Vous êtes sur la page 1sur 2

CGT FO UCP UNSA SUPAP

Monsieur Régis Gallon


Directeur de la DILT
207 rue de Bercy
75012 PARIS

Paris, le 18 août 2010

Objet : Fin de contrat des personnels de ménage de l’agence Morland

Monsieur le directeur,

Les contrats de dix agents assurant des taches de ménage et dépendant


de l’agence Morland viennent à échéance entre le 20 septembre et le 5
novembre. Le renouvellement de ces contrats n’a pas été assuré à ces
personnels alors qu’ils travaillent souvent depuis plusieurs années pour la
Ville de Paris et que les effectifs des personnels de l’agence Morland sont
en constante diminution. Lors du dernier renouvellement, des contrats
n’ont été reconduits que pour une période de trois mois, alors qu’ils
correspondent à un besoin permanent.

Dans l’attente de l’ouverture immédiate de négociations sur les précaires


pour mettre en conformité les actes de la Ville avec les paroles de
l’exécutif, nous vous demandons de nous recevoir pour examiner les
modalités de reconduction de ces contrats.

En effet lors du dernier CTP Central, l’adjointe au Maire chargé des


personnels a exprimé clairement la volonté de la Ville d’ouvrir le dossier
des non titulaires.

Ce dossier qui faisait partie de la plate forme revendicative lors des grèves
de décembre 2009, a pris du retard.

Le Maire de Paris avait pourtant écrit dans Mission Capitale dès 2007 :

- « Quand on sert le service public, on a droit au respect et à la sécurisation de son


statut » ;
- « Nous voulons maintenant régler la situation des vacataires employés de façon
permanente sur des missions de service public durables en demandant aux
directions de limiter le recours aux vacations pour des misions ponctuelles. Si la
mission est permanente, le support d’emploi doit l’être aussi. ».*
Union syndicale des fonctionnaires et des salariés des Services Publics Parisiens

3, rue du Château d’Eau. 75010 Paris 01 44 52 77 05 01 42 06 73 69 – CGT.Syndicat@paris.fr


En 2009, Monsieur Péninou avait déclaré que les besoins des agents
d’entretien, qui travaillent sur des horaires atypiques en contradiction
avec les horaires familiaux, soient mieux pris en compte par la Ville de
Paris. Pour ce faire, il était prévu que ces agents bénéficient de contrats
de travail de 35 heures afin qu’ils puissent concilier leur vie familiale et
leur vie professionnelle. Conscient que ces agents sont en majorité des
femmes étrangères non communautaires, la Ville souhaitait manifester
une attention particulière à cette catégorie de personnel, précaire entre
toutes.

De plus, Monsieur Péninou avait souligné qu’une priorité de la Ville de


Paris était de s’occuper des agents qui souffrent le plus au travail.

En effet, la « CDI-sation » à temps de complet de certains agents de


ménage, ne justifie en rien le licenciement des agents qui travaillent en
CDD.

Les organisations syndicales vous demandent d’interrompre le processus


de licenciements et de dé précariser ces agents de ménage en leur faisant
signer des CDI. L’esprit du service public, ne peut se satisfaire de la
création d’un ‘lumpen prolétariat’, création qui porte atteinte à la dignité
de certaines catégories de personnels.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le


directeur, en l’assurance de notre considération.

Copie : Monsieur Thierry Le Goff, Directeur de la DRH


Madame Maïté Errecart Adjointe au Maire de Paris
: Monsieur Mao Péninou, adjoint au maire de Paris,
: Monsieur Régis Gallon, Directeur de la DILT
: Monsieur Patrick Chomodé, Chef de l’agence Morland

Union syndicale des fonctionnaires et des salariés des Services Publics Parisiens

3, rue du Château d’Eau. 75010 Paris 01 44 52 77 05 01 42 06 73 69 – CGT.Syndicat@paris.fr

Centres d'intérêt liés