Vous êtes sur la page 1sur 3

c 


  
  á 

 
Pour enseigner cette compétence de communication, je vais suivre les préceptes de
l͛Approche Communicative. C͛est-à-dire que je vais utiliser des documents authentiques,
l͛élève marquera la progression, une progression qui sera toujours en spirale, on priorisera le
sens et, surtout, on appliquera la pédagogie de la faute.

La grammaire sera mise au service de la communication. C'est-à-dire, les unités seront


introduites par des documents dont les sujets seront le centre d͛attention. La grammaire sera
introduite naturellement, comme stratégie pour exprimer telle ou telle idée, la finalité
éducative étant d͛utiliser la langue pour parvenir à une fin concrète au lieu de que la langue
soit la finalité recherchée.

Il s͛agit d͛employer un apprentissage cognitiviste face aux apprentissages mécanicistes


traditionnels, qui peuvent être efficaces dans le contexte académique mais ce au détriment de
la motivation et de l͛intérêt des élèves en général.

Ce type d͛apprentissage implique une certaine maturité chez les élèves, maturité que l͛on peut
espérer d͛un groupe de 4ème ESO. Pourquoi ? Il s͛agit d͛une étape cruciale dans la vie d͛un
étudiant car il est amené à prendre de nombreuses décisions concernant son avenir :
poursuivre ou non ses études, choisir sa voie, commencer à travailler. Les changements
physiques et physiologiques qu͛ils subissent leur font tout questionner et s͛intéresser à une
grande variété de sujets. Ils sont en pleine construction de leur personnalité.

C͛est pour cette raison que les sujets abordés au long des unités didactiques sont des thèmes
d͛actualité, on abandonne Noël, Astérix et les crêpes͙ On suppose qu͛ils l͛ont vu à un moment
ou un autre de leur apprentissage͙ et on aborde le voile islamique, le pacs, l͛immigration, les
valeurs, etc͙ Le but étant de :

- Motiver les élèves à s͛intéresser au monde et à la réalité qui les entourent ;


- Avoir recours à des sujets qui puissent d͛une façon ou d͛une autre compenser
l͛aversion envers la langue ou bien les appréhensions et le manque de confiance
envers leur propre capacité communicative.

On partira de la base que TOUS LES ÉLÈVES ONT ACQUIS UNE COMPÉTENCE PENDANT LES
ANNÉES PRÉCÉDENTES. L͛hétérogénéité étant une caractéristique constante des groupes de
4ème ESO. Les élèves ont appris un nombre plus ou moins limités de règles grammaticales et de
beaucoup de lexique. Il est grand temps de l͛utiliser͙ Nous ne réviserons pas le passé composé
ouvertement ou bien les relatifs ou les possessifs. Nous leur demanderons de raconter ce qu͛ils
ont fait hier͙ Chaque élève interrogé devra résoudre tant bien que mal la situation de
communication dans laquelle il est impliqué, quel que soit son niveau. Je développe ma
méthodologie à partir de la page 42.

Une évaluation initiale (annexe 1) nous aura permis de déterminer les différents niveaux de
compétences cohabitant dans le groupe classe. Pour établir cette classification, nous
utiliserons le tableau du DELF, que je vous fournis en dernier annexe, le 12. D͛ailleurs, nous
parlerons même aux élèves de l͛existence du DELF et de leur possibilité de prendre part aux
examens annuels à Séville pour l͛obtention du diplôme. Cela pourrait nous servir à motiver le
c  
  
  á 

 
groupe puisque l͛enseignement du français se transformerait en quelque chose de tangible,
avec une récompense réelle.

Indépendamment de leur décision à ce sujet, nous essaierons d͛adopter le plus que possible la
méthodologie de préparation au DELF en essayant d͛imiter un cours d͛immersion linguistique.

Les contenus sont distribués en 15 unités et organisés selon les 4 blocs que nous dicte l͛ordre
du 10 août. Si vous jetez un œil à la description de mes unités, vous verrez que la liste des
contenus peut paraître d͛une part désordonnée et de l͛autre, en certains cas, excessives. Je
justifierai ceci en rappelant que la grammaire ne constitue pas l͛axe de l͛unité. J͛ai recueilli les
principaux points grammaticaux et communicatifs dont on peut tirer profit au long de cette
unité.

Chaque unité sera évaluée indépendamment des précédentes avec des critères propres. Si, par
exemple, au long d͛un trimestre, nous réalisons 5 unités didactiques, nous ferons la moyenne
des 5 qualifications obtenues et nous en obtiendrons une note de classe qui comptera 50% de
la note trimestrielle. Cette note englobera tous les aspects relatifs au travail fait en cours, à la
maison, l͛intérêt, le matériel, etc. À la fin de chaque trimestre, les élèves réaliseront un « DELF
blanc » dont le résultat global des différentes épreuves comptera le 50 % restant de la note
trimestrielle finale. L͛obtention de la note annuelle finale se calculera de la façon suivante :

1er trimestre : 10 % ; 2ème trimestre : 20 % ; 3ème trimestre : 70 %.

L͛évaluation se doit d͛être continue. C͛est-à-dire, l͛acquisition de la compétence doit être


évaluée tout au long de l͛année, et les échecs ou exploits du passé ne devraient pas influencer
le résultat obtenu à la fin. Mais, cette conception de «il n͛y a que le 3ème trimestre qui
compte » pourrait confondre certains étudiants, les poussant jusqu͛à délaisser leur
apprentissage jusqu'au dernier trimestre, ce qui aurait une influence très négative sur leur
résultat.

De toute façon, pour éviter l͛abandon, on travaillera avec des activités pensées à capter
l͛attention des élèves et éviter l͛abandon de la matière. Pour ce faire, nous exploiterons les
recours culturels comme les chansons ou les films francophones, des documents authentiques
comme des articles, des sites francophones comme la Halde ou même Dove͙

Nous exploiterons au maximum les recours technologiques de l͛établissement͙ on va même


retrouver Internet dans toutes les unités͙ En annexes, je vous ai fourni toute une panoplie de
types d͛activités comme la webquest, des fiches pédagogiques, etc͙

Je tiens à préciser qu͛on ne va pas délaisser la grammaire pour autant͙ D͛ailleurs, on


recommandera un cahier d͛activités grammaticales contextualisées dans des mini-dialogues. Il
s͛agit du Ë 
 
   de Clé International. Vous en avez des échantillons
à l͛annexe 3.

En plus, nous demanderons aux élèves de se munir d͛une chemise ou d͛un classeur pour le jour
à jour que nous dénommerons le « portfolio » en honneur au CECR où les élèves recueilleront
c  
  
  á 

 
toutes les fiches « rappel » de grammaire et de communication (annexes 5 et 7). Toutes ces
fiches et documents seront disponibles sur l͛Internet grâce à l͛emploi de plusieurs sites dont
quelques exemples figurent dans l͛annexe 11.