Vous êtes sur la page 1sur 1

Lemme de Gronwall

Gourdon, Analyse, page 371

Lemme de Gronwall : Soient ϕ, ψ et y trois fonctions continues sur un segment


[a, b], à valeurs positives et vériant l'inégalité
Z t
∀t ∈ [a, b], y(t) ≤ ϕ(t) + ψ(s)y(s)ds
a

Alors Z µZ ¶
t t
∀t ∈ [a, b], y(t) ≤ ϕ(t) + ϕ(s)ψ(s) exp ψ(u)du ds
a s

Z t
Posons F (t) = ψ(s)y(s)ds. En multipliant les deux membres de l'inégalité donnée en hypothèse
a
par ψ(t), on obtient
F 0 t) − ψ(t) ≤ ϕ(t)ψ(t)
, ce qui s'écrit aussi
µ Z t ¶ µ Z t ¶
0
G (t) ≤ ϕ(t)ψ(t) exp − ψ(s)ds avec G(t) = F (t) exp − ψ(s)ds
a a

Comme G(a) = F (a) = 0, on en déduit, par intégration


Z t µ Z s ¶
G(t) ≤ ϕ(s)ψ(s) exp − ψ(u)du ds
a a
µZ t ¶
Or par hypothèse, y(t) ≤ ϕ(t) + G(t) exp ψ(s)ds , d'où le résultat en utilisant l'inégalité ci-dessus.
a

Corollaire 1 : Soient ψ et y : [a, b] → R+ deux fonctions continues vériant


Z t
∃c ≥ 0 / ∀t ∈ [a, b], y(t) ≤ c + ψ(s)y(s)ds
a

Alors µZ ¶
t
∀t ∈ [a, b], y(t) ≤ c exp ψ(s)ds
a

Il s'agit du lemme de Gronwall dans le cas particulier où ϕ est contante égale à c, on a donc pour
tout t ∈ [a, b],
Z t µZ t ¶ · µZ t ¶¸t µZ t ¶
y(t) ≤ c + cψ(s) exp ψ(u)du ds = c + c − exp ψ(u)du = c exp ψ(s)ds
a s s a a

Corollaire 2 : Soit y : [a, b] → Rn une fonction de classe C 1 vériant


∃α > 0, ∃β ≥ 0, ∀t ∈ [a, b], ky 0 (t)k ≤ β + αky(t)k

Alors,
β ³ α(t−a) ´
∀t ∈ [a, b], ky(t)k ≤ |y(a)keα(t−a) + e −1
α

Il sut d'écrire, pour tout t ∈ [a, b],


Z t Z t
ky(t)k ≤ ky(a)k + ky(t) − y(a)k ≤ ky(a) + ky 0 (t)k ≤ ky(a)k + β(t − a) + α ky(s)kds
a a

puis on applique le lemme de Gronwall et on conlut en intégrant par parties.

Vous aimerez peut-être aussi