Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre 01 : HISTORIQUE ET Généralités

HISTORIQUE DE NAFTAL :

Après la restriction de L’ERDP l’entreprise NAFTAL est en activité depuis le 1 Janvier 1982
et placée sous la tutelle du ministère de l’énergie l’appellation NAFTAL signifie :

NAFT : Terme pour désigner le pétrole en Arabe

AL : En référence à l’Algérie ou AL-DJAZAIR

En 1987, l’activité de raffinage est séparée de l’activité de distribution par le décret 87_189
(NAFTAL SPA est chargée de la commercialisation et la distribution des produits pétroliers et
NAFTEC est chargée du raffinage du pétrole.).

L’entreprise publique NAFTAL est passée en société par action à compté du 18 Avril 1998 et
à partir de cette année NAFTAL devient filiale à 100% de SONATRACH.

Ajout de la structure de NAFTAL

************

Introduction

Dans le cadre de la modernisation des infrastructures réseau et télécom de l’entreprise, la


Direction des systèmes d’information DCSI à projeter d’intégrer tous les services métiers de
l’entreprise sur un réseau unifier, qui interconnecte tous les sites de NAFTAL,

Chaque utilisateur de l’entreprise connecter à ce réseau a un accès aux applications métiers et


outils de gestion centralisé au niveau du DATACENTER, en 2015 la DCSI à déployer la
première solution de téléphonie IP CISCO au profits de la banche carburant, par la suite des
projets de généralisation de la solution en suivie pour intégrer tous les sites de NAFTAL

La DCSI et les services techniques télécom travaille conjointement pour migrer la téléphonie
classique vers la téléphonie IP, à cet effet une stratégie de migration et mis en place pour
permettre une migration en douceur et assuré la disponibilité du service téléphonie

La stratégie repose sur le passage de la téléphonie classique vers la voix sur IP (VOIP) puis de
la voix sur IP vers téléphonie IP ou (full IP en anglais), cette démarche implique de relier en
premier lieu les équipements de la téléphonie classique (PABX) avec les équipements du
réseau WAN (routeurs) et assuré un routage des appels du classique et IP, par la suite tous les
utilisateurs seront équipés d’un téléphone IP, et la téléphonie classique serra isolé du réseau
WAN

La solution de la téléphonie IP de NAFTAL est full Cisco, elle déployé en mode « Cluster
Over the WAN » comme suit :
- Un serveur Call Manager Publisher est installé au niveau de la Direction générale
- Deux serveurs Subscriber installés au niveau des branches GPL et CBR, pour assurer
la redondance en cas de coupure de liaison,
- Un call manager express est installé au niveau de chaque site distant (District, Station
de service, dépôt de stockage)

Notre projet consiste a installé un Call manager express au niveau d’une station de service de
NAFTAL et l’interconnecté avec la téléphonie classique existante et paramétré la
configuration Hardware et Software pour permettre le routage des appels.

1- CallManager : Cisco CallManager est utilisé pour le traitement d’appels téléphoniques.


C’est un composant du CISCO IP TELEPHONY SOLUTIONS pour une entreprise qui
fait partie du CISCO AVVID (Architecture for Voice, Video and Integrated Data). The
CISCO IP TELEPHONY APPLICATION SERVER fournit une plateforme de serveur
à haute disponibilité pour le traitement d’appel, services et applications du CallManager
Cisco. [Le CISCO CallManager est un système qui étend les fonctionnalités
téléphonique d’une entreprise aux dispositifs de réseau téléphonique par paquet tel que
les IP phones, media processing devices, voice over IP (VoIP) gateways and multimedia
applications] Il est une application logicielle dont l’améliorant de ces capacités de
production ce nécessite que la mise à niveau du logiciel de la plateforme du serveur
évitant ainsi les coûts élevés de mise à niveau du matériel. Ce dernier fournit des services
de signalisation de contrôle d’appels, ses fonctions primaires sont les suivantes :
 Traitement des appels
 Signalisation e contrôle de l’appareil
 Administration du plan de numérotation
 Administration des fonctionnalités du téléphone
 Service d’annuaire
 Opération, administration, maintenance et provisionnement (OAM&P)
 Interface de programmation pour le les applications de traitement de la voix
externe telle que : CISCO Softphone, CISCO IP Interactive Voice Response (IP
IVR), CISCO Personnal Assitant et CISCO CallManger Attendant Console.

