Vous êtes sur la page 1sur 1

I.2.

ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE SUR LA MOBILITÉ ET SES APPLICATIONS

Les objets présentés ici ne dépendent que des caractéristiques de la Source et peuvent tou-
jours être associés à une fonction de couplage de la forme : CSR = Q/S, où S est la
fonction caractéristique de la source, CSR la fonction de couplage Source-Récepteur et Q la
puissance complexe. Une liste très fournie des grandeurs disponibles à l’époque est donnée
par Wolde et Gadefelt (1987) [61].

Parmi ceux qui retiennent notre intérêt, le plus ancien est celui de Mondot et Peters-
son (1980) défini dans l’article [45] avec lequel les auteurs proposent une description de la
puissance transmise par une machine vibrante à une superstructure. Après avoir rappelé le
principe décrit dans le paragraphe précédent, les auteurs introduisent les notions de puis-
sance active et réactive ainsi que le concept de “source descriptor" que nous appellerons la
“fonction caractéristique de Source".
Cette grandeur permet de comparer les systèmes sources entre eux indépendamment
des systèmes récepteurs. Elle est construite à partir des seules caractéristiques de la Source,
c’est-à-dire la vitesse libre vL et la mobilité YS , représentant respectivement les vibrations
internes de la Source et son comportement dynamique sur l’interface considérée. Sa défi-
nition se déduit directement de l’expression de la puissance complexe effective Q0 qui est
associée à la puissance complexe Q définie par (I.3) avec Q0 = Q/2.

1 YR
Q0 = |v˜L |2 = S.CSRf
2 |YS + YR |2
1 |v˜L |2 YR YS∗
S= C SRf = (I.16)
2 YS∗ |YS + YR |2
La grandeur S est la “fonction caractéristique de Source".
Le deuxième terme CSRf caractérise l’interaction entre la Source et le Récepteur et
s’écrit :
YR YS∗ αej∆Φ
CSRf = = (I.17)
|YS + YR |2 α2 + 2αcos(∆Φ) + 1
où ∆Φ = ΦR − ΦS est la différence de phase entre la mobilité du Récepteur et celle de la
Source, α = |YR |/|YS | étant le rapport des amplitudes des mobilités Récepteur et Source.
En plus de décrire le comportement du couplage Source-Récepteur, ce terme permet de
calculer directement la puissance complexe à partir de la fonction caractéristique de Source
associée.
L’étude de l’influence des paramètres α et ∆Φ permet de dégager la tendance selon
laquelle le terme CSRf présente un maximum global pour α = 1 qui s’atténue lorsque ∆Φ
tend vers zéro.

0
À partir de la relation P = |Jterm |CSRf , Ohlrich (2001) définit des grandeurs un peu
différentes [68] :
< vL2 >t
Jterm = (I.18)
|YS |
0 |YR ||YS | cos(ϕR )
CSRf = cos(ϕR ) = (I.19)
|YS + YR |2 |YS |/YR | + |YR |/YS | + 2cos(ϕR − ϕS )

16