Vous êtes sur la page 1sur 34

17/09/2014

FISCALITE

APPROFONDIE

S5 2014 - 2015

Pr. Mohammed IBRAHIMI moham.ibrahimi@gmail.com

PLAN (suite) 3- le contrôle fiscal (CF) 3-1- Organisation administrative du CF 3-2- Préparation de la vérification 3-3- Vérification du bilan et du CPC 3-4- Conséquences de la vérification 4- la taxe professionnel 4-1- Définitions 4-2- Base imposable 4-3- Les exonérations 4-4- Taux et droit minimum 4-5- Déclaration et paiement

3

PLAN

Introduction 1- Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) - Rappels 1-1- Les exonérations 1-2- Les assujettis partiels 1-3- Les régularisations de TVA 2- Impôt sur le revenu (IR) 2-1- Les revenus professionnels 2-2- Les revenus fonciers 2-3- Les revenus des capitaux mobiliers

2

BIBLIOGRAPHIE

• « Précis de fiscalité marocaine de l’entreprise », 3 ème édition, 2009, Mohamed Rigar.

• « Fiscalité appliquée de l’entreprise marocaine », Les éditions maghrébines, 3 ème édition, 2010, Mohamed Abou El Jaouad.

• « La fiscalité de l’entreprise marocaine », Les éditions maghrébines, 2011, Brahim Aouid.

• « Fiscalité de l’entreprise & des particuliers », collection Banque et Entreprise, 2009, Abdellah Charqi.

4

17/09/2014

INTRODUCTION

5

Introduction

•Elle interpelle l’ensemble des agents économiques •Elle ouvre un champ très vaste dans la recherche académique

Cependant, il faut faire attention aux réformes fiscales et suivre régulièrement les nouvelles lois de finance.

7

Introduction

La fiscalité est d’une importance capitale aussi bien dans le monde des affaires qu’au niveau académique:

•Elle régit l’ensemble des impôts •Elle gère la relation entre l’Etat et le contribuable

6

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE (TVA)

8

17/09/2014

Rappel

•La TVA est un impôt indirect entrée en vigueur au Maroc le 1 er avril 1986. •Elle est appliquée sur les opérations commerciales, industrielles, artisanales et de services. •Elle s’applique au prix de revient. •Le consommateur final est le redevable réel. •C’est l’Ese qui déclare et paie la TVA.

 

9

Rappel: 2- l’assiette de la TVA

La base de la TVA comprend le prix du bien, Plus l’ensemble de frais facturés ainsi que les intérêts de crédit s’il y a lieu, Moins les réductions accordées (rabais, remise…) ainsi que les frais supportés directement par le client. En cas de livraison à soi-même, la base imposable est le prix de revient

 

11

Rappel: 1- domaine d’application Activité économique Revendeurs en l ’état CA< 2000000 dh Actes Activités
Rappel: 1- domaine d’application
Activité économique
Revendeurs en l ’état
CA< 2000000 dh
Actes
Activités
civils
agricoles
Importations
ACTIVITES NON
CONCERNEES
PAR LA TVA
DOMAINE
D’APPLICATION
DE LA TVA
10
Rappel: 2- l’assiette de la TVA
Exemple 1
Établir la facture d’un bien (TVA 20%)
ayant les caractéristiques suivantes:
Prix catalogue
Remise accordée
Forfait transport
Emballage
Intérêt pour paiement à terme
17.500 dh
2%
1.250 dh
720 dh
860 dh
12

17/09/2014

Rappel: 2- l’assiette de la TVA

Corrigé:

Prix d’achat Remise 2% Net commercial Transport Emballage Intérêts Prix HT TVA 20% Prix TTC

17.500

- 350

17.150

1.250

720

860

19.980

3.996

23.976

 

13

Rappel: 3- le fait générateur

•Le régime de l’encaissement est le plus suivi au Maroc. On devient redevable après règlements et avances des clients. •Le régime de facturation (ou de débit) est un régime optionnel entraînant l’exigibilité de la TVA suite à la simple facturation (ou le simple débit du compte client).

 

15

Rappel: 3- le fait générateur

•Le fait générateur veut dire l’événement qui entraîne l’exigibilité de la TVA et à partir duquel on devient redevable envers l’Etat. Il y a donc le régime de l’encaissement et de facturation •Ces deux régimes ne concernent que la TVA sur les ventes, pour la TVA sur les achats, elle n’est déduite qu’après paiement effectif des fournisseurs.

14

Rappel: 4- les taux de la TVA

Les taux de TVA sont: 7%, 10%, 14% et

20%.

Ce dernier taux concerne tous les produits et services imposables pour lesquels aucun autre taux n’est attribué par un texte de loi.

16

17/09/2014

Rappel: 5- la récupération de la TVA

Avant de procéder au paiement de la TVA, l’entreprise déduit de la TVA qu’elle collecte auprès de ses clients celle qui a grevé ses achats. TVA due (N) = TVA facturée(N) – TVA récupérable (N)

17

Rappel: 6- la liquidation de la TVA

•Les Eses peuvent opter pour la déclaration mensuelle ou trimestrielle. •Cependant, celles réalisant un CA supérieur à 1.000.000 dh sont obligées de déclarer mensuellement leur TVA. •Le dépôt et le paiement de la TVA doivent être effectués avant le 20 du mois.

