Vous êtes sur la page 1sur 34

Gestion d’Entrepôts et Plateformes

Mohamed OUTMOUHINE
Ingénieur-Conseil – mouhine@gmail.com
Minding Concept – Management Industriel et Ingénierie
Universapolis – Ecole Polytechnique
Février 2018
1
Gestion d’Entrepôts et Plateformes
Sommaire
Introduction à l’entreposage
Localisation des entrepôts
Aménagement et processus d’entreposage
Préparation et entreposage
Gestion des risques en entreposage

2
Gestion d’Entrepôts et Plateformes
Séquence 2
Localisation des entrepôts: 1ère partie

 Problématique du positionnement
géographique et de l’emplacement
optimal
 Enjeux liés à la localisation
 Aperçu sur les méthodes de localisation
o Méthode de barycentre
o Analyse factorielle

3
Les réseaux de distribution physique
o Nous abordons dans cette séquence les infrastructures qui
composent ces réseaux, la question de la localisation et les
enjeux liés à la localisation.
 Ces infrastructures sont principalement de deux types:
o Les entrepôts
o Les plateformes
 Quatre principaux type de réseaux:
o Les réseaux directs
o Les réseaux à un niveau d’entreposage
o Les réseaux à deux niveaux d’entreposage
o Les réseaux avec plateforme

4
Les réseaux de distribution physique
Réseau direct
Il n’y a ni entrepôt, ni dépôt, ni plateforme.
Livraison directe

Usine(s)

Client(s)

5
Les réseaux de distribution physique
Les réseaux à un niveau d’entreposage:
Deux possibilités:
o Réseaux avec un entrepôt central
o Réseaux avec des dépôts régionaux

Usine Usine Usine Usine Usine Usine

Entrepôt dépôt dépôt dépôt

Clients Clients Clients Clients

6
Les réseaux de distribution physique
Les réseaux à deux niveaux d’entreposage:
Usine Usine Usine

Réseaux obsolètes au niveau national,


Mais trouve encore son utilité sur le plan
continental; où un entrepôt central est Entrepôt
relayé par des entrepôts régionaux.

dépôt dépôt dépôt

Clients Clients Clients

7
Les réseaux de distribution physique
Les réseaux avec plateforme:
La technique du Cross-docking
F1 F2 F3
s’est largement développée afin:
D’accélérer les flux,
Réduire les coûts,
Réduire les stocks,
Plateforme
Les produits en provenance des fournisseurs
sont déchargés, triés et rechargés vers
une destination. Les produits ne sont pas stockés.

La plateforme sert de lieu de transit des


Client 1 Client 2 Client 3
Produits.

Cross-docking non alloti: préparation de la commande sur la plateforme.


(Eclatement).
Cross-docking alloti: préparation de la commande par le fournisseur pour le client
final. (Ventilation).
8
Les réseaux de distribution physique

L’une des questions majeures qu’il faut se poser lors de la


construction d’un réseau de distribution est bien celle de
l’emplacement et de positionnement de l’entrepôt ou des
entrepôts.

L’une des solutions est de positionner l’entrepôt à proximité du


site de production. Cette première alternative est simple mais il
n’est certainement pas la plus économique.

9
Problématique du positionnement géographique

Quels sont les critères du choix du meilleur emplacement d’un


entrepôt?
Un des critères est de diminuer les coûts de transport, proportionnels à la
distance et au tonnage transporté:
- coût fixe par voyage
- coût variable selon la distance et le tonnage

L’emplacement d’un entrepôt ou d’une plateforme se détermine donc


selon:
- différents points d’approvisionnement (fournisseurs),
- différents point de livraison (clients),
En cherchant à minimiser les distances pondérées par les poids ou les
volumes.

10
Problématique du positionnement géographique

Quels sont les critères du choix du meilleur emplacement d’une


plateforme?
Un autre critère est de minimiser les durées transport qui dépendent:
- Des distances
- De type de routes
- Des vitesses moyennes
- Contraintes liées à la livraison; heures de livraison, durée de
livraison maximale, X tonnage en Y de temps

Il est toutes fois possible d’optimiser l’emplacement d’une plateforme en


cherchant à minimiser les coûts de transport tout en respectant les
contraintes et les impératifs de livraison.

