
Pour 50 < l < 70 a = 0.6 * ( 50 / l)2

10.3 Dispositions constructives


Bien que, pour des raisons de simplification, les poteaux de bâtiments soient très souvent
calculés en compression simple , il existe toujours des moments secondaires volontairement
négligés sous réserve de satisfaire les dispositions constructives ci-après.
Ces moments secondaires peuvent être dus à :
Un défaut de rectitude du poteau ;
Un chargement dissymétrique des poutres ;
Un défaut d’aplomb des poteaux superposés.

10.4 Principe de ferraillage

117
10.4.1 Ferraillage longitudinal minimal

On disposera d’un minimum d’acier longitudinal égal au maximum des deux valeurs
suivantes :
0.2 % de la section transversale brute ;
4 cm2 par mètre linéaire de parement (périmètre de la section).
Ce pourcentage est généralement plus élevé dans les autres règlements.

10.4.2 Dispositions et écartements des aciers longitudinaux

On disposera des barres dans tous les angles saillants et rentrants et, si nécessaire, des barres
réparties le long des parois. Un minimum de six barres est à prévoir pour les sections
circulaires.
La distance horizontale entre les barres ne devra excéder le minimum des deux valeurs
suivantes :
Le plus petit côté majoré de 10 cm ;
0.40 m.
Les armatures sont mises en recouvrement avec celles du poteau inférieur ou celles des
fondations (aciers en attente ou ‘‘ attentes ’’ ) sur une longueur au moins égale à 0.6 fois la
longueur de scellement droit, soit 0.6 Ld avec Ld = fe * F / 4td ,
td = 0.6 * h2 * ft28 , ft28 = 0.06 fc28 + 0.6 (MPa) , h = 1.5 pour les aciers à haute
adhérence et h = 1 pour les aciers doux.

10.4.3 Aciers transversaux

Ces aciers ont pour but principal de maintenir les aciers longitudinaux. Ils ne peuvent servir de
frettage du béton que pour des pourcentages importants. Ils sont réalisés sous forme de
cadres ou d’épingles ; les étriers sont inutiles, car moins économiques que les épingles.
Ces armatures, perpendiculaires à l’axe longitudinal du poteau, entourent toutes les armatures
longitudinales dans les deux directions perpendiculaires. Toutefois, le BAEL (article 8.1.3)
admet une exception pour les barres de diamètre inférieur à 20 mm et non prises en compte
pour le calcul de la charge résistante du poteau (par exemple, nécessaires pour des raisons de
pourcentage minimal ou pour satisfaire à la règle de distance minimale entre barres).
Le diamètre F, des aciers transversaux doit être égal à la plus proche valeur du tiers du
diamètre maximal Flmax des aciers longitudinaux : Ft = Flmax / 3 .
Leurs espacements sont au plus égaux à :

118
La plus petite dimension majorée de 0.10 m ;
15 fois le diamètre minimal des aciers longitudinaux Flmin ;
0.40 m.

10.4.4 Dispositions au séisme

Armatures longitudinales
Le pourcentage géométrique des armatures longitudinales hors zones de recouvrement doit
être compris dans les limites suivantes :

1% < ρ0 < 5%

Les barres doivent être réparties aussi uniformément que possible sur la face du béton
concernée, leur espacement d’axe en axe ne devant pas excéder 25 cm.

Armatures transversales

Les armatures transversales doivent satisfaire aux conditions suivantes :


Diamètre minimal : 8 mm ;
Zones critiques : volume minimal d’armatures de 0.8 % et espacement maximal égal au
minimum de : 8 ΦL , 0.25 a , 15 cm ;
Parties courantes : espacement maximal égal au minimum de : 12 ΦL , 0.5 a , 30 cm.

10.5 Poteau en flexion composée

10.5.1 Conditions à satisfaire

Avant de procéder au calcul du poteau en flexion composée, il faut s’assurer des conditions
suivantes pour pouvoir appliquer la méthode forfaitaire :
L’effort normal Nu est de compression ;
Lf / h = Max ( 15 ; 20 e1 / h).
Si ces conditions ne sont pas satisfaites, il conviendra d’utiliser la méthode ‘‘ dite du 2ème
ordre ’’.

119
10.5.2 Démarche à suivre

Ayant trouvé les sollicitations sur les poteaux c.à.d. l’effort normal Nu et le moment
Mu ; on procède comme suit : (BAEL 91 article 4.3.5)

 Calcul de l’excentricité e : e = Mu / Nu avec e = e1 + ea + e2


e1 = excentricité de l’effort Nu avant application des excentricités additionnelles ;

ea = excentricité additionnelle (imperfection d’exécution)


= Max ( 0.02m ; l / 250) ;
e2 = excentricité additionnelle forfaitaire du 2ème
3l 2f
= 2   
10 4 h
l = longueur de la pièce ;
lf = longueur de flambement de la pièce ;
h = hauteur totale de la section dans la direction du flambement ;
α = valeur relative des charges permanentes sur la charge totale non pondérée
NG
= 
NG  NQ

Φ = 2.
 Vérifier que le point ( Mu ; Nu ) tombe à l’intérieur du diagramme d’interaction pour
savoir si les sections de béton et d’aciers conviennent ;

 Déterminer les aciers dont leur disposition est symétrique en supposant que εS et
ε’S sont > fe / (γS * ES) = 1.83 ‰ ;
fe
d’où  S   S'   N R  Fb  0.8 * b * x *  bu  N u
S
Et on tire x ;
h  h 
Et M R  N R   0.4 x   2 AS  S   d '   M u
2  2 
Et on tire As * σS puis enfin AS.

120
dx
 Enfin, vérifier que :  S  3.5 *  1.83 ‰ ;
x
xd'
 S  3.5 *
'
 1.83 ‰
x

10.6 Comparaison entre robot et la méthode manuelle

c7 Nu manuel T Nu(robot)T
BAS 3 307 293
BAS 2 290 274
BAS 1 272 256
GF 255 238
1 233 217
2 217 200
3 203 185
4 193 170
5 141 157
6 130 143
7 119 128
8 108 115
9 97 101
10 86 87
11 76 73
12 64 59
13 54 46
14 43 32
roof 32 23

10.7 Ferraillage détaillé du poteau C6

10.7.1 Résultats du robot

Les sollicitations agissant sur le poteau son tire du robot en tenant compte des combinaisons
sismiques.

121
combinaison Fx Fy Fz Mx My Mz
G 950.89 1.87 1.22 0.05 -0.97 3.17
Q 209.92 0.39 0.46 0.01 -0.41 0.66
Sismique x 26.93 3.42 0.21 0.09 -0.43 10.74
sismique y 129.44 1.17 0.81 0.04 -2.07 2.42
G+E+0.8Q 130.69 3.36 0.78 0.1 -1.98 1.55

10.7.2 Calcul à l'aide de l'Arch.- poteau

Le calcul est fait à l'aide de l'Arch-poteau en tenant compte de sollicitations supplémentaire


provenant des combinaisons sismique.

