Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvI N 0 18

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Patinage académique

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Finalement du vert à la fin de l’hiver


rester loyales à la nature dite bilingue
MATHIEU TOVAR-POITRAS de l’Université d’Ottawa et des corps
RÉDACTEUR EN CHEF étudiants. Publier un message sur les
Avec l’hiver qui est en train de laisser réseaux sociaux le 1er mars ou photo-
partir son dernier soupir, le temps gri- graphier les membres de l’exécutif au
sâtre s’impose encore dans le quotidien Festival de la poutine n’atteindra pas le
ottavien. Mais ces tons de gris seront seuil minimal.
remplacés en mars par le vert et blanc
du Mois de la francophonie. Par contre, Si ces organisations ne sont pas prêtes
cette célébration sera-t-elle tout en cou- ou motivées à mettre sur pied des pro-
leur ou restera-t-elle terne comme la mé- jets dans le cadre d’un événement de
téo des temps qui courent? l’envergure du Mois de la francophonie,
pourquoi alors livrer des discours où les
Avec un calendrier d’activité qui inclut élu.e.s et candidat.e.s tentent de vendre
une fourchette d’événements allant de le contraire ?
la comédie à la musique, en passant
aussi par le cinéma et des conférences,
Au tour de la communauté
l’édition 2018 du Mois de la francopho-
nie à l’Université d’Ottawa s’annonce
Dans le contexte où les institutions ne
comme étant une plateforme pour les
se mobilisent pas concrètement dans le
diverses formes d’expressions cultu-
cadre d’événements liés au Mois de la
relles.
francophonie, il revient aux individus
composant la communauté de l’Uni-
Si on peut lever notre chapeau aux ef-
versité d’Ottawa de faire valoir l’impor-
forts de l’administration, il n’en reste
tance d’une telle célébration. On peut
pas moins que des questions addition-
penser au Regroupement étudiant fran-
nelles méritent d’être soulevées.
co-ontarien (FÉUO), qui devrait être
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
un des acteurs les plus volubiles à l’ap-
Outre le Festival de la poutine, éternel
proche du mois de mars.
synonyme du Mois de la francophonie Mais, en particulier si l’on prend en La Fédération étudiante de l’Univer-
pour l’Université d’Ottawa, le nombre considération le contexte uottavien, le sité d’Ottawa (FÉUO) et l’Association Et pourtant, il est décevant de consta-
d’événements prévus dans des endroits réel succès ne serait-il pas plutôt dans des étudiant.e.s diplômé.e.s (GSAÉD) ter que même cette organisation semble
larges et ouverts à un grand nombre la participation des différentes commu- n’ont pas prévu d’activités dans le cadre avoir mis ses priorités ailleurs. En ef-
d’étudiant.e.s est assez limité. L’Agora nautés pour la célébration de la franco- du Mois de la francophonie. Leurs fet, aucun événement ou regroupement
du Centre universitaire en accueillera phonie? Il faut par ailleurs préciser que pagse Facebook respectives n’affiche n’est prévu par le RÉFO, à l’exception
quelques-uns mais sans présence dy-
par francophonie, il n’est pas question pas d’événements à venir en lien avec
namique ou visibilité attirante, des évé- du Forum étudiant et de l’Assemblée
d’exclusivement célébrer le fait fran- le Mois et aucune annonce formelle n’a
nements tels que le spectacle de Karim générale du RÉFO, qui se tiendra du 2
co-ontarien, mais plutôt la francopho- été faite pour l’instant.
Ouellet risque de ne pas attirer autant au 4 mars. Lors de ces dates, il y aura
nie comme communauté mondiale.
de monde que voulu. entre autres les élections du prochain
Il devient donc clair que les têtes diri- conseil d’administration du RÉFO, une
On parle ici d’une opportunité de célé- Et les institutions étudiantes ? geantes de ces deux institutions n’ont opportunité pour des personnes enga-
brer la francophonie sur notre campus. pas daigné contribuer à cette célébra- gées de faire partie d’une organisation
En conséquent, ne serait-ce pas logique Au moins on peut se dire que les dif- tion qui pourtant touchent des fractions dont les actions sur le terrain méritent
de faire des événements invitant les fran- férentes organisations ont décidé de non négligeables du corps étudiant d’être revitalisées.
cophones, francophiles et anglophones participer au Mois de la francophonie. qu’elles représentent.
à participer ensemble? D’organiser les Ce n’est pas comme si les institutions Parce que si quelque chose peut être
événements du Mois de la francophonie étudiantes n’avaient pas organisé d’évé- Il est quand même question d’initia- fait, c’est bel et bien de s’impliquer
et d’attirer une poignée de francophones nements d’envergure pour l’occasion. tives qui, sans être de grande enver- concrètement au sein d’initiatives vi-
peut sembler être un succès pour certains. Bon, assez avec le sarcasme. gure, permettraient à ces institutions de sant à remplir un mandat concret.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Nicolas Hubert


actualites@larotonde.ca
Chef de pupitre actualités

Élections de la FÉUO

L’intégrité du processus remise en question


STÉPHANIE BACHER
La publication des résultats non of-
fi ciels  des  élections  de  la  Fédération 
Étudiante de l’Université d’Ottawa
(FÉUO)  sur  Facebook  n’a  pas  tardé 
à provoquer une avalanche de com-
mentaires et à semer la colère chez un
grand nombre d’étudiant.e.s qui ont re-
mis en question l’intégrité du processus
électoral et la légitimité des résultats
des élections. Une fois de plus, le fossé
semble se creuser entre les étudiant.e.s
et la Fédération étudiante.

Avant que la publication annonçant les


résultats non officiels des élections ne
soit supprimée de la page Facebook de
la FÉUO, elle a soulevé l’indignation et
un sentiment d’injustice chez beaucoup
d’étudiant.e.s. Plusieurs ont appelé à un
recomptage des votes après ce qu’ils ont
considéré comme ayant été un processus
électoral frauduleux.

Lors de la dernière réunion du Conseil


ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
d’administration, le Comité des élections
de la FÉUO a pourtant dressé un bilan
somme toute positif du déroulement des de la FÉUO, médias ou de toute autre or- diant.e.s pré-diplômé.e.s en sciences in- justification n’ait été émise. Selon lui, les
élections. Il s’est notamment félicité de la ganisation de l’Université, ce qui défavori- firmières (AÉPSI) a exprimé sa frustration bulletins de vote étaient dans une salle à
stratégie de promotion utilisée cette année sait fortement Solutions qui avait selon elle du déplacement et de la fermeture hâtive laquelle certains candidats, dont tous les
et du taux de participation qui est le taux récolté beaucoup d’appui de ces groupes des stations de vote dans le pavillon Roger membres de l’exécutif actuel de la FÉUO,
le plus élevé depuis 2012, avec 17.6% de avant le début de la campagne électorale. Guindon sans avertissement, une situa- avaient accès. Cela s’avère d’autant plus
votant.e.s, soit une augmentation de 3.6% tion qui, peut-on lire, « diminue le senti- problématique que Di Franco croit aussi
par rapport à l’année précédente. Un processus électoral influencé ? ment d’importance des étudiants à RGN que le DGE aurait montré dans le passé
face aux associations étudiantes et entrave de la partialité en faveur des candidats de
Uni.e.s favorisé ? Au contraire, les candidat.e.s se présen-
le processus d’élections ». Uni.e.s.
tant sous la bannière Uni.e.s auraient
Gabrielle Carrier, responsable politique de selon elle été favorisé.e.s par le DGE. Par Le comptage des votes Des actions à venir ?
la bannière Solutions, souligne que Rizki exemple, le podcast Power Circle aurait
Rachiq, candidat à la présidence de la appuyé les candidat.e.s d’Uni.e.s alors que Lors de la présentation de son rapport sur Carrier dit que Solutions ne planifie pas
FÉUO sous la bannière Uni.e.s, faisait par- ce serait interdit par les règlements élec- les élections au CA, Abu-Naqoos a affirmé d’actions futures en réponse aux résultats
tie du Comité des élections qui a sélection- toraux. Un autre étudiant, qui souhaite qu’« à aucun point, il n’y a eu de problème électoraux en ce moment. Et même si So-
né Qussai Abu-Naqoos comme directeur garder l’anonymat, a lui aussi raconté à en ce qui concerne la transparence des lutions aimerait qu’une enquête indépen-
général des élections (DGE) avant de dé- La Rotonde soupçonner fortement le DGE bulletins de vote ». Il a expliqué que les dante soit mise sur pied pour vérifier le
missionner du Comité pour se représen- d’avoir influencé le processus électoral et boites de scrutin avaient toujours été scel- déroulement des élections, cela pourrait
ter aux élections. Elle note aussi que des d’avoir utilisé sa position de pouvoir pour lées, signées et étampées et qu’elles ont été exacerber les tensions actuelles. Di Fran-
changements aux règlements électoraux, favoriser Uni.e.s et « rendre les élections gardées à l’extérieur du campus pour évi- co estime pour sa part que « les étudiants
qui défavorisent les candidat.e.s de Solu- très stressantes pour les étudiants non- ter que des membres de l’exécutif puissent sont frustrés et qu’ils ne vont pas partir
tions, ont été effectués par celui-ci moins Uni.e.s, ce qui, dans certains cas, a causé y avoir accès. silencieusement » et qu’il pourrait donc y
de 10 jours avant le début de la campagne des dommages à leur santé mentale ». avoir des actions à suivre dans ce dossier.
Pour Michele Di Franco, étudiant en
électorale, contrevenant ainsi aux règles
Carrier signale aussi que les bureaux de sciences sociales, le plus grand problème La Rotonde a tenté de contacter le direc-
qui étaient en vigueur.
vote ont ouvert en retard au pavillon Ro- a été que « le comptage des votes n’a com- teur général des élections par courriel,
Ce nouveau règlement interdisait aux can- ger Guindon. Dans un message publié mencé que 14 heures après que les scru- mais n’a reçu aucune réponse à date de
didat.e.s de recevoir des appuis des clubs sur sa page Facebook, l’Association étu- tins aient été fermés » sans qu’aucune publication.

