Vous êtes sur la page 1sur 21

Chapitre XI Etude de la culée

I. INTRODUCTION

La culée est l’un des éléments fondamentaux de l’ensemble de la structure du pont, il est
appelle aussi les appuis d’extrémité, partiellement ou totalement enterrées, implantées en crête
ou en flacon de talus. on peut également réalisé des culées massives remblayées , à mur de
front apparent , implantées en pied de talus , principalement lorsqu’on souhaite limiter au strict
nécessaire la longueur de tablier , les murs latéraux associés sont soit des murs en aile , soit
des murs en retour.

II. PRE DIMENSIONNEMENT DES CULEES

D’après les données relatives à la portée (les cotes du terrain naturel), on trouve que la
hauteur de notre culée est

 Pour la culée N° 1 H culée = 6,80m


 Pour la culée N° 2 H culée = 6,74 m

a. Mur garde grève


H= 1,70 m, E = 0,30m

b. Dalle de transition
L= 5,00 m, E =0,30m

c. Semelle
L= 17,40 m, E =1,60 m

d. Mur en retour
L= 6,65 m, E= 0,30m

0.3 m 6,55 m

1,00 m
1,70 m 5,00 m

5,10 m

1,50 m

1,60 m

1,20 m

5,40 m

Fig.1. Coupe longitudinale

ENTP 2006/2007 116


Chapitre XI Etude de la culée

III. DETERMINATION DES PARAMETRES λah , K ET , θ

cos 2 (ϕ + α − θ ) cos(δ − α )
λ ah = .K .
 sin(ϕ + δ ). sin(ϕ − β − θ ) 
2
cos(δ − α + θ )
1 +  . cos α
2

 cos(δ − α + θ ). sin(α + β ) 

Avec
ϕ = 30 0 : Angle de frottement interne
δ = 0 : Angle de frottement remblai – culée
α = 0 : Fruit de mur de soutènement
β = 0 : Angle de talus
K = ε H + (1 ± ε V ) Avec :
2

ε H = 0,1 Cœfficient sismique horizontale


ε V = 0,07 Cœfficient sismique verticale
εH
θ = Arctg
(1 ± ε V )

Action de séisme εH εv K θ λα h
Condition 0 0 1 0 0,333
normale
Condition 0,1 0,07 1,074 5,32 0,419
séismique 0,1 -0,07 0,93 6,13 0,373

Tableau.1. valeurs des paramètres λah , K et , θ

IV. DETERMINATION DES DIFFERENTS CAS DE CHARGE


N

Fig.2. Coupe longitudinale

ENTP 2006/2007 117


Chapitre XI Etude de la culée

IV.1. charge permanente

Désignation εH P εH . P εv (1+εεv) . P Zv Zh MR MS
Poids de 0 0,00 0 383,89 0,00 -460,67
Tablier 0,1 383,89 38,3 0,07 410,76 -1,20 6,85 262,96 -492,91
0,1 38,3 -0,07 357,02 262,96 -428,42
Mur garde 0 0,00 0 20,73 0,00 -3,11
grève 0,1 20,73 2,01 0,07 22,18 -0,15 7,55 15,65 -3,33
0,1 2,01 -0,07 19,28 15,65 -2,89
Mur de 0 0 0 248,78 0,00 -223,90
front 0,1 248,78 24,87 0,07 266,19 -0,9 4,15 103,24 -239,57
0,1 24,87 -0,07 231,36 103,24 -208,23
Mur en 0 0 0 93,26 0,00 207,12
retour 0,1 93,26 9,23 0,07 99,79 52,18 221,62
0,1 9,23 -0,07 86,73 2,22 5,60 52,18 192,62
0 0 0 0,00 0,00 0,0
Semelle 0,1 375,84 37,58 0,07 402,15 30,07 0,00
0,1 37,58 -0,07 349,53 0,00 0,80 30,07 0,00
Poids de la 0 0,00 0 0,00 0,00 3,80
dalle de 0,1 25,31 2,53 0,07 27,08 19,36 4,06
transition 0,1 2,53 -0,07 23,54 0,15 7,65 19,36 3,53
0 0 0 3,95 0,00 -0,40
Corbeau 0,1 3,95 0,39 0,07 4,23 -0,1 7,31 2,89 -0,42
0,1 0,39 -0,07 3,68 2,89 -0,37
0 0 0 0,00 0,00 -1,20
Dis d’appuis 0,1 1,00 0,1 0,07 1,07 -1,20 6,75 0,68 -1,28
0,1 0,1 -0,07 0,93 0,68 -1,2
Poids des 0 0,00 0 511,80 0,00 665,34
Terre patin 0,1 511,80 51,18 0,07 547,62 1,30 0,00 0,00 711,91
arriérer 0,1 51,18 -0,07 475,97 0,00 618,77
Poids des 0 0 0 75,17 0,00 -157,85
Terre patin 0,1 75,17 7,51 0,07 80,43 -2,10 0,00 0,00 -168,90
avant 0,1 7,51 -0,07 69,91 0,00 146,80
Poids des 0 0,00 0 36,45 0,00 5,47
terres sur DT 0,1 36,45 3,64 0,07 39,00 0,15 7,30 26,61 5,85
0,1 3,64 -0,07 33,90 26,61 5,08
Poussé des 0 0,00 0 4,23 0,00 0,00
terres sur 0,1 4,23 0,42 0,07 4,53 0,00 7,26 3,07 0,00
MGG 0,1 0,42 -0,07 3,94 3,07 0,00
Poussé des 0 0 0 255,83 0,00 0,00
terres sur MF 0,1 255,83 25,83 0,07 273,74 0,00 3,30 84,42 0,00
0,1 25,83 -0,07 237,92 84,42 0,00
0 2036,24 0,00 34,60
Totale // // 203,62 // 2178,78 // // 601,14 37,02
203,62 1893,71 601,14 32,17

