Vous êtes sur la page 1sur 11

MANUEL DU MONITEUR IKO

$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

LA LONGUEUR DES LIGNES aussi pour tourner plus vite dans les vagues. Dans
certaines situations, comme par exemple les compéti-
Pour le kitesurf loisirs, nous utilisons habituellement tions longue distance, des lignes plus longues, parfois
des lignes de 20 à 25 mètres, ce qui permet à l’aile de jusqu’à 40 m, sont utilisées.
voler dans la fenêtre de vol complète. Cependant, si un
élève utilise des lignes longues pour apprendre le pre- (WSRXUTXRLSDVGHVOLJQHVGHP"
mier pilotage, il/elle ne comprend pas ses erreurs car
il/elle ne peut pas associer le mouvement de pilotage La friction du vent sur des lignes de 70 m est tellement
avec le temps de réaction de l’aile. Utiliser des lignes importante que la distance nécessaire pour tendre les
courtes de 5 / 10 m au début des cours permet une lignes en tirant sur la barre est plus grande que la lon-
compréhension directe et une association des mouve- gueur utilisable du bout central. Lors du pilotage, le
ments de pilotage avec les réactions de l’aile. rider agit seulement sur les lignes et non plus sur l’aile.
5HPRQWHUDXYHQWGHYLHQWWUqVGLIÀFLOHFDUODWUDLQpH
Par vent fort, de nombreuses personnes préfèrent créée par la totalité des lignes ajoutée à la force de
des lignes de 15-20 m. Utiliser des lignes de 15 à 20 l’aile résulte en un vent apparent qui ne permet pas de
mètres, donc plus courtes, permet de contrôler plus remonter au vent.
de puissance quand vous exercez une pression sur la
planche. Le pilotage devient plus sensible et le décol- Cranter avec la planche comme en pilotant avec des
lage pendant les sauts plus rapide. Ceci est approprié lignes courtes entraine l’arrêt.
pour des mouvements agressifs de wake-style et
Note :
La proportion de la zone de puissance de la fenêtre
de vol reste la même pour une certaine aile. En
changeant la longueur des lignes, vous changez
seulement le temps nécessaire à l’aile pour traver-
ser cette zone.

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 167


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

ECOULEMENT DE L’AIR Le vortex


C’est un tourbillon créé sur les oreilles et le centre de
AU-DESSUS D’OBJETS l’arc du bord de fuite de l’aile. Ce tourbillon est créé par
la différence de pression entre l’extrados et l’intrados
Quand l’air s’écoule au-dessus/autour d’un objet, cette
et la vitesse de l’air sur l’aile.
déviation génère des forces. L’écoulement de l’air
autour d’un objet génère des forces aérodynamiques
(portance, trainée).

6HORQ OH SURÀO GH O·REMHW HW VRQ DQJOH G·HQWUpH GDQV
le courant d’air, la force créée sera plus ou moins im-
SRUWDQWH 3OXV OH SURÀO DpURG\QDPLTXH HVW HIÀFDFH
plus la force s’appliquera loin de la direction du vent,
FHTXLFUpHXQPHLOOHXUUDWLRSRUWDQFHWUDLQpH G·R
XQHVXUIDFHDpURG\QDPLTXHSOXVHIÀFDFH /HVREMHWV
7HVWG·XQHDLOHGDQVXQHVRXIÁHULH
plus rugueux créent une perturbation fragmentée de
l’écoulement de l’air appelée turbulence. Les objets
plus lisses créent moins de turbulences et permettent POURQUOI LES AILES VOLENT-
un écoulement laminaire de l’air.
ELLES ET EXERCENT-ELLES UNE
75$&7,21"
Une aile de kitesurf est construite en utilisant une sur-
face aérodynamique comme celle d’un avion.

Une aile vole quand sa portance est égale à son poids


et elle tracte quand sa portance augmente.

Les explications données ci-dessous sont très simpli-


ÀpHVFDUO·DpURG\QDPLTXHQHSHXWSDVrWUHFRXYHUWH
en totalité dans ce document.