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l luen dmi a2r6d if é2v9 rmi earr s2 021081 6

Procès des anciens joueurs des Gee-Gees

Verdict le 25 juin prochain


Nonibeau Gagnon-tHIBEAULT

Le verdict du procès des deux anciens


joueurs de hockey des Gee-Gees de l’Uni-
versité d’Ottawa (U d’O), Guillaume Dono-
van et David Boucher, tous deux accusés
d’agression sexuelle, sera rendu le 25 juin
prochain. L’acte aurait été commis sur une
femme à Thunder Bay, en février 2014, et
l’incident a causé la suspension de l’équipe
universitaire masculine de hockey la saison
suivante.

L’agression sexuelle aurait eu lieu dans


une chambre d’hôtel d’un des anciens
joueurs de hockey. La présumée vic-
time aurait eu une relation sexuelle
consentante avec un des joueurs. Puis,
Guillaume Donovan, selon son propre
témoignage, avait été excité par les
bruits de la relation, s’était déshabillé
et avait approché les deux personnes en
ébat. Selon Donovan et son compagnon
de chambre, la femme aurait consenti
en disant « ok ». La présumée victime
a affirmé ne jamais avoir donné son ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
consentement.

Une relation non consentie caché parce que « c’était un moment un nouvelles lignes de conduite », sou- « Au début de la saison, on a une dis-
peu embarrassant ». ligne Isabelle Mailloux-Pulkinghorn, cussion sur les règlements de l’équipe,
Ensuite, le compagnon de chambre de gestionnaire des relations avec les mé- à travers ce qu’on appelle une ligne
Guillaume se serait retiré de la relation Boucher nie avoir eu tout contact avec dias de l’U d’O. Ceux-ci doivent égale- directrice comportementale. Ensuite,
sexuelle. Donovan aurait continué la re- la femme. La présumée victime, elle, af- ment assister à des séances obligatoires ça reste que je dois quand même re-
lation avec la présumée victime. Il ne se firme qu’elle a eu une relation sexuelle qui touchent notamment aux sujets de mettre ça à la bonne conscience de mes
serait jamais adressé à la femme pour non consentante avec deux hommes, l’harcèlement sexuel, des incitations et joueurs. On a 26 joueurs, on ne peut pas
avoir son consentement, mais « elle n’a Donovan et Boucher. de l’alcool. les suivre. Il faut que je me fie au bon
pas dit non », affirme-t-il. jugement de ces jeunes hommes-là »,
Conscientiser les étudiants Interdiction d’alcool en déplacement explique Grandmaître.
Lors de cet acte, David Boucher, l’autre
accusé, était dans une chambre voi- Rappelons que le scandale avait causé Pour Patrick Grandmaître, entrai- De plus, un règlement temporaire ins-
sine avec plusieurs coéquipiers, selon en 2014 la suspension du programme neur de l’équipe masculine de hoc- tauré depuis 2016 interdit aux joueurs
son témoignage. Ayant entendu des de hockey masculin. L’U de O a repris key des Gee-Gees depuis le retour du de consommer de l’alcool lorsque
bruits dans la chambre de Donovan, le programme en 2016, en ajoutant de programme en 2016, il est important l’équipe se déplace à l’extérieur. « Je
lui et deux autres anciens joueurs des nouvelles directives. de mettre au clair les règlements de ne sais pas si ça s’applique aux autres
Gee-Gees se seraient déshabillés pour l’équipe dès le début de l’année scolaire. équipes, mais on n’a pas le droit de
s’inviter dans la chambre de Donovan, « Tous les étudiants-athlètes partici- Il insiste toutefois sur les limites qu’ont consommer d’alcool sur la route [lors
aux lumières éteintes, afin d’observer pant aux équipes interuniversitaires et ces directives sur le comportement des des parties extérieures]. On va conti-
l’action de plus près. Lorsque Donovan aux clubs compétitifs doivent accepter joueurs. nuer avec cette directive, c’est sûr », af-
a ouvert les lumières, Boucher se serait obligatoirement de se conformer aux firme Grandmaître.

lA ROTONDE EST À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES. eNVOYEZ


VOS CANDIDATURES À BENEVOLAT@LAROTONDE.CA
w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 18 5

Service du logement

Spores de moisissures dans la résidence Brooks


suivants : irritation des yeux, du nez et de
Charley Dutil la gorge, de la toux, mucosité, [une] respi-
ration sifflante et essoufflée, [des] symp-
Le Service du logement de l’Université d’Ot-
tômes d’asthme, [ainsi] que des réactions
tawa (U d’O) a annoncé au sein d’un « Mes-
allergiques ». Néanmoins, le directeur des
sage aux étudiants », publié le 15 février
communications institutionnelles à l’U
sur le site internet de la Gazette de l’U d’O,
d’O, Patrick Charrette, estime pour sa part
que de multiples tests avaient été réalisés
que « les risques pour la santé ne sont pas
dans la résidence Brooks et avaient révélé
connus puisque les réactions, s’il y a lieu,
la présence de spores de moisissures dans
peuvent varier en fonction de plusieurs
l’air. Selon le service du logement, les étu-
diant.e.s touché.e.s auraient été informé.e.s facteurs et d’une personne à l’autre ».
et devraient être relocalisé.e.s.
Un relogement efficace ?
Les points clés du mandat PHOTO COURTOISIE
Charrette précise cependant que « le
Dans son message, le Service du logement service du logement a entrepris de relo-
sure, et il nous a confirmé qu’en effet partie du plafond atteinte par l’infil-
explique que les spores de moisissures se- ger les étudiants vivant dans [les] uni-
le Service du logement lui avait of- tration.
raient « [le] résultat probable d’une infil- tés touchées. [Nous] offrons également fert une chambre dans une autre ré-
tration d’eau ». La porte-parole de Santé à tout étudiant résidant de Brooks qui sidence. Pattathe critique cependant Il est cependant important de noter que
Canada, Maryse Durette, explique que les serait inquiet la possibilité d’être relogé le temps pris par l’institution pour le ce problème n’est pas nouveau. En mars
spores de moisissures sont simplement ». Charrette ajoute que « les personnes relocaliser. Il affirme n’avoir démé- dernier,  The  Fulcrum avait rapporté
des émissions de moisissures dans l’air relogées dans un espace à prix moindre nagé que la semaine dernière alors l’histoire d’un étudiant aux prises avec le
avant de préciser que « l’inhalation de se verront rembourser la différence » et que les problèmes avec sa chambre Service du logement en raison de la dé-
grandes quantités de ces spores ainsi que « si le nouveau logement coûte plus cher, ont débuté il y a plus d’un mois, lors- couverte de moisissures noires dans son
de leurs sous-produits peuvent avoir des les résidents n’auront à débourser aucun qu’une infiltration d’eau a atteint logement. Selon Charrette, « l’Universi-
effets néfastes pour la santé » montant supplémentaire ». le toit de son logement. Le Service té est intervenue immédiatement lors-
du logement aurait alors installé un qu’elle a été informée de cet incident ».
Durette ajoute que l’exposition à la moi- Étudiant à l’U d’O, Anirudh Pattathe déshumidifiant, enlevé le lendemain Ce dernier n’a néanmoins pas confirmé
sissure peut également mener à « une était jusqu’à présent logé dans une avec le début des travaux pour enle- si cet incident était relié au problème ac-
augmentation des problèmes de santé des unités touchées par la moisis- ver toutes les planches de gypse et la tuel de la résidence Brooks.

Francophonie Canadienne
Le Franglais, une habilitée linguistique plus qu’une faiblesse ?
tournures de phrases ainsi que les Poplack conclut alors que « le franglais
cHARLEY DUTIL conjugaisons de verbes utilisés. n’est pas un signe de faiblesse linguis-
tique, mais plutôt une habileté ». Pour
Il n’est pas rare, en tant que francophone Poplack déduit de cette recherche « que elle, « la langue française est en évolu-
sur le campus de l’Université d’Ottawa (U moins d’un pour cent du vocabulaire tion constante, à chaque génération de
d’O), d’entendre des conversations alliant utilisé par les locuteurs de la langue nouveaux mots s’ajoutent » et « cer-
le français et l’anglais créant un dialecte française est d’origine anglaise ». Soit tains de ces mots sont des mots anglais.
surnommé le franglais. Pour plusieurs, ce approximativement vingt mille mots Par exemple, si on pense aux sports du
phénomène est un danger pour la langue. sur un total de 4 millions de mots ana- tennis et du hockey, il s’agit de mots an-
Cependant, pour la sociolinguiste et pro- lysés. La professeure ajoute que selon glais qui sont utilisés couramment dans
fesseure de linguistique de l’U d’O, Sha- elle, « quand les gens conjuguent un la langue française. Elle souligne cepen-
na Poplack, qui étudie depuis les années mot anglais dans une phrase en fran- dant que souvent un nouveau mot sera
1980 le dialecte francophone de la région çais, ils le font sans s’en rendre compte inventé en français pour remplacer le
d’Ottawa, le franglais n’est non seulement ». mot originel anglophone, comme ce fut
pas un danger pour la langue française, le cas pour le mot courriel ».
mais donnerait du caractère au français Une habilité linguistique PHOTO COURTOISIE
canadien. Un accueil mitigé
Ainsi, si le stéréotype couramment em- qu’on parle, nous ne traduisons pas les
Une étude de longue durée ployé voudrait que ces personnes le Pour plusieurs étudiant.e.s franco- mots anglais, nous les utilisons dans le
fassent parce qu’elles ne connaissent phones, le franglais semble être quelque contexte de la phrase », explique-t-il.
Poplack a dédié plusieurs décennies pas ou ne se rappellent pas du mot en chose de normal. Pour Yohan Louise,
de sa carrière à l’évaluation de l’effet français, Poplack souligne que « dans la étudiant franco-ontarien de deuxième De son côté, Émilie Morissette, étu-
du franglais sur la langue française. majorité des cas cela est faux, les gens année à l’école de gestion de Telfer, « le
diante québécoise de deuxième année
Pour cela, la sociolinguiste originaire mélangent les mots anglais dans des franglais est naturel, c’est le jargon po-
en droit civil croit que « le franglais
de Pennsylvanie a enregistré des cen- phrases en français puisque souvent pulaire des gens bilingues ». Ce dernier
taines de conversations entre franco- pour eux le mot est plus cohérent avec souligne cependant que « le franglais ne est le résultat du bilinguisme des gens
phones au cours des quatre dernières la tournure de la phrase ou démontre devrait pas être la manière de converser de la région et que tant que le français
décennies, avant de les analyser scien- plus précisément le point que ceux-ci par défaut d’un francophone » et estime standard en classe est enseigné sans
tifiquement grâce à des algorithmes tentent de faire ». pour sa part que « le franglais a un mau- anglicismes, il n’y a pas de danger que
pour déceler les différents mots, les vais impact sur le français ». « Lors- le français soit envahi par l’anglais ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l luen dmi a2r6d if é2v9 rmi earr s2 021081 6

Marchandises en milieu urbain

Vers un transport durable et moins encombrant


Paris qu’il a été introduit à cette problé-
sTÉPHANIE BACHER matique pour la première fois et qu’il
Le professeur Onur Ozturk et son col- a développé des modèles d’aide à la
laborateur de recherche Jonathan décision. Une fois arrivé au Canada, il
Patrick de l’École de gestion Telfer de dit avoir « continué avec la même pro-
l’Université d’Ottawa ont développé un blématique qui est très intéressante »,
modèle de recherche opérationnelle sur surtout qu’il « pense qu’il y a une piste
le mode de transport des marchandises d’application à Ottawa actuellement et
à l’intérieur des villes telle qu’Ottawa. pour le futur ».