Tableau.2. valeurs des moments due à la charge permanente

ENTP 2006/2007 118


Chapitre XI Etude de la culée

IV.2. poussée due aux terres

Désignation εH λα h P εH. P εv (1+εv). P Zv Zh MR MS


0 0,333 100,69 0,00 0,00 100,69 0,00 0,00
MMG + 0,1 0,419 127,95 12,79 0,07 136,91 4,33 0,00 55,38 0,00
MF 0,1 0,373 114,21 11,42 -0,07 106,21 49,44 0,00
0 0,333 12,27 0,00 0,00 12,27 0,00 0,00
Semelle 0,1 0,419 15,44 1,54 0,07 16,52 0,80 0,00 1,23 0,00
0,1 0,373 13,78 1,37 -0,07 12,82 1,09 0,00

Tableau.2. valeurs des moments due à la poussée due aux terres

IV.3. poussée due aux surcharges

Désignation εH λα h P εH . P εv (1+εv). P Zv Zh MR MS
0 0,333 21,63 0 0,00 21,63 0,00 0,00
MMG + 0,1 0,419 27,22 2,72 0,07 29,13 3,65 0,00 9,92 0,00
MF 0,1 0,373 24,30 2,43 -0,07 22,59 8,86 0,00
0 0,333 15,34 0,00 0,00 15,34 0,00 0,00
Semelle 0,1 0,419 19,33 1,93 0,07 20,69 0,75 0,00 1,44 0,00
0,1 0,373 17,23 1,72 -0,07 16,02 1,29 0,00

Tableau.3. valeurs des moments due à la poussée due aux surcharges

IV.4. Les valeurs des moments et les efforts globaux

Désignation εH . P (1+εv). P MR MS
0 2126,17 0,00 34,60
Totale 222,6 2382,03 669,11 37,02
220,56 2051,35 661,82 32,17

Tableau.4. valeurs des moments et les efforts globaux

V. FERRAILLAGE DES ELEMENTS DE CULEE

V.1. la dalle de transition

V.1.1. ferraillage

Le ferraillage de la dalle de transition se fait en flexion simple sous l’effet de