Quand l’air s’écoule au-dessus d’une surface aérody-


namique, il dévie et sa vitesse change. L’écoulement
est plus lent au niveau du bord d’attaque et il est le
plus rapide au niveau de la partie la plus épaisse de la
surface aérodynamique. L’écoulement de l’air ralentit
alors jusqu’à être nul quand il atteint le bord de fuite
(point de stagnation du bord de fuite).
Le carré et les formes arrondies causent trop de sil-
ODJHV SRXU FUpHU XQH IRUFH XWLOH  DORUV TX·XQ SURÀO
Sur une surface aérodynamique symétrique, pour un
d’aile d’avion (NACA/EPPLER/MH et autres types de
angle nul, les écoulements d’air sur les surfaces du
surfaces aérodynamiques) optimise le ratio portance /
dessus et du dessous sont identiques car il n’y a pas
trainée (sillage) et favorise la création de la portance.
de différence de pression, la surface aérodynamique
ne génère donc pas de portance.

168 MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

En augmentant l’angle entre l’écoulement d’air et la


5DSSHOH]YRXV
surface aérodynamique (angle d’attaque ou AoA), la
Une aile vole grâce à la différence de pression (por-
pression sur chaque surface est différence. La por-
tance plus grande sur l’extrados que sur l’intrados).
tance totale est la portance sur la surface du dessus
moins la portance sur la surface du dessous.
Facteurs qui ont un effet sur la portance :
‡'HQVLWp GH O·DLU  /D GHQVLWp GH O·DLU MRXH VXU OD SRU-
9RLU OHV ÀJXUHV PRQWUDQW OD GLVWULEXWLRQ GH OD SUHV-
tance, une aile volant avec la même vitesse de vent
sion sur des surfaces aérodynamiques symétrique et
mais dans des pressions atmosphériques différentes
bombée)
génèrera une traction différente. Une aile qui vole
dans de l’air avec plus de particules (air froid plus
Une surface aérodynamique symétrique ne génère
dense) produira plus de portance.
pas de portance pour un angle d’attaque nul, mais une
‡7DLOOHGHODVXUIDFHSOXVODVXUIDFHHVWJUDQGHSOXV
surface bombée oui, et celle-ci doit être positionnée
elle génèrera de la puissance.
à un angle d’attaque négatif pour ne plus générer
‡9LWHVVH  9LWHVVH GH O·DLU VXU OD VXUIDFH HW W\SH GH
de portance. (C’est une des raisons qui font que l’aile
surface aérodynamique.
décroche quand vous réduisez au maximum la puis-
‡/·DOORQJHPHQW  3OXV O·DOORQJHPHQW HVW JUDQG PHLO-
sance).
leure est la portance et plus la trainée est faible.
‡/·DQJOHG·DWWDTXH'DQVXQLQWHUYDOOHGRQQpSRXUXQ
Sur une surface aérodynamique cambrée ou quand
W\SHGHVXUIDFHDpURG\QDPLTXHVSpFLÀTXH
vous augmentez l’angle d’attaque d’une surface aéro-
‡/HW\SHGHVXUIDFHDpURG\QDPLTXH XQHVXUIDFHSODWH
dynamique symétrique, la vitesse de l’air est plus im-
et symétrique génère peu de portance, une surface
portante sur l’extrados.
bombée et épaisse oui.)

Point de séparation :

Ajuster l’angle d’attaque permet de contrôler la puis-


sance de l’aile, mais un trop grand AoA fera décrocher
l’aile car l’écoulement de l’air sur l’extrados sera per-

