Vous êtes sur la page 1sur 2

Le Labo de Sonia

Les protozoaires ou protistes animaux

Définition
Ce sont des organismes mobiles unicellulaires même s’ils peuvent contenir plusieurs
noyaux. Le noyau est toujours limité par une enveloppe typique caractéristique des
Eucaryotes. Ils sont Hétérotrophes car ils ne possèdent pas de chlorophylle. La limite
existant entre eux et les protophytes végétaux, est diffuse : en effet certains
protophytes peuvent perdre leur chlorophylle et devenir hétérotrophes, comme Euglena.
Il existe cependant des protophytes hétérotrophes qui ont des caractères typiquement
végétaux, comme une membrane cellulosique.
La limite entre les protozoaires et les métazoaires est beaucoup plus claire. Les cellules
ont les mêmes organites mais celles des métazoaires sont spécialisées : c’est la
différenciation cellulaire. Chez les protozoaires, la cellule assure toutes les fonctions,
c’est un organisme complet.
Certains protozoaires forment des édifices pluricellulaires ou sont plurinucléés mais ils se
dissocient toujours à un moment de leur cycle reproductif en cellules isolées ou en
éléments mononuclées qui ont tous la même valeur morphologique et physiologique; de
plus, dans ces édifices chaque cellule vit pour elle-même il n’existe pas de collaboration.

La reproduction
La plupart des protozoaires se reproduisent par multiplication asexuée qui n’intéresse
que les individus végétatifs ; ou par reproduction sexuée qui porte sur des individus
particuliers appelés gamètes.
La multiplication asexuée s’opère soit par division binaire, soit par division multiple, soit
par bourgeonnement. La division cellulaire des Protozoaires est du type indirect: c’est
une mitose. Selon les groupes de protozoaires, la mitose varie beaucoup dans ses
modalités.

Les kystes
En cas de conditions défavorables à l’espèce, le protozoaire rejette la plupart de ses
enclaves alimentaires, son cytoplasme se déshydrate, diminue de volume et sécrète
autour de lui une substance formant membrane qui durcit et l’isole presque totalement
du milieu extérieur: c’est l’Enkystement.
Beaucoup de kystes résistent à la dessiccation et sont emportés par le vent qui les
dissémine au loin. La propagation de nombreuses espèces parasites s’effectue ainsi. Ces
kystes assurent la dissémination des espèces.
Dans ces kystes, le Protozoaire subit fréquemment une ou plusieurs divisions nucléaires,
de telle sorte qu’au moment de la déhiscence ou ouverture du kyste, ce n’est pas un,
mais plusieurs individus qui sont libérés. Cette déhiscence est provoquée par les
conditions extérieures : retour dans l’eau, passage dans un milieu à température
favorable. Les kystes des parasites s’ouvrent sous l’action des enzymes digestives de
l’hôte qui vient de les ingérer.

Sonia Sintès le 24/07/2007


Le Labo de Sonia

Les protozoaires
Classification
L’embranchement des Protozoaires est probablement monophylétique : son origine
serait une souche unique et extrêmement ancienne qui a peut-être disparu sans laisser
de fossiles. Malgré cette origine commune, les rapports entre les divers sous-
embranchements sont difficiles à préciser car ces grandes divisions apparaissent bien
distinctes l’une de l’autre. Au cours de l’évolution elles se sont de plus en plus
différenciées et leurs affinités se sont estompées.
La systématique est essentiellement basée sur la nature de l’appareil locomoteur et sur
les caractéristiques du développement. Il existe différents sous-embranchements.
Les Rhizoflagellés possèdent des flagelles ou des pseudopodes, ou successivement l’un
et l’autre. Par exemple, les Flagellés forment une classe et possèdent un ou plusieurs
flagelles (exemple trypanosome de la maladie du sommeil). Les Rhizopodes formant la
seconde classe possèdent des pseudopodes (exemple: les amibes, les foraminifères).
Les Actinopodes possèdent des pseudopodes filiformes et rayonnants.
Les Sporozoaires sont des parasites intracellulaires (exemple: plasmodium falciparum,
responsable du paludisme)
Les Ciliés ou Infusoires sont les protozoaires qui présentent le degré d’organisation le
plus élevé. Les différentes parties de la cellule sont morphologiquement et
physiologiquement spécialisées; il y a une différenciation intracellulaire (exemple les
paramécies).

Sonia Sintès le 24/07/2007

Vous aimerez peut-être aussi