Vous êtes sur la page 1sur 45

REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE

Union-Discipline-Travail

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de Ministère des Infrastructures


la Recherche Scientifique Economiques

Ministère de l’Enseignement Supérieur et deine-Travail Ministère des Infrastructures


la Recherche Scientifique Economiques

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de Ministère des Infrastructures


la Recherche Scientifique Economiques
line-Travail
Cycle Ingénieur de Conception
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de Ministère des Infrastructures
la Recherche Scientifique Economiques
RAPPORT CycleDE
Ingénieur
STAGEdeDE
Conception
PRODUCTION

ine-Travail
Thème
Cycle Ingénieur de :Conception

EVALUATION DU COUT D’UN PROJET DE PONT A POUTRES


Thèmede :Conception
PRECONTRAINTES Cycle Ingénieur
DE TYPE VIPP : CAS DU PONT DE BETTIE

Thème
Période : Du 17 Juillet : Septembre 2017
au …

Période : Thème :
MAITRE DE STAGE : STAGIAIRE : ENCADREUR :

M. KOUASSI Serge M. KOUMAN Valery


Période KOUAME
: Bassa Jean-Daniel

Chef du service Elève Ingénieur des Travaux Publics Chargé d’Etudes

Calcul de structures
Période :

MAITRE DE STAGE :

Année académique : 2016-2017

Année académique : 2016-2017


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Dédicace

A
Ma famille, mes ami(e)s et connaissances en témoignage de l’attachement et de l’affection
que je leur porte. Puisse Dieu, le Tout-Puissant, les préserver et leur accorder santé, longue
vie et bonheur.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 1


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Remerciements
En guise de clôture de cette deuxième année et dans le cadre de l’adaptation de notre
formation aux attentes du marché de l’emploi, nous avons effectué notre stage de production
au sein du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD).

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de


commencer ce rapport de stage par des remerciements aux personnes distinguées ci-après :

➢ M. COULIBALY Kinapara, Directeur Général du BNETD pour l’opportunité qu’il nous a


donné d’effectuer un stage au sein de sa structure.

➢ M. SAFER Fouad, Ingénieur des Travaux Publics et Directeur du Département Etude de


Transport et Infrastructures (DETI) pour l’accueil au sein de son département.

➢ M. KOUASSI Serge Aimé, Ingénieur des Travaux Publics et Directeur du service Calcul
de structures pour l’accueil au sein de son service et pour sa disponibilité.

➢ M. KOUMAN Kouakou Valéry, Ingénieur des Travaux Publics et chargé d’études au


service Calcul de structures pour ses conseils et son partage d’expérience.

➢ M. DOMOA Nicaise, Ingénieur des Travaux Publics

➢ Mme ODJO

➢ La direction de l’ESTP pour tous les efforts consentis dans la recherche de ce stage.

Que toute personne, qui de près ou de loin, a contribué à la réalisation de cet humble travail
trouve ici l’expression de ma profonde gratitude.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 2


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Avant-propos
L’Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro est né
de la fusion de quatre grandes écoles que sont l’Ecole Nationale Supérieure des Travaux
Publics (ENSTP), l’Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique (INSET), l’Ecole
Nationale Supérieure d’Agronomie (ENSA) et l’Institut Agricole de Bouaké (IAB), par décret 96-
678 du 04 Septembre 1996. Son objectif est de promouvoir l’excellence en formant des cadres
dans des domaines variés, capables de répondre aux exigences du monde de l’entreprise.
L’INP-HB regroupe en son sein des classes préparatoires aux grandes écoles et sept
établissements parmi lesquels figure l’Ecole Supérieure des Travaux Publics (ESTP).

L’ESTP comprend deux cycles de formation : le cycle Technicien Supérieur (TS) et le cycle
Ingénieur de Conception (IC). Le cycle Ingénieur de Conception a pour mission de former
durant trois années des ingénieurs dans le domaine du Bâtiment, des Travaux Publics et de la
Topographie. A l’issue de chacune de ces années, l’élève ingénieur effectue un stage en
entreprise. Ce stage constitue un complément pratique à sa formation mais aussi un moyen
pour lui de se frotter aux réalités du monde de l’entreprise. Il y a différents types de stage :
des stages d’immersion, de production et de fin d’études.

Le stage de production a une durée de huit semaines et vise à rendre opérationnel l’élève
ingénieur à la fin des cours théoriques de la deuxième année. Dans la période du 17 Juillet au
… Septembre 2017, nous avons donc effectué notre stage au BNETD afin d’atteindre cet
objectif.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 3


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Sigles et abréviations
AFD : Agence Française de Développement

APD : Avant-Projet Détaillé

APS : Avant-Projet Sommaire

BAD : Banque Africaine de Développement

BNETD : Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement

CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières

C2D : Contrat de Désendettement et de Développement

DCGTx : Direction et Contrôle des Grands Travaux

DETI : Département Etude de Transport et Infrastructures

DQE : Devis Quantitatif et Estimatif

ESTP : Ecole Supérieure des Travaux Publics

HTVA : Hors Taxe sur la Valeur Ajoutée

INP-HB : Institut National Polytechnique Félix Houphouët-Boigny

PVC : Polychlorure de vinyle

SETRA : Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes

TTC : Toute Taxe Comprise

TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée

VGE : Valery Giscard d’Estaing

VIPP : Viaduc à travées Indépendantes à Poutres Préfabriquées

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 4


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Liste des figures


Figure 1 : Différentes parties d'un pont, source auteur _____________________________ 19

Figure 2 : Morphologie générale d'un tablier de VIPP, source SETRA __________________ 22

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 5


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Résumé
Dans le but de désenclaver les zones de production agricole et promouvoir les échanges
commerciaux, socio-économiques et culturels entre les populations, la Côte d’Ivoire, dans sa
politique de développement a mis en œuvre un nombre important de travaux de construction
et de réhabilitation d’infrastructures.

Dans la période du 17 Juillet au … Septembre 2017, nous avons effectué notre stage de
production au sein du BNETD afin de mener des études techniques sur le projet de
construction du pont de Bettié sur le fleuve Comoé. L’ouvrage à réaliser est un pont à poutres
en béton précontraint de 189,40 m de portée qui va relier la localité de Bettié à celle de
Yakassé-Attobrou.

Les études que nous avons menées visent à évaluer le coût de la réalisation de ce projet, d’où
le thème : « Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres précontraintes de type VIPP :
Cas du pont de Bettié ». Pour atteindre notre objectif, nous avons établi des plans de coffrage,
un avant métré et un devis quantitatif et estimatif.

