Vous êtes sur la page 1sur 115

INTEGRATION

INTEGRATION DE PROTECTION DE
DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES
HTB /HTA DE L’AES SONEL: CAS DE
L’IMPLEMENTATION
L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR
LE DEPART HTB 90KV DE NDJOC-
NDJOC-KONG

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU MASTER SPECIALISE EN


GENIE ELECTRIQUE ENERGETIQUE ET ENERGIES
RENOUVELABLES ; OPTION : Production et Distribution d’Electricité

Présenté et soutenu publiquement le Travaux dirigés par :


20 Mars 2013 par : - Justin BASSOLE
Yolande Christelle KETCHANJI MOUGANG Enseignant au 2IE de Ouagadougou
(Laboratoire Energie Solaire et Efficacité
DIPET II en Electrotechnique, Enseignante Energétique)
vacataire à l’ENSET de DOUALA
- Joseph KAMGA
Chef de la division de maintenance
Jury d’évaluation du stage : électrique HT à la SDMSA – AES SONEL
Président : Daniel YAMEUGEU

Membres et correcteurs : Justin BASSOLE


Emmanuel CLERC

Promotion d’Octobre [2011


[2011/20
11/2012
/2012]
12]

Institut International d’Ingénierie Rue de la Science - 01 BP 594 - Ouagadougou 01 - BURKINA FASO


Tél. : (+226) 50. 49. 28. 00 - Fax : (+226) 50. 49. 28. 01 - Mail : 2ie@2ie-edu.org - www.2ie-edu.org
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

DEDICACE

Je dédie cette œuvre à l’Amour intense du


prochain selon la grâce divine.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE i
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

REMERCIEMENTS
Nous ne saurons achever ce travail sans toutefois remercier les personnes qui
ont contribué de près ou de loin à la bonne réalisation de ce projet. Aussi, nous
exprimons nos profonds remerciements à:

La direction de l’2IE de Ouagadougou, et à tout le personnel enseignant ;


Mme Sylvie OUEDRAOUOGO, coordonatrice FOAD M2GEER Promotion
Octobre 2011
M. David TIMAWE, Sous Directeur Maintenance des Systèmes Automatiques
pour avoir bien voulu nous accueillir dans son unité;
M. Joseph KAMGA, encadreur professionnel, pour le suivi et la tolérance dans
l’encadrement ;
La famille SAWA, pour la disponibilité et l’accueil durant notre stage ;
Ma mère pour l’attention portée malgré l’éloignement, et à toute ma famille ;
Nos camarades de classe et amis pour leur assistance et leur collaboration ;
Nos amis et connaissances de Yaoundé pour leur soutien moral, affectif et
spirituel ;
Toutes autres personnes ayant contribuées de près ou de loin à l’aboutissement de ce
travail.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE ii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

TABLE DE MATIERES
DEDICACES………………………………………………………………..…………………i

REMERCIEMENTS………...…….....................................................................................ii

TABLE DES MATIERES...................................................................................................iii

TABLE DES ILLUSTRATIONS…….............................................……………………….x

LISTE DES ABREVIATIONS…………….......................................................................xii

RESUME…………………………...................................…………….............…………..xiii

ABSTRACT……………………………………......................................…………….........xiv

INTRODUCTION..........................................................................................1

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU


MILIEU DU STAGE ET GENERALITES..............2
CHAPITRE 1 : MILIEU DE STAGE……….................................................3
PRESENTATION DE L’AES SONEL/ POSTE DE
BASSA……………………………………………………………………3
I.1)-INTRODUCTION……………………………………………………………………….4

I.2)- HISTORIQUE ET MISSIONS DE L’AES SONEL………………………………….4

I.3)- STRUCTURE ACTUELLE…………………………………………………………….4

I.4)- ADMINISTRATION ET ENJEUX…………………………………………………….4

I.4.1)- Direction et conseil d’administration………………………………………………...4


I.4.2)- Investissements et perspectives……………………………………………………….4
I.5)- LE RESEAU AES SONEL……………………………………………………………..5

I.6)- LA DIRECTION DES RESEAUX (DRES)……………………………………………6

I.6.1) - Objectif de la Direction des Réseaux………………………………………………...7

I.6.2) - Aspect sécurité dans l’entreprise…………………………………………………….7

I.7) – CONCLUSION…………………………………………………………………………7

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE iii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

CHAPITRE 2 : ARCHITECTURE DES POSTES HTB/HTA...................8

II.1) – INTRODUCTION……………………………………………………………… …. 9

II.2) - GAMME DES TENSIONS UTILISÉES PAR L’AES SONEL…………………9

II.3) - ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES …………………………10

II.3.1)- Structure générale d'un réseau……………………………………………………10

II.3.2)- Différents Types De Réseaux………………………………………………………11

II.3.2. 1) - Réseaux de transport et d’interconnexion …………………………………….11

II.3.2. 2) - Réseaux de répartition…………………………………………………………..11

II.3.2. 3) - Réseaux de distribution…………………………………………………………11

II.4) - LES POSTES HTB/HTA…………………………………………………………….12

II.4.1) – Définition…………………………………………………………………………...12

II.4.2) – Structure des postes HTB/HTA…………………………………………………...13

II.4.2.1) - Architectures des postes de livraison HTB …………………………………….13

II.4.2.2) - Architectures des postes sources HTB …………………………………………13

II.5) –CONCLUSION……………………………………………………………………….15

: ETUDE FONCTIONNELLE
DEUXIEME PARTIE
DES POSTES HTB /HTA ......................................16
CHAPITRE 3 : EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS DES POSTES
HTB/HTA……………………………………………………………………17
III.1 INTRODUCTION……………………………………………………………………..18

III.2 FONCTIONS DU POSTE ……………………………………………………………18

III.1)- INTRODUCTION…………………………………………………………………...18

III.2)- FONCTIONS DU POSTE …………………………………………………………..18

III.2.1)- Généralités sur la fonction des postes…………………………………………….19

III.2.2)- Fonctions stratégiques……………………………………………………………..19

III.2.3)- Fonctions supplémentaires………………………………………………………..19

III.3)- LES DIFFERENTS ELEMENTS D’UN POSTE………………………………….3

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE iv
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

III.3.1)- Analyse fonctionnelle d’un poste électrique par LA METHODE FAST………3

III.3.2)- Transformateur de puissance……………………………………………………..3

III.3.2.1) - Définition ……………………………………………………………………….4

III.3.2.2) - Constitution……………………………………………………………………..4

III.3. 3)- Disjoncteur haute tension…………………………………………………………5

III.3. 4)- Sectionneur et sectionneur de mise à la terre……………………………………6

III.3. 5)- Parafoudres et éclateurs…………………………………………………………..6

III.3. 6)- Transformateur de tension (TT)……………………………………………...…7

III.3. 7)- Transformateur de courant (TC) ou Transformateur d’intensité (TI) ………8

III.3. 8)- Jeu de barres……………………………………………………………………...8

III.3. 9)- Batterie de condensateurs………………………………………………………..9

III.3. 10) - Circuit bouchon……………………………………………………………...…10

III.4)- CONCLUSION……………………………………………………………………..10

CHAPITRE 4 : DIFFERENTS TYPES DE PROTECTION DANS UN


POSTE SOURCE……………………………………………………………...11
IV.1) – INTRODUCTION………………………………………………………………….12

IV.2) - ZONE DE PROTECTION……………………………………………………..…12

IV.3) – PROTECTION DES TRANSFORMATEURS HTB / HTA………………….12

IV.3.1) – Introduction……………………………………………………………………...13

IV.3.2) - Principe de fonctionnement de transformateur………………………………..13

IV.3.3) - Transformateurs spéciaux à trois enroulements………………………………13

IV.3.4) – Autotransformateurs……………………………………………………………13

IV.3.5) - Protection externe………………………………………………………………..13

IV.3.5.1) - Protection à maximum de courant phase……………………………………..13

IV.3.5.2) - Protection de neutre HTA ……………………………………………………14

IV.3.5.3) - Protection différentielle……………………………………………………….14

IV.3.5.4) - Protection contre la surtension ……………………………………………….14

IV.3.6) - Protection interne……………………………………………………………..…15

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE v
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

IV.3.6.1) - Protection par Buchholz …………………………………………………….....17

IV.3.6.2) - Protection de masse cuve ……………………………………………………....17

IV.3.6.3) - La protection thermique…………………………………………………….….17

IV.3.6.4) - La protection par DGPT……………………………………………………....18

IV.4) - PROTECTIONS DES DIFFERENTS ELEMENTS ENTRE LE DISJONCTEUR


HTB ET LE TRANSFORMATEUR HTB/HTA……………………………..……………19

IV.4.1) - Liaisons HTB…………………………………………………………………….19

IV.4.2) - Liaison entre transformateur HTB/HTA et tableau HTA……………………20

IV.4.3) - Masse grille……………………………………………………………………….20

IV.4.4) - Protections du système de mise à la terre du neutre HTA………………...…20

IV.5) PROTECTION DE DEPART HT…………………………………………………21

IV.5.1) - Protection des jeux de barres des postes du réseau de transport…………….21

IV.5.1.1) - Protection différentielle de barres……………………………………….. …….21

IV.5.1.2) - Protection de débouclage de barres…………………………………………….21

IV.5.1.3) - Protection de supervision………………………………………………..…….22

IV.5.1.4) - Mise en œuvre et performances…………………………………………………22

IV.6) - CONCLUSION ………………………………………………………………...….23

TROISIEME PARTIE : INTEGRATION DES PROTECTIONS


NUMERIQUES ……………………………………………………24
CHAPITRE 5: PALIERS TECHNOLOGIQUES DES PROTECTIONS..25
V.1)- INTRODUCTION…………………………………………………………………....26

V.2)- NECESSITES ET PRINCIPES DES PLANS DE PROTECTION……………….26


V.2.1)- Origine et nature des défauts……………………………………………………...26
V.2.2)- Principes du plan de protection…………………………………………………...26
V.2.2.1)- Objectifs…………………………………………………………………………...27
V.2.2.2)- Protections principales……………………………………………………………27
V.2.2.3)- Autres protections………………………………………………………………...27
V.3)- EVOLUTION TECHNOLOGIQUE DES MATERIELS DE PROTECTION….27
V.3.1)- Palier électromécanique…………………………………………………………..28

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE vi
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

V.3.1.1)- Avantages principaux……………………………………………………………28

V.3.1.2)- Inconvénients…………………………………………………………………….28

V.3.2)- Palier électronique………………………………………………………………...28

V.3.3)- Palier 86……………………………………………………………………………29


V.4)- APPLICATION DU PLAN DE PROTECTION………………………………….29
V.4.1)- Application au palier classique……………………………………………………29

V.4.2)- Application au Palier 1986…………………………………………..…………….29

V.4.2.1)- Objectifs…………………………………………………………………………...30
V.4.2.2)- Rôle du calculateur de poste……………………………………………………...30
V.5)- CONCLUSION………………………………………………………………………31

CHAPITRE 6: PROTECTIONS DE DISTANCE : DU RXAP AU MICOM


P442…………………………………………………………………………….32
VI.1)- INTRODUCTION………………………………………………………………….33

VI.2)- GENERALITES SUR LES PROTECTIONS DE DISTANCE…………………33

VI.2.1)- Définition du terme « protection » et rôle d’une protection de distance………33

VI.2.2)- Les types de protection de distance……………………………………………....33

VI.2.3)- Principe d'une protection de distance - Avantages et inconvénients………..…34

VI.2.4)- Les types de défauts…………………………………………………………….....35

VI.2.4.1)- Définitions…………………………………….………………………………….35

VI.2.4.1)- Classement des défauts …………...………………………………………….36

VI.2.4.2)- Détection des défauts affectant le réseau HTB ………………….……….…….36

VI.3)- PROTECTION DE DISTANCE DU PALIER ELECTROMECANIQUE-


RXAP…………………………………………………………………………………...…..36

VI.3.1)- RXAP : Description constitutionnelle et fonctionnelle ………………….……..37


VI.3.1.1)- Schéma général ………………………………………………………...……….37
VI.3.1.2)- Relais de mesures élémentaires …………………………………………………37
VI.3.1.3)- Ensembles fonctionnels ……………………………………………………...….38
VI.3.1.4)- Avantages et inconvénients spécifiques des relais électromécaniques………....40
VI.4.)- PROTECTIONS DE DISTANCE STATIQUES OU ELECTRONIQUES-
PXLP…………………………………………………………………………………………42
VI.4.1)- PXLP : Présentation…………………………………………………………...…42
VI.4.2)- PXLP : Grandeurs d'entrée utilisées…………………………………………...43
VI.4.3)- Avantages et inconvénients des protections électroniques…………………….43

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE vii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

VI.4)- PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE – MICOM P442…………….43


VI.4.1)- Principes des Protections de distance numériques……………………………...45
VI.4.2)- MICOM P442 : Une Protection de distance numérique……………………..…45
VI.4.2.1)- Présentation de l’équipement …………………………………………………...47
VI.4.2.2)- Fonctionnement………………………………………………………………....47
VI.5) CONCLUSION ………………………………………………………………………50

CHAPITRE 7: PROGRAMMATION DU MICOM P442…………………..51


VII.1) INTRODUCTION…………………………………………………….…………...52

VII.2)- ENVIRONNEMENT LOGICIEL………………………………………………52

VII.3)- REGLAGES ET CONFIGURATIONS………………………………………...52


VII.4)- CONFIGURATION DES PARAMETRES…………………………………….54
VII.4.1)- Calcul et Introduction des paramètres……………………………………….55
VII.4.2)- Programmation du PSL……………………………………………………….59

VII.4.3)- Menu de l’éditeur………………………………………………………………64


VII.5)- CABLAGE ET RACCORDEMENT……...……………………………………65

VII.5.1)- Typologie des polarités………………………………………………………...65

VII.5.2)- Raccordement au réseau………………………………………………………66

VII.6)- CONCLUSION…………………………………………………………………...68

CONCLUSION GENERALE.....................................................................69

BIBLIOGRAPHIE.......................................................................................70
ANNEXES

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE viii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Table des illustrations

N° de la figure Nom de la figure Pages


Figure 2.1: Domaines des tensions électriques utilisées par l’AES 09
SONEL

Figure 2.2 Architecture générale des réseaux électriques au Cameroun 10


Figure 2.3 Schéma unifilaire d’un poste source HTB/HTA 14
Figure 3.1 Fonctions d’un poste selon ma méthode FAST 2
Figure 3.2 a) Assemblage de trois transformateurs monophasés- b) 3
Transformateurs triphasés à noyau unique
Figure 3.3 Transformateur de puissance 4
Figure 3.4 Disjoncteur 90 kV-Poste de BASSA 4
Figure 3.5 Sectionneur 110 kV ouvert 5
Figure 3.6 a)Transformateur de tension avec double secondaire ; 6
b) Effet de la capacitance
Figure 3.7 a)Transformateur de courant type Tore ; 7
b) Image d’un TC
Figure 3.8 Jeux de barres 7
Figure 3.9 Batterie de condensateurs 7
Figure 3.10 Schéma interne d’un circuit bouchon dans un poste 8
Figure 3.11 Une vue du circuit bouchon du poste de BASSA 9
Figure 4.1 les zones de protection d’un réseau électrique 12
Figure 4.2 Schéma homopolaire 13
Figure 4.3 Schéma de protection différentielle à haute impédance 16
Figure 4.4 Schéma de protection différentielle à pourcentage 16
Figure 4.5 Courbe de déclenchement de la protection différentielle 16
Figure 4.6 Exemple de calcul de relais de protection différentielle 17
Figure 4.7 Relais BUCHHOLZ 18
Figure 4.8 Protection de masse cuve 19
Figure 4.9 Placement de TC tore 19
Figure 4.10 Différentes températures au transformateur 20
Figure 4.11 Protection de la liaison HTA (partie transformateur HTB/HTA) 22
Figure 4. 12 Schéma de principe de la protection différentielle de barres 22
Figure 5.1 Protection des postes HTB/HTA: Palier classique 29
Figure 5.2 Protection des postes HTB/HTA: Palier 86 30
Figure 6.1 Schéma de principe d’une protection de distance 34
Figure 6.2 Répartition des zones et stades sur une ligne 35
Figure 6.3 Protection électromécanique de type RXAP 6755 37
Figure 6.4 Protection électronique de type PXL de ALSTHOM 42
Figure 6.5 MICOM P442 en 60TE 45
Figure 6.6 Face avant du MICOM P442 46
Figure 6.7 Face arrière du MICOM P442 47
Figure 6.8 a-Caractéristiques d’impédance (inclinaison optionnelle de 48
Z1/Z2/Zp/Zq si amont sélectionné) ; b- Caractéristique
d’impédance générale des protections de distance

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE ix
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 6.9 Synoptique fonctionnel du MICOM P442 50


Figure 7.1 Connexion avec le prériphérique (port série face avant) 60
Figure 7.2 Editeur de programme PSL MICOM 63
Figure 7.3 PSL réalisé du Micom P442 64
Figure 7.4 a) Face avant en fonctionnement - b) Interface utilisateur avant 65
Figure 7.5 : Schéma de raccordement 67

N° du Tableau Nom du Tableau Pages


Tableau 2.1 Niveaux de tension d’alimentation en fonction de la puissance 09
souscrite
Tableau 2.2 Caractéristiques de la tension BT et HTA 15
Tableau 4.1 : Performances des protections de barres en HT et THT 23
Tableau 6.1 Réglages de la protection RXAP 41
Tableau 6.2 Récapitulatif des fonctions de protection de distance MICOM 49
Tableau 7.1 Sélection des portées résistives 58
Tableau 7.2 Cosses à sertir à œillet M4 à 90° 68

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE x
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Liste des abréviations

- THT: Très Haute Tension


- HT: Haute tension
- MT: Moyenne tension
- BT: Basse tension
- SCADA: Supervisory Control and Data Acquisition (contrôle-commande en temps
réel)
- DMS: Distribution Management System-système de contrôle du réseau de distribution
- DSM: Demand Size Management - contrôle de la consommation par le client
- TT: Transformateur de tension
- FO: Fibres Optiques
- PLC: Powerline Carrier (Système de transmission de l’information sur le réseau
électrique
- FAST : Functional Analysis System Technic
- Imax: Relais à courant maximum
- CIGRÉ : Conseil International des Grands Réseaux Electriques
- CEI : La Commission Electrotechnique Internationale
- RTE : Réseau de Transport d'Electricité
- EPAMI : Ensemble de Protections A Maximum d'Intensité
- EPATR: Ensemble de Protections Ampèremétriques de Terre Résistante
- SDMSA : Sous Direction Maintenance des Systèmes Automatiques
- PSL : Programmable Schema Logic
- RCA : République Centrafricaine
- TST : Travaux Sous Tension
- AES SONEL : Groupe AES Corporation et Société Nationale d’Electricité
- EDF : Electricité De France
- EPROM : Erasable Programmable Read-Only Memory

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE xi
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

RESUME
Les réseaux électriques sont considérés comme des infrastructures hautement
critiques pour notre société. Ces réseaux sont conçus traditionnellement d’une manière
verticale où les transferts de l’énergie suivent le schéma dit « du haut en bas » : Production -
Transport- Distribution. Et les lignes de transports subissent plusieurs anomalies (chute de
tension, déséquilibre, court-circuit, perturbation atmosphérique …etc.), d’où il faut installer
un bon système électrique pour la protection de ce réseau HT.

Notre étude consiste en l’intégration d’une protection numérique de type MICOM d’AREVA
et en sa programmation pour remplacer une protection de distance électromécanique RXAP
sur un départ HTB. Pour cela notre rapport s’est d’abord attardé sur le fonctionnement des
postes HTB/HTA et sur les protections électriques, puis de distance qui y sont utilisées.
Ensuite le travail établi a parcouru l’historique des protections de distance avec leurs
avantages et inconvénients pour mieux maîtriser les atouts prioritaires des protections de
distance. Puis, une présentation comparative et évolutive des protections de distance encore
présentes dans les postes de l’AES SONEL, ainsi qu’une étude du fonctionnement et des
algorithmes des protections numériques a débouché sur le paramétrage de la protection P442
et de sa programmation pour le départ Ndjoc-Kong de 90 kV au poste d’Oyomabang. A la
suite de cette programmation via le logiciel Micom S1 Studio, les données ont été transférées
dans le périphérique. Enfin, ce dernier a été câblé et raccordé en laboratoire et un test pour la
protection à maximum de courant a été vérifié avec succès.

Mots clés : Protection de distance Numérique – Poste HTB/HTA –


Configuration – Maintenance - Lignes de transport

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE xii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ABSTRACT
Electrical network are critical infrastructures for the society. The designs of these
networks are usually done from downstream to upstream. : Generation, transmission and
distribution. These networks are subject to many disturbances (voltage drop, unbalanced
conditions, short-circuits, atmospheric disturbances… Etc…). These disturbances make it
compulsory to install a good protection system for the network.

Our study aimed at introducing, programming a MICOM numerical protection made


by AREVA on high voltage lines. This relay will be used in order to replace the old RXAP
electromechanical relay installed today. For this reason, we first discussed about the operation
of high voltage networks and the associated electrical protection. We then focused on distance
protection by showing their advantages and inconveniences. Afterward, a comparative and
upgrading study was done on distance protection installed on AES SONEL networks. This
study helped in the settings and parameterization of P442 relay for the Ndjock-Kong 90kV
network in the Oyomabang substation. The settings performed by the S1 studio from Micom
were the transferred to the relay. A successful overcurrent test was carried in laboratory.

Keywords: Numerical distance protection- High voltage/ medium voltage substation,


parameterization, maintenance, transmission lines

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE xiii
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

INTRODUCTION GENERALE
Le réseau électrique camerounais actuel est issu de la connexion des réseaux
électriques nationaux qui se sont développés depuis les années 70 autour de la SONEL. Et Les
investissements humains et matériels affectés aux réseaux électriques étant énormes, le
réseau électrique doit répondre à trois exigences essentielles : stabilité, économie et surtout
continuité du service.

Les lignes de transport d’énergie électrique haute tension HTB constituent une partie
essentielle d’un réseau électrique qui doit assurer la continuité d’électricité entre les postes
d’interconnexion et les postes source avant la distribution d’électricité aux consommateurs
HTA et BT. Ce qui n’est pas toujours le cas, car ces lignes sont souvent exposées à des
incidents ou défauts qui peuvent interrompre ce service et engendrer des pertes financières
importantes pour les industriels et des désagréments pour les simples consommateurs. D’où
leur protection est impérative et nécessite une bonne planification et une constante évolution
technologique dans le domaine pour accroitre l’efficacité des protections de ligne de transport.

