Vous êtes sur la page 1sur 5

Collège Sadiki Devoir de synthèse n° : 2 4ème : Sc.

Exp
Samedi 9 -3-2013 Sciences physiques Profs : Abid - Hrizi- Feki et Cherchari
 On donnera l’expression littérale avant de passer à l’application numérique.
 L’utilisation de la calculatrice non programmable est autorisée.
 Numéroter les questions.

Chimie ( 9 points )
N.B : Toutes les solutions sont prises à 25°C, temperature à laquelle le produit ionique de l’eau pure est
Ke=10-14.
Exercice 1 : (4 pts) :
On dispose de deux solutions aqueuses de deux bases B1 et B2 de même concentration molaire C=0,1mol.L-1
et de pH respectifs pH1=13 et pH2=11,1.
1- Etablir l’expression du taux d’avancement final f d’une base B.
2- Montrer que B1 est une base forte et que B2 est une base
faiblement ionisée.
3- a- Montrer que la constante d’acidité Ka du couple B2H+/B2
Ke
s’écrit sous la forme Ka = .
c.f
b-Déduire l’expression du pH de B2 en fonction de C, pKe et
pKa.
4- On prépare différentes solutions de la base B2 dont les
concentrations molaires sont inferieures à 0,1mol.L-1 et
supérieures à 6,3.10-3mol.L-1.On a déterminé le taux
d’avancement final f de chaque solution ce qui nous a permis
de tracer la courbe ci-contre.
a- Justifier l’allure de la courbe.
b- En exploitant la courbe :
- Déterminer le pKa du couple B2H+ /B2.
- Montrer que la dilution favorise l’ionisation d’une base faible.
Exercice 2 : (5 pts) :
On dispose d’une solution (S0) d’un acide faible A1H qu’on dilue avec de l’eau distillée afin de préparer trois
autres solutions S1 ; S2 et S3 de même volume V=100 mL.
1- Les concentrations et les pH des solutions
Solution S0 S1 S2 S3
précédentes sont consignés dans le tableau
Concentration (mol.L-1) 0,1 0,05 0,01 0,0025
suivant : pH 2,40 2,55 2,90 3,20
a - Etablir l’expression du pH d’un acide faible  ………. …….. …….. ……….
f
faiblement ionisé (on néglige les ions H3O +
provenant de l’ionisation propre de l’eau ) en fonction du pKa et de logC.
b- Décrire le mode opératoire pour préparer la solution S2 à partir de S0. Préciser la verrerie utilisée
parmi la liste suivante :
Fiole jaugée de volume : 100 mL ; 250 mL ou 500 mL.
Pipette graduée de volume : 5 mL ; 10 mL ou 20 mL.
Pissette d’eau distillée.
c- Compléter le tableau ci-dessus. Conclure.
d- Tracer le graphe représentant les variations du pH en fonction de –logC ( pH=f (-logC)).
On donne l’échelle suivante :
Axe de -logC : 0,2  1 cm et Axe de pH : 0,4  1 cm
e- déduire le pKa du couple acide-base A1H/A1-.
2- On considère deux acides A2H et A3H faiblement ionisés dont les concentrations molaires et les pH sont
donnés dans le tableau suivant :
Classer les trois acides A1H ; A2H et A3H par Solution A2H A3H
-1
ordre d’acidité décroissante. Concentration (mol.L ) C2=0,09 C3=0,08
pH pH2= 2,83 pH3= 2,65
3- On donne dans le tableau suivant le pKa de
quelques couples acide-base, identifier les trois acides.
Couple acide- HF/F - C6H5COOH/C6H5COO- C6H5NH3+/C6H5NH2 HCN/CN- HCOOH/HCOO-
base
pKa 3,17 4,2 4,62 9,21 3,8

Page *** 1/4 *** 4ème Sc.Exp.