Cette expérience nous a permis de découvrir les réalités du monde professionnel et d’acquérir
de nouvelles connaissances consignées dans ce rapport.

Mots clés :

- Politique de développement
- Pont à poutres en béton précontraint
- Plans de coffrage
- Avant métré
- Devis quantitatif et estimatif.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 6


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Abstract
In order to open up agricultural production zones and promote trade, socio -economic and
cultural exchanges between populations, Côte d’Ivoire, in its development policy has
implemented a significant number of construction and renovation works infrastructu re.

From 17th July to September 2017, we completed our production internship at BNETD to
carry out technical studies on the project to build the Bettié bridge on the Comoé river. The
work to be carried out is a bridge with prestressed concrete beams of 189.40 m range which
will connect the locality of Bettié with that of Yakassé-Attobrou.

To reach our aim, we have established formwork drawings, a quantity take-offs and a
quotation.

This experience allowed us to learn the realities of the professional world and acquire new
knowledges contained in this report.

Key words :

- Development policy
- Prestressed concrete bridge girders
- Formwork drawings
- Quantity take-offs
- Quotation

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 7


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Sommaire
Dédicace__________________________________________________________________________1
Remerciements ___________________________________________________________________2
Avant-propos _____________________________________________________________________3
Sigles et abréviations _____________________________________________________________4
Liste des figures __________________________________________________________________5
Résumé___________________________________________________________________________6
Abstract __________________________________________________________________________7
Introduction ______________________________________________________________________9

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL ___________________________10

I. GENERALITES __________________________________________________________________11
II. HISTORIQUE ___________________________________________________________________11
III. MISSIONS DU BNETD ____________________________________________________________12
IV. ORGANISATION DU BNETD _______________________________________________________14

DEUXIEME PARTIE : TRAVAUX EFFECTUES ______________________________________________18

I- GENERALITES SUR LES PONTS _____________________________________________________19


II- LE PROJET DE CONSTRUCTION DU PONT DE BETTIE ___________________________________20
III- LE PONT DE BETTIE : UN PONT A POUTRES SOUS CHAUSSEE ____________________________21
IV- EVALUATION DU COUT DU PROJET _________________________________________________29

TROISIEME PARTIE : BILAN DU STAGE __________________________________________________36

I- APPORTS DU STAGE _____________________________________________________________37


II- CRITIQUES ET SUGGESTIONS ______________________________________________________37

Conclusion ______________________________________________________________________38
Bibliographie ____________________________________________________________________38
ANNEXES ______________________________________________________ Erreur ! Signet non défini.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 8


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Introduction
L’ingénieur des Travaux Publics est le concepteur des infrastructures nécessaires aux activités
de l’homme. A ce titre, il doit avoir une connaissance approfondie des matériaux, de leurs
mises en œuvre, ainsi que de la manière dont les travaux sont conduits.

En génie civil, l’acte de construire a toujours été inséparable de l’art du métré. Il n’est
d’ouvrage qui ait été construit sans qu’on ne se soit préoccupé de sa qualité, des quantités et
des coûts des différents travaux à réaliser. L’ingénieur doit donc être capable de mener une
réflexion globale. De ce fait, en plus de sa technicité, il doit pouvoir analyser qualitativement
et quantitativement l’ensemble des travaux nécessaires à la réalisation d’un projet afin de
pouvoir, en fin de compte, en déterminer le prix.

Le stage de production que nous avons effectué au sein du BNETD nous a donné l’opportunité
d’évaluer le coût du projet de construction d’un pont qui traverse le fleuve Comoé et relie la
localité de Bettié à celle de Yakassé-Attobrou. Le thème sur lequel nous avons travaillé
s’intitule : « Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres précontraintes de type VIPP :
Cas du pont de Bettié ». L’objectif de ce stage était d’avoir de solides connaissances en étude
de prix et métré afin d’être capable par la suite d’attribuer une valeur monétaire à tout type
d’ouvrage du génie civil.

Dans le présent rapport, il s’agira pour nous dans l’ordre qui suit de présenter la structure
d’accueil, les travaux effectués et dresser un bilan du stage.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 9


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

PREMIERE PARTIE :
PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 10


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

I. GENERALITES

Créé en 1978 sous la dénomination de Direction et Contrôle des Grands Travaux (DCGTx), le
Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement a largement contribué à réaliser
le développement de la Côte d’Ivoire.

Spécialisé dans la planification du développement, l’amélioration de l’efficacité des études et


du contrôle des travaux ainsi que la rationalisation des investissements, le BNETD intervient
dans les secteurs du développement notamment, les infrastructures et bâtiments,
l’agriculture, l’environnement, les technologies de l’information et de la communication,
l’aménagement du territoire et la décentralisation et enfin, les études économiques et
financières.

Depuis 2004, le BNETD est le maillon d’une chaîne d’expertises africaines qui bâtit, pense et
réalise le développement de l’Afrique. En effet, le bureau internationalise ses activités et de
ce fait, crée une plate-forme de collaboration et d’expertise au niveau des grands travaux dans
chacun des pays où il s’implante : Bénin, République du Congo, Gabon, Guinée Equatoriale.
Des routes, des ponts, des bâtiments, des centrales thermiques, des aménagements agricoles
et des barrages, ainsi que des études stratégiques dans le domaine de l’ingénierie, de
l’économie, de la cartographie, de l’informatique s’y réalisent sous l’impulsion du BNETD.

Depuis 2011, les activités en matière d’infrastructures et d’équipements du BNETD en Côte


d’Ivoire, ont principalement concerné la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgence
(PPU) volets éducation et santé, le programme d’entretien routier, les chantiers liés au retour
de la BAD, les travaux de construction de l’autoroute du Nord, du pont Henri Konan Bédié et
de l’échangeur sur le VGE, l’autoroute Abidjan-Bassam.

II. HISTORIQUE

En 1960, le jeune Etat Ivoirien devait se doter de moyens de conception pour stimuler et
coordonner son développement. Dans le domaine des études, il créa le BNETD, un moyen
puissant et très efficace de l'intervention de l'Etat.

Créé par décret du 31 juillet 1964, le BNETD ne deviendra véritablement opérant qu'en 1966.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 11


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Les études menées par le BNETD permirent à l'AURA (Atelier d'Urbanisme de la Région
d'Abidjan) d'encadrer le développement rapide de la capitale, en s'appuyant sur un schéma.

