Vous êtes sur la page 1sur 8

Le marché de capitaux

Les marchés de capitaux permettent la rencontre entre les agents économiques ayant un excédent
de financement et les agents ayant des besoins de financement.

Les marchés de capitaux assurent le financement de l'activité économique que ce soit à court terme
(marché monétaire) ou à long terme (marché financier). Le marché des capitaux se subdivise donc en
deux compartiments essentiels : le marché financier et le marché monétaire.

I. Le marché financier

1) Définition :
Le marché financier est le marché sur lequel se rencontrent l’offre et la demande de capitaux à long
terme. Sur ce marché sont émis et négociés des titres dont l’échéance est généralement supérieure à
sept ans.

2) Rôles du marché financier


La fonction primordiale d'un marché financier est de faciliter une allocation efficace des ressources ;
à la fois dans le temps et dans l'espace, et leurs misent en œuvre dans un environnement incertain.
Parmi les rôles du marché financier, on cite :

- La mobilisation de l’épargne :
Le marché financier joue un rôle essentiel dans le financement des investissements. En effet, il
permet de drainer les excédents de capitaux assurés par les agents économiques qui épargnent plus
qu’ils n’investissent et de les mettre à la disposition des agents économiques qui ont des besoins de
financement;

Ainsi le marché financier constitue un circuit de financement de l’économie par la mobilisation de


l’épargne qui se transforme en ressources longues pour les investisseurs.

- Garantir la liquidité :
La liquidité du marché permet à l’épargnant, à tout moment de faire des arbitrages et de s’orienter
vers les actifs les plus attrayants.
Cela signifie que le marché doit permettre aux prêteurs de vendre leurs titres rapidement, à faible
coût et sans incertitude quant au délai et au règlement de la transaction.

- Diffusion de capital :
Cette fonction s’exerce essentiellement par les introductions des sociétés en bourse. Le principe de
l’introduction en bourse est simple : les principaux actionnaires d’une société de capitaux mettent à
la disposition du marché (c’est-à-dire du public) une fraction du capital.
À cette offre de titre devrait correspondre une demande : le marché financier permet cette
confrontation. Après son introduction en bourse la société peut encore élargir le cercle de ses
actionnaires par l’augmentation de son capital.

- Mutation des structures industrielles :


La pérennité et la réussite de certaines activités industrielles passent par la réalisation d’économie
d’échelle lorsqu’un certain niveau de production est atteint. Atteindre des seuils de rentabilité ou
encore les seuils qui permettent aux entreprises industrielles de faire face à leurs concurrents
nécessite la mobilisation de fonds très importants;
Le marché permet à ces industriels d’élargir leurs activités sans faire appel à leur trésorerie par
l’absorption d’autres industriels et l’émission de nouvelles actions; Ainsi les structures de production
des entreprises se modifient par l’acquisition d’actifs ou par la prise de contrôle d’autres sociétés.

- Valorisation et baromètre de l’économie :


La bourse est un « indicateur de la confiance » dans la santé des entreprises et de l’économie du
pays. Dans un marché financier « efficient », les cours des titres mesurent de manière permanente la
valeur de marché des actifs négociés en bourse. La valorisation des titres repose sur une série de
jugements de valeur que les opérateurs portent sur les titres qu’ils négocient.
Aussi, le marché financier constitue un baromètre de l’économie qui permet à tous les investisseurs
publics ou privés de prendre individuellement ou collectivement les décisions d’investissement
adéquates pour une allocation optimale des ressources.

- Diversifier le risque :
Pour que les investisseurs participent à des projets risqués, il faut que deux conditions soient
vérifiées. Tout d’abord il faut que le rendement soit fort, c’est-à-dire que plus le risque est grand plus
le retour sur investissement doit être grand aussi. De plus, il faut que ces prêteurs puissent diversifier
leur portefeuille en investissant dans des projets sécurisant. Ce sont des marchés internationaux qui
permettent cette diversification. C’est en cela que les marchés participent à la croissance
économique.

3) Intervenants du marché financier marocain

Parmi les acteurs du marché financier on trouve :

3 .1 La Bourse des Valeurs de Casablanca


3.2 Les sociétés de bourse
3.3 Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM)
3.4 Les banques
3.5 Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM)

4) Introduction en bourse

Marché boursier :
1- Définition de la bourse :
La bourse est un lieu d’échanges où sont vendues et achetées les actions des entreprises cotées et
les obligations émises par les sociétés.

La bourse favorise la rencontre des entreprises qui vendent leurs actions et / ou obligations avec les
investisseurs qui désirent les acquérir ou les échanger.
Ainsi, il s’agit de lieu de rencontre de l’offre et de la demande de capitaux, dans la mesure où :

- Elle permet le financement pour l’entreprise


- Elle est un moyen de placement pour les investisseurs
2- La structure du marché boursier :

La bourse Casablanca est la société qui gère les marchés boursiers marocains appelés communément
“ société gestionnaire
La bourse de Casablanca dispose deux types de marché :

Le marché central réservé aux transactions courantes ou les actions sont achetées et vendues en
fonction des ordres d’achat et de vente émis par les détenteurs d’action ;
Marché de blocs est un marché de gré à gré où sont négociés des blocs de titres de taille importante,
des conditions de cours issues du marché central.