C’est ainsi que l’actuelle AES SONEL, s’évertue à numériser les protections des
postes et des lignes du réseau interconnecté camerounais (Sud et Nord), afin d’accroitre la
fiabilité du service et de réduire les temps d’intervention lors des pannes. Ces nouvelles
protections, numériques programmables, contiennent plusieurs algorithmes développés afin
de rendre ces dernières plus performantes aussi bien sur leur rapidité de fonctionnement que
sur leur précision.

Notre travail consiste à une étude complète et fonctionnelle du poste HTB/HTA et des
protections électriques s’y trouvant et principalement des protections de distance des lignes
HTB. Afin de calculer des paramètres de configuration et de programmation pour remplacer
une protection de distance électromécanique par une protection numérique sur un départ 90
kV.

Le présent rapport est structuré comme suit :

• Une première partie qui traite du milieu de stage et de l’architecture des postes sources ;

• Ensuite, la deuxième partie étudie les équipements du poste HTB/HTA et des différentes
protections s’y trouvant ainsi que de leur politique de maintenance ;

• Et enfin, la troisième partie traite des protections de distances, de leur évolution et de


l’implémentation de la protection numérique Micom P442.

Ce travail se termine par une conclusion générale dans laquelle on résume les principaux
résultats obtenus et on énumérera les perspectives à ce travail.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 1
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

PREMIERE PARTIE :
PRESENTATION DU MILIEU DU STAGE
ET GENERALITES

CHAPITRE 1 : MILIEU DE STAGE

CHAPITRE 2 : ARCHITECTURE DES POSTES HTB/HTA

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 2
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

CHAPITRE 1 :
MILIEU DE STAGE

PRESENTATION DE L’AES SONEL/ POSTE DE BASSA


I.1)- INTRODUCTION
I.2)- HISTORIQUE ET MISSIONS DE L’AES SONEL

I.3)- STRUCTURE ACTUELLE


I.4)- ADMINISTRATION ET ENJEUX
I.5)- LE RESEAU AES SONEL
I.6)- LA DIRECTION DES RESEAUX (DRES)
I.7) - CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 3
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

I.1)-INTRODUCTION

L’entreprise AES SONEL nous a accueillies pendant les trois mois de stage requis par notre
établissement. Cette entreprise est l’unique distributeur d’énergie électrique sur le territoire
national. Et ce depuis les années 70. Sa présentation s’attardera au tour de son historique et
de ses missions.

I.2)- HISTORIQUE ET MISSIONS DE L’AES SONEL

Constituée sous forme de société anonyme, la SONEL résulte de la fusion en 1974


d’anciennes sociétés qu’étaient ENELCAM (Energie Electrique de Cameroun) et EDC
(Electricité du Cameroun), puis de l’absorption en 1975 de la POWERCAM. Son capital
social est détenu à hauteur de 93% par la République du Cameroun et de 7% par la caisse
Française de Développement dont 4,2% de fonds propres et 2,8% de ressources du FAC.

La SONEL ainsi constituée ; elle a pour mission principale d’assurer la production le


transport, la distribution, et la vente de l’énergie électrique sur toute l’étendue du territoire
national.

I.3)- STRUCTURE ACTUELLE

A la recherche d’un partenaire stratégique, l’Etat camerounais, le 17 Juillet 2001, réalise la


privatisation de la SONEL au bénéfice de AES-Sirocco Limited, une filiale de AES
Corporation qui contrôlera 56% du capital de l’entreprise. Le prix de la privatisation s’élève à
23 milliards de francs CFA.

Ainsi, l’entreprise SONEL est rebaptisé AES SONEL, société anonyme au capital social de
43 903 690 000 Francs CFA, qui emploie 3924 personnes dont 540 cadres, 1328 agents de
maîtrise et 2056 ouvriers/employés. Le capital social se réparti désormais de la manière
suivante : 56% par le groupe AES (51% : AES Corporation et 5% : personnel de l’AES
SONEL) et à 44% par l’Etat du Cameroun.

I.4)- ADMINISTRATION ET ENJEUX

I.4.1)- Direction et conseil d’administration


La société anonyme d’économie mixte AES-SONEL, filiale du groupe AES CORPORATION
a son siège social à Arlington dans l’état de Virginie aux États-Unis. L’organisation générale
de la société comprend :
- Un conseil d’administration AES-SONEL ;
- La direction générale ;
- Les structures rattachées à la direction générale ;
- Les directions centrales.
Cette administration a conduit à plusieurs investissements et a encore des perspectives.
I.4.2)- Investissements et perspectives
AES-SONEL comptant plus de 780 000 clients (dont environ 45% habitent les villes de
Douala et de Yaoundé), le groupe AES -concessionnaire du service public de l’électricité, a

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 4
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

augmenté depuis 2001, la capacité de production du pays de près de 30%, réduisant du même
coup la dépendance du pays à l’hydroélectricité, notamment pendant les saisons sèches.

La centrale thermique à fuel lourd de Limbé (située au Sud-ouest Cameroun) d’une capacité
de 85 MW, première réponse d’urgence au déficit de production du pays, a été mise en
service en 2004 grâce à un financement de près de 52 milliards de F CFA.

En tout, pour l’équilibre entre l’offre et la demande et la fiabilisation de la qualité de


l’énergie au Cameroun, AES-SONEL a investi en urgence plus de 230 millions d’euros (150
milliards de FCFA). Parmi les réalisations majeures, on compte en plus de la centrale
thermique de Limbe, la centrale à gaz de Kribi : d’une puissance de 216 MW. AES-SONEL a
pour ambition de fiabiliser la tenue du réseau et renforcer l’efficacité des transformateurs afin
de fournir une qualité de service optimale.

I.5)- LES MOYENS DE L’ AES SONEL

Moyens de production :

La Société AES-SONEL dispose d’une Capacité de production installée de 929 MW:

• 732 MW de capacité hydroélectrique;

• 197 MW de capacité thermique.

Cette production est répartie comme suit:

• Trois centrales hydroélectriques: • Trois barrages réservoirs :


o Songloulou 384 MW o Mbakaou 2,6 milliards de m3
o Edéa 264 MW o Mape 3,2 milliards de m3
o Lagdo 72 MW o Bamendjin 1,8 milliards de m3

• Quatres centrales thermiques au fuel lourd et trois centrales à diesel pour les
réseaux interconnectés Sud et Nord : Limbe, Logbaba, Oyomabang, Dibamba et Bassa,
Bafoussam, Djamboutou.
Moyens de transport :

Concernant le Réseau de transport relie 24 postes et comprend:

• 1944,29 kilomètres (480,70 de 225kV, 336,84 de 110kV et 1 126,75 de 90kV) de


lignes haute tension ;

• 15081,48 kilomètres (14 267,74 aériennes et 813,74 souterraines) de lignes moyenne


tension ;

• 15209,25 kilomètres (15 056,28 aériennes et 152,97 souterraines) de lignes basse


tension.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 5
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Il est réparti en deux grands réseaux interconnectés :

• Le Réseau Interconnecté Nord (RIN) :

Il est alimenté par la centrale hydroélectrique de Lagdo (80 Mva) et la centrale


thermique diesel de Djamboutou (17 Mva) et comprend les ouvrages suivants :

o 337 Km de lignes 110 KV et 250 Km de lignes 90 KV

o Quatre postes de transformation

o Un réseau de télécommunication commuté au courant porteur sur ligne

• Le Réseau Interconnecté Sud (RIS) :

Il est alimenté par les centrales hydroélectriques de Songloulou (456 Mva), d’Edéa (275 Mva)
et 04 centrales thermiques. Il comprend les ouvrages suivants :

o 685 Km de lignes 90 KV et 480 Km de lignes 225 KV

o 17 postes dont 04 d’interconnexion 225/90KV et 13 postes sources 90KV/MT

o Un réseau de télécommunication commuté à courant porteur sur ligne (CPL)

o Un système de téléconduite SCADA utilisant le réseau CPL et ayant son centre


au dispatching (Poste de Conduite du Réseau-PCR) d’Edéa-Mangombe.

Tout près du consommateur, le réseau de distribution est constitué de :

• 11 450 km de lignes de 5,5 à 33 KV ;

• 11 158 km de lignes de 220 à 380 V.

Ces lignes sont réparties en quatre régions électriques (le Littoral, le Centre, l’Ouest et le
Nord). Le réseau interconnecté Sud (Voir annexe 2) qui comprend les trois premières
régions électriques dont 13 postes sources HTB/HTA assurant l’alimentation du réseau de
distribution. Pour le réseau interconnecté Nord, quatre postes sources garantissent ce rôle.
Une trentaine de centrales thermiques isolées assurent l’alimentation en énergie électrique des
zones isolées.
I.6)- LA DIRECTION DES RESEAUX (DRES)

La Direction des Réseaux est l’une des plus grandes Directions que compte la société AES-
SONEL et à cet effet elle présente des objectifs et des missions à atteindre. C’est cette
Direction qui nous a servi de cadre pour cette étude. Elle est subdivisée en plusieurs autres
sous-divisions : SDMSA, SDOMHTB, SDOMHTA, SDMT qui disposent d’une autonomie et
d’une organisation particulière.

I.6.1) - Objectif de la Direction des Réseaux

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 6
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

L’objectif principal de la direction des réseaux en abrégé DRES, est de fournir


l’énergie en quantité et en qualité en permanence à la consommation.

I.6.2) - Missions de le Direction des Réseaux

La Direction des Réseaux a pour mission :

• L’entretien des postes de transformation, de répartition,

• La maintenance des lignes HTB, HTA, BT.

La Direction des Réseaux étant subdivisée en plusieurs sous-directions, notre travail a


été orienté dans la SDMSA (Sous-Direction Maintenance des Systèmes Automatiques) dirigé
par M. David Dacko TIMAWE. Cette sous-direction comporte deux divisions dont :

- La division de maintenance dirigée par M. KAMGA Joseph, qui assure la


maintenance des équipements (automatismes, protections)

- La division des télécommunications dirigée par M. NGUINOUE Roger, qui assure la


maintenance des équipements de communication et de la fourniture en continu d’énergie
électrique des équipements dans le poste.

I.6.3) - Aspect sécurité dans l’entreprise

AES-SONEL a placé la sécurité en tête de ses priorités : la sécurité de son personnel,


de ses sous-traitants et des personnes vivant dans les communautés qu’elle sert. L’aspect
sécurité est de rigueur dans toutes les cellules, d’autant plus qu’on encourt de grands risques
en travaillant sur les équipements. À cet effet, la sensibilisation est une étape incontournable
et préalable à toute activité dans le site ; ce qui rend obligatoire le remplissage d’un
formulaire avant toute tâche à exécuter, du nom de JSA (Job Safety Analysis ou Analyse de la
Sécurité des Tâches), qui consiste à identifier les risques liés à une activité, les éliminer avant
d’effectuer un travail.

I.7) – CONCLUSION

Ayant parcouru son historique de création, et observé sa présentation actuelle (qui se résume
sur la fiche signalétique de l’entreprise (voir Annexe 1)), nous comprenons qu’AES SONEL
est le cœur du secteur de l’énergie électrique du Cameroun.

Aussi, sa mission est de servir les populations en leur fournissant une électricité propre, sûre
et fiable. Et elle s’est engagée à mener ses activités dans le respect des normes éthiques les
plus strictes, ainsi que sur les plans de l’environnement et de la sécurité.

A ce sujet, AES-SONEL met en place les systèmes recommandés par les standards
internationaux afin d’intégrer des processus d’amélioration continue permettant Zéro
accident et la minimisation des nuisances. La mise en place d’un système de management
HSE et des procédures de travail en sécurité pour l’ensemble des opérations, y sont
actuellement développées.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 7
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

CHAPITRE 2 :
ARCHITECTURE DES
POSTES HTB/ HTA

II.1) - INTRODUCTION

II.2) - GAMME DES TENSIONS UTILISÉES PAR L’AES SONEL

II.3) - ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES

II.4) - LES POSTES HTB/HTA

II.5) –CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 8
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

II.1) - INTRODUCTION :

Le principe du réseau de distribution d’énergie électrique c’est d'assurer le mouvement de


cette énergie (active ou réactive) en transitant par des lignes ou câbles HTA (33 et 15 kV) et
entre les différents postes de livraison (ou les postes sources HTB/HTA) et les
consommateurs BT (400/230 V).

L'architecture d'un réseau de distribution électrique moyenne tension (MT ou HTA) est plus
ou moins complexe suivant le niveau de tension, la puissance demandée et la sûreté
d'alimentation requise.

La suite portera sur les gammes de tension, l’architectures des réseaux puis sur les postes
HTB /HTA.

II.2) - GAMME DES TENSIONS UTILISÉES PAR L’AES SONEL:

La nouvelle norme en vigueur UTE C 18-510 définit les niveaux de tension alternative
comme suit :

Figure 2.1: Domaines des tensions électriques utilisées par l’AES SONEL

La tension de la source d'alimentation est liée à la puissance de livraison. Le tableau II.1


indique les niveaux de tensions d'alimentation usuellement choisis en France en fonction de la
puissance souscrite.

Tableau 2.1 : Niveaux de tension d’alimentation en fonction de la puissance souscrite

Il faut souligner que les puissances associées aux différentes tensions résultent d’études
technico-économiques globales qui prennent en compte l’intérêt du client et du distributeur.
Les caractéristiques locales du réseau de distribution ou les particularités de l’installation
électrique du client peuvent entraîner des modifications à ces choix de niveau de tension.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 9
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

II.3) - ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES

II.3.1)- Structure générale d'un réseau

Au Cameroun, la structure générale implantée par la SONEL puis par l’AES SONEL est la
suivante :

G Alternateur de centrale
hydraulique ou thermique. S≤ 500
≈ MVA
PRODUCTION
U≤12 kV

U= 225 kV

Jeu de barres 225 kV

TRANSPORT
Lignes 225 kV
Transformateur

105 MVA

Jeu de barres 90, 110 kV

REPARTITION
Transformateur
Lignes 90 kV
36, 20, 10
MVA

Jeu de barres 30 ou 15 kV
DISTRIBUTIO
N

Lignes 30 ou 15 kV
Les départs HTA 30 ou 15
kV

Figure 2.2 : Architecture générale des réseaux électriques au Cameroun

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 10
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

II.3.2)- Différents Types De Réseaux

Les réseaux électriques sont partagés en trois types :

II.3.2. 1) - Réseaux de transport et d’interconnexion [3][4]:

Les réseaux de transport et d'interconnexion ont principalement pour mission :

• De collecter l'électricité produite par les centrales importantes et de l'acheminer par


grand flux vers les zones de consommation (fonction transport) ;

• De permettre une exploitation économique et sûre des moyens de production en


assurant une compensation des différents aléas (fonction interconnexion).

Avec pour caractéristiques :

• Tension : 225 kV, 90 kV;

• Neutre directement mis à la terre ;

• Réseau maillé.

II.3.2. 2) - Réseaux de répartition:

Les réseaux de répartition ou réseaux Haute Tension ont pour rôle de répartir, au niveau
régional, l'énergie issue du réseau de transport. Leur tension est supérieure ou égale à 90 kV
selon les régions. Ces réseaux sont, en grande part, constitués de lignes aériennes, dont
chacune peut transiter plus de 60 MVA sur des distances de quelques dizaines de kilomètres.
Leur structure est, soit en boucle fermée, soit le plus souvent en boucle ouverte, mais peut
aussi se terminer en antenne au niveau de certains postes de transformation [3].

En zone urbaine dense, ces réseaux peuvent être souterrains sur des longueurs n'excédant pas
quelques kilomètres. Ces réseaux alimentent d'une part les réseaux de distribution à travers
des postes de transformation HT/MT et, d'autre part, les utilisateurs industriels dont la taille
(supérieure à 60 MVA) nécessite un raccordement à cette tension.

Les caractéristiques de ces réseaux sont :

• La tension est 90 kV ou 63 kV ; - Limitation courant neutre à 1500 A pour


le 90 kV ;
• Neutre à la terre par réactance ou
transformateur de point neutre ; - Limitation courant neutre à 1000 A pour
le 63 kV ;
• Réseaux en boucle ouverte ou fermée.

II.3.2. 3) - Réseaux de distribution

Les réseaux de distribution sont alimentés par un poste source HTB/HTA.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 11
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Les réseaux de distribution commencent à partir des tensions inférieures à 90 kV et des postes
de transformation HTB/HTA avec l’aide des lignes ou des câbles moyenne tension jusqu’aux
postes de répartition HTA/HTA. Le poste de transformation HTA/BTA constitue le dernier
maillon de la chaîne de distribution et concerne tous les usagers du courant électrique [5].

On peut distinguer une distribution à moyenne tension et à basse tension

• Réseaux de distribution à moyenne tension :

- HTA (30 et 15 kV le plus répandu) ; - Limitation à 1000 A pour les réseaux


souterrains ;
- Neutre à la terre par une résistance ;
- Réseaux souterrains en boucle ouverte.
- Limitation à 300 A pour les réseaux
aériens ;

• Réseaux de distribution à basse tension :

- BTA (220/380V ou 230 / 400 V) ; - Réseaux de type radial, maillés et


bouclés.
- Neutre directement à la terre ;
Tous ces réseaux sont construits autour de différents postes électriques, chacun ayant une
structure précise selon la fonction.

II.4) - LES POSTES HTB/HTA

II.4.1) - Définition

Selon la définition de la Commission Electrotechnique Internationale (CEI), un poste


électrique est la partie d'un réseau électrique, située en un même lieu, comprenant
principalement les extrémités des lignes de transport ou de distribution, de l'appareillage
électrique, des bâtiments, et, éventuellement, des transformateurs.

Un poste électrique est donc un élément du réseau électrique servant à la fois à la transmission
et à la distribution d'électricité. Il permet d'élever la tension électrique pour sa transmission,
puis de la redescendre en vue de sa consommation par les utilisateurs (particuliers ou
industriels). Les postes électriques se trouvent donc aux extrémités des lignes de transmission
ou de distribution. On parle généralement de sous-station.

Il existe plusieurs types de postes électriques [2] :

• Postes de sortie de centrale : le but de ces postes est de raccorder une centrale de
production de l'énergie au réseau ;

• Postes d'interconnexion : le but est d'interconnecter plusieurs lignes électriques HTB,

• Postes élévateurs : le but est de monter le niveau de tension, à l'aide d'un


transformateur, pour le transport ;

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 12
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

• Postes de distribution : le but est d'abaisser le niveau de tension pour distribuer


l'énergie électrique aux clients résidentiels ou industriels. Il y a des postes HTB /HTA
et des postes HTA/BT.

II.4.2) – Structure des postes HTB/HTA

Ces postes sont de deux types selon leur réseau aval HTA :

• Postes «sources» HTB/HTA alimentant le réseau public de distribution HTA ;

• Postes «de livraison» privés HTB/HTA alimentant le réseau des quelques


consommateurs importants d’énergie de la grande industrie (sidérurgie, chimie, etc.)
dont la puissance dépasse 10 MW.

II.4.2.1) - Architectures des postes de livraison HTB [5]

Ils concernent généralement les puissances supérieures à 10 MVA. L'installation du poste de


livraison est comprise entre :

• D'une part, le point de raccordement au réseau de distribution HTB,

• D'autre part, la borne aval du ou des transformateurs HTB / HTA.

Les schémas électriques des postes de livraison HTB les plus couramment rencontrés sont les
suivants :

Simple antenne : Une seule arrivée d’énergie (avantage : Coût minimal et


inconvénient : faible disponibilité)
Double antenne : En mode d'exploitation, si le système est :

- normal : Les deux disjoncteurs d'arrivée des sources sont fermés, ainsi que le sectionneur de
couplage. Les transformateurs sont donc alimentés par les 2 sources simultanément.

- perturbé : En cas de perte d'une source, l'autre source assure la totalité de l'alimentation.

Double antenne - double jeu de barres :En mode d'exploitation, si le système est :

- Normal : La source 1 alimente, par exemple, le jeu de barres JDB1 et les départs Dep1 et
Dep2. La source 2 alimente, par exemple, le jeu de barres JDB2 et les départs Dep3 et Dep4.
Le disjoncteur de couplage peut être maintenu fermé ou ouvert.

- Perturbé : En cas de perte d'une source, l'autre source assure la totalité de l'alimentation. En
cas de défaut sur un jeu de barres (ou maintenance de celui-ci), le disjoncteur de couplage est
ouvert et l'autre jeu de barres alimente la totalité des départs.

II.4.2.2) - Architectures des postes sources HTB [1]

Le poste source peut être vu comme un nœud du réseau HTB (quand il y a présence de
plusieurs lignes) sur lequel le réseau de distribution d'électricité (réseaux HTA et BT) prend
sa source. Il existe aussi souvent une séparation entre 2 entités et 2 réseaux :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 13
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

-L'entité transport, autour des tensions de 225 kV, 90 kV et 110 kV ;

-L'entité distribution, chargée de gérer les réseaux de distribution d'électricité HTA (30 kV,
15 kV) et BT (380 ou 400 V).

Généralement, les jeux de barres HTB sont dans l'air (les barres conductrices sont non isolées,
à l'air libre) mais quand il y a des contraintes comme la place réduite ou l'emplacement en
ville, il est possible d'installer les jeux de barres HTB sont enveloppe métallique dans du gaz
neutre, permettant de réduire les distances entre les conducteurs grâce à un champ disruptif
très élevé.

La structure standard du poste source est un poste à 2 lignes HTB, 2 transformateurs


alimentant chacun 1 jeu de barres HTA pouvant être couplé entre eux (double antenne). De
cette façon, on peut perdre un transformateur, ou une ligne HTB tout en maintenant la
continuité de service.

Ce standard se présente comme suit :

Figure 2.3 : Schéma unifilaire d’un poste source HTB/HTA

Cependant, cette structure standard n'est pas le minimum, il n'est pas rare dans les zones
rurales de croiser des postes à une seule ligne et un seul transformateur.

Dans le cas de nombreuses lignes HTB (à partir de 4), il est généralement installé un
deuxième jeu de barres HTB (double antenne-double jeu de barres). Les différents

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 14
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

transformateurs et lignes peuvent alors être aiguillés sur l'un ou l'autre des jeux de barres et
cette configuration offre ainsi des schémas d'exploitation beaucoup plus nombreux.

En définitive, les différentes formes d’architectures des postes sources correspondent à celles
des postes de livraison. Cependant, les postes de sources ont plus d’équipements, et des
artifices de protection plus élaborés. (Voir en annexe 4 le poste HT/MT de Garoua)

Les chapitres suivants mettront ces équipements et ces protections en relief.