C’est dans l’European Journal of Ope- Pollution sonore et effet de serre


PHOTO COURTOISIE
rational Research, le plus important
journal académique de recherche opé- Selon Ozturk, à Ottawa, le système de
rationnelle dans le monde qu’Onur Oz- transport actuel est loin d’être idéal. Il
raconte qu’un des problèmes du système système ferroviaire pour déplacer cette année », ce qui permet de réduire la
turk et Jonathan Patrick, professeurs à
actuel est que « dans cette petite ville, il marchandise jusqu’en ville. Ce système pollution atmosphérique de 280 tonnes
l’École de gestion Telfer, ont présenté
y a beaucoup de camions qui traversent, permettrait d’économiser selon lui plu- de dioxyde de carbone chaque année.
le modèle qu’ils ont développé afin de
qui passent par le centre-ville, et ça cause sieurs kilomètres durant lesquels les ca-
résoudre le problème du transport de
beaucoup de bruit sonore, donc c’est un mions ne polluent pas et ne contribuent Ce système pourrait être appliqué à
marchandises en contexte urbain. Ce
problème un petit peu embêtant ». Un pas au trafic. Ottawa dans le futur. Avant tout, il ex-
modèle est basé sur des calculs ma-
thématiques, permettant le développe- autre problème lié à l’utilisation de ca- plique qu’il « faut faire une étude de
ment du transport de marchandises par mions est que « c’est l’une des raisons ma- Expérience de grandes villes faisabilité puisque c’est un système
la voie ferroviaire. jeures de l’effet de serre. Si on arrive à ré- qu’on ne peut pas appliquer partout ».
duire ça un petit peu, ça sera un gain pour Son modèle se base sur l’expérience La construction d’une nouvelle ligne du
L’idée de réfléchir au mode de trans- l’environnement ». de plusieurs grandes villes du monde train léger O-Train avec la ligne de la
port en contexte urbain est venue pour comme Paris. À Paris, l’application de Confédération est un bon pas en avant
Ozturk d’une volonté de résoudre à la Quel système de transport alternatif ce mode de transport de la marchandise même si le réseau ferroviaire d’Ottawa
fois un enjeu théorique et un problème pourrait atténuer la situation ? Arrêter a permis de faire des gains qu’il estime à demeure limité, surtout si on le com-
empirique. C’est alors qu’il était cher- les camions en banlieue pour qu’ils y « environ 10 000 camions qui n’entrent pare aux réseaux de transport d’autres
cheur dans un institut de recherche à déposent la marchandise et utiliser le pas dans le centre-ville de Paris, chaque grandes villes dans le monde.

Erratum

Plainte contre le directeur des SSUO affiliés à l’Université. le fait justement remarquer Fisher, le rap- blies par le CMCO. Nous présentons nos
comité éditorial port ne mentionnait en réalité nullement excuses à Dr Kilby si nos propos ont pu
Deuxièmement, nous avions indiqué à tort de conditionner les soins prodigués par Dr l’offenser et induire en erreur certain.e.s
Lors de l’édition du 12 février, nous avons que « Dr Kilby pourra continuer à officier Kilby contre des faveurs sexuelles, mais lectrices et lecteurs.
publié un article intitulé, Services de Santé au sein des SSUO s’il se conforme aux re- que le plaignant affirmait que Dr Kilby lui
de l’Université d’Ottawa - De nouvelles ac- commandations du CMCO ». Comme nous aurait proposé de lui administrer un vac-
Nous rappelons néanmoins la gravité
cusations contre un médecin de famille, au l’a justement fait remarquer Fisher, les cin sans l’avertir des risques encourus et
sein duquel nous revenions sur un rapport recommandations du CMCO ne sont pas en lui soulignant le coût de 1 500$ associé de la plainte portée par son ancien pa-
du Collège des Médecins et des Chirurgiens contraignantes. Ainsi, Fisher précise que à ce même vaccin. tient et nous nous interrogeons sur les
de l’Ontario (CMCO) portant sur la proxi- « le SSUO n’a pas de droit de regard sur raisons pour lesquelles le CMCO n’a pas
mité des relations entretenues entre Dr Do- cette recommandation et Dr Kilby pour- Néanmoins, le rapport fait bel et bien état jugé utile d’effectuer une enquête plus
nald Kilby et certain de ses patient.e.s. rait continuer à exercer au SSUO s’il se d’une accusation de la part du plaignant poussée à ce sujet. Est-ce en raison du
conforme ou non ». sur le fait que le Dr Kilby aurait condition- manque de preuves apportées par le
Le Directeur exécutif des Services de Santé né le soutien financier de cet étudiant in- plaignant ou parce que le conditionne-
de l’Université d’Ottawa (SSUO), une entité Troisièmement, nous avions indiqué que ternational à l’octroi de faveurs sexuelles. ment du soutien financier ne renvoyait
indépendante de l’Université, Christopher le CMCO souligne « la nécessité que Dr Dr Kilby rejette cependant ces accusations pas aux responsabilités médicales de Dr
Fisher, a attiré notre attention sur plusieurs Kilby rompe toute proximité avec ses pa- et le CMCO a conclu qu’il n’était pas né-
Kilby et donc à celles du CMCO ? Nous
erreurs que nous avons commises au sein tient.e.s ». Nous sommes d’accord avec cessaire de renvoyer Dr Kilby devant un
de cet article. Il nous a alors fait parvenir Fisher sur le fait que cette phrase porte à Comité disciplinaire. regrettons également qu’aucune en-
une liste de corrections à apporter ainsi confusion. Fisher nuance à ce sujet qu’il a quête interne au SSUO, ou menée par
qu’une formulation potentielle d’excuses à été demandé à Dr Kilby « de transférer ces Fisher insiste également sur l’inadéqua- une entité impartiale, n’ait été diligen-
présenter à Dr Kilby. Si nous reconnaissons patients, [les étudiants qu’il parraine], à tion de l’emploi du terme « accusation » tée pour démontrer le manque de véra-
que certains termes et formules employées d’autres médecins afin de ne plus fournir pour évoquer à la fois le plaignant et les cité de cette plainte.
peuvent porter à confusion, nous confir- des soins de santé aux personnes considé- faits qu’il reproche à Dr Kilby, notamment
mons cependant les éléments de fond avan- rées proches de lui. Il n’est pas obligé de en raison des conclusions du Comité. Nous Nous ne pouvons que respecter l’enga-
cés au sein de l’article en question. rompre toute proximité avec ces gens-là, estimons pour notre part que le plaignant gement civique et la carrière médicale
seulement d’arrêter de leur offrir des soins a accusé Dr Kilby pour des faits précis et de Dr Kilby. C’est pourquoi, en tant que
Premièrement, si nous avons présenté de santé ». qu’il a, de fait, porté des accusations à l’en-
Directeur du SSUO, nous l’appelons à
Dr Kilby comme un médecin de famille contre du praticien.
du SSUO, nous avons omis, par manque Quatrièmement, nous avions rapporté Nous respectons et défendons la pré- tout mettre en œuvre pour garantir la
d’informations disponibles à ce sujet sur que « l’étudiant en question a alors accusé somption d’innocence. Ainsi, nous ne pré- transparence des pratiques menées par
le site du SSUO, de préciser que ce dernier Dr Kilby de conditionner son aide finan- sumons en aucun cas la culpabilité de Dr les médecins du SSUO, ainsi que pour
est également, et ce depuis de nombreuses cière, ainsi que l’offre de soins de santé, à Kilby. Nous ne faisons que rapporter des garantir un espace sécuritaire aux pa-
années, le Directeur des Services de santé l’échange de faveurs sexuelles ». Comme faits et les conclusions officiellement éta- tient.e.s du centre de santé.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 18 7

Quels visages pour l’engagement à l’Université d’Ottawa ?