Les transactions effectuées sur le marché de blocs ne sont pas soumises au prix du marché, mais
sont conclues de gré à gré entre le vendeur et l’acheteur via des intermédiaires, tout en respectant la
fourchette des prix du marché.

3- Intervenants :
La bourse de Casablanca
Les sociétés de bourse
Le conseil déontologique des valeurs mobilières – CDVM
Le dépositaire central-MAROCLEAR

Les produits proposés par la bourse :


Actions
Obligations
Droits : Les droits émis par une entreprise confèrent à leurs détenteurs deux types de privilèges:
Les droits d’attribution : ils permettent d’obtenir des actions gratuitement, lors d’une augmentation
du capital par attribution d’actions gratuites.
Les droits de souscription: ils donnent aux anciens actionnaires de l’entreprise la possibilité de
souscrire en priorité aux nouvelles actions émises par l’entreprise cotée lors des
augmentations du capital en numéraire .le détenteur du droit de souscription peut soit le
vendre soit participer à l’opération

Q'est ce qu'un indice Boursier ?


Le suivi de la situation de la bourse suppose la définition d'une batterie d'indicateurs pertinents
capables de refléter en permanence les caractéristiques et l'évolution des produits boursiers
(valeurs mobilières). Les indices boursiers qui sont présentés à travers les mass média, ont
pour but d'informer les épargnants sur l'évolution quotidienne de la Bourse de Casablanca.
Les indices boursiers sont calculés de manière scientifique sur la base d'un échantillon
représentatif d'actions cotées en bourse. Ainsi, les investisseurs marocains et étrangers
trouveront à travers les indices boursiers (MASI, MADEX ou USI 10 par exemple), des
indications sur la performance de la Bourse de Casablanca.
Indices boursiers :
Le MASI (Moroccan All Shares index) est un indice de capitalisation. Il intègre toutes les valeurs de
type actions, cotées à la Bourse de Casablanca. Il est ainsi un indice large, permettant de
suivre de façon optimale le développement de l’ensemble de la population de valeurs de la
côte.

Le MADEX (Moroccan Most Active shares Index), est indice compact, composé des valeurs les plus
actives de la côte, en terme de liquidité mesurée sur le semestre précédent, intégrant donc
les valeurs cotées en continu sur la place casablancaise. Ce dernier se révèle ainsi un
instrument particulièrement adapté à la gestion de portefeuille.

Le calcul du MADEX consiste à mesurer l’évolution boursière d’une sélection de


titres les plus liquides du marché.

1- Les étapes d'une introduction en bourse :


L’opération d’introduction en Bourse d’une entreprise se déroule en sept grandes étapes, qui vont de
la préparation juridique à l’offre et le placement des titres.

Etape préliminaire:

C’est une phase importante dans le processus d’introduction en Bourse, il s’agit de la préparation
des bases fondamentales de l’opération. Elle doit commencer tout d’abord par l’accord des
actionnaires sur le projet d’introduction.

Préparation juridique d'une introduction en bourse : Avant toute introduction en Bourse, la


société doit prendre des mesures préalables qui concernent son organisation notamment en
matière juridique.

Certaines mesures sont d'ordre légal :

- Transformation en société anonyme,

- Exigence d'un capital minimum.

D'autres sont facultatives :

- Adaptations statutaires ;

- Toilettage des statuts : suppression de clauses ayant une incidence sur la cession d'actions ;

- Ajout ou refonte de certaines dispositions statutaires ;


Le choix des intermédiaires obligatoires

La deuxième étape consiste à sélectionner les intermédiaires financiers (banques d’affaires,


sociétés de Bourse, conseillers juridiques et financiers, etc.) qui vont accompagner l’entreprise
durant toutes les étapes de l’opération et dans la rédaction de la note d’information.

Le dépôt officiel du dossier

Le dossier doit être déposé au Conseil déontologique des valeurs mobilières au moins 2 mois
avant la date prévue de l’introduction. La Bourse de Casablanca doit également être avisée à la
même période, et ce afin de réserver une date sur le calendrier des opérations financières
prévues

La décision d’admission

Trois à quatre semaines en moyenne avant la date prévue d’introduction, la Bourse de


Casablanca s’assure du respect des conditions d’admission à l’un des 3 marchés actions
conformément aux dispositions réglementaires, vérifie les modalités d’introduction et le
calendrier de l’opération et donne son avis d’approbation. Sauf opposition, le Conseil
déontologique des valeurs mobilières donne son visa sur la note d’information.

L’information du marché

Dès obtention du visa du CDVM, la Bourse de Casablanca procède à la publication au bulletin de


la cote de l’avis relatif à l’opération d’introduction en Bourse.