Poids propres : 0,75 t/ m
Poids de remblais : 1,08 t/m
Surcharges : 1,00 t/m

On utilise la combinaison d’action à L’E.LU sachant que P = 1, 35 G + 1, 6 Q


D’où, P = 4, 07 t /m2
P.L2
MU = = 12,72 t.m /ml
8

ENTP 2006/2007 119


Chapitre XI Etude de la culée

0,85. f c 28
f bu =
θ .γ b
Avec, f c 28 = 14,17 MPa
θ = 1 et γ b = 1,5
D’où, f bu = 17 MPa
Mu
µ=
b.d 2 . f bu
Avec, M u = 12,72 t .m/ml (sous l’effet de la combinaison maximale )
d = 0,9.h = 0,9.0,30 = 0,27 m
b = 1m
12,6
D’où, µ = .10 − 2 = 0,124
1.(0,18) 2 .17
f
ε es = e
γ s .E s
Avec, f e = 400 MPa
E s = 200000 MPa
400
D’où, ε es = =1,74.10-3
1,15.200000
3,5
αr = = 0,66
3,5 + 1000.ε es
µ r = 0,8α r (1 − 0,4.α r ) = 0,39
µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2-a ( µ < 0,186 ε es < ε s )
Donc, notre section sons armateur comprimé
1 − 1 − 2µ
α= = 0,16
0,8
Z = d (1 − 0,4α ) = 0,25 cm
M
As = u Avec : σ s = 348 MPa
Zσ s
12,72
D’où, As = .10 2 = 14,49 cm2
0,16.348.

V.1.2. Vérification de condition de non fragilité

Amin f tj 1.0,27.0,23.2,1
≥ 0,23 Amin = = 3,26 < 14,49 cm2 (c’est vérifie).
b.d fe 400
Donc, As = 14,49 cm2

D’après le B.A.E.L on prend 5HA 20 = 15,71 cm2, avec un espacement de 20 cm


Pour la nappe inférieur on prend : 5 HA 20, avec un espacement de 20 cm.
Pour la nappe supérieur on prend : 5 HA 14, avec un espacement de 20 cm.

ENTP 2006/2007 120


Chapitre XI Etude de la culée

V.1.3. Les armatures de répartition

As A
< Ar < s 3,67 < Ar < 7,24
4 2
On prend : Ar = 6,16 cm2 4 HA14, avec un espacement de 25 cm
2
On constate que As =23,17 cm est largement supérieur que Amin , implique que la condition est
vérifie.
Pour une disposition constructive on prend 4HA14

HA14 HA14

HA14 HA20

Fig.3. schéma de ferraillage

V.1.4. Vérification

On fait la vérification à L’E.L.S avec les deux conditions suivantes


σ bc < σ bc
σ st < σ s
P.L2
M ser = = 9,46 t.m (P = G+1,2 Q =3,03 t )
8
σ bc = 0,6. f c 28 , f c 28 = 25 M Pa
D’où, σ bc = 15 M Pa
2
σ s = inf( f e ,110 η . f tj ) Avec, f tj = 2,1 M Pa , η = 1,6 (pour les armateurs HA)
3
σ s = 201,63 MPa
b 2
. X + n. A' s ( X − c' ) − n. As (d − X )
2
n = 15 , As = 15,71 cm2 , A' s = 0
Donc,
X = 0,09 m
b X3
I1 = + n AS ( d − X )²
3
I1 = 1,51.10 −3 m4
M .X
σ bc = ser = 5,71 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie)
I1
M (d − X )
σ st = n ser = 166,64 MPa < 201,63 MPA (la condition est vérifie)
I1

ENTP 2006/2007 121


Chapitre XI Etude de la culée

V.2. mure garde grève

D’après le document SETRA PP73 appuis des tablier.


Le mur garde grève est soumis essentiellement à l’action des forces horizontales sur la face
arrière en contacte avec les terres :
• Poussée de terres
• Poussée de la surcharge de remblais
• Effort de freinage
Le mur garde grève est supposé encastrer dans le chevêtre.

a. Poussée de terres
P.H 1
MP = Avec, P = .γ r .H 2 .K α , K α = 0,33 et H = 1,7 m
3 2
D’où, M P = 0,48 t.m

b. Poussé des charges locale

L’effet le plus défavorable est produit par les deux roues arrière de 6 t de deux camion
accolés , placé de telle manier que le rectangle d’impact soit en contacte de la face arrière de
mur garde grève , les rectangles sont de dimensions (0,25.0,75 ) m2
H −x
H
12.K
Mt = ∫
0,75 + 2 H 0 0,25 + x
dx ----------- (I)

Avec, K = K a .γ .δ .bc
bc = 0,8 (On fonction du nombre de voies charges)
γ = 1,2 Coefficient de pondération
δ = 1,00 Coefficient de majoration dynamique
M
Les valeurs de est donnée par le document SETRA PP73
K

H 0,50 0,75 1,00 1,50 2,00 2,50 3,00


M
K 2,23 3,41 4,41 6,11 7,45 8,5 9,49

M
Tableau.5. valeurs des
K
D’parés l’équation (I)
Mt =
12.K
[(H + 0,25) + ln(0,25 + H ) − ln(0,25) − H ]
0,75 + 2.H
M t = 6,66.K
γ : Coefficient de pondération ( γ = 1,6 à L’E.L.U, γ = 1,2 à L’E.L.S)

