Vous êtes sur la page 1sur 10

Les Harmoniques

1 - Introduction
L'arrivée des semi-conducteurs de puissance dans l'industrie avec les possibilités de non linéarité que
ceci comporte, présente de nouveaux problèmes à l'ingénieur responsable d'un système de
distribution d'énergie électrique. Il faut aujourd'hui que l'ingénieur en électrotechnique connaisse la
provenance et les effets des harmoniques sur les équipements qu'il installe ou qu'il gère.
Mieux encore, s'il se présente un problème d'harmoniques, il doit pouvoir proposer des
solutions.
Lorsqu'une fonction périodique n'est pas parfaitement sinusoïdale, elle contient des harmoniques.
La théorie des séries de Fourier démontre qu'il est possible de former une somme de fonctions
sinusoïdales dont le total sera la fonction non sinusoïdale.
Vous trouverez dans les pages qui suivent plusieurs graphiques représentant des fonctions contenant
des harmoniques et un peu de réflexion sur ces graphiques devrait vous permettre d'accepter la
théorie de Fourier.
Les points à retenir de ces graphiques sont:
il est difficile de déterminer les harmoniques d'un signal en regardant une forme d'onde car le %
d'harmoniques et la phase sont deux paramètres importants qui changent l'allure de la somme.
À la suite de ces figures, vous trouverez une analyse de l'effet sur le facteur de puissance des
harmoniques dans un système de distribution d'énergie électrique.
Comme le facteur de puissance est très important pour établir la facturation, les harmoniques peuvent
donc influencer le coût de l'énergie.
Vous savez aussi que les harmoniques peuvent produire des conditions de résonance série ou
parallèle, et que la résonance série peut introduire des survoltages très importants.
Les impédances des équipements sont dépendantes de la fréquence, et sont plus petites aux
harmoniques supérieures, ce qui peut entraîner des courants d'harmoniques importants qui
chaufferont les résistances que l'on retrouve partout dans les modèles utilisés en électrotechnique.
La génération d'harmoniques par un système de distribution affectera les autres systèmes qui sont en
parallèle à moins que la source soit idéale, i.e. d'impédance nulle.
À surveiller:
les condensateurs (possibilité d'échauffement et par suite de défectuosité);
les interférences téléphoniques ou informatiques;
l'échauffement des moteurs et des générateurs;
le mauvais fonctionnement des relais de puissance ou de contrôle;
l'échauffement des transformateurs;
les défauts de fonctionnement des organes de protection;
l'ouverture non nécessaire des fusibles; et quoi encore?

Une fondamentale et 40% de troisième harmonique qui est au max. en même temps i.e. en phase.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x); plot(x,y1,x,y2)

La somme des deux fonctions


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2= .4*cos(3*x); y=y1+y2; plot(x,y)

Les Harmoniques 1/10


La différence des deux fonctions : x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x); y=y1-y2; plot(x,y)

Le produit des deux fonctions.


La valeur moyenne du produit de deux fonctions de fréquences différentes donne zéro.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x); y=y1.*y2; plot(x,y)

Une fondamentale et 40% de troisième harmonique qui est en opposition de phase


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=-.4*cos(3*x); plot(x,y1,x,y2)

La somme des deux fonctions


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=-.4*cos(3*x); y=y1+y2; plot(x,y)

La différence des deux fonctions


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=-.4*cos(3*x); y=y1-y2; plot(x,y)

Le produit des deux fonctions.


La valeur moyenne du produit de deux fonctions de fréquences différentes donne zéro.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=-.4*cos(3*x); y=y1.*y2; plot(x,y)

Les Harmoniques 2/10


Une fondamentale et 40% de troisième harmonique qui est en avance de 45°.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x+pi/4); plot(x,y1,x,y2)

La somme des deux fonctions


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x+pi/4); y=y1+y2; plot(x,y)

La différence des deux fonctions


x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x+pi/4); y=y1-y2; plot(x,y)

Le produit des deux fonctions.


La valeur moyenne du produit de deux fonctions de fréquences différentes donne zéro.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=.4*cos(3*x+pi/4); y=y1.*y2; plot(x,y)

La fondamentale au carré.
La valeur moyenne de la fonction au carré est égale à: max 2/2, ce qui donne comme valeur efficace:
max./Ö2.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y=y1.*y1; plot(x,y)

Les Harmoniques 3/10


Le produit d'une fondamentale et d'une troisième de même amplitude.
La valeur moyenne du produit de deux fonctions de fréquences différentes donne zéro.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=cos(3*x); y=y1.*y2; plot(x,y)

Le produit d'une fondamentale et d'une cinquième de même amplitude.