19

Rappel: 5- la récupération de la TVA

Si la déclaration est trimestrielle:

TVA due au titre du 2 ème trimestre (4, 5,6)

=

TVA facturée/ventes des mois 4, 5 et 6

TVA récupérable des mois 4, 5 et 6

18

1-1- Les exonérations

Pour des raisons sociales, économiques, fiscales, culturelles ou politiques, certaines opérations, bien qu’entrant
Pour des raisons sociales, économiques, fiscales,
culturelles ou politiques, certaines opérations, bien
qu’entrant dans le champ d’application de la TVA,
en sont expressément exonérées par la loi.
Champ d ’application
Opérations
Opérations
effectivement
exonérées
taxées
20

17/09/2014

1-1- Les exonérations

Toutes les opérations exonérées sont expressément énumérées par des textes de loi. Il y a 3 catégories:

1) Exonération simple (article 91 )
1) Exonération simple (article 91 )

Achats avec T V A

Vente sans

(non récupérable (ESDAD))

(non récupérable (ESDAD)) TVA

TVA

2) Exonération avec droit à déduction (art. 92) Achats avec TVA
2) Exonération avec droit à déduction (art. 92)
Achats avec TVA

(récupérable par le biais de déduction ou de remboursement (EADAD))

TVA

Vente sans

3) Régime suspensif (art.96 )
3) Régime suspensif (art.96 )

Achats sans TVA

Vente sans

TVA

21

1-1- Les exonérations

Exemples:

•Les exportations sont exonérées de la TVA mais ouvrent droit à déduction. Selon le régime suspensif, les exportateurs peuvent acheter sans TVA. •Si le CA d’un artisan n’excède pas 500.000 dh, ses produits sont exonérés de la TVA sans droit à déduction.

23

1-1- Les exonérations

•Exonération sans droit à déduction (ESDAD) signifie que l’entreprise vend des biens et des services sans TVA (exonérés), mais elle n’a pas le droit de récupérer la TVA sur ses dépenses; •Exonération avec droit à déduction (EADAD) signifie que la vente de ces biens ou services (qui sont exonérés) donne droit à récupérer la TVA supportée en amont.

22

1-2- Les assujettis partiels

Certains redevables ne sont soumis à la TVA que pour une partie de leur CA. On applique une déduction partielle de la TVA appelée le prorata de déduction •Le prorata ne concerne que les achats communs, entrant en même temps dans l’activité exonérée (hors champs ou ESDAD) et l’activité taxable (ou EADAD)

entrant en même temps dans l’activité exonérée (hors champs ou ESDAD) et l’activité taxable (ou EADAD)

24

17/09/2014

1-2- Les assujettis partiels

Prorata de déduction

=

CA imposable TTC+(CA exonéré avec droit à déduction+TVA fictive)

Numérateur+CA hors champ ou exonéré sans droit à déduction

Le prorata applicable en N est calculé sur la base des opérations de N-1 TVA fictive = CA EADAD x 20%

25

1-2- Les assujettis partiels

Corrigé:

27

1-2- Les assujettis partiels

Exemple 2

Pour calculer le prorata de déduction de N-1 de l’Ese MADA, vous disposez des éléments suivants en dhs:

Ventes au Maroc Ventes à l’exportation Redevances sur brevet au Maroc Redevances sur brevets à l’étranger Subvention d’équipement reçue Loyer d’usine équipée Loyer d’immeubles nus

9.563.000

3.860.000

260.000

780.000

600.000

82.000

1.470.000

 

26

1-2- Les assujettis partiels

Exemple 3 En mars N, pour son siège, MADA a acquis un ordinateur à 30.000dh HT et a acheté la fourniture de bureau à 6.000dh HT. Pour son activité taxable, elle a acquis une machine à 80.000dh HT.

Calculer la TVA récupérable et la valeur à inscrire dans le compte de chaque élément.

 

28

17/09/2014

1-2- Les assujettis partiels

Corrigé:

 

29

1-3- Les régularisations de la TVA

Cession d’une immobilisation

Lorsqu’une immobilisation est revendue avant l’expiration de 5 ans, une partie de la TVA déduite initialement doit être reversée à l’Etat. Par exemple, si l’Ese revend le bien après une année ou fraction d’année comptable d’utilisation, l’Ese doit reverser 4/5 de la TVA déjà déduite

 

31

1-3- Les régularisations de la TVA

 

La déduction de la TVA peut être révisée dans les cas suivants:

-Cession d’une immobilisation -Changement du prorata dans le temps -Facture d’avoir -Disparition non justifiée de marchandise

30

1-3- Les régularisations de la TVA

 

Changement du prorata dans le temps

Si, au cours de 5 ans après l’acquisition d’une immobilisation, le prorata varie de plus de 5 points, la TVA déduite lors de l’acquisition doit être révisée. Si la variation du prorata est une:

Augmentat°

Augmentat° déduction complémentaire

déduction complémentaire

Diminution

Diminution reversement de la TVA

reversement de la TVA

 

32

17/09/2014

1-3- Les régularisations de la TVA

Changement du prorata dans le temps

La régularisation à opérer est égale au 1/5 de la différence entre la déduction initiale et la déduction calculée sur la base du nouveau prorata.