2,74 t .m L’E.L.U
D’où, M t =
2,06 t .m L’E.L.S

ENTP 2006/2007 122


Chapitre XI Etude de la culée

c. Force de freinage
On concéder un essieu lourde on contacte de mur garde grève et on néglige l’effet de
l’essieu situé à 1,5 m en arrière .Donc le moment due au force de freinage est donnée par la
formule suivante
µ .P.H
Mf =
0,75 + 2.H
Avec, µ : Coefficient de pondération ( µ = 1,6 à L’E.L.U, µ = 1,2 à L’E.L.S)
3,93 t.m L’E.L.U.
D’où, M f =
2,94 t.m L’E.L.S.
Donc,
M u = 1, 35 M P +1, 6( M t + M f ) = 11, 32 t.m /ml
M ser = M P +1, 2 ( M t + M f )
M ser = 6, 48 t .m

V.2.1. Ferraillage

Le ferraillage de mure garde grève se fait en flexion simple donc


As = 12,79 cm2

V.2.2. Condition de non fragilité


Amin f tj
≥ 0,23 Amin = 3,26 cm2 < As = 12,79 cm2
b.d fe
Donc, on prend 9 HA 14 = 13,85 cm2 avec E = 12 cm
On a une section sons armateurs comprimé (As’ = 0), pour la disposition constructive on prend,
A
A' s = s = 4,26 cm 4 HA 12 = 4,52 cm2
3

V.2.3. Le ferraillage horizontal


A
On prend : A' sh = s = 3,19 cm2 3 HA 12 = 3,39 cm2
4

HA14 HA14

HA 12 HA12

Fig.4. schéma de ferraillage


V.2.3. Vérification
On fait la vérification à L’E.L.S avec les deux conditions suivantes
σ bc < σ bc
σ st < σ s

ENTP 2006/2007 123


Chapitre XI Etude de la culée

σ bc = 0,6. f c 28 , f c 28 = 25 M Pa
D’où, σ bc = 15 M Pa
2
σ s = inf( f e ,110 η . f tj ) Avec : f tj = 2,1 M Pa , η = 1,6 (pour les armateurs HA)
3
σ s = 201,63 MPa
b 2
. X + n. A' s ( X − c' ) − n. As (d − X )
2
n = 15 , As = 13,85 cm2 , A' s = 0
Donc, X = 0,087
b X3
I1 = + n AS ( d − X )²
3
I1 = 1,35.10 −3 m4
M .X
σ bc = ser = 4,16 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie).
I1
M (d − X )
σ st = n ser = 131 MPa < 201,63 MPA (la condition est vérifie).
I1

V.3. Le mur frontal

Le mur frontal est soumis à des sollicitations du essentiellement aux charges permanents
(poids propres de la superstructure, poussée des terres), surcharge sur remblais et les
surcharge d’exploitation.

a. Charge permanant

C. N C. S
Désignation N (t) H (t) εH. N (1+εεv). Zv Zh MN MH MN MH
(t) H (t) (m) (m) (t.m) (t.m)
PPT 383,89 // 38,38 410,76 5,90 0,40 // 153,55 626,49 164,30
MGG 20,73 // 2,07 22,18 5,10 0,45 /// 9,32 10,57 9,98
Mur frontal 248,78 // 24,48 266,19 2,55 0,00 // 0,00 62,19 0,00
Mur n retour 93,26 // 93,26 99,78 3,60 1,7 // 158,84 28,53 169,63
Poids (ddt) 25,31 // 2,51 27,08 5,90 2,5 // 63,27 14,93 67,70
Corbeau 3,95 // 0,39 4,22 4,97 0,13 // 0,51 1,96 0,54
Dés d’appuis 1,00 // 0,10 1,07 5,10 0,40 // 0,40 0,51 0,42
Poids des terres 36,45 // 3,64 39,00 5,85 2,5 // 91,12 21,32 97,50
(ddt)
P. terre sur // 100,69 107,73 // 2,26 // 277,55 // 243,48 //
MGG+MF
P. surcharges // 11,14 11,91 // 5,90 // 66,72 // 70,32 //
Freinage // 9,56 // // 6,7 // 44,55 // // //
Totale 813,37 118,48 93,18 870,30 // // 476,74 200,99 680,34 510,11

Tableau.6. valeurs des sollicitations

ENTP 2006/2007 124


Chapitre XI Etude de la culée

b. Effort à la base de la voile

Les conditions normales Les conditions séismiques


M (t. m) N (t) H (t) M (t. m) N (t) H (t)
119,40 813,37 118,48 170,23 870,30 93,18

Tableau.7. Effort à la base de la voile

Le calcul est se fait par un mètre linéaire donc

L’E.L.S

Les conditions normales Les conditions séismiques


M (t. m/ml) N (t/m) H (t/m) M (t. m/m) N (t/m) H (t/m)
7,34 50,52 7,28 10,46 53,52 5,53

Tableau.8.