Vilgrain, se battre pour ce qui Bui, impliquer la jeunesse en


vous tient à cœur politique
Nicolas hubert Nonibeau Gagnon-Thibeault

Étudiante en 1ère année en étude de « Ultimement, c’est à nous de s’engager


femmes et sciences politiques à l’Uni- pour construire un monde meilleur ».
versité d’Ottawa (U d’O), Nathalie Eleo- C’est sur ce constat que Tony Bui, étu-
nor Vilgrain a reçu le 8 février le prix diant en science politique et philosophie
Jeune leader de l’année lors de la 18e
de l’Université d’Ottawa (U de O) s’est
édition des prix Bernard Grandmaître
impliqué en politique. Vice-président
de l’Association des Communautés
Francophones d’Ottawa (ACFO). aux affaires externes du Nouveau Parti
Démocratique (NPD) à l’U de O, il s’in-
Engagée au quotidien téresse surtout aux enjeux touchant la
PHOTO COURTOISIE participation des jeunes en politique, la PHOTO COURTOISIE
Originaire d’Haïti et arrivée dans la justice sociale et les problématiques étu-
région d’Ottawa il y a trois ans, Vil- simplement continué à s’engager au diantes telles que les frais de scolarité et
grain est une personne qui tend à se quotidien. les logements abordables. Des actions pour la justice sociale
définir par son engagement social.
Bénévole et impliquée dans de mul- « J’adore faire du bénévolat et c’est
tiples organismes, elle consacre une « Ce qui est le plus important pour moi, Tony Bui s’intéresse également à tout ce
pour cela que je m’implique toujours
majeure partie de son temps à se c’est que les jeunes s’impliquent en poli-
dans des causes qui m’interpellent en qui touche la justice sociale. « En étant
battre pour les causes qui lui tiennent tique », affirme Bui. Pour lui, cette envie
tant que femme, en tant qu’être hu- un mâle asiatique queer, je cherche tou-
à cœur et souligne que sa principale de faire participer la jeunesse se traduit
main », confie-t-elle. Vilgrain espère jours à trouver des façons d’aborder les
motivation, « c’est [de] vraiment vou-
tout de même que ce prix pourra ins- dans sa fonction de vice-président aux
loir travailler pour la justice sociale ». enjeux liés autour des droits des LG-
pirer d’autres jeunes, surtout sur le affaires externes du NPD à l’U de O. Cela
BTQ, à propos du racisme et d’autres
campus de l’Université, à s’impliquer ne l’empêche pas toutefois d’aller au-de-
Après avoir étudié en travail social à choses qui affectent des gens quotidien-
pour leurs communautés.
la Cité collégiale et rejoint l’U d’O en là de la partisanerie et d’interagir avec
nement », explique l’étudiant originaire
automne dernier, elle a commencé un des étudiant.e.s aux idées différentes.
Une Université inclusive d’Hamilton, en Ontario.
mandat de deux ans auprès de l’AC-
FO pour représenter le secteur des « J’ai travaillé avec des jeunes libéraux
femmes. Elle siège également au Co- En ce qui concerne plus spécifiquement En septembre 2017, des affiches sur
la promotion de la francophonie dans et conservateurs du campus parce qu’on
mité Administratif du Regroupement le campus illustraient trois personnes
le milieu académique, Vilgrain espère partage tous le même intérêt qui est de
Affaire Femmes (RAF), fait du béné- ayant la peau blanche et la phrase « The
volat au sein de l’Ottawa Rape Crisis que le développement de l’Université de rassembler les jeunes en politique pour
only diversity Canada needs [La seule
Center, qui vient en aide aux femmes l’Ontario Français va forcer les autres qu’on puisse collaborer ensemble », ex-
universités, et notamment l’U d’O, a diversité dont le Canada a besoin] ». Bui
victimes de viols, ainsi que du Gîte plique Bui, en insistant sur le nombre
Ami qui intervient auprès des per- fournir une plus grande offre de cours et d’autres membres du NPD de l’U de
faible de jeunes qui vont voter. « Envi-
sonnes itinérantes. En plus de s’im- en français et plus de possibilités pour O se sont immédiatement mobilisé.e.s
ron 40% des jeunes ont voulu aller vo-
pliquer régulièrement avec l’UNICEF, les francophones. Si Vilgrain tient tout pour enlever ces affiches. « Notre posi-
ter aux dernières élections, ce n’est pas
Vilgrain est également engagée sur le de même à faire savoir son appréciation
tion est que ce genre d’affiche qui véhi-
campus de l’U d’O en tant que coordi- positive des services en français par l’U assez. La participation est essentielle
dans une bonne démocratie », souligne cule des idées de suprématie blanche est
natrice des projets humanitaires pour d’O, elle regrette tout de même que le bi-
le club des étudiants haïtiens de l’U linguisme ne soit pas toujours respecté l’homme de 24 ans. inacceptable », affirme-t-il.
d’O. sur le campus.
La proximité entre le campus universi- Les enjeux qui touchent la jeunesse,
Inspirer les autres Sur le sujet de la violence faite aux comme les droits de scolarité, le loge-
taire et le parlement fédéral permet à Bui
femmes, Vilgrain souligne également
d’avoir une communication constante ment abordable et surtout la sécurité
Si elle se sent fière et choyée d’avoir l’importance du travail de sensibilisa-
avec les député.e.s canadien.ne.s et donc d’emploi intéressent Bui. « On veut s’as-
reçu le prix Jeune leader de l’année, tion et d’encadrement effectué par l’U
d’O. Avec les nombreuses ressources de les conscientiser aux façons d’inclure surer qu’il y aura des emplois pour nous
elle confie que cette distinction re-
présente à la fois beaucoup et peu disponibles sur le campus et les leçons les jeunes en politique. « Quand je parle lorsqu’on sort de l’université parce que
de choses. Beaucoup car c’est pour retenues des événements survenus au avec les députés, je parle beaucoup des beaucoup d’entre nous n’ont pas ces op-
elle un signe de reconnaissance et cours des précédentes années, dont no- manières par lesquelles on peut intéres- portunités. En tant que club, on s’assure
d’encouragement qui la motive et la tamment ceux ayant impliqué plusieurs qu’on demande à notre gouvernement
ser les étudiants à s’impliquer en poli-
pousse à aller de l’avant. Elle souligne joueurs de l’équipe de hockey, Vilgrain
tique. On cherche à trouver des oppor- et à nos députés de travailler avec nous
cependant que cela n’aurait pas réel- estime que l’Université fait en sorte que
tunités pour que la jeunesse s’implique pour avoir ces opportunités », met de
lement changé son quotidien si elle plus aucune tolérance ne soit laissée sur
n’avait pas été primée. Elle aurait ce sujet. et continue à s’engager », raconte-t-il. l’avant le jeune homme.

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l luen dmi a2r6d if é2v9 rmi earr s2 021081 6

Trois questions pour comprendre  par Charley Dutil La Parenthèse


Le journalisme d’enquête française
NICOLAS HUBERT
Jozsef Orosz
Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité.
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage, Haïti – OXFAM GB suspendu deux
et pourquoi pas, de briller dans les mois Suite à la révélation de l’usage
Professeur de communication soupers de famille et autres lieux propices aux de fonds humanitaires pour l’organi-
débats. sation de fêtes de grande ampleur, de
Université d’Ottawa sexe tarifé ainsi que des accusations
de harcèlement et d’intimidation

1
contre des employées de la filière bri-
Comment un jeune journaliste peut-il trouver une bonne histoire ? tannique d’OXFAM, Port-au-Prince
Il n’existe pas de recette miracle ou de recette universelle ; tout comme il n’existe pas de recette unique pour a annoncé la suspension des activités
préparer des brownies, tout le monde les prépare de manière différente. Néanmoins, nous connaissons trois élé- de cette dernière pour une période de
ments de base indispensables à la recette : habileté, curiosité extrême et une capacité particulière à créer des deux mois. Le gouvernement haïtien
contacts. a fait part de son intention de renfor-
cer son contrôle sur les activités des

2
ONG internationales.
Comment se démarquer dans une investigation ?
Un journaliste doit consommer du journalisme matin, midi et soir, et analyser chacun des repas avec grande
attention. Il comprendra qu’à la fin, il manque toujours le dessert. Il lui faudra donc avoir un bec sucré afin de Thaïlande – Le clergé boudd-
comprendre ce qui manque du menu. Ainsi, il n’aura non pas un bec sucré, mais un bec à nouvelles. Vraiment, histe accusé de détournement
il s’agit de trouver un angle inexploré par ses collègues. Il faut que les jeunes journalistes soient capables de
discuter ce qui semblerait indiscutable. Par exemple, pourquoi y a-t-il des murs de ciment qui séparent les deux
de fonds Une douzaine de temples
bouddhistes sont notamment accu-
côtés d’une autoroute quand pourtant ils augmentent statistiquement le nombre d’accidents et de blessures sur
la route ?
sés d’avoir détourné, avec la compli-
cité de hauts-fonctionnaires, plus de
2 millions de dollars provenant des

3
Comment trouver un angle d’approche différent ? fonds gouvernementaux destinés à
l’entretien des temples du pays ain-
Mes quarante années d’expérience journalistique m’ont appris qu’il fallait trouver les questions que personne
si que des donations privées. Alors
d’autre n’avait encore posées, tout en gardant à l’esprit que mes tâches sont de trouver un contexte valide, les
liens entre les informations et une image globale qui soit claire pour tous. À la place de junk food, il te faudra
que le clergé bouddhiste est marqué
consommer des nouvelles de qualités. par une série de scandales financiers
depuis le début de l’année, certains
moines auraient utilisé cet argent
pour s’offrir des voitures de luxe ou
des avions privés.

Revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras Maroc – Arrestation du directeur


de publication du quotidien Akh-
L’Association facultaire de Dalhousie se prépare à une grève  bar al-Youm Taoufik Bouachrine
The Dalhousie Gazette, Université Dalhousie a été arrêté le 22 février sans au-
cune justification par les autorités
L’Université Dalhousie et l’Association facultaire de Dalhousie sont en négociations en vue d’une nouvelle convention col-
marocaines. Le procureur général
lective. Si aucune entente n’est conclue, l’Association serait en position légale de déclencher une grève. Les enjeux les plus de la cour d’appel de Casablanca a
importants de ces négociations englobent la charge de travail, le régime de pension et la comparabilité entre Dalhousie et les précisé que l’arrestation fait suite à
autres universités de renom mondial. L’Université quant à elle ne souhaite pas voir l’enjeu atteindre le niveau d’une grève, en des plaintes parvenues au Parquet.
particulier compte tenu du contexte de son 200e anniversaire. Bouachrine a été condamné à plu-
sieurs reprises pour avoir publié
des caricatures de la famille royale
Opposition légale de l’AÉC face à la Loi 62 ou pour des ditoriaux critiques en-
The Link, Université Concordia vers le gouvernement.