II.5) –CONCLUSION

Ce chapitre nous a introduits dans le monde des réseaux électriques, à travers les plages de
tension, les types de réseaux et les postes électriques. Ces derniers sont les éléments clés des
réseaux pour assurer à chaque utilisateur une tension électrique selon ses besoins en énergie
électrique. Car l'objectif des réseaux de distribution est de fournir de l'énergie électrique aux
clients raccordés en HTA ou en BT. Et la qualité de l'énergie délivrée doit être conforme à des
caractéristiques prévues par la norme européenne EN 50610 (NF C02-160) de Mai 2000,
résumées dans le tableau 2.3.

Tableau 2.2 : Caractéristiques de la tension BT et HTA


Par ailleurs, l'arrêté ministériel du 29 mai 1986 (en France) impose sur les réseaux HTB, le
distributeur délivre une tension garantie dans la plage des ±5% autour d'une valeur
contractuelle. Pour la construction et l’exploitation des réseaux et postes, quelques normes
sont :

• NF C 15-100 : installation électrique BT ;

• NF C 13-100 : poste de livraison HT-BT raccordés à un réseau de 2ème catégorie ;

• NF C 13-200 : installation électrique HTA.

Les normes, et leur respect autour de la sécurité sont des aspects primordiaux pour mieux
appréhender le fonctionnement des équipements d’un poste, et leur utilisation.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 15
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

DEUXIEME PARTIE :
ETUDE FONCTIONNELLE DES POSTES
HTB /HTA

CHAPITRE 3: EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS DES POSTES


HTB/HTA

CHAPITRE 4 : DIFFERENTS TYPES DE PROTECTION DANS UN


POSTE SOURCE

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 16
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Chapitre 3 :
EQUIPEMENTS CONSTITUTIFS
DES POSTES HTB/HTA

III.1)- INTRODUCTION

III.2)- FONCTIONS DU POSTE

III.3)- LES DIFFERENTS ELEMENTS D’UN POSTE

III.4)- CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 17
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

III.1)- INTRODUCTION

Sur les réseaux électriques, les tensions produites par les alternateurs, les tensions de
distribution grandes distances et les tensions d’utilisations n’étant pas les mêmes, la gamme
des tensions disponibles sur le réseau camerounais s'échelonne entre 220 V et 400 kV. Aussi,
étant donné que les lignes de distribution grandes distances sont des lignes sans neutre, il est
nécessaire de recréer le neutre au plus près des zones de consommation pour pouvoir disposer
de lignes monophasées. Il faut donc utiliser un outil à très bon rendement, à bon marché et
permettant la transformation des amplitudes des tensions ainsi que la création d’un neutre
local. Cet outil est le transformateur. Autour du transformateur, nous avons des appareils de
commande, de mesure -réglage-, de connexion, et de protection. La suite portera sur une
analyse fonctionnelle d’un poste de transformation puis sur la description de ces équipements
constitutifs.

III.2)- FONCTIONS DU POSTE

III.2.1)- Généralités sur la fonction des postes

Les postes électriques ont trois fonctions principales :

• Le raccordement d’un tiers au réseau d’électricité (aussi bien consommateur que


producteur)
• L’interconnexion entre les différentes lignes électriques (assurer la répartition de
l’électricité entre les différentes lignes issues du poste)
• La transformation de l’énergie en différents niveaux de tension.

Aussi, pour la construction ou l’utilisation d’un poste, il y’a des exigences, telles :

- La sécurité : les pertes d’efficacité subies par le réseau doivent être acceptables ;
- La sûreté : la recherche d’une sûreté élevée conduit très souvent à la redondance de
matériels importants ;
- La souplesse d’exploitation, et des manœuvres d’exploitation ;
- L’évolution : cet aspect permet des extensions futures dans de bonnes conditions .

III.2.2)- Fonctions stratégiques

En plus de fonctions principales, les postes électriques assurent des fonctions stratégiques :

• Assurer la protection du réseau : un système complexe de protection permet qu’un


défaut sur un seul ouvrage n’entraîne pas la mise hors tension de nombreux ouvrages. Cette
protection est assurée par les capteurs qui fournissent une image de la tension et du courant à
des relais de protection, lesquels élaborent des ordres de déclenchement à destination des
disjoncteurs ;
• Permettre l’exploitation normale du réseau : présence de plusieurs jeux de barre et de
couplage afin de pouvoir prendre différents schéma électriques ;
• Assurer la surveillance du réseau : la tension du réseau et l’intensité dans les lignes
sont surveillées dans les postes électriques, via des transformateurs de mesure de tension et de
courant.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 18
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

III.2.3)- Fonctions supplémentaires

Pour un poste HTB/HTA, nous pouvons citer :

• Protection (disjoncteur)
• Isolement (sectionneurs)
• Sécurité (mise à la terre)
• Mesure de courant et tension (réducteurs de mesure)
• Conversion du signal électrique : du courant alternatif au courant continu (vice-versa)
• Prévenir ou limiter les dommages pendant toute la durée de défaut
• Signaler le défaut (alarme de défaut)
• Localiser le défaut (protection de distance)
• Isoler automatiquement la zone défaillante si le défaut persiste

Pour réaliser sans faille cette fonction protection, on installe dans les zones protégées les
équipements spéciaux capables d’assurer un rôle précis quand un défaut survient. Les
réducteurs de mesure prélèvent des informations sur le réseau, les transmettent aux relais pour
analyser et commander des organes de coupure en cas de fonctionnement anormal.

III.3)- LES DIFFERENTS ELEMENTS D’UN POSTE

On distingue parfois les éléments d’un poste en ‘ éléments primaires ‘ (les


équipements haute tension) et ‘éléments secondaires’ (les équipements moyenne tension)

Parmi les équipements primaires, on peut citer :

• Transformateur électrique • Transformateur de tension


• Disjoncteur à haute tension • Combiné de mesure (courant +
• Sectionneur tension)
• Sectionneur de mise à la terre • Jeu de barres
• Parafoudre • Batterie de condensateurs
• Transformateur de courant • Circuit bouchon
Parmi les éléments secondaires on peut citer :

• Relais de protection ; • Comptage d’énergie ;


• Equipements de surveillance ; • Alimentation auxiliaires ;
• Equipements de contrôle ; • Equipements de télécommunication;
• Système de télé conduite ; • Câbles et fil de garde.
Tous ces équipements peuvent être décrits selon leur rôle.

III.3.1)- Analyse fonctionnelle d’un poste électrique par LA METHODE FAST

Cette méthode permet de décrire pour un système automatisé de production :

• les fonctions de service : fonctions attendues d’un équipement pour répondre à un


besoin ;

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 19
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

• les fonctions élémentaires : fonctions engendrées par une fonction de service elle
exprime un choix de conception ;
• et les fonctions techniques : solution matériel pour assurer la fonction élémentaire.
L’analyse qui suit est faite avec les données du poste de BASSA :
Envoyer les images es
Mesurer les courants et Combinés des
courants et tension de
les tensions en lignes mesures
lignes à la protection de
distance numérique
Couper les différents types de MICOM
courants de défauts, les Les disjoncteurs à
discordances de pôles, gaz sf6
interrompre les courts-circuits
Relais de protection à
Commander les déclenchements maximum de courant
monophasés des disjoncteurs de phase
Relais de protection
de courant
Protéger homopolaire
les lignes Commander les déclenchements
Relais de protection à
aériennes triphasés du disjoncteur
maximum de courant
et le poste
de phase
électrique
Relais de protections
du transformateur du
poste
Commander la fermeture répétée ou
Réenclencheur interne
non des disjoncteurs
de la protection

Détecter les défauts en lignes, Protection de distance


déterminer les zones en défauts et numérique MICOM
informer aux relais de protection P442

Eliminer les surtensions sur les


Parafoudres
lignes aériennes

Isoler les lignes du réseau Sectionneur de lignes

Signaler les défauts de lignes et du


Alarmes
poste
Figure 3.1 : Fonctions de protection d’un poste selon la méthode FAST

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 2
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

III.3.2)- Transformateur de puissance

III.3.2.1) - Définition

Un transformateur est un convertisseur « alternatif-alternatif » qui permet de modifier la


valeur d’une tension alternative en maintenant sa fréquence et sa forme inchangées. Les
transformateurs étant des machines électriques entièrement statiques, cette absence de
mouvement est d'ailleurs à l'origine de leur excellent rendement. [14]

Le transformateur est un appareil qui peut :

- Transformer une tension/courant alternatif (ve) d'une grandeur à une autre grandeur ;
- Isoler un circuit électrique d'un courant continu circulant dans un autre circuit électrique ;
- Faire paraître une impédance comme ayant une autre valeur.
Ceux dits de puissance sont des transformateurs principaux des postes et possèdent des
équipements de protection et un régleur de tension en charge. Ils assurent l'élévation de
tension entre la source (alternateurs fournissant du 10,3 kV) et le réseau de transport (225 kV,
110 kV, 90 kV), puis ils permettent l'abaissement de la tension du réseau vers l'usager. Le
transformateur de puissance dans un poste HTB/HTA est triphasé et abaisseur (A l’AES
SONEL : 90 kV/30 kV ou 90 kV/15kV ou 110 kV/ 15 kV).

III.3.2.2) - Constitution

Un transformateur triphasé est essentiellement un assemblage de trois transformateurs


monophasés.

Ces derniers sont constitués, chacun, de 2 bobines en fil de cuivre, l'une dite est dite
"primaire", l'autre "secondaire". Ces bobines sont enroulées sur un noyau magnétique
constitué d'un empilage de tôles minces en acier. Celui-ci permet de relier magnétiquement le
primaire et le secondaire en canalisant les lignes de champ magnétiques produites par le
primaire. Cet assemblage peut être réalisé de deux manières:

1- Trois transformateurs monophasés séparés.


2- Un noyau magnétique commun aux trois phases. Deux agencements sont montrés à la
figure 3.2- b).
N.B : Dans un poste comportant plusieurs transformateurs identiques, on peut disposer d’une
unité monophasée de réserve.

Figure 3.2 : a) Assemblage de trois transformateurs monophasés- b) Transformateurs


triphasés à noyau unique [6]

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 3
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 3.3 : Transformateur de puissance

III.3. 3)- Disjoncteur haute tension

Le disjoncteur à haute tension est l’appareil de protection essentiel d’un réseau HT et est
destiné à établir, supporter et interrompre des courants sous sa tension assignée (la tension
maximale du réseau électrique qu'il protège) à la fois :

- Dans des conditions normales de service, par exemple pour connecter ou déconnecter
une ligne dans un réseau électrique ;
- Dans des conditions anormales spécifiées, en particulier pour éliminer un court-circuit.

La norme internationale CEI 62271-100 définit les exigences relatives aux caractéristiques
des disjoncteurs à haute tension.

Dans leur configuration actuelle, les disjoncteurs peuvent être équipés d'appareils
électroniques permettant à tout moment de connaître leur état (usure, pression de gaz pour la
coupure, etc.) et éventuellement de détecter des défauts par des dérives de caractéristiques.

Figure 3.4 : Disjoncteur 90 kV-Poste de BASSA

III.3. 4)- Sectionneur et sectionneur de mise à la terre

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 4
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le sectionneur est un appareil électromécanique permettant de séparer, de façon mécanique,


un circuit électrique et son alimentation, tout en assurant physiquement une distance
électriquement satisfaisante. C’est avant tout un organe de sécurité utilisé pour ouvrir ou
fermer un circuit lorsqu’il n’est pas parcouru par un courant.

On peut distinguer dans un poste plusieurs types de sectionneurs :

- le sectionneur de terre (ST) ou sectionneurs de mise à la terre (MALT) qui


permet de mettre la ligne à la terre, contribuant ainsi à la mise en sécurité d'une portion de
réseau électrique ;
- le sectionneur de ligne (SL) qui permet d’isoler la ligne du disjoncteur afin
d’intervenir au niveau du disjoncteur sans risque ;
- le sectionneur de barre (SB) quant à lui, assure l’isolement entre le jeu de barre
et le disjoncteur lors d’une maintenance sur le transformateur.

En principe, les sectionneurs n’ont pas de pouvoir de coupure, cependant certains


sectionneurs peuvent être amenés à couper des courants de transfert de barres (jusqu’à
1 600 A sous 10 à 300 V) et certains sectionneurs de terre doivent être capables de couper les
courants induits qui peuvent circuler dans les lignes hors tension par couplage capacitif et
inductif avec les lignes adjacentes sous tension (jusqu’à 160 A sous 20 kV).

Figure 3.5 : Sectionneur 110 kV ouvert

III.3. 5)- Parafoudres et éclateurs

Les dispositifs de protection des réseaux électriques à courant alternatif contre les surtensions
sont généralement de deux types : l'éclateur et le parafoudre.

L'éclateur est encore utilisé sur les réseaux de distribution et de transport d'électricité, partout
où l'isolation des matériels à protéger est compatible avec la protection fournie par les
éclateurs, c'est-à-dire lorsqu'il s'agit d'isolation dans l'air ou de matériels pour lesquels il n'est
pas économiquement intéressant de rechercher de très bas niveaux d'isolement : matériels à
moyenne tension HTA (20 kV) et certains matériels à haute tension HTB (63 ou 90 kV) tels
que, par exemple, les réducteurs de mesure.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 5
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Il est nécessaire, en revanche, d'utiliser des parafoudres dès que l'on veut réduire l'isolement
des matériels, renforcer leur protection vis-à-vis des surtensions ou améliorer la qualité du
service. Ces dispositifs présentent de meilleures caractéristiques de protection, moyennant
toutefois un coût plus élevé.

Le parafoudre est donc un appareil destiné à protéger le matériel électrique contre les
surtensions transitoires élevées et à limiter la durée et souvent l'amplitude du courant de
fuites. Il existe trois parafoudres réservés pour les différentes phases arrivant dans le poste.
Ces parafoudres sont constitués d’une partie isolante donc l’isolation dépend du niveau de
tension et une autre partie métallique qui est reliée à la terre.

III.3. 6)- Transformateur de tension (TT)

Selon la définition donnée par la C.E.I, un transformateur de tension ou potentiel est un «


transformateur de mesure dans lequel la tension secondaire est, dans les conditions normales
d'emploi, pratiquement proportionnelle à la tension primaire et déphasée par rapport à celle-ci
d'un angle voisin de zéro, pour un sens approprié des connexions ». On utilise aussi le terme
transformateur de potentiel (TP).

Les transformateurs de tension sont utilisés sur les lignes à haute tension pour alimenter des
appareils de mesure (voltmètre, wattmètre, etc) ou de protection (relais). Ils servent à isoler
ces appareils de la haute tension et à les alimenter à des tensions appropriées. Le rapport de
transformation est choisi de façon que la tension secondaire soit d’une centaine de volts.

Le primaire des transformateurs de tension est branché en parallèle avec le circuit dont on
veut connaître la tension. Leur construction diffère très peu de celle des transformateurs
conventionnels. Cependant, leur puissance nominale est généralement faible (inférieure à 500
VA) de sorte que le volume de l’isolation dépasse souvent celui du cuivre et de l’acier utilisé.

Même si le secondaire paraît isolé du primaire, la capacitance distribuée entre les


enroulements effectue une connexion invisible qui peut mettre le secondaire à un potentiel
très élevé par rapport au sol si ce dernier n’est pas raccordé à la masse (Figure 3.6.b).

Figure 3.6 : a)Transformateur de tension avec double secondaire [b] ; b) Effet de la


capacitance [7]

III.3. 7)- Transformateur de courant (TC) ou Transformateur d’intensité (TI)

Les transformateurs de courant sont utilisés pour ramener à une valeur facilement mesurable
les courants intenses des lignes à haute ou à basse tension. Ils servent également à isoler les

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 6
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

appareils de mesure ou de protection des lignes à haute tension (Figure 3.4). Le primaire de
ces transformateurs est monté en série avec la ligne dont on veut mesurer l’intensité. Leur
puissance est faible, de l’ordre de 15 à 200 VA. Le courant nominal secondaire est
généralement compris entre 1 et 5 A.

Figure 3.7: a)Transformateur de courant type Tore [8] ; b) Image d’un TC [7]

Comme précautions importantes d’utilisation, on ne doit jamais ouvrir le secondaire d’un TI


lorsque le primaire est alimenté. S’il est nécessaire de retirer un instrument raccordé au
secondaire, il faut auparavant mettre le secondaire en court-circuit et ensuite retirer
l’instrument, ou encore, ce qui est souvent plus facile à réaliser, court-circuiter le primaire.

III.3. 8)- Jeu de barres

Un jeu de barres désigne un conducteur de cuivre ou d'aluminium qui conduit de l'électricité


dans un tableau électrique, à l'intérieur de l'appareillage électrique ou dans un poste
électrique.

Le terme officiel est barre omnibus, mais il n'est guère employé. Selon la définition donnée
par la CEI, il s'agit d'« un conducteur de faible impédance auquel peuvent être reliés plusieurs
circuits électriques en des points séparés ».

Un jeu de barres peut être supporté par des isolateurs ou bien complètement enrobé d'isolant
électrique. On doit protéger les jeux de barres d'un contact accidentel soit en les plaçant dans
une enceinte métallique fermée, soit en les plaçant à une hauteur hors d'atteinte.

Figure 3.8: Jeux de barres

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 7
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

III.3. 9)- Batterie de condensateurs

Les batteries de condensateurs servent à améliorer le facteur de puissance dans les postes.

• Compensation traditionnelle [20]


Les batteries de condensateurs sont en dérivation sur le réseau. Elles peuvent être :

- Uniques : Lorsque leur puissance réactive est faible et la charge relativement stable.
- Multiples ou fractionnées : Ce type de compensation est communément appelé en «
gradins » (back to back en anglais).
• Compensations particulières [20]
- Compensateurs statiques instantanés:
Dans le cas où une compensation variable et continue est
nécessaire ;

- Batteries séries :
Dans le cas de grands réseaux aux lignes très longues, des
batteries de condensateurs peuvent être montées en série sur
la ligne.

Il faut noter que la manœuvre des condensateurs engendre


des surintensités et des surtensions qui doivent pouvoir être
supportées par les matériels.

Figure 3.9 : Batterie de condensateurs

Les batteries de condensateurs sont protégées contre deux types d'anomalies :

- Anomalies extérieures : une tension non sinusoïdale (Le taux d'harmoniques de


courant est alors amplifié), ou une tension trop élevée ;
- Anomalies intérieures: Etant donné que les batteries de condensateurs sont formées
de 12 condensateurs élémentaires de 5,5 kVAR, et de tension assignée 1540 V, chacun d'entre
eux étant muni d'un fusible incorporé : si un condensateur se met en court-circuit, il provoque
la décharge des 11 autres, et la fusion de son fusible.
III.3. 10) - Circuit bouchon

Pour empêcher les fréquences de télécommande de remonter dans l'interconnexion, on


dispose un circuit bouchon au point de connexion.

Le circuit est constitué par : un condensateur (C) et une inductance (L), qui sont montés en
parallèle. Ces éléments sont dimensionnés pour supporter le courant nominal Inom et le
courant de court-circuit Icc du réseau. Le tout crée une résonance pour une bande passante ;
qui assure la communication entre les différents postes d’AES SONEL tout en servant aussi
de télécommande, et de télémesure.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 8
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 3.10 : Schéma interne d’un circuit bouchon dans un poste

En effet, les lignes de l’AES SONEL ne sont pas que porteuse de puissance, mais aussi de
signaux de commande (130 kHz) et de systèmes de téléphonie

Figure 3.11 : Une vue du circuit bouchon du poste de BASSA

Tous ces équipements d’un poste et tournant autour de la grande fonction de protection, ont
besoin de maintenance pour assurer une efficacité de leur rôle.

III.4)- LES CONTROLES GENERAUX A AES SONEL- SDMSA

En plus, des visites d’entretien qui s’effectuent trimestriellement à l’AES SONEL et ont pour
but : (La vérification de la vibration inhérente des équipements due à la circulation du
courant ; Le resserrage, dépoussiérage sur les châssis BT ; La vérification des borniers
pouvant causer l’échauffement de contacts résistants, des incendies sur les équipements, les
contacts fins ; Les essais de signalisation lumineuse et sonore …).

Il y’a des contrôles généraux s’effectuant semestriellement ou annuellement et avec


pour but :

- La vérification du rapport des combinés de mesure ;

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 9
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

- La vérification de la mesure de terre pour déterminer si les courants de défauts


s’écoulent ;

- La vérification du fonctionnement des protections par l’effectivité des déclenchements


fictifs ou réels ;

- La vérification des seuils de réglage des automatismes sur les procédés d’exploitation ;

- Les essais sur les ré-enclenchements automatiques, le bon fonctionnement des


signalisations, de l’état et de l’entretien des batteries.
Dans le cas des postes fortement ionisé (Kribi, Limbé), un nettoyage systématique des cellules
HTA pour éviter les dépôts de sel.

III.5)- CONCLUSION

Ce chapitre nous a permis d’identifier les fonctions principales et secondaires d’un poste
source ainsi que le fonctionnement de quelques équipements s’y trouvant. Ces derniers sont
conçus et installés en général pour de longue durée et assurer une continuité de service, d’où
une maintenance atypique doit être planifiée pour chaque poste.

Aussi, nous avons souligné l’esprit dans lequel la maintenance est effectuée à la SDMSA et
en général dans les postes sources, car la maintenance dans un environnement industriel
renvoie à un système de management des équipements, des travaux, et des opérateurs.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 10
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Chapitre 4 :
DIFFERENTS TYPES DE
PROTECTIONS ELECTRIQUES
DANS UN POSTE SOURCE

IV.1)- INTRODUCTION

IV.2) - ZONES DE PROTECTION

IV.3) - PROTECTION DES TRANSFORMATEURS HTB/HTA

IV.4)-PROTECTIONS DES DIFFERENTS ELEMENTS ENTRE LE


DISJONCTEUR HTB ET LE DISJONCTEUR ARRIVEE

IV.5) – PROTECTION DES DEPARTS HTB

IV.6) - CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 11
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

IV.1) - INTRODUCTION

L’étude des protections d’un réseau se décompose en deux étapes distinctes :

• La définition du système de protection, appelée plan de protection,


• La détermination des réglages de chaque unité de protection, appelée coordination des
protections ou sélectivité.
Le système de protection se compose d’une chaîne constituée des éléments suivants :

• Les capteurs de mesure (courant et tension) fournissant les informations de mesure


nécessaires à la détection des défauts ;
• Les relais de protection, chargés de la surveillance permanente de l’état électrique du
réseau, jusqu’à l’élaboration des ordres d’élimination des parties défectueuses, et leur
commande par le circuit de déclenchement ;
• Les organes de coupure dans leur fonction d’élimination de défaut : disjoncteurs,
interrupteurs fusibles.
La suite portera sur les protections dans le poste autour du transformateur HTB/HTA, puis
autour des parties électriques du côté HTB.