Ce premier BNETD disparut suite au remaniement ministériel de 1977 où apparaissait un


nouveau Ministère : celui des Travaux Publics, des Transports, de la Construction et de
l'Urbanisme.

La fusion de toutes ces compétences assignées à ce ministère permit de faciliter la


planification du développement urbain, d'améliorer l'efficacité des études et du contrôle, de
rationaliser les investissements, de développer les échanges d'idées et les échanges de
personnel entre des secteurs qui s'interfèrent et se complètent.

Ce Ministère mit en place deux structures : le Bureau Central d'Etudes Techniques (BCET) et
la Direction et Contrôle des Grands Travaux (DCGTx) qui finalement donna la mouture
définitive de l'actuel BNETD.

C'est ainsi en 1978, en pleine période de croissance économique soutenue par les cours des
matières premières en Côte d'Ivoire, que feu Félix Houphouët Boigny, premier Président
ivoirien eut l'ingénieuse idée de créer la Direction et Contrôle des Grands Travaux, (la DCGTx)
qui deviendra plus tard le BNETD.

Cet établissement public à caractère administratif, aujourd'hui société d'état, situé à Abidjan
dans la commune de Cocody, est unique en son genre. Il a pour objectif de « favoriser une
meilleure maîtrise de l'investissement public » en Côte d'Ivoire.

III. MISSIONS DU BNETD

Au départ, l’outil tactique qu’est le BNETD était le conseil privilégié du gouvernement ivoirien
et sa mission essentielle était le pilotage des grands projets de développement du
gouvernement depuis leur conception jusqu’à leur contrôle en phase de réalisation. Dans le
cadre général de son fonctionnement, et dans le souci de répondre avec rigueur et efficacité
aux besoins de ses clients, le BNETD a depuis toujours structuré ses activités en trois missions
principales : la conception, la supervision et le conseil.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 12


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

1. Mission de conception

Il s’agit de la réalisation de diverses études. Une fois la décision d’investir prise par le client, il
faut exécuter l’ensemble des études permettant de préciser les éléments, élaborer un
programme de réalisation, et gérer les dossiers d’appel d’offres.

2. Mission de supervision

Il s’agit d’assurer la maîtrise d’œuvre en tant que maître d’œuvre ou maître d’ouvrage
délégué. Les entrepreneurs et les fournisseurs exécutent les travaux, le BNETD en assure la
maîtrise et la coordination. Ses agents élaborent les plans d’exécution, testent les fournitures,
contrôlent la conformité aux spécifications techniques, gèrent le programme de réalisation et
le budget puis procèdent aux essais sur le site avant la réception et la mise en service.

3. Mission de conseil

Le BNETD intervient sur demande pour apporter son expertise en tant que conseil technique
en vue d’une décision importante à prendre dans le cadre d’un investissement. Il s’agit d’une
mission ponctuelle de durée variable pouvant aller jusqu’au détachement d’expert s. Ces
grandes missions se traduisent en attributions suivantes :

- Contrôle de l’exécution des projets en qualité de maître d’œuvre ;


- Appuis à la mise en œuvre des investissements ;
- Collecte, traitement, analyse et diffusion des informations techniques, économiques ;
- Assistance-Conseil aux structures publiques et parapubliques ;
- Aide au gouvernement pour l’identification et la formulation d’objectifs stratégiques ;
- Evaluation et suivi financier des investissements publics ;
- Identification et mise en œuvre d’actions correctrices sur les investissements publics ;
- Mise en œuvre de normes et méthodologies permanentes pour optimiser
l’organisation et le fonctionnement de l’administration ;
- Développement des compétences de haut niveau dans les secteurs publics ;
- Réalisation des missions spécifiques confiées par le gouvernement.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 13


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

IV. ORGANISATION DU BNETD

Le BNETD est un organisme placé sous trois tutelles :

• Une tutelle administrative : la présidence de la république ;


• Une tutelle technique : la primature ;
• Une tutelle financière : le ministère de l’économie et des finances.

La haute direction du BNETD est composée des entités suivantes :

Un Conseil d’Administration : Par décret du 03/06/2014, le Conseil d'Administration du


BNETD a été établi. Il est composé de 11 membres dont 9 membres issus des Ministères
techniques ;

Une Direction Générale : la Direction Générale, incarnée par M. Kinapara COULIBALY, est
l'organe dirigeant du BNETD. A ce titre, elle doit animer les activités et assurer la mise en
œuvre de la politique de développement du BNETD.

Une Direction Générale Adjointe : La Direction Générale Adjointe reçoit du Directeur Général,
une délégation de gestion.

Un Secrétariat Général : Le Secrétaire Général, Mme. Josiane MOULOD-ADOUBI est nommé


par le Directeur Général et placé sous son autorité.

Un collège d'inspecteurs : Les Inspecteurs ont pour mission de conduire toute activité à la
demande du Directeur Général.

Les conseillers spéciaux, les Directeurs, les conseillers techniques : Les Conseillers techniques
sont spécialisés chacun dans un domaine précis. Ils sont chargés d'examiner tout dossier
relevant de leurs champs de compétence. Ils soumettent leurs propositions et avis à la
décision du Directeur Général.

Les antennes régionales : En termes d’organisation, le BNETD est subdivisé en pôles,


départements et services. Une mission bien déterminée est assignée à chacune de ces entités
qui possèdent les compétences requises pour réaliser les objectifs du bureau.

Le BNETD apporte son expertise dans les domaines suivants :

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 14


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

▪ Infrastructures de transport

Dans le domaine de l'expertise routière, le BNETD intervient dans les études, la réalisation, le
suivi et le contrôle des routes, autoroutes, ouvrages d’art, lignes ferroviaires, ports et
aéroports. Il propose également des solutions innovantes d'entretien pour minimiser
l’apparition de pathologies, de dégradations et de la diminution de l'adhérence.

▪ Construction et équipements publics

Le BNETD propose des études architecturales et techniques, dirige et contrôle les travaux tout
en assurant une expertise dans les équipements techniques.

▪ Gestion urbaine et développement local

Le BNETD assiste et conseille l'Etat et les collectivités territoriales dans l'élaboration et la mise
en œuvre de leurs politiques et programmes sectoriels ainsi que dans le choix des
investissements publics. Il assure la collecte et la diffusion de l'information technique rel ative
au développement local, à la planification et l'aménagement urbain et régional, à la
décentralisation, à la gouvernance locale, à la pauvreté urbaine, à la gestion foncière et à la
gestion de l'information.