Physique ( 11 points )

Exercice 1 : (5 pts) :
Partie A : Un solide (S) de masse m=100g est attaché à l’une des (R) (S)
extrémités d’un ressort horizontal, parfaitement élastique, de constante de
raideur K et de masse négligeable devant celle du solide, l’autre extrémité 
du ressort étant fixe (fig1). On étudie le mouvement du solide (S) O i x
Fig 1Fig.
 5
relativement à un repère galiléen (o, i ) horizontal, d’origine O coïncidant
avec la position d’équilibre du centre d’inertie du solide.
On écarte le solide (S) de sa position d’équilibre dans le sens négatif d’une distance x0 puis à un instant pris
comme origine du temps on le lance avec une vitesse initiale dans le sens positif. Au cours de son
mouvement le solide (S) n’est soumis à aucune force de frottement.
1-
a- Etablir l’équation différentielle régissant les variations de l’élongation x(t).
b- Sachant que la solution de l’équation différentielle s’écrit sous la forme x(t)=Xmsin(0t + x),
déterminer l’expression de 0.
c- Montrer que v2 +  x2 =  Xm
2- On donne le graphe représentant l’évolution au cours du temps de la vitesse et de l’accélération du
centre d’inertie du solide (S).(figure 2)
a- Identifier en le justifiant les courbes (C1) et (C2).
b- Déterminer à partir du graphe les expressions de
l’accélération a(t) et de la vitesse v(t). am
c- En déduire la valeur de la raideur K du ressort, l’amplitude 
des élongations Xm et la phase initiale x.
3- L’énergie totale du système {solide+ressort} est E= Ec+Ep.
a- Montrer que l’énergie totale est constante et l’exprimer en
fonction de K et Xm.
b- Calculer sa valeur.
c- Etablir l’expression de l’énergie potentielle Ep du système
{solide+ressort} en fonction de K, Xm, 0, t et x.
d- Représenter Ep(t). On donne l’échelle suivante : Echelle :
-2
 10 J  1 cm. Vitesse : 0,2 m.s-1  1 carreau
Accélération : 2 m.s-2  1 carreau
 0,05 s  4 cm
Partie B :
 
Dans cette partie, le solide (S) est soumis à une force de frottement de type visqueux f =-h v ou h est
une constante positive.
1- Établir l’équation différentielle de mouvement du solide (S) régissant les variations de son élongation x(t).
2- Montrer que l’énergie totale du système S0={(S)+ressort} n’est pas conservée.
3- À l’aide d’un dispositif approprié, on a enregistré les variations des énergies Ep, Ec et E en fonction du
temps ; on a obtenu les graphes suivants :
Ep ; EC ; E (J)

C2

C1
C3

0 t(s)

Faire correspondre, en le justifiant, à chaque énergie la courbe correspondante.

Page *** 2/4 *** 4ème Sc.Exp.


Exercice 2 : (4 pts)
Un pendule élastique horizontal est formé d’un solide (S) de centre d’inertie G et de masse m=100 g
soudé à l’une des extrémités d’un ressort (R) à spires non jointives de masse négligeable et de raideur K=40
N.m-1. L’autre extrémité du ressort est fixe.
(R) (S)
Le pendule repose sur un plan horizontal (figure 1) et la position du centre

d’inertie G du solide est repérée sur un axe horizontal (O, i ), d’origine O 
position d’équilibre du solide. Au cours de son mouvement, le solide (S) est O i x
Fig 1Fig.
  5
soumis à une force de frottement de type visqueux f =-h v avec h=0,8
 
Kg.s-1. On soumet le solide (S) à une force excitatrice F=(1,2sin18t) i . À un instant de date t, on notera x

l’abscisse de G relative au repère (O, i ).
Sachant que pour un dipôle RLC série soumis à une tension alternative sinusoïdale u(t)=Umsin(t),
l’équation différentielle reliant l’intensité du courant électrique à sa dérivée première et à sa primitive est

