Vous êtes sur la page 1sur 4

Quelques (Questions + Réponses) Sur Les Mémoires de Fin d’Etude en

Génie Civil (Thème Calcul)

I. Questions

1. Pourquoi on majore l’effort de compression maximal (N u) calculé à partir de la


descente de charges par 10% ou 15% ?
2. Pourquoi on vérifie la participation massique ?
3. Dans le cas où l’effort tranchant à la base n’est pas vérifié, que doit-on faire ?
4. A quoi sert le calcul des périodes numériques ?
5. Est-ce qu’on peut diminuer la longueur des voiles de contreventement en montant ?
6. Pourquoi les RPA (Règles Parasismiques Algériennes) exigent-t-elles d’avoir une
translation pure dans les deux premiers modes de vibrations ?
7. A quoi sert la vérification de la période empirique (calculée manuellement) par rapport
à celle numérique (donnée par le logiciel de modélisation) ?
8. Dans le cas où les interactions verticale et horizontale ne sont pas justifiées, que doit-
on faire ?
9. Quel est le but de l’option « masse source » ?
10. C’est quoi la modélisation ?
11. Quel est le but du diaphragme ?
12. Quand est-ce qu’on peut considérer un sous-sol comme étant une boite rigide ?
13. Quelles sont les précautions à prendre lors de la réduction de la section des poteaux ?
14. A quoi sert la vérification de la zone nodale ?
15. Quels sont les modes de déformation des voiles ? Expliquer ?
16. A quoi sert le recouvrement des armatures ?
17. Quel est le rôle des épingles dans le ferraillage des voiles ?
18. Définir le facteur de comportement dynamique?
19. Quelle est la différence entre les éléments non structuraux et les éléments structuraux ?
20. Définir les éléments non structuraux ? comment ces éléments peuvent être sollicités
lors d’un séisme ?
21. Quel est le nombre de modes propre à considérer dans l’analyse modale spectrale pour
la détermination de la réponse totale de la structure?
22. Quelle est le principe de la méthode modale spectrale ?
23. Quel est le nombre de degrés de liberté d’une structure avec N étages ?

1
II. Réponses

1. On majore l’effort de compression (Nu) pour tenir compte de la discontinuité des


portiques.

2. On vérifie la participation massique pour savoir le nombre de modes de


vibrations à considérer dans les calculs pour avoir une réponse totale de la
structure.

3. Si l’effort tranchant à la base n’est pas vérifié, il faudra majorer toutes les
réponses obtenues à partir de la méthode modale spectrale par le rapport
(0,8*Vst/Vdyn).

4. On calcul les périodes numériques pour pouvoir appliquer le spectre de réponse ;


autrement dit, elles servent pour le calcul des réponses par la méthode modale
spectrale, car le spectre de réponse représente les réponses (qui peuvent être des
accélérations, des vitesses ou des déplacements) en fonction des périodes.

5. Oui, on peut diminuer la longueur des voiles de contreventement en montant tout


en évitant de provoquer la diminution brusque de rigidité et de résistance entre
deux niveaux successifs.

6. Les RPA (Règles Parasismiques Algériennes) exigent d’avoir une translation pure
dans les deux premiers modes de vibrations pour assurer la stabilité de la
structure tout en respectant le critère économique.

7. Cette vérification est nécessaire seulement lorsqu’on travail avec la méthode


statique équivalente. Dans le cas où elle n’est pas vérifiée, il faut revoir la
conception.

8. Dans le cas où les interactions verticale et horizontale ne sont pas justifiées, on


procède au choix d’un autre système de contreventement.

9. Le but de l’option masse source est de tenir compte des charges non modélisées
dans l’analyse modale (calcul dynamique).

10. La modélisation consiste à construire un ensemble de fonctions mathématiques


décrivant le phénomène physique. Autrement dit, c’est la transformation du
problème physique réel à un modèle mathématique qui se rapproche le plus
possible de la réalité.

11. Le but du diaphragme rigide est d’imposer le même déplacement pour chaque
nœud du même niveau (plancher infiniment rigide).

12. On peut considérer un sous-sol comme étant une boite rigide lorsqu’il est entouré
de voiles périphériques.

2
13. Les précautions à prendre lors de la réduction de la section des poteaux sont les
suivantes :
 Il faut prévoir la réduction du poteau à partir du niveau inférieur ;
 Respecter la longueur de recouvrement des armatures ;
 Lorsqu’il s’agit d’un poteau de rive, la réduction se fait du coté intérieur ;
 La réduction ne doit pas provoquer une diminution brusque de rigidité et de
résistance ;
 ..., etc.

14. La vérification de la zone nodale fait en sorte que les rotules plastiques se
forment dans les poutres plutôt que dans les poteaux.

15. Les modes de déformation des voiles sont (Remarque : on parle des modes de
déformation et non pas des modes de ruptures comme il est mentionné
dans la question) :
 Déformation en flexion prépondérante si (H/L) ≥ 3 ;
 Déformation en cisaillement prépondérant si (H/L) ≤ 1 ;
 Déformation en flexion + cisaillement si 1 < (H/L) < 3 ;

16. Le recouvrement des armatures sert à assurer une bonne transmission des
charges ;

17. Le rôle des épingles dans le ferraillage des voiles est de maintenir les barres
verticales et d’éviter leur flambement.

18. Le facteur de comportement dynamique R permet de tenir compte de la


dissipation d’énergie lors d’un séisme.

19. La différence entre les E.S et les E.N.S :

Les éléments structuraux (E.S) se subdivisent en des éléments porteurs principaux faisant
partie du système de contreventement, et des éléments porteurs secondaires qui ne faisait
pas partie du système de contreventement. Tandis que les éléments non structuraux
(E.N.S) sont des éléments n’ayant pas de fonction porteuse ou de contreventement.

20. Les éléments non structuraux sont des éléments n’ayant pas de fonction porteuse
ou de contreventement (cloisons, acrotères, etc.). Ces éléments peuvent être
sollicités par l’ossature qui se déforme.

21. Le nombre de modes propre à considérer dans l’analyse modale spectrale pour la
détermination de la réponse totale de la structure doit être tel que :
 La somme des masses modales effectives pour les modes retenus soit égale à 90 % au
moins de la masse totale de la structure.
 Ou que tous les modes ayant une masse modale effective supérieure à 5% de la
masse totale de la structure soient retenus pour la détermination de la réponse
totale de la structure.

3
22. Le principe de la méthode spectrale modale est de recherché pour chaque mode de
vibration, le maximum des effets engendrés dans la structure par les forces sismiques
représentées par un spectre de réponse de calcul. Ces effets sont par la suite combinés
pour obtenir la réponse de la structure.

23. Comme les masses sont concentrées au niveau des centres de gravité des planchers
avec trois (03) DDL (2 translations horizontales et une rotation d’axe vertical), donc le
nombre de degrés de liberté d’une structure avec N étages est égale à (3*N).