11
Problématique du positionnement géographique
Approches de résolution

Il est important de bien distinguer entre deux approches:


o une approche tactique qui consiste à positionner des sites
logistiques sur un territoire plus ou moins étendu national ou
multi-pays, et qui s’applique à une maille famille de produits,
depuis la source de production du fournisseur ou depuis
l’expédition et jusqu’au point de vente pour travailler, dans
une logique de trade-off global service- coût sur l’ensemble de
la chaîne logistique.

o une approche opérationnelle qui prend en compte de manière


très détaillée à un niveau local (région ou département) les
points d’expédition et de livraison et cherche à optimiser des
flottes de véhicule via des tournées de livraison.

12
Enjeux liés à la localisation

Pendant très longtemps, la localisation des sites logistiques:


o était dictée par les points de livraison,
o du fait de l’importance relative des coûts de transport.

La recherche, avec des solutions plus économiques et un degré de


sophistication croissant, nous conduit:
o à lier plus étroitement les sources d’approvisionnement avec
les points de vente (les fournisseurs avec les clients),
o à associer le triplet (fournisseur, produit, client) à la
problématique de localisation.

Les infrastructures logistiques doivent donc répondre à cette


pluralité de situations prenant en compte les profils des
fournisseurs, des produits et des points de vente.

D’où les trois Modèles génériques supply chain de distribution. 13


Enjeux liés à la localisation

Usine Usine Usine Usine Usine Usine Usine Usine Usine

Entrepôt
Entrepôt
amont

Flux aller et retour

Plateforme
Entrepôt Aval

Points Points
de de
vente vente
Business model 1 Business model 2 Business model 3

Contrôlé par Contrôlé par 14


le distributeur le producteur
Enjeux liés à la localisation

Les objectifs: Usine Usine Usine

- Accroître le contrôle des distributeurs


sur l’approvisionnement de leurs
magasins Entrepôt

- accroître la valeur délivrée au client


dans leurs points de vente.

Business model 1:
- livraison des points de vente par les
producteurs
- Commande indépendante par chaque
point de vente Points
de
vente

Contrôlé par Contrôlé par Business model 1


le distributeur le producteur 15
Enjeux liés à la localisation
Business model 2

o Recherche des économies Usine Usine Usine


d’échelle en particulier au
niveau du transport aval par le
développement de ses propres
infrastructures logistiques
o Consolidation des flux venant
de plusieurs fournisseurs
Entrepôt

Points
de
Contrôlé par vente
Contrôlé par
le distributeur le producteur
16
Enjeux liés à la localisation
Business model 2

o Déconnection des industriels de la


demande des points de vente. Usine Usine Usine

 Impossibilité d’établir des prévisions


de vente fiables
 Difficultés de réaliser des plans de
production fiables
o En implémentant leurs propres
infrastructures logistiques, les
distributeurs: Entrepôt
 Ont rendu les industriels aveugles sur
la demande
 Ont accru leur capacité de négociation
 Ont pu vendre les données des points Points
de vente aux producteurs. de
vente

Contrôlé par Contrôlé par 17


le distributeur le producteur
Enjeux liés à la localisation
Business model 3

o Génération d’un surcoût par une


Usine Usine Usine
double manutention
o L’objectif: baisser le prix des
produits en linéaire Entrepôt
amont
 Les modalités techniques et le coût
du transport inbound deviennent Flux aller et retour
totalement transparents
o Optimisation des chargements (EXW,
Plateforme
multi-pick ou milk run) Aval
o Limitation du nombre de kilomètres
parcourus
o aucune marge sur l’achat du transport
amont ne sera prise par l’industriel lors
de la vente des produits au Points
de
distributeur. vente

Contrôlé par Contrôlé par


le distributeur le producteur 18
Enjeux liés à la localisation
Business model 3

o Transport inter-régional évitant les Usine Usine Usine


transport à vide: avec le positionnement
à la fois des sites collecteurs amont et
des sites de cross- dock et de Entrepôt
distribution, chaque région est considérée amont
comme un double bassin fournisseur et
distributeur, et donc une région Flux aller et retour
importatrice et exportatrice, ce qui offre
la possibilité d’optimiser les flux aller et Plateforme
Aval
retour entre les bassins par l’usage des
mêmes moyens de transport évitant ainsi
les transport à vide.
Points
de
vente
Contrôlé par Contrôlé par
le distributeur le producteur