▪ Industrie, Energie et Mines

Le BNETD met son expérience et son expertise au service des secteurs de l’industrie, de
l’énergie et des mines pour l’optimisation de la rentabilité des investissements dans le secteur
industriel.

▪ Information Géographique

Le BNETD produit des données cartographiques et développe des systèmes d’information


géographique nécessaires à l’étude, à la réalisation et à l’exploitation des travaux
d’aménagement du territoire ivoirien.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 15


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

▪ Economie et Ingénierie financière

Le BNETD conduit des projets orientés vers l’assainissement du cadre macroéconomique et


offre son assistance dans la définition des grandes orientations de la politique économique,
des politiques sectorielles et des réformes du cadre légal et réglementaire et leur mise en
œuvre. Ses prestations vont de l’évaluation économique et financière de projets pour éclairer
la décision d’investir, en passant par la détermination de la situation nette d’une entreprise à
privatiser jusqu’à l’établissement de plans de trésorerie à court, moyen et long termes.

▪ Agriculture et Développement rural

En matière de gestion des projets agricoles, le BNETD intervient dans les différents domaines
de l’agriculture tels que les ressources animales et halieutiques, la foresterie, la pédologie
appliquée, l’aménagement rural et le foncier rural. Il possède la base de données des filières
agricoles de la Côte d’Ivoire et réalise des programmes de développement, la restructuration
de filières agricoles, la maîtrise d’œuvre des travaux de génie rural et le contrôle des études.

▪ Environnement, Assainissement et Hydraulique

La structure a aussi développé des compétences en gestion de l’environnement. L’on y réalise


des Etudes d’Impact Environnemental (EIE) pour tous les projets de développement ainsi que
des schémas directeurs d’hydraulique, d'assainissement, de drainage et d'élimination des
déchets solides, des études hydrologiques et hydrauliques d’ouvrages de drainage routier et
d’eau potable.

▪ Economie numérique

En matière de nouvelles technologies, le BNETD aide à conduire la politique


d’informatisation de l’administration et pilote les grands projets de développement
informatique : projet intranet gouvernemental, le E-Education, le E-santé. Le Bureau offre
également des services de consultation, l’implantation et le développement de systèmes
d’information, des solutions spécifiques et uniques sur le marché, dirigés vers le secteur public
et privé.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 16


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

En plus de toutes ces compétences, le BNETD dispose aussi de départements d’appui qui ont
pour mission essentielle de mettre à la disposition des départements opérationnels ou
techniques ci-dessus leurs compétences selon le domaine d’intervention. Ils regroupent :

▪ Finances et Comptabilité ;
▪ Communication et Marketing ;
▪ Marchés et Affaires Juridiques ;
▪ Moyens Généraux ;
▪ Ressources Humaines ;
▪ Maîtrise des coûts.

o Le Département Etude de Transport et Infrastructures (DETI)

Le département qui nous a accueillis est le département Etude de Transport et Infrastructures.


Il réalise des études spécifiques : topographiques, géotechniques, routières, portuaires et
aéroportuaires de restructuration et d'organisation du secteur des transports. Il fait du calcul
de structures, des études économiques de projets, des analyses stratégiques des projets
d'infrastructures routières et assure le contrôle de l'exécution des travaux d'infrastructures
routières.

o Le service Calcul de structures

Au sein du Département Etude de Transports et Infrastructures (DETI), se trouvent encore


plusieurs services et c’est au service Calcul de structures que nous avons effectué nos huit
semaines de stage de production. Ce service est responsable de la réalisation des plans de
coffrage d’ouvrages d’art, du dimensionnement de ces ouvrages avec des logiciels adéquats et
de l’évaluation de leur coût par l’élaboration d’un DQE.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 17


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

DEUXIEME PARTIE :
TRAVAUX EFFECTUES

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 18


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

I- GENERALITES SUR LES PONTS

1- Définition

Un pont est un ouvrage en élévation construit in situ, permettant à une voie de circulation
(dite voie portée) de franchir un obstacle naturel ou artificiel : rivière, vallée, route, voie
ferrée, canal, etc. La voie portée peut être une voie routière (pont-route), piétonne
(passerelle), ferroviaire (pont-rail) ou, plus rarement une voie d’eau (pont-canal).

2- Les différentes parties d’un pont

Un pont est composé de trois grandes parties : le tablier, les appuis et les fondations. Il est
également équipé d’un certain nombre d’éléments lui permettant d’assurer pleinement
toutes ses fonctions.

Figure 1 : Différentes parties d'un pont, source auteur

• Le tablier : C’est la plate-forme horizontale qui porte la chaussée ou la voie ferrée, et


l’ensemble des équipements du pont.

• Les appuis : Ce sont les éléments verticaux portant le tablier. Leur rôle est de
transmettre au sol par l’intermédiaire des fondations les différentes charges venant
du tablier. Les appuis intermédiaires sont appelés piles et les appuis extrêmes sont les
culées, qui assurent la liaison avec le sol et les remblais d’accès.

• Les fondations : Elles assurent la liaison entre les appuis et le sol. Elles peuvent être
superficielles (semelles isolées ou filantes), semi-profondes (viroles, puits, massifs en
béton) ou profondes (pieux).

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 19


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

3- Les différentes catégories de ponts

Il existe une classification des ponts selon la taille. Les grands ouvrages routiers sont
différenciés des petits par la dénomination d’ouvrages non courants, par opposition aux
ouvrages courants.

Sont considérés comme ponts non courants ceux qui répondent aux caractéristiques
suivantes :

- Les ponts possédant au moins une travée de 40 m de portée ;


- Les ponts dont la surface totale de l’un des tabliers dépasse 1 200 m² ;
- Les ponts mobiles et les ponts canaux ;

Aussi, entrent dans cette catégorie les ouvrages ne dépassant pas les seuils précédents mais
dont la conception présente certaines difficultés particulières à savoir :

- Les problèmes liés à la configuration du site (fondations difficiles, remblais ou


tranchées de grande hauteur, risques de glissement, …) ;
- Les ouvrages très biais ou avec des courbures très prononcées ;
- Les problèmes dus au caractère innovant de la technique ou du procédé.

Dans la catégorie des ponts non courants se trouvent : les ponts à haubans et les ponts
suspendus.

Les ponts courants sont tous les autres types de ponts n’entrant pas dans les catégories citées
ci-dessus. Il s’agit des ponts-cadres, des ponts-dalles, des ponts à béquilles, des ponts en
caissons et des ponts à poutres sous chaussée.