2- CallManager Express : Cisco CallManager Express (CME) est une solution de


traitement des appels intégrée aux routeurs d’accès Cisco sous la forme d’un ensemble
de fonctionnalités du logiciel Cisco IOS (C’est un plus petit produit que le
CallManager qui nécessite un ou plusieurs serveurs à l’encontre du CME qui ne
nécessite qu’un routeur). Cette solution offre des services locaux de traitement des
appels, de messagerie vocale et d’accueil automatique via une unique plate-forme de
routage intégrée. Il s’agit donc d’une solution alliant économie, haute fiabilité et grande
richesse fonctionnelle pour les petites compagnies ou les succursales.

2-1 Avantages :

 CME remplace avantageusement les systèmes d’autocommutateurs classiques,


dont il reprend toutes les fonctionnalités pour un coût d’exploitation
INFÉRIEUR, tout en offrant de nouveaux services favorisant la
PRODUCTIVITÉ.
 CME est simple à déployer et à gérer – tout particulièrement pour les clients
utilisant déjà des produits Cisco basés sur le logiciel IOS.
 Simplification de l’architecture du réseau en utilisant un seul routeur.
 CME est conçu pour garantir une parfaite protection de votre investissement. Il
évolue très simplement vers une architecture centralisée Cisco CallManager,
une solution de secours SRST (Survivable Remote Site Telephony) étant alors
installée sur le routeur. Cette évolution se résume à une simple reconfiguration.
De même, tous les équipements matériels existants (téléphones, fax,
commutateurs, etc.) ainsi que la licence logicielle s’intégreront
automatiquement dans le nouveau système.

2-2 Fiabilité :

 Cisco a déployée sa technologie à grande échelle. Plus de 30 000 employés


Cisco utilisent la téléphonie IP, il s’agit d’une composante fondamentale de
notre infrastructure de communication.
 Plus d’un million de téléphones IP ont été livrés, représentant plus de 4 500
clients pour la téléphonie Cisco.
 La fiabilité est fonction de la conception du réseau. Un réseau IP peut être
rendu encore plus fiable qu’une dorsale TDM, jusqu’à l’élimination complète
de ce que l’on appelle les « single points of failure » (si un équipement tombe,
tout le réseau tombe). L’une des caractéristiques inhérentes à la technologie IP
est le fait que si le chemin menant à une destination est bloqué, le paquet est
dynamiquement réorienté via un autre itinéraire.

3- La VoIP et la ToIp (T/VoIP) : La T-VoIP (Téléphonie et Voix sur IP) est composé de
la VoIP et la ToIP.

3-1 La VoIP : La VoIP (Voice over IP popularisée par le logiciel Skype Dans le milieu
des années 1990) concerne le cœur du système de téléphonie, qui comprend tout les
éléments assurant le transport de la voix : autocoms IP, passerelles de communication,
réseaux opérateurs, communication inter-sites, protocole de communication.

3-2 La ToIP : La ToIP (Telephony over IP) concerne uniquement la partie


correspondante aux téléphones IP. Les softphones ou logiciels téléphonique, qui
s’installent sur PC et qui « émulent » un téléphone IP, rentrent tout à fait dans cette
catégorie.

A noter que ces deux concepts sont indissociables puisqu’il paraît difficile de faire de
la ToIP sans VoIP et vice versa.
3-3 Matériel : Pour réaliser une infrastructure de téléphonie, il faut avoir recours à de
nombreux éléments matériels, parfois incompatibles ensemble. La prudence s’impose
donc avant d’effectuer les investissements nécessaires
 Autocom : Ordinateur ou plus exactement serveur (Dell, HP, IBM,
Supermicro…) qui va héberger le logiciel et matériel (système d’exploitation,
mémoire, carte de communication VoIP, carte réseau, disque sur, processeur…)
 Terminaux IP : Téléphone IP(Thomson, CISCO…) ou softphones (Skype, X-
lite…).
 Routeurs et switchs : Les routeurs sont des équipements (CISCO, 3com…)
permettant de faire communiquer des réseaux différents. Les routeurs sont
indispensables pour acheminer la voix sur les réseaux et peuvent être combinés
avec des switchs pour segmenter le LAN en plusieurs LANs virtuels, Les
VLANS (Virtual LANs), afin de séparer les paquets de données des paquets
voix.
4- PBX ou PABX/ IPBX :

