Vous êtes sur la page 1sur 2

Matériaux de construction – 28/11/2017

Les granulats :
Les granulats sont des matériaux inertes, stériles, qui constituent le squelette du
béton. Extraits des rivières ou des carrières, ils ont des formes :
 Soit arrondies et polies, et proviennent de l’érosion des roches (granulats
naturels).
 Soit anguleuses avec des arêtes vives. Ils (les granulats) sont les résultats
du concassage des roches (granulats artificiels).
Les granulats sont classés en fonction de la grosseur des grains :
 Sable : ( 0.1 mm → 6.3 mm )
 Gravillons : ( 6.3 mm → 25 mm)
 Cailloux : ( 25 mm → 80 mm )
Celle-ci (la grosseur) est déterminée par tamisage à l’aide des tamis, dont la
dimension s’échelonne de 0.08 mm à 80 mm. Passé aux tamis, un échantillon
quelconque de granulats donne lieu à une courbe granulométrique qui exprime
les pourcentages pondéraux cumulés des grains passant par les tamis successifs.
(+ courbes tracées)
-La classe d’un granulat 𝑑/𝐷 est caractérisée par la plus petite dimension 𝑑 et la
plus grande dimension 𝐷 .( exemple : sable 0/5)
 𝑑/𝐷 : granulat qui passe entièrement (de plus que 90%) sur le tamis de
dimensions d’ouvertures 𝐷 et qui est retenu entièrement sur le tamis de
dimensions d’ouvertures 𝑑 .
 Si 𝑑 < 0.5 𝑚𝑚 , le granulat entre dans la classe 0/𝐷 .
 En général, 𝐷 > 1.56𝑑
-Le mélange de sable et de gravillons est défini par le rapport pondéral : 𝐺/𝑆. Ce
rapport est < 2 pour les bétons courants. Lorsqu’il est de l’ordre de 2.2 , la
compacité et la résistance à la compression sont meilleurs, mais l’ouvrabilité du
béton est moins bonne. A l’inverse, si ce rapport est de l’ordre 1.6 (cas
couramment rencontré), la résistance à la compression diminue mais l’ouvrabilité
est améliorée, car la plasticité du béton augmente.
Matériaux de construction – 28/11/2017

Les caractéristiques des granulats :


La propreté :
Pour les gravillons, elle est donnée par le pourcentage pondéral des matières
passant aux tamis de 0.5 𝑚𝑚. Le tamisage étant effectué sous l’eau, ce
pourcentage ne doit pas dépasser 2%.
Pour les sables, un essai de sédimentation est effectué, permettant de définir
l’équivalent sable (ES). On prélève 120𝑔 de sable sec relavé dans une éprouvette
(généralement de 430 𝑚𝑚 de hauteur et 32 𝑚𝑚 de diamètre), avec mélange
d’eau distillée et d’une solution floculante de 𝐶𝑎𝐶𝑙2 , agité et laissé décanter pour
20 minutes, on obtient du bas en haut du sable propre tassé, une zone trouble
d’argile floculée et de l’eau claire.
ℎ1
𝐸𝑆 = × 100
ℎ1 + ℎ′
ℎ1: é𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑢𝑐ℎ𝑒 𝑑𝑒 𝑠𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑝𝑟𝑜𝑝𝑟𝑒
Avec : { ℎ′ : é𝑝𝑎𝑖𝑠𝑠𝑒𝑢𝑟 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑐𝑜𝑢𝑐ℎ𝑒 𝑑 ′ 𝑎𝑟𝑔𝑖𝑙𝑒 𝑓𝑙𝑜𝑐𝑢𝑙é𝑒
ℎ2 = ℎ1 + ℎ′
(+figure)
On dit que le sable occupe 𝐸𝑆 % de la hauteur ℎ2 et l’argile occupe
(100 − 𝐸𝑆)% de ℎ2.
Les valeurs admises sont les suivantes :
 𝐸𝑆 = 100 : sable très propre
 𝐸𝑆 = 0 : argile
 𝐸𝑆 = 70 : sable de concassage
 𝐸𝑆 = 75 : sable courant
∴ 70 < 𝐸𝑆𝑜𝑝𝑡𝑖𝑚𝑎𝑙 < 80 → Bien pour utilisation pour les mortiers et bétons