Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 2 : La communication interpersonnelle

I) Les objectifs de la communication interpersonnelle


La communication interpersonnelle s’établie entre 2 personnes qui sont en
interaction, par le langage, par la consommation non verbale il exerce chacun une
influence sur l’autre.
C’est un processus complexe qui ne se limite pas à la transmission d’information.
Les personnes ont plusieurs objectifs : faire connaissance, établir des liens, obtenir
l’adhésion. Influencer pour dominer.

II) Les enjeux des acteurs


On entend ici par enjeux, ce que peuvent gagner ou perdre les individus dans leurs
relations.
1. Enjeux identitaires
Lorsque nous communiquons nous marquons aussi rôle, notre place…
Cela limite les malentendus : chacun étant crédible ; cela évite les conflits.

2. Enjeux territoriaux
Chacun défend sont territoires dans l’organisation c’est souvent dans des
territoires qu’on exercera son pouvoir.

3. Enjeux relationnels
La communication entre les personnes présentes des risques de blocages, de
non réponse, d’incompréhension.
D’où l’importance des rituelles, Salutation…

III) Éléments du contexte


C’est l’environnement de la communication sont influence positif ou négatif sur
celle-ci.
A) Le temps
Le moment de la communication est important.
Que se passe-t-il ? Avant ? Pendant ? Après la conversation ?
La durée de la communication dépend en fonction de tous ces éléments, il y a
le contenu du message et la manière l’exprimé ont changé.
B) La distance
Ecart physique séparer les interlocuteurs, selon la nature de leur relations plus
ou moins personnels.

IV) Interprétation des signes émis par les interlocuteurs


A) Les signes verbaux
Pour la communication orale comme la communication écrite.
Les mots doivent adaptée aux personnes, aux contextes, aux émotions et à la
culture des interlocuteurs.
Les mots on quelque sorte plusieurs sens :
- sens dénotatif : sens objectif et descriptif donné par le dictionnaire
- sens connotatif : sens particulier que l’on donne à un mot utilisée exemples :
un vieux péjoratif ; un sénior neutre voir respectueux ; personne âgé neutre…)
L’interprétation du langage est complexe, elle varie selon les personnes, les
habitudes etc… Le message n’est pas toujours entendu est compris

B) Les signes non verbaux


Par les signes comportementaux, posture, mimiques, regard, gestuelle.
Concernant les signes verbaux usages de l’espaces ; code vestimentaires. Les
signes verbaux et non verbaux sont verbaux sont différents sur plusieurs point.
En effet les signes non verbaux :
- Son inconscient et involontaire.
- Leur interprétation varie en fonction des situations et des personnes.

C) L’influence et de la culture dans l’interprétation des signes.


Selon les pays ou selon l’âge, selon les régions, la religion, les rythmes…
Les signes verbaux et non verbaux vont changer (exemples : poignée de main,
accolades…)

V) Les moyens pour améliorer la communication.


A) L’écoute active
Cela peut se traduire :
- Par une écoute attentive de l’auteur (interlocuteur)
- On évite de ne pas porter de jugement
- On reformule le message de l’autre pour s’assurer quand on bien comprit
- On facilite l’expression de l’interlocuteur en le mettant à l’aise…
- On favorise une compréhension mutuelle.

B) L’empathie
Capacité d’un individu à ressentir les émotions de l’’autre. Il faut apporter une
attention à ce que l’autre pense, à ce qu’il ressent etc…