Vous êtes sur la page 1sur 66

RAPPELS HYDRAULIQUE

• Équations de base en hydraulique

– Équation de continuité

– Équation de quantité de mouvement

– Équation du moment de quantité de mouvement (moment cinétique)

– Équation de Bernoulli

– Équation d’énergie

• Problèmes en hydraulique

– Calcul du débit

– Calcul de pertes de charge

– Calcul de diamètre (dimensionnement)

• Formules en hydraulique

• Formules de Darcy weisbach

– Formule de pertes de charge

– Facteur f

• Cas du régime laminaire

• Cas du régime turbulent

– Formule de colebrooke White

– Formules approchées

– Abaque de Moody

– Formule quadratique des pertes de charge

– Formule de débit

– Formule de vitesse

• Formules de Manning Strickler –Formule de pertes de charge

• Facteur de rugosité n

• Rayon hydraulique Rh

F

l

d

ti

– ormu e qua ra que

charge –Formule de Débit –Formule de vitesse

d

t

es per es

d

e

• Formule Hazen Williams

– Formule de pertes de charge

– Cœfficient de Hazen williams

– Formule quadratique des pertes de charge

– Formule de débit

– Formule de vitesse

REYNOLDS Re

Re

VD

VD

REYNOLDS Re Re   VD  VD    4 Q  D 

4

Q

D

REYNOLDS Re Re   VD  VD    4 Q  D 

2

viscdynamique

.

N.S m

REYNOLDS Re Re   VD  VD    4 Q  D 

 

2

m

REYNOLDS Re Re   VD  VD    4 Q  D 

s

• Canal: système de transport dans lequel l’eau s’écoule et dont la surface libre est à la pression atmosphérique

dans lequel l’eau s’écoule et dont la surface libre est à la pression atmosphérique Naturels Canaux

Naturels

Canaux

dans lequel l’eau s’écoule et dont la surface libre est à la pression atmosphérique Naturels Canaux

Artificiels

dans lequel l’eau s’écoule et dont la surface libre est à la pression atmosphérique Naturels Canaux

Géométrie des canaux

Géométrie des canaux Les paramètres suivants sont à retenir : Largeur du canal à sa surface

Les paramètres suivants sont à retenir :

Largeur du canal à sa surface libre B La section d’écoulement ou section mouillée A Le périmètre mouillé P Le rayon hydraulique R=A/P La profondeur hydraulique D = A/B Profondeur d’eau h: profondeur maximale (sauf précision).

Canal trapézoïdal

B = b + 2 mh

A = (b + mh ) h

P

R

2

= b + 2 h ( m + 1)

= A / P

1 / 2

Canal trapézoïdal B = b + 2 mh A = ( b + mh ) h

B

Canal trapézoïdal B = b + 2 mh A = ( b + mh ) h
h 1 m b
h
1
m
b

Conduite circulaire (diamètre D)

Section partiellement pleine

 

Section pleine

θ

=

1

2 cos (1 2

h

)

θ

p

= 2π

 

D

A =

D

2

(θ

sin θ )

 

A

p

 

π

D

2

8

=

4

 

P =

θ

D

2

 

P

p =π

D

 

A

D

 

sin

θ

 

D

R =

=

(1

)

 

R p =

 
 

P

4

θ

 

4

θ
θ

h

Rayon Hydraulique Rh

Rayon hydraulique Rh

R

h

A

 A P

P

A

section mouillée

P

Périmètre mouillé

Conduite circulaire pleine

A

4

D

2 P

 

D

R

h D

mouillée P  Périmètre mouillé Conduite circulaire pleine A   4 D 2 P 

4

Rayon Hydraulique

Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2
Rayon Hydraulique b h R h  Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2

b

h

R h

Amouillée

Pmouillée

Amouillée

D

2

 Amouillée Pmouillée   Amouillée   D 2 *1 2    Pmouillée

*1 2

Pmouillée

4

 D

Pm

Am

b

b

*1 2  2
*1 2
 2

*

h

h

Manning Strickler

V

Q

S

1

n

V

Hf

R

2

h

.

A

Manning Strickler V Q S    1 n V Hf R 2 h .
Manning Strickler V Q S    1 n V Hf R 2 h .

