Vous êtes sur la page 1sur 2

Université Paris-Diderot

M1 Mathématiques fondamentales deuxième semestre, 2013-2014


Géométrie différentielle Cours de Christian Blanchet, TD de Benjamin Texier

Champs de vecteurs
Feuille de TD 5 – séances des 7, 28 et 29 avril

1. Changements de coordonnées
Soit M une variété de dimension n, de classe C k+1 . Soit X un champ de vecteurs sur
M et (U, ϕ) une carte locale sur M. On note (xi ) les coordonnées canoniques dans Rn , et
X ∂
X= αi l’expression de X dans la carte (U, ϕ). On note ϕ = (ϕ1 , . . . , ϕn ).
∂xi
1≤i≤n

a) Montrer que pour tout x ∈ U et pour tout 1 ≤ i ≤ n, αi (x) = Tx ϕi (X(x)).


X ∂
b) On note (V, ψ) une autre carte locale, et X = βj l’expression de X dans cette
∂yj
i
carte. Prouver la formule de changement de coordonnées:

(βj (x))1≤j≤n = d ψ ◦ ϕ−1 (ϕ(x)) · (αi (x))1≤i≤n .




c) Montrer la formule de changement de base

∂ X ∂(ϕi ◦ ψ −1 ) ∂
= ◦ψ .
∂yj ∂yj ∂xi
1≤i≤n

d) Exemple: on note (x, y) les coordonnées canoniques dans R2 , et (x0 , y 0 ) = (x + y, y).


∂ ∂ ∂ ∂
Calculer 0
et 0
en fonction de et .
∂x ∂y ∂x ∂y
∂ ∂
e) Exemple: soit a, b ∈ R, et X = a +b un champ constant dans R2 . Montrer que le
∂x ∂y
tiré en arrière ϕ∗N X de X par la projection stéréographique ϕN s’étend en un champ défini
sur toute sur la sphère.

1
2. Crochets de Lie et flots
Soit X et Y deux champs sur une variété M.
X ∂ X ∂
a) On note X = αi et Y = βi les décompositions locales de X et Y dans un
∂xi ∂xi
i i

ouvert de carte U. Donner l’expression de [X, Y ] sur U dans la base .
∂xi
d
b) Soit φ le flot local de X. Vérifier l’identité [X, Y ] = φ∗ Y.
dt |t=0 t
c) Exemple: soit a, b ∈ Rn , et les champs X(x) = a − x, Y (x) = b − x dans Rn . Calculer le
crochet [X, Y ] de deux manières différentes.

d) Soit φ le flot local de X, et f un difféomorphisme M → M. Montrer que le flot de f ∗ X


est f −1 ◦ φ ◦ f.

e) Soit ψ le flot local de Y. Vérifier l’identité


1d
[X, Y ] = φt ◦ ψt ◦ φ−t ◦ ψ−t (1)
2 dt |t=0
avec les étapes suivantes:
d d2
e1) Dans Rn , vérifier que

φt (z) = X(z), et que 2 φt (z) = dz X X(z) .
dt |t=0 dt |t=0
n
e2) En déduire (1) dans R .
e3) En déduire le résultat dans le cas général en passant dans une carte.

f) On cherche à prouver que [X, Y ] = 0 si et seulement si les flots locaux ϕs et ψt commutent


pour s, t assez petits.

f1) Quelle implication découle d’une question précédente ?


f2) Si [X, Y ] = 0, on pose A(t, s) = φt ◦ ψs (x), et on suppose que

A(t, s) = Y (A(t, s)). (2)
∂s
Montrer que cela implique que φt et ψs commutent.
f3) Vérifier l’identité (2), en explicitant le membre de gauche dans (2), puis en prouvant
que le membre de gauche et le membre de droite sont solutions de la même équation
différentielle en t.