Vous êtes sur la page 1sur 6

1) Définition

La politique monétaire peut être définit comme l’ensemble des moyens mise en place pour
contrôler la croissance monétaire au niveau d’un pays ou d’un ensemble de pays ayant la
même monnaie.
Les autorités monétaires cherchent à contrôler la croissance de la masse monétaire de façon à
assurer une bonne adéquation entre la quantité de monnaie disponible et les besoins de
monnaie.

2) Objectifs de la politique monétaire


3) Instruments de la politique monétaire

Politique monétaire de BAM


Stratégie
Pour assurer la stabilité des prix, objectif prioritaire parmi les missions que lui confère son
nouveau Statut, la Banque Centrale a adapté les cadres stratégique et opérationnel de la
politique monétaire.

En effet, après avoir mis l’accent sur le suivi d’une norme monétaire, la Banque a adopté une
stratégie de politique monétaire fondée sur une approche multicritère comme cadre de
diagnostic du risque inflationniste. S’agissant des interventions de Bank Al-Maghrib, elles
visent à influencer le taux interbancaire en ayant recours à un ensemble d’instruments
constituant le cadre opérationnel de la politique monétaire.

La politique monétaire constitue l’ensemble des actions qu'une banque centrale met en œuvre,
en vue d'influencer les variables monétaires et financières tels que les taux d’intérêt, la
monnaie et le crédit qui, à leur tour, affectent les comportements de dépense et de placement
des agents économiques. En gérant le niveau de liquidité sur le marché monétaire
interbancaire, Bank Al-Maghrib détermine l’évolution du taux interbancaire qui, dans des
délais plus ou moins longs, influence les autres taux d’intérêt, les conditions d’offre et de
demande de crédit et de monnaie dans l’économie, ainsi que les autres variables financières
que les agents économiques prennent en considération préalablement à la prise de décision.

En préservant la stabilité des prix, la politique monétaire permet aux agents économiques
d’ancrer leurs anticipations et de prendre leurs décisions de consommation, d’épargne et
d’investissement sans risque d’altérer les calculs de rentabilité économique.

1. La stabilité des prix comme objectif principal de la politique monétaire de Bank Al-
Maghrib

Conformément à l’article 6 du nouveau Statut de Bank Al-Maghrib entré en vigueur en 2006,


l’objectif de la politique monétaire est d’assurer la stabilité des prix.

2. Mise en place du cadre multicritère d’analyse du risque inflationniste

En raison de la multitude de facteurs d’offre et de demande qui influencent l’inflation, Bank


Al-Maghrib a procédé à une réadaptation progressive du cadre d’analyse et stratégique de la
politique monétaire, qui a conduit à l’adoption en 2006 d’une approche multicritère de
diagnostic du risque inflationniste.

Le nouveau cadre inclut désormais, outre l’analyse monétaire, le suivi d’un ensemble de
variables d’offre et de demande susceptibles d’exercer des effets sur l’évolution de l’inflation.
Ces variables sont regroupées en cinq blocs :

• Evolution de la demande globale : Dans la mesure où l’inflation résulte avant tout d’un
excès de la demande sur l’offre, Bank Al-Maghrib analyse les composantes de la demande, à
savoir la consommation, l’investissement et la demande étrangère nette ;

• Pressions sur les capacités de production : La Banque suit également l’évolution des
facteurs d’offre en faisant ressortir principalement les tensions sur les capacités de production
et les tensions sur le marché du travail.
• Conditions monétaires et prix des actifs : Etant donné que la hausse de la demande est
conditionnée par les variables monétaires et financières, Bank Al-Maghrib analyse les
variables monétaires et financières qui influencent les décisions des ménages et des
entreprises en matière de dépense et de placement à court et moyen terme. Ces données
portent sur les taux d’intérêt, l’évolution de la masse monétaire, de ses contreparties et de ses
composantes, celles relatives aux placements alternatifs à la monnaie, ainsi que celles
concernant les prix des actifs financiers et immobiliers;

• Prix à l’importation : Outre les facteurs d'offre et de demande au niveau interne, le niveau
des prix se trouve également influencé par l'évolution des prix à l'importation. Aussi, le cadre
analytique de Bank Al-Maghrib inclut-il l’évolution de l’inflation dans le monde, des prix
internationaux des matières premières, notamment le prix du pétrole, ainsi que les prix à
l’importation des différentes catégories de biens ;

• Prévision de l’inflation : Bank Al-Maghrib procède à une analyse de l’évolution des prix
ainsi que des principales composantes de l’ICV, puis établit des prévisions consensuelles
d’inflation à taux fixe, sur la base des résultats issus des différents modèles économétriques
prévisionnels développés au sein de la Banque. L’horizon de prévision pour chaque exercice
est fixé à quatre trimestres.