C’est à titre de tiers que l’Association étudiante de Concordia (AÉC) a décidé de s’opposer en cour contre la Loi 62 du gouver- Lac Tchad – Un nouveau projet
nement québécois. Rappelons que cette loi a pour effets d’interdire la réception ou de fournir des services publics aux individus
ayant le visage couvert. L’AÉC a alors décidé de prendre cette position car la législation vise en grande partie des femmes mu- pour remplir le lac ? Alors qu’une
sulmanes portant le niqab ou la burqa. L’organisation s’est aussi engagée à mettre de côté un montant de 5 000 $ pour le litige. conférence internationale abor-
dant la préservation du lac Tchad
se tiendra du 26 au 28 février au Ni-
géria, le président nigérien, Maha-
Vives critiques du processus d’évaluation des enseignements madou Issoufou, a récemment fait
Montréal Campus, Université du Québec à Montréal (UQAM) part de son intérêt à la construction
d’un canal permettant de transférer
Une enquête de Montréal Campus a démontré que les évaluations des enseignements contenaient plusieurs irrégularités me- les eaux du fleuve Oubangui vers le
nant à un suivi uniquement partiel du processus. Selon les politiques de l’UQAM, des comités de programme doivent analy- lac. Un projet relancé par l’entrée
ser le rapport des évaluations. Toutefois, plusieurs étudiant.e.s siégeant sur différents comités ont confirmé n’avoir jamais eu
en jeu de la société chinoise Power
l’opportunité de consulter les rapports en question. De son côté, les représentants de l’UQAM pointent vers les répercussions
de la grève de 2015 pour justifier l’absence de rapport.
China, impliquée dans la construc-
tion du gigantesque barrage des
Trois-Gorges.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemire


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Symposium Artificial Imagination

L’intelligence artificielle au profit de l’art


NONIBEAU GAGNON-THIBEAULT
Avec le temps, l’art s’est constamment
adapté aux nouveaux médias que
l’être humain se crée. Le dimanche
18 février dernier, des artistes et
chercheurs se sont rassemblés au
symposium Artificial Imagination,
à l’intérieur de la Cour des Arts à
Ottawa, pour discuter de l’immense
potentiel artistique que représente
l’intelligence artificielle. La Rotonde
vous rapporte les grandes lignes de
ce qui s’est dit lors du symposium.

Rendre son art plus accessible

La discussion a commencé en exposant


une initiative entre l’École de foresterie
de l’Université de la Colombie-Britan-
nique et des peuples autochtones de la
province qui consiste à enseigner aux
autochtones comment utiliser une ma-
chine-outil à commande numérique PHOTO COURTOISIE
(CN), un outil souvent utilisé en fores-
terie. Les intéressés ont assisté à une
formation de quatre semaines qui leur la machine et la conscience. La pratique mains que l’intelligence artificielle peut ses actions et mouvements. L’art, dans
a appris comment utiliser le CN pour du codage est entachée par cette vision réaliser, est-ce qu’il y a encore de la place ce cas-ci, donne lieu à une expérience
répliquer les motifs qu’ils avaient origi- culturelle, selon l’artiste albertain. « Les pour valoriser le corps humain, si ce que l’on peut créer soi-même au lieu
nellement sculptés sur une porte en art visions du monde sont incorporées dans n’est pas par nostalgie ou romantisme? d’un traditionnel produit fini.
autochtone. la technologie, elles sont situées culturel- C’est la question que s’est posé David
lement », explique-t-il. Rokeby, un artiste torontois présent lors
Un amplificateur
Ainsi, au lieu de prendre 4 à 6 semaines du symposium. Il a démontré qu’à l’aide
pour sculpter à la main une porte et la 2Bears insiste que l’on peut voir la tech- d’un logiciel qui traduit en musique les
L’intelligence artificielle peut trier une
vendre aux alentours de 20 000$, ils nologie autrement. Dans son cas, il met mouvements du corps humain filmés
masse de données et les réarranger à une
peuvent maîtriser le CN pour créer la de l’avant une vision cosmologique au- par caméra, l’intelligence artificielle peut
vitesse surhumaine. La programmeuse
sculpture en moins de 6 heures et la tochtone qui ne voit pas une distinction valoriser le corps humain, au lieu de
informatique Allison Parish met cette
vendre pour 3 000$. Ainsi, il est moins entre corps et esprit. Les masques de l’aliéner.
capacité à profit dans le domaine de la
long de créer une porte sculptée et rend tradition autochtone, par exemple, sont poésie. Elle utilise des logiciels qui assi-
l’art plus accessible à une clientèle moins Le logiciel, créé par l’artiste en 1991, ac-
perçus comme possédant un esprit. Dans milent des textes du domaine public et
fortunée. compagne chaque déplacement de ses
une pratique liée aux nouvelles techno- les réarrangent afin d’avoir un texte qui
jambes, chaque extension des bras et
logies, cette cosmologie se représente mise sur la similarité, autant phonétique
même chaque mouvement de ses doigts
Notre relation avec l’intelligence notamment via les casques qui créent que sémantique. La similarité est ce qui
par une mélodie. Au lieu de délaisser le
une réalité virtuelle. Il y a, par exemple, apporte le caractère poétique du texte,
artificielle corps, Rokeby a créé une intelligence
un casque de réalité virtuelle qui nous selon Parrish.
artificielle qui lui permet d’avoir une
fait voir un endroit autochtone sacré,
Jackson 2Bears, un artiste mohawk cen- expérience qui explore et met en valeur
dont l’accès est privilégié. Ceci permet Ceci permet d’amplifier la méthode da-
tré sur les installations multimédias, ses propres mouvements. Il explique
a amené une réflexion philosophique alors de vivre une expérience spirituelle daïste de faire les poèmes, qui consistait
que l’expérience lui « a donné un fort
concernant la façon dont on perçoit l’in- qui va au-delà de la pure information. « notamment à découper à la main des
sentiment de relation avec son environ-
telligence artificielle. « Je crois que l’on [Le casque] a, dans un certain sens, un mots des journaux, les mélanger et les
nement ». Après une session avec son lo-
fait une erreur en pensant à la techno- esprit », estime 2Bears. giciel, il se promenait dans la rue et avait réarranger à la main pour fabriquer un
logie comme quelque chose d’autre que une tendance plus prononcée à associer poème. Les logiciels amplifient ce tra-
nous-mêmes », juge 2Bears. Depuis Au péril du corps humain? les sons qu’il entendait aux choses qui vail et permettent d’admirer des poèmes
Descartes, la pensée occidentale a une l’entouraient, raconte Rokeby. La mu- « sans égo », explique Parrish.
tendance à distinguer le corps et l’esprit, Devant les accomplissements surhu- sique lui donnait une forte conscience de

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L u nl de i m2a6rfdei v2r9i emra2r0s1 28 0 1 6

Exposition photos

Récit nuancé sur les femmes du Moyen-Orient


L’exposition est divisée en trois sec-
STÉPHANIE BACHER tions : déconstruire l’orientalisme, le
nouveau documentaire et la construc-
Du 6 décembre 2017 au 4 mars 2018, le
tion des identités.
Musée canadien de la guerre présente
l’exposition de photographies She Who
Tells A Story (Celle qui raconte une his- Déconstruire l’orientalisme
toire). Cette exposition, qui rassemble plus
de 85 photos prises par 12 photographes Cette première partie de l’exposition veut,
femmes de différents pays du monde par l’art, déconstruire les représentations
arabe, vise à donner une vision souvent du Moyen-Orient qui ont été forgées par
occultée d’une part du monde où le Cana- les pays occidentaux pendant de nom-
da et les Forces armées canadiennes sont breux siècles en adoptant un ton critique,
très présents depuis plusieurs décennies. surtout sur la représentation de la femme
et du hijab. La série Les femmes d’Al-
L’exposition de photographies She Who lah de la photographe iranienne Shirin
Tells A Story, exposée au Musée canadien Neshat vise à montrer des images fortes
de la guerre depuis décembre dernier, ras- de femmes iraniennes, femmes qui ont
semble différents types de photographies, joué un rôle important dans le soulève- PHOTO ANDREY GROSSE
allant du photojournalisme aux beaux ment politique survenu en Iran en 1979.
arts. Cette exposition vise, selon le site du
Musée de la guerre, à « défier les concep- térieur, en face d’un char d’assaut. Cette rel. La photographe Rania Matar expose
tions occidentales et à donner un aperçu Nouveau documentaire
partie présente aussi une série de photos des portraits de jeunes femmes dans
du paysage politique et social contempo- sur la vie quotidienne des femmes dans leur milieu intime pour parler du dé-
rain du Moyen-Orient » en exposant les Cette deuxième partie de l’exposition
présente une série de photographies le territoire occupé de Gaza en mettant veloppement de l’identité. L’exposition
œuvres de 12 photographes sur la période l’accent dans certaines photos sur les
d’enjeux politiques et sociaux en met- se termine sur une série de portraits de
qui va des années 1990 à nos jours. moments de liberté et de plaisirs que ces
tant de l’avant la vie quotidienne des femmes yéménites prises par la photo-
personnes et des femmes en temps de femmes vivent malgré le contexte poli- graphe Boushra Almutawakel, portraits
La conservatrice de photographies
guerre. La photographe Gohar Dash- tique dans lequel elles vivent. qui évoquent l’effacement d’une mère et
Kristen Gresh, qui a monté cette exposi-
tion, écrit avoir « découvert les œuvres ti met en scène la vie quotidienne d’un de sa fille par des vêtements imposés par
passionnantes de nombreux photo- couple dans un contexte de guerre. Construction des identités l’extrémisme religieux qui est de plus en
graphes contemporaines du monde plus présent dans le pays.
arabe et de l’Iran, et [avoir] trouvé que Dans une des photographies, on voit Dans cette troisième et dernière par-
les œuvres les plus fortes étaient celles une femme étaler ses serviettes à l’exté- tie de l’exposition, les photographes Pour les intéressés, faites vite! L’exposi-
qui nous venaient des femmes ». rieur, sur les carrelés. Dans une autre, le abordent la question de l’identité, que ce tion se termine le dimanche 4 mars au
couple est assis autour d’une table à l’ex- soit sous l’angle social, national et cultu- Musée canadien de la guerre.