33

initiale et la déduction calculée sur la base du nouveau prorata. 33 1-3- Les régularisations de

1-3- Les régularisations de la TVA

Corrigé:

35

1-3- Les régularisations de la TVA

Exemple 4

Le prorata applicable en 2009: 86,96% Le prorata applicable en 2010: 93,26% Acquisition en octobre 2009 d’une machine entrant dans l’activité globale de l’Ese à 57.600 dh HT. Déterminer la TVA déductible en 2009 et sa régularisation en 2010.

 

34

1-3- Les régularisations de la TVA

Facture d’avoir

C’est la facture qu’établit le fournisseur en cas de retour de marchandises.

Si la TVA est déjà déduite, le montant rendu par le fournisseur contient une TVA qui doit être reversée à l’Etat.

Si la TVA est déjà déduite, le montant rendu par le fournisseur contient une TVA qui
 

36

17/09/2014

Capitaux Mobiliers

Professionnels

Agricoles

Revenus

Revenus

1-3- Les régularisations de la TVA

Disparition non justifiée de marchandise

Suite à une disparition non justifiée de marchandises ou matières premières, si leur TVA est déjà déduite, il faut la reverser à l’Etat.

 

37

Introduction

•L’IR est un impôt qui s’applique aux revenus des personnes physiques et des sociétés de personnes (SNC et SCS). •Il frappe le revenu global de source marocaine des personnes résidentes ou non, et de source étrangère des personnes résidentes.

 

39

L’IMPÔT SUR LE REVENU (IR)

38

résidentes.   39 L’IMPÔT SUR LE REVENU (IR) 38 Introduction L’I.R. s’applique aux Revenu Global

Introduction

L’I.R. s’applique aux
L’I.R. s’applique aux
Revenu Global Imposable
Revenu Global Imposable

4040

17/09/2014

Les personnes ou revenus exonérés

•Ambassadeurs, agents diplomatiques… •Revenus sous forme de droits d’auteurs •Exportateurs pendant les 5 premières années. Au delà, exonération de 50% •Ets privés d’enseignement et le secteur minier: Exo de 50% de l’IR (5 années) •Artisans: Exo durant 5 premières années •Exo 50% d’IR (5 premières années) des contribuables des provinces défavorisées

41

2-1-1- Les déductions sur revenu

Le revenu global imposable (RGI) est égal à la somme des revenus nets moins les déductions à caractère social :

•Dons versés à des organismes d’intérêt général (max 2‰ du CA TTC pour les œuvres sociales). •Intérêts de prêts pour l’acquisition de logement principal (max 10% du RG). •Cotisation versée aux assurances de retraite dans la limite de 6% du RG.

43

 

2-1- Détermination du revenu global imposable à l’IR

 
 

42

2-1-2- Calcul de l’impôt

 

Au RGI obtenu après avoir effectué les déductions, est appliqué ce barème :

 
 

Tranche de revenu annuel en DH

Taux (%)

Somme à

déduire

0 – 30.000

0

0

30.001

– 50.000

10

3.000

50.001

– 60.000

20

8.000

60.001

– 80.000

30

14.000

80.001 – 180.000

34

17.200

Au-delà de 180.000

38

24.400

 

44

17/09/2014

2-1-2- Calcul de l’impôt

En appliquant ce barème, l’impôt obtenu est un impôt brut:

Impôt brut

=

(RGI x taux) – somme à déduire

Ensuite il faut appliquer des déductions sur cet impôt brut pour obtenir l’impôt net

45

2-1-3- Les déductions sur impôt

2) Récupération de 80% de l’impôt payé sur des pensions étrangères; 3) Imputation de l’impôt sur les revenus de source étrangères dans la limite de l’IR marocain; 4) Déduction des crédits d’impôt avancés au courant de l’année et non libératoire de l’IR.

47

2-1-3- Les déductions sur impôt

Ces déductions sont:

1) Déductions de 360 dh par personne à charge (enfants moins de 25 ans et épouse), max 6 personnes (2.160dh); -Pas de limite d’âge pour les infirmes; -Pas de déductions si le revenu annuel d’un enfant dépasse 30.000 dh;

 

46

2-1-4- Définitions

•L’impôt prélevé à la source et libératoire de l’IR signifie que le revenu sur lequel cet impôt a été opéré ne doit pas être intégré dans les revenus imposables; •L’impôt non libératoire de l’IR signifie qu’il faut intégrer le revenu brut sur lequel cet impôt a été opéré dans les revenus imposables et considérer cet impôt comme une avance sur l’IR.

 

48

17/09/2014

2-1-5- Rappel des étapes de calcul

•Détermination des revenus nets •Calcul des déductions sur revenus = Revenu global imposable •Calcul de l’impôt brut en se basant sur le RGI et en recourant au barème annuel •Calcul de l’impôt net en déduisant les déductions sur impôt.

sur le RGI et en recourant au barème annuel •Calcul de l’impôt net en déduisant les

49

2-1-7- Remarque

On applique une retenue à la source sur les rémunérations versées au personnel non permanent de l’entreprise de:

•17% libératoire de l’IR pour les enseignants vacataires; •30% non libératoire de l’IR pour les autres activités.

