Vous êtes sur la page 1sur 2

Les actes de l'état civil

Il convient de commencer avec la définition d’un acte d’état civil étant un acte qui sert à
faire preuve de l’état civil d’une personne. Il peut s’agit d'un acte de naissance,
de reconnaissance d'enfant, de mariage ou bien de décès. Aux termes de l'article 34 du Code
civil, les actes d'état civil énoncent l'année, le jour et l'heure où ils sont reçus, les prénoms et
nom de l'officier de l'état civil, les prénoms, noms, professions et domiciles de tous ceux qui y
seront dénommés. Sont également indiqués lorsqu'ils sont connus, les dates et lieux de
naissance : des père et mère dans les actes de naissance et de reconnaissance; de l'enfant dans
les actes de reconnaissance; des époux dans les actes de mariage; du décédé dans les actes de
décès.

En France, les actes d'état civil ont été instaurés au cours du XVIe siècle par François Ier
en 1539. Les actes d'état civil été rédigés et conservés par les autorités religieuses,
principalement l'Église catholique romaine, sous forme de registres des baptêmes, des
mariages et des sépultures. On les appelait les registres paroissiaux. L'état civil devient laïc à
partir de la Révolution, les registres étant tenus par les officiers d'état civil dans les mairies
depuis 1792.

À Paris, les registres paroissiaux et d'état civil antérieurs à 1860 ont été détruits lors de
l'incendie du 23 et 24 mai 1871 pendant la Commune de Paris.

L'état-civil est formé par des éléments qui permettent l'identification d'une personne, tels
que le nom, le/les prénoms, le sexe, la date et le lieu de naissance, la filiation, la nationalité,
le domicile, la situation matrimoniale, la date et le lieu de décès.

Un intérêt d'ordre public s'attache à ce que toute personne vivant habituellement en France,
même si elle est née à l'étranger et possède une nationalité étrangère, soit pourvue d'un état
civil. Le tribunal français du domicile de cette personne est alors compétent pour déclarer sa
naissance.

En cas de destruction des archives de l'état civil, par exemple à la suite d'un incendie, tout
moyen de preuve est acceptable, y compris le témoignage, selon l'article 46 du code civil.

De nos jours, La loi sur le nom de famille de 2003 permet aux enfants nés après
le 1er janvier 2005 de porter soit le nom de la mère, soit celui du père, soit les deux.
Un arrêté de 2005 a aussi inclus l’inscription au Fichier des personnes recherchées (FPR) des
personnes découvertes sans identité d'état civil : cadavre non identifié, amnésique, nouveau-
né.

La mise en place progressive des passeports biométriques 4 mai 2008 soulève des difficultés
d'état civil, car, outre des préoccupations liées aux libertés publiques, son obtention requiert
une copie intégrale de l'acte de naissance, ce qui pose un problème délicat pour les
personnes adoptées sans le savoir ou les personnes nées sous X.

La fraude à l'identité atteint un niveau élevé après 2009. 126 509 personnes sont signalées en
2016 par la sous-direction de la police technique et scientifique pour l’utilisation d’au moins
deux états civils différents.