La valeur moyenne du produit de deux fonctions de fréquences différentes donne zéro.
x=0:.05:4*pi; y1=cos(x); y2=cos(5*x); y=y1.*y2; plot(x,y)

Forme d'onde contenant une troisième harmonique telle que l'on en rencontre dans le courant de
magnétisation des transformateurs.

Forme d'onde contenant une deuxième harmonique telle que l'on en rencontre dans l'expression du
couple d'une génératrice ou d'un moteur synchrone à pôles saillants.

Forme d'onde contenant une deuxième harmonique et une quatrième harmonique sans déphasage.

Forme d'onde contenant une troisième harmonique et une cinquième harmonique sans déphasage.
Si le déphasage n'est pas nul, la résultante peut prendre des formes très difficiles à reconnaître.
Les analyses de Fourier sont la seule façon de trouver les harmoniques.

Les Harmoniques 4/10


2 - Harmoniques et facteur de puissance
Comment un circuit qui ne contient que de la résistance peut-il être considéré comme réactif?

a) Le voltage de la source est sinusoïdal.


b) L'interrupteur est synchrone et opère à un angle d'amorçage ß.
c) Le voltage aux bornes du contact contient une fondamentale et une série infinie
d'harmoniques.
d) Le courant contient une fondamentale et une série infinie d'harmoniques.
f) Le voltage aux bornes de la résistance contient une fondamentale et une série infinie
d'harmoniques.

Le voltage aux bornes du contact étant une sinusoïde tronquée ne contient que des harmoniques
impaires.

Le courant étant une sinusoïde tronquée ne contient que des harmoniques impaires.
La tension instantanée aux bornes de la résistance est:

La valeur efficace de la tension aux bornes de la résistance est:

En suivant un raisonnement similaire, on peut écrire que le voltage aux bornes du contact en valeurs
efficaces sera:

La loi de Kirchhoff dit que les valeurs instantanées des tensions autour de la boucle est zéro. La
somme des valeurs efficaces est aussi égale à zéro. Comme la source ne contient pas
d'harmoniques.

Pour satisfaire cette égalité, il faut que :


Le circuit suivant illustre ces concepts.

Les Harmoniques 5/10


Pour déterminer le facteur de puissance, utilisons la définition exacte du facteur de puissance.

On peut considérer que le contact se comporte comme un groupe électrogène i.e. un "moteur" qui
absorbe de la puissance à la fréquence du réseau et des "génératrices", qui fournissent les
puissances harmoniques absorbées par la résistance.
La puissance active absorbée par le "moteur" est égale aux puissances actives débitées par les
"génératrices" qui doivent nécessairement fournir seulement les puissances actives harmoniques de
la charge.
Le "moteur" absorbe une puissance réactive donnée par le produit de son voltage et de la
composante en quadrature du courant fondamental.
Adaptation d'une note manuscrite de M.Wildi en date du 05-05-91.

3 - Théorie de base
Les harmoniques sont des tensions ou des courants qui existent dans les exploitations électriques à
des fréquences qui sont des multiples de la fréquence fondamentale, soit le 60 Hz.
Les harmoniques normales, qui sont produites par les équipements de conversion d'énergie non
linéaires que sont les rectificateurs, seront habituellement la cinquième (300 Hz), la septième (420
Hz), la onzième (660 Hz) ainsi que les autres harmoniques impaires.
On peut considérer qu'il existe deux sortes d'harmoniques dans les systèmes d'exploitation d'énergie
électrique:
les harmoniques caractéristiques,
les harmoniques aléatoires.
Les harmoniques caractéristiques sont généralement produites par les convertisseurs d'électronique
de puissance qui, en réalité, laissent passer un courant qui n'est pas sinusoïdal même si la tension
demeure sinusoïdale. On devra en faire un modèle source courant (Norton) si l'on désire faire des
analyses.
Le cas précédent ( harmoniques et facteur de puissance) pourrait-il être analysé suivant cet énoncé?
Les harmoniques aléatoires seront générées par des phénomènes non linéaires comme la variation
de la résistance d'un four à arc alimenté par une tension sinusoïdale. Ici, la relation V-I est variable et,
en plus, des courants contenant des harmoniques, ces variations de rapport V-I génèrent des
harmoniques de tension.
Ainsi, si une source d'harmoniques est présente dans le réseau, ceci peut générer des harmoniques
pour les autres charges.