Critique littéraire

Entre les pages du roman Dévorés ment prendre la décision idéale au dé- les décisions à prendre en cas de crise. sances très techniques en biologie. Le jar-
GABRIELLE LEMIRE
veloppement de l’histoire. Dès l’invasion gon scientifique (phytophère, anthropo-
Le genre du roman dystopique n’a pas des guêpes, Jack élabore des plans pour La lâcheté de Jack est également dé- phage, etc) pourrait être un bémol pour
été autant popularisé dans le secteur lit- atteindre une île où ses parents et sa noncée lors d’un incident d’harcèlement le/la lecteur.rice qui n’est pas à l’aise dans
téraire canadien-français. C’est l’avis de soeur seraient potentiellement toujours dans le métro, fournissant une preuve le domaine. C’est un apprentissage inté-
Charles-Étienne Ferland, un ancien de en vie. Entretemps, le garçon tente de supplémentaire de l’imperfection du hé- ressant et un défi pour les curieux.
l’Université d’Ottawa qui a publié son survivre tant bien que mal entre les at- ros, mais également une réflexion sur la Somme toute, même si la fin nous laisse
premier roman, Dévorés, le mois der- taques d’autres survivants et le manque nature humaine et la protection du plus sur notre faim, Dévorés est un roman pro-
nier. Le roman met en scène un Montréal de nourriture. faible que soi. pulsé par un tel dévouement de la part de
envahi par des guêpes mutantes mesu- Charles-Étienne Ferland, qui a lui-même
rant un mètre de long et se nourrissant Réflexions sur la condition humaine Recherches biologiques conçu le graphisme pour la couverture du
de sang humain. Après avoir « dévoré » roman ainsi qu’une pièce musicale origi-
les 211 pages du récit, La Rotonde a ren- Comme tout bon roman dystopique qui Après un baccalauréat comportant une nale pour le livre.
contré l’auteur et vous livre ses commen- se respecte, Dévorés aborde la remise en majeure en étude de l’environnement
taires sur le roman. question de la fidélité envers nos valeurs avec une mineure en biologie, Ferland Cette composition pour piano n’est pas le
en cas de crise. Lors de l’invasion des s’est lancé dans une maîtrise en sciences seul élément musical de Dévorés, chaque
Jack est un jeune homme de 24 ans. Se- guêpes mangeuses d’hommes, les gens : « Après mon bac, je suis allé faire deux chapitre du roman comporte également
lon Charles-Étienne Ferland, « ce n’est se regroupent et se tournent tous les uns mois de bénévolat dans une station de re- les paroles d’une chanson associée aux
pas un héros, c’est quelqu’un qui échoue, contre les autres pour lutter pour leur cherche qui faisait du tri d’insectes alors thématiques du chapitre. Ferland in-
qui n’a pas tout le temps la solution. survie respective. j’ai beaucoup appris », explique Ferland. dique que ces chansons sont « un point
C’est quelqu’un qui va se relever et rées- L’auteur indique également que sa parti- commun avec le/la lecteur.rice. Les gens
sayer mais aussi qui peut abandonner Les thèmes de la perte de confiance, du cipation à des conférences scientifiques ouvrent le livre et connaissent [la chan-
des fois ». Justement, Jack rencontre meurtre et du suicide ponctuent le ro- et une année de préparation à la maîtrise son] ». Un autre ajout artistique qui sera
souvent des obstacles sans nécessaire- man et font réfléchir le/la lecteur.rice sur lui ont permis d’accumuler des connais- apprécié du lecteur/de la lectrice de 2018.

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 18 11

Artiste française à l’international

Charlotte Marionneau, la reine des ciseaux


je joue des ciseaux. Je lui ai donc envoyé
CHARLEY DUTIL une vidéo, puis il a adoré et m’a informé
qu’il était ouvert à l’idée. La journée avant
Aff ublée  de  son  poncho  et  de  sa  coupe  qu’on joue sur l’émission de Jools Holland,
champignon, Marionneau accapara les Noel ma approchée et m’a dit qu’à la place
médias sociaux lorsqu’elle transforma du tambourin, je devrais jouer les ciseaux
une paire de ciseaux en instrument de et c’est ce que j’ai fait. J’ai été personnel-
percussions. Mardi dernier, avant sa per- lement surprise de la réaction du public
formance au Centre Sony de Toronto en puisque pour moi ça faisait déjà trois ans
compagnie de Noel Gallagher et les High  que je jouais les ciseaux en concert avec
Flying Birds (NGHFB), La Rotonde a eu le mon groupe et bien que les gens applau-
privilège de s’entretenir avec celle que l’In- dissent, je n’avais pas joué pour une au-
ternet surnomme « la reine des ciseaux ». dience aussi grosse que celle de l’émission
de Jools Holland. Je pense que c’est la
La Rotonde : Comment vous êtes- surprise de voir quelqu’un jouer de la mu-
vous retrouvée à faire le tour du sique avec des ciseaux à la télévision qui a
monde avec NGHFB ? PHOTO COURTOISIE surpris Monsieur et Mme Tout le monde
et a engendré de telles réactions sur le web.
Charlotte Marionneau : Je suis amie
tisfaits du résultat et nous voici. confrontation musicale entre mon groupe
de longue date avec le producteur irlandais LR : Dans quelle langue préfé-
et son groupe. Quand Noel m’a contactée
David Holmes qui a produit le nouveau rez-vous chanter ?
LR : Quand avez-vous commencé à pour jouer la première performance de It’s
disque de Noel [Gallagher]. Il aime bien
ma musique et m’a recommandée à Noel utiliser des ciseaux en tant qu’ins- a beautiful world à Londres en concert, il CM : Ça fait maintenant plus de 22 ans
pour écrire une partie d’une chanson en trument ? m’a offert le tambourin et j’ai accepté avec que je vis à Londres, c’est beaucoup plus
français. Cela dit, quand lui et Noel travail- joie. Cependant je ne suis pas une joueuse facile pour moi maintenant de chanter
laient sur la chanson It’s a Beautiful Wor- CM : J’ai commencé à jouer de la musique d’instruments de percussion, je suis une en anglais qu’en français. Après deux dé-
ld, ils m’ont appelée pour me demander si avec des ciseaux il y a maintenant trois chanteuse. Bien que le tambourin semble cennies au Royaume-Uni, je commence à
je serais intéressée à faire cela et j’ai accep- ans dans un projet expérimental avec une facile à jouer, ce ne l’est pas : il faut être très progressivement perdre mon français au
té. J’ai alors dû écrire un vers à propos de amie japonaise nommée Koichi Yamana- bonne à garder le rythme et je ne me sen- point où souvent, je ne me sens pas très
comment bourré l’état du monde est en ce cha. Le projet qui est surnommé Le Vo- tais pas à la hauteur. J’ai contacté Noel et je confortable à soutenir des conversations
moment. C’est ce que j’ai fait, ils étaient sa- lume Courbe vs Grim Grim consiste à une lui ai demandé s’il serait ouvert à l’idée que en français.

Calendrier culturel Du 26 février au 4 mars 2018

Lundi Mardi Mercredi Jeudi vendredi Samedi Dimanche


Panel l’évolution du Art Battle Ottawa Soirée Jazz Jazz Live Holi Night 2018 Exposition de guitares State of the Art
hip-hop UOttawa Danse
19h - 23h 19h30 - 23h 19h - 23h 23h - 2h 15h - 18h
20h - 22h 16h - 21h
Cour des Arts Mercury Lounge
Bar Robo Bourbon Room Lauzon Musique
Algonquin Commons Ottawa Little Theatre

Consultation jeunesse Conférence sur l’his- Karaoke Festival de Swing Karim Ouellet Soirée Drag Do Not Go Gentle
francophone toire de l’Afrique d’Ottawa
22h - minuit 21h - 23h 20h - 2h 18h - 23h
18h30 - 20h30 midi - 14h30 18h30 - 23h30
Agora de UCU Le Petit Chicago Assemblée Générale
Hôtel de ville
Pavillon Desmarais, Kat & Kraken Musée de la Guerre
salle 12102

Atelier de perlage Lancement d’album Les Soirée Funk Jam Actualités: La philoso- A Gay Ol’ Time Salon du livre Voix pour l’Afrique
Rats d’Swompe phie et notre présent de l’Outaouais
11h - 14h 21h - minuit 19h30 - 22h30 15h - 17h
17h - 23h 18h 1 - 4 mars
La Cité Avant-Garde Bar Saint-Brigid’s Well École De La Salle
Saint-Brigid’s Well Palais des Congrès de
Université Saint-Paul Gatineau

Légende:
festivals cinéma théatre arts visuels musique ateliers divers

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Slim Essid


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Hockey féminin:

Les Gee-Gees en force et avec intelligence PHOTO courtoisie

Dès la mise au jeu, les joueuses de joueuses qui ont su profiter du peu d’oc-
SLIM ESSID Concordia paraissaient en confiance, Scénario identique dés la sortie des casions qu’elles ont eu durant le match.
pressant sur les côtés et dans l’axe, as- vestiaires. l’équipe de Concordia s’est
Les Gee-Gees rencontraient les mon- phyxiant par moment les Gee-Gees. Les empressée d’attaquer afin de remettre
tréalaises de Concordia ce samedi 24 La fin de match qu’il fallait
premières minutes étaient en effet diffi- le résultat en parité et les Gee-Gees
février pour la seconde partie de cette cile pour le Gris et Grenat, qui avait l’air toujours aussi attentif défensivement.
série  de  demi-fi nale.  Moment  crucial  La 3ème période a continué sur la même
d’être constamment sur la défensive, L’avantage du Gris et Grenat s’est ce-
de  la  saison,  les  joueuses  de  Yanick  lancée, avec la gardienne Maude Lé-
avec une ligne d’équipe très basse su- pendant montré fragilisé par moment,
Evola cherchaient à prendre leur re- vesque Ryan qui a été décisive au niveau
bissant le jeu et les offensives de l’adver- faute de plusieurs déchets techniques,
vanche et se relever après la lourde de quelques frappes des joueuses Sophie
saire. Malgré ce début hésitant, Concor- erreurs de relance et de passe. La sen-
défaite  (5-0)  lors  du  premier  match  Gagnon et Claudia Dubois, joueuses qui
dia n’a réussi à décocher qu’un seul tir, sation était que les joueuses avaient
face à leurs adversaires. se sont illustrées le plus chez les adver-
démontrant alors la prudence et la soli- l’air de se faire du mal toutes seules
dité défensive des hôtes du jour. saires du jour. Les dernières minutes de
quelques fois, ce qui n’est pas passé ina-
L’entraîneur en chef Yanick Evola avait la partie ont été très bien gérées par le
perçu au coach, toujours présent pour
de bonnes raisons de mettre en alerte Gris et Grenat qui, au coup de sifflet fi-
Une attitude défensive encourager et replacer ses joueuses.
ses joueuses avant cette confrontation nal, a eu du mal à contenir sa joie. Evola
difficile. La première est qu’il s’agit du Les multiples cafouillages dans la sur- l’avait dit et répété; « l’équipe est jeune
Cette philosophie de jeu défensive
moment le plus important de la saison. face, à quelques minutes de la fin de la se- et n’a pas encore l’expérience nécessaire,
n’était peut-être pas belle à regarder
La seconde est qu’après une défaite conde période, étaient symptomatiques mais cela viendra au fil des matchs ». Le
mais s’est avérée payante lorsque la
aussi écrasante deux jours auparavant, de ce qui se passait depuis le début. Les match de ce soir aura sans aucun doute
numéro 88 Meghan McCaughey déco-
une victoire aurait redonné le moral et Gee-Gees sont effectivement passées été un tournant dans l’esprit d’équipe,
cha un tir rebondissant et trompant la
évité une élimination prématurée des gardienne adverse à 9 minutes de la fin tout près de jeter leur avance par la fe- et qui aura forcément renforcé les Gee-
séries éliminatoires. « Je pense qu’on de la première période; 1-0 à la surprise nêtre à plusieurs reprises. Les contre-at- Gees mentalement pour la suite, qu’elles
doit maintenant se concentrer sur le générale. Les joueuses de Montréal ont taques n’étaient aussi pas efficaces, ce qui soient éliminées ou non.
match contre Concordia. On a que ce dû abdiquer devant ce réalisme impla- a conduit à un nombre incalculable de
match dans la tête en ce moment, c’est cable. Taylor McCaughey fut aussi com- ballons perdus. L’attaquante Veronica L’ambiance d’après match sentait la
le prochain objectif et j’ai confiance en plice du but et a constitué avec sa sœur, Samson n’était pas dans un grand soir ce joie, la délivrance d’un collectif ayant
mes joueuses », a t-il déclaré avant le au-delà du but marqué, la doublette la qui n’a justement pas facilité le jeu vers pris sa revanche et corrigeait la mésa-
début de la rencontre. plus influente de la soirée, avec la nu- l’avant. venture du premier match. Cependant,
méro 20 Mélodie Bouchard. le plus dur n’a pas été encore accom-
Ce qui est sûr, c’est que les Gee-Gees de- C’est en tout cas quand on s’y attendait pli et le 3ème match face aux Stingers
vaient faire un match plus intelligent. La Celle-ci, désormais incontournable pièce le moins que les Gee-Gees marquent de Concordia sera comme une finale à
bonne nouvelle était celle des partisans qui maitresse de l’effectif de Yanick Evola, n’a un deuxième but et donnent une bouf- remporter coûte que coûte. « Demain,
étaient là, présents et prêts à pousser leur pas hésité à tenter sa chance 2 minutes fée d’oxygène à l’équipe. Un 2-0 signe ce sera le match véridique et on est
équipe dans ce moment clé de la saison. plus tard en passant tout prêt du 2-0. d’un réalisme impressionnant pour des prêtes ! », a confié Mélodie Bouchard.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 18 13

ENTRevue

Les Gee-Gees rallongent leur série


SLIM ESSID
Arrivé tout juste de l’Italie, de l’Univer-
sité de Venise et originaire de Milan,
Davide Casarin est déjà l’un des athlètes
les plus connus et performants de l’Uni-
versité. Élu sportif de la semaine, La
Rotonde  s’est entretenue avec lui afin
de décortiquer sa carrière jusque-là,
et pourquoi pas, en savoir plus sur ses
projets d’avenir.

La Rotonde : Qu’est-ce qui t’a fait


choisir la natation comme sport ?

Davide Casarin : Quand j’étais petit,


je n’étais pas qu’un nageur, je jouais au
football et pratiquais du Kayak. Après
j’ai choisi la natation. J’ai continué le
Kayak jusqu’à l’âge de 17 ans, après j’ai
voulu continuer la natation, et conti-
nuer mes études à côté. Je n’avais pas
assez de temps pour faire autre chose
mais j’ai toujours aimé nager. Ma mère
était maître-nageuse depuis l’âge de 18
ans, comme emploi supplémentaire, et
elle m’a donc encouragé. J’ai d’ailleurs
commencé depuis que j’avais 5 ans. On
ne peut pas dire que je suis profession-
nel, je passe beaucoup de temps dans
l’eau certes, j’ai toujours aimé les com-
pétitions, l’idée de m’améliorer à chaque
PHOTO courtoisie
fois, nager juste pour nager à l’entraîne-
ment n’est pas pour moi. Le but est tou- l’instant j’ai dans ma ligne de mire les dirais que le déjeuner est le repas le plus la pression et te pousse à te donner à 120
jours de s’améliorer. Beaucoup en Italie
Jeux olympiques de 2020, je nagerais important par rapport à ma situation. %.
veulent juste nager, moi je veux aussi
jusqu’à ce moment-là, après je verrai. Je
étudier, et donc faire les deux est vrai-
ne sais même pas où je vais être l’an pro- LR : Comment concilier la réussite LR : Quels sont tes projets d’ave-
ment idéal.
chain donc je ne veux pas tout miser sur collective et individuelle ? nirs ?
la natation, je veux aussi construire ma
LR : Pourquoi l’Université d’Ot-
vie à côté. DC : C’est justement cela qui change DC : Je suis en économie et c’est un
tawa ?
beaucoup de l’Italie au Canada. Ici, diplôme qui te pousse à continuer tes
LR : Quel type d’entraînement est- il faut souvent discuter avec le coach études. Le rêve, l’idéal, c’est une carrière
DC : En fait il y a une sorte de partena-
ce que tu effectues ? pour faire gagner l’équipe plutôt que se diplomatique. C’est très compliqué, je ne
riat entre Venise, le Canada, et les États-
concentrer sur l’individuel et c’est vrai- sais pas si ça va m’amener jusque-là. Si je
Unis. Mon programme est entièrement
DC : Ce n’est pas un secret, de tant en ment le groupe qui t’aide à nager plus n’étais pas ici, j’aurais essayé des projets
en anglais, et je sais que je peux le faire
en français aussi. C’est pour ça que j’ai tant en Italie, je vais chez une nutrition- vite. Toi, bien sûr, tu dois toujours aus- avec les États-Unis, avec le partenariat
choisi de venir à Ottawa parce que je sa- niste. Donc c’est surtout la nourriture… si donner ton plus. C’est quelque chose entre l’Université de Venise et Harvard.
vais que j’aurais la chance d’être admis et bien sûr l’entrainement, le repos, la que tu construis tous les jours, et c’est Mes études me donnent aussi la possi-
et que je pouvais prendre des cours bilin- récupération, faire attention à ne pas se pour ça qu’on passe beaucoup de temps bilité de me spécialiser dans plusieurs
gues. J’ai aussi été retenu en Angleterre, blesser. Pour l’instant, mon épaule n’est ensemble, on a besoin de s’aider. Par secteurs. En Italie, on doit faire un petit
mais j’ai choisi le Canada parce que j’ai pas à 100% mais avec les kinés, on es- exemple, je veux nager plus vite que projet de fin d’étude, mon projet serait
vécu à Lille (France) entre l’été 2014 et saye de la gérer et jusque-là, on a réussi Montana et lui de même, donc on se l’aspect économique de l’immigration.
l’été 2015, et je voulais changer de conti- à la garder en sécurité. Je faisais d’ail- pousse vers l’avant. Cela nous oblige à se Avant de boucler l’entrevue, je voulais
nent. leurs de la musculation jusqu’à ce que dépasser! remercier le coach Dave Heinbuch, Da-
mon épaule me le permette. Le médecin nika Smith, responsable des étudiants
LR : Penses-tu un jour devenir m’avait dit de prendre du repos pour 3 LR : Comment le sport t’a-t-il aidé athlètes et Sue Hylland, Directrice des
professionnel ? mois, mais je voulais absolument par- dans ton quotidien ? Services des Sports, qui m’ont aidé à res-
ticiper aux prochaines échéances, donc ter ici avec toute la procédure qui était
DC : C’est assez compliqué, je ne sais on a cherché à atteindre cet objectif DC : Il y a le temps pour tout faire mais complexe et qui ont voulu que je reste. Je
pas honnêtement. Je ne sais ce que c’est et à ne pas dépasser la limite. Par rap- il faut apprendre l’organisation. Tu dois les remercie, je suis content qu’ils aient
au Canada de devenir professionnel. En port à la qualité de nourriture, je mange forcement ne pas perdre du temps. cru en moi! Et mes coéquipiers égale-
Italie, il n’y a que Federica Pellegrini beaucoup plus de légumes par rapport à Quand t’as besoin de te concentrer, tu ment. En France, j’ai nagé et ça s’est très
(Championne de Natation) qui a vrai- avant, je bois beaucoup d’eau. Je mange sais utiliser tes énergies de façon à ce que bien passé, mais ici je sens davantage ce
ment réussi. Ce n’est pas facile de gagner des carbohydrates le matin puisque c’est tu fasses de ton mieux. Cela t’aide même qu’est d’être dans une équipe, au-delà de
sa vie avec uniquement ce sport. Pour à ce moment-là où je m’entraine. Oui, je au niveau du stress, ça t’apprend à gérer la natation.