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 169


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

turbé. Le sillage de la surface aérodynamique peut B : Trainée


créer des turbulences qui iront contre la direction du
vent et qui réduiront ainsi la surface utile. C’est la force générée par la friction de l’air sur l’aile et
FHOOHGXVLOODJHFUppHTXDQGO·DLUV·pFRXOHVXUOHSURÀO
Trop border résulte en une réduction de la puissance
Cette force s’exerce toujours dans la direction du vent
et un changement de la direction de la portance (le dé-
TXLDUULYHjO·DLOH ÁqFKH% 
crochage). Trop border peut vous faire retomber rapi-
dement durant un saut. Le meilleur réglage pour l’aile
&)RUFHDpURG\QDPLTXH
est d’avoir un angle d’attaque entre 5 et 20 degrés, ce
qui correspond habituellement à la plage donnée à la
C’est la somme des forces générées par la portance
barre sur la ligne centrale par le designer.
et la trainée qui s’exercent sur l’aile. Les designers
cherchent évidemment à réduire la trainée en faveur
FORCES AERODYNAMIQUES de la portance, ce qui améliorera les performances de
suspension, et une vitesse et un temps de suspension
SOXVLPSRUWDQWV ÁqFKH& 

D : Le poids

C’est la force exercée par le poids du pilote et de son


équipement y compris l’aile elle-même. La résistance
de la planche quand le kitesurfeur est dans l’eau peut
DXVVLrWUHDMRXWpHjFHWWHIRUFH ÁqFKH' (OOHV·H[HUFH
dans la direction opposée à la résultante aérody-
namique (portance + trainée), donc vos lignes vous
GLVHQWRO·DLOHWLUH

La ligne de corde

&·HVWODOLJQHFHQWUDOHTXLSDVVHSDUOHPLOLHXGXSURÀO
de l’aile et qui va du bord d’attaque au bord de fuite.
&HWWH OLJQH GpÀQLW O·DQJOH G·DWWDTXH HW OD ODUJHXU GX
SURÀO LQGLTXpHDYHFGHVSRLQWVURXJHV 1HODFRQIRQ-
dez pas avec la corde, qui est la longueur de la surface
aérodynamique entre les bords d’attaque et de fuite.

A : Portance

C’est une des forces aérodynamiques qui s’exercent


VXU XQH VXUIDFH DpURG\QDPLTXH ÁqFKH $  HOOH V·RS-
pose à la gravité.

170 MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4


IKO INSTRUCTOR
MANUEL DU MONITEUR
MANUAL
IKO
$33(1',;'.,7()/,*+77+(25<
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

1 : Angle d’attaque (AoA)


2 : Bord d’attaque
3 : Epaisseur maximum
4 : Centre aérodynamique
5 : Incurvation moyenne
6 : Bord de fuite
7 : Ligne de corde
8 : Corde

/·DQJOHG·DWWDTXH CARACTERISTIQUES D’UNE AILE


C’est l’angle entre la ligne de corde de l’aile et le Taille de l’aile
YHQW &KDQJHU O·DQJOH G·DWWDTXH PRGLÀH OD SXLVVDQFH
de l’aile. Vous changez cet angle en utilisant la barre La taille commerciale de l’aile correspond à la mesure
ou les sangles de réglage attachées sur les lignes de la surface développée par l’aile.
FHQWUDOHV $YHF XQ DQJOH IDLEOH OH SURÀO JpQqUH XQH
IRUFHVXIÀVDQWHSRXUTXHO·DLOHUHVWHHQO·DLU$YHFXQ
angle plus grand, l’aile a plus de puissance. Si l’angle
est trop grand, la trainée devient plus importante et
O·DLOHHVWWLUpHYHUVO·DUULqUH&HWWHÀJXUHHVWVHXOHPHQW
XQ H[HPSOH /HV IRUFHV YDULHQW HQ IRQFWLRQ GX SURÀO
GHO·DLOHGXW\SHG·DLOH jFDLVVRQVRXJRQÁDEOH HWGH
l’angle d’attaque.

La taille est mesurée en mètres carrés. La taille (sur-


face) de l’aile est une indication de sa puissance. La
WDLOOH G·XQH DLOH Q·HVW SDV OH VHXO IDFWHXU LQÁXHQoDQW
sa puissance, il y a aussi la forme, le design et l’allon-
gement, etc. Mais la taille est le principal indicateur de
la puissance. Des ailes plus grandes ont plus de puis-
sance que des ailes plus petites. La puissance de l’aile
est proportionnelle à la taille de l’aile. Une aile de 6 m
offre la moitié de la puissance d’une aile de 12 m de la
même forme et du même design.