51

2-1-6- Déclaration et paiement de l’impôt

•Toute personne physique ayant des revenus autres que son salaire doit les déclarer avant le 1 er avril; En présence d’autres revenus, et même si l’IR sur salaire est prélevé à la source, il faut déclarer les salaires nets. •Sur la base de ces déclarations fiscales, le fisc procède au calcul de l’impôt et à sa mise en recouvrement.

•Sur la base de ces déclarations fiscales, le fisc procède au calcul de l’impôt et à

50

2-2- L’imposition des revenus professionnels

52

17/09/2014

2-2-1- Définitions

La catégorie des revenus professionnels comporte tous les bénéfices réalisés par les personnes physiques et les sociétés de personnes (SNC et SCS) dans:

les professions commerciales, industrielles, artisanales, libérales, de promoteurs immobiliers, de marchands de biens.

les professions commerciales, industrielles, artisanales, libérales, de promoteurs immobiliers, de marchands de biens. 53

53

2-2-2- Les régimes d’imposition Activités RNR RNS BF Commerciales, indust- rielles, artisanales CA>2M
2-2-2- Les régimes d’imposition
Activités
RNR
RNS
BF
Commerciales, indust-
rielles, artisanales
CA>2M
1M<CA
CA≤1M
CA ≤ 2M
Professions libérales,
prestations de service
CA>0,5M
0,25<CA
CA ≤0,25M
CA ≤ 0,5M
•L’exercice social = l’année civile.
•Ces sociétés sont imposées à l’IR lorsqu’elles
n’optent pas pour l’IS.
•Pour les sociétés, l’imposition se fait au nom de
l’associé principal.
55
2-2-2- Les régimes d’imposition Régime d’imposition Régime Régimes de base d’option Résultat net réel
2-2-2- Les régimes d’imposition
Régime d’imposition
Régime
Régimes
de base
d’option
Résultat net réel
SNC et SCS sont
exclues de ces régimes
Résultat net simplifié
Bénéfice forfaitaire
 

54

2-2-3- Le résultat net réel

Le RNR se calcule de la même façon que l’IS en se basant sur les données comptables:

Résultat comptable = Produits comptabilisés – Charges comptabilisées

Résultat fiscal = Résultat comptable ± Corrections fiscales

 
Résultat fiscal = Résultat comptable ± Corrections fiscales   + réintégrations – déductions   56
Résultat fiscal = Résultat comptable ± Corrections fiscales   + réintégrations – déductions   56

+ réintégrations

– déductions

 

56

17/09/2014

2-2-3- Le résultat net réel

Les réintégrations:

Ce sont des charges non admises fiscalement comme: les amendes et pénalités, les charges non liées à l’exercice comptable.

Les déductions:

Ce sont des produits non admis fiscalement comme: les dividendes qui subissent 10% de TPA (taxe sur le produit des actions) à la source.

57

de TPA (taxe sur le produit des actions) à la source. 57 2-2-3- Le résultat net

2-2-3- Le résultat net réel

Le déficit fiscal:

Il constitue une charge déductible et est reportable sur les quatre exercices suivants sauf pour les amortissements qui sont reportables sans limite dans le temps

59

2-2-3- Le résultat net réel

Remarques:

•Les charges sociales déduites ainsi que la rémunération de l’associé principal ne sont pas déductibles; •Pour que les charges financières sur avance faites par les associés (l’associé principal est exclu) soient déductibles, il faut que:

– Le montant de l’avance ne dépasse pas le capital social; – Le taux d’intérêt ne dépasse pas celui fixé par le ministre des finances.

58

2-2-4- Le résultat net simplifié

•Ce régime ne concerne que les personnes physiques respectant les conditions du CA. •Ce régime ressemble au RNR sauf pour les provisions qui ne sont pas déductibles et pour les déficits qui ne sont pas reportables. •Cependant, le contribuable ne tient qu’une comptabilité simplifiée sur des registres contenant les dépenses et les recettes. •Il faut ajouter aussi l’inventaire des créances, des dettes, des stocks et des immobilisations.

60

17/09/2014

2-2-5- Le bénéfice forfaitaire

Ce régime ne concerne que les personnes physiques respectant les conditions du CA. Le BF est calculé en appliquant au CA un coefficient fixé pour chaque profession, plus les autres éléments s’il y a lieu.

BF= (CA x Coeff) + Plus values nettes + Indemnités reçues + Subventions et dons reçus

61

2-2-6- Paiement de l’impôt

L’impôt dû ne peut être inférieur à la cotisation minimale (CM). La CM ne peut être <1500dh.

