Vous êtes sur la page 1sur 12

Cours APPUIS

ENTE Valenciennes

1 Sommaire

1 SOMMAIRE......................................................................................................................1

2 CONCEPTION..................................................................................................................2
2.1 GÉNÉRALITÉS...............................................................................................................2
2.2 CHOIX DU TYPE D’APPUIS............................................................................................2
3 LES CULÉES....................................................................................................................3
3.1 FONCTIONS..................................................................................................................3
3.2 MORPHOLOGIE.............................................................................................................3
3.3 LES DIFFÉRENTS TYPES DE CULÉES..............................................................................4
3.3.1 Les culées enterrées............................................................................................4
3.3.2 Les culées remblayées.........................................................................................6
3.3.3 Autres culées.......................................................................................................6
4 LES PILES.........................................................................................................................7
4.1 MORPHOLOGIE.............................................................................................................7
4.2 LES DIFFÉRENTS TYPES DE PILES.................................................................................7
4.2.1 Piles massives.....................................................................................................7
4.2.2 Piles de type voile...............................................................................................7
4.2.3 Piles de type poteau............................................................................................8
4.2.4 Piles spéciales.....................................................................................................8
4.2.5 Les piles marteaux..............................................................................................9
4.2.6 Les piles portiques..............................................................................................9
5 DIMENSIONNEMENT..................................................................................................10
5.1 LES CULÉES................................................................................................................10
5.1.1 Le chevêtre........................................................................................................10
5.1.2 Le mur garde-grève..........................................................................................10
5.1.3 Murs en retour..................................................................................................10
5.2 LES PILES...................................................................................................................10
5.3 LES APPAREILS D’APPUI.............................................................................................11
6 ENTRETIEN ET RÉPARATION..................................................................................12
6.1 ENTRETIEN.................................................................................................................12
6.2 Réparation.................................................................................................................12

1/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

2 Conception
2.1 Généralités
La conception des appuis de ponts ne peut pas être dissociée de celle du tablier ni de celle des
fondations ; ce cours a pour objet de définir les différents types d’appuis, et de donner des éléments
permettant le choix et le dimensionnement des ouvrages les plus courants ; nous exclurons donc les
appuis des ouvrages très particuliers tels que pylônes de ponts haubanés ou massifs d’ancrage de
ponts suspendus.

D’une manière générale, les appuis servent à transmettre les efforts dus à la circulation du tablier
vers le sol de fondation. Il s’agit de la fonction principale des appuis.

La conception des appuis dépend de plusieurs contraintes :

 Contraintes techniques (largeur du tablier, circulation sur l’ouvrage, sol de fondation…)

 Contraintes esthétiques : y a-t-il un parti architectural ?

 Contraintes de construction : exploitation sous chantier…

La conception des appuis d’un pont est particulièrement importante car ceux-ci ont un impact fort sur
le bon fonctionnement de l’ouvrage. Par exemple, un tablier dont les culées viennent en butée
fonctionnera mal.

Nous distinguerons ici les appuis d’extrémité ou culées, qui en plus de leur rôle de transmission des
efforts du tablier au sol, constituent la jonction entre l’ouvrage et le terrain naturel, ou le remblai, des
appuis intermédiaires ou piles.

2.2 Choix du type d’appuis


Le choix des appuis est fonction des contraintes naturelles du site, à savoir de la nature de la brèche
(rivière, voie ferrée, route…), du profil de la brèche (hauteur et longueur), et de la nature du sol. Il
est également fonction du type de tablier : béton armé, béton précontraint, métal ; de son mode de
construction : coulé sur cintre, poussé, construit par encorbellement…

2/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

3 Les culées
3.1 Fonctions
La fonction première d’une culée est sa fonction mécanique, qui consiste à transmettre les efforts du
tablier au sol de fondation. Une culée bien conçue doit de plus limiter les efforts horizontaux et
verticaux dus au tablier et à la poussée des terres, qui risqueraient d’endommager l’ouvrage.

La deuxième fonction est une fonction technique, c’est-à-dire que la culée doit permettre l’accès aux
appareils d’appui, au tablier (caissons), pour les visites de surveillance de l’ouvrage, ou pour des
réparations. Il faut également que la culée accueille un certain nombre d’éléments, à savoir les
appareils d’appui, les plots de vérinage…

Le choix de l’implantation des culées est primordial car elles conditionnent la longueur de l’ouvrage.
Cet élément a notamment une importance dans le choix du tablier, qui lui-même influence le choix
des culées. La conception d’un tablier et de ses appuis est donc un processus itératif.