L’E.L.U

Les conditions normales Les conditions séismiques


M (t. m/ml) N (t/m) H (t/m) M (t. m/m) N (t/m) H (t/m)
9,91 67,53 9,83 14,13 72,25 7,73

Tableau.9.
V.3.1. Condition normale As

a. Ferraillages h=1,20 m
A's
Mu = 9, 91 +67, 53. 0, 6
Mu = 50, 43 t. m
b=1,00 m

La section (Fig.5.) est soumise a la flexion composé Fig.5.


A = (0,337.h − 0,81.c' )b.h. f bu , c’ = 5,00 cm, f bu = 14,17 MPa.
A = 604,35 t.m /m l
B = N .(d − c' ) − M UA , M UA = 50,43 t.m.
B = 19,12 t.m / ml
A < B Donc, la section est partiellement comprimé.
Mu
µ= = 0,030
b.d 2 . f bu
ε es = 1,73.10 −3
α r = 0,66
µ r = 0,8α r (1 − 0,4.α r ) = 0,39
µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2- a ( µ < 0,186 ε es < ε s )
Donc : notre section sons armateur comprimé

ENTP 2006/2007 125


Chapitre XI Etude de la culée

1 − 1 − 2µ
α= = 0,16
0,8
Z = d (1 − 0,4α ) = 0,25 cm
M N
As = u − u Avec : σ s = 348 MPa
Zσ s σ s
D’où, As < 0 Pas d’armatures comprimé

b. La condition de non fragilité


f
Amin = 0,23 t 28 .b.d . = 13,04 cm2
fe
D’après le B.A.E.L on prend 5HA 20 = 15,71 cm2, avec un espacement de 20 cm

c. Vérification

On fait la vérification à L’E.L.S avec les deux conditions suivantes :


σ bc < σ bc
σ st < σ s
Le calcule est fait de même manier sauf que :
A' s = 0
As = 13,04 cm2 , M ser = 7,34 t .m
Donc,
σ bc = 0,56 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie)
σ st = 36,42 MPa < σ s = 201,67 MPa (la condition est vérifie)

V.3.1. Condition séismique

a. Ferraillages

Mu =14,13 +72,25. 0,6


Mu= 57,48 t.m
A = 604,35 t.m /m l
B = 12,06 t.m / ml
A < B Donc : la section est partiellement comprimé
As < 0 Pas d’armatures comprimé

b. Condition de non fragilité


f
Amin = 0,23 t 28 .b.d . = 13,04 cm2
fe
D’après le B.A.E.L on prend 5HA 20 = 15,71 cm2, avec un espacement de 20 cm

c. Vérification
σ bc < σ bc
σ st < σ s
Le calcule est fait de même manier sauf que :

ENTP 2006/2007 126


Chapitre XI Etude de la culée

A' s = 0
As = 13,04 cm2 , M ser = 10,46 t .m
Donc :
σ bc = 0,80 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie)
σ st = 51,93 MPa < σ s = 201,67 MPa (la condition est vérifie)
Donc,
As = 15,71 cm2 5HA 20 avec un espacement de 20 cm
Disposition constructive
15,71
A= =5,23 cm2 5 HA 12 = 5,65 cm2
3
15,71
As = = 3,92 cm2 5 HA 10 =3,93 cm2
4

V.4. Le mur en retour


5.00

1,00 0.4 t/m2

0.759 t/m2

3,70

1.28 t/m2

2,10

2.56 t/m2

Fig.6.

1,00 m Surcharge de trottoir

1, 00
G

3, 70

3,75 m

Fig.7.