CM= 0,5%x(CA HT + Produits accessoires HT + Produits financiers (hors produits

financiers ayant subi l’impôt libératoire de l’IR)

+ subventions et dons reçus)

la CM est à verser avant fin janvierayant subi l’impôt libératoire de l’IR) + subventions et dons reçus) le reliquat (IR–CM) avant fin

le reliquat (IR–CM) avant fin marsayant subi l’impôt libératoire de l’IR) + subventions et dons reçus) la CM est à verser

63

2-2-5- Le bénéfice forfaitaire

Exemple de coefficients appliqués au CA:

•Courtier:

60%

•Marchand de voitures en gros:

15%

•Bijoutiers vendant en détail:

25%

•Vente de produits alimentaires:

20%

•Armateurs de pêche:

7%

•Couturier sur mesure:

40%

•Expert auprès des tribunaux:

60%

 

62

2-2-7- Remarques

•Si la CM > IR, la différence (CM-IR) sera imputable sur max trois exercices suivants; •Cette détermination de la CM ne concerne que le RNR et le RNS; •Concernant le BF:

on détermine un bénéfice minimum = la valeur locative des établissements du contribuable x un coefficient entre 1 et 10 (ce coefficient est apprécié selon l’importance de l’établissement et le niveau d’activité)

 

64

17/09/2014

2-2-7- Remarques

•En cas de multitude de revenus:

- la CM n’est calculée que sur le revenu professionnel;

- le report déficitaire du revenu professionnel n’est imputable que sur le bénéfice professionnel des exercices suivants

 

65

2-3-1- Types de revenus fonciers

Sont considérés comme revenus fonciers:

1) La location des immeubles et des constructions nus de toute nature; 2) La location de terrains agricoles y compris le matériel fixe et mobile y attachés; 3) La valeur locative des immeubles mis gratuitement à la disposition des tiers à l’exception des habitations des ascendants et descendants et ceux mis à la disposition des établissements publics.

 

67

2-3- L’imposition des revenus fonciers

66

2-3-2- Détermination du revenu foncier

Le revenu foncier urbain est déterminé :

-En ajoutant au montant brut des loyers les charges supportées par le locataire et qui incombent au propriétaire; -En retranchant les charges supportées par le propriétaire et incombant au locataire; -Enfin on applique un abattement forfaitaire de 40% afin d’obtenir le revenu net imposable.

68

17/09/2014

2-3-2- Remarques

 

2-3-2- Remarques

•Il ne faut pas déduire les charges supportées par le propriétaire et qui lui incombent comme les charges d’entretien et de réparation de l’immeuble; •Il faut distinguer entre le revenu foncier rural qui ne subit aucun abattement et le revenu foncier urbain qui subit un abattement de 40%

•La location meublée ou équipée de matériel est considérée comme ayant un caractère commercial et donc fait partie des revenus professionnels. •Si l’entreprise a une activité commerciale ou industrielle et, en même temps, des immeubles donnés en location, ces derniers sont considérés comme des revenus accessoires à une activité professionnelle.

 

69

 

70

 

2-4-1- Les types de ces revenus

Cette catégorie contient 2 types de revenus:

1) Les produits des actions:

 

2-4- L’imposition des revenus de capitaux mobiliers

 

•Les dividendes

•Les produits de participations 2) Les produits de placement:

 
 

•Les intérêts des obligations •Les intérêts des bons de trésor •Les intérêts des bons de caisse

 

71

 

72

17/09/2014

2-4-2- Types des revenus et impôt PERSONNE PHYSIQUE RNR et RNS Régime forfaitaire Décline l’identité
2-4-2- Types des revenus et impôt
PERSONNE PHYSIQUE
RNR et RNS
Régime forfaitaire
Décline l’identité fiscale
non
oui
ACTION
PLACEMENT
PLACEMENT
10%
20% non
30%
libératoire
libératoire
libératoire
De l’IR
De l’IR
De l’IR
SNC ET SCS
73
2-4-3- Remarques
•Si le bénéficiaire ne décline pas sont identité
fiscale (les personnes morales sont tenues
de décliner leur identité fiscale), le
distributeur doit opérer un taux de 30%
libératoire de l’IR;
•Les intérêts ayant supporté la taxe de 20%
sont imposables pour leur montant brut. La
taxe retenue est considérée comme une
avance sur l’IR et à déduire de ce dernier.
75

2-4-2- Types des revenus et impôt

1) Les produits des actions supportent une retenue à la source de 10% libératoire de l’IR. 2) Les produits de placements subissent une retenue à la source de:

•30% libératoire de l’IR si le détenteur est sous le régime forfaitaire; •20% non libératoire de l’IR si le détenteur est sous le régime du RNR ou du RNS et décline son identité fiscale.

74

LE CONTRÔLE FISCAL

76

17/09/2014

Définitions

Le contrôle fiscal a été institué en 1984, et

peut être défini comme le pouvoir dévolu,

en vertu de la loi, à l'administration fiscale

pour procéder au contrôle des

déclarations auxquelles la loi soumet les

contribuables.

77

3-1- Organisation administrative du contrôle fiscal

79

Définitions

•Les plus importants impôts du CF sont l'IS, l'IR et la TVA en se basant sur la déclaration du chiffre d'affaires, du revenu professionnel et du résultat fiscal. •Le CF intervient pour réparer les erreurs ou omissions des contribuables. •Un CF ne peut aller au-delà du 31déc de la 4 ème année sauf en cas de report déficitaire.

78

3-1-1- Organes à compétence nationale

Sont constitués par les services de la «Direction du contrôle fiscal» créée en 2005 au sein de la DGI (au niveau central) et placée sous l'autorité directe du Directeur Général des impôts.