IV.2) - ZONE DE PROTECTION ET PLAN DE PROTECTION

IV.2.1) - Zone de protection

En plus des performances que doivent avoir les relais de protection, il faut savoir les placer
correctement pour les rendre plus efficaces. Pour atteindre cet objectif, on découpe le réseau
industriel en zones délimitées par les positions des organes de coupure. La figure 4.1 montre
une disposition caractéristique des zones de protection, correspondant respectivement à des
sections de ligne, des jeux de barres, des transformateurs des machines. Ces zones se
recouvrent pour ne laisser aucun point de l’installation sans protection [13].

Figure 4.1: Les zones de protection d’un réseau électrique [10]

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 12
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

IV.2.2)- Principes du plan de protection


IV.2.2.1)- Objectifs
Il doit permettre la sélection et l'élimination des défauts d'isolement de toutes formes. Il ne
saurait tenir lieu de protection de surcharge. Il doit permettre de distinguer l'élément
défectueux parmi les éléments de réseaux suivants :
IV.2.2.2)- Protections principales
Ces protections sont organisées en trois niveaux en cascade :
• les départs HTA ;
• les arrivées HTB alimentant les jeux de barres HTB ;
• les liaisons entre transformateurs HTB/HTA et arrivées HTB.

IV.2.2.3)- Autres protections


De plus, il faut ajouter :
• les protections contre les défauts résistants ;
• les protections des tableaux HTA ;
• les protections internes du transformateur HTB/HTA ;
• l'élimination des défauts par le fonctionnement du disjoncteur shunt.

IV.3) – PROTECTION DES TRANSFORMATEURS HTB / HTA

IV.3.1) - Introduction

Le transformateur est l’équipement le plus important dans un poste de transport. Son coût est
extrêmement élevé et son immobilisation en cas d’incident est toujours très longue. D’où on
l’envisage de sorte à réduire au maximum l’effet des éventuels incidents : via un système de
protection très sophistiqué.

IV.3.2) - Principe de fonctionnement de transformateur :

Il existe plusieurs façons de connecter les enroulements, pour les transformateurs triphasés de
puissance, on rencontre surtout les couplages étoile-étoile et étoile-triangle.

Par ailleurs, pour certains transformateurs de distribution, les enroulements du secondaire sont
connectés en « zigzag ». Dans ce cas, chaque bobinage est divisé en deux moitiés sur deux
noyaux différents et mises en série en sens inverse. Ce schéma évite les déséquilibres
d’ampères-tours des autres montages.

Pour l’établissement du schéma équivalent en régime homopolaire, on se rappellera qu’un


enroulement bobiné en triangle constitue un court-circuit pour les forces électromotrices qui y
sont induites ; ainsi, un transformateur de couplage Yyd aura un schéma homopolaire tel celui
représenté à la figure 4.2.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 13
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 4.2 : Schéma homopolaire

Le transformateur étant un élément particulièrement important d’un réseau, il est nécessaire


de le protéger efficacement contre tous les défauts susceptibles de l’endommager qu’ils soient
internes ou externes.

IV.3.3) - Protection externe [16]

IV.3.3.1) - Protection à maximum de courant phase

Le transformateur HTB/HTA sera en général protégé par deux protections à maximum de


courant, Protection coté haute tension (HTB) et Protection coté moyenne tension (HTA).

A) - Protection à maximum de courant coté HTB :

C’est une protection contre les surcharges du transformateur et constitue, dans les limites de
son réglage, une réserve aux protections maximum de courant coté HTA, un seuil
d'intervention à temps constant, et devra être réglée comme suit:

I réglage= 2.In1 Temps= 2,5 sec ; Où, I n1: est le courant nominal du transformateur côté HT.

B) - Protection à maximum de courant coté HTA :

C’est une protection contre les surcharges du transformateur et constitue, dans les limites de
son réglage, une réserve aux protections de ligne MT.

Elle sera à un seuil d'intervention à temps constant, et devra être réglée comme suit:

Iréglage =1,3−1,4. In2 Temps = 2,0sec

Où, I n2 est le courant nominal du transformateur côté MT.

Le choix du temps d'intervention est déterminé aussi bien par l'impératif d'assurer la
sélectivité avec la protection de la ligne MT que par la nécessité de permettre la surcharge du
transformateur durant de courts laps de temps, suffisants à l'accomplissement des transferts de
charge.

V.3.3.2) - Protection de neutre HTA

La protection côté haute tension sera à deux seuils d'intervention à temps constant.

Le premier seuil devra être réglé à:

I réglage =2-3 I n ; Temps = 0,8sec : Si on a un seul disjoncteur en aval du disjoncteur au départ


MT.

Où: t = 0,5 sec, si on n'a aucun disjoncteur en aval,

I n1: est le courant nominal du transformateur coté HT.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 14
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Il est réglé de façon à intervenir pour des courts-circuits intéressant le transformateur, tout en
gardant la sélectivité avec les lignes MT. Il constitue aussi la réserve de la protection de la
ligne dans les limites permises par son réglage.

Le second seuil devra être réglé à: Temps =0,0 sec

Où,

1,3 : Coefficient d’insensibilité au défaut MT,

S nT: Puissance nominale du transformateur en VA,

V cc: Tension de court-circuit du transformateur en %,

V n1: Tension composée nominale du transformateur côté HT en Volts,

I n1: Courant nominal du transformateur côté HT en Ampère.

Le deuxième seuil, côté HT, a pour but d'éliminer rapidement les courts-circuits sur le
primaire du transformateur et son courant d'intervention est tel qu'il n'est pas sensible aux
courts-circuits dans la tranche MT.

Ce relais est prévu pour assurer la protection de la liaison reliant les bornes transformatrices et
les barres MT contre les défauts à la terre. Il réalise aussi le secours du seuil homopolaire des
protections des départs MT. Le réglage de cette protection est choisi inférieur au courant de
réglage homopolaire du départ MT le plus bas réglé.

IV.3.3.3) - Protection différentielle

La protection différentielle est obtenue par la comparaison de la somme des courants


primaires à la somme des courants secondaires. L'écart de ces courants ne doit pas dépasser
une valeur i0 pendant un temps supérieur à t0, au-delà il y a déclenchement [15].

La protection différentielle - transformateur est une protection principale aussi importante que
les protections internes - transformateur. Cette protection à une sélectivité absolue, il lui est
demandé, en plus, d'être très stable vis-à-vis des défauts extérieurs.

Le principe de fonctionnement de la protection est basé sur la comparaison des courants


rentrants et des courants sortants du transformateur. Cette protection s'utilise:

- Pour détecter des courants de défaut inférieurs au courant nominal,


- Pour déclencher instantanément puisque la sélectivité est basée sur la détection
et non sur la temporisation. [15]
A) - Protection différentielle à haute impédance

La protection différentielle à haute impédance est connectée en série avec une résistance (Rs)
de stabilisation dans le circuit différentiel (Figure 4.3).

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 15
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 4.3 : Schéma de protection différentielle à haute impédance

B) - Protection différentielle à pourcentage

La protection différentielle à pourcentage (Fig. III.6) est connectée indépendamment aux


circuits des courants I et I'. La différence des courants (I - I') est déterminée dans la
protection, et la stabilité (1) de la protection est obtenue par une retenue relative à la mesure
du courant traversant (I+I') / 2.

Figure 4.4 : Schéma de protection différentielle à pourcentage

C) - Réglage de relais de protection

D'une façon générale, plusieurs paramètres sont à l'origine de l'existence d'un courant
différentiel circulant dans le relais en régime de fonctionnement à vide ou en charge d'un
transformateur:

- Les rapports de transformation ;


- Le couplage des enroulements ;
- Le courant à vide ;
- Les erreurs des transformateurs de courant.
Avec tous ces paramètres, il est impossible d'obtenir un courant différentiel nul, c'est la raison
pour laquelle on adopte des protections différentielles à pourcentage sur les transformateurs.
Le courant différentiel limite de fonctionnement peut être réglé entre 20 % et 50 % du courant
nominal de la protection (Figure 4.5).

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 16
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 4.5 : Courbe de déclenchement de la protection différentielle

IV.3.3.4) - Protection contre la surtension

Le rôle des parafoudres et des éclateurs de protection est de protéger le transformateur contre
les surtensions excessives dont l’origine peut être :

- Soit les manœuvres de disjoncteurs dans des circonstances particulières ;


- Soit les coups de foudre en ligne ;
- Soit un défaut d’isolement en ligne …. etc.
Les parafoudres doivent être choisis, ou l’écartement des éclateurs réglé, de façon telle que la
tension maximale qui atteint le transformateur soit, au plus, égale à 80% de la tension d’essai
correspondante.

Leur efficacité n’est garantie que s’ils sont placés à proximité immédiate du transformateur à
protéger.

IV.3.4) - Protection interne

IV.3.4.1) - Protection par Buchholz

Les arcs qui prennent naissance à l’intérieur de la cuve d’un transformateur décomposent
certaine quantité d’huile et provoquent un dégagement gazeux. Les gaz produits montent vers
la partie supérieure de la cuve de transformateur et de là vers le conservateur à travers un
relais mécanique appelé relais BUCHHOLZ (Figure 4.6). Ce relais est sensible à tout
mouvement de gaz ou d'huile. Si ce mouvement est faible, il ferme un contact de signalisation
(alarme BUCHHOLZ). Par ailleurs, un ordre de déclenchement est émis au moyen d'un autre
contact qui se ferme en cas de mouvement important. Les gaz restent enfermés à la partie
supérieure du relais, d’où ils peuvent être prélevés, et leur examen permet dans une certaine
mesure de faire des hypothèses sur la nature de défauts [17]:

- Si les gaz ne sont pas inflammables on peut dire que c’est l’air qui provient soit d’une
poche d’air ou de fuite d’huile ;
- Si les gaz s’enflamment, il y a eu destruction des matières isolantes donc le
transformateur doit être mis hors service.

Figure 4.6 : Relais BUCHHOLZ

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 17
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Cette protection sera à deux niveaux pour le transformateur: le premier donnera un signal
d'alarme, le second un signal de déclenchement.

Les arcs qui prennent naissance à l’intérieur de la cuve d’un transformateur décomposent une
certaine quantité d’huile et provoque un dégagement gazeux dont le volume est supérieur à
celui de l’huile décomposée :

- Les gaz produits montent vers la partie supérieure de la cuve du transformateur et de là,
vers le conservateur.

- Pour déceler le dégagement gazeux, on intercale sur la canalisation reliant la cuve au


conservateur un relais BUCHOLZ.

- Pour le régleur en charge il est prévu un seul niveau qui donnera un signal de
déclenchement.

- Le gaz qui s'est accumulé dans la cloche du relais peut être récupéré et analysé, ce qui
permet d'obtenir des indications sur la nature et l'emplacement du défaut. Il existe trois
niveaux d'analyse.

- Analyse visuelle, si le gaz est :

Incolore : c'est de l'air. On purge le relais et on remet le transformateur sous tension,


Blanc : c'est qu'il y a échauffement de l'isolant,
Jaune : c'est qu'il s'est produit un arc contournant une cale en bois,
Noir : c'est qu'il y a désagrégation de l'huile.
IV.3.4.2) - Protection de masse cuve

Une protection rapide, détectant les défauts internes au transformateur, est constituée par le
relais de détection de défaut à la masse de cuve (Figure 4.7). Pour se faire, la cuve du
transformateur, ses accessoires, ainsi que ses circuits auxiliaires doivent être isolés du sol par
des joints isolants.

Figure 4.7 : Protection de masse cuve

Une protection de cuve sera prévue contre les défauts à la terre qui se produisent à l’intérieur
du transformateur. La cuve du transformateur doit être isolée de la terre.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 18
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

La protection de cuve (Figure 4.8) est constituée par un relais à maximum de courant,
alimenté par un TC du genre tore dont le primaire est une jonction visible et continue entre la
cuve du transformateur et le réseau de terre.

Figure 4.8 : Placement de TC tore

Remarque : Les transformateurs dotés d'une protection différentielle ne sont pas équipés en
protection masse cuve.

IV.3.4.3) - La protection thermique

Elle est utilisée pour protéger les machines (moteur, alternateur et le transformateur de
puissance) contre les surcharges. Pour détecter l’existence d’une surcharge, elle fait une
estimation de l’échauffement des bobines primaire et secondaire à protéger à partir de la
mesure du courant [16].

L’apport calorifique par effet de Joule (R.I 2.dt ) est égale à la somme de (Figure 4.9) :

1- L’évacuation thermique de transformateur par convection avec le milieu extérieur (Te),

2- La quantité de chaleur emmagasinée (Ti) par le transformateur par élévation de sa


température.

Figure 4.9: Différentes températures au transformateur

V.3.4.4) - La protection par DGPT

Le DGPT (Détecteur Gaz, Pression et Température) est un dispositif de protection utilisé pour
les transformateurs d’isolement liquide. Ce dispositif détecte les anomalies au sein du

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 19
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

diélectrique liquide telles que émission de gaz, élévation de pression ou de température, et


provoque la mise hors tension du transformateur. Il est principalement destiné à la protection
des transformateurs immergés étanches à remplissage total. Pour un défaut grave, le
dégagement gazeux est recueilli en un point haut au relais, une accumulation trop importante
provoque une alarme.

IV.4) - PROTECTIONS DES DIFFERENTS ELEMENTS ENTRE LE DISJONCTEUR


HTB ET LE TRANSFORMATEUR HTB/HTA

IV.4.1) - Liaisons HTB

Les câbles HTB entre le disjoncteur HTB et le transformateur HTB/HTA, lorsqu'ils existent,
sont protégés par une protection de masse câble : l'écran n'est mis à la terre que d'un seul côté,
un relais ampéremétrique détecte toute circulation de courant dans l'écran qui ne peut être que
consécutive à un amorçage entre phase et écran. Le déclenchement des disjoncteurs encadrant
le transformateur est instantané.

IV.4.2) - Liaison entre transformateur HTB/HTA et tableau HTA (figure 4.10)

Il s'agit d'assurer la protection de la liaison entre le transformateur et le tableau HTA ainsi que
des matériels raccordés à cette liaison : transformateur des services auxiliaires, impédance de
neutre, transformateur d'injection TCFM.

Elle doit également assurer la protection thermique du système de mise à la terre de neutre
HTA. La protection est constituée d'un ensemble de protections à maximum d'intensité
identique à celle d'un départ HTA et qui commande le disjoncteur HTB et celui de l'arrivée.

Les relais de phase sont alimentés par deux tores (bushing) disposés sur les bornes HTA du
transformateur. Le relais homopolaire est alimenté par un transformateur de courant inséré
dans la mise à la terre du neutre HTA. La temporisation est supérieure à celle de l'arrivée pour
conserver le transformateur des auxiliaires en service en cas de défaut en aval de la protection
de l'arrivée. La sélectivité est ainsi assurée.

Figure 4.10 : Protection de la liaison HTA (partie transformateur HTB/HTA)

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 20
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

IV.4.3) - Masse grille

Les éléments protégés par la protection de masse grille sont les suivants : le ou les
transformateurs d'injection TCFM, le transformateur des services auxiliaires, la bobine de
mise à la terre du point neutre, si elle existe, et les câbles de liaisons HTA.

Tous ces équipements sont isolés de la terre du poste et sont reliés en un seul point au circuit
de terre général du poste. Un transformateur de courant inséré dans cette connexion alimente
un relais ampèremétrique instantané ; cette protection fonctionne selon le même principe que
la protection de masse cuve du transformateur HTB/HTA.

IV.4.4) - Protections du système de mise à la terre du neutre HTA

La rupture de la continuité du système de mise à la terre du neutre HTA entraîne un


dysfonctionnement grave du plan de protection HTA (tel une augmentation du courant
homopolaire avec des conséquences sur la coordination de l'isolement). Il est donc
recommandé de surveiller la rupture ou les courts- circuits du système de mise à la terre du
neutre.

Par ailleurs, un risque de défaillance du système de mise à la terre du neutre HTA existe. Il est
dû à la tenue thermique limitée de ces composants. Ceux-ci sont à surveiller et ces protections
sont décrites au chapitre suivant.

IV.5) PROTECTION DE DEPART HT

IV.5.1) - Protection des jeux de barres des postes du réseau de transport

On désigne par "défauts barres" les défauts qui sont situés dans le poste à l'intérieur de la zone
délimitée par les transformateurs de mesure de courant qui équipent les départs. Cette zone est
appelée "zone barres".

Outre leur incidence sur le matériel, ces défauts peuvent être particulièrement contraignants
pour la stabilité des réseaux en THT, et pour la qualité de l'alimentation de la clientèle sur les
réseaux de répartition THT et HT. Aussi, des systèmes de protection particuliers sont-ils mis
en œuvre pour détecter et localiser le tronçon de barres en défaut et procéder à sa mise hors
tension.

De façon générale, le système utilisé pour l'élimination des défauts barres sur les réseaux THT
est constitué d’ :

• une protection différentielle de barres, réalisant l’élimination du défaut par ouverture


locale, au poste concerné, des couplages et tronçonnements délimitant le tronçon de barres en
défaut et des disjoncteurs des départs aiguillés sur ce tronçon de barres ;

• une protection de débouclage de barres, intervenant en secours et réalisant la séparation


du tronçon de barres en défaut par rapport au reste du poste (débouclage des barres),
complétée par le fonctionnement en deuxième stade naturel des protections de distance des
départs encadrant le tronçon de barres en défaut, assurant ainsi l'élimination totale du défaut.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 21
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le principe de fonctionnement de ces systèmes est présenté ci-après.

V.5.1.1) - Protection différentielle de barres

La protection différentielle de barres réalise la somme des courants sur les différents tronçons
de barres du poste. Si, sur un tronçon, celle-ci n'est pas nulle, i l y a défaut barres. Le défaut
est alors éliminé par ouverture locale des disjoncteurs des départs alimentant le tronçon de
barres en défaut ainsi que des disjoncteurs de couplage ou de tronçonnement l’encadrant.
Cette fonction est réalisée par un équipement unique centralisé, indépendant des protections
des départs.

Figure 4.11 : Schéma de principe de la protection différentielle de barres [11]

En cas de défaut barres, la protection différentielle ne fait déclencher que les disjoncteurs qui
sont raccordés sur le sommet en défaut. La protection différentielle de barres doit donc
connaître le schéma électrique du poste. Elle utilise pour cela les positions des sectionneurs
d’aiguillage des différents départs.

IV.5.1.2) - Protection de débouclage de barres

L’élimination du défaut est réalisée en deux étapes :

1- Ouverture dans le poste en défaut, du disjoncteur de couplage pour "déboucler" les barres
et isoler ainsi la barre en défaut du reste du poste ;

2- Ouverture dans les postes encadrants, des départs alimentant toujours le défaut.

IV.5.1.3) - Protection de supervision

La protection de supervision est une protection de débouclage de barres particulières,


utilisant, pour assurer la fonction débouclage, une protection différentielle simplifiée prenant
en compte uniquement la somme des courants traversant les départs indépendamment de leurs
aiguillages. Cette protection est utilisée uniquement en 400 kV pour la protection de secours
des postes stratégiques et présente un débouclage rapide.

IV.5.1.4) - Mise en œuvre et performances

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 22
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le tableau ci-dessous rappelle les performances des protections de barres utilisées sur les
différents niveaux de tension (temps d'ouverture du disjoncteur compris : 50 ms en 400 kV et
50 à 80 ms en 225 kV). Les protections principales sont notées "Pp" et les protections de
secours "Ps".

Tableau 4.1 : Performances des protections de barres en HT et THT

Il est à noter, le cas particulier des postes sous enveloppe métallique (PSEM) qui, en principe,
sont équipés d’une protection différentielle de barres quel que soit leur niveau de tension.

IV.6) - CONCLUSION

Dans ce chapitre, on a fait l’état de l’art de la protection qui existe au niveau du réseau de
répartition et de distribution électrique tout en donnant un aperçu sur la protection des
équipements principaux et auxiliaires d’un poste HTB/HTA de cette dernière ainsi que la
protection autour des arrivées/départs HT.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 23
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

TROISIEME PARTIE :
INTEGRATION DES PROTECTIONS
NUMERIQUES

CHAPITRE 5: PALIERS TECHNOLOGIQUES DES PROTECTIONS

CHAPITRE 6 : PROTECTIONS DE DISTANCE : DU RXAP AU


MICOM P442

CHAPITRE 7 : PROGRAMMATION DU MICOM P442

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 24
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Chapitre 5 :
PALIERS TECHNOLOGIQUES
DES PROTECTIONS

V.1)- INTRODUCTION

V.2)- NECESSITES ET PRINCIPES DES PLANS DE PROTECTION

V.3)- EVOLUTION TECHNOLOGIQUE DES MATERIELS DE PROTECTION

V.4)- APPLICATION DU PLAN DE PROTECTION

V.5)- CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 25
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

V.1)- INTRODUCTION

Les postes électriques permettant d’interconnecter des lignes électriques, ces dernières
nécessitent une protection pour éviter la destruction accidentelle des équipements et pour
assurer une alimentation électrique ininterrompue. Aussi cette protection de lignes dépend de
la nature des défauts, du choix de plan de protection. Et pour mieux faire ce choix, nous nous
attarderons par la suite à présenter l’évolution des protections, avec leurs avantages et
inconvénients.

V.2)- NECESSITES DES PLANS DE PROTECTION

Les ouvrages de transport d'électricité (lignes, câbles, postes) peuvent être affectés au cours
de leur fonctionnement d’un certain nombre de défauts d’isolement. On classe habituellement
les causes de défauts en deux catégories : origine externe et origine interne.
Dans le premier cas, il s'agit des causes naturelles ou accidentelles indépendantes du réseau.
On distingue deux grands types de causes externes :
• les perturbations météorologiques (orage, brouillard, givre, vent, …), qui sont la
principale cause de défaut sur les lignes aériennes ;
• les causes diverses et accidentelles : amorçages avec des corps étrangers (branches,
oiseaux…), amorçages avec divers engins (grues, engins de terrassement, …),
pollution.
Dans le second cas, au contraire, les défauts ont pour origine le réseau lui-même. Les causes
internes sont principalement les avaries de matériels (lignes, câbles, transformateurs,
réducteurs de mesures, disjoncteurs, ...) engendrées par des ruptures mécaniques ou le
vieillissement des isolants, et les manœuvres inopportunes.
Un défaut a pour conséquence, dans la très grande majorité des cas, l'apparition d'un courant
de court-circuit qui doit être éliminé par la mise hors tension de l'ouvrage en défaut. De ce
fait, les défauts qui affectent les différents composants du réseau constituent, vis-à-vis de la
clientèle, la principale cause d'interruption de fourniture d'énergie électrique.
Les ouvrages de transport subissent de l’ordre de 10 000 à 12 000 courts-circuits par an, dus
très majoritairement aux conditions météorologiques : environ 60 % pour la foudre et un peu
plus de 20 % pour le givre, la pluie, le vent, la pollution saline, …). Les avaries de matériels
interviennent à hauteur de 2 %, le reste étant dû à des causes diverses (contacts avec la
végétation et les animaux, actes de malveillance, aléas de cause inconnue).
Au delà des causes météorologiques, le nombre de courts-circuits aux 100 km d’ouvrages par
an est étroitement lié au niveau de tension : de l’ordre de 2-3 en 400 kV, 7-8 en 225 kV, 9-12
en 90 kV et 15-20 en 63 kV.
VI.3)- EVOLUTION TECHNOLOGIQUE DES MATERIELS DE PROTECTION
VI.3.1)- Palier électromécanique

A l'origine, l'ensemble des équipements constituant les circuits de contrôle-commande a été


réalisé sous une forme électromécanique (relais de mesure, relais de découplage,
temporisation, ...). Cette technologie "électromécanique", unique jusqu'en 1968, présentait
différents avantages et inconvénients.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 26
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

V.3.1.1)- Avantages principaux

On peut citer :

• insensibilité importante aux phénomènes harmoniques, aux surtensions et aux perturbations


électromagnétiques ;

• modification aisée des circuits ;

• débrochabilité des éléments individuels ;

• fonctionnement visible des circuits (ouverture et fermeture des contacts de relais).