Convention de signe :

On constate que N=-Fx


Tx=Fy
Ty=Fz
My=My
Mx=Mz

Torseur des charges :

122
Saisie des données de béton :

123
Saisie des données du poteau c6 :

124
Le résultat de l’acier est comme suit :

On a obtenu acier minimal mais comme disposition sismique on aboutit 1% d'acier


Soit 96 cm2 soit 20T25 comme acier transversale T8 @15cm

125
10.8 Résultats de l'acier

c8 c7 c6 c5 c4 c3 c2 c1 Niveau
16T14 10T16 16T20 14T16 8T14 12T16 roof
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 14
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 13
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 12
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 11
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 10
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 9
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 8
16T16 12T16 18T20 14T20 16T20 18T20 7
16T16 12T20 18T20 14T20 18T20 18T20 6
16T20 12T20 18T20 14T20 18T20 18T20 5
16T20 12T20 18T20 14T20 18T20 18T20 4
16T20 12T20 18T20 14T20 18T20 18T20 3
16T20 12T20 20T25 16T20 20T25 18T20 2
16T20 12T25 20T25 16T20 20T25 20T20 1
16T25 12T25 20T25 20T20 20T25 22T25 14T20 GF
16T25 12T25 20T25 20T20 20T25 22T25 16T20 14T20 BAS 1
16T25 12T25 20T25 20T20 20T25 22T25 16T20 14T20 BAS 2
16T25 12T25 20T25 20T20 20T25 22T25 16T20 14T20 BAS 3

c14 c13 c12 c11 c10 c9 Niveau


8T12 roof
8T12 14
8T12 13
8T12 12
8T12 11
8T12 10
8T12 9
8T12 8
8T12 7
8T12 6
8T12 5
8T12 4
8T12 3
8T12 8T20 8T16 8T16 12T16 12T20 2
12T16 12T20 1
GF
BAS 1
BAS 2
BAS 3

126
11 Etude des voiles

11.1 Introduction
La descente de charges consiste à calculer pour chaque voile les charges reprises, en partant
de l’étage le plus haut et de les cumuler jusqu’aux fondations.
Ce calcul doit être fait pour chaque catégorie de charge : charge permanente G, charge
d’exploitation Q, charge de vent W, charge de séisme E car les combinaisons les plus
défavorables ne sont pas forcément les mêmes d’un étage à l’autre.
Pour le choix de la structure, on doit s’assurer du bon cheminement des charges vers les
fondations, éviter les acrobaties, trouver un compromis entre les souhaits des architectes qui
modifient le type de structure porteuse d’un étage à l’autre et la logique du cheminement
vertical des charges.

11.2 Descente de charges des Voiles


Les charges à prendre en compte sur un voile résultent de la charge totale de la dalle
appliquée sur la surface de dalle affectée au poteau.

Résultats :
Les résultats suivants correspondent aux sollicitations sur les refends de l’étage courant du
projet.

Avec :

N : Effort axial dans le mur


T : Effort tranchant dans le mur
M: Moment dans le mur

11.3 Principe du ferraillage


Le ferraillage selon la méthode de la flexion composée est effectué sur L'outils de béton
En prenant une zone critique sur l'extrémité de la voile égale à0.2L voile
0.3Lvoile

127
Armatures longitudinales
Pourcentage minimal d'acier : 1.4/Fe
Pourcentage maximal d'acier : 0.025
(PS92 11.342)

Armature a l'effort tranchant


-diamètre minimal:6mm
-espacement maximal : minimum de 24 Фt
de 8 Фl (Фl minimal)
de 0.25 d
(PS92 11.343)

11.4 Résultats du robot

Les résultats des robots sont l'enveloppe de toutes les valeurs provenant de toutes les
combinaisons sismique ultimes et services, alors on est dans le cas le plus défavorable. Les
résultats qui sont cités ci-dessous sont celles des voiles de l'étage courant numéros 3.les
résultats présente M, N, V sont nécessaires pour étudier la flexion composée dans le but de
l'obtention des aciers.

11.4.1 Résultats sur les voiles de la cage de l'ascenseur de l'étage courant

0.3x2.25m 0.3x2.25m
NRx (T) MRz (Tm) TRy (T) NRx (T) MRz (Tm) TRy (T)
27.1 36.91 76.03 20.93 121.1 86.15
-398.2 -32.67 -47.73 -370.53 -1.41 6.95
12.92 43.52 49.39 4.48 121.24 91.04
-398.2 -55.36 13.1 -370.53 -50.36 33.84
12.28 -2.09 85.33 0.26 -15.82 145.15
-23.17 -32.67 -47.73 -9.06 -15.74 -68.17

0.3x4.4m
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
26.98 52.47 133.04
-356.5 -41.57 18.97

128
26.98 52.47 133.04
-358.7 -43.59 -130.99
25.74 40.94 155.86
15.5 -37.09 -139.11

11.4.2 Résultats sur les voiles de la cage d'escaliers de l'étage courant

0.3x5.6m 0.3x3.1m
NRx (T) MRz (Tm) TRy (T) NRx (T) MRz (Tm) TRy (T)
54.8 108.01 103.52 50.23 50.5 147.74
-770.95 -47.09 34.71 -153.07 -36.77 -31.57
54.8 108.01 103.52 50.23 50.5 147.74
-770.95 -103 -98.21 -153.07 -36.77 -31.57
-1.48 30.49 164.78 19.14 42.75 176.01
-37.07 -103 -98.21 -47.32 -36.77 -31.57

0.3x4.2m
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
29.48 75.23 87.27
-89.7 -7.26 -28.19
11.01 80.16 83.14
-89.7 -55.09 -64.54
25.16 43.46 151.2
-18.42 -55.09 -64.54

11.4.3 Résultats sur les voiles de l'étage courant

w1x
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
20.44 75.1 52.8

129
-617.98 -19.72 -13.57
20.44 75.1 52.8
-617.98 -19.72 -13.57
20.44 75.1 52.8
-18.08 -19.72 -13.57

w1y
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
17.77 24.92 24.26
-184.82 -60.51 -23.9
17.77 24.92 24.26
-184.82 -60.51 -23.9
5.84 -5.95 37.12
-18.81 -60.51 -23.9

w2x
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
13.27 15.22 44.51
-275.95 6.78 -12.61
-2.22 99.39 46.35
-275.95 4.94 -9.14
9.82 93.53 50.38
-17.87 6.78 -12.61

w2y
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
18.16 73.52 68.06
-270.95 -81.82 -57.41
18.16 73.52 68.06
-270.95 -81.82 -57.41
18.16 73.52 68.06
-17.55 -67.26 -60.83

130
w3x
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
15.97 89.23 49.97
-16.73 0.65 10.78
15.97 89.23 49.97
-16.11 -6.71 0.21
15.97 89.23 49.97
-11.78 -4.89 0.15

w3y
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
26.39 80.68 69.74
-302.54 -69.9 -46.92
26.39 80.68 69.74
-302.78 -78.84 -66.92
26.39 80.68 69.74
-24.69 -78.84 -66.92

w4x
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
137.65 81.65 239.88
-512.65 58.74 -91.16
92.58 118.29 280.79
111.87 33.9 85.24
92.58 118.29 280.79
-512.65 58.74 -91.16

w4y
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
20.79 69.36 78.78
-115.34 -98.48 -70.64
20.79 69.36 78.78
-115.34 -98.48 -70.64
12.26 20.28 109.76
-50.56 -98.48 -70.64