80

17/09/2014

3-1-1- Organes à compétence nationale

Cette direction se base sur:

•l'évolution anormale des indicateurs de performance de l'entreprise •les résultats de la comparaison avec des activités similaires •les recoupements dont dispose l'administration

81

3-1-1- Organes à compétence nationale

A noter que l'impératif de la

sauvegarde des intérêts du trésor

implique un enclenchement immédiat

du processus du contrôle fiscal suite

à des opérations de cessions ou de

cessations d'activités.

83

3-1-1- Organes à compétence nationale

Cette direction se charge de:

•L'étude des propositions de vérifications reçues •La constitution d'une base de données qui gère les casiers fiscaux des contribuables •La vérification et le suivi des vérifications des grands comptes.

 

82

3-1-2- Organes à compétence régionale

•Chaque direction dispose d'un service composé de brigades dont le nombre est en fonction de l'importance de la direction. •Au niveau de Rabat et Casablanca, deux brigades spécialisées ont été créées depuis 2000 pour contrôler des grandes entreprises ayant un CA supérieur à 50 millions de Dh.

 

84

17/09/2014

3-1-3- Compétences des vérificateurs

La détection de la fraude et l'identification de ses formes deviennent de plus en plus délicate et complexe. Par conséquent, le travail du vérificateur exige des compétences importantes: la maîtrise des techniques fiscales, la comptabilité des sociétés, le droit commercial, le droit civil, l'informatique

 

85

3-1-4- Constatations et procédures

•Cette opération de constatation sur place est fixée au maximum à 8 jours ouvrables •Un avis de constatation doit être remis contre récépissé au contribuable. L'avis doit comporter le nom et prénom de l'agent chargé de la mission et doit informer le contribuable de l'opération. •La clôture de l'opération est matérialisée par un PV établi en double exemplaire.

 

87

3-1-3- Compétences des vérificateurs

•Le vérificateur peut demander à toute personne physique ou morale exerçant une activité passible des impôts, la communication de tous les documents dont la tenue est obligatoire. •En général, un seul vérificateur est affecté par dossier, mais parfois plusieurs vérificateurs peuvent intervenir dans le même contrôle.

86

3-1-4- Constatations et procédures

•Les résultats de l'opération et les manquements relevés sur place, donnent lieu à l'établissement d'un PV dans les 30 jours qui suivent l'expiration de l'opération. •Une copie de ce PV est remise au contribuable qui dispose d'un délai de 8 jours, suivant la date de réception, pour faire part de ses observations.

88

17/09/2014

3-1-5- Durée et lieu de vérification

•Une vérification de comptabilité ne peut être engagée sans que le contribuable n'en soit informé. L'intervention sur place ne peut être effectuée qu'à partir du 16 ème jour à compter de la date de réception d’un avis de vérification. •Le lieu de vérification est le siège social. Pour les PME, ce contrôle peut s'exercer dans les locaux de leur cabinet comptable

89

3-2- Préparation de la vérification

91

3-1-5- Durée et lieu de vérification

•L'avis de vérification doit comporter:

-l'identité de l'agent chargé de la mission -les impôts et taxes soumis au contrôle -la période concernée par le contrôle. •La durée de vérification dépend de la taille de l’entreprise:

-max 6 mois pour un CA< 50 millions Dh -max 12 mois pour un CA> 50 millions Dh

90

3-2-1- Préparation de la vérification

La vérification de comptabilité est définie comme étant la comparaison des déclarations souscrites par le contribuable avec les écritures comptables, et l’évaluation de la sincérité de la comptabilité.

92

17/09/2014

3-2-1- Préparation de la vérification

La mission commence par :

•la vérification de l’organisation comptable •l’existence d’un manuel de procédure comptable (si CA>10.000.000dh) •l’existence des livres légaux d’inventaire des immobilisations et des stocks •l’existence du livre légal du journal •l’existence des pièces comptables

 

93

3-2-1- Préparation de la vérification

Les opérations des dépenses et recettes doivent être justifiées et remplissent les conditions légales requises:

•Les recettes doivent être individualisées sur des factures numérotées contenant n° de patente, IF, date, nom clients… •Il faut les tickets de caisse pour les ventes en détail…

 

95

3-2-1- Préparation de la vérification

Le vérificateur vérifie la régularité de la comptabilité. Il peut la rejeter en cas d’irrégularités graves comme:

-l’absence d’inventaires, -la comptabilisation d’opérations fictives ou la non comptabilisation de plusieurs opérations -les erreurs et omissions graves et répétées…

 

94

3-2-2- Examen du dossier fiscal

Il permettra de prendre connaissance de l'entreprise, notamment :

•la forme juridique, date de création, activités exercées, principales évolutions. •sa situation au regard des impôts •régime d'imposition (encaissement ou débit) •sa situation vis-à-vis des mesures d'encouragements

 

96

17/09/2014

3-3- Vérification du bilan et du CPC

97

3-3-1- Examen du bilan

Le vérificateur doit analyser:

1)Les comptes de financement permanent:

•La modification du capital doit être justifiée par des documents et paiements d’impôt •La distribution de réserves et résultats doit être déclarée et subir une retenue à la source •Les provisions, les subventions, les dettes…

99

3-3-1- Examen du bilan

Ici le vérificateur prend connaissance des éléments suivants:

•Le service et le système comptable et de contrôle de gestion •La composition du conseil d’administration •Les rapports d’audit et de conseil… •Le système de production •….