ENTP 2006/2007 127


Chapitre XI Etude de la culée

Désignation Charge Z Moment


(t) (m) (t .m)
G 16,03 1,47 23,55
Surcharge de trottoir 3,5 1,875 6,63
Vt 4 2,75 11

Tableau.11. valeurs des sollicitations

M u = 1,35.G + 1,6.Q
M u = 58,34 t .m
M ser = G + 1,2.Q
M ser = 34,38 t.m

Calcul des pressions


p = K a .(q + γ .h)
K a = 0,333

Tableau des poussées

Désignation Partie P Q= P. b .h Z Moment


(t/m2) (t) (m) (t .m)
1 0,33 1,25 1,88 2,34
Q 2 0,60 2,25 1,88 4,21
3 0,93 6,47 1,25 8,09
G 4 2,22 15,39 1,25 19,23

Tableau.12. valeurs des poussées


Combinaison d’action

M u = 1,35.G + 1,6.Q
M u = 47,36 t .m
M ser = G + 1,2.Q
M ser = 35,19 t.m

V.4.1. Ferraillage horizontal

a. Ferraillage
La section est soumise à la flexion simple, le calcul est fait par 1 m linéaire donc :
47,36
Mu = = 10,07 t . m
4,70
D’où :
Mu
µ= = 0,020
b.d 2 . f bu
ε es = 1,73.10 −3
α r = 0,66

ENTP 2006/2007 128


Chapitre XI Etude de la culée

µ r = 0,8α r (1 − 0,4.α r ) = 0,39


µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2-a ( µ < 0,186 ε es < ε s )
Donc, notre section sons armature comprimé
1 − 1 − 2µ
α= = 0,03
0,8
Z = d (1 − 0,4α ) = 0,53 cm
M
As = u Avec : σ s = 348 MPa
Zσ s
D’où :
As = 5,43 cm2

b. Condition de non fragilité


f
Amin = 0,23 t 28 .b.d . = 6,52 cm2 la condition n’est pas vérifie, donc en prend :
fe
As = 6,52 cm2 5 HA 14 =7,70 cm2, E=20 cm
7,70
A' s = = 2,56 cm2 2 HA 12, E= 30cm
3

V.4.2. Ferraillage vertical

a. Ferraillage
7,70
A' s = = 1,925 cm2 4 HA 8, E= 25 cm
4

b. Vérification
σ bc < σ bc
σ st < σ s
Le calcule est fait de même manier sauf que
As = 7,70 cm2 , M ser = 8,79 t .m
Donc,
σ bc = 2,72 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie)
σ st = 178,29 MPa < σ s = 201,67 MPa (la condition est vérifie)

V.4.3. Ferraillage de suspension

a. Ferraillage
M u = 58,34 t. m
D’où,
Mu
µ= = 0,005
b.d 2 . f bu
ε es = 1,73.10 −3
α r = 0,66
µ r = 0,8α r (1 − 0,4.α r ) = 0,39

ENTP 2006/2007 129


Chapitre XI Etude de la culée

µ < µ r Dans ce cas, on est dans le domaine 2-a ( µ < 0,186 ε es < ε s )
Donc, notre section sons armature comprimé
1 − 1 − 2µ
α= = 0,01
0,8
Z = d (1 − 0,4α ) = 3,59 cm
M
As = u Avec, σ s = 348 MPa
Zσ s
D’où, As = 4,67 cm2 4 HA 14 =6,16 cm2, E=25cm

b. Vérification
σ bc < σ bc
σ st < σ s
Le calcule est fait de même manier sauf que :
As = 6,16 cm2 , M ser = 43,38 t .m
Donc, σ bc = 0,25 MPa < σ bc = 15 MPa (la condition est vérifie)
σ st = 153,89 MPa < σ s = 201,67 MPa (la condition est vérifie)

HA14

HA8

Fig.8. schéma de ferraillage

1,20
V.5. Etude et ferraillage de la semelle

V.5.1. Caractéristique de la semelle


Longueur : L = 17,40 m
Largeur : B = 5,40 m
Epaisseur : E = 1,60 m
1, 60

2, 40

R1 R2
1, 20
Fig.9. schéma de la semelle

ENTP 2006/2007 130


Chapitre XI Etude de la culée

V.5.2. Sollicitation dans le pieu


• Poids propre de la semelle : 17,40 x 5,4 x 1,6 x2, 5 = 375,84 t
• Poids des terres sur semelle : (17,40 x 5,4 –17,40.1, 20) x 1,6 x 1,8 = 218,70 t

a. Conditions normales
• Charge permanent = 1254,08 t (tablier+ culée)
• Surcharges S = 272,92 t
• Poids de la semelle : 375,84t
• Poids des terres : 218,70 t
Totale : G =2122,26 t
N= 2122,26 t
• freinage de Bc : M Bc = 99,44 t.m
• Variation linéaire : M v =79,56 t.m
M = 99,44+79,56 = 179 t.m

b. Condition sismique
G (1 ± 0,07) avec G =2122,26 t
N max = 2270,81 t
N min = 1973,70 t.
M= 170,72 t.m

V.5.3. Détermination des nombres des pieux


Effort normal maximal 2270,81
n= = = 9, 74
capacité portante de pieu 230

On prend 10 pieux.