L + (R+r)i + idt = u(t) et sa solution est de la forme i(t)=Imsin(t+i).
di
dt C
1- Etablir l’expression de l’amplitude de l’intensité Im du courant en fonction de Um, R, r, L, C et .
2- Déduire l’expression de l’amplitude Qm de la charge.
3- Donner l’expression de la fréquence Nr à la résonance de charge en fonction de R, r, L et C.
4- l’équation différentielle reliant l’intensité du courant électrique à sa dérivée première et à sa primitive est
dq dq q
L  + (R+r) + = u(t)
dt dt C
a- En précisant l’analogie utilisée, écrire :
- L’équation différentielle reliant l’abscisse x de G à sa dérivée première et à sa dérivée seconde
pour l’oscillateur mécanique.
- L’expression de x(t) en régime permanent en précisant la valeur de son amplitude et de sa phase
initiale.
b- En déduire l’expression de la vitesse v(t) de G.
2- on modifie la pulsation de l’excitateur. Pour une valeur 1 de celle-ci, l’amplitude des oscillations devient
maximale.
a- Donner le nom du phénomène dont l’oscillateur est le siège à la pulsation 1.
b- Calculer la puissance mécanique moyenne du pendule oscillant à la pulsation 1.
c- Exprimer puis calculer l’impédance mécanique de l’oscillateur.
Exercice n° : 3 ( 2 pts )
Pont de Tacoma et résonance d’élongation
(L’effondrement du pont de TACOMA (U.S.A.) eu lieu le 7 novembre 1940)

Du fait du couplage aéroélastique, un échange d’énergie mécanique se produit entre le vent et le pont qui
oscille. On dit que le pont est stable lorsque l’énergie mécanique est transférée du pont vers le vent qui la
dissipe. C'est-à-dire que lorsqu’un évènement extérieur engendre une petite oscillation initiale, par exemple le
passage d’un camion ou une soudaine rafale de vent, alors cette oscillation va s’amortir. De plus le vent n’est
jamais parfaitement constant : les petites variations de vitesse autour de la vitesse moyenne suffisent à
produire de petites oscillations.
Mais si la vitesse moyenne du vent est suffisamment élevée, au dessus de ce que l’on appelle la vitesse
critique, le pont est instable et l’oscillation initiale s’amplifie. L'énergie se transfère alors du vent vers le pont
et les oscillations s’amplifient à cause du couplage aéroélastique, jusqu’à la ruine.
Dans le cas du pont de Tacoma, la déformation en torsion du tablier qui s’observe facilement sur les
photographies extraites du film correspond à une variation de l’angle d’incidence du vent. Ce changement
d’incidence modifie l’écoulement du vent autour du tablier, qui en retour modifie le couple de torsion, de sorte
que le pont capte de l’énergie au vent à chaque fois qu’il oscille. L’amplitude des vibrations augmente
progressivement jusqu’à ce que la déformation engendre des effets sur les câbles et les autres composants
qui conduisent finalement à sa ruine. Cette explication a été confirmée par plusieurs études en soufflerie
depuis les années 40 et ce phénomène aujourd’hui bien connu des concepteurs est systématiquement
étudié. D’après le site web : « http://forums.futura-sciences.com »
Questions :
1- Définir la résonance d’élongation ( ou d’amplitude ).
2- D’après le texte, Préciser l’excitateur et le résonateur.

Page *** 3/4 *** 4ème Sc.Exp.


3- Expliquer la phrase : « Mais si la vitesse moyenne du vent est suffisamment élevée, au dessus de ce
que l’on appelle la vitesse critique, le pont est instable et l’oscillation initiale s’amplifie ».

A compléter et à remettre avec la copie


Nom : ………………………….. Prénom : …………………………. Classe : …………

Exercice chimie n° : 2

pH

-logC
0
Exercice physique n° : 1

Ep(10-2 J)

t(s)

Page *** 4/4 *** 4ème Sc.Exp.


Page *** 5/4 *** 4ème Sc.Exp.

Vous aimerez peut-être aussi