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e l al laraortroootntodonenddee L u nl de i lm2ua6nrdfdiei 2v26r9i femérav2r0si e1 2r8 021061 8

Le sport et ses formes


construit pour bouger! Le sang circule mieux
SLIM ESSID lors de l’effort physique et nos organes et cer-
veau s’en retrouvent nourris et oxygénés.
Le sport est un sujet aussi complexe que simple,
car si on peut le défi nir comme une activité phy-
sique requérant un certain eff ort, on ne peut pas  L’exercice anaérobique
négliger ses nombreux impacts physiologiques
sur le corps, et psychologiques sur le mental. Le C’est une activité plus courte, mais aussi plus
terme « activité physique » est aussi très géné- intense, qui favorise surtout le développement
ral puisqu’il en existe diff érentes formes, ayant  musculaire. Bien sûr, on le répète, l’endurance
diff érents  eff ets  sur  notre  organisme  et  ne  de- reste toujours présente dans n’importe quel type
mandant pas les mêmes eff orts collectifs et in- d’activité.
dividuels… En eff et, l’activité physique se divise 
en deux formes. La musculation en est un parfait exemple. De
plus en plus pratiquée par les jeunes qui veulent
soigner leur physique, gérer leur stress et se sen-
L’aérobie tir plus fort, les plus âgés s’y mettent également.
Ceci surtout après les récentes recherches mises
Ce type d’effort se concentre plutôt sur l’endu-
en lumière par différents magazines, journaux ILLUSTRATION Andrey Gosse
rance, la capacité de maintenir un certain niveau
et sites web, qui ont montré qu’exercer ses mus-
d’effort physique, avec une intensité basse ou
cles est primordial afin de limiter, voire d’éviter
modérée, pendant une longue période de temps.
la dégénérescence musculaire que l’on croyait
inévitable une fois dépassé un certain âge.
L’activité aérobique par excellence est la course
à pied : extrêmement populaire et probablement
L’autre exemple est sans aucun doute l’Entraî-
la plus connue au vu de sa simplicité. Pas besoin
nement Fractionné à Haute Intensité (EFHI),
d’équipement ni de s’inscrire dans une salle, il
plus connu sous son appellation anglophone
suffit juste d’avoir ses chaussures et de courir.
High Intensity Interval Training (HIIT). Cette
De nombreuses recherches ont été effectuées sur
tendance ne fait que s’accélérer depuis quelques
le sujet et ont démontré que la course à pied, en
années en raison de sa praticité et des recherches
comparaison à l’activité intense et courte, est la
qui appuient ses effets exceptionnels. Le EFHI
plus efficace quand il s’agit de la neurogenèse,
ne requiert pas d’équipement, ou presque, et de-
c’est-à-dire la création de nouveaux neurones
mande 10 à 15 minutes pour donner un résultat
dans le cerveau!
notable. Le concept est simple. Il faut prendre
n’importe quelle activité, telle que la course à
C’est en tout cas ce que des chercheurs de l’Uni-
pied, le cyclisme, la musculation (avec les poids
versité de Jyväskylä en Finlande ont remarqué
ou en utilisant le poids de son corps) et alterner
lorsqu’ils ont mis sous le test trois groupes de
entre des phases d’effort modéré avec des phases
rats adultes, qui ont un cerveau similaire au
très intenses où l’on donne à 80-100% de notre
nôtre, pendant 7 semaines.
capacité maximum.
D’autre formes d’exercices aérobique sont bien
entendu le cyclisme, ou encore la marche. Par exemple, pour la course à pied, ce serait 10
secondes de sprint intense et 50 secondes de
Marcher est vraiment idéal surtout dans une jogging. Ce cycle est répété jusqu’à atteindre la
époque où tout est fait pour que l’on reste immo- durée désirée (10, 15 ou 20 minutes).
bile. On utilise les ascenseurs à la place des esca-
liers, on se déplace en voiture, sans compter les Ceci accélère le métabolisme et choque l’orga-
nombreux types d’emplois de bureau où rester nisme, l’obligeant à brûler environ 3 fois plus
assis pendant des heures est courant! de graisse qu’un entrainement cardiovasculaire
classique modéré de 30-45 minutes et ce, même
Hippocrates, médecin ayant vécu au 4ème-3ème durant le sommeil!
siècle avant Jésus-Christ, et considéré par la
vaste majorité comme le père de la médecine L’embarras du choix
moderne, disait que « marcher est le meilleur re-
mède pour l’homme ». Nous avons qu’une seule vie, donc pourquoi ne
pas en profiter? Pourquoi ne pas faire des choses
Juste pour avoir une idée de l’incidence qu’une qui nous aident à devenir plus forts face au
simple petite marche peut avoir sur la santé, stress, plus calmes, plus heureux?
l’Université de Cambridge a étudié un échantil-
lon de 334 000 personnes et remarqué qu’une Nous avons l’embarras du choix, il y en a réel-
marche de 20 minutes réduisait considérable- lement pour tous les goûts! Il suffit juste de s’y
ment le risque de mort prématurée, d’à peu près mettre. L’avantage dans le sport est qu’il s’agit
d’un tiers. de quelque chose de naturel puisque nous
sommes faits pour bouger, grimper, soulever,
Au-delà des chiffres, il n’est pas difficile d’ima- courir… C’est pour cela que quand on s’y met,
giner que cette pratique basique pour l’être hu- notre état s’améliore et on s’approche peu à
main est bénéfique, puisque le corps est fait et peu de la meilleure version de nous-même.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef Correcteur
Mathieu Tovar-Poitras Vacant
redaction@larotonde.ca texte@larotonde.ca

Actualités Directeur artistique


Nicolas Hubert Andrey Gosse
actualites@larotonde.ca direction.artistique@larotonde.ca

Arts et culture Directeur de production


Gabrielle Lemire Ayoub Ben Sassi
culture@larotonde.ca production@larotonde.ca

sports Vidéaste
Slim Essid Vacant
sports@larotonde.ca videaste@larotonde.ca

journalistes WEB
Maria Princene Dagba
web@larotonde.ca
Charley Dutil
informations@larotonde.ca
Photographe
Nonibeault Gagnon-Thibeault Vacant
reportage@larotonde.ca photographe@larotonde.ca

Stéphanie Bacher Coordinnatrice des bénévoles


nouvelles@larotonde.ca Christine Bourgeois
benevolat@larotonde.ca
Secrétaire de rédaction Direction générale
Molly de Barros Ghassen Athmni
correction@larotonde.ca direction@larotonde.ca

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque


lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
ILLUSTRATION Andrey Gosse phiques, en totalité ou en partie.

Les horoscopes de la semaine!


Par la Tarée des Tarots
Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Bélier – 21 mars au 20 avril Cancer – 22 juin au 23 juil. Balance – 24 sept. au 23 oct.

Entre deux bouchées de pomme de terre Si vous croisez un lama, assurez-vous de Vous vous sentez dévalorisé.e? Dites- La semaine commencera du mauvais pied.
du F&S, vous déciderez de changer de mettre en pratique la technique de squat vous que ça peut toujours être pire, vous Ne vous laissez pas abattre. Un peu de
signe zodiaque puisqu’être Capricorne, enseigné par votre entraîneur personnel pourriez être le mot « tonitruant »... zumba et le reste de la semaine ira à mer-
ce n’est pas assez unique. À cause de à votre première (et seule) séance du Tout compte fait, les fêtes tonitruantes veille. Et pourquoi pas essayer un nouveau
vous, les étoiles se désalignent complè- mois de janvier. Cela pourrait vous éviter de votre voisin d’en bas vous prouvent sport ou une nouvelle danse ?
tement, les dinosaures reviennent sur un relooking quelque peu humide. que ce mot est peut-être plus valorisé
terre et votre grand-mère vous avoue que vous, finalement.
qu’elle est en fait Bill Gates.

Taureau – 21 avril au 20 mai


Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout Scorpion – 24 oct. au 22 nov.
Les publications qu’affiche votre mère
Dans la prochaine semaine, vous fe- sur votre page Facebook vous horri- Si l’idée vous prend d’acheter un nain C’est une semaine parfaite pour la
rez plusieurs découvertes inattendues. pilent. Après lui avoir expliqué maintes de jardin pour décorer votre parterre et méditation et une recherche de votre
Je ne peux en divulguer davantage, fois la différence entre un message privé ainsi encourager l’arrivée du printemps, moi intérieur. Vous sentez que votre
puisque si j’en faisais autant, ces dé- et public, aucun changement. Conseil : sachez que les anneaux de Saturne crée- environnement est toxique. Parfois le
couvertes ne seraient plus inatten- ne l’enlevez pas de votre liste d’amis si ront en mars un raz-de-marée interga- problème vient de soi. Un karma plus
dues… tsé comme. vous tenez à recevoir en héritage 8 des 10 lactique qui 1) pulvérisera votre nouvel équilibré vous aidera à résoudre vos
couverts de l’ensemble de mariage (celui ami et 2) entraînera une tempête hiver- problèmes.
avec les oies dessus). nale à l’échelle planétaire… sortez vos
Poisson – 20 fév. au 20 mars pelles!

Non, faire du skeleton sans entraî- Gémeaux – 21 mai au 21 juin


nement professionnel n’est pas une Vierge – 24 aout au 23 sept. Sagittaire – 23 nov. au 20 déc.
option pour échapper à la deuxième Une autre semaine où tout va sur des
vague d’examens de mi-session. Op- roulettes. Travail, amour, santé; la vie Vous vous sentez un peu mélancolique. Vous découvrirez un amour fou pour les
tez plutôt pour un match de curling vous sourit à pleines dents. Les astres Il faut se reconnecter avec vos racines. vidéos de chats. Est-ce le signe que vos
sur table (mieux connu sous le terme sont alignés pour s’allier avec Capri- Un petit café avec un ancien collègue de études vous ennuient ou que vous devriez
pichenotte) à la bibliothèque. C’est corne. Cette alliance sera solide et résis- travail ou quelqu’un que vous n’avez pas changer de formation pour aller flatter des
plus sécuritaire et ô combien satisfai- tera à toute épreuve. vu depuis longtemps pourrait vous faire chats ? À vous de décider de la voie que
sant. le plus grand bien. vous voulez emprunter.

w w w. l a r o t o n d e .c a
20 000 $ en bourses
d’études à gagner!

Soumettez votre candidature


dès maintenant :
desjardins.com/BoursesOntario ou visitez l’une
des quatre caisses participantes*.
Période d’inscription : 19 février au 30 mars 2018

*Les conditions d’admissibilité et le règlement sont disponibles au www.desjardins.com/BoursesOntario ou à l’une des quatre caisses
populaires participantes (Alfred, Nouvel-Horizon, Rideau-Vision d’Ottawa et Trillium).

w w w. l a r o t o n d e .c a