II- LE PROJET DE CONSTRUCTION DU PONT DE BETTIE

1- Historique

Pour beaucoup de voyageurs, la traversée du fleuve Comoé pour se rendre à Bettié, à 95 km


au sud-est d’Abengourou se fait en bac ou en pirogue. Pourtant zone de grandes productions
cacaoyère et d’hévéa, cette localité qui est également un chef-lieu de département éprouve
d’énormes difficultés à écouler ses produits. Face à cette situation, le Ministère des
Infrastructures Economiques a décidé de réagir.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 20


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Au titre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) passé entre la France et


la Côte d’Ivoire et géré, côté français, par l’Agence Française de Développement (AFD), ce
ministère a obtenu des fonds qui serviront à financer le projet de construction du pont de
Bettié sur le fleuve Comoé en République de Côte d’Ivoire.

2- Avantages

La construction du pont de Bettié sur le fleuve Comoé constitue un précieux instrument de


développement à forte valeur économique, sociologique et culturelle. Cet ouvrage permettra
aux populations du département de Bettié de rallier plus aisément la capitale économique en
transitant par le département de Yakassé-Attobrou.

L’axe routier Bettié-Yakassé-Attobrou-Adzopé, du fait de sa proximité avec la ville Abidjan, a


une valeur économique indéniable. Les différents projets de réhabilitation de ce tronçon
favoriseront un écoulement plus rapide des produits vivriers (l’igname, la banane plantain, les
légumes) pour un meilleur approvisionnement des zones de consommation.

Il servira aussi de brassage entre les peuples de l’Indénié-Djuablin (Abengourou) et ceux de la


Mé (Adzopé). Au plan international, la construction du pont de Bettié va accélérer le processus
d’intégration régionale en facilitant les échanges avec le Ghana voisin.

3- Intervenants

III- LE PONT DE BETTIE : UN PONT A POUTRES SOUS CHAUSSEE

1- Généralités sur les ponts à poutres sous chaussée

Les ponts à poutres sous chaussée ont constitué une des premières applications de la
précontrainte dans le domaine des ponts. Leur conception, initialement inspirée de celle des
ponts à poutres en béton armé, fait largement appel à la préfabrication.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 21


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

On distingue deux types de tabliers, selon la technique de précontrainte utilisée pour les
poutres :

- Les ponts à poutres précontraintes par pré-tension (PRAD) qui occupent une gamme
de portées allant de 10 à 35 m ;
- Les ponts à poutres précontraintes par post-tension (VIPP), qui sont employés pour
des portées comprises entre 30 et 50 m.

Les avantages de ce type d’ouvrages sont liés à la préfabrication qui permet notamment de
réduire les délais d’exécution et de maîtriser la qualité des poutres.

La solution de base pour le désenclavement de Bettié et Yakassé-Attobrou est un pont à


poutres précontraintes de type VIPP (Viaduc à travées Indépendantes à Poutres
Préfabriquées précontraintes par post-tension) qui appartient à la famille des ponts à poutres
sous chaussée en béton.

Figure 2 : Morphologie générale d'un tablier de VIPP, source SETRA

Le tablier est constitué de poutres longitudinales de hauteur constante, qui sont solidarisées
entre elles par des entretoises et un hourdis de faible épaisseur supportant la chaussée.

L’intérêt de ce type de structure provient de son fonctionnement isostatique qui la rend


pratiquement insensible aux déformations imposées, en particulier aux tassements
différentiels des appuis et aux effets d’un gradient thermique. Par ailleurs, ce type de tablier,
constitué de poutres rectilignes, est naturellement bien adapté aux franchissements
rectilignes. En revanche, il s’adapte plus difficilement aux franchissements biais ou courbes.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 22


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

2- Caractéristiques du pont de Bettié

Le pont de Bettié comprend trois (03) travées intermédiaires de 38,10 m de portée et deux
(02) travées de rives de 37,55 m de portée. Chaque travée comporte trois (03) poutres
isostatiques.

Le hourdis en béton armé est coulé sur place sur des prédalles non participantes de 2,00 m de
portée et de 7 centimètres d'épaisseur. La longueur entre entraxe des culées de l’ouvrage est
de 189,40 m.

Le tablier est en béton précontraint dans le sens longitudinal et en béton armé dans le sens
transversal. Il assure les deux (02) sens de circulation (gauche-droite et droite-gauche). Il
comporte une partie roulable de 7,50 m de largeur et deux trottoirs de 1,25 m de largeur utile.
Le profil transversal est à double pente de 2,5 %.

3- Tableau descriptif des différentes parties de l’ouvrage

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 23


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

NOM DE LA PARTIE DEFINITION REPRESENTATION


DE L’OUVRAGE

ABOUT Extrémité d’une poutre ou d’une


dalle

Partie relativement mince et


AME généralement verticale d’une poutre
ou d’un caisson

ANCRAGE DE CABLE DE Extrémité d’un dispositif de


PRECONTRAINTE précontrainte, appliquant la force de
précontrainte au béton

APPAREIL D’APPUI Dispositif transmettant aux appuis les


actions dues au tablier

Partie de l’ouvrage transmettant à la


APPUI fondation les actions dues à la
structure (pile, culée, pile-culée,
pylône)

Partie en acier d’un ouvrage en béton


ARMATURE armé ou en béton précontraint
participant à la résistance du béton

Dispositif de sécurité destiné à


maintenir sur la plateforme un
BARRIERE DE SECURITE véhicule lourd en perdition (et
remplissant également ce rôle pour
les véhicules légers)

Elément en pierre ou en béton,


BORDURE DE TROTTOIR faisant saillie par rapport à la
chaussée et la séparant du trottoir

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 24


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

FOURREAU POUR Réservation sous trottoir pour le


PASSAGE DE RESEAUX passage des canalisations

Poutre horizontale reliant entre elles


CHEVETRE en tête des pièces verticales et
servant à leur transmettre des efforts
verticaux

Partie en béton coulé en place et liée


CONTRE BORDURE à la structure, destinée à buter la
bordure de trottoir et à soutenir les
dallettes de couverture

Partie en béton coulée en place et


CONTRE-CORNICHE liée à la structure destinée à ancrer la
corniche lorsqu’elle est préfabriquée
et à soutenir les dallettes de trottoir