3

L

S

1
1

2

Manning Strickler

V

V

1

n

0

, 397

0

n

, 397

k

n

strickler

D

2

D 2

1    1 n 0 , 397 0 n , 397  k n

3

S

    1 n 0 , 397 0 n , 397  k n

2

3    1 n 0 , 397 0 n , 397  k n

hf

L

1
1

2

Manning Strickler

Q

Q

S

S

0

, 312

0

n

, 312

n

gradient

pente

10,29n

D

D

8

8

1312 0 n , 312 n  gradient  pente  10,29n D D 8 8

3

S

n , 312 n  gradient  pente  10,29n D D 8 8 1 3

2

, 312 n  gradient  pente  10,29n D D 8 8 1 3 S

3

hf

L

1   
1

2

Hydrauliqu

2

Q

2 D
2
D

16

n  gradient  pente  10,29n D D 8 8 1 3 S 2 3

3

e

S

V

Q

R

10 ,29 *

n

2

*

Q

2

D 16 / 3

0,397

n

*

D

2 / 3

VA

0,312

n

D

/ 4 (plein)

*

S

*

D

A

1 / 2

8 / 3

*

S

D

2

1 / 2

/ 4

Manning Strickler

Hf

L

S

10,29 *

Hf

10,29 *

RQ

n

2

n

*

n

L

2 Q 2 * 16 3 D 2 1 6 3 * Q D
2
Q
2 *
16 3
D
2
1 6 3
*
Q
D

Hf

10.29*

L

*

2

n

*

Q

2

D 16/3

RQ

n

Résis

tan

ce

R

10.29*

L

*

2

n

D 16/3

20

20

HAZEN - WILLIAMS

V

0,849 *

V

0,849 *

R

A

h P

Ch

w

Ch

w

*

*

* V  0,849 * R  A h P Ch w Ch w * *

2 3

h

R

A

 

P

 

w Ch w * * 2 3 h R  A    P 

1 2

* S 2 3
*
S
2 3

*

Hf

L

w * * 2 3 h R  A    P   1

1 2

Rayon

Hydrauliqu e

Écoulement à surface libre

• Optimisation des sections des canaux

– Sections rectangulaires

– Sections trapézoïdales

• Énergie spécifique Es

• Profondeur critique Yc

– Sections rectangulaires

– Sections quelconques

Formule de débit selon Manning strickler

Equation de débit

• Ecoulement uniforme

Q

CA

• Equation de débit • Ecoulement uniforme Q  CA R h S i A =
• Equation de débit • Ecoulement uniforme Q  CA R h S i A =

R h

S

i A = Section d’écoulement (mouillée)

C = C

oe

ffi

c en

t d

CHEZY

e

Rh = Rayon hydraulique

= A/Pm Pm=

Périmètre mouillé S = Pente du canal Pm = Périmètre Mouillé C prendra une expression selon l’auteur

29

• Pour la formule de Manning

• C= coefficient de Chézy prendra la forme suivante

C

1 1 6 R h
1
1 6
R
h

n

Q

C

m

n

AR

h

2 3 1 2 S
2 3
1 2
S

Cm = 1 dans le système SI A= section d’écoulement S = pente Rh = rayon hydraulique

30

Q

CA

S h
S
h

C

C

1 1 6 R h
1
1 6
R
h

n

Mannin g

87

1

/ R h
/
R
h

Bazin

• optimisation

• optimisation 2 5 èt C= constante Selon cette formule A minimum entraîne P minimum P
• optimisation 2 5 èt C= constante Selon cette formule A minimum entraîne P minimum P
2 5
2
5

èt C= constante Selon cette formule A minimum entraîne P minimum

P

= p

r m

é i

re mou illé

Cas d’une section rectangulaire

P = b+2y et b = P-2y

A = by

A

P 2y y cP

et b = P-2y A = by A    P  2y y 

2 5

b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP
b = P-2y A = by A    P  2y y  cP

dP

2 y

dy

 

P

2y

2

5

3 5

 P  2y y  cP 2 5  dP     

cP

dP

dy

2
2

• On trouve pour l’extremum

b 2y

1 y m b
1
y
m
b

P b 2y

A

2

by my

 2 y 1 y m b P  b  2y A  2 by

1m

2

2

2 5

m b P  b  2y A  2 by my  1  m

A by my cP

P

b  2y A  2 by my  1  m 2 2 2 5

2

m

2y 1

y

2

my

25

b  2y A  2 by my  1  m 2 2 2 5

cP

• Procédure :

• Dériver par rapport à y en supposant m la pente constante puis par rapport à la pente m.