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 171


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

Forme du canopy

&·HVWODFRXUEHGHO·DLOHYXHGHIDFH&HWWHFRXUEHGpÀ-
nit la stabilité de l’aile en mouvement car le canopy
incurvée canalise l’air. Une forme plate a besoin de sta-
bilisateurs sur chaque oreille pour voler correctement.

Vous pouvez calculer l’aspect ratio d’une aile en mesu-


rant son envergure et en divisant le carré de l’enver-
gure (en mètre) par la surface de l’aile (en mètre).

/HSURÀO

/HSURÀODIIHFWHODSHUIRUPDQFHG·XQHDLOH

8QSURÀOWUqVÀQHWSODWHVWWUqVUDSLGHPDLVWUqVVHQ-
sible aux changements du vent ou à l’action du pilote
sur l’angle d’attaque.

Le pitch

&·HVWOHUDWLRHQWUHODSRVLWLRQGHVQ±XGVGHFRQQH[LRQ
GHVOLJQHVDYDQWHWOHFHQWUHG·HIIRUWGHO·DLOH ODOLJQHR
V·H[HUFHODSXLVVDQFHGHO·DLOH /HSLWFKPRGLÀHO·DQJOH
d’attaque, et joue donc sur l’équilibre entre l’aile et ses
FDSDFLWpV j rWUH FKRTXpH RX ERUGpH 6HORQ OH SURÀO
8Q SURÀO pSDLV WUqV LQFXUYp UHQG O·DLOH SOXV VWDEOH HW
et le type d’aile, le centre de pression est positionné
plus douce à border et à choquer avec la barre.
SOXVRXPRLQVYHUVO·DYDQWFHTXLDXQHLQÁXHQFHVXU
ODSRVLWLRQGHVQ±XGVGHFRQQH[LRQGHVOLJQHVDYDQW
Aspect ratio

Puissance de l’aile
Le ratio entre l’envergure (A) au carré de l’aile et sa sur-
face est appelé aspect ratio. Les ailes de grand aspect
Il y a quatre facteurs principaux qui jouent sur la puis-
ratio peuvent voler plus vite, pointer plus près du vent
sance de l’aile :
et mieux glisser pendant les sauts. Des ailes de faible
‡/DVXUIDFHGHO·DLOH
aspect ratio sont plus faciles à piloter, redécollent rapi-
‡/DYLWHVVHGXYHQW
dement, et sont plus stables dans les rafales.
‡/DGHQVLWpGHO·DLU
‡/DVXUIDFHRXSURÀODpURG\QDPLTXH

172 MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

Pour un type et une taille d’aile donnés, il est impor- 3XLVVDQFHVWDWLTXHHWSXLVVDQFHG\QDPLTXH


tant de noter que l’augmentation de la puissance
(force aérodynamique résultante) est relative et non Si de l’air ne passe pas le long d’une aile, celle-ci ne vo-
proportionnelle à la vitesse de l’air sur l’aile. La force lera pas. Sans vent ou mouvement, l’aile ne volera pas.
aérodynamique change proportionnellement au carré
GH OD YLWHVVH GH O·DLU 3RXU VLPSOLÀHU OHV FKRVHV HQ Mais quand le vent forcit, l’air s’écoule sur l’aile et crée
règle générale, quand la vitesse double, la puissance la portance, et l’aile vole. La position et la puissance
est multipliée par 4. de l’aile peuvent être prévues si le vent reste constant
et si l’aile reste statique. Quand l’aile commence aus-
Ceci est pour information seulement car en réalité, la si à bouger, elle est soumise à un vent induit (vW)
théorie de l’aérodynamique est bien plus complexe et qui, combiné au vent réel (tW), résulte en un vent ap-
précise. parent (aW).
vW + tW = aW
Quelques exemples:
Quand le vent change, la puissance de l’aile change
Quand l’aile passe dans le milieu de la fenêtre de vol,
également. Donc quand l’aile est en mouvement, sa
elle peut voler 5 fois plus vite que le vent (parfois plus
puissance va aussi changer.
YLWHHQFRUHHQIRQFWLRQGHO·HIÀFDFLWpGHO·DLOH 