V.3.1.2)- Inconvénients

Il faut noter plus particulièrement :

• encombrement important ;

• manque de précision et de fidélité dans le temps (en particulier pour les relais temporisés) ;

• inadaptation avec l'augmentation des puissances de court-circuit (non fonctionnement du


relais du fait de leur saturation) ;

• fragilité de certaines pièces mécaniques (pivots, ...) ;

• fourchette importante au niveau des seuils de réglage des relais de mesure (pourcentage de
dégagement).

V.3.2)- Palier électronique

Aussi, entre 1968 et 1970, les constructeurs ont commencé à utiliser quelques composants
électroniques dans leurs équipements et l'évolution vers une technologie électronique est
apparue comme inéluctable.

Un palier technologique a ainsi été établi par des spécifications EDF en 1975, date à partir de
laquelle a été généralisée l'utilisation de composants électroniques dans la quasi-totalité des
équipements, les fonctions de découplage étant toutefois maintenues au moyen de relais
électromécaniques. Les caractéristiques principales étaient :

• inhibition de la protection entre 50 et 100 ms ;


• filtrage du relais homopolaire aux harmoniques ;
• tenue diélectrique : 2 kV durant 1 mn et 5 kV choc (onde normalisée : 1,2/50 µs).
Quant à la filerie servant de support aux échanges d'informations et d'ordres entre les
équipements, elle a été maintenue sous sa forme traditionnelle en fils individuels sous
goulottes, et en liaisons en câbles multiconducteurs basse.
Une étape technologique a cependant été franchie vers 1970 au niveau des câbles BT, avec la
mise en place de câbles à écrans (cuivre, annelés) de protection contre les perturbations
électromagnétiques, afin d'éviter les surtensions induites dans les conducteurs (avec mise à la
terre des écrans aux deux extrémités des câbles ; câbles HN 33 S 34).

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 27
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

L'utilisation de l'électronique a alors permis d'obtenir des protections plus précises et avec
moins de dérive dans le temps.

V.3.3)- Palier 86
L'utilisation de l'électronique a permis de limiter les énergies utilisées. La filerie a pu être
totalement remaniée, les goulottes et les fils BT ont disparu et ont été remplacés, avec un
répartiteur central dans lequel transitent et sont découplées toutes les informations : c'est le
palier 86.
Cette étape a également permis la généralisation des alimentations à 48 V des circuits de
contrôle commande alors que précédemment l'ensemble des alimentations (à l'exception de
celles concernant les circuits de télécommande) était réalisé en 125 V.
En outre, il a été possible de développer des protections nouvelles, les protections à temps
dépendant et les protections wattmétriques homopolaires, qui étaient impossibles à réaliser
par du relayage électromécanique.
Ces protections sont de type sans alimentation auxiliaire (sauf les protections wattmétriques
homopolaires), c'est-à-dire que les transformateurs de courant sont à la fois des capteurs et
sources d'énergie.
Ces protections électroniques présentent toutefois l'inconvénient d'être de type "dormant". Si
elles sont défectueuses, c'est par leur non-fonctionnement sur défaut que l'avarie sera
découverte.
Pour pallier à cet inconvénient, on a développé des protections à base de microprocesseurs ;
ces protections sont autotestées en permanence.
Ces protections doivent être incorporées dans la mise en place d'un nouveau palier : le Palier
Contrôle Commande Numérique. Beaucoup de protections utilisent cette technologie, de nos
jours.

V.4)- APPLICATION DU PLAN DE PROTECTION


V.4.1)- Application au palier classique

Ce plan de protection met en œuvre les principes suivants :


• Détection : Critère ampèremétrique pour les défauts entre phases et entre phases et
terre.
• Sélectivité : Critère chronométrique avec un intervalle de sélectivité de :
- 300 ms entre les protections clients et les protections de départ ;
- 500 ms environ entre les protections des départs, arrivées et liaisons (voir B 61-22).
• Protections de tiers :
Détection non sélective des défauts résistants dans la mise à la terre du neutre, puis recherche
automatique par ouverture sélective des départs.
• Elimination des défauts monophasés fugitifs par un disjoncteur shunt.
• Protection des matériels :
- Transformateurs : Buchholz, masse cuve.
- Tableau HTA : Masse tableau.
- Grille HTA : Masse grille.
La Figure 5.1 ci-après présente une vue générale de ce plan de protection.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 28
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 5.1: Protection des postes HTB/HTA: Palier classique

V.4.2)- Application au Palier 1986

Résumant la définition du palier 86, comme le palier mis en œuvre à partir de 1986 et ne
concernant que la partie Contrôle Commande caractérisée par des protections sans
alimentation auxiliaire, l'utilisation des 48 volts et de la technique téléphonique ; la détection
de terre résistante sur chacun des départs est sélective. On peut distinguer ces objectifs et les
applications qui en découlent.

V.4.2.1)- Objectifs
Les objectifs principaux recherchés lors de la mise en place de ce palier étaient :
• amélioration de la fiabilité des postes sources (par l'installation de PSAA) ;
• amélioration de la qualité de fourniture grâce à l'introduction de protections à temps
dépendant (EPATR) (protections sélectives en cas de défaut monophasé résistant) ;
• la réduction des coûts de réalisation et d'exploitation par la standardisation du matériel.
Ce schéma est illustré par la Figure 6.2.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 29
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 5.2: Protection des postes HTB/HTA: Palier 86

VI.4.2.2)- Rôle du calculateur de poste


Le calculateur de poste (Poste Asservi : PA) a un rôle essentiel dans la mise en place du palier
1986 ; en plus de la fonction d'interface de télécommande, il assure les automatismes
suivants :
• Réenclencheur.
• Télécommande Centralisée à Fréquence Musicale (TCFM).
• Délestage fréquencemétrique.
L'automatisme réenclencheur permet, outre le réenclenchement, des opérations très
importantes :
Déclenchement des départs
• Départ souterrain :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 30
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

La protection va détecter un défaut et avertir instantanément le calculateur ; l'automate


réenclencheur va provoquer au bout d'une temporisation constante le déclenchement du
disjoncteur de départ.
Si, au bout de cette temporisation, l'ouverture n'a pas lieu, la protection donnera un ordre
d'ouverture.
• Départ aérien :
Comme pour les départs souterrains, la protection va détecter un défaut et alerter le
calculateur ; ce dernier va alors donner les ordres successifs d'ouverture et fermeture
correspondant aux cycles de réenclenchement.
Le seuil de fonctionnement des réenclenchements pour les défauts homopolaires a été fixé à
15 A (les défauts inférieurs à 15 A sont très rarement fugitifs ou semi-permanents).
Dans le cas où le calculateur est défectueux, un automatisme de secours provoque sur le
même principe deux cycles lents ; cet automate est implanté dans le Consignateur d'état -
Synoptique - Secours réenclencheur - Secours téléalarme (C3S). En dernier recours, l'EPAMI
donne un ordre d'ouverture.
Déclenchement de l'arrivée HTA
• En secours des départs :
Si un départ en défaut reste fermé bien qu'ayant reçu un ordre d'ouverture, l'automate
provoque l'ouverture en secours de l'arrivée HTA.
• Par protection jeu de barres HTA.

V.5)- CONCLUSION

Les systèmes de protection, de commande et de contrôle des postes-sources ont évolué par
paliers techniques. A celui des protections indirectes (électromécaniques puis électroniques) a
succédé le palier analogique dit des « protections sans alimentation auxiliaire » dont le
déploiement a débuté en 1986. Simultanément, la technologie numérique faisait son entrée
dans l’environnement très perturbateur (au plan électromagnétique) du poste-source ; dans un
premier temps, elle fut cantonnée aux équipements modulaires de commande et de contrôle.
Le palier des « Protections et Contrôle Commande Numérique » (PCCN) a été défini et est
appelé à équiper les ouvrages neufs et à remplacer les matériels anciens nécessitant un
maintien en conditions opérationnelles trop coûteux. Ce choix de la technologie numérique
pour les protections, les automates, les télésignalisations, la télécommande et les télémesures
vise à faciliter les évolutions du plan de protection (téléparamétrage, modifications
logicielles) et à gagner en fiabilité du système (autotest des matériels). Les interventions
seront facilitées par l'utilisation d'outils informatiques de maintenance et de configuration.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 31
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Chapitre 6 :
PROTECTIONS DE
DISTANCE : DU RXAP AU
MICOM P442

VI.1)- INTRODUCTION

VI.2)- GENERALITES SUR LES PROTECTIONS DE DISTANCE

VI.3)- PROTECTION DE DISTANCE DU PALIER ELECTROMECANIQUE-RXAP

VI.4.)- PROTECTIONS DE DISTANCE STATIQUES OU ELECTRONIQUES-PXLP

VI.5)- PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE – MICOM P442

VI.6) CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 32
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

VI.1)- INTRODUCTION

Les dispositifs de protection surveillent en permanence l’état électrique des éléments d’un
réseau et provoquent leur mise hors tension (par exemple l’ouverture d’un disjoncteur),
lorsque ces éléments sont le siège d’une perturbation indésirable. Le choix d’un dispositif de
protection est une des étapes les plus importantes de la conception d’un réseau électrique.
Ce chapitre va, en plus des généralités sur les protections de distance, présenter des
équipements de protection de distance de lignes HTB, présents dans les postes sources de
l’AES SONEL, et particulièrement les protections électromécaniques et numériques.
Cependant les protections électroniques seront évoquées, pour permettre d’apprécier les
différences évolutives selon les avantages des protections étudiées principalement.

VI.2)- GENERALITES SUR LES PROTECTIONS DE DISTANCE

VI.2.1)- Définition du terme « protection » et rôle d’une protection de distance

La Commission Electrotechnique Internationale (C.E.I) définie la protection comme


l’ensemble des dispositions destinées à la détection des défauts et des situations anormales des
réseaux afin de commander le déclenchement d’un ou de plusieurs disjoncteurs et, si
nécessaire d’élaborer d’autres ordres de signalisations.

Le rôle d’une protection de distance est, lorsqu’il est alimenté localement par des réducteurs
de mesure qui lui fournissent l’image du réseau, en cas de présence de défaut électrique dans
sa zone de surveillance, de détecter celui-ci et de commander le disjoncteur qui éliminera le
défaut. Il sera demandé à la protection de distance d’être :

Sélective (éliminer le seul tronçon en défaut)

Rapide (protéger le matériel et poursuivre la continuité de service), avec l’assistance


d’éléments extérieurs (téléaction)

Fiable (en permanence disponible ou signaler, le cas échéant, sa défaillance)

Fidèle (conserver dans le temps ses caractéristiques)

Précise (connaissance de sa marge d’erreur)

Indépendante de la configuration du réseau (qui est modifiable de par son exploitation)


donc adaptable.

Insensible aux anomalies du réseau auxquelles elle n’est pas destinée (telle une surcharge)

La plus sensible possible (courant de défaut faible)

La moins exigeante possible en ce qui concerne son alimentation par les TC & TP (régime
transitoire)

VI.2.2)- Les types de protection de distance

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 33
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Pour les lignes du réseau de transport, le système de protection répond à la triple exigence de
sûreté de fonctionnement, sélectivité et rapidité. Cela suppose la redondance matérielle, voire
la complémentarité fonctionnelle, des équipements utilisés au niveau de chaque départ (critère
de sûreté de fonctionnement) et, selon le besoin, la mise en œuvre d'un système d'échange
d’informations entre les protections des deux extrémités de l'ouvrage (critères de rapidité et de
sélectivité) ; on parle, dans ce dernier cas, de téléprotection. On distingue deux grands types
de protections :

• les protections utilisant des critères locaux élaborés à partir de la mesure des courants et / ou
tensions au niveau de chaque départ : ce sont les protections de distance qui permettent de
situer l'emplacement du défaut par mesure de l'impédance à partir des réducteurs de mesure
du départ, qui déterminent l’emplacement des défauts et délivrent en conséquence ordres de
déclenchement et téléactions ;

• les protections utilisant comme critère la comparaison de grandeurs électriques aux


extrémités de l'ouvrage : les deux principales sont les protections différentielles de ligne et les
protections à comparaison de phases (écart de phase tension/courant).

VI.2.3)- Principe d'une protection de distance - Avantages et inconvénients

Le principe de la protection de distance est schématisé ci-dessous : d’une part, pour les
défauts entre phases et, d’autre part, pour les défauts phase-terre.

Figure 6.1 : Schéma de principe d’une protection de distance

La localisation du défaut est réalisée au niveau de la protection par deux mesures de distance :
la première couvre généralement 80 % de la longueur de la ligne, la seconde 120 %.

• La première, compte tenu des erreurs propres de mesure et des imprécisions de la


connaissance des caractéristiques de l'ouvrage, permet d'identifier le défaut de façon sûre sur
l'ouvrage et de procéder au déclenchement immédiat. Le défaut est alors dit en "zone 1" et
éliminé en "1er stade".

• La seconde permet de couvrir le reste de l'ouvrage, mais a une portée qui va au-delà des
barres du poste opposé et couvre, dans une certaine mesure, les départs qui y sont raccordés. Il
est nécessairement temporisé pour être sélectif vis-à-vis des défauts qui pourraient y survenir
et qui doivent être éliminés par les protections locales. Le défaut est alors dit en "zone 2" et
éliminé en "2ème stade".

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 34
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le schéma ci-dessous résume, dans le sens A vers B, cette façon de procéder (dans l’autre
sens, les principes de fonctionnement sont les mêmes).

Figure 6.2 : Répartition des zones et stades sur une ligne

Ce système de répartition procure assez d’avantages, mais aussi des inconvénients tels :

• Avantages : Cette protection détecte les défauts au-delà de l'ouvrage concerné et


présente ainsi l'avantage d'assurer des déclenchements en secours pour des défauts situés au
poste B ou plus éloignés (défauts barres, défauts lignes mal éliminés par suite d'une
défaillance de disjoncteur ou de protection). On parle alors d'un fonctionnement en "secours
éloigné".
• Inconvénients : Elle est en revanche relativement lente en 2ème stade. Cet inconvénient
peut être réduit en ayant recours à des échanges d’information entre extrémités de l'ouvrage
au moyen de systèmes de télétransmission ; on parle alors d'accélération de stade.

De plus, pour les liaisons courtes, la différenciation entre zones 1 et 2 atteint ses limites.
Toutefois, ces protections peuvent encore être utilisées en ayant recours au mode
d'asservissement particulier dit à verrouillage.

VII.2.4)- Les types de défauts

Les lignes électriques reliant les postes, peuvent être l'objet d'incidents, tels que pannes et
dysfonctionnement, liés à une cause externe. Dans notre contexte, les incidents porteront sur
les défauts des lignes électriques, plus exactement ceux des départs des lignes électriques
HTB.

VII.2.4.1)- Définitions

On appelle défaut, la mise en connexion volontaire ou accidentelle de deux ou plusieurs


points d’un circuit électrique entre lesquels il y a une différence de potentiel.
La société AES-SONEL délivre par le biais de trois (03) conducteurs, un courant triphasé plus
un conducteur du neutre à la terre.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 35
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

En fonction du nombre de conducteurs affectés, on distinguera les défauts en :


- Monophasé : Il s'agit d'un défaut entre une phase et la terre.

- Biphasé : Il s'agit d'un défaut entre deux phases par l'intermédiaire de la terre ou non.
- Triphasé : Il s'agit d'un défaut entre trois phases par l'intermédiaire de la terre ou non.

Une nouvelle classification se crée selon la façon avec laquelle les défauts sont détectés et
traités.

VI.2.4.1)- Classement des défauts

Le classement actuel des défauts se fait en fonction de la façon dont ils sont traités par les
automatismes de reprise de service (réenclencheurs). Ainsi, on aura :
a) Défauts auto-extincteurs : ils disparaissent naturellement avant fonctionnement
des protections, en une durée inférieure à environ 100 ms.
b) Défauts fugitifs : ils nécessitent le fonctionnement des protections et sont éliminés
par les automatismes de reprise de service après une ouverture d'environ 0,3 s ou par le
disjoncteur shunt.
c) Défauts semi-permanents : ils nécessitent le fonctionnement des protections et
sont éliminés par les automatismes de reprise de service à l'issue du 1er ou du 2ème
réenclenchement.
d) Défauts permanents : ils ne sont pas éliminés par les réenclenchements et
nécessitent une intervention de l'exploitant
e) Défauts évolutifs : défaut monophasé évoluant au même lieu en défaut biphasé ou
triphasé (accompagné d'un creux de tension perceptible par les clients).
f) Défauts intermittents : ce sont des défauts monophasés de durée de 10 à 20 ms qui
se réamorcent selon une périodicité généralement comprise entre 100 et 200 ms.
Il faut noter que le calcul de ces courants de défaut est réalisé suivant la norme NF EN 60909-0.

VI.2.4.2)- Détection des défauts affectant le réseau HTB [17]

• Défaut monophasé
Un défaut monophasé sur le réseau HTB ne sera pas détecté par la protection homopolaire de
la protection de découplage sauf dans les très rares cas où les neutres HTB et HTA du
transformateur du poste source sont reliés à la terre, directement ou par impédance.
• Défaut polyphasé
Un défaut polyphasé sur le réseau HTB pourra être détecté par la protection de découplage s’il
est suffisamment proche pour provoquer un creux de tension suffisant pour solliciter le relais
à minimum de tension composée.

VI.3)- PROTECTION DE DISTANCE DU PALIER ELECTROMECANIQUE-RXAP


Ces protections ne sont plus fabriquées, mais sont encore en service sur de nombreux départs.
Leur principe servira de point de départ et comparaison avec les protections électroniques
puis numériques, ces dernières présentant de nombreux avantages, mais aussi quelques

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 36
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

inconvénients. Nous prendrons l'exemple de la RXAP de la Compagnie des compteurs


d’Alsthom.

VI.3.1)- RXAP : Description constitutionnelle et fonctionnelle [12]

La protection de distance RXAP est constitué d’un certain nombre d’ensembles fonctionnels,
composés eux-mêmes de relais de mesure élémentaires et de relais d’automatisme.
VI.3.1.1)- Schéma général

Ci-dessous, l’image d’un RXAP :

Figure 6.3 : Schéma général et images : Protection électromécanique de type RXAP 6755

VI.3.1.2)- Relais de mesures élémentaires

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 37
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Ils sont :
- Sélecteur de phase : RE 3000
- Sélecteur de phase et dispositif anti-pompage : RMZ 100 et RE 5000
Le relais d’impédance à transducteur RMZ 100 utilise un comparateur magnétique pour
définir le seuil d’impédance. Le détecteur est un simple relais de tout ou rien à courant
continu qui est sollicité lorsque l’impédance vue est inférieure au réglage.
- Sélecteur de phases : RBA 120-2
Le relais RBA 120-2 est un relais de courant de terre à pourcentage du type balance
électromagnétique, à noyau plongeur
- Chaîne de mise en route et sélection du défaut triphasé : RDW 173, Circuit
mémoire du relais RDW 173 ;
Le relais directionnel RDW 173 est du type à induction, à rotor cylindrique. L’alimentation du
relais RDW 173 est telle que si U et I sont respectivement la tension et le courant appliqués au
relais avec un déphasage φ, le couple C de celui-ci est : C = KUI cos (φ + 20°)

- Commutation des alimentations courant et tension : RMX 103 ;


Le relais à minium de réactance RMX 103 est de construction analogue au relais RDW 173 :
toutefois l’épaisseur du circuit magnétique est doublée pour donner au relais une grande
sensibilité, tout en lui conservant une exactitude de mesure suffisante pour une grande
étendue de variation de courant.

- Dispositif de changement de stade : Auto transformateur TV et relais de


changement de stade RT 210

L’autotransformateur TV de réglage de réactance comporte 13 prises de réglage marquée de 1


à 13, l’origine étant marquée O. Les prises 1,2,3,4,5,6 sont dites de gros réglages. Car elles
sont disposées en progression géométrique de raison et les prises 7, 8, 9, 10, 11,
12, 13 sont dites de réglage fin car sont disposées en progression géométrique de raison

Cette disposition permet de réaliser, en déplaçant les connexions mobiles de réglages P


(Primaire) et S (secondaire), toute valeur comprise entre 0,2 et 6,4 Ω, avec une finesse de
réglage de 5%.