131
w8
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
17.73 78.98 80.86
-350.87 -7.25 -2.32
17.73 78.98 80.86
-350.87 -7.25 -2.32
17.73 78.98 80.86
-350.87 -7.25 -2.32

w9
NRx (T) MRz (Tm) TRy (T)
10.43 10.03 32.04
-716.97 -37.44 43.06
6.69 25.68 44.56
-716.97 -37.44 43.06
2.12 -16.45 62.75
-6.76 -1.76 11.87

w10
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
24.04 87.91 79.56
-20.09 -4.28 11.52
24.04 87.91 79.56
-20.09 -4.28 11.52
9.9 85.7 88.46
-14.68 -3.1 8.41

w11x
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
45.57 0.09 124.66
-3.94 -0.87 11.17
23.75 14.44 128.98
29.97 -19.63 -7.12
23.75 14.44 128.98
29.97 -19.63 -7.12

w11y
NRx (T) MRz TRy (T)
(Tm)
72.19 -8.82 158.72

132
-31.72 -52.34 -77.96
34.7 53.22 79.39
52.27 -86.84 111.77
72.19 -8.82 158.72
-31.72 -52.34 -77.96

11.5 Ferraillages des voiles

Le ferraillage des voiles utilisera méthode de flexion composée mais ce calcule sera fait sur le
logiciel ARCH EFFEL /OUTILS DE BETON.
Ce logiciel nous donnera l'acier longitudinal.

11.5.1 Ferraillages détaillé d’un voile de la cage d'ascenseur


Pour le ferraillage des voiles, on prend fc28 = 35 MPa ; Fe = 420 MPa
Dimension 2.25m x 0.3 m

Hypothèse de calcul :

133
Dimension et géométrie du refend étudié :

134
135
Diagramme d'interaction

136
Sur deux potelets de longueur 0.3L = 0.7m.
As=17.13cm2 .Alors soit 10T16 réparties sur deux potelets de longueur 0.7m

Aciers de répartition :

Aciers verticaux : As/3 = 13.4cm2 ; soit 10 T14


Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers transversales Ф8 @15cm

11.5.2 Ferraillages détaillé d’un voile de la cage d'ascenseur

Pour le ferraillage des voiles, on prend fc28 = 35 MPa ; Fe = 420 MPa


Le voile choisie est de dimension 0.3x4.2m

Hypothèse de calcul :

137
Dimension et géométrie du refend étudié :

138
Diagramme d'interaction

139
Sur deux potelets (zone critique) de longueur 0.2L = 0.9m.
As=21.29cm2.Alors soit 10T16 réparties sur deux potelets de longueur 0.9m

Aciers de répartition :

Aciers verticaux : As/3 = 13.4cm2 ; soit 10 T14


Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers transversales Ф8 @10cm

11.6 Résultats du ferraillage

11.6.1 Cage de l'ascenseur et escalier :

C2
Aciers verticaux : As = 38.36 cm2 ;
soit 10T16 réparties sur deux potelets de longueur = 0.9 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20c.m
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

C3 4.4x0.3
Aciers verticaux : As = 34.36 cm2 ;
soit 10T16 réparties sur deux potelets de longueur = 0.9 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

C4 5.6x0.3
Aciers verticaux : As = 21.9 cm2 ;
soit 16T16 réparties sur deux potelets de longueur = 1.2 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

C5 3.1 x0.3
Aciers verticaux : As =19.22 cm2 ;
Soit 6T16+3T20 réparties sur deux potelets de longueur = 0.7 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
140
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

C6 4.1 x0.3
Aciers verticaux : As = 21.9 cm2 ;
Soit 6T16+3T20 réparties sur deux potelets de longueur = 0.7 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

11.6.2 Les voiles de l’étage :

W1x 2.93x0.3
Aciers verticaux : As = 11.6 cm2 ;
Soit 9T16 réparties sur deux potelets de longueur = 0.6 m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

W2x 1.3x0.3
AS=27.52cm2
22T14

W2y 1.5x0.2
AS=49.12cm2
27T16

W3x 1.3x0.3
AS=37.32cm2
30T14

W3y 1.5x0.25
AS=44.6cm2
30T14

W4x 4.25x0.3
Aciers verticaux : As = 27.75 cm2 ;
Soit 16T16 réparties sur deux potelets de longueur = 1.2m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition

141
Aciers verticaux : T14 @15cm

W4y 1.65x0.2
AS=51.98cm2
30T14

W11x 150x25
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T16 @15cm

W11y 155x30
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T16 @15cm

W9 2.25x0.3
Aciers verticaux : As = 17.86 cm2 ;
Soit 10T16 réparties sur deux potelets de longueur = 0.6m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

W10 2.3x0.3
Aciers verticaux : As = 12.57 cm2 ;
Soit 10T14 réparties sur deux potelets de longueur = 0.6m.
Aciers transversale : As =Ф8@10cm
Aciers horizontaux : T12@20cm
Aciers de répartition
Aciers verticaux : T14 @15cm

142
12 Radier général

12.1 Introduction
Le but de tout système de fondation est la transmission des charges et des surcharges
jusqu’au sol. Le radier est une fondation continue sous tout le bâtiment. Il est adopté dans les
cas suivants :
Cas où les sous-sols baignent dans une nappe, dans ce cas on doit toujours avoir une épaisseur
> 30 cm pour que le radier joue le rôle d’un écran étanche ;
Cas où le sol possède une faible capacité portante et le radier joue alors le rôle de répartition
des charges ;
Cas où le total de la surface des semelles isolées prévues dépasse 50 % de la superficie du sol
des fondations. Dans ce cas, le radier a un rôle économique.

Dans notre projet, la capacité portante du sol est égale à 4 Kg / cm2, correspond à un bon sol
et il n’existe pas de l’eau. Mais comme les surfaces des semelles isolées et filantes se
chevauchent et recouvrent plus de 50 % de la surface totale du bâtiment , on a donc recours à
un radier général et pour des raisons des grandes sollicitations sur la tour provenant du grand
chargement vertical (charges et surcharges), à l’effet du vent et du séisme, et pour des raisons
d’interférence entre les semelles isolées, un radier général est conçu sous la tour.

12.2 Etude du radier


Le radier n’est autre qu’un plancher renversé appuyé sur les éléments porteurs, murs refends
et poteaux soumis à la réponse du sol.
Plusieurs méthodes de conception de radier existent parmi lesquelles :
On considère des bandes limitées par l’entre axe des panneaux entre les piliers et on étudie
chaque bande comme une semelle filante sous plusieurs poteaux ;
On peut l’étudier comme un plancher de type industriel formé de poutres, poutrelles et
panneaux de dalle ;
On peut encore l’étudier comme un plancher dalle.

143
12.2.1 Choix du type

Dans notre cas, nous choisirons le radier du type plancher dalle, avec f’ c = 35 MPa

12.2.2 Pré dimensionnement

Le dimensionnement du radier prend en considération 2 critères essentiels le poinçonnement


et l'effort tranchant, la conception du radier doit choisir une hauteur de manière à dépasser la
limite du poinçonnement et l'effort tranchant sans aboutir au armature transversale.

12.2.3 Critère de poinçonnement

Une charge concentrée peut exiger la dalle à l’effort de poinçonnement.


Pour éviter cela, et éviter des armatures à l’effort tranchant, on doit respecter l’inégalité :
Qu <=0.045 xUc x h x fcj /γb

Qu : Charge concentrée ultime


h : hauteur du radier générale

Uc : périmètre du contour =2(a+h)+2(b+h) a et b étant les dimensions du poteau qui


poinçonne

Nu : charge concentrée sur le poteau.


