Vous êtes sur la page 1sur 7

«DE NOUVEAUX MODULES HO» (N° 15):

Les commerces se suivent... mais ne se ressemblent pas.

Par Hervé LECLERE

Comme suite du N°14, où il était question des


aménagements du Café – Bar – Restaurant – Tabac
– PMU (!), Il s'agira donc dans ce N°15 du commerce
voisin dédié cette fois aux vêtements hommes &
femmes. Et figurez-vous que, les soldes étant déjà
annoncées, les vitrines vont être animées dans ce
sens!

J'ai repris l'étude complète du bâtiment à partir de vitrines d'angles habituelles pour ce type de commerce,
présentées ici sur un «squelette» d'encombrement pour les besoins de la photo.
Cette amorce de maquette est mis en réserve pour l'instant même si l'ensemble de la structure du bâtiment est
repensée en fonction du commerce de RdC; le découpage des fenêtres des trois pignons s'en suivra après le
traçage à plat.

Après traçage soigneux et


parfaitement à l'équerre des
ouvertures (soit les parties
hachurées), il ne reste plus
qu'à découper le carton de
2mm; travail fastidieux -et
hasardeux- si l'on ne met
pas le «vrai prix» dans des
lames de qualité. J'en ai fait
la triste expérience avec des
lames ''pas chères''...
depuis, j'utilise
personnellement un gros
porte-lames sécables, pour
avoir à la fois force et
précision.
Première mise en place d'estimation des trois pignons une fois les embrasures découpées; va suivre la fabrication
des entourages de fenêtres dans le même carton de 2mm, destinés à accentuer le relief des ouvertures et à
«augmenter» l'épaisseur des murs (et, accessoirement, à cacher les petites erreurs de cutter....!) et le découpage
très soigneux des huisseries dans de la cartonnette de 0,75 à 1mm.

CF: «Huisseries et Fenêtres» Par H. Leclère. Téléchargement gratuit sur ScribD

Vue de la mise en place à plat des huisseries des


trois pignons, après mise en peinture séparée.

La mise en peinture des murs par plusieurs


couches épaisses d'acrylique, puis séchage
complet, suivies de ponçages successifs,
estompera heureusement l'aspect un peu trop
'carton' de l'ensemble.

On pourra commencer par un fond de blanc pur


puis opter pour un ravalement de couleur variée:
blanc cassé, jaune pâle, saumon, etc
complémentaire de la teinte choisie pour les
huisseries.
Vues de la préparation des portes des appartements en étage, leur relief est obtenu par collage d'épaisseurs
successives passées d'un simple 'jus' de bleu.

Le stade de la pose des huisseries au dos du mur doit compter avec celui des planchers intérieurs, ce qui
impose par conséquent de prévoir en amont un équerrage soigneux pour assurer correctement la pose de
l'ensemble. On en profite, sur cette vue, pour voir les fenêtres de l'intérieur: il n'y a pas de secret dans la
conception!

Finalement, avec un certain retard de réception des travaux, les soldes annoncées n'auront pas lieu, mais les
essais de vitrine ont démontré qu'il est plus important de reproduire l'ambiance intérieure....!
Sans ses vitrines, le commerce de
vêtements paraîtrait bien désert! Leur
intérieur doit donc être repensé: l'idée de
''boucher'' la vue du décor intérieur étant trop
primaire, on verra donc surtout les
mannequins qui vont être rendus plus
attrayants devant un effet miroir tiré
opportunément d'un emballage carton
argent, ce qui donnera encore plus de
profondeur.

L'enseigne est renseignée et collée sur une avancée de carton-plume, simulant le coffre du store roulant. La façade
a été un peu allongée, en fonction de la taille de l'enseigne. (Police d'écriture: Arial gras blanc sur fond bleu).
Les mannequins sont fortement sur-colorés à la peinture acrylique mat pour attirer l'œil. Le sol est réalisé d'un
papier glacé quadrillé en dalles plastiques; le mur porteur du couloir est collé directement avec ses portes.

Le mobilier spécialisé, les étagères


ainsi que les portants devraient
bientôt prendre place, ainsi que....
les vendeuses!
Au fait, pour changer de sujet, le caducée du tabac est enfin installé comme il se doit:

Fin de l'épisode.

Dans le N°16: l'aménagement des pièces, les cloisons, meubles, clientèle et ...habitants.

Textes & photos: Hervé Leclère.