Saillie sur une paroi, destinée à


CORBEAU soutenir une dalle de transition ou
tout autre élément

CORNICHE Elément de superstructure destiné à


couronner le bord d’un ouvrage

Appui d’extrémité d’un tablier, d’une


CULEE voûte ou d’un arc, retenant ou non
les terres

Dalle reposant d’une part sur le


remblai, d’autre part sur les corbeaux
DALLE DE TRANSITION d’un appui extrême, recouverte par
la chaussée et assurant le passage
progressif du remblai à l’ouvrage

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 25


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Elément transversal rigide destiné à


ENTRETOISE transmettre les charges aux poutres
ou aux âmes et à limiter les
déformations de flexion et de torsion

Forme en creux, allongée, destinée à


FIL D’EAU collecter sur le bord de chaussée les
eaux pluviales jusqu’à un exutoire

Dans un appareil d’appui en


FRETTE élastomère fretté, tôle d’acier
limitant la déformation des feuillets
d’élastomère adjacents

FUT Partie cylindrique ou partie centrale


d’une pile ou d’un pieu

GARDE-CORPS Dispositif de protection d’un passage


pour piétons

Mur faisant partie de la culée et


destiné à protéger les abouts des
GARDE-GREVE tabliers du contact des terres, en les
retenant ; à tenir le joint de
chaussée ; et à supporter la dalle de
transition le cas échéant

Dispositif d’évacuation des eaux


GARGOUILLE pluviales, traversant le tablier de telle
sorte qu’elles ne coulent pas le long
des parois de l’ouvrage

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 26


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Pièce métallique cylindrique servant


GOUJON d’assemblage ou d’axe de rotation,
fixée par scellement, filetage ou
soudure

MUR EN RETOUR Mur de tête sensiblement parallèle à


l’axe de la voie portée

PALEE Groupe de fûts généralement réunis


par un chevêtre ou une traverse

Elément allongé en béton ou métal,


PIEU destiné à transmettre les efforts au
sol de fondation en profondeur

Pièce allongée porteuse formant avec


POUTRE d’autres l’ossature de l’ouvrage, en
occurrence du tablier

QUART DE CONE Talus de remblai raccordant le


remblai de section courante à la culée

Parties du dispositif d’étanchéité


RELEVES D’ETANCHEITE remontées sur les parois verticales,
dans les engravures quand elles
existent

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 27


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Dalle de béton reportant au sol de


SEMELLE fondation ou aux pieux les efforts
transmis par les appuis

Pièce horizontale prismatique


SOMMIER couronnant une culée ou une pile
destinée à recevoir des charges
concentrées et à les repartir

TABLE DE Partie horizontale et supérieure


COMPRESSION d’une ossature comportant
également une ou plusieurs âmes

Partie inférieure d’une poutre en


TALON DE POUTRE béton armé ou en béton précontraint
en forme de T

TALUS Face inclinée résultant d’un


terrassement

Assemblage de fils élémentaires


TORON enroulés ensemble en hélice et
répartis en une seule couche,
éventuellement autour d’un fil
central

TRAVEE Partie d’un ouvrage comprise entre


deux appuis successifs

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 28


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

IV- EVALUATION DU COUT DU PROJET

L’étude d’un projet comporte toujours l’estimation de la dépense que nécessitera sa


réalisation. Cette estimation est basée sur deux éléments : les quantités d’ouvrages
élémentaires et les prix par unité de ces ouvrages. Ces deux éléments sont des facteurs très
importants, respectivement de l’avant métré et du DQE.

1- L’avant métré ou métré d’estimation

L’avant métré est l’ensemble des opérations d’évaluation des travaux à effectuer calculés
uniquement à partir des plans de coffrage. Les quantités établies représentent le coût du
projet ou le détail estimatif. C’est un métré beaucoup plus libre en particulier au niveau des
précisions de calcul : on se limitera à quelques chiffres significatifs permettant de se fixer
l’ordre de grandeur des quantités recherchées.

1.1- Les plans de coffrage

Les plans de coffrage ou plans d’exécution définissent les caractéristiques de l’ouvrage à


construire. Ils sont essentiellement composés de vues en plan, de coupes longitudinales, de
coupes transversales et de détails sur certains éléments que nous souhaitons mieux apprécier.

- Vue en plan : Elle présente l’ouvrage vu d’en haut ;

- Coupe longitudinale : Elle est réalisée suivant l’axe de l’ouvrage ;

- Coupe transversale sur appui : Elle est réalisée perpendiculairement à l’axe du pont ;

- Details sur culée et pile : Ils nous apportent plus de précisions sur les assemblages.

Les premiers travaux de notre stage de production concernaient principalement la réalisation


des plans de coffrage du pont de Bettié sur le fleuve Comoé. L’objectif visé était la maîtrise
parfaite du logiciel de dessin AutoCAD et une meilleure approche, dans les moindres détails,
des éléments constitutifs du pont. Nous nous sommes donc basés sur les plans disponibles et
réalisés par le BNETD au cours des études d’Avant-Projet Sommaire et Détaillé (APS et APD).
Ces derniers nous ont permis de produire nos propres plans qui se trouvent en annexes. (Voir
annexe 2)

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 29


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

1.2- Les calculs d’avant métré

Nous avons effectué tous nos calculs d’avant métré avec Excel. Nous nous sommes rendus
compte que le métreur doit être méthodique dans ses calculs d’avant métré. En effet, il faut
suivre l’ordre chronologique des travaux afin d’éviter des oublis ou pour faciliter les repérages.
Ces études nécessitent aussi des qualités diverses :

- Scientifiques, pour les connaissances mathématiques de base des calculs des


quantités ;
- Techniques, par la connaissance des matériels et matériaux ainsi que leurs conditions
d’emploi et de mise en œuvre ;
- Pratiques, par les qualités d’observation et de déduction nécessaires aux choix des
quantités.

La méthode utilisée est le calcul détaillé des diverses quantités d’ouvrages élémentaires. Nous
présenterons dans la suite trois calculs de quantités à titre illustratif, respectivement au niveau
de l’infrastructure, du tablier et des superstructures.

➢ Au niveau de l’infrastructure

Considérons la pile P2. Les différentes opérations à effectuer lors de l’exécution des travaux
sont : le forage des pieux de diamètre Ø1300 mm, le scellement des barres d’ancrage en
terrain rocheux, la fourniture et la mise en œuvre du béton de fondation QF350, et la
fourniture, le façonnage et la mise en œuvre des aciers pour la fondation.