La centralisation des souscriptions

Après clôture de la période de souscription, la Bourse de Casablanca reçoit, centralise et


consolide les souscriptions. Elle établit ensuite un listing des souscriptions qu’elle remet à
l’émetteur et aux membres du syndicat de placement.

La première cotation

Le jour de la première cotation, la Bourse de Casablanca publie par avis au bulletin de la cote les
résultats techniques de l’opération d’introduction.

1- Les avantages de l’introduction en Bourse de Casablanca

La diversification des sources de financement

Une entreprise qui souhaite par exemple financer des projets de développement, met des

titres sur le marché, en échange de quoi les nouveaux actionnaires apportent les capitaux

nécessaires. Elle diversifie ainsi ses sources de financement et se donne les moyens de saisir les

opportunités qui se présentent.

❚L’obtentiond’un label de leadership et le renforcement de la notoriété


La présence d'une entreprise à la cote et la communication qu'elle entraîne lui assure une

visibilité permanente, qui constitue une des formes les plus efficaces de publicité.

La valorisation des ressources humaines ❚

La majorité des entreprises qui s'introduisent en bourse réservent une partie de l'opération à
leurs salariés et leur donnent ainsi la possibilité de devenir actionnaires.

La satisfaction des actionnaires ❚

La cotation régulière de la valeur permet aux actionnaires de valoriser à tout moment leur
patrimoine. Elle favorise également la liquidité du capital, qui leur permet de vendre facilement
leurs parts sur le marché boursier ou de faire entrer des partenaires de poids. Les plus-values
réalisées et les dividendes versés constituent une autre source de satisfaction des actionnaires.

La sauvegarde du contrôle des entreprises ❚

Favorise une transparence des comptes et la mise en place de systèmes modernes de contrôle
interne.

Le bénéfice de l’exonération fiscale ❚

Depuis 2001, une exonération fiscale de 25% à 50% de l'impôt sur les sociétés est accordée aux
entreprises qui s'introduisent en Bourse. La durée de cette exonération est de 3 années
consécutives, à compter de l'exercice qui suit celui de leur introduction en Bourse.

2- Les inconvénients de l’introduction en BVC

-L'évolution du titre n'est plus du seul fait de la rentabilité et des performances de l'entreprise

et fluctuera au gré des rumeurs, des prévisions et de la conjoncture.

- La publication régulière d'états financiers nécessite la mise en place d'un système

d'information efficace et rigoureux et de l'existence de ressources humaines qualifiées

capable de tenir ce système. Un tel dispositif peut s'avérer coûteux pour l'entreprise. En plus,

le risque de divulgation d'informations supposées rester confidentielles, surtout vis-à-vis de

la concurrence, n'est pas négligeable.

-L’actionnaire ne sera plus seul maître à bord et ne pourra plus, en conséquence, avoir une

stratégie indépendante des paramètres financiers (taux de croissance). Toute décision devant,en
effet, obtenir l'accord des nouveaux actionnaires.
II. Le marché monétaire

1. Définition du marché monétaire

Le marché monétaire est un marché virtuel sur lequel sont offerts et demandés des capitaux

à court terme. Il n’a pas de localisation précise, les transactions se font par les moyens de
télécommunications, télex, téléphone, et des moyens informatiques.

Le marché monétaire est composé de deux compartiments :un marché interbancaire réservé aux
banques et un marché de titres de créances réservé aux investisseurs.

2. Le marché interbancaire

a) Définition

Le marché interbancaire est un marché où les banques échangent entreelles des liquidités et
empruntent ou prêtent à court terme, et où également la banque centrale intervient pour
apporter ou reprendre des liquidités.

b) Les fonctions du marché interbancaire

Le marché interbancaire a trois fonctions :

- La redistribution entre les banques elles-mêmes de leurs déficits et excédents de liquidités.

- Les ajustements de trésorerie entre les banques.

- La régulation de la liquidité bancaire par la Banque Centrale.

c) Les intervenants

Les intervenants sur le marché interbancaire se composent d'une part, des autorités de tutelle et
d'autre part, des émetteurs et investisseurs.

L'accès au marché interbancaire est bien réglementé par la réglementation bancaire, à coté de
BAM qui l'acteur principal de ce marché et du trésor public, « seules les banques, la CDG, la
caisse marocaine des marchés, dar Addamane et la caisse centrale de garantie sont habilités à
intervenir sur le marché interbancaire.»

Banque centrale

Les banques centrales. On pourrait les qualifier de banques des banques. Il s'agit d'organisations
qui ont une influence sur l'économie mondiale, comme la Banque Centrale Européenne (BCE) ou
la Réserve Fédérale des États-Unis (FED), ou Bank Al-maghrib.

« Bank Al-Maghreb», est un établissement public doté de lapersonnalité morale et de


l’autonomie financière. Dénommée banque du Maroc jusqu'en 1987, BAM a été créée par le
dahir du 30 juin1959 en substitution à l’ancienne « Banque d’Etat du Maroc ».