3.2 Morphologie
Une culée est formée de plusieurs éléments :

 La tête de culée

 La fondation

 Les murs

 (Le remblai contigu)

La tête de culée est l’élément qui nous intéresse ici.

Elle est elle-même composée de différents éléments :

 Le sommier ou chevêtre, sur lequel reposent les appareils d’appui

 Le mur garde-grève, en arrière du tablier, qui retient les terres.

3/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes
Le sommier d’appui, également appelé chevêtre, est l’élément sur lequel repose le tablier. Ses
dimensions doivent permettre d’accueillir les appareils d’appui, des vérins (pour le changement des
appareils d’appui), et d’évacuer les eaux. Il s’agit de l’élément principal de la tête de culée.

Le mur garde grève est un élément vertical qui retient les terres derrière le tablier. Il est construit
après le tablier, par reprise de bétonnage du chevêtre. Il est muni de deux corbeaux (avancées en
béton armé) pour faire reposer respectivement à l’avant le joint de chaussée, et à l’arrière la dalle de
transition.

Les éléments juxtaposés à la culée sont :

 Le perré : partie du remblai situé sous l’ouvrage, recouvert de béton, de dalettes, etc… pour
éviter le ravinement

 Le joint de chaussée, élément permettant la dilatation du tablier et la continuité de la


chaussée

 La dalle de transition, située en arrière de l’ouvrage, évitant notamment les tassements du


remblai.

3.3 Les différents types de culées

3.3.1 Les culées enterrées


Ce sont les culées les plus répandues. C’est ce choix qui doit être le premier du projeteur au moment
de la conception.

La structure porteuse est alors noyée dans le remblai d’accès à l’ouvrage. Leur principal avantage est
qu’elles sont peu sollicitées par la poussée des terres.

3.3.1.1 Culées sur déblai


Dans le cas de très bons sols, le chevêtre peut alors être fondé directement sur le massif rocheux ;
dans le cas contraire, ils sont appuyés sur une ou deux files de pieux.

Dans ce cas on peut réaliser le remblai avant les pieux afin de limiter les effets du frottement négatif
et des tassements (cas des sols très mauvais).

4/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

3.3.1.2 Culées sur remblai


La culée peut être fondée superficiellement ou par l’intermédiaire d’un massif de gros béton. Ces
éléments intermédiaires sont des poteaux dans le cas des petits ouvrages, ou des sections
rectangulaires s’élargissant vers la base pour de plus grands ouvrages. Si le sol en place est de
mauvaise qualité alors il convient de recourir à une fondation sur pieux.

5/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes
3.3.2 Les culées remblayées
Les culées apparentes jouent le rôle de soutènement des terres. Il n’y a pas de perré ni de talus, mais
un mur de front vertical. Ces culées se conçoivent avec une fondation superficielle, ssur un sol de
bonne qualité.

Dans le cas où il faut réaliser des pieux, il convient de limiter la hauteur du mur à 6 à 7 mètres de
dénivelé.

Dans la pratique ces culées sont employées lorsque la brèche doit être limitée au minimum.

3.3.3 Autres culées


Pour des ouvrages particuliers on peut rencontrer d’autres types de culées : les culées creuses, les
culées en terre armée, les culées contrepoids.

Ces culées ne sont utilisées que dans des cas où il n’est pas possible de faire autrement et peuvent
en principe être remplacées par des culées classiques. On rencontre dans plus souvent ces culées en
pathologie que pour des ouvrages neufs…

6/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

4 Les piles
4.1 Morphologie
Les éléments constitutifs des piles sont le sommier d’appui, qui surmonte le fût de pile, qui surmonte
la fondation, qui peut être superficielle ou profonde.

Le sommier, ou chevêtre, a la même fonction que celui des culées.

Le fût de pile doit transmettre les efforts à la fondation, et il doit également être dimensionné pour les
chocs de véhicules ou de bateaux.

Le choix de la forme du fût de pile doit également tenir compte des contraintes de la sécurité routière
(Lady Di s’en souvient…).

La fondation fait l’objet d’un autre cours.