19
Enjeux liés à la localisation

Business model 3: Usine Usine Usine

o Modèle transport qui met l’accent


sur le coût logistique
Entrepôt
o Mettant en place des solutions amont
optimisées.
Flux aller et retour
o Excellent exemple de trade- off :
 Plus de dépense en manutention Plateforme
(double manutention) Aval

 Economie très substantielle en


transport et donc de baisser le
coût global logistique.
Points
de
vente
Contrôlé par Contrôlé par
le distributeur le producteur

20
Enjeux liés à la localisation

o Le positionnement géographique des sites logistiques est devenu une


question bien plus sophistiquée qui nécessite une mobilisation des
outils du type TMS (Transportation Management System)
 Conception de la solution, du pilotage et de l’exécution des opérations,
 Maitrise des coûts qui nécessitent des ressources plus sophistiquées,
 Génération d’une valeur qui fait la différence en termes concurrentiels.
o Choix de la meilleure route-to-market et le business model
d’approvisionnement et de distribution le mieux adapté:
 pluralité des modèles et leur coexistence qui font la différence
 analyse des profils des fournisseurs, des produits et des clients
o Utilisation d’outils de modélisation ayant vocation à simuler ou
optimiser:
 Existence un optimum à tout problème de localisation des sites logistiques
 Approche par itération successive avant de s’engager dans une
implantation ( risque projet coûteux voire inutile si trop éloigné de nœuds
de transport).
21
Enjeux liés à la localisation
Examen des coûts

Un examen sommaire des coûts permet de conclure à l’existence


d’optimum :
o les coûts de transport jusqu’aux entrepôts (Traction):
 dépendent des positions des sources d’approvisionnement et des volumes
 Stables en moyenne, sauf si volumes à transporter < volume du camion

o les coûts des entrepôts


 amortissements des bâtiments et installations, personnel, assurances,
charges diverses
 augmentent linéairement avec le nombre d’entrepôts
 frais fixes
 Les coûts de manutention et préparation des commandes
 les frais d’encadrement

22
Enjeux liés à la localisation
Examen des coûts

o les coûts informatiques :


 augmentent linéairement avec le nombre des entrepôts
 une partie fixe (les progiciels et le traitement central)
 une partie variable, celle des terminaux et équipements de chaque site
o les coûts de stocks:
 des coûts financiers et d’obsolescence, proportionnels à l’importance du
stock total
 augmente plus que proportionnellement avec le nombre de stocks (stock
de sécurité)
o les coûts de livraison aux clients
 Diminuent avec le nombre des dépôts,
 Diminuent avec la proximité de la plateforme au client,
 Diminuent par l’organisation des circuits de distribution évitant des retours
à vide.

23
Enjeux liés à la localisation
Examen des coûts

Evolution des coûts en fonction du nombre d’entrepôts


24
Enjeux liés à la localisation
Examen des coûts

Km

Nombre de
plateformes

Distance moyenne des points de livraison


25
Enjeux liés à la localisation
DIMENSION TERRITORIALE ET IMMOBILIER LOGISTIQUE

 C’est aussi l’occasion pour certains territoires de se positionner en


offreur de solutions logistiques pour : (exp: la ville de Bourge)

 Développer l’emploi qui est une condition sine qua non pour
développer des implantations logistiques.

 Faire accepter aux élus que la logistique est une activité positive,
perçue comme une activité génératrice de nuisances liées au
transport (pollution, accidents, trafic…);

26
Enjeux liés à la localisation
DIMENSION TERRITORIALE ET IMMOBILIER LOGISTIQUE

 Eviter ce qu’on appelle le mitage territorial (développement


anarchique sans vision territoriale équilibrée) et favoriser le
développement de parcs logistiques pouvant intégrer des
fonctions tertiaires à forte valeur voire industrielle et les doter de
fonctions support :
o la protection incendie avec un service pompier sur place, les douanes,
o les services aux enfants pour la main d’œuvre féminine qui est très
présente sur les sites logistiques ;

 Le choix d’une implantation doit désormais prendre en compte les


atouts et les opportunités offerts par un territoire.

 L’importance de l’empreinte logistique dans le paysage


économico- environnemental d’une ville, d’un département, d’une
région et d’un pays

27
Enjeux liés à la localisation
DIMENSION TERRITORIALE ET IMMOBILIER LOGISTIQUE

 L’implication des pouvoirs publics dans le développement


d’infrastructures logistiques, et ce dans une logique de
développement territorial.