Dans le cadre de notre projet on a :
Le poteau le plus critique est C3 de dimension 160x60;
Nu=1.35G+1.5Q
Nu=1732T
Qu=1732<0.045x2(160+60+2h)xhx350/1.5
Donc h>121.2cm
h =130cm

12.2.4 Modélisation du radier sur robot

La modélisation du radier se fait par un panel du type Shell ayant l'épaisseur choisit a partir du
pré-dimensionnement on crée un appui surfacique et on fait entrer la capacité du sol en t/m 2

Ks =4800T/m3,la vérification du radier sur l'état de service n'est pas valable alors on prend
l'épaisseur de 170cm

144
12.3 Vérification des contrainte admissible

La contrainte maximale obtenue aux états de service est égale 3.401 Kg/cm2, inférieure à la
contrainte de sol admissible (4 Kg/cm2)
N.B : la vérification de la force portante se fait pour la combinaison :
G+Q

12.4 Ferraillage du radier


12.4.1 Résultat de l'effort tranchant

Effort tranchant suivant x

145
Effort tranchant suivant y

12.5.1 Critère d’effort tranchant

Pour ne pas avoir des armatures transversales dans le radier, il faut que :
Vumax=358.4T
tu(max)=358.4/bxd=18.2 Kg/m2 avec b=100 d=162.5cm
il faut que :
tu < tu admissible

Avec :

tu admissible = 0.07 * fcj / gb = 0.07 * 400/ 1.5 = 18.7 Kg/m2

Alors on n’a pas besoin d'armatures transversales sous le poteau c6

12.5.2 Résultats du moment de flexion

146
Moment yy +

Moment yy-

147
Moment xx+

Moment xx-

148
12.6 Ferraillage contre la flexion

Les moments fournis par le robot sont en T.m /m alors on ferraille sur une trame de 1m
F’c28=35Mpa
Fy= 420Mpa
b=100cm , H=35cm , d=0.9h=31.5cm

la marche a suivre est la suivante


a) Calcul de μ

Mu 0.85 * f cj
 avec b 
b *b *d 2 b

b) Test sur la valeur de μ

 Si μ < 0.186 la section est surdimensionnée, on peut si on veut diminuer les


dimensions ;

 Si μ > μl il faut augmenter les dimensions, ou armer la section à la compression.

 Si 0.186 < μ < μl , la section est simplement armée.

c) Calcul de α et de β

1 1  2 *  

0.8

  1 0.4 * 

d) Calcul de As

Mu
As 
fe
*d *
s

e) Comparaison avec Asmin

149
0.23 * f tj * b * d
D’après l’article A.4.2.1 on a As min 
fe

f) Choix de As

On fait une répartition générale d'acier longitudinale puis on aboutit au renforcement au-
dessous des poteaux selon les moments du robot (WOODER ARMER), l'acier détaillé est vue
dans les plans de ferraillage.

150
13 Murs de sous-sols

Dans les ouvrages en béton armée ayant des sous-sols nous avons besoin d’un élément
périphérique qui a pour but de soutenir les remblais ainsi que les surcharges appliqué à la
surface du sol provenant des véhicules circulant au-dessus. Le mur choisit est celui situe au-
dessous de l’entrée de la rampe pour tenir compte des surcharges.

13.1 Introduction

Le mur du sous-sol soumis aux charges et surcharges suivantes :


Poids propre des planchers ;
Poussée des terres ;
Poids propre du mur ;
Poussée due aux surcharges.

Donc d’après cela on peut conclure qu’il faut vérifier le mur à :

1-compression simple
2-flexion simple sous l’action de la poussée de terre et la surcharge(étude statique)

13.2 Compression simple

La descente de charge verticale pour le mur est pris pour 1m avec une épaisseur de 30 cm
Par suite le ferraillage du mur sera assimilé à un poteau

Les règles BAEL 91 (article B.8.4,1) proposent une formule forfaitaire donnant l’effort normal
ultime que peut supporter un poteau d’élancement inférieur à 70. C’est à dire, pour un poteau
rectangulaire, dont le rapport de la longueur de flambement ramené au petit côté ne dépasse
pas 20.

Nulim = a [(Br*fc28) / (0.9*gb) + As*fe / gs)]

Avec:

151
Br : section de béton réduite en déduisant 1 cm sur le pourtour de la section droite. Ainsi,
pour un poteau rectangulaire de côtés a et b ;

Br = (a - 0.02)*(b - 0.02)

As : section d’acier longitudinal au moins égale à Asmin = max (0.2% de la section transversale
brute ; 4 cm2 par mètre linéaire de parement ) ;

γb = 1.5 ;

γs = 1.15 ;

Lf : longueur de flambement qui dépend du type d’encastrement du poteau ; s’il est encastré à
ses deux extrémités Lf = 0.5 L ; encastré à la base et libre en tête Lf = 2 L ; encastré en pied et
articulé Lf = 0.7 L ; L étant la hauteur de l’étage.

a = coefficient qui prend en compte l’élancement du poteau :


Pour l < 50 a = 0.85 / [ 1 + 0.2 (l / 35 )2]
Pour 50 < l < 70 a = 0.6 * (50 / l) 2

Calcul :

Nu=1.35G+1.5Q=56.13T/ml
Asmin = max(0.2%; 4cm2 du parement)=6cm2/ml
Nulim=a*(Br*fc28/0.9 + As*fe gb / gs) =915.2T/ml

Vérification :
si Nu < = Nulim ; As =Asmin
Asmin=0.2%=6cm2/ml=5T14/ml

Vérification :
pourcentage inférieur à 5%

152
13.3 Flexion simple sous l’action de la poussée de terre et la surcharge

13.3.1 Calcul des forces de poussées de terre et surcharge

a) Caractéristiques des sols


A défaut de connaître les caractéristiques des terrains, on admet souvent de na pas tenir
compte de la cohésion et de prendre Φ = 25 à 300 pour les terrains limoneux ou argileux et
Φ = 30 à 350 dans les autres cas, dans notre cas on va prendre Φ = 300 comme valeur
moyenne.

Le poids spécifique γ des terrains est de l’ordre de 2 T / m3. on démontre en mécanique


des sols que la composante horizontale de la poussée des terres est donnée par une bande
de 1 m de largeur par :

H2
Q  Ka * *
2

Ka = coefficient numérique dépendant de l’angle Φ de frottement interne du sol, de


l’inclinaison du remblai au-dessus du plan horizontal passant par le sommet du mur et de
l’inclinaison du mur.
Dans notre cas, le mur est à parement vertical :

   1
K a  tg 2    
 4 2 3

H = hauteur du mur.

Dans le cas des bâtiments au lieu de prendre Ka , on prend K0 tel que :


K0 = 1.5 * Ka (sol au repos, à cause de la non possibilité de déformation) ;
Donc K0 = 0.5 .

La densité du remblai est de 2 T / m3 .

Surcharge répartie uniformément de 1 T / m2 .