Vent apparent
Le même principe s’applique durant les kiteloops.
Le vent apparent est le vent que nous ressentons
La puissance en mouvement quand nous sommes en mouvement. Il résulte du vent
réel (celui que nous ressentons quand nous ne bou-
Quand un objet se déplace dans l’air, il est soumis à un JHRQVSDVÁqFKH$ HWGXYHQWLQGXLW FUppSDUOHPRX-
vent induit. vement, il est proportionnel à la vitesse mais dans la
GLUHFWLRQRSSRVpHÁqFKH% 
Ce vent induit va dans la direction opposée au mouve-
ment de l’objet. Si je fais du vélo un jour sans vent, je Le vent apparent joue un rôle important dans la per-
sentirai une brise sur mon visage. Ceci est un exemple formance de remontée au vent et de la gestion de
de vent induit. Plus je vais vite, plus le vent que je res- puissance. Pour remonter au vent, le rider doit aller
sentirai paraitra fort. Les personnes qui ne bougent moins vite que le vent réel, sinon le vent apparent ne
pas ne sentent pas le vent, seulement moi qui suis en VHUDSDVRULHQWpFRUUHFWHPHQW/HVÀJXUHVVXLYDQWHV
PRXYHPHQW2TXHMHGLULJHPRQYpOROHYHQWYLHQGUD vous aideront à mieux comprendre.
de la direction vers laquelle j’avance. Si je vais au sud, Vent réel (A) + Vent induit (B) = Vent apparent (C)
OHYHQWSDUDLWUDVRXIÁHUGXVXG
Prenons l’exemple d’une navigation par vent arrière :
Vous descendez au vent, en d’autres termes vous al-
OH]GDQVODPrPHGLUHFWLRQTXHOHYHQW/HYHQWVRXIÁH
j  Q±XGV 9RXV QDYLJXH] DYHF XQH YLWHVVH GH 
Q±XGV

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 173


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

 ²    YRXV UHVVHQWH] XQ YHQW GH  Q±XGV TXL Plus vous allez vite, plus votre aile se déplacera vers
correspond au vent apparent. l’arrière. La plupart des kitesurfeurs disent que l’aile
va dans la zone de puissance. En fait, elle reste en
Le vent apparent peut aussi être plus fort que le vent bordure de fenêtre mais la fenêtre de vol tourne pour
réel. rWUH DOLJQpH DYHF OH YHQW DSSDUHQW ÀJXUH FLGHVVXV
ÁqFKH& 
Prenons un autre exemple :
Les effets du vent apparent sont les suivants :
/HYHQWVRXIÁHWRXMRXUVjXQHYLWHVVHGHQ±XGVHW
‡4XDQGYRXVDOOH]YLWHJDUGH]YRWUHSODQFKHjSODWVXU
YRXVYRXVGpSODFH]jXQHYLWHVVHGHQ±XGVFRQWUH
l’eau et bouger l’aile vers le haut et vers le bas, l’aile
le vent.
se déplace vers l’arrière et l’angle entre la planche et
OHVOLJQHVHVWSOXVJUDQG,OGHYLHQWGLIÀFLOHGHFUDQ-
 YRXVUHVVHQWH]XQYHQWGHQ±XGV
ter et de remonter au vent. Le rider doit anticiper et
cranter avant qu’il n’ait trop de vitesse.
)HQrWUHGHYROHWYHQWDSSDUHQW
‡3DU FRQWUH DYHF SHX GH YLWHVVH FH TXL VLJQLÀH XQ
Vous pouvez observer l’effet du vent apparent quand vent apparent faible, il n’est pas possible de se tenir
YRXV QDYLJXH] HQ YpULÀDQW VL YRWUH DLOH VH GpSODFH debout sur la planche.
vers l’avant ou vers l’arrière en bordure de fenêtre.