2 P  4 y 1  m  2m 1 m  2 
2
P 
4 y
1
m
2m
1
m 
2 
1
m
2 my 3
2 my
3

3

Pente m = H/V

avec la valeur

m (pente)

constante

nous

  P  2    y     P 
 P
2
 y
P
4
y
1
m
m  cte
2
P
4
y
1
m
2
my
avec
la valeur
y constante
nous

2

my

avons

 P    m 
 P 
 m

y cte

m

3 3
3
3

2 m

2 1  m
2
1 
m

0.0

avons

0

3737

• Solutions pour le canal

• Solutions pour le canal P  2 3y A  3y 2 m  3
• Solutions pour le canal P  2 3y A  3y 2 m  3

P 2

3y

A

3y
3y

2

m

3
3
• Solutions pour le canal P  2 3y A  3y 2 m  3

3

3 b  2 3 A Y R  
3
b
 2
3
A
Y
R  

P 2

y

38

• Solutions pour le canal (pour m donné)

P  4y 1 m²  2my 2 A b y my
P  4y 1 m²  2my
2
A
b y
my

A

R  

• Solutions pour le canal (pour m donné) P  4y 1 m²  2my 2

P

Y

• Solutions pour le canal (pour m donné) P  4y 1 m²  2my 2

2

39

•Remarque :la section semi-circulaire (demicercle) est la section optimale de toutes les sections de canaux

Exemple: Déterminer les dimensions optimales d’un canal trapézoïdal de débit Q = 200 m3/s et de pente S= 0.0004 et n= 0.016

Q

1 AR

n

h

2 3 1 2 S
2 3
1 2
S

y

b

S= 0.0004 et n= 0.016 Q  1 AR n h 2 3 1 2 S

8 3

2

146.64

3 3
3
3

y

200

1.00 2 3 y   Y   0.016   2
1.00
2
3 y   Y 
0.016
 
2
 2 146.64 3 3 y 200  1.00 2 3 y   Y 

2 3

0.0004

y 6.492m

m

3 3
3
3

Q

200

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y
Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

n

AR

h

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

2 3

S

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

1 2

3 y   Y

 

1.00

0.016

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

2

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

2

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

2 3

Q 200  n AR h 2 3 S 1 2 3 y   Y

0.0004

b

2

m

3
3
3 3
3
3

3

b  2 m  3 3 3 3 y A R   Y P
b  2 m  3 3 3 3 y A R   Y P

y

A

R  

Y

P 2

Énergie spécifique et Profondeur critique d’un canal

• C’est l’énergie rapportée à un repère horizontal (datum = fond du canal)

E

s

y

V

2

2g

E

s

y    Q A

2

1

2

g

Cas d’un canal rectangulaire Surface A = b*y avec b= 1 q est un débit unitaire (par unité de largeur) nous aurons

E

s y

q

2

2 gy

2

44

• On peut s’intéresser à la variation de Es en fonction de la profondeur y avec q = constant ( exemple q = 5.5 m3/s) courbe Es en abscisse et y en ordonnées

• Selon cette courbe (une hyperbole) Es prend une valeur minimale en dessous de laquelle Es n’existe pas. On l’obtient par l’équation suivante :

E

s y

q

2 dE

s

2 gy

2 dy

0

 

1

q

2

gy

3

E

s

y

q

2

2gy

2

y

c

E s  y  q 2 2gy 2 y c c 1 3  2

c

1 3  2 q        g  c
1 3
2
q
g 
c

dE

s

E

dy

s

min

0

1

 

q

2

3

gy

3

y c c 1 3  2 q        g

2

y c

46

• Ici yc est la profondeur critique et la vitesse associée Vc ou vitesse critique

y

1 3  q 2     c   g E 
1 3
q
2 
c
g
E
V 
gy
c
c

s

min

3

2

y

c

On réalise que q est maximum pour une profondeur égale à la profondeur critique Yc

• Dans le cas général nous avons

E

s y

Q

2

2gA

2

Q

A

2 gE  y s
2
gE
y
s

• et la profondeur critique peut être obtenue par dérivation comme suit

dE

s

dy

0

1

Q

2 dA

gA

3 dy

Avec T = largeur de la surface libre, nous avons D = profondeur hydraulique

A = T*Y et D = A/T

Ainsi dA = Tdy

Q

2

gA

3

c

T

c

1

E

s

y

c

A

c

2T

c

• Cette équation montre que Es minimum est obtenue avec l’énergie cinétique est moitié de A/T ou D

• L’obtention de la profondeur critique pour Q max est donnée par la résolution de l’équation

f

y

Q

2

T

gA

3

E

s y

Q

2

2gA

2

dE

s

dy

0

1

f

y

Q

 Q 2 2gA 2 dE s dy  0  1 f  y 

2

g

E s

y

A

Q

2 dA

gA

3 dy

Q

2 T

gA

3

51
52

12

10

8

6

4

2

0

12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8
12 10 8 6 4 2 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8

0

1

2

3

4

5

6

7

8

12,00 10,00 8,00 6,00 4,00 2,00 0,00 -0,20 0,00 0,20 0,40 0,60 0,80 1,00 1,20
12,00
10,00
8,00
6,00
4,00
2,00
0,00
-0,20
0,00
0,20
0,40
0,60
0,80
1,00
1,20
1,40
1,60
-2,00