4-1 PBX ou PABX : Le service téléphonique traditionnel d’une entreprise repose sur
l’autocommutateur privé ou PBX ( Private Branch eXchange) ou encore PABX
(Private automatic Branch eXchange). Comme un commutateur de réseau
téléphonique, le PABX possède plus de postes connecté en internes que de ligne
externes. Il offre en outre différents services : l’appel entre poste internes, la
possibilité de définir, poste par poste, les droits d’accès au réseau public, le transfert
d’appels, la messagerie vocale etc. Le PABX ventile la facturation entre les différents
services de l’entreprise. Il est souvent remplacé par l’IPBX, un autocommutateur privé
utilisant IP comme infrastructure réseau du téléphone.
Le PABX traditionnel traite la voix différemment selon le type de téléphone :
Avec un poste analogique : la voix, transmise directement sur paire torsadée, est
numérisée au niveau de l’autocommutateur auquel le poste est relié.
Avec un poste numérique, la voix est numérisée puis transmise à 64 kbit/s dans des
trames.

4-2 IPBX : Le PABX n’est évidemment pas conçu pour supporter le protocole IP. Il
faut le remplacer par un IPBX, qui achemine les communications du réseau
téléphonique sur le réseau de l’entreprise (LAN ou WAN). En plus des services
classiques des PABX, les IPBX proposent une gamme de services, variable d’un
constructeur à l’autre. Ils se répartissent en deux catégories :
 Les systèmes hybrides : ils raccordent aussi bien les postes traditionnels, les
postes IP que les softphones (Ce néologisme désigne soit le logiciel installé sur
un ordinateur, soit le périphérique en forme de téléphone se connectant sur un
port USB), pour une migration progressive du parc existant vers un
fonctionnement tout IP. Un système hybride est très souvent un PABX
classique auquel on ajoute une interface IP.
 Les systèmes tout IP : Ils raccordent directement les postes IP et les
softphones et peuvent aussi raccorder les postes existants-analogiques ou
numériques- grâce à des passerelles assurant la conversion entre les deux
technique de transmission.

4-3 Architecture d’un IPBX : L’architecture d’un IPBX déprend de la nature des
équipements à raccorder. Pour offrir un ensemble cohérent de services, L’IPBX
regroupe dans un seul système les éléments constitutifs d’un PABX. Les
fonctionnalités assurées sont telles que :

 Transport de la voie : La voix est traitée par une passerelle qui relie les réseaux
tradictionnels et l’installation téléphonique locale. La passerelle se charge
notamment de la conversion de format des flux audio/vidéo et de la
traduction des protocoles de signalisation. La mise en œuvre de cette fonction
s’effectue soit par un routeur auquel on a jouté des cartes voix soit par le PABX
existant auquel on a greffé une interface IP.
 Gestion des communications : La gestion d’appels supervisant les
communications porte plusieurs noms selon le constructeur : CallManager,
Call Server… Le CallManager assure le contrôle des appels, la correspondance
entre un numéro de téléphone et une adresse IP, le routage des appels
distants vers la passerelle voix. Il traite les conférences (établissement, mixage
et diffusion des conférences), en option.
 Informations de signalisation : Il existe différents modes de signalisation ( Le
système de signalisation n°7 de l’ITU, signalisation RON/TRON…) Celle-ci est
interprétée(éventuellement convertie) par la passerelle de signalisation ou
Signalling Gateway.
 Communication sur le réseau de l’entreprise : Pour accéder au poster de l’usager,
la communication transite sur le réseau informatique. Cette fonction impose des
contraintes temporelles très fortes quand on s’appuie sur un service réseau sans
connexion tel qu’IP
Les systèmes intégrant la voix et les données doivent offrir certaines garanties pour
une qualité de voix acceptable. Les plus importantes sont :
 Le dimensionnement correct des artères de communication pour écouler le
trafic téléphonique.
 La durée maximale du transfert de la voix entre les deux interlocuteurs,
généralement estimées à 150ms, au maximum 200ms.
 La qualité d’une communication téléphonique à travers un réseau information
dépend beaucoup de la régularité d’acheminement des paquets transportant
la voix.
 La passerelle (Media Gateway) vers le réseau extérieur à l’entreprise. Elle
assure l’interface avec les terminaux, s’occupe de la conversion de
signalisation, de la conversion des codecs audio et vidéo et de l’adaptation aux
supports de transmission. Elle est constituée de deux sous-entités : la prtie
traitement ou Media Gateway et l’entité de contrôle le media Gateway
Controller.
 Raccordement des terminaux aux équipements.