Angle de frottement Φ = 300

153
Cohésion C = 0 (c’est un cas sécuritaire surtout si on n’a pas une bonne inspection du
terrain).
Il convient en premier lieu de s’assurer que si notre mur a la possibilité ou non de se
déplacer sous l’action des terres. S’il se déplace sous l’action des terres, la poussée latérale
   1
sera déduite de la verticale en multipliant par K a  tg 2     . En contre cas, les
 4 2 3
contraintes exercées par le sol correspondent à la pression latérale des terres au repos, et
le coefficient à utiliser est K0 = 1 – sin Φ au lieu de Ka .
Dans notre cas on va supposer qu’il n’y a pas de déplacement horizontal et notre
coefficient sera K0 = 1 – sin Φ = 1 - 0.5 = 0.5 .

Dans ce projet, on a :

Une charge permanente due au sol derrière le mur et qui est assimilée à une charge
triangulaire de sommet nul et de base H1 telle que :

H1 = K0 * ρ * ht = 0.5 * 2 * 12.5 = 12.5T / ml / ml de largeur.


Une surcharge uniforme répartie sur toute la hauteur du mur de valeur :

Q = K0 * s * 1 = 0.5 * 1 = 0.5 T / ml .

Chargement

La combinaison à prendre est : 1.35 G pour la poussée des terres ;


1.5 Q pour la surcharge.

154
RDC
35

370

SS1

35

250

SS2

35

250

SS3
35

250

SS4

Le mur est considéré comme une poutre soumise à la flexion simple encastrée d’un côté et
appuyée aux niveaux des dalles, et d’après le logiciel on a calculé les moments sollicitants
qui ont donné un pourcentage d’armatures inférieures à celui de la compresssion simple

13.4 Etude du mur


-f’c=35Mpa
-fy=420Mpa

155
156
Travee1 appui Travee1 appui Travee1 appui Travee1
Moment 8.18 9.99 2.8 4.41 2.1 5.45 3.29

13.4.1 Pré dimensionnement

On doit vérifier les trois critères suivants :

 Critère d’effort tranchant :

On ne met pas d’armatures d’effort tranchant si :


tu < 0.07 fc28 / γb D’après (l’article A.5.2.2)

Soit b=100cm, fc28=35MPa


Vérification de l’effort tranchant :
tu =Vu max/b*d=23.21/100*d<0.07 fc28 / γb =16.33
Alors d >23.21*1000/(100*16.33)=15cm alors h=15cm+5cm=20cm

 Critère de flexion
Ml = µl * b0* d 2*σbu
Critère de flèche
h > l /16
Avec l=(3.7+0.35)/16=25.3
Soit h=30cm

13.4.2 Démarche de calcul


On prend une tranche de 1m de largeur et d’épaisseur h=30cm et on fait la démarche de calcul
pour chaque travée.
L’enrobage pris est 5cm La distance utile est pris comme étant h-5cm.

a) Calcul de μ

Mu 0.85 * f cj
 avec b 
b *b *d 2 b

b) Test sur la valeur de μ

157
Si μ < 0.186 la section est surdimensionnée, on peut si on veut diminuer les
dimensions ;

Si μ > μl il faut augmenter les dimensions, ou armer la section à la compression.

Si 0.186 < μ < μl , la section est simplement armée.

c) Calcul de α et de β

1 1  2 *  

0.8

  1 0.4 * 

d) Calcul de As

Mu
As 
fe
*d *
s

e) Comparaison avec Asmin

0.23 * f tj * b * d
D’après l’article A.4.2.1 on a As min 
fe

f) Choix de As

13.4.3 Ferraillage

Travee1 appui Travee1 appui Travee1 appui Travee1


Moment(T.m) 8.18 9.99 2.8 4.41 2.1 5.45 3.29
As(cm2) 9.28 11.43 3.142 4.92 2.32 6.11 3.66
As(cm2)min 6 6 6 6 6 6 6
Bar
longitudinal 5T16 5T20 5T14 5T14 5T14 5T14 5T14

Armatures transversales 5T 12/m


Voir plan de ferraillage.

158
14 Rampe

14.1 Introduction
Une rampe c’est une dalle portant dans un seul sens, généralement courbe, dont deux
dimensions sont grandes par rapport à la troisième que l’on appelle épaisseur.
Les dalles portant dans une direction, où les appuis sont en général parallèles. Ces dalles sont
improprement appelées ‘‘ dalles sur deux appuis ’’, alors que dans le cas où elles sont
continués sur plusieurs travées, il y a plus de deux appuis. Les appuis peuvent être des poutres,
des murs ou des voiles ;

14.2 Dalle rectangulaire portant dans une seule direction

Une dalle rectangulaire est définie par son épaisseur h , sa longueur L , sa largeur b .
Une dalle est dite ‘‘ sur deux appuis ’’ lorsque le moment de flexion dans une direction est
prépondérant par rapport à celui de l’autre direction.
Pour une poutre rectangulaire b * h sur deux appuis simples, soumise à un chargement
perpendiculaire à la face supérieure, la fibre supérieure à mi- travée est comprimée dans le
sens longitudinal ; elle se raccourcit de e = sb / Eb sous l’action de la contrainte de
compression sb .
On observe un gonflement transversal égal à u e , u représente le coefficient de poisson que
l’on peut prendre égal à 0.2 pour un béton non fissuré.
A cet allongement transversal de la fibre supérieure correspond un raccourcissement de la
fibre transversale inférieure, et donc une rotation de la face latérale de la poutre. Cette
rotation vaut u e b / h .
Dans le cas d’une dalle, où b est grand par rapport à h , cette rotation transversale est gênée
et la dalle reste plate dans le sens transversal et cette gêne se traduit par une compression
transversale en fibre supérieure et une traction en fibre inférieure.
La règle habituelle qui consiste à disposer une armature transversale de répartition égale au
quart de la section d’acier longitudinal ne tire donc pas son origine d’un coefficient de poisson
égal à 0.25.
En béton armé, on prendra un coefficient de poisson égal à 0.20 pour le calcul des
déformations et un coefficient nul pour la vérification des contraintes ou des résistances.

159
Mt + (Me + Mw) / 2 > (1 + 0.3 a)*M0

Avec : a = G / (G + Q) ; G = charges permanentes ; Q = charges variables ;


M0 = moment isostatique de la travée ;
Me = moment sur appui droit en valeur absolue ;
M0 = moment sur appui gauche en valeur absolue ;
Mt = moment en travée.

14.3 Méthode de calcul

Dans notre projet la rampe est appuyée des deux parts sur un mur, on l’a assimilé à une dalle
portant dans un seul sens et on a traité la dalle comme une poutre de 1m de largeur.
Après avoir calculé le chargement sur la poutre de 1m, la réaction obtenue sur la poutre
courbe représente le chargement par mètre linéaire de la poutre courbe elle-même.
Poutre de 1m :
C’est une poutre soumise à la flexion simple et le chargement est le suivant :
Poids propre =2.5*0.35=0.875T/m2
G=0.875T/m2
Q=0.35T/m2

Le calcul est effectué sur le logiciel RESIST et les résultats obtenus sont indiqués sur les plans
de ferraillage.