VI.3.1.3)- Ensembles fonctionnels


On peut distinguer :
- Dispositif de sélecteur de phase (dispositif de type impédance métrique)
- Chaîne de mise en route et sélection du défaut triphasé ;
- Dispositif de commutation des alimentations courant et tension
- Dispositif de changement de stade
- Dispositif de déclenchement de sécurité lors d’un enclenchement
- Chaîne de déclenchement et dispositif complémentaire de sécurité
- Dispositif anti-pompage
- Dispositif de verrouillage en cas de rupture dans le circuit d’alimentation tension

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 38
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

- Dispositif de prolongation de la réception d’accélération


- Chaîne de déclenchement phase par phase
- Ordres de signalisation extérieure (stade de déclenchement, nature du défaut avec terre
ou sans, phase en défaut, rupture d’un circuit d’alimentation « tension »)
- Dispositif de contrôle en Service (il permet par simple manœuvre d’un bouton
poussoir de vérifier du fonctionnement de tous les relais de mesure)
Parmi ces dispositifs fonctionnels, les plus remarquables sont :

a) Mise en route
C'est une mise en route commutée, c'est à dire possédant 3 éléments dont les grandeurs
d'entrée sont modifiées par la présence de courant résiduel.
Chaque élément est réalisé par un transducteur magnétique: un circuit magnétique possèdant
deux enroulements. Le premier est parcouru par un courant continu u proportionnel au
module de la tension, obtenu par redressement et filtrage. Ce courant sature le circuit
magnétique. Le second est parcouru par le courant sinusoïdal i. Si pendant l'alternance où les
ampère-tours créés par i sont de signe opposés à ceux créés par u (et la valeur crête de i est
supérieur à u) le circuit magnétique se dé sature et se sature en sens inverse. La variation
brutale d'induction crée alors, dans un troisième enroulement, une force électromotrice qui
provoque la fermeture d'un relais.
b) Logique de sélection de phase
Elle est assurée par les relais de mise en route A, B, C et le relais de courant homopolaire D.
Elle est évidente si un seul relais de mise en route est sollicité. Si deux, ou trois relais sont
simultanément sollicités, le relais A est prioritaire sur le relais B, lui même prioritaire sur le
relais C.
c) Mesure de distance
Elle est réalisée par un relais à induction

d) Relais directionnel

C'est un relais à induction alimenté par une tension composée Uab = Va - Vb, et un courant I
= Ic. Le circuit tension est conçu de telle sorte que Uab fasse circuler dans sa bobine un
courant I' déphasé de 70° en arrière.
e) Relais antipompage
C'est un relais de conception identique aux relais de mise en route, mais réglé à une
impédance plus élevée, généralement 1, 5 fois. Il y a un seul relais dans la protection,
alimenté par la tension Ub-Uc et le courant Ib.
f) Circuit mémoire - enclenchement sur défaut.
Si on ferme le disjoncteur alors que la ligne est mise à terre, le circuit mémoire est inopérant.
Dans ce cas, le relais directionnel est court - circuité, et la protection émet un ordre de
déclenchement temporisé d'une centaine de millisecondes, afin d'éviter les fonctionnements
intempestifs à la mise sous tension de transformateurs, due à la présence de courants
harmoniques 2 lors d'un enclenchement sur tension nulle.
d) Compensation de l'induction mutuelle homopolaire

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 39
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Lorsque deux lignes se trouvent sur la même file de pylônes (ligne à deux ternes) ou
lorsqu'elles se trouvent proches l'un de l'autre, le courant homopolaire circulant dans l'une
crée une tension homopolaire dans l'autre. L'équation d'une boucle phase - terre s'écrit alors:

Avec :

- I'r : étant le courant résiduel de l'autre ligne,


- y : la distance du défaut, en pourcentage de la longueur de la ligne,
- y' : la longueur du tronçon commun aux deux lignes, en pourcentage de la longueur de
la ligne
- Zom * y' : l'impédance mutuelle homopolaire entre les deux lignes.

e) Relais mho
Ce type de relais n'est pas utilisé sur la RXAP. Il est cependant mentionné ici, car son emploi
est courant dans de nombreuses protections électromécaniques pour créer simultanément les
fonctions de mise en route et de direction.

VI.3.1.4)- Avantages et inconvénients spécifiques des relais électromécaniques


• Avantages :
- Les relais consomment peu d'énergie auxiliaire lorsqu'ils sont au repos ;
- Les couples des relais à induction sont constants à l'intérieur d'une période, tant que
les transformateurs de courant ne sont pas saturés.
- Les appareils électromécaniques sont peu sensibles aux phénomènes transitoires
rapides.

• Inconvénients :
- Les temps de fonctionnement des relais de mesure dépendent des couples mécaniques,
variables en fonction des grandeurs d'entrée. Les intervalles sélectifs doivent tenir compte de
ces dispersions et sont donc assez longs: 300 à 500 ms ;
- La consommation des relais sur les circuits issus des réducteurs de mesure est élevée.
Ceci conduit à en limiter le nombre, afin d'éviter de dégrader la précision de ces réducteurs.
Pour cela on multiplie les commutations, qui occasionnent des pertes de temps et parfois des
aléas de fonctionnement ;
- Ces protections sont sensibles à l'harmonique de rang 2.

VI.3.2)- Paramétrages et utilisation


Pour réaliser le paramétrage d’un RXAP, on a besoin de regrouper certaines caractéristiques
de la ligne. Nous prendrons l’exemple le départ de NDJOC-NKONG du poste source

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 40
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

d’Oyomabang:
SONEL REGLAGES DES PROTECTIONS DES LIGNES THT et HT
D.P.T.
SDT
STC

POSTE: OYOMABANG DEPART:NDJOC-NKONG N°: 1 Tension de service: 90 kV

Date: CARACTERISTIQUES DE LA LIGNE

Section Longueur Résistance Réactaénce Impédance Zo Câble de


Mm2 km Ω / km Totale Ω / km Totale Ω / km Totale Ω garde
71 0,0575 4,0825 0,396 28,116 0,400152783 28,41084762 3,5 1
Réducteurs de mesures
Transit maxi en régime normal (A) = 830 Rapports Coefficients
de
mesures
TT 90000 100 kU: 900 kz: 18
I minimum pour un défaut en bout de ligne (A) = TC prot. 250 5 k I: 50
Défaut monophasé. I phase (A) = 667 TC mes.
Défaut triphasé. I phase (A) = 390 Coefficient de terre (0,4---1) 0,8
Courant résiduel (A) = 891 Coeff. de mutuelle homop. (0,1---0,7) 0,2

RXAP 6335 N° 767 194

Stades Prises T.V. Temps Longueur protégée Zones BT (W) HT


P= 8 100ms ( 0,2 -6,4 Ω)
1
er S= 5 1,25 80% 56,81818182 km 1
è re 1,2496 22,4928 Ω
P= 9 0,5s ( 0,2 -6,4 Ω)
2
e S= 4 1,86 120 84,54545455 km 2
e 1,8744 33,7392 Ω
3
e RMZ100 2,36 1,5s 192% 107,2727273 Mise en route (2-4 Ω) 3 53,98272 Ω
4
e 2,5s Anti pompage ( 1,5 - 3 Ω) 5 Ω
Observations: Image ( 5 A 30%)
Transit max.Report charge compris(A) Relais de terre ( 5A 30%) 1,5 75 A
Antipompage 3Ohm Constante C: 1
e
Commutation 3 stade: Dirige

Tableau 6.1 : Réglages de la protection RXAP

Par la suite, nous trouverons les avantages et les inconvénients inverses pour les protections
électroniques, puis nous verrons comment les protections numériques tentent de concilier les
avantages des unes et des autres.

VI.4.)- PROTECTIONS DE DISTANCE STATIQUES OU ELECTRONIQUES-PXLP


Les principes de mesure s'inspirent de ceux utilisés en électronique, mais leur mise en œuvre
est totalement différente. Ces protections sont basées sur deux types de comparateurs :
• Comparateur de phase

- Comparateur à trois entrées - mesure de distance

- Comparateur à trois entrées - mesure des résistances

- Comparateur à deux entrées - mesure de direction

Comme caractéristique de l’ensemble, on a chaque comparateur de phases qui crée une


Bande entre les différentes zones. Les comparateurs de phases seront appliqués aux
différentes boucles.

• Comparateur mho

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 41
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le relais mho utilisé dans les relais électromécaniques permet d'obtenir avec un seul élément
des fonctions nécessitant plusieurs éléments dans d’autres techniques.
Ce comparateur mho est aussi appliqué par la suite aux différentes boucles.

VII.4.1)- PXLP : Présentation


C'est une protection électronique à 6 éléments de mesure de distance.
La PXLP étudiée ici est dénommée 3 - 66 sur la notice du constructeur. Elle est équipée de 3
zones indépendantes, d'un système anti-pompage, et de trois relais mho dirigés vers l'amont et
destinés à fournir une information directionnelle utilisée pour améliorer la détection des
doubles défauts Phase - Terre sur les lignes à deux ternes. Elle est équipée d'un relais de
courant de terre à pourcentage.

Figure 6.4 : Protection électronique de type PXL de ALSTHOM

VI.4.2)- PXLP : Grandeurs d'entrée utilisées


- Mise en route
Elle est de forme circulaire ou lenticulaire, centrée sur l'origine ou décalée, obtenue en
mesurant l'angle de phase entre deux tensions compensées (différence entre la tension de la
boucle et une tension image). Les 6 boucles fonctionnent en parallèle.
- Antipompage
La fonction antipompage est réalisée sur la boucle "a-b". Elle utilise les mêmes grandeurs
d'entrée que la mise en route de la même boucle.
- Mesure de distance
La protection possède 3 zones aval limitées par des mesures de distance. La quatrième zone
est la mise en route. Les relais mho, non réglables, permettent de créer une fonction
directionnelle amont. Ils ne sont pas tracés sur le diagramme, faute d'informations les
concernant.
- Sélection de phase :Elle utilise:
- les 6 relais de mise en route,
- un relais de courant résiduel, pouvant comporter soit un relais à seuil fixe, réglable, soit
un seuil non réglable, comportant une partie à pourcentage.
- Fonction directionnelle

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 42
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Sur les boucles phase - phase, on compare la phase d'une tension directe mémorisée à celle
d'une tension image, par exemple Vdb à Z4 * (Ia - Ib).
Sur les boucles phase terre, on compare la phase de la tension résiduelle compensée,
Vr - j * g * Ir à celle d'une tension image R * Ir en phase avec le courant résiduel
Le facteur g est appelé compoundage du relais directionnel.

VI.4.3)- Avantages et inconvénients des protections électroniques


Avantages
- les temps de fonctionnement et de retombée varient peu, en principe dans une plage ne
dépassant pas une période. Les intervalles sélectifs peuvent donc être beaucoup plus faibles
qu'en électromécanique: 150 ms.
- la consommation des relais sur les réducteurs de mesure est plus faible qu'en
électromécanique, et localisée presque exclusivement sur les transformateurs d'entrée. En
aval, on a pu augmenter le nombre de comparateurs, ce qui a permis d'élaborer en parallèle les
différentes comparaisons, et d'améliorer la vitesse de fonctionnement globale. Cette dernière
se situe généralement autour de 30 à 40 ms.
- il est possible de désensibiliser ces protections aux harmoniques pairs.

Inconvénients
- Les relais consomment pratiquement la même énergie, qu'ils soient sollicités ou non.
Ceci a conduit à augmenter la capacité des batteries d'accumulateurs ;
- Les appareils sont sensibles aux phénomènes transitoires rapides. Ils exigent
l'utilisation de câbles blindés mis à la terre aux deux extrémités. Cet inconvénient conduit à
remplacer dans de nombreux cas les transformateurs de courant chaque fois qu'on veut
installer des protections électroniques.

VI.5)- PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE – MICOM P442

Les protections numériques, sont basées sur le principe de la transformation de variables


électriques du réseau, fournies par des transformateurs de mesure, en signaux numériques de
faible voltage. L'utilisation de techniques numériques de traitement du signal permet de
décomposer le signal en vecteurs, ce qui autorise un traitement de données via des
algorithmes de protection en fonction de la protection désirée. En outre, ils sont équipés d'un
écran d'affichage à cristaux liquides sur la face avant pour le fonctionnement local.

VI.5.1)- Principes des Protections de distance numériques

Elles ne sont pas, dans leur principe, fondamentalement différentes des précédentes, mais
l'utilisation de systèmes numériques a permis certaines améliorations. On peut noter:
- la possibilité d'acquérir des signaux optiques, issus des réducteurs de mesure à effet Pokkels
ou à effet Faraday, et les coder directement en signaux numériques. Ceci doit permettre une
bonne immunité aux parasites,
- l'échantillonnage des grandeurs d'entrée, c'est à dire des trois tensions, des trois courants, et
du courant résiduel à titre de contrôle, par exemple 40 fois par période. Ceci permet de ne plus

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 43
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

faire les mesures uniquement à des instants privilégiés, au passage par zéro de grandeurs
électriques, mais de manière quasi - continue, comme les protections électromécaniques. Des
vérifications appropriées permettent d'éliminer les mesures faites lorsque les transformateurs
de courant sont saturés. Leur comparaison avec celles présentes pendant le défaut permet de
réaliser, rapidement et simplement, les fonctions suivantes, par exemple:
o La mise en route, par la variation des tensions,
o La sélection de phase, par la variation des intensités,
o La direction, par la variation de la puissance.
Les mesures de distance sont réalisées en prenant deux échantillons successifs, réalisés aux
instants t1 et t2, et en résolvant un système de deux équations à deux inconnues:

(1)
Les grandeurs R et L ainsi obtenues sont ensuite comparées à des seuils, ce qui permet le tracé
de caractéristiques dans le plan R - X.

Nous retrouvons les mêmes fonctions qu'avec les comparateurs à 2 ou 3 entrées des
protections électroniques, par exemple:
• la mesure de distance et la mesure de résistance.
Nous choisissons le même courant Image et le même courant Pilote qu'au (Comparateur à
trois entrées - mesure de distance), et nous résolvons le système :

(2)

t étant la constante de temps de la ligne.

• la direction (Comparateur à deux entrées - mesure de direction)


Nous reprenons le système d'équation (1), et nous déterminons la position aval du défaut
grâce à la table de vérité suivante

• la sélection de phase
Elle peut être réalisée de manière indépendante de la mise en route

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 44
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

• la détection de saturation, par exemple en comparant i et di/dt.


• la possibilité d'afficher des réglages différents : lorsque la topologie du réseau
change, par exemple dans les cas suivants:
- lignes à deux circuits, suivant que le circuit adjacent au circuit considéré est en service ou
consigné et à la terre;
- lignes à trois extrémités, suivant que le réseau est bouclé ou débouclé;
- ligne d'impédance corrigée par une réactance série ou un condensateur série, suivant que
cette réactance, ou ce condensateur, est en service ou court-circuité.
• d'autres fonctions annexes, ajoutées dans certaines d'entre elles:
- localisation de défauts,
- perturbographie.
• enfin, ces protections comportent toutes un auto - contrôle.

Ces protections ont toutefois un inconvénient par rapport aux protections électroniques: le
temps de fonctionnement s'accroît lorsque le point de fonctionnement se trouve proche d'une
limite de zone. En effet, le filtrage des grandeurs d'entrée conduit alors à une convergence
lente des algorithmes de mesure de distance. Nous retrouvons un comportement analogue à
celui des relais électromécaniques.

VI.4.2)- MICOM P442 : Une Protection de distance numérique


VI.4.2.1)- Présentation de l’équipement

Le MiCOM est une gamme de composants, de systèmes et de services de la société AREVA.


Les protections de distance numériques non commutées MiCOM P441, P442 & P444 assurent
une protection et un contrôle-commande souples et fiables des lignes de transport d’électricité
en HT et THT.
L'équipement est de conception modulaire. Chaque module accomplit une fonction distincte
dans le cadre du fonctionnement d'ensemble de l'équipement.
L'équipement utilise un processeur de signaux numériques (DSP) à virgule flottante, de 32
bits, TMS320VC33-150 MHz (vitesse maximum), cadencé à une vitesse d'horloge de 75
MHz. Il a en charge les fonctions de protection, la gestion de la communication des données
et des interfaces utilisateur, notamment du fonctionnement de l'écran à cristaux liquides, du
clavier et des LED. (Voir Annexe 6, pour les modules de l'équipement P442 et les flux
d'informations)

Figure 6.5 : MICOM P442 en 60TE

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 45
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Les réglages et les fonctions de l’équipement de protection MiCOM sont accessibles sur
l’écran à cristaux liquides (LCD) et sur le clavier de la face avant (Figure 6.6), ainsi que par
l’intermédiaire des ports de communication à l’avant et à l’arrière de l’équipement. Cette
section présente les informations relatives à chacune de ces méthodes, en décrivant la mise en
œuvre.

Figure 6.6 : Face avant du MICOM P442

La face avant de l’équipement comporte les éléments suivants :


• un écran d’affichage à cristaux liquides (LCD) de 2 ou 3 (à partir de la version C2.x) lignes
de 16 caractères,
• Un clavier de 9 touches dont 4 flèches, une touche d'entrée, une touche d'acquittement, une
touche de lecture et 2 touches rapides complémentaires (à partir des versions matériel G-J et
logiciel C2.x),
• 12 voyants : 4 LEDs pré-affectées sur le côté gauche de la face avant et 8 LEDs
programmables sur le côté droit,
• 10 touches de fonction supplémentaires et 10 voyants LED supplémentaires à partir de la
version matériel K, logiciel D1.x.
• Face arrière de l’équipement
La figure 6.7 décrit la face arrière de l'équipement. Toutes les entrées analogiques (courants et
tensions) ainsi que les signaux d’entrée logique numérique et les contacts de sortie sont
connectés à l’arrière de l’équipement. Un second port arrière (Courier) et un port
InterMiCOM sont également disponibles.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 46
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 6.7 : Face arrière du MICOM P442

VI.4.2.2)- Fonctionnement
Le fonctionnement de la protection de distance est basé sur l’utilisation simultanée de deux
algorithmes de distance indépendants :
• Mesure d’impédance (algorithmes “Classiques”) ;
Ces algorithmes n'utilisent pas les grandeurs superposées mais les grandeurs mesurées
pendant l'apparition du défaut. Ils sont basés sur la mesure de distance(D) et de résistance (R).
Ils sont utilisés si :
- le régime avant défaut n'a pu être modélisé ;
- les grandeurs superposées ne proviennent pas uniquement du défaut.
• Calcul des valeurs de transition caractéristiques du défaut (algorithmes en “Delta”) :

Fondé sur les grandeurs de transition, l’algorithme en delta utilise les signaux superposés
apparaissant pendant un défaut pour détecter celui-ci, sélectionner la phase en défaut et
déterminer la direction du défaut. L’élément directionnel utilise le signe de l’énergie calculée
à partir de DV et de DI pour déterminer la direction du défaut :
- pour un défaut aval, ∆V et ∆I sont de polarité opposée ;
- pour un défaut amont, ∆V et ∆I sont de même polarité.
Les éléments de détermination de phase et de directionnel peuvent changer leur décision si
nécessaire, par exemple lors de défauts évolutifs.
Ces deux algorithmes permettent à la protection de détecter tous les types de défaut sur
les ouvrages électriques.
Les calculs d’impédance sont effectués sur chacun des échantillons pour la totalité des
six boucles AN, BN, CN, AB, BC et CA, ce qui en fait un véritable équipement de protection
de distance numérique non-commuté.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 47
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 6.8 : a-Caractéristiques d’impédance (inclinaison optionnelle de Z1/Z2/Zp/Zq si


amont sélectionné) ; b- Caractéristique d’impédance générale des protections de distance

Ces algorithmes opèrent en parallèle, normalement en veille au même titre que les
algorithmes en Delta, de telle sorte qu’en régime normal d’exploitation, la protection met en
œuvre à tout instant deux principes différents.
Il faut noter que les zones Zp et Zq peuvent être amont ou aval. Et la mesure de la distance de
défaut n’est pas affectée ni par la résistance de défaut ni par le courant de transit.
En résumé, les algorithmes "classiques" sont activés en permanence en plus des algorithmes
"deltas". Le choix des résultats retenus dépend de ceux-ci, ainsi que de l'instant dans le cycle
de protection.
La mesure de distance (permettant de définir la zone du défaut) est effectuée sur la boucle
sélectionnée par les algorithmes "deltas" ou "classiques". Cette mesure utilise les grandeurs
du régime de défaut qui sont ensuite appliquées à la méthode de Gauss-Seidel.
Cette méthode de Gauss Seidel (méthode itérative des moindres carrés) permet d’obtenir les
solutions "Ddéfaut" et "Rdéfaut" en résolvant le système d'équations (une équation par pas de
calcul) :

Rdéfaut et Ddéfaut sont calculées pour chaque échantillon (12 échantillons par période).

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 48
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Les fonctions offertes par le MICOM P442 peuvent se regrouper sous forme de tableau :

Tableau 7.2 : Récapitulatif des fonctions de protection de distance MICOM

Outre les fonctions de protection, les relais P441, P442 et P444 sont dotés des fonctions
d’exploitations, de mesure, de contrôle-commande, d’analyse après défaut et
d’autodiagnostic, telles les fonctions suivantes :
- 79/25 : Ré enclenchement avec contrôle de synchronisme – Ceci permet jusqu’à 4 tentatives
de ré enclenchement avec synchronisme de tension, tension différentielle.
- Mesures : Les grandeurs disponibles aux entrées de l’équipement sont scrutées et accessibles
sur l'afficheur local, ou à distance par le port de communication série.
- Localisateur de défaut : Lecture en km, miles ou % de la longueur de la ligne.
- Quatre groupes de réglage : Groupes de réglages indépendants permettant de répondre aux
différentes configurations des réseaux électriques ou aux applications particulières des clients.
- Communication série à distance : Pour permettre l’accès à distance aux
- Autocontrôle permanent : Programmes de diagnostics et d'autotest à la mise sous tension
afin d'assurer une fiabilité et une disponibilité maximale.
- Surveillance de l'état du disjoncteur : Fournit une indication d'anomalie
- Commande du disjoncteur : L’ouverture et la fermeture du disjoncteur peuvent être réalisées
localement ou par l’intermédiaire de la communication série.
- Maintenance du disjoncteur : Fournit des enregistrements et des alarmes sur le nombre de
manœuvres du disjoncteur, la somme du courant coupé et la durée de fonctionnement
- Logiciel de configuration et d’analyse convivial (MiCOM S1 Studio)
- Fonctions d'essais de mise en service

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 49
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Les caractéristiques additionnelles de l'équipement P442 sont :


- Déclenchement monophasé et ré enclenchement.
- Synchronisation d’horloge en temps réel ; Possibilité de synchronisation par l’entrée IRIG-B
- Convertisseur fibre optique pour la communication CEI 60870-5/103 (en option).
- Deuxième port arrière, protocole COURIER (KBus/RS232/RS485)
- 16 entrées logiques – Pour la surveillance du disjoncteur et autres appareillages.
- 21 contacts de sorties – Pour le déclenchement, les alarmes, indication des états et les
commandes à distance.

Ces fonctions (nommées selon la norme : voir Annexe 5) interagissent entre elles de la sorte :

Figure 6.9 : Synoptique fonctionnel du MICOM P442 [18]

VI.5) CONCLUSION

En somme, les protections de distance ont été étudiées à partir de leur définition et de leur rôle
dans l’ensemble. Puis nous avons vu la constitution de la protection RXAP, ainsi que ces
avantages et inconvénients ; et avant l’étude de la protection numérique MICOM P442, nous
avons remarqué les différences avec une protection électronique PXLP. Ayant, alors cerné les
fonctions et le fonctionnement du MICOM P442, nous allons nous atteler à configurer et
utiliser ce dernier.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 50
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Chapitre 7 :
PROGRAMMATION DU MICOM
P442

VII.1)- INTRODUCTION

VII.2)- ENVIRONNEMENT LOGICIEL

VII.3)- REGLAGES ET CONFIGURATIONS

VII.4)- CONFIGURATION DES PARAMETRES

VII.5)- CABLAGE ET RACCORDEMENT

VII.6)- CONCLUSION

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 51
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

VII.1) INTRODUCTION

Les protections modernes sont numériques, le signal d’entrée est échantillonné (1000 Hz), et
la mise au point d’algorithmes (placé sur mémoire EPROM) performants permet, sur base de
la topologie de l’état des disjoncteurs (ouvert, fermé) ainsi que des tensions et courants
mesurés d’en déduire une décision à prendre (ouverture de disjoncteurs). Les algorithmes
dépendent du type de protection désiré : distance, intensité, différentiel. Ainsi, ce chapitre
s’appesantira sur ses configurations et algorithmes à établir pour faire fonctionner notre
MICOM P442 dans un poste source de 90 kV.