Voici les effets du vent apparent quand nous nous déplaçons vers la droite ou vers la gauche.

174 MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

POURQUOI POUVONS-NOUS Le timing pour faire voler l’aile et cranter nous fera
aller plus haut. Quand nous naviguons, cranter au mo-
)$,5('(66$876" PHQWRQRXVVDXWRQVHVWLPSRUWDQWFDUODSXLVVDQFH
de l’aile dépend aussi du poids qui s’exerce sur les
Nous effectuons des sauts grâce à la somme de la vi-
lignes grâce à la résistance créée par la planche dans
tesse du rider et de la puissance de l’aile orientée dans
l’eau.
le sens opposé. L’addition de ces forces est transmise
à l’aile qui tire vers le haut avec une force supérieure
Chaque aile est différente, alors essayez de vous en-
au poids du corps, et c’est alors que nous décollons.
trainer avec la même aile pour progresser.

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 175


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

ALLURES QRQSDVrWUHVWDWLTXHHQXQSRLQWÀ[H/DSOXSDUWGHV
gens connaissent seulement « au vent » et « sous le
Ce diagramme montre les différentes « allures ». Les vent ». Mais comme vous pouvez le constater, il y a
allures sont les différentes directions que vous pouvez des termes plus détaillés pour les différentes allures.
suivre quand vous faites du kitesurf en relation avec la Voici une brève description de chacune :
direction du vent. Vous devez être en mouvement, et

Zone de navigation impossible ou « face au vent » : Près : Aller « au plus près » ou « au près serré » (close
Tous les marins connaitront cette zone. Il est impos- reach) est naviguer le plus près possible du vent. Na-
sible d’y naviguer (et d’y kitesurfer donc) car l’angle viguer au près est utile pour atteindre un point situé
est trop près du vent. Elle correspond à environ un au vent. En naviguant au près et en virant de bord,
quart du cercle. Si vous orientez votre planche (ou vous pouvez remonter au vent en zigzagant jusqu’à un
votre corps) dans cette direction vous ne remonterez point directement au vent.
pas au vent, mais vous glisserez perpendiculairement
ou reculerez en dérivant. Donc pour aller vers le vent
nous devons nous tenir à l’écart de cette zone.

176 MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4


MANUEL DU MONITEUR IKO
$11(;('7+e25,('892/'(/·$,/(

Virement : Quand vous tournez d’un côté à un autre


en passant dans le vent debout (en lofant).

Travers : Naviguer vent de travers (Cross wind) cor-


respond à navigue r perpendiculairement à la direction
du vent. C’est à cette allure que la plupart des kitesur-
IHXUV LQWHUPpGLDLUHV ÀQLVVHQW SDU QDYLJXHU TXDQG LOV
arrivent juste à rester à la même hauteur et ne vont ni
au vent ni sous le vent.

Grand Largue : Nous naviguons généralement d’abord


au grand largue (Board reach) après avoir réussi le
waterstart. Nous commençons habituellement à navi-
guer dans une direction légèrement sous le vent. C’est
pourquoi nous devons souvent retourner à notre point
de départ en marchant après quelques bords. Le grand
largue est l’allure la plus rapide à laquelle nous pouvons
naviguer et cette allure est donc utile et plaisante.

Vent arrière : Aller vent arrière (Running) est aller di-


rectement sous le vent. En naviguant au vent arrière,
vous n’allez généralement pas aussi vite qu’au largue.
Aller au vent arrière peut être nécessaire pour récu-
pérer une planche sous le vent, mais peut aussi être
utile par vent fort quand vous ne voulez pas naviguez
à pleine vitesse.

Empannage (jibe) : Empanner consiste à tourner


d’un grand largue à un autre, en passant par le vent
arrière. La plupart des transitions de kitesurf (virages)
sont des empannages. Un empannage est un virage en
abattant (en l’écartant du lit du vent). C’est le virage le
plus souvent utilisé par les kitesurfeurs même quand
ils essaient de remonter au vent.

MANUEL DU MONITEUR IKO 2013 V 5.1.4 177