Si l'usine "A" tire du réseau des courants harmoniques:


I(t) = Imax coswt + I3max cos3wt + I5max cos5wt .............. et Vs = Vmax coswt,

Vn(t) devient: Vmax coswt -Z(nw)I(t)


et l'usine "B" est maintenant alimentée par une tension qui contient des harmoniques.

Les Harmoniques 6/10


Les effets sur l'usine "B" seront donc:
échauffement/destruction des condensateurs, interférence téléphonique/informatique, échauffement
des machines tournantes, opération aléatoire de relais, échauffement des transformateurs, ouvertures
aléatoires de fusibles, mauvais fonctionnement des disjoncteurs/contacteurs.
Les harmoniques sont des problèmes et il faut les limiter s'il n'est pas possible de les éliminer.

4 - La résonance
L'usage de condensateurs pour corriger le facteur de puissance dans les installations d'énergie
électrique demande une vérification des conditions de résonance qui pourraient survenir si une source
d'harmoniques était introduite dans le système.
Il faut bien se souvenir que la résonance série peut générer aux bornes des condensateurs des
tensions excessives mais le courant qui peut circuler à la fréquence de résonance est limité par la
capacité de la source de fournir des MVAs à cette fréquence. Si la capacité (MVA) de la source est
petite par rapport à la capacité (MVAcond) des condensateurs, le courant d'harmoniques sera petit et ne
fera pas problème.

La résonance parallèle provoquera des courants très grands entre les parties en résonance.
La source devrait être absolument pure pour éliminer au moins la deuxième possibilité. L'Hydro-
Québec a actuellement (1993) une politique de la qualité du signal qui devrait, si elle est respectée,
diminuer les risques de résonance dus à la source d'énergie.
Il faut donc surveiller les équipements que l'on installe et s'assurer qu'ils ne seront pas des
générateurs d'harmoniques aux fréquences de résonance du système considéré.
Pour déterminer les fréquences susceptibles de causer des problèmes d'harmoniques, il faut faire une
analyse en fréquences du système , mais il faut s'assurer que le modèle représente la réalité.
Un exemple serait ici de mise pour bien voir que nous possédons une connaissance qui nous permet
de prendre des décisions éclairées sur ce sujet.
Soit le système industriel suivant:

Diagramme unifilaire en pu à 60 Hz pour une phase au neutre

Base MVA 20 3ø
Base V 13.8kV LL
Base I 836.7A
Base Z 9.523W
Diagramme unifilaire simplifié en W à 60 Hz pour une phase au neutre et dans la zone de 13.8kV.

Les Harmoniques 7/10


Le générateur d'harmoniques doit être considéré comme une source de courant contenant une série
de Fourier, ou comme une série de sources en parallèle chacune à une fréquence harmonique.
Diagramme unifilaire simplifié en W à 300 Hz (cinquième harmonique) pour une phase au neutre et
dans la zone de 13.8kV.

Par division du courant:


|Is| = 2.37|I5| et |Ic| =3.37|I5|
Si l'on refait avec 7.5 MVARs de condensateurs au lieu de 10
|Is| = 12.5|I5| et |Ic| =13.5|I5| ce qui est près de la résonance.
Il faut donc être prudent lorsqu'on introduit des condensateurs pour corriger le facteur de puissance si
la charge est un générateur d'harmoniques.
Il faut aussi observer que |I5| n'est pas actuellement connu et que si on le connaissait en % de |If|, on
pourrait finir les calculs et déterminer les effets d'échauffement que produirait ce courant de cinquième
harmonique.
Calculez ces données pour un courant de septième harmonique.
Réponse:
avec 10 MVARs de condensateurs
|Is| = 0.558|I7| et |Ic| =1.558|I7| avec 7.5 MVARs de condensateurs
|Is| = 0.895|I7| et |Ic| =1.895|I7| On est plus loin de la résonance.

5 - La grandeur des harmoniques en fonction de la fondamentale


L'exercice précédent illustre une façon de déterminer la grandeur des harmoniques qui circuleront
dans un réseau si l'on introduit un générateur d'harmoniques comme un rectificateur.
La littérature contient les analyses des différentes configurations utilisées pour faire de la rectification
ou du contrôle en utilisant les composants électroniques de puissance existant.
On peut trouver les preuves que pour un rectificateur à six pulsations, les harmoniques
caractéristiques sont la la 5e, la 7e, la 11e, la 13e, la 17e, la 19e etc; c'est-à-dire les harmoniques
impaires où manque la 3e, la 9e, la 15e qui ne peuvent circuler étant homopolaires.

