Vous êtes sur la page 1sur 27

W

Spondylodiscite brucellienne
a propos de 05 cas
Dr : MEKAOUSSI -W
Dr : BENMEBAREK –A
service de rhumatologie
EPH BLIIDA
introduction
W
Zcaractérisée comme entité nosologique,
en1859, la première description.
clinique fiable de la brucellose est attribuée à
Allen Jeffery; médecins militaire anglais
installés sur l’île de Malte .
Zl’agent causal (nommé initialement
Micrococcus melitensis) est isolé en 1886 par
David Bruce.
Brucella et risque
biologique
W
Z considéré depuis plusieurs décennies
comme agents potentiels de guerre bactériologique.

Z Leur pouvoir infectieux est élevé, notamment par voie


aérienne puisque 10 à 100 bactéries suffisent à entraîner
une infection invalidante durant plusieurs semaines.

Z responsables chez l’homme d’une maladie


sévère et invalidante, , ce qui explique leur
classification comme agents incapacitants.
. Épidémiologie
W
ZLa brucellose humaine demeure endémique
dans certains pays du bassin méditerranéen,
au Moyen Orient, en Asie de l’Ouest, et dans
certaines régions d’Afrique et d’Amérique
latine .

¾ l’OMS compte plus de 500000 nouveaux cas


par année dans 100 pays a travers le monde
W
• L’atteinte ostéoarticulaire
W
Z Elles représentent 69 à 75% des brucelloses focalisées
Z L’atteinte initiale est habituellement osseuse,
l’extension articulaire survient par contiguïté .
Z Elle se manifeste par :des arthrites aiguës
périphériques uniques ou pluri focales,
des sacro-iliites, des ostéites, et des spondylodiscites.
• Les spondylodiscites
brucelliennes
W
Z Les spondylodiscites sont parmi les localisations les
plus fréquentes.
Z Elles peuvent être isolées ou associées à des
localisations périphériques .
Z Elles intéressent surtout les hommes au delà de la
quatrième décade.
Z La spondylodiscite siège le plus souvent au
niveau lombaire (69%) que dorsale (19%) ou
cervical (12%) ,l’atteinte multifocale est très rares.
physiopathologie
W
diagnostic
W
• Tableau aspécifique au plan clinique

• Neutropénie en début de maladie

• Culture: (lente, milieux spéciaux)

Sérologie - Wright> ou + 1/80 (augmentation 1/320 à >1/5120)


Épreuve de l’antigène tamponné (EAT)
- Elisa: (plus sensible et plus spécifique que le Wright),
- Les techniques d’amplification génique
W
Z RADIOGRAPHIES
Z Sensibilité faible.
Z Temps de latence 2 à 6 semaines
Z TDM Plus sensible que les radiographies.
Z Importance de la destruction osseuse.
Z Abcès péri vertébraux.
Z Calcifications, séquestres
Z IRM Sensibilité 96% .Spécificité 94%.
PONCTION BIOPSIE
DISCO-VERTEBRALE
W
Z -Progrès au niveau des techniques de guidage.
*Scopie télévisée+++
*TDM+++
*TDM couplée à la scopie.
*IRM
• Matériel et méthode
W
Z Il s’agit d'une étude rétrospective sur cinq patients
de sexe masculin recrutés entre Mars 2010 et Février
2012, dont quatre âgés entre 63 et 71 ans et un de
43 ans.
Z NB une sixième malade âgée de 47 ans est
hospitalisée pour spôndylodiscite brucelliènne L3L4
alors que l’étude était en cours.
• Résultats
W
Z La notion de prise de laitage non pasteurisé est rapportée
chez 02 malades .
Z Aucun de nos malades n’a un facteur de risque
professionnel de brucellose .
Z Au plan biologique ,la VS est accélérée chez 3/5 malades.
Z Aucun malade n’avait de leucopénie et tous avaient une
sérologie brucellienne positive .
Z Le germe a été isolé chez un malade par hémoculture .
Z 02 de nos patients sont diabétiques et 03 tabagiques ;
W
Z Une Tomodensitométrie a été réalisée chez nos 05
malades, et une IRM chez 03 d'entre eux, ce qui a
objectivé une spondylodiscite touchant un étage lombaire
dans 02 cas ; un étage thoracique dans 01cas et multifocale
dans 02 cas dont une atteinte massive de C7 a S1

20%
40%
40%
W
Z Au plan thérapeutique :doxycycline+ rifampicine
pendant 03 mois.
Z 03 de nos malades ont bien évolué avec disparition
totale de la symptomatologie clinique et cicatrisation
radiologique au bout de 03 mois
Z L’évolution était défavorable chez 02 malades sous
ce même schéma ,nécessitant une prolongation de
traitement a 06mois avec association de la
ciprofloxacine dans 01 cas et de la streptomycine
pendant 02semaines dans l’autre .
• discussion
W
Z L’atteinte vertébrale au cours de la brucellose reste
fréquente .elle touche classiquement le rachis
lombaire, moins fréquemment le segment dorsal et
rarement le rachis cervical .
l’atteinte multifocale non contigüe est exceptionnelle
et touche le plus souvent 02segments (dix cas publiés
dans la littérature) et un seul cas d’atteinte multi
étagée de 03segment .
W
Z L'étude de notre série confirme la recrudescence des
spondylodiscites brucélliennes et l’émergence de
formes cliniques étendues multifocales non
contigües avec probablement un état dégénératif
prédisposant aux atteintes diffuses et multi étagées
Z Aucun de nos malade n’est orienter en chirurgie.
W
Z L’association classique de doxycycline rifampicine
parait moins efficace que l’association de
doxycycline streptomycine malgré que les effets
indésirables de l’aminoside limite l’utilisation de
cette dernière.
Z L’utilisation de ciprofloxacine1000 mg\j pendant
12semaines associé a la doxycycline est aussi efficace
et bien tolérée mais présente l’inconvénient du cout
plus élevé.
W
Z Fréquence de rechute selon le Protocol thérapeutique
W
Zobservation
W
Z homme de 42 ans, qui consulte pour des lombalgies
inflammatoires sans irradiation évoluant depuis
02 mois avec fièvre et sueur nocturne.
Z Pas de notion de contage tuberculeux ni de
consommation de laitage cru.
Z L’examen clinique initial retrouve une fièvre à 38°C,
un syndrome rachidien lombaire.
L’examen neurologique, ostéo articulaire, et
somatique étaient sans particularités.
W
Z La biologie retrouve une VS a100 mm a la 1erre heure,
une CRP a 96 mg\l, hyperleucocytose a
12000/mm3 et une sérologie brucellienne fortement
positive .
W
W
Z Le patient est alors mis sous doxycycline 400 mg\j en
deux prises et rifampicine 900 mg\j en une prise
pendant 12 semaines.
Z L’évolution était marquée par la persistance des
perturbations biologiques (CRP, sérologie) et
l’extension des douleurs au rachis dorsal, ce tableau
a justifier la prolongation du traitement a 06mois ;
W
W
Notre conduite était de continuer la
doxycycline a la même dose et d'associer
la ciprofloxacine à la dose de 1000 mg/j
pendant 12 semaines.
• conclusion
W
Z Les spondylodiscites brucelliennes semblent
répondre dans notre recrutement clinique à des
formes multifocales étendues et à une mauvaise
réponse thérapeutique dans à peu près un cas sur
trois ; et ceci nécessite la relance de la discussion sur
la stratégie thérapeutique et les modalités de suivi.

Vous aimerez peut-être aussi