98

3-3-1- Examen du bilan

2)Les comptes des immobilisations:

•Immobilisations en non valeur ne doivent pas être confondue avec les charges •Immobilisations incorporelles ne doivent pas avoir une existence physique •Immobilisations corporelles ne doivent pas surévaluer, et vérifie les frais accessoires liés à l’achat, les dotations, les cessions…

100

17/09/2014

3-3-1- Examen du bilan

•Les immobilisations financières: les droits de créances reçoivent des intérêts qui subissent la TVA. Aussi, les droits de propriétés sont imposables en cas de plus value sur cession.

101

sont imposables en cas de plus value sur cession. 101 3-3-1- Examen du bilan 4)Les comptes

3-3-1- Examen du bilan

4)Les comptes du passif circulant:

•L’examen des comptes fournisseurs doit être approfondi •Les autres comptes à vérifier notamment autres créanciers qui peuvent dissimiler des opérations frauduleuses

103

3-3-1- Examen du bilan

3)Les comptes de l’actif circulant:

•Les stocks sont bien évalués en distinguant entre les Mses, la MP, la fourniture consommable, les Pts encours, les Pts semi-finis et les Pts finis •Le contrôle des comptes clients implique la vérification des comptes de ventes •Personnel débiteur et associés débiteurs

102

3-3-1- Examen du bilan

5)Les comptes de trésorerie:

•Au niveau de la caisse, les pièces justificatives des règlements ou recettes en espèces doivent être vérifiées •Pour les effets, ils doivent correspondre à des opérations effectives de vente

104

17/09/2014

3-3-2- Examen du CPC

•La vérification du charges est la plus rude et la plus importante parce que les charges ont un impact direct sur le résultat fiscal. •C'est souvent les comptes de charges qui comportent les preuves des éventuelles irrégularités et de la remise en cause de la comptabilité.

105

3-3-2- Examen du CPC

Les produits imposables sont constitués des produits d'exploitation, des produits financiers et des produits non courants. Cet ensemble constitue un élément essentiel de détermination du résultat fiscal imposable au titre de l'exercice comptable, et aussi une source d'enrichissement de l'entreprise. Ainsi, le contrôle sera le plus exhaustif possible.

107

3-3-2- Examen du CPC

•Il vérifie également que les charges comptabilisées ne sont pas fictives et ne sont pas majorées. •A cet effet, la vérification des comptes des charges sera exhaustive le plus possible.

106

3-4- Conséquences de la vérification

108

17/09/2014

3-4-1- Appréciation de la comptabilité

Lorsque la comptabilité vérifiée est jugée conforme et régulière, et ne présente pas d'irrégularités graves qui lui ôtent sa probité, le vérificateur est tenu du respect des bases d'impositions déclarées par le contribuable.

 

109

3-4-2- Reconstitution des bases

Dans ce cas, en fonction de la nature de l'activité de l'entreprise et de sa taille, le vérificateur opte pour l'une ou l'autre méthode de reconstitution du chiffre d'affaires imposable, celle qui pourra se rapprocher le plus possible de la réalité fiscale du contribuable.

 

111

3-4-1- Appréciation de la comptabilité

Si la vérification comptable laisse apparaître des anomalies graves, le vérificateur peut procéder au rejet de la comptabilité vérifiée. Le rejet de la comptabilité, peut être partiel ou total.

110

3-4-2- Reconstitution des bases

Les méthodes de reconstitutions utilisées ne sont pas nombreuses, l'option à une méthode ou l'autre ressort du libre choix du vérificateur. Ainsi, la méthode choisie est marquée de subjectivité qui diffère selon le niveau de formation du vérificateur et de sa compétence qui s'affine avec l'expérience.

112

17/09/2014

3-4-2- Reconstitution des bases

Les méthodes de reconstitution sont:

1)La méthode du contrôle quantitatif où on applique un prix de cession aux produits dissimilés 2)La méthode du taux du bénéfice brut qui s'applique souvent aux entreprises de négoce en déterminant un coefficient théorique du bénéfice brut appliqué aux achats revendus de l'entreprise.

113

brut appliqué aux achats revendus de l'entreprise. 113 3-4-2- Reconstitution des bases 4)La reconstitution par les

3-4-2- Reconstitution des bases

4)La reconstitution par les charges où les recettes sont évaluées à partir d'une charge dont la consommation est jugée proportionnelles avec le chiffre d'affaires. A partir de cette relation, le vérificateur pourra reconstituer le chiffre d'affaires de l'exercice.

115

3-4-2- Reconstitution des bases

3)La méthode des constantes de fabrication qui consiste à identifier une composante incorporée au produit fini sans aucune transformation. Le nombre utilisé de ces articles permet de reconstituer les quantités des produits finis de l'exercice.

114

3-4-3- Obligation de notification

•La première lettre de notification adressée par l'administration, constitue le premier acte de la procédure contradictoire •Le vérificateur expose les résultats de la vérification, notamment son évaluation de la comptabilité et des déclarations examinées. •Il doit se prononcer clairement sur la probité de la comptabilité examinée.