VII.2)- ENVIRONNEMENT LOGICIEL

La programmation de ces relais de protection se fait à partir de l’environnement Schneider


Electric MiCOM S1 Studio, et le langage de programmation est le PSL.
Le programme d'application MiCOM S1 V3.5.1 pour les IED MiCOM Px40 est composé des
modules suivants :
• Logiciel de paramétrage (S&R-Courier)
• Visualiseur de mesures (Surveillance)
• Editeur de schémas logiques programmables (Editeur PSL)
• Editeur de texte de menu (via le port parallèle)
• Editeur GOOSE (UCA 2.0)
Sa page de démarrage se présente comme suit :

VII.3)- REGLAGES ET CONFIGURATIONS


Pour débuter cette phase, nous allons connecter le périphérique avec le logiciel déjà installé
sur l’ordinateur :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 52
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 7.1 : Connexion avec le prériphérique (port série face avant)

Sur la page de démarrage on choisit créer un nouveau système. Puis on y ajoute un nouveau
périphérique de type PX40.

Ensuite on entre les chiffres du numéro de série exact du Micom que nous allons utiliser :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 53
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Après création du nouveau système on procède à la première connexion entre l’ordinateur et


le MICOM.

Nous choisissons le port avant du périphérique (MICOM), après avoir connecté un câble série
USB entre notre ordinateur et le Micom.

Après la connexion établie, nous importons les fichiers de base contenus dans le MICOM,
pour la configuration des paramètres, du PSL, des mesures et des évènements.
La configuration des paramètres peut débuter.

VII.4)- CONFIGURATION DES PARAMETRES


C’est la partie clé de l’implémentation. On a besoin de connaître les données électriques du
poste, de la ligne à protéger, des temps de déclenchement, des normes de protection à utiliser.
Pour un MICOM P442, voici les différents types de réglages requis pour son fonctionnement :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 54
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Réglages de protection
Les réglages de protection englobent les réglages suivants :
• Réglages des éléments de protection
• Réglages de schéma logique
• Réglages de contrôle de synchronisme et réenclencheur (le cas échéant)
• Réglages de localisation de défaut (le cas échéant)
Il existe quatre groupes de réglages de protection. Chaque groupe contient les mêmes cellules
de réglage. Un groupe de réglages de protection est sélectionné comme étant le groupe actif et
est utilisé par les éléments de protection.
Réglages de perturbographie
Les réglages englobent le moment du démarrage et la durée d’enregistrement, la sélection des
signaux analogiques ou logiques à enregistrer, ainsi que les signaux provoquant le démarrage
de l’enregistrement.
Réglages de système et de contrôle
Ces réglages englobent :
• les réglages de configuration de l’équipement
• le déclenchement/l'enclenchement du disjoncteur
• les réglages de rapports de transformation des TT et TC
• la réinitialisation des diodes
• le groupe de réglages de protection actif
• le mot de passe et les réglages de langue
• les réglages de surveillance et de commande du disjoncteur
• les réglages liés à la communication
• les réglages de mesure
• les réglages d’enregistrements d’événements et de défauts
• les réglages d’interface utilisateur
• les réglages de mise en service

VII.4.1)- Calcul et Introduction des paramètres


Nous allons effectuer quelques calculs avec les données du poste d’OYOMABANG pour le
départ vers Ndjoc-Kong. En utilisant la protection en mode portée étendue à autorisation
(PEA Z2) afin de régler l'équipement au d’Oyomabang.
Données du réseau
Longueur de la ligne : 71Km (Longueur ligne : Ndjoc-Kong – EdeaIII= 90,6 Km)
Impédances de ligne : Zd= 0,0575 + j 0,396 Ω/Km = 0,400152783 /81,738° Ω/Km

Z0 = 0,04929 / 74.8° Ω/Km


Z0/Zd = 0,123 / -6,938°

Rapport TC : 250 / 5
Rapport TP: 90 000/100

Réglages de l'équipement
L’extension de zone 1 n’est pas utilisée et seulement trois zones aval sont requises.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 55
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Impédance Zd

Rapport impédance secondaire / impédance primaire =50 /900 = 0,0555


Impédance de ligne secondaire = rapport TC/TP x impédance de ligne primaire.
Impédance Zd =71 x 0,400152783 /81,738° (primaire) x 0,0555=1,57838/81,738°Ω
secondaire.
Réglage de l’argument de la ligne de –90° à +90° par pas de 1. Il convient donc de
sélectionner Argument ligne = 80° par commodité.
En conséquence, le réglage de l’impédance de ligne et l’angle : = 1,57838/ 80° Ω secondaire.

Réglages de portée de zone 1


La portée nécessaire de la Zone 1 doit être de 80 % de l'impédance de ligne entre les postes
électriques d’Oyomabang et de Njock-nkong.
Portée Zone 1 requise = 0.8 x 71 x 0,400152783 /81,738° × 0.0555
Z1 = 1,26144 / 79.4° Ω secondaire.
L’angle de la ligne = 80°.
Donc, la portée actuelle de la zone 1 est Z1 = 1,26144 / 80° Ω secondaire.

Réglages de portée de zone 2


Impédance Zone 2 requise = Impédance de ligne (entre Oyomabang et Njock-nkong) + 50%
de l’impédance de ligne (entre Njock-nkong et Edea III)
Z2 = ( 71 x 0,400152783 /81,738° + 50% x 90,6 × 0,400152783 /81,738°)x 0.0555 = 2,5828
/81,738°
L’angle de la ligne = 80°. Réglage de portée réelle Zone 2 = 2,5828 / 80° Ω secondaire.
Réglages de portée de zone 3
Portée nécessaire de Zone 3 aval = (Oyomabang - Njock-nkong) + Njock-nkong - Edea III)
× 120%
= (71+90,6) × 1,2 × 0,400152783 /81,738°× 0.0555
Z3 = 4,3 / 81,738° Ω secondaire
Réglage de portée actuelle Zone 3 aval = 4,3 / 80° ohms secondaires

Réglages amont de zone 4 sans logique de source faible


Impédance portée Zone 4 amont requise = Typiquement 10% de la portée Zone 1
= 0.1 × 1,26144/81,738°
Z4 = 0,126144/81,738°
Réglage de portée réelle Zone 4 amont = 0,126144/ 80° ohms secondaires

Réglage de zone 4 amont avec logique source faible


Là où la zone 4 est utilisée pour les décisions directionnelles amont dans les schémas à
verrouillage ou à portée étendue et autorisation, cette zone 4 doit avoir une portée bien plus en
amont de l'équipement que la zone 2 de la protection opposée. Ceci peut être accompli en
réglant : Z4 ≥ ((portée zone 2 de la protection opposée) × 120%) moins l’impédance de la
ligne protégée :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 56
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Portée zone 2 de la protection opposée =


Impédance de ligne (entre Oyomabang et Njock-nkong) + 50% de l’impédance de ligne (entre
Mangombe et Oyomabang)
= (100+0,5x168) × 0,400152783 /81,738° × 0.0555
= 4,086 / 81,738°Ω secondaire.
Z4 ≥ ((4,086 / 81,738°)× 120%) - (1,57838/81,738°) = 3,32 / 79.4°
Réglage minimum portée zone 4 amont = 3,32 / 80° ohms secondaires

Compensation résiduelle pour les éléments de défaut à la terre


Le facteur de compensation résiduelle peut être appliqué indépendamment sur certaines zones
selon les besoins. Cette fonctionnalité est utile lorsque les caractéristiques d’impédance de
ligne changent d’un tronçon à l’autre ou en présence de circuits hybrides.
Dans notre cas, les caractéristiques d’impédance de ligne ne changent pas, permettant ainsi
d’appliquer un facteur de compensation KZ0 commun sur chaque zone. Ceci est réglé comme
un rapport “Comp. rés. kZ0”, et un angle “Argument de kZ0” :

kZ0 Res. Comp = (Z0 – Zd)/3.Zd

Argument de kZ0, ∠kZ0 = ∠ = (Z0 – Zd)/3.Zd Réglage en degrés.

ZL0 - ZLd = ( 0,0129 + j 0,04757 ) - (0,0575 + j 0,396) = - (0,044 + j 0,348 )= 0,35 /- 82,7°

kZ0 = (0,35 /- 82,7°)/ (3 × 0,400152783 /81,738°) = 0,29 / –164,438°


Donc, sélectionner :
Comp. rés. kZ0 = 0,29 (Réglé pour kZ1, kZ2, kZp, kZ4).
Argument de kZ0 = –164,438° (Réglé pour kZ1, kZ2, kZp, kZ4).

Calculs de portée résistive


Tous les éléments de distance doivent éviter les charges les plus élevées. En prenant les
valeurs d’un TC de 5 A secondaire comme guide pour le courant de charge maximum,
l’impédance minimum de charge présentée à l'équipement serait :
Vn (phase-neutre) / In = (100 / √3) / 5 = 11,547 Ω (secondaire)
Typiquement, les zones de distance de défaut de phase éviteraient l’impédance de charge
minimale par une marge de ≥ 40% si possible (sans oublier que la caractéristique d’oscillation
de puissance entoure les zones de déclenchement), les zones de défaut à la terre utiliseront
une marge de ≥ 20%. Cela permet d’obtenir des étendues résistives maximales de 6,9 Ω et
9,2 Ω, respectivement.

Selon le tableau 2 (Caractéristique quadrilatérale de défaut phase-terre), en prenant une


couverture résistive primaire de 14.5 Ω pour les défauts entre phases et en supposant une
couverture de défauts à la terre typique de 40 Ω, les portées secondaires minimales
deviennent :
- RPh (min) = 14.5 × 0.0555 = 0,8 Ω (secondaire) ;
- RG (min) = 40 × 0.0555 = 2,22 Ω (secondaire).

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 57
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Les portées résistives peuvent être sélectionnées parmi les valeurs calculées au tableau 8.1.
L’élément de zone 2 satisfera R2Ph ≤ (R3Ph x 80%), et R2G ≤ (R3G x 80%).

Minimum Maximum Zone 1 Zone 2 Zone 3 et 4


Phase (RPh) Ω 0,8 6,9 R1Ph = 3 R1Ph = 4 R3Ph-R4Ph = 6
Terre (RG) Ω 2,22 9,2 R1G = 5 R1G = 6 R3G-R4G = 9
Tableau 8.1 : Sélection des portées résistives

R3Ph/2 = R4Ph/2 doit être réglé à ≤ 80% ZCHARGE MINI. – ∆R.

Bande d’oscillation de puissance (pompage)


Typiquement, les réglages de bandes ∆R et ∆X sont tous les deux réglés entre 10 - 30% de
R3Ph. Ceci donne l’impédance secondaire entre 0.6 et 1.8 Ω. De convenance, il peut être
réglé à 1.0 Ω
La largeur de bande d’oscillation de puissance est calculée comme suit :
∆R = 1.3 × tan(π × ∆f × ∆t) × RCHARGE
En supposant que la charge correspond à des angles de 60° entre les sources et que la portée
résistive est réglée afin que Rlim = RCHARGE/2, on obtient :
∆R = 0.032 × ∆f × RCHARGE
Pour assurer que la fréquence d’oscillation de puissance de 5 Hz soit détectée, on obtient :
∆R = 0.16 × RCHARGE
Avec :
- ∆R : largeur de bande d’oscillation de puissance
- ∆f : (fA – fB)
- Rlim : portée résistive de la caractéristique de mise en route (=R3ph-R4ph)
- Z : impédance de réseau correspondant à la somme des impédances amont (Z4) et aval
(Z3)
- RCHARGE : résistance de charge

Garde d’inversion de courant


La temporisation de garde d’inversion de courant disponible dans les configurations PEA ne
doit pas être nulle lorsque la portée des éléments de zone 2 dépasse 1.5 fois l’impédance de la
ligne protégée. Dans notre cas, la portée est plus de 4 fois l’impédance de la ligne protégée.
Par conséquent, la logique de garde d’inversion de courant doit forcément être utilisée et les
réglages recommandés pour la configuration de la temporisation sont :

- tInvCourantDéf = 20 ms ;
- Tp = 98 ms (typique).

Protection ampèremétrique instantanée


Pour l’élimination ultra-rapide de certains courts-circuits, en parallèle avec la protection de
distance, il est possible d'utiliser l'élément I>3 avec fonctionnement instantané. Il faut
s’assurer que l’élément répond uniquement aux défauts sur la ligne protégée. Le pire scénario
correspond à une seule des lignes parallèles en service.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 58
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Deux cas doivent être pris en compte. Dans le premier cas, un défaut se trouve au niveau du
poste électrique Ndjoc-kong et l'équipement détecte un courant de défaut à travers
Oyomabang. Dans le deuxième cas, un défaut se trouve au niveau du poste électrique de
Oyomabang et l'équipement détecte le courant de défaut à travers Ndjoc-kong.
- Cas N° 1 :
Impédance source = 90 kV2 / 105 MVA= 77,14.58 Ω
Impédance Zd = 28,41084762 Ω
Courant de défaut détecté par l’équipement = (90 000 / √3) / (77,14+ 28,41) = 492, 29 A
- Cas N° 2 :
Impédance source = 90 kV2 / 20 MVA = 405 Ω
Impédance Zd = 28,41084762 Ω
Courant de défaut détecté par l’équipement = (90 000 / √3) / (405 + 28,41) = 119, 88 A

Le réglage de maximum de courant doit donc dépasser 492, 29 A. Pour obtenir une marge de
sécurité adéquate avec un réglage de ≥120%, le courant minimum calculé devra être, ici, 600
A, soit 15 A en secondaire.
Connaissant les classes de réglages sus-citées, nous introduisons dans le dossier
« paramètres » les données connues et celles calculées pour le départ NDJOC-NKONG du
poste source d’Oyomabang. Et nous activons le groupe 1 de réglages.

Après avoir entré nos paramètres nous devons les enregistrer.


En annexe 6, la liste complète des paramètres choisis et entrés pour cette configuration.
VII.4.2)- Programmation du PSL

La programmation PSL (Programmable Schema Logic) consiste en la configuration des


schémas de protection spécialisés, par l’utilisation des temporisateurs et les portes logiques
programmables.
Elles peuvent accepter tout nombre d'entrées, lesquelles sont constituées d’une
combinaison quelconque des états des entrées opto-isolées permettant par isolation galvanique
de protéger le circuit d'un défaut qui adviendrait.

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 59
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

L'exécution du programme en PSL est déclenchée par un événement. La logique est


traitée à chaque fois qu'il y a changement d'une de ses entrées. Seule la partie de la PSL
concernée par le changement d'état de son entrée est traitée. Cela réduit le temps de traitement
utilisé par la PSL, même avec des schémas logiques PSL importants et complexes le temps de
déclenchement de la protection ne sera pas allongé.
Les temporisateurs sont utilisés pour créer une temporisation programmable et/ou
pour conditionner les sorties logiques.
Les sorties de la PSL sont les LED en face avant de l'équipement et les contacts de
sortie connectés aux borniers arrières.
La programmation PSL est assurée par un éditeur de PSL MICOM. Le module Éditeur PSL
permet de se raccorder au port avant de n'importe quel équipement MiCOM et d'éditer ses
fichiers de schémas logiques programmables et de renvoyer le fichier modifié à un
équipement MiCOM Px40. Il se présente comme suit:

Figure 8.2 : Editeur de programme PSL MICOM

Nous commençons par affecter les Entrèes - Optocoupleurs:

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 60
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Puis les contacts de sortie, avec 2 des Leds de sorties :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 61
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Puis les 6 autres Leds qui sont sur la face avant du périphérique :

Le schéma global obtenu est le suivant :

C.,., M2GEER
Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C M2GEER-- PDE 62
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION
DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Opto Label 01 DIST Récept. TA


DDB #032 DDB #095 0
Dém. Général Cont. sortie 06
DDB #243 Pick-Up DDB #305
Opto Label 01 DEF Récept. TA
DDB #032 0
DDB #096

Opto Label 02 DEF Déf . TA


DDB #033 DDB #098

Opto Label 02 DIST Déf . TA


DDB #033 DDB #097 Dém. Général Latching LED 4
0 DDB #243 DDB #067
Z1
Opto Label 03
DDB #034
Automate/TT lig.
DDB #101
DDB #181 & Pick-Up
0
Cont. sortie 01
DDB #300
20
Dém. Général
Opto Label 04 ARS Blocage DDB #243 Dwell
DDB #035 DDB #084 DIST Déc. C
DDB #177
0 1 Enreg. CR.Déf aut
DDB #345
Opto Label 05
DIST Déc. A
DDB #036

Opto Label 06
DJ opérationnel
DDB #086 DDB #175 1 Déc. général
DDB #247
Fermeture man.DJ DIST Déc. B 0
DDB #037 DDB #089 DDB #176
Déc. général Cont. sortie 07
RAZ v errouillage DDB #247 Pick-Up DDB #306
Opto Label 07 DDB #114 0
DDB #038

Déc.général ph A Latching LED 1


DDB #251 DDB #064
Opto Label 08
DDB #039 & ARS 1ph Actif
DDB #078
Z4
DDB #185 0
Alarme Générale Cont. sortie 08
DDB #129 Pick-Up DDB #307
Z2 Déc.général ph B LED 2
DDB #183
0
DDB #252 Latching DDB #065
ARS 3ph Actif 0
DDB #079 Z1
DDB #181 1 & Pick-Up Cont. sortie 10
DDB #309
Z1X 0
DDB #182

IN>2 Déc. Déc.général ph C LED 3


Z3 DDB #208 DDB #253 Latching DDB #066
DDB #184

DEF Déc. ph C
Zp DDB #206
DDB #186
0
DEF Déc. ph A

DIST Dév err. TA


DDB #204 1 Pick-Up Cont. sortie 09
DDB #308
DEF Déc. ph B 0
DDB #172 DDB #205

IN>1 Déc. DIST Av al Latching LED 6


DDB #207 DDB #173 DDB #069

Z1
DDB #181 1 LED 5
DIST Amont
DDB #174 Latching LED 7
DDB #070
Z1X
DDB #182
Latching DDB #068
0
ARS hors serv ice Cont. sortie 11
DDB #167 Pick-Up DDB #310
0

ARS en serv ice Latching LED 8


DDB #166 DDB #071
0
ARS 1ph en cours

Déc.général ph A
0
Cont. sortie 02
DDB #160 1 Pick-Up Cont. sortie 12
DDB #311
Pick-Up ARS 3ph en cours 0
DDB #251 DDB #301 DDB #161
0

0 0
Déc.général ph B Cont. sortie 03 ARS f ermeture Cont. sortie 13
DDB #252 Pick-Up DDB #302 DDB #159 Pick-Up DDB #312
0 0

0 0
Déc.général ph C Cont. sortie 04 Détect. Pompage Cont. sortie 14
DDB #253 Pick-Up DDB #303 DDB #195 Pick-Up DDB #313
0 0

0
DIST Emission TA
DDB #171 1 Pick-Up Cont. sortie 05
DDB #304
DEF Emission TA 0
DDB #197

Figure 7.3 : PSL réalisé du Micom P442

Rapport de stage académique rédigé par KETCHANJI M. Yolande C.,


C., M2GEER-
M2GEER- PDE 63
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

VII.4.3)- Menu de l’éditeur

Le module Editeur de texte de menu pour Px40 permet de se raccorder au port parallèle avant
de n'importe quel périphérique MiCOM Px40, d'éditer ses fichiers de texte de menu et de
télécharger les fichiers modifiés dans un périphérique MiCOM Px40.
Bien que chaque périphérique ait des menus différents, le module présente toutes les cellules
dans un style uniforme, en indiquant les fonctions autorisées possibles, le cas échéant.

C’est le fichier texte du périphérique :

A la fin de ces configurations la face avant du périphérique affiche ceci :

Tel que défini comme suit :

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 64
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 7.4 : a) Face avant en fonctionnement - b) Interface utilisateur avant

VII.5)- CABLAGE ET RACCORDEMENT

VII.5.1)- Typologie des polarités

Le respect des polarités est très importante pour se préparer au raccordement des entrées et
des sorties. On distingue plusieurs types de polarités :

Individualisées par tranche contrôle :

Les deux polarités principales d’alimentation des équipements de protection sont libellées «
P1 » et « P2 ». Par souci d’homogénéité, la polarité de commande et de signalisation des
appareils HTB est libellée « T », que sa tension nominale soit en 48V ou en 125 V.

Communes à toutes les tranches « contrôle » :

Une polarité d’échange d’informations et ordres est distribuée par le circuit inter-tranches.
Cette polarité est issue d’une batterie centrale du bâtiment de commande alimentant
également les tranches « conduite ». Elle est dénommée « A ».

Polarités spécifiques :

D’autres appellations de polarités correspondent à des spécificités de réalisation des tranches.


Elles sont dénommées « F » (surveillance des pressions de gaz SF6 des câbles), « D »
protection différentielle de barres, « B » pour les échanges entre tranches primaire et

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 65
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

secondaire des transformateurs, « G » pour les échanges par câble pilote d’une liaison à 1
disjoncteur, …

VII.5.2)- Raccordement au réseau

Les raccordements des entrées et sorties aux autres bornes des appareils du réseau se fait
principalement suivant ces deux schémas :

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 66
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Figure 7.5 : Schémas de raccordement [19]

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 67
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

Le choix des connecteurs et câbles de chaque borne et port de l'équipement, se fait selon les
prescriptions du constructeur.
Les équipements individuels sont livrés avec suffisamment de vis M4 pour raccorder les
bornes de l'équipement à la filerie du poste, par l'intermédiaire de cosses à œillet ; il est
recommandé de ne pas dépasser deux cosses annulaires par borne.