Pour un système à douze pulsations, les harmoniques sont: la 11 e, la 13e, la 2e, la 25e, la 35e etc;
plus le nombre de pulsations est élevé, plus les harmoniques sont de haut rang.
Bien sûr, si l'on possède un modèle décent du circuit où les harmoniques circulent, une analyse
fréquentielle de ce circuit devrait donner les relations qui existent entre la fondamentale et ses
harmoniques et la superposition donnera les autres informations d'intérêt.
Les quelques notions discutées dans ce chapitre sont à peine une initiation aux problèmes des
harmoniques dans les réseaux modernes, mais si le phénomène est compris, la littérature vous
permettra de compléter votre formation. Relire le "Brown book" chapitre 10.

Les Harmoniques 8/10


6 - Exercice
E-1
Construire un analyseur d'harmoniques sur un chiffrier électronique et utiliser le graphique illustré pour
déterminer les harmoniques et leur amplitudes (Les harmoniques sont < que la 9 e).

Code:
%pour générer une fonction contenant des harmoniques.
t=0:.05:10; T=4; w=2*pi/T;
y1=10*cos(w*t) + 5*cos(3*w*t);
y2=10*cos(w*t) + 5*cos(5*w*t);
y3=10*cos(w*t) + 5*cos(7*w*t );
y4=10*cos(w*t) + 5*cos(9*w*t);
y = (y1+y2+y3+y4)/1.5;
plot(t,y)

E-2 Y a-t-il une harmonique?


Pour fixer un concept important, à savoir qu'une tension et un courant doivent être à la même
fréquence pour transporter de l'énergie, je vous propose l'expérience suivante.
Au laboratoire, construisez un rectificateur et alimentez une charge.
Mesurez du côté alternatif la puissance mise à la charge au moyen d'un appareil dont la déflection est
proportionnelle à la valeur moyenne du couple instantané.
Un wattmètre électrodynamique remplit très bien cette fonction.
Si l'on fait passer le courant de charge dans l'élément courant de notre wattmètre et que l'on excite la
bobine tension du wattmètre avec un générateur de fonction sinusoïdale, le wattmètre ne subira des
déflections qu'aux fréquences contenues dans le courant.
Si le générateur est étalonné en fréquence et en amplitude, on pourra déterminer et la fréquence de
l'harmonique et son pourcentage par rapport à la fondamentale.
Construisez une procédure détaillée pour faire cette expérience et déterminez le pourcentage des
harmoniques que contient le courant de magnétisation d'un des transformateurs de puissance du
labo.

Déterminez une procédure pour connaître les amplitudes relatives des harmoniques.
Discutez de la limitation de cette méthode i.e. jusqu'à quelle harmonique peut-on aller?

Les Harmoniques 9/10


7 - Annexe
Les harmoniques homopolaires
Les harmoniques homopolaires ne peuvent circuler dans un système triphasé étoile sans neutre.
Les harmoniques homopolaires sont celles dont le rang est un multiple de trois.
Preuve:
si w est la fréquence fondamentale d'un système triphasé et T la période de ce signal, alors T w = 2p
si n est le rang harmonique lié à la fréquence fondamentale, alors
y1 = Kcos[nwt]
y2 = Kcos[nwt - (Tnw)*1/3]
y3 = Kcos[nwt - (Tnw)*2/3]
forment un système triphasé équilibré.
Pour satisfaire la condition homopolaire, il faut que y1 + y2 + y3 = 3 Kcos[nwt]
se rappelant que cos(x - y) = cos(x)cos(y) + sin(x)sin(y)
la somme donne:
K{cos[nwt]cos[(Tnw)*1/3] +
= Kcos[nwt] +
sin[nwt]sin[(Tnw)*1/3]}
K{cos[nwt]cos[(Tnw)*2/3] +
+
sin[nwt]sin[(Tnw)*2/3]}
= Kcos[nwt] { 1 + cos[(Tnw)*1/3] + cos[(Tnw)*2/3]} + Ksin[nwt]{sin[(Tnw)*1/3] + sin[(Tnw)*2/3]}
Pour n = 3 ou autre multiple de 3.
{ 1 + cos[(Tnw)*1/3] + cos[(Tnw)*2/3]} = 3

{sin[(Tnw)*1/3] + sin[(Tnw)*2/3]} = 0
et y1 + y2 + y3 = 3 Kcos[nwt]. CQFD

Les Harmoniques 10/10