As=9.0763 soit 7 T14/ml

160
15 Escalier

15.1 Introduction

Un escalier se compose d’un certain nombre de marches. On appelle emmarchement la


longueur de ces marches ; la largeur d’une marche : g s’appelle le giron ; h est la hauteur
d’une marche.
Le mur qui limite l’escalier s’appelle le mur d’échiffre. Le plafond qui monte sous les marches
s’appelle la paillasse. La partie verticale d’une marche s’appelle la contremarche. La cage est le
volume circonscrit à l’escalier. Les marches peuvent prendre appui sur une poutre droite,
courbe en hélicoïdale qu’on appelle le limon. La projection horizontale d’un escalier laisse au
milieu un espace appelé jour.
Le collet est le bord qui limite l’escalier du côté du jour. La ligne de foulée est la courbe décrite
par une personne gravissant l’escalier, on la suppose tracée à 0.50 en arrière du collet. On
appelle échappée, la hauteur libre verticale au-dessus de l’arrête ou nez d’une marche. Une
suite ininterrompue de marches s’appelle une volée qui peut être droite ou courbe ; elle doit
comporter au maximum 18 à 20 marches, la partie horizontale d’un escalier entre deux volées
s’appelle un palier ou palier de repos. A chaque étage l’escalier aboutit à un palier d’arrivée,
qui est en même temps palier de départ de l’étage au-dessus. La longueur d’un palier doit être
de 3 marches au moins.
Du côté du vide, les volées et les paliers sont soumis d’un garde-corps ou rampe. Deux volées
parallèles ou en biais sont réunies par un ou plusieurs paliers ou par quartier tournant, cette
dernière disposition, de construction plus délicate, permet de gagner un peu de place sur le
développement de l’escalier.

15.2 Méthode de calcul

L’escalier sera étudié comme poutre simplement appuyée sur un mur d’un côté et une poutre
de l’autre côté.

C’est une dalle inclinée d’épaisseur h, semi encastrée aux deux extrémités, les marches au-
dessus de la dalle seront considérées comme des surcharges, et n’interviennent pas dans la
résistance.

161
Choix du nombre de marches, leurs dimensions et l’épaisseur de la paillasse

Les dimensions des marches : D et h sont variables selon la destination des escaliers.
Les constructeurs ont admis souvent l’existence nécessaire d’une relation déterminée entre D
et H pour qu’un tracé d’escalier soit correct. On connaît une bonne dizaine de relations D =
f (H) , toutes plus ou moins motivées. La plus courante est la relation de BLONDEL :
D’après l’architecture :
D =28cm et H = 17 cm.

D + 2 * H = 0.62= m
Avec : m variant de 0.59m (escaliers courants d’appartements) à 0.66m (locaux publics).donc
valable

Arc tg α=1.63/2.8=30.2

L’épaisseur de la paillasse est donnée par la formule(Thonier p1531) :


e =0.018L (25 e+q)^0.33

Avec :
L : longueur de la paillasse inclinée avec les deux paliers en mètres
=3.24m
q =charge d’exploitation en T/m2=0.5T/m2

En résolvant cette équation on aura e =10cm

15.2.1 Pré dimensionnement

162
Dalle portant dans un seul sens :
Critère de la flèche :
L 3.24
h0    10.8cm
30 30

Soit h0 = 15 cm.

b) Critère de feu :

Pour avoir un coupe-feu soit de 3h, il faut que e >15cm donc choisissons 20cm

c) Critère de l’effort tranchant:

Ce critère sera traite dans la suite.

15.2.2 Charges sur la paillasse

Pour étudier les charges appliquées sur l’escalier, on fera l’étude sur 1m de largeur
d’emmarchement.

a-Charges permanentes :
Poids propre du paillasse
L’épaisseur verticale du paillasse est égale à :e/cos30.2

P1 =ρbeton .(e/cos30.2).1m=2.5*(0.2/cos30.2)=0.579T/ml
Poids propre des marches

Charge concentrée= ρbeton.Surf marche.1m =2.5*0.17*0.28/2=0.0595T


Charge linéaire=P2= Charges conc/Dhoriz=0.0595/0.28=0.2125T/ml

Poids du revêtement des marches et des contres marches


Le poids surfacique du revêtement est de 200kg/m2.Ce poids sera multiplié par la
surface de marche 1mx0.17m et seront divisés par la distance horizontale 0.28m pour
avoir la charge par mètre linéaire :
P3=200*1*0.28/0.28 +200*1*0.17/0.28 =0.322T/ml
Poids de l’enduit sur la face de paillasse
En général, on applique une épaisseur de 2cm d’enduit de masse volumique égale à
2.2T/m2

163
P4 =2.2*0.02/cos30.2*1=0.051T/ml

La charge permanente totale =Σ Pi=1.17T/ml

b-Charges d’exploitation:
on choisira la charge d’exploitation étant égale à 500kg/m2
Q=0.5*1m =0.5T/ml

c-Charges ultime:
La combinaison de charge utilisée est :
1.35*G+1.5*Q
Qu=2.33T/ml

15.3 Charges sur le palier

Pu=1.35*(2.5*0.2*1+2.2*0.02*1)+1.5*0.5=1.48T/ml<Qu du paillasse

Donc on prendra sur tout l’escalier une charge ultime celle du paillasse étant :Qu=2.3T/ml

15.3.1 Calcul des sollicitations


On va assimiler l’escalier à une poutre simplement appuyée sur les bords des paliers de portée
324cm
Utilisons le M-Resist et calculons une tranche de 1m sur une portée de 324

On aura As=7T14/ml

15.4 Vérification à l’effort tranchant


Cisaillement :
Vu=6.31T d=17.5cm
tu = Vu / b*d = 3.61kg/cm2 < tadm= 0.07 * fc28 / gb =14 kg/cm2 OK .

Donc pas d’armatures pour l’effort tranchant.

164
16 Recherche économique

16.2 Introduction
La recherche économique objet de notre étude est de savoir choisir f’c28 la plus optimale a
utilisé avant de débuter l’étude de n’importe quel éléments en béton armé.
Dans ce but on a fait l’étude sur une dalle pleine et un radier général. On a choisi f’c28=25Mpa
,30Mpa, 35Mpa. Ensuite on enlève la quantité d’acier obtenu ainsi que la quantité de béton,
ayant les prix de chaque constituant on peut savoir le prix total et enfin constater le prix le plus
optimal.

16.3 Etude de la dalle pleine du sous-sol

16.3.1 Vérification du poinçonnement

Qu <=0.045 xUc x h x fcj /γb (BAEL91 A.5.2.4)

Qu : Charge concentrée ultime


h : hauteur de la dalle
Uc : périmètre du contour =2(a+h)+2(b+h) a et b étant les dimensions du poteau qui
poinçonne
Cette vérification doit s’effectuer sur f’c28=25, 30,35Mpa

 H=35cm f’c28=25Mpa

charge
Column L l limit du
totale
Ref (m) (m) poinconnement
(t)
C1 1 0.3 38.45 157.5
C2 1.2 0.3 82.94 173.25
C2 1.2 0.3 114.79 173.25
C4 1.5 0.6 61.4 220.5
C3 1.6 0.6 129.3 228.375
C7 0.6 0.55 31.58 145.6875
C8 0.9 0.7 109.45 181.125
w7 2.5 0.2 100.46 267.75
w6 1.15 0.4 63.98 177.1875

165
w5 1.15 0.5 55.57 185.0625
w4 1.15 0.5 71.16 185.0625
W3 1.15 0.5 65.04 185.0625
W2 1.15 0.5 71.61 185.0625
W1 1.15 0.5 78.56 185.0625