✓ Forage des pieux de diamètre Ø1300 mm

Lors du forage des pieux, nous procédons à l’excavation de la terre. Le volume de forage que
nous cherchons à déterminer correspond au volume d’un cylindre de diamètre d = 1300 mm
et de hauteur h.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 30


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

𝑑² 𝑑²
𝑉= 𝜋 × × ℎ= 𝜋 × × ( 𝐶ô𝑡𝑒 𝑇𝑒𝑟𝑟𝑎𝑖𝑛 𝑁𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒𝑙 𝑇𝑁 − 𝐶ô𝑡𝑒 𝑑 ′ 𝑎𝑟𝑟ê𝑡 𝑑𝑒𝑠 𝑝𝑖𝑒𝑢𝑥 )
4 4
1,32
𝑉= 𝜋 × × ( 97,05 − 88,05 ) × 2 = 𝟐𝟑, 𝟖𝟗 𝒎𝟑
4

✓ Scellement des barres d’ancrage

Pour cette opération, nous avons décidé de sceller 4 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠/𝑚². La surface à déterminer est
celle d’un cercle de diamètre d = 1300 mm. Nous obtenons par calcul S = 1,33 m². Le
nombre de barres par pieu est donc : 4 × 1,33 = 5,32 soit 𝟔 𝐛𝐚𝐫𝐫𝐞𝐬/𝐩𝐢𝐞𝐮.

✓ Fourniture et mise en œuvre du béton QF350

Le béton QF350 spécial pour les fondations vient occuper le vide créé lors de l’excavation de
la terre par le forage des pieux. Le volume de béton nécessaire est : V = Vforage = 𝟐𝟑, 𝟖𝟗 𝐦𝟑

✓ Fourniture, façonnage et mise en œuvre des aciers

La quantité d’aciers est déterminée par des ratios. Pour un ratio de 90 𝑘𝑔/𝑚3 , nous obtenons
une quantité d’aciers 𝑞 = 90 × 𝑉 = 90 × 23,89 = 𝟐 𝟏𝟓𝟎, 𝟏 𝐤𝐠

➢ Au niveau du tablier

Considérons pour les besoins de notre exercice les poutres sous chaussée des travées de rives
de 37,55 m de portée. Ces poutres sont préfabriquées mais il nous a paru utile de déterminer
les quantités de béton et d’acier utilisées pour les obtenir.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 31


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

✓ Fourniture et mise en œuvre du béton QE 400

Nous avons décomposé les poutres en des formes géométriques simples dont les surfaces
sont bien connues : les rectangles, les triangles et les trapèzes. Dès lors, le calcul devient
beaucoup plus aisé pour déterminer le volume totale d’une poutre.

(b + B) × h
Volume du talon = [(L × l) + ] × lt = 𝟏𝟑, 𝟓𝟐 𝐦𝟑
2

Volume de l′ âme = L × l × lt = 1,40 × 0,40 × 37,55 = 𝟐𝟏, 𝟎𝟑 𝐦𝟑

(b′ + B′) × h′
Volume de la table de compression = [(L × l) − (b × h) + ] × lt
2
= 𝟏𝟎, 𝟑𝟑 𝐦𝟑

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 32


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Volume totale d′ une poutre = V1 + V2 + V3 = 13,52 + 21,03 + 10,33 = 𝟒𝟒, 𝟖𝟖 𝒎𝟑

➢ Au niveau des superstructures

Considérons les barrières BN4. Ce sont des éléments linéaires qui s’étendent sur toute la
longueur de l’ouvrage, de part et d’autre de la chaussée. La quantité de barrières BN4
nécessaire s’évalue donc au mètre linéaire (ml). La longueur entre axe des culées du pont est
de 189,40 m. Il nous faut donc 2 × 189,40 = 378,8 ml de cet équipement pour recouvrir
correctement l’ouvrage. Nous décidons de prendre 𝟑𝟖𝟐 𝐦𝐥 pour prévenir le manque de
matériels pendant l’exécution des travaux.

De manière analogue, nous avons procédé tâche par tâche pour déterminer les quantités
d’ouvrages élémentaires. Les résultats de tous les calculs menés sont consignés dans le
bordereau d’avant métré qui se trouve en annexe. (Voir Annexe 3)

2- Le devis quantitatif et estimatif

Le devis quantitatif et estimatif est établi à partir des quantités obtenues dans l’avant métré
et nous permet d’évaluer le coût du projet.

2.1- Définition des prix unitaires

Les prix considérés dans le DQE s’entendent inclusifs de tous les frais de main-d’œuvre, de
fourniture, de location d’amortissement, de fonctionnement et d’entretien du matériel, et
comprennent l’outillage, les assurances, les frais généraux, les impôts et bénéfices, les frais de
toute nature.

Les prix comprennent également les essais et les analyses effectués sur les matériaux, les
études de fondation de l’ouvrage, les redevances, locations, frais d’essai s et de contrôle
entraînés par la réception des travaux.

D’une façon générale, toutes les sujétions s’imposant normalement à l’entrepreneur lors de
la réalisation des travaux devront être incluses dans les prix qu’elles soient ou non
explicitement prévues dans le Cahier des Prescriptions Spéciales (Clauses Techniques) et sont
à la charge de l’entrepreneur qui est réputé parfaitement les connaître pour s’en être
personnellement rendu compte sur le terrain avant de soumissionner.
KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 33
Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

2.2 – Définition du prix de quelques éléments

▪ Installation générale de chantier et des services généraux de l’entreprise

Ce prix rémunère forfaitairement (Fft) l’installation, l’aménagement et le fonctionnement des


bases. Sans que cette liste ne soit exhaustive, il comprend :

- Les branchements provisoires de toute nature, nécessaires au fonctionnement des


engins et la marche générale des travaux ;

- L’exécution des accès et plateforme pour les installations du chantier ainsi que tous les
ouvrages provisoires nécessaires à la bonne marche du chantier ;

- Les bureaux, entrepôts et laboratoires des entreprises ;

- Les liaisons téléphoniques et l’accès à l’eau potable ;

- L’aménagement et l’entretien des aires de stockage des matériaux ;

- Les déviations provisoires et les terrassements généraux.

Il est réglé en totalité au début des travaux après constatation des installations complètes du
chantier et de la présence sur le chantier de la totalité du gros matériel de l’entreprise.