V.5.4. Effort revenant à chaque pieu

Les pieux présentent une symétrie par rapport (XOY)


L’effort normal qui revient à chaque pieu est donné par la formule suivante
N Mx y My x
Ni = ± ±
n ∑ y2 ∑ x2
Avec les hypothèses suivantes :
• Déformation pieu semelle proportionnelle à la charge
• Semelle infiniment rigide
• Pieux identiques

d2
5, 20
d1
a. Condition normale

2122,26 179.1,8
N1 = + = 222,17 t 17 m
10 10.(1,8) 2
1871,47 179.1,8
N2 = − = 202,28 t Fig.9.
10 10.(1,8) 2

ENTP 2006/2007 131


Chapitre XI Etude de la culée

b. Condition sismique
N1 = 221,71 t
N2 = 202,74 t

V.5.5. Vérification de poinçonnement


R max = 222, 17 < 230 t condition vérifiée

V.5.6. Vérification de soulèvement


R min > 0 condition vérifiée

V.5.4. Ferraillage de la semelle


On applique la méthode des bielles, tel que cette méthode est valable si les deux conditions
suivantes sont vérifie:
α ≥ 45° b

 L b
h ≥ 2 − 4
h 1,60 − 10 b
tg α= = =1
L b 3,60 1,20 4
− −
2 4 2 4
⇒ α = 45° (c’est vérifie) h
L b α α
− = 1,50 m (c’est vérifie) d
2 4

a. Condition normale
2
σ ' a = σ e = 2670 kg / cm 2
3 3,6m
L b
( − )
N1 2 4 222,17 150.10 3
A1 = . = . Fig.10.
σa h 2670 150
2
A1 = 79,48 cm

b. Condition sismique
σ a = σ e = 4000 kg / cm 2
221,71 150.10 3
A2 = .
4000 150
A 2= 55,42 cm2
La condition la plus la plus défavorable c’est la condition normale As = 79,48 cm2
On prend 17 HA 25 A eff = 83,45 cm2
Φ+H −d
L’espacement est de St =
N −1
N : Nombre de barre
d : Enrobage 10cm
Φ : Diamètre de pieu
120 + 150 − 10
St = = 16,25cm
17 − 1
On prend E = 16 cm

ENTP 2006/2007 132


Chapitre XI Etude de la culée

Les armatures transversales placée dans les bandes axées sur les pieux, ayant pour
largeur (L) telle que :
L =h+ Φpieu = 150 + 120 = 270 cm
Entre les différents bandes, on utilisera des armatures de répartitions tel que :
1 1
Ar = A = .83,75 = 27,91 cm 2
3 3
Soit 9 HA20 A eff = 28,27 cm2

V.5.5. Armatures longitudinales inférieures dans la semelle


Pour assure la transmission des effort entre la culée et les pieux on utiliser les armateurs
de répartition, tel que :
1 1
A2 = A = × 83,75 = 28,27 cm2
3 3
Soit 9 HA20 Aeff = 28, 27 cm2
Φ + h − 10
St = = 32,5 cm
9 −1
On prend St =35 cm

17 HA25

Fig.10. Schéma de ferraillage

V.5.6. Armatures de construction

a. armatures transversales
A 83,75
A3 = = = 8,75 cm 2
10 10

Soit 8 HA12 Aeff = 9,05 cm2


Φ + h − 10
L’espacement St = = 37,14
8 −1
On prend E =40cm

b. armatures longitudinales supérieures


A 83,75
A4 = = = 28,27 cm 2
3 3
Soit 9 HA20 A eff = 25,13 cm2
Φ + h − 10
St = = 39 cm
8 −1
On prend E =40 cm