L’analyse des différents blocs et de certaines variables additionnelles impactant l’inflation


permet de dégager une balance de risques associée aux prévisions, rendant ainsi possible une
appréciation globale du risque inflationniste. Les conclusions des différentes analyses
économiques et les prévisions d’inflation, représentées avec leur balance de risques sous la
forme d’un graphique en éventail (Fan chart), sont soumises au Conseil de la Banque dans le
cadre du Rapport Trimestriel sur la politique monétaire.

Outre son apport au niveau de la prise de décision, le Rapport Trimestriel sur la politique monétaire constitue un
instrument essentiel de communication de la Banque lui permettant de fournir au public un éclairage sur le fondement
et les effets escomptés des décisions de la politique monétaire. Dans le même souci de transparence, Bank Al-Maghrib
procède à la diffusion d’un communiqué de presse publié à l’issue des réunions du Conseil dans les 30 minutes qui
suivent. Le Rapport Trimestriel sur la politique monétaire est publié 10 jours ouvrables après la réunion du
Conseil.

Instruments de la politique monétaire


La cible opérationnelle de la politique monétaire de Bank Al-Maghrib est le taux
interbancaire. Afin de le maintenir à un niveau compatible avec les décisions de son Conseil,
Bank Al-Maghrib régule les conditions d’offre et de demande de liquidité sur le marché
interbancaire en mettant en œuvre un ensemble d’instruments et de procédures d’intervention
qui constituent le cadre opérationnel de la politique monétaire .

Les instruments d’intervention de Bank Al-Maghrib peuvent être regroupés en des opérations
à son initiative et des opérations à l’initiative des banques. L’efficacité du cadre opérationnel
de la politique monétaire est renforcée par l’obligation de maintien par les banques de
disponibilités en compte auprès de la banque centrale au titre de la réserve monétaire.

• Les opérations à l’initiative de Bank Al-Maghrib

- Les opérations principales :

Quand les prévisions des services opérationnels de la Banque montrent que le taux
interbancaire tend à s’orienter à la hausse à cause d’une pénurie de liquidités ou d’une hausse
de la demande sur le marché monétaire, la Banque utilise des avances à 7 jours sur appel
d’offres, principal moyen de refinancement des banques, pour injecter des liquidités et
orienter le taux interbancaire vers le niveau cible. A l’inverse, les reprises de liquidités à 7
jours sur appel d’offres, principal instrument de retrait des liquidités excédentaires, lui
permet d’atténuer les pressions à la baisse du taux interbancaire en situation d’abondance de
liquidité.

- Les opérations de réglage fin

D’autres interventions à l’initiative de la Banque sont prévues, telles les opérations d’open
market, de swap de change et de pension livrée, utilisées comme mécanismes de réglage fin
de la liquidité bancaire.

Les opérations d’open market consistent en des interventions à l’achat ou à la vente sur le
marché secondaire des bons du Trésor. L’achat ferme permet d’alimenter les banques en
monnaie banque centrale, alors que la vente ferme assure un retrait durable de liquidités.

L’utilisation des bons du Trésor est élargie aux opérations de prise ou de mise en pension
sur ces titres. Contrairement aux opérations d’open market, il s’agit de contrats de gré à gré
entre Bank Al-Maghrib et les banques, par lesquels les deux parties conviennent de se céder
en pleine propriété des titres moyennant un engagement de rétrocession, à un prix déterminé à
l’avance.

Les swaps de change, effectués pour des besoins de politique monétaire par voie d’appel
d’offre ou de gré à gré, sont des contrats de vente ou d’achat de dirhams contre devise,
assortis respectivement de clause de rachat ou de revente, à un taux de change préétabli.

Enfin, le nouveau Statut de la Banque lui a conféré la possibilité d’émettre et de racheter ses
propres certificats d’emprunt à des fins de régulation de la liquidité.

• Les opérations à l’initiative des banques

Certaines variations imprévues de la demande ou de l’offre sur le marché monétaire peuvent


avoir lieu d’un jour à l’autre ou au cours d’une même journée. Ces variations peuvent se
traduire par un écart significatif entre le taux interbancaire et le niveau souhaité par Bank Al-
Maghrib. Aussi, Bank Al-Maghrib a-t-elle mis en place des facilités permanentes à la
disposition des banques, afin de faire face à un besoin ponctuel de liquidité ou de placer un
excédent de trésorerie. Il s’agit des avances à 24 heures et des facilités de dépôt à 24
heures.

Les taux assortissant les facilités permanentes (taux des opérations principales de
refinancement majoré de 100 points de base pour les avances et minoré de 100 points de base
pour la facilité de dépôt) sont fixés de telle manière à ce que les banques n’y recourent qu’en
dernier ressort, pour couvrir des besoins temporaires en liquidité ou pour assurer un
rendement minimal pour leurs excédents de fin de journée.

• La réserve monétaire
La réserve monétaire permet à Bank Al-Maghrib d’augmenter les besoins des banques en
monnaie banque centrale. Bank Al-Maghrib impose à ce titre aux banques de conserver sur
leurs comptes courants auprès d’elle une proportion de leurs exigibilités.