▪ Fourniture et mise en œuvre du béton de fondation QF 350

Ce prix rémunère au mètre cube (m³) la confection et la mise en œuvre du béton de fondation
dosé à 350 kg/m³. Il comprend :

- La fourniture et le transport de matériaux nécessaires à la fabrication du béton :


granulats, ciments, eaux ;

- La fabrication du béton selon les prescriptions du CCTP y compris toutes les sujétions
de fabrication ;

- Les essais nécessaires sur les bétons et leurs constituants.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 34


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

▪ Fourniture, façonnage et mise en œuvre des aciers pour fondations

Ce prix rémunère au kilogramme (kg) la fourniture, le façonnage et la mise en œuvre du


ferraillage en acier Haute Adhérence (HA) pour du béton de fondation suivant les plans
d’exécution et conformément au CCTP. Il s’applique au kilogramme mis en œuvre.

L’ingénieur pourra prescrire des contrôles concernant le poids réel des barres mises en œuvre.

▪ Gargouilles d’évacuation d’eaux pluviales Ø100 mm

Ce prix rémunère à l’unité (u) la fourniture et la pose des gargouilles d’évacuation d’eaux
pluviales de diamètre 100 mm y compris les scellements et les soudures.

▪ Fourreaux PVC Ø100 mm

Ce prix rémunère au mètre linéaire (ml) la fourniture et la pose des tuyaux PVC de diamètre
100 mm y compris les tiges d’ancrages, les écrous, et les rondelles.

▪ Chape d’étanchéité

Ce prix rémunère au mètre carré (m²) la fourniture et la mise en œuvre de la chape


d’étanchéité après nettoyage parfait du support.

2.3 - Les calculs du DQE

Nous avons fait une programmation sur Excel qui est liée à tous nos calculs d’avant métré et
qui respecte la relation suivante : 𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥 = 𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 × 𝐐𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é.

Ladite relation nous a permis d’obtenir, après plusieurs sommations de sous totaux, un total
général HTVA de ……. FCFA. En appliquant la TVA au taux de 18 %, nous avons déduit un total
général TTC élevé à ….. FCFA. (Voir annexe 4)

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 35


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

TROISIEME PARTIE :
BILAN DU STAGE

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 36


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

I- APPORTS DU STAGE

Ce stage nous a donné l’occasion de mettre en application plusieurs connaissances acquises


durant les deux années de formation et d’en développer de nouvelles. Le travail accompli en
bureau d’études avec l’aide de nos encadreurs nous a offert plusieurs avantages :

✓ La connaissance des réalités du monde professionnel et des bureaux d’études ;


✓ La maîtrise de logiciels utilisés dans les études techniques : AutoCAD et Excel ;
✓ La maîtrise des méthodes d’élaboration d’un avant métré et d’un DQE.

Outre ces aspects techniques, nous avons pu rencontrer des personnes formidables qui ont
une assez bonne connaissance du domaine et tisser de bonnes relations avec elles. Cette
expérience professionnelle a été très enrichissante.

II- CRITIQUES ET SUGGESTIONS

1- Critiques

Nous tenons à souligner que nous avons pu effectuer notre stage dans les délais et cela est à
féliciter. Il y a cependant quelques imperfections tant du côté de l’entreprise que de l’école
qui peuvent occasionner des retards et porter préjudice aux stagiaires. Il s’agit principalement
des formalités administratives. A ce titre, l’entreprise a exprimé le souhait de recevoir dans
un délai raisonnable les demandes de stage des étudiants pour être plus efficace lors des
affectations dans les différents services.

2- Suggestions

Nous suggérons pour pallier ce problème qui se répète constamment, une meilleure
communication entre ces deux entités. L’école doit faire l’effort de vite prendre contact avec
les entreprises pour un meilleur traitement des demandes de stage et pour éviter les retards.

Nous proposons aussi aux entreprises qui souhaitent accueillir des stagiaires de formuler des
thèmes de stage ou évoquer des problèmes qu’elles rencontrent pour que chaque étudiant
puisse choisir, en fonction de ses aptitudes et des compétences qu’il recherche, la structure
adéquate.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 37


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Conclusion
Les études effectuées dans le cadre du projet de construction du pont de Bettié sur le fleuve
Comoé ont permis d’aboutir à la proposition d’un coût pour la réalisation de l’ouvrage. Nous
avons pu l’estimer à …. FCFA TTC suite au métré des différents matériaux et matériels.

Dans notre démarche d’études, nous avons essayé de respecter toutes les contraintes et les
normes requises qui ne peuvent être négligées. Ce stage de production a été pour nous
l’occasion de renforcer les connaissances acquises durant le cours d’étude de prix et métré. Il
nous a aussi permis de bien comprendre les difficultés, les étapes et les hypothèses à prendre
en compte dans l’évaluation du coût d’un projet de grande envergure.

Au terme de notre stage, nous pouvons affirmer que nos connaissances ont été enrichies et
que les objectifs visés ont été atteints.

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 38


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Bibliographie

OUVRAGES, COURS ET ARTICLES

o SETRA, Guide de conception des ponts à poutres précontraintes de type VIPP

o SETRA, Guide du projeteur Ouvrages d’Art (OA) – Ponts courants

o SETRA – LCPC, Nomenclature des parties d’ouvrage d’art en béton précontraint

o BNETD, Bordereau d’avant métré du pont de Gragbazo / Itinéraire : Gueyo-Soubré

o DALI Youcef Wassila, Etude d’un ouvrage d’art en béton précontraint

o OUATTARA Issouf, Rapport de stage de production : Calcul d’un dalot double

o M. OUAYOU Balié Simon, Cours de Calcul de ponts

o M. ADOU Kouamé Marcel, Cours de Métré appliqué et étude de prix

SITES INTERNET CONSULTES

o http://www.bnetd.ci/

o https://fr.wikipedia.org/wiki/Classification_des_ponts

o http://www.cours-genie-civil.com/

o http://www.afd.fr

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 39


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

Annexes

ANNEXE 1 : Organigramme du BNETD

ANNEXE 2 : Plans de coffrage

ANNEXE 3 : Bordereau d’Avant Métré

ANNEXE 4 : Devis Quantitatif et Estimatif

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 40


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

ANNEXE 1 :

ORGANIGRAMMME DU BNETD

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 41


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

ANNEXE 2 :
PLANS DE COFFRAGE

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 42


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

ANNEXE 3 :

BORDEREAU D’AVANT METRE

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 43


Evaluation du coût d’un projet de pont à poutres
précontraintes de type VIPP : Cas du pont de Bettié

ANNEXE 4 :
DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF

KOUAME Bassa Jean-Daniel Rapport de stage de production 44