V.5.6. Armatures latérales


A 83,75
A3 = = = 8,37cm 2 Soit 8 HA12 Aeff = 9,05 cm2
10 10

ENTP 2006/2007 133


Chapitre XI Etude de la culée

Φ + h − 10
L’espacement St = = 37,14 cm
8 −1
On prend E =40cm

VI. Etude et ferraillage des pieux

VI.1. Action sur les pieux

La semelle transmet à la fondation des efforts qui induisent dans les pieux des forces
axiales et, le plus souvent, des moments. Pour que ces moments soient transmettre, mais, il
faut que les pieux soient mécaniquement encastrés dans la semelle et libre à la base.
Le comportement d’un élément flexible dans le sol peut s’exprimer mathématiquement à
l’aide de l’équation différentielle :
d4y
EI + CU by = 0
dx 4

M
H

Cu
Fig.11.
b : Diamètre du pieu
CU : Module de réaction du sol
y : Déplacement en tête du pieu
4EI
Une solution de cette équation est de la forme : α =
CUb
α : Longueur élastique du pieu
Le pieu est soumis à un moment fléchissant en chaque dixième de section, ce moment
déterminé par la méthode de WARNER.
Le pieu étant encastré en tête ce qui implique que le déplacement ou la rotation est nulle.

VI.1.1. Calcul de λ
b = Φpieu = 1,20 m
CU = 2550 t/m3
E = 21000 270 = 345000 kg/cm2 Module d’élasticité du béton
I : Moment d’inertie du pieu
π D 4 π (1,20) 4
I= = = 0,101736 m4
64 64
b CU 1,20.2550
λ= 4 =4 =0 ,216 m
4 EI 4.3450000.0,1017
λ : Coefficient d’amortissement du module de WARNER
D’où,
λL = 0,216.15 = 3,24 avec : L la longueur de pieu L=15 m

ENTP 2006/2007 134


Chapitre XI Etude de la culée

VI.1.2. Effort tranchant en tête du pieu

a. Condition normale

Freinage : 15 t
Poussées des terres et surcharges : 149,93 t
D’où,
H
H = 164,93 t donc : P = = 16,49 t /pieu
10
b. Condition sismique

Séisme 24,81 t
Poussées des terres et surcharges : 222,58 t
H
D’où H = 247,39 t donc P = = 24,73 t/pieu
10

VI.1.3. Calcul des pieux par la formule de WARNER

La méthode de WARNER permet de donner des moments fléchissant auquel, le pieu est
soumis en différents points, à l’aide de la formule suivante :
M P
EIθ 0 = χθM × + 2 χθP
λ λ
Dans notre cas on concéder que, les pieux sont encastrés à la semelle en tête donc la seule
déformation qui peut se produire, est le déplacement.
P
M (z) = χ θM × M + χ θP
λ
M : Moment en tête du pieu
1
λ : Coefficient d’amortissement =
α
χ θM , χ θP : Donnés par les abaques de WARNER en fonction de λL
H : Effort tranchant en tête de pieu
M P
M (z) = EIθ 0 = χ θM × + 2 χ θP = 0
λ λ
χ θP P
⇒ M (z) = - ×
χ θM λ
λL = 3 ⇒ χ θ P = 1,16 χ θ M = 1,43

λL = 4 ⇒ χ θ P = 1,26 χ θ M = 1,54
λL = 3,24 ⇒ χ θ P = 1,184 χ θ M =1,46

a. Condition normale
P = 16,49 t / pieu ⇒ M = − 61,91 t.m

b. Condition sismique
P = 24,73 t / pieu ⇒ M = − 92,84 t.m

ENTP 2006/2007 135


Chapitre XI Etude de la culée

VI.2. Ferraillage des pieux

VI.2.1. Détermination des sollicitations

Le pieu est considéré comme une pièce soumise à la flexion composée.


N max = 2270,81 t
M max = - 92,84 t.m
MT = 170,72 t.m
N Mt.
N min = max −
10 10.L p
D’où,
N min= 255, 94 t

VI.2.2. Détermination de la section d’armature

La section des armatures est déterminée par la formule suivante


π .R 2 . f c 28
As = .w Avec : w = 0,16 (tirés par les abaques de WALTHER)
fe
D’où,
As = 113,04 cm2
On prend 25HA25 AS = 122,70 cm2
2.π .r
St = = 20, 93 on prend St= 15 cm
25

VI.2.3. Armatures transversales


φ 25
φt ≥ l φt ≥ = 8,33 cm
3 3
Donc on prend des cercles φ 10, avec un espacement de 20 cm.

HA25
Cercle HA10

25 HA25
HA10

Fig.12. Schéma de ferraillage

ENTP 2006/2007 136