 Une bonne opportunité d’intégrer une composante logistique dans


la réflexion qui couvre plus classiquement des questions d’habitat,
de création et de localisation d’emplois, de développement de
moyens de transport pour les personnes et de marchandises.

 Formaliser un véritable schéma directeur articulé autour d’une


approche multipolaire chaque pôle développant une spécificité ;

 Favoriser le transport multimodal et en particulier la voie


ferroviaire et la voie d’eau en assurant des connexions et des
embranchements partagés pour l’ensemble des utilisateurs d’un
parc logistique.

28
Enjeux liés à la localisation

Les promoteurs Les industriels


qui externalisent

Les investisseurs

Les locataires

Les chargeurs Les logisticiens

Les partenaires pour la construction des bâtiments logistiques


29
Enjeux liés à la localisation

o Le secteur de l’immobilier logistique est un secteur très


dynamique et évolutif, il est caractérisé par :
 la flexibilité que doivent avoir les infrastructures logistiques ,
 la vitesse à laquelle ces infrastructures doivent être construites ;
 l’accroissement de la taille des sites ;
 la prise en compte de facteurs de sécurité drastiques ;
 le renforcement des solutions utilisant plus de technologie ;
 la tertiarisation des sites avec la présence systématique de
fonctions d’approvisionnement, de pilotage des flux, de gestion
des commandes ou encore de gestion du service client;
 la spécialisation des sites conduisant à une véritable typologie des
sites.

30
Enjeux liés à la localisation

Constructeur
Aménageur
Contracteur

Promoteur

Investisseurs Courtiers Locataires

Logisticiens

Les acteurs de la chaîne de valeur de l’immobilier logistique


31
Gestion d’Entrepôts et Plateformes
Bibliographie

LYONNET B., SENKEL M.P. « La Logistique » Dunod (2015)


MIANI P., VENTURELLI N. « Transport Logistique » Le Génie Editeur (2017)
SOHIER J., SOHIER D. « Logistique » Vuibert (2017)
FENDER M., PIMOR Y. « Logistique Supply Chain » Dunod (2016)
LE MOIGNE R. « Supply Chain Management: Achat, Production, Logistique,
Transport, Vente Ed.2 » Dunod (2017)
« Les Plateformes Logistiques » Document Université Hassan II – Faculté des
Sciences Juridiques

32
Gestion d’Entrepôts et Plateformes
Glossaire
OTIF: Indicateur clef de performance d’une chaîne logistique. C’est la fréquence à laquelle le
client reçoit ce qu’il désire en temps voulu.
Full Truck Load: décrit un transport dans lequel un camion contient un chargement occupant
tout l’espace de la remorque.
Transport inbound: transport amont et /ou flux entrant.
Multidrop: principe d’un envoi pour livraison à plusieurs points de destination à la suite.
Allotir: individualiser les palettes par destinataire
Trade-off: compromis accepté par le consommateur qui doit renoncer à certaines
caractéristiques (techniques, esthétiques, prix, services associés, garantie, effet de mode,
délais).
EXW: Ex Works; le vendeur doit mettre à disposition ses marchandises en sortie de son usine
à une date négociée. L’acheteur paye tous les coûts.
Multi-pick: démarche qui consiste à organiser l’approvisionnement d’un point de stockage
(entrepôt) ou d’un point de vente (magasin) par plusieurs fournisseurs à partir d’un flux de
marchandises. Le but est de réduire les coûts de transport grâce au partage du volume
disponible pour chaque livraison. Cela peut déboucher sur une gestion mutualisée des
approvisionnements (GMA). Certains professionnels utilisent parfois l’expression ‘’tournée du
laitier’’ –’’milk run’’.
Route-to-market: voie d’accès au marché (ou feuille de route de développement commercial)

33
Gestion d’Entrepôts et Plateformes
Glossaire
Traction: se dit d’une opération de transport routier pur, sans service annexe de logistique
NP-complets: non déterministe polynomial
PL: programme linéaire
PNL: programme non-linéaire
PLNE: programme linéaire en nombres entiers
La transitique: la logistique interne d’une entreprise et l’ensemble des opérations permettant
le convoyage, le transfert et la manutention de matières, de produits et d’information. C’est
un des aspects de la production.
Economie d’échelle: la présence d’économies d’échelles désigne que le coût de production
unitaire d’un produit ou service baisse lorsque la production augmente. Les économies
d’échelles favorisent la domination par les coûts ou par les marges des leaders d’un marché.

34