Exemple : Déterminer la profondeur critique Yc d’un canal trapézoïdal de largeur b= 3m et de pente m = 1/2 (1H/2V) Q= 10 m 3 /s

f



y

A

3 y

10

2

3

y

2

2

y

9.806 3y

y

2

/ 2

3

T

3

y

10.198 3

y

3y

0.5y

2

3

1.0

On trouve Yc = 0.984 m

q:=10;g:=9.81;T:=3+y;

A:=3*y+1/2*y^2;

q:=q^2*T/(g*A^3)=1;

solve(eq,y);

• Récapitulons

• Section optimale formule de base

A

cP

2 5
2
5

• Section rectangulaire b, y

P = b+2y

• On a

et b = P-2y

A = by

b = 2*y et P= 4*y et A = 2*Y 2

• Récapitulons

• Section optimale formule de base

A cP

• Section optimale formule de base A  cP 2 5 • Section trapézoidale b m

2 5

• Section trapézoidale b m et Y

A

P b 2

2 y 1 m
2
y
1
m

2

by my

P

et Y A P  b  2 2 y 1 m  2 by my

2

m

2y 1

• On a

m

3 3
3
3

y

2

my

25

et Y A P  b  2 2 y 1 m  2 by my

cP

• Solutions pour le canal trapézoidal

• Solutions pour le canal trapézoidal P  2 3y A  3y 2 b 3
• Solutions pour le canal trapézoidal P  2 3y A  3y 2 b 3

P 2

3y

A

3y
3y

2

b

3  2 y 3 A Y R  
3
 2
y
3
A
Y
R  

P 2

Sections critiques

E

s y

Q

2

2 gA

2

Q  A 2 g E s  y 2 Q T f  y
Q
A
2
g
E
s  y
2
Q
T
f
y
1
3
gA
61
61
62

62

Ecoulement partiel en conduite

• Abaque de Manning

• En ordonnées Y/D

• En abscisses paramètres

• Débit

• Rayon hydraulique

• Vitesse

• Section d’écoulement

Rayon hydraulique des collecteurs à section circulaire, non pleins en fonction du remplissage

Supposons la conduite remplie à r% (rapport de la hauteur du liquide dans la conduite au diamètre de celle-ci = Y/D) et soit a le rapport entre le rayon hydraulique de la conduite et son diamètre (a = Rh/D). Les valeurs de a en fonction de r ont données par le tableau suivant :

r %

20

 

25

 

30

35

40

45

50

55

60

a

0,121

0,147

0,171

0,193

0,214

0,233

0,250

0,265

0,278

r %

65

70

75

80

85

 

90

 

95

100

a

0,288

0,296

0,302

0,304

0,303

0,298

0,286

0,250

65

Débits et vitesses dans des collecteurs à section circulaire, non pleins, en fonction du remplissage.

Considérons une conduite à section circulaire de pente uniforme, transportant un liquide et partiellement remplie soient :

Q le débit de cette conduite, supposée remplie à r

% (rapport de la hauteur du liquide dans la conduite au diamètre de celle-ci), et

V

la vitesse correspondante à q

Q

son débit si elle était entièrement remplie sans

que la veine supérieure du liquide soit soumise à aucune pression V sa vitesse correspondante Q, c’est-à-dire à pleine section ;

66

r

%

 

10

 

15

20

25

30

35

40

45

50

55

m

 

0,21

0,049

0,088

0,137

0,196

0,263

0,337

0,416

0,500

0,586

p

0,401

0,517

0,615

0,700

0,776

0,843

0,902

0,954

1,000

1,039

r

%

60

65

70

75

80

85

90

95

100

m

0,672

0,756

0,837

0,912

0,977

1,030

1,066

 

1,075

1,000

p

1,072

1,099

1,120

1,133

1,140

1,137

1,124

 

1,095

1,000

Remarque : les valeurs de m et p données pour celles de r qui dépassent 80 % n’ont qu’un intérêt théorique :

en pratique, on ne rencontre pas de conduite dans lesquelles r présent de façon stable des valeurs voisines de 100, Q est donc le débit de la conduite supposée entièrement pleine pour lequel la perte de charge est égale à sa pente.

67

q et v s’obtiennent en fonction de Q et V, par relations q = m Q et V = p.V dans lequel m et p sont des coefficients donnés par le tableau suivant en fonction r r= Y/D

68

69

69

A

R

1

8

d

2

0 P

sin

1

    d 2 0 P    sin 1   4

4

sin

1

d

0

T 2

y(do  y)
y(do  y)

1

d 2 0 P    sin 1   4    sin

2

d

0

70

D

Z

 1   sin    8 1   sin  2
1
 sin
8
1
  sin
2
2
  
sin
8
1
  32
sin
2

do

1 .5

do

2 .5

71