 H=35cm f’c28=30Mpa :

charge
Column L l limit du
totale
Ref (m) (m) poinconnement
(t)
C1 1 0.3 38.45 189
C2 1.2 0.3 82.94 207.9
C2 1.2 0.3 114.79 207.9
C4 1.5 0.6 61.4 264.6
C3 1.6 0.6 129.3 274.05
C7 0.6 0.55 31.58 174.825
C8 0.9 0.7 109.45 217.35
w7 2.5 0.2 100.46 321.3
w6 1.15 0.4 63.98 212.625
w5 1.15 0.5 55.57 222.075
w4 1.15 0.5 71.16 222.075
W3 1.15 0.5 65.04 222.075
W2 1.15 0.5 71.61 222.075
W1 1.15 0.5 78.56 222.075

 H=35cm f’c28=35Mpa
charge
Column L l limit du
totale
Ref (m) (m) poinconnement
(t)
C1 1 0.3 38.45 220.5
C2 1.2 0.3 82.94 242.55
C2 1.2 0.3 114.79 242.55
C4 1.5 0.6 61.4 308.7
C3 1.6 0.6 129.3 319.725
C7 0.6 0.55 31.58 203.9625
C8 0.9 0.7 109.45 253.575
w7 2.5 0.2 100.46 374.85
w6 1.15 0.4 63.98 248.0625
w5 1.15 0.5 55.57 259.0875
w4 1.15 0.5 71.16 259.0875
W3 1.15 0.5 65.04 259.0875

166
W2 1.15 0.5 71.61 259.0875
W1 1.15 0.5 78.56 259.0875

On remarque que le critère de poinçonnement est vérifié pour les trois f’c28.

16.3.2 Vérification de l’effort tranchant


Si tu = Vu / b* d < 0.07 fc28 /gb;

Vu max=30.69T
b= 100cm h= 35cm d=0.9h=31.5cm
Fc28=25Mpa
tu = Vu / b* d =9.59kg<0.07 fc28 /gb=11.66kg
Fc28=30Mpa
tu = Vu / b* d =9.59kg<0.07 fc28 /gb=14kg
Fc28=35Mpa
tu = Vu / b* d =9.59kg<0.07 fc28 /gb=16.33kg

Vu max=35.07T
b= 100cm h= 35cm d=0.9h=31.5cm
Fc28=25Mpa
tu = Vu / b* d =10.96kg<0.07 fc28 /gb=11.66kg
Fc28=30Mpa
tu = Vu / b* d =10.96kg<0.07 fc28 /gb=14kg
Fc28=35Mpa
tu = Vu / b* d =10.96kg<0.07 fc28 /gb=16.33kg

Alors on constate qu’on n’a pas d’armatures transversales.et l’épaisseur de la dalle suffit.

16.3.3 Calcul des armatures de flexion


La méthode de calcul est citée dans la partie calcul des dalle pleine on va présenter les
résultats par des tableau

Pour f’c28=25Mpa
12 12 385 4102.56
12 11 280 2735.04
12 10 480 4262.4

167
12 9 766 6121.872
12 8 226 1605.504
12 7 172 1069.152
12 6 140 745.92
12 5.5 22 107.448
12 5 100 444
12 4.5 26 103.896
20 4 15 147.96
16 5 40 315.8
14 5 29 175.16
14 4.5 33 179.388
12 5 26 115.44
12 4 15 53.28
12 3.5 20 62.16
12 3 61 162.504
22509.484

Pour f’c28=30Mpa
Ø
(mm) Length(m) Quantity(nb) Est. Weight(kgs)
12 12 385 4102.56
12 11 280 2735.04
12 10 480 4262.4
12 9 766 6121.872
12 8 226 1605.504
12 7 172 1069.152
12 6 140 745.92
12 5.5 22 107.448
12 5 100 444
12 4.5 26 103.896
16 4 15 94.74
16 5 15 118.425
14 5 44 265.76
12 4.5 33 131.868
12 5 13 57.72
12 4 15 53.28
12 3.5 20 62.16
12 3 46 122.544
22204.289

168
Pour f’c28=35Mpa
Ø
(mm) Length(m) Quantity(nb) Est. Weight(kgs)
12 12 385 4102.56
12 11 280 2735.04
12 10 480 4262.4
12 9 766 6121.872
12 8 226 1605.504
12 7 172 1069.152
12 6 140 745.92
12 5.5 22 107.448
12 5 100 444
12 4.5 26 103.896
14 4 15 72.48
16 5 15 118.425
14 5 14 84.56
12 4.5 33 131.868
12 5 12 53.28
12 4 15 53.28
12 3.5 20 62.16
12 3 46 122.544
21996.389

16.4 Comparaison des résultats

La dalle objet de notre étude a une surface de 837m2, et d’épaisseur de h= 35 cm .


Le volume total du béton est de 293m3.

Prix du m3 du béton : 76$ pour f’c28=25Mpa


81$ pour f’c28=30Mpa
86$ pour f’c28=35Mpa

169
Prix du 1000 kg d’acier 832 $

f’c28 (Mpa) 25 30 35
masse(kgs) 22509.484 22204.289 21996.389
3
ratio (kgs/m ) 76.82 75.78 75.073
prix du beton ($) 22268 23733 25198
prix de l'acier ($) 18728 18473 18300
prix total ($) 40996 42206 43498

16.5 Conclusion
On conclut qu’une différence de 1210 $ entre f’c28=25Mpa et f’c28=30Mpa ,et 1292 $ entre
f’c28=30Mpa et f’c28=35Mpa n’est pas significatif pour une dalle qui compte 293 m 3 de béton

170
17 Soutènements :

171
17.1. Introduction :
Le renforcement des sols regroupe un ensemble de techniques d’amélioration des propriétés
mécaniques de ces sols par la mise en place d’inclusions résistants travaillant à la traction, à la
compression ou à la flexion. Parmi ces techniques citons quelques types de soutènements
horizontaux et verticaux :

17.2 Les type de soutènements :


17.2.1. Soutènement Vertical

•Shotcrete :
C’est un mélange de béton mais avec de petits graviers. Le “Shotcrete” se projette en se
mélangeant avec de l’eau et se colle sur la cage d’armature nommée “Wire mash”.

172
17.2.2 Soutènement Horizontal
•Tirants :
C’est une pièce sur laquelle on exerce un effort de traction pour empêcher l’écartement de
deux murs.
•Clous :
C’est comme les tirants mais sans effort de traction. C’est la poussée de la terre qui crée un
effort de traction sur les clous.

17.3. Exemples d’applications :

17.3.1 : Parois des fouilles :

C’est l’application la plus fréquente des ancrages dans le sol. Elle concerne toutes les
méthodes de construction des parois : moulages dans le sol à la bentonite, panneaux
préfabriqués, parois berlinoises, etc. Les ancrages sont mis en œuvre au fur et à mesure de la
progression de l’excavation, et assurent la stabilité des parois sous la charge du terrain et des
immeubles voisins.

17.3.2 Barrages :

L’ancrage dans le sol de barrages peut être réalisé, soit au moment de leur construction, soit
beaucoup plus tard, lorsqu’il s’agit de solidariser une surélévation avec un barrage existant, et
améliorer la stabilité de celui-ci, ou lorsqu’il s’agit de consolider un barrage qui présente des
signes de défaillance. Des tirants peuvent être également ancrés dans le béton.

173
17.3.3 Radiers résistants aux sous-pressions :
Les cuvelages étanches d’immeubles peuvent subir des sous pressions importantes (nappe
phréatique élevée) susceptibles de faire flotter la structure.