Tableau 7.2 : Cosses à sertir à œillet M4 à 90°

Pour assurer l'isolation du bornier et ainsi remplir les conditions de sécurité, un manchon
isolant doit être placé sur la cosse après sertissage. Nous recommandons les sections
minimum suivantes :
- Transformateurs de courant : 2.5 mm2
- Source auxiliaire Vx : 1.5 mm2
- Autres circuits : 1.0 mm2
En raison des limitations des cosses annulaires, la section de fil maximum qui peut être
utilisée pour les bornes de puissance et de signaux est de 6 mm2 en utilisant des cosses à
œillet non pré-isolées. Lorsque seules des cosses pré-isolées peuvent être utilisées, la section
de fil maximale est réduite à 2.63 mm2 par cosse annulaire. Si une section de fil plus
importante est nécessaire, deux fils peuvent être mis en parallèle, chacun terminé par une
cosse à œillet séparée.
La filerie utilisée pour les raccordements de tous les borniers, à l'exception du port RS485,
doit pouvoir supporter une tension nominale de 300 Veff. minimum. Il est recommandé que
les câblages d’alimentation auxiliaire soient protégés par un fusible 16 A à haut pouvoir de
coupure.

VII.6)- CONCLUSION

En somme, nous avons utilisé un Micom P442 en le mettant en service, le connectant avec le
logiciel Micom S1 Studio de Schneider par un ordinateur portable, calculer les paramètres de
réglages, entrer ces paramètres, puis ouvrir un nouveau fichier PSL et y programmer les
fonctions de protection avec les entrées et sorties à contact et led du périphérique. Enfin, le
raccordement de ce dernier à été effectuer au Laboratoire SDMA, ainsi que des tests avec
l’appareil OMICRON pour la protection à maximum de courant.

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 68
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

CONCLUSION GENERALE
L’AES SONEl a actuellement entrepris un processus de modernisation et d’entretien du
réseau électrique pour améliorer la continuité de service, ainsi que la sécurité des biens et
personnes autour de leurs infrastructures. Dans ce cadre, notre travail a contribué à la
numérisation des protections de distance pour les lignes HTB. En passant tour à tour par
l’étude des postes HTB/HTA : les différentes architectures des postes avec leurs avantages et
inconvénients, et l’alimentation en double antenne comme architecture standard pour poste
source. Puis par les équipements constituants ces postes et leur caractéristiques ave un accent
mis sur la fonctionnalité de ces derniers. L’aspect sécurité et rentabilité passant aussi par la
maintenance, celle mise en place à l’AES Sonel a été détaillée et se résume sous le système
80/20 : 80% de maintenance préventive et 20% de maintenance curative, avec des visites
systématique de 3 types et des contrôles généraux.

Ensuite, les protections électriques dans un poste ont été étudiées, avec un accent sur les
protection autour du transformateur HTB/HTA et les protections du côté HTB. A la suite de
ces protections électriques, l’étude des protections de distances a été abordée avec
l’historique des ces protections et des plans de protection, puis avec le principe de
fonctionnement d’une protection de distance. L’évolution et le fonctionnement des protections
de distance utilisées dans les postes d’AES SONEL, à travers le RXAP, le PXLP, et le
Micom P442 ont été détaillés et comparés avec leur avantages et inconvénients. La suite du
travail a permis de manipuler le périphérique P442 avec son logiciel d’exploitation, de
calculer les paramètres à introduire, de configurer puis de programmer ce dernier. La
protection ampérométrique a été vérifiée en laboratoire à l’aide de l’OMICRON.

En perspective nous pensons, simuler une gamme de perturbations fréquentes sur les lignes
HTB, les solutionner et observer la réactivité du périphérique avec les outils d’analyse de
perturbographie et de mesures. Afin d’établir un guide de dépannages, d’interventions et de
maintenance pour les protections de distance numérique pour les exploitants et ingénieurs de
la SDMSA. Tout cela, joint d’une évaluation du rendement économique liée au à l’intégration
des protections économiques.

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 69
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

BIBLIOGRAPHIE
[1] Jean-Michel DELBARRE, Poste à Haute et Très haute tension, Rôle et structure,
Technique de l’ingénieur, traité du Génie Electrique, D 4 570.

[2] W.D. STEVENSON, « Elements of Power System Analysis », 4th edition, McGraw Hill
Book 1982.

[3] SIEMENS, « Power Engineering Guide - Transmission and Distribution » 4th Edition,
2005.

[4] J.M. DELBARRE, « Postes à HT et THT - Rôle et Structure », Techniques de


l’Ingénieur, Traité Génie électrique, D 4570, 2004.

[5] Schneider Electric, « Architecture de Réseau de Distribution », 2007.

[6] Thierry VAN CUTSEM, ANALYSE ET FONCTIONNEMENT DES SYSTEMES


D’ENERGIE ELECTRIQUE, Notes du cours ELEC 0029, janvier 2012

[7] KETCHANJI Yolande C, Cours d’Electrotechnique 2 pour BTS en Electrotechnique,


2011-2012.

[8] M. ZELLAGUI Mohamed, ÉTUDE DES PROTECTIONS DES RÉSEAUX


ÉLECTRIQUES MT (30 & 10 kV), Date de soutenance du mémoire le : 01 / 07 /2010

[9] NKAMGNIA Victorien, M217_MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS, Notes de


cours au 2iE – M2GEER_Octobre 2011

[10] Guide Technique de la Distribution d’Électricité : PROTECTION DES


INSTALLATIONS DE PRODUCTION RACCORDÉES A UN RÉSEAU DE
DISTRIBUTION, C11 / B 61. 41, EDF GDF SERVICES

[11] CAHIER DES CHARGES GENERAL POSTES HTB (Domaine Contrôle


Commande) (CCG - CC), Réseau de Transport d'Electricité (RTE)

[12] ENERTEC Schlumberger, Protection de distance RXAP 6000 - Description,


M6960/1A, Octobre 1979

[13] H. BENCHIKH EL HOCINE, « Protection Etage MT », Institut de Formation en


Electricité et Gaz (IFEG), Centre Ain M’lila, Groupe SONELGAZ, Décembre 2009.

[14] S. MEDJMADJ & A. BPUKHALFA, « Surveillance des Transformateurs de


Puissance: Approche de la Redondance Matérielle et Quelques Extensions », 4th
International Conference on Electrical Engineering 07 - 08 november 2006

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 70
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

[15] Z. GAJIC, I. IVANKOVIC & B. FILIPOVIC, « Differential Protection Issues for


Combined Autotransformer - Phase Shifting Transformer », IEE Conference on
Developments in Power System Protection, Amsterdam, Netherlands, april 2004.

[16] Groupe Sonelgaz, « Guide Technique des Protections de Réseaux de Transport


Electricité - Partie 2 : Protection Transformateur HT/MT », Document Technique de
Gestionnaire Régionale de Transport Electricité, mars 2008.

[17] Le STE d'EDF GDF SERVICES, Plan de protection des réseaux HTA, B•61-21 :
Principes, Edition Février 1994

[18] Schneider Electric, Relais de protection, MiCOM P441, P442 et P444 ; Protection de
distance ; 2010

[19] Schneider Electric, MiCOM P441/P442/P444, Protection de Distance Numérique ;


P44x/FR M/G75 ; Version D3.0 ; Manuel Technique

[20] D. Koch, Cahier technique n° 189 Manoeuvre et protection des batteries de


condensateurs MT, Groupe Schneider, édition juin 1997

Sites WEB :

- Wikipédioa.org : Appareillage_électrique_à_haute_tension.htm
- Wikipédioa.org : Jeu_de_barres.htm
- Eureos.net : Postes électriques Haute Tension (HTB).htm
- Techniques de l'Ingénieur : Parafoudres à moyenne tension HTA et à haute tension
HTB ; Référence D4755 ; Date de publication : 10 mai 2008 ; Frédéric MACIELA
- Académie de Dijon : Appareils équipant un départ de ligne électrique EDF 225
kV ; Patrick CHAILLET et Frédéric HELIAS ; Juillet-août 2005
- Applications des circuits RLC-Bouchons
- SELTEC CMS & WebDesign: condensateurs_ht.htm
- Maintenance –electro.forumgratuit.org : Matériels HTB et THT

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité 71
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXES
ANNEXE N° 1: FICHE SIGNALETIQUE DE L’ENTREPRISE

ANNEXE 2 : RISC : Réseau Interconnecté Sud Camerounais

ANNEXE N°3 : RAPPORT D’UNE MISE EN SERVICE D’UN POSTE DE


LIVRAISON HTA/BT

ANNEXE 4 : LE POSTE HT/MT DE GAROUA

ANNEXE 5: NUMEROTATION DES PROTECTIONS SELON LA


NORME CEI

ANNEXE 6 : MODULES DE L'ÉQUIPEMENT P442 ET FLUX


D'INFORMATIONS

ANNEXE 7 : PARAMETRES DE CONFIGURATION DU MICOM P442

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -1-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE N° 1: FICHE SIGNALETIQUE DE L’ENTREPRISE

AES-SONEL (Applyed Energy Services -


Nom de l’entreprise Société Nationale d’Electricité

Du Cameroun)

production

Raison sociale transport

distribution d’énergie électrique

Année de création 18 juillet 2001

Boite postale 4077 Douala Cameroun

Téléphone 33 42 15 53 / 33 42 23 06 / 33 42 86 37

Site Internet www.aes.com

Nom du directeur général Jean David BILE

Capital social 43 903 690 000 FCFA

Forme juridique S.A (société anonyme)

Numéro du contribuable M057400001633

Numéro du registre de commerce 4624

Numéro statistique 211 511 001

Effectifs 3924 employés

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -2-
SOUTH INTERCONNECTED GRID ( SIG ) HORIZON 2009

G8 G7 G6 G5 G4 G3 G2 G1
KRIBI
BAFOUSSAM BAMENDA Légende
90 KV 90 KV SONGLOULOU Projets prévus en 2004
10 KV 8 x 57 MVA Equipements manquants
,défectueux ou projetés
2x12,5 MVAR 20 MVA 20 MVA Puissance équipement
20 MVA MT Rénovation partie MT
36 MVA 225 KV poste-source
15 KV 30 KV 30 KV

16 MVA

CT BAFOUSSAM 225 KV 225 KV


225 KV

BEKOKO LOGBABA MANGOMBE


105 MVA 105 MVA 105 MVA OYOMABANG 105 MVA
105 MVA
90 KV
90 KV 90 KV

CT
LOGBABA 2x25 MVAR 2x25 MVAR
20 MVA 90 KV CT OYOM2 CT OYOM1
19 MVA 24 MVA
20 MVA
90 KV NGOUSSO
90 KV
90 KV 30 KV 36 MVA
90 KV NJOCK-NKONG 36 MVA 20 MVA

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


LIMBE 2X50 MVA
2x12,5 MVAR 36 MVA 15 KV 30 KV
ANNEXE 2 : RISC

EDEA 3 90 KV
30 KV 15 KV
10 MVA 20 MVA HFO LIMBE KOUMASSI 90 KV 10 MVA
100 MVA
NSIMALEN
15 KV 30 KV G10 G11 G12 G13 G14 3x20 MVA
NKONGSAMBA 90 KV 5x24,5 MVA 15 KV
BASSA 90 KV 15 KV
3X T3 BRGM 90 KV
90 KV 90 KV 50 MVA
EDEA 1 20 MVA
36 MVA 36 MVA MT G1 G3
36 MVA 3x14 MVA 30 KV
15 KV 15 KV 10 KV
BONABERI DEIDO CT BASSA MBALMAYO
MT 20 MVA G4 G9 EDEA2 ALUCAM
6x24,5 MVA

M2GEER- Production et Distribution d’Electricité


36 MVA MAKEPE
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA

-3-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE N°3 : RAPPORT D’UNE MISE EN SERVICE D’UN POSTE DE


LIVRAISON HTA/BT

Douala le 20/07 /2012

POSTE: HTA 15kv/400V

STE. SICA à Bonaberi


CELLULE FLUOKIT M ( IM )

Ur:24 kv Ud:50kv Up:125kv Iac: ---


IK:12,5ka Tk:1s Ip:31,5ka
Ir:400A U:12kv Fr:50Hz
S/N: 1008173L
Pre:40KPa Norme IEC 62271-200 Type: FLUOKIT M24+arrivée-interrpteur
Ref: CF009071 Ref client 01101

CELLULE FLUOKIT M ( PM )

Ur:24 kv Ud:50kv Up:125kv Iac: ---


IK:12,5ka Tk:1s Ip:31,5ka
Ir:voir fusible U:12kv Fr:50Hz
S/N: 1008173L
Pre:40KPa Norme IEC 62271-200 Type: FLUOKIT M24+depart-interrpteur-fusible
Ref: CF009071 Ref client 01102

INTERRUPTEUR 1 ( PM ) Départ Transfo. Ir : 200A


Ouvert Fermé avec JDB
Ph1/M: 102,7G ph1/ph2: 109,1G Ph1/M: 133,4G ph1/ph2: 335,8 G
Ph2/M: 118,1G ph1/ph3: 222,8 G Ph2/M: 123,6G ph1/ph3: 362,3 G
Ph3/M: 138,5 G ph3/ph2: 302,6 G Ph3/M: 92,1G ph3/ph2: 313,2 G

INTERRUPTEUR 2 ( IM ) Arrivée 15kv. Caractéristique marquée ci-dessus


Ouvert Fermé avec JDB
Ph1/M: 60,9G ph1/ph2: 255,5G Ph1/M: 75,8G ph1/ph2: 302,2G
Ph2/M: 88,1G ph1/ph3: 250,7G Ph2/M: 119G ph1/ph3: 235,2G
Ph3/M: 66,01G ph3/ph2: 298,8G Ph3/M: 79,5G ph3/ph2: 268,9G

• CARACTERISTIQUES TRANSFORMATEUR
Marque: Transfix type:T3 017.5/ 630 S/N:165B09003 Fr:50Hz

Puissance: 630Kva U isol: 17,5/38/95kv couplage: Dyn11


1= 15750v
2= 15375v Us:410v Ip=24,25A Is= 887A
Up 3= 15000v
4= 14625v Ucc%= 4 refroid: ONAN Renplissage total
5= 14250v
• CARACTERISTIQUES FUSIBLE
Marque: MERLIN GERIN Solfuge Ref: 757328EE à percuteur

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -4-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

In= 16A I1= 30KA Un= 12/24Kv I3= 80A

Continuité fusible: Ras

MESURE D’ISOLEMENT DES CABLES

Câbles ph1/masse Ph2/masse Ph3/masse ph1/ ph1/ Ph2/ Continuité


ph2 ph3 ph3 et ordre de
phases
CellulePM 1 ,5 G 14,6 G 76,3 G 17,69G 65,4G 82,3G Ras
(Liaison Transfo)
CellulePM(Arrivée 52,4 G 56,4G 48,2G 109,1G 222,8G 302,6G Ras
15kv Aéro
souterrain)

MESURE DE TERRE

Valeurs 52% 62% 72% Moyenne


Terre des masses 13,35Ω 13,60Ω 14,0Ω 13,65Ω
métaliques
Terre de neutre 29,6Ω 29,8Ω 30,2Ω 29,86Ω

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -5-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE 4 : LE POSTE HT/MT DE GAROUA

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -6-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE 5 : NUMEROTATION DES PROTECTIONS SELON LA NORME CEI

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -7-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE 6 : MODULES DE L'ÉQUIPEMENT P442 ET FLUX D'INFORMATIONS

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -8-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

ANNEXE 7 : PARAMETRES DE CONFIGURATION DU MICOM P442

DONNEES SYSTEME 09.05 Cop. à partir de Groupe


1
COMMANDE DJ
09.06 Copier vers Pas d'Opération
07.01 Commande DJ par Local +
Distant
09.07 Grpe Réglages 1 Activé
07.02 Durée ordre enc. 500,0
ms
09.08 Grpe Réglages 2
07.03 Durée ordre déc. 500,0 Désactivé
ms
09.09 Grpe Réglages 3
07.04 Tempo enc.manuel 10,00 s Désactivé
07.05 Fenêtre DJ opér. 5,000 s 09.0A Grpe Réglages 4
07.06 Fenêtre synchro 5,000 s Désactivé

07.07 ARS monophasé 09.0D Prot. Distance Activé


Désactivé 09.10 Détect. Pompage Activé
07.08 ARS triphasé Désactivé

DATE ET HEURE 09.11 Prot.Ampèremetr. Activé

08.01 Date/Heure 2000-02-29


13:55:15.290 09.12 Protection Ii Activé

08.06 Etat Batterie Opérationnel 09.13 Rupt. Conducteur


Désactivé

08.07 Alarme Batterie Activé 09.14 Prot. déf. terre Désactivé

09.15 Compar.dir. DEF Activé


CONFIGURATION

09.01 Conf. Par Défaut Pas 09.16 Prot. voltmétr. Activé


d'Opération 09.17 Défaillance DJ Activé
09.02 Groupe Réglages Sélect.
par Menu 09.18 Supervision Activé
09.03 Réglages actifs Groupe 09.19 Contrôle tension Activé
1

09.04 Enreg. Modif. Pas d'Opération 09.24 Réenclencheur Activé

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité -9-
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

09.25 Libellés Entrées Visible 0A.0F Ent.synchrocheck A-N

09.26 Libellés Sorties Visible 0A.10 Loc. TT princip. Ligne

09.28 Rapports TC/TP Visible PERTURBOGRAPHIE

CONFIG MESURES
09.29 Contrôle Enreg Visible
0D.01 Affich. par déf.
Description
09.2A Perturbographie Visible
0D.02 Valeurs en Local
Secondaire
09.2B Config Mesures Visible
0D.03 Valeurs à Dist. Primaire

09.2C Réglages Comm Visible


0D.04 Réf. mesure VA

09.2D Mise en Service Invisible 0D.05 Mode mesure 0

0D.06 Interv. demande 30,00


09.2E Val. Paramètres min
Secondaire 0D.07 Unité de dist. Kilomètres
RAPPORTS TC/TP

0A.01 Prim. TP Princ. 90,00 0D.08 Localisation Distance


kV CONTROLE DISJ
0A.02 Second.TP Princ. 100,0 V Groupe 1

GROUPE 1 PROT. DISTANCE


0A.03 Prim. TP Sec. 110,0 V
30.01 GROUPE 1 Ligne
0A.04 Second. TP Sec. 110,0 V
30.02 Longueur ligne 71,00
km
0A.07 Prim. TC Phase 250,0 A
30.04 Impédance Zd 1,570 Ohm (
272,6mOhm)
0A.08 Second. TC Phase 5,000 A
30.05 Argument ligne 80,00
deg (j 1,546 Ohm)
0A.0D CompM prim. TC 1,000 A
30.06 GROUPE 1 Paramètr. zones

0A.0E CompM Second. TC 1,000 A


30.07 Etat des zones 11111

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité - 10 -
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

30.08 Comp. rés. kZ1 290,0e-3 30.1D ZoneP - Direct Direct.


aval

30.09 Argument de kZ1 -164,4 30.1E Comp. rés. kZp 290,0e-3


deg

30.0A Z1 1,261 Ohm 30.1F Argument de kZp -164,4


deg
30.0B Z1X 3,000 Ohm
30.20 Zp 5,000 Ohm
30.0C R1G monophasé 5,000
Ohm 30.21 RpG monophasé 5,000
Ohm
30.0D R1Ph polyphasé 3,000
Ohm 30.22 RpPh polyphasé 5,000
Ohm
30.0E tZ1 0s
30.23 tZp 400,0 ms
30.0F Comp. rés. kZ2 290,0e-3
30.24 GROUPE 1 Localisateur

30.10 Argument de kZ2 -164,4


deg 30.25 Comp. mutuel kZm 0

30.11 Z2 2,583 Ohm 30.26 Argument de kZm 0 deg

30.12 R2G monophasé 6,000 GROUPE 1 LOGIQUE DISTANCE


Ohm
31.01 Mode programm. Schéma
30.13 R2Ph polyphasé 4,000 standard
Ohm
31.02 Mode standard Base +
30.14 tZ2 200,0 ms Z1X

30.15 Comp. rés. kZ3/4 1,000 31.03 Type de défaut Tout


type défaut
30.16 Argument kZ3/4 0 deg
31.04 Mode de déclt Ban. triphasé
30.17 Z3 4,300 Ohm

30.18 R3G-R4G mono. 9,000 31.08 tInvCourantDéf 20,00


Ohm ms
30.19 R3Ph-R4Ph poly. 6,000 31.09 Logique déverr. Aucun
Ohm

30.1A tZ3 600,0 ms 31.0A Mode enc/réenc 0110000


30.1B Z4 3,320 Ohm

30.1C tZ4 1,000 s 31.0B Défail. Z1Ext Désactivé

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité - 11 -
INTEGRATION DE PROTECTION DE DISTANCE NUMERIQUE DANS LES POSTES HTB /HTA
DE L’AES SONEL: CAS DE L’IMPLEMENTATION DU MICOM P442 SUR UN DEPART HTB 90KV

31.11 GROUPE 1 Perte de transit 35.0E Seuil I>2 12,00 A

35.0F Tempo. I>2 2,000 s


31.12 PDT Etat Désactivé
35.14 tRESET I>2 0 s
GROUPE 1 DETECT. POMPAGE
35.15 Etat I>3 Activé
32.01 Delta R 1,000 Ohm
35.16 Seuil I>3 15,00 A
32.02 Delta X 1,000 Ohm
35.17 Tempo. I>3 3,000 s
32.03 Etat IN> Activé
35.18 Etat I>4 Désactivé
32.04 IN> (%Imax) 40,00 %
GROUPE 1 PROTECTION Ii
32.05 Etat Ii> Activé
36.01 Etat Ii> Activé
32.06 Ii> (%Imax) 30,00 %
36.02 Directionnel Ii> Non-
32.07 Etat ImaxLine> Activé directionnel

36.04 Seuil Ii> 1,000 A


32.08 ImaxLigne > 15,00 A
36.05 Tempo Ii> 10,00 s
32.09 Tempo déverrouil 30,00 s
GROUPE 1 COMPAR. DIR. DEF
32.0A Zones bloquées 0000
GROUPE 1 PROT. VOLTMETR.
GROUPE 1 PROT.AMPEREMETR.
GROUPE 1 ADD & I<
35.01 Protection I>1 CEI Inv.
normale GROUPE 1 SUPERVISION

35.02 Direction I>1 Direct. Aval GROUPE 1 CONTROLE TENSION

GROUPE 1 REENCLENCHEUR
35.03 I>1 FF Bloc GROUPE 1 LIBELLES ENTREES
35.04 Seuil I>1 12,00 A GROUPE 1 LIBELLES SORTIES
35.07 I>1 TMS 1,000 Groupe 2
35.0A tRESET I>1 0 s Groupe 3
35.0B Protection I>2 Temps constant Groupe 4

35.0C Direction I>2 Non-


directionnel

Rapport de stage académique en vue de l’obtention du M2GEER-


M2GEER- Production et Distribution d’Electricité - 12 -