116

17/09/2014

3-4-4- Droits du contribuable

•Le contribuable peut répondre dans un délai de 30 jrs max, et contester en partie ou en totalité les rectifications proposées. Il doit le faire alors par impôt et période vérifiée. •Sinon, après expiration de 30 jrs de réception de la 1 ère notification, il n’a plus le droit de contester. Donc, l’imposition sera établi sur la base des éléments notifiés

117

LA TAXE PROFESSIONNELLE

119

3-4-4- Droits du contribuable

•Une 2 ème notification est obligatoire dans un délai de 60 jrs maximum •Le contribuable a ensuite 30 jrs pour répondre à cette 2 ème notification. •Enfin, le contribuable peut faire part de son désaccord avec demande de pourvoi devant la commission locale de taxation ou la commission nationale de recours fiscal

118

4-1- Définitions

La taxe professionnelle (ex-impôts des patentes) s’applique à toute personne physique ou morale de nationalité marocaine ou étrangère exerçant au Maroc une activité professionnelle. Elle est due pour l’année entière et établie au lieu des locaux professionnelles imposables.

120

17/09/2014

4-1- Définitions

Pour toute extension ou réduction d’activité ou création nouvelle, l’imposition ou la rectification de la base imposable commence à partir de janvier de l’année suivante.

121

4-2- Base imposable

Pour les activités professionnelle, la taxe professionnelle est calculée sur la valeur locative de ces établissements pris dans leur ensemble et munis de tous leurs moyens matériels de production y compris les biens loués ou acquis par voie de crédit-bail (dans ce cas en se base sur la valeur initiale et non pas sur la valeur de l’option d’achat).

123

4-2- Base imposable

La taxe professionnelle est calculée sur la base de la valeur locative brute annuelle et actuelle des:

magasins, boutiques, usines, ateliers, hangars, chantiers, lieux de dépôts et de tous locaux servant à l’exercice des activités professionnelles imposables. Cette valeur est déterminée selon le bail, par comparaison ou par appréciation.

122

4-2- Base imposable

Cette valeur ne pourra être inférieure à 3% du prix de revient du total des éléments suivants:

•terrains, •constructions, •agencements, •matériel et outillages.

124

17/09/2014

4-3- Les exonérations

Sont exonérés de la taxe professionnelle:

-les exploitants agricoles -les associations sans but lucratif -les établissements d’enseignement privés -les O.P.C.V.M., F.P.C.T., O.P.C.R -les promoteurs immobiliers, pour leurs activités afférentes aux logements sociaux -….

125

4-4- Taux et droit minimum

Les taux de la taxe professionnelle applicables à la valeur locative sont:

• Classe 3 (C3): 10%

• Classe 2 (C2): 20%

• Classe 1 (C1): 30%

NB: la nomenclature des activités contient plusieurs centaines d’activités et est disponibles dans les communes.

127

4-3- Les exonérations

Sont exonérés temporairement:

-les Ets nouvellement créés (5ans) sauf les Ets de crédit et d’assurance -Les Eses exerçant leurs activités dans les zones franches d’exportation -l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée

(15ans)

-50% pour les redevables ayant leur domicile fiscal dans la province de Tanger

126

4-4- Taux et droit minimum

La C3 correspond aux activités suivantes :

•marchand en détail d’aliments composés, ou autres produits pour l’alimentation des animaux ; •fabricant ou réparateur d’appareillages électriques; •loueur d’appartements meublés

128

17/09/2014

4-4- Taux et droit minimum

 
 

La C2 correspond aux activités suivantes:

•tenant de magasin d’alimentation générale •architecte qui travaille seul ; •tenant d’agence de voyage employant 1 à 5 personnes.

 

129

4-4- Taux et droit minimum

 
 

Le droit minimum de la taxe due ne peut être inférieur à:

 

Classes

Communes

Communes

urbaines

rurales

Classe 3

300

dh

100

dh

Classe 2

600

dh

200

dh

Classe 1

1200 dh

400

dh

 

131

4-4- Taux et droit minimum

La C1 correspond aux activités suivantes:

•marchand de voitures en gros ; •exploitant de clinique d’accouchements ; •tenant de laboratoire d’analyses médicales, chimiques ou industrielles.

130

4-5- Déclaration et paiement

Les redevables tenant une comptabilité, doivent produire une déclaration récapitulative faisant ressortir, par Ets exploité, les terrains et constructions, agencements, aménagements, matériels et outillages, indiquant la date de leur acquisition ou de mise en service, le lieu d’affectation et leur prix de revient au plus tard le 31 janvier de l’année suivante.

132

17/09/2014

4-5- Déclaration et paiement

Toute personne soumise à la TP doit, dans un délai de 30 jours suivant la date du début d’activité, souscrire au service local des impôts, une déclaration d’inscription au rôle de la taxe professionnelle.

Le paiement s’effectue par voie de rôles

133

4-6- Remarques

La répartition de la recette de la TP est de:

•80 % aux budgets des communes du lieu d’imposition •10 % au profit des chambres de commerce, des chambres d’artisanat et des chambres des pêches maritimes •10 % au budget général au titre des frais de gestion

134