17.3.4 Murs de quai :

L’amélioration de la stabilité de murs de quai est un type d’application fréquent,


quel que soit le mode de construction du mur de quai : rideau de palplanches,
béton coulé sur place, éléments préfabriqués, parois moulées.

174
17.3.5 Structures souterraines :

Epinglage du rocher des voûtes et parois d’ouvrages tels que centrales électriques
souterraines, galeries, tunnels et souterrains divers.

17.3.6 Structures diverses :

Les applications peuvent être très variées. Ancrage d’ouvrages de grandes hauteurs soumis à
l’effort du vent (tours, cheminées, pylônes), ancrage de massifs de câbles de ponts suspendus,
culées de ponts, ouvrages présentant de grands porte-à-faux (hangars d’aviation, tribunes de
stades…)

17.3.7 Murs de soutenement :

Les murs de soutènement qui longent les routes à flanc de montagne ont souvent besoin
d’être ancrés. Il est également possible d’épingler à leur partie arrière les terrains à forte pente
qui tendent à glisser ou à s’ébouler.

175
17.4. Soutènement du projet ‘Ras Bierut’ :
Notre projet contient 4 sous-sols de hauteur totale égale à 12.09 m. Dans ce cas, et vue le
terrain qui présente une portance faible, l’excavation de peut pas être réalisé d’une seule fois
et un soutènement vertical est nécessaire avant de réaliser les murs de soutènement. Le type
choisit est : Les tirants

17.4.1. Principe :
Les tirants sont des éléments d’ancrage scellés dans le sol et composés d’une tige en acier ou
de (scellement).Les ancrages sont en général mis en pré-tension afin de réduire les
déformations des ouvrages dont ils assurent la stabilité.A noter qu’un tirant est dit ‘provisoire’
si sa durée d’utilisation est inférieur a deux ans, et ‘permanent’ dans l’autre cas.

17.4.2. Composantes d’un tirant :

176
Un tirant se compose :
1. D’une tête d’ancrage qui transmet les forces de traction de l’armature à la structure à
ancrer par l’intermédiaire d’un système d’appui.
2. D’une partie libre qui est la longueur d’armature comprise entre la tête d’ancrage et le
début du scellement. Le rôle de cette zone libre est d’assurer la transmission de la traction de
la plaque d’ancrage vers la zone scellée.
3. D’une partie scellée qui est la longueur d’armature sur laquelle la force de traction est
transmise au terrain environnant par l’intermédiaire du coulis de scellement.
Le rôle de la zone scellée est de transmettre la traction vers le sol.

17.4.3 Méthode de réalisation :

Cette réalisation s'effectue en 4 phases :


 forage du trou,
 mise en place de l'armature (équipement du forage),
 le scellement de l'armature au terrain par injection de coulis de ciment
 la mise en tension du tirant.

Pour les sols alluviaux composés d’éléments fins, on utilise la méthode du forage par lançage ;
Pour des alluvions plus grossières ou en présence de roche, le forage est réalisé par roto-
percussion avec injection d’air ou d’eau.
Après la création d’un trou de forage jusqu’à la profondeur voulue et avec le diamètre désiré,
on introduit l’armature de l’ancrage (barre ou torons) dans ce forage rempli de coulis de
ciment. Après durcissement du coulis et obtention de la résistance voulue, le tirant d’ancrage
est bloqué contre l’ouvrage et éventuellement mis en tension. Afin d’augmenter la charge de
traction utile, on peut choisir un ancrage muni d’un système de post-injection.

Perforatrice
177
17.4.4 Avantages :

 Limitation des déformations de l’ouvrage à ancrer.


 Pour des murs de quais par exemple, il est possible d’exécuter les ancrages, y compris
leur mise en tension, depuis la terre ferme, et par conséquent, pratiquement sans
obstacle pour la navigation.
 La méthode d’exécution est sans vibration.
 Désagrément minimum pour les riverains.

Tête d’ancrage et plaque d’ancrage

178
17.5 Etude des pieux

17.5.1 Introduction

Puisqu’on veut atténuer le niveau 13.2 m alors il faut considérer des pieux pour qu’ils
supportent temporairement le sol.

17.5.2 Géométrique

La superficie d’excavation vaut 925 m2.


On commence le calcul avec des pieux de 80 cm espacés puisqu’on n’a pas de nappes et
l’inclinaison des tirants est de 25°.
La distance entre les pieux est de 1.4 m et 2.8 m entre les tirants.

17.5.3 Les propriétés des matériaux :

Pieux :

Le module de young :
(
And


Le moment d’inerties :

/ .

Tirants :

Tirant est de type T15, «Nuance1860 ».


La longueur libre est donné par :

Surcharge :

La surcharge venant de l’autoroute est de 2T/m2.

179
17.5.4 Calcul

Le calcul est fait en utilisant Wallap V5.03. Software.

Input

Soil Data

Piles Properties

On commence avec un pieu de 18 m.

Tirants :

La longueur du tirant est calculée en utilisant l’équation ci haute et on commence le calcul


avec une force nulle.
La section du chaque tirant est de 150 x 10-6 m2 et on commence l’itération avec 2 et 3 torons.
La distance horizontale entre tirants est de 2.8 m et celle verticale est 2.5 et 3 m.

180
Maintenant, on peut lancer le calcul :

Results

On doit vérifier :

- Déplacement maximal a la tête libre <20mm


- Déplacement maximal au niveau du tirant <35mm
- Longueur de la fiche
- Résistance de la fiche et du pieu
- Dimension du tirant

Le déplacement à la tête est de 8 mm< 20 mm alors vérifié.

Déplacement maximal au niveau du tirant = 14mm <35mm

Pour vérifier la fiche on divise ‘the passive limit over the earth pressure’. On doit avoir un
coefficient plus grand que 1.4

181
Passive limit Earth Pressure
KN/m2 KN/m2

118.6 118.6
156.19 156.19
193.8 169.85
235.62 163.67
277.5 159.04
319.46 156.49
1301.17 923.84

1.41

Puisque le coefficient est plus grand que 1.4 alors vérifié.

Pour le dimensionnement du tirant il faut calculer le nombre des torons.

Avec Tp = 251 KN

Ts = strut force/cos(α)
strut
force
KN/STRUT Ts Nombre
KN/m
run
54 151.2 166.83074 1.10777385
76.3 213.64 235.72566 1.56524342
88.5 247.8 273.41705 1.81551825
89.3 250.04 275.88861 1.83192971

La longueur scellé est donné par:

Et

182
Free Bonded Full Prestress
Strut Level(m) Strands
Length(m) length(m) Length(m) force(KN)
1 -2.5 2 9 5 14 100
2 -5.5 2 7.5 5.5 13 200
3 -8.5 3 6 6 12 200
4 -11 3 4.5 6 10.5 200

Les pieux sont ferraillés selon le moment fléchissant


Or le plus grand moment est de 14.2T.m
Pour un pieu de 80 cm soumis à ce moment il doit être ferraillé comme suit :

References :

Pour réaliser cette étude nous sommes basés sur beaucoup de documents et livres. Citons :
 Code Bael 91 modifications 99
 Règles de construction parasismique
 Règles NV65 et N84 modifiées 95
 Euro code 7
 Cours : Ossatures- Prof :Nadim choueiri
 Cours : Ossatures-Prof :michel mouaikel

183