4.2 Les différents types de piles

4.2.1 Piles massives


Ces piles sont surtout réalisées dans le cas où des appuis en rivière sont soumis à des chocs de
bateaux. Dans le cas des piles en rivière il faut également prévoir un dispositif anti-affouillement, et
tenir compte des contraintes de construction (loi sur l’eau).

4.2.2 Piles de type voile


Le type de fût le plus simple est le voile continu, de largeur la largeur du tablier. Dans le cas de
tabliers larges, on peut juxtaposer plusieurs voiles.

L’aspect esthétique de ces voiles peut être amélioré par le traitement des faces (fruits ou parement).

7/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

4.2.3 Piles de type poteau


On peut affiner les piles en constituant des files de poteaux. Ces piles sont surmontées d’un chevêtre.
Leur principal inconvénient est leur fragilité relative vis-à-vis des chocs de véhicules.

4.2.4 Piles spéciales


Pile en « U » ou en « Y », souvent utilisées pour des ouvrages urbains ou des ouvrages à fort
caractère architectural..

8/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

4.2.5 Les piles marteaux


Ces piles sont esthétiques et présentent une faible emprise au sol.

4.2.6 Les piles portiques


Utilisée pour réduire la portée des chevêtres dans le cas de tabliers très larges.

9/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

5 Dimensionnement
5.1 Les culées

5.1.1 Le chevêtre
Le chevêtre est soumis aux actions suivantes :

 Poids propre

 Action du mur garde-grève et de la dalle de transition

 Des murs en retour

 Des éléments provisoires (vérins, cintre)

Les sollicitations se traduisent par des moments de flexion, des efforts tranchants et des moments de
torsion.

Toutes ces actions conduisent à ferrailler le chevêtre :

 Armatures filantes longitudinales : au moins 40 kg/ m3 de béton

 Armatures transversales : au moins 0,2 % de la section de béton, espacement maxi de 20


cm.

Il faut prévoir un frettage particulier dans la zone des appareils d’appui.

5.1.2 Le mur garde-grève


Dans les cas courants, on peut utiliser le ferraillage type suivant :

 Mur de 1 m de hauteur au maximum : 12 tous les 10 cm en face arrière, tous les 20 cm en
face avant ; ferraillage horizontal 10 tous les 15 cm ; épaisseur du mur : 20 cm

 Mur de hauteur de 1 à 2 m : épaisseur de (0,1+0,1h) ; ferraillage identique

 Mur de 1 m de hauteur entre 2 et 3 m : 14 tous les 10 à 14 cm en face arrière, doublé en


face avant ; ferraillage horizontal 10 tous les 15 cm ; épaisseur du mur : 30 cm

5.1.3 Murs en retour


On peut donner au mur l’épaisseur suivante : (l+2)/20

Le ferraillage d’attache doit être dimensionné en appliquant le poids propre du mur, la poussée des
terres, et des actions accidentelles de chocs.

5.2 Les piles


Les efforts appliqués sur les piles sont les suivants :

 Poussée horizontale due aux freinages de véhicules

 Descentes de charges dues au tablier et aux charges d’exploitation

 Choc de véhicules ou de bateaux

10/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes
De plus d’autres actions peuvent être prises en compte dans le cas de tabliers particuliers :

 Tabliers très biais ou courbes

 Piles de ponts construits par encorbellements successifs

 pont poussé

5.3 Les appareils d’appui


Il existe un guide dimensionnement des appareils d’appui en caoutchouc fretté, qui sont les plus
utilisés dans le cas de ponts courants.

Les appareils à pot font l’objet d’un calcul spécifique complexe.

Les appareils d’appui en béton (Freyssinet, pendules…) sont des appareils d’appui que l’on rencontre
surtout sur des ponts anciens.

11/12
Cours APPUIS
ENTE Valenciennes

6 Entretien et réparation
6.1 Entretien
L’entretien principal est celui des culées. Il doit être réalisé tous les ans pour permettre un bon
fonctionnement de la structure. Il s’agit surtout d’un nettoyage du sommier. Il faut également prévoir
de nettoyer les dispositifs d’évacuation des eaux.

6.2 Réparation
Les réparations courantes sont le changement des appareils d’appui. (voir photos).

Il existe également des cas de réparations qui correspondent à des chocs accidentels.

12/12