Vous êtes sur la page 1sur 5

Droit fiscal

 Plan du cour
Chapitre 1 : Notion du droit fiscal
Chapitre 2 : Classification administrative
=> Section 1 : Impoô ts directs
=> Section 2 : Impoô ts indirects
Chapitre 3 : Taxe sur la valeur ajouteé e
=> A : Champ d’application
=> B : Obligation imposables
=> C : Opeé rations d’exoneé ration
=> D : Opeé ration hors la TVA
Chapitre 4 : L’assiette de la TVA
=> A : Champ d’application
=> B : Le fait geé neé rateur
=> C : Deé ductions de la TVA
=> D : Deé clarations et paiement de la TVA
1- Deé claration
a- Deé claration mensuelle
b- Deé claration trimestrielle
c- Deé lai de deé poô t de deé claration
d- Contenu de la deé claration
2- Paiement de la TVA
a- Les sanctions
* Paiement tardif
* Deé faut de deé claration
3- les obligations de redevables de la TVA
Chapitre 5 : L’impoô ts sur la socieé teé
=> Section 1 : Champ d’application
A- Les personnes imposables
B- Les exoneé rations
C- Territorialiteé
D- Peé riode et lieu d’imposition
=> Section 2 : La liquidation de l’IS
A- La base imposable
B- La reé inteé gration ou les charges non deé ductibles
C- Deé duction des produit imposables
D- Deé ficit reportables
=> Section 3 : Le taux imposable
A- Cotisation minimale
B- La base de calcul cm (cotisation minimale)
C- Les exoneé rations
D- Le taux de cm
=> Section 4 : Le paiement et la reé gularisation de l’impoô t
A – Le paiement
B – La reé gularisation de l’impoô t
C – Creé dit d’impoô t institueé en matieè re de cm
Chapitre 6 : Les revenus salariaux et assimileé s
=> Section 1 : Champ d’application
A – Revenus imposables
B – Revenus exoneé reé s
=> Section 2 : Deé termination de la base
A – Les modaliteé s d’imposition
B – Modes d’imposition
C – Taux d’imposition
D – Charges familiales
Chapitre 7 : Le contentieux fiscal
=> Section 1 : Le contentieux d’assiette
A- Phase administrative
a – Principe de reé clamation preé alable
b- L’exercice de la reé clamation preé alable
B – Phase juridictionnelle
a- reé partition entre les juges d’impoô ts
b- Le droit aè l’erreur administrative
=> Section 2 : Le contentieux de recouvrement
Séance 1 :

Définition

Le droit fiscal est un droit facile en theé orie, mais difficile en pratique
En theé orie : le droit fiscal est l’ensemble de reè gles qui reè glement les impoô ts,
ces reè gles peuvent eô tre dans des lois, reè glement, et meô me parfois dans des
circulaires .
En pratique : On assume la difficulteé du droit fiscal car on est face aè la
multiplication des impoô ts, et peu de coheé rence suite aè l’application de
diffeé rents reè gles (reè gles speé ciales aè la fiscaliteé et des reè gles de droit
commun priveé et administrative) dans ses domaines .

Etapes d’évolution du droit fiscal :

 Formation :
La formation du droit fiscal trouve ses origines dans art 13 et 14 de la
deé claration de droit de l’homme 1948 qui a poseé le probleè me
d’eé laboration des reè gles qui reè glementent la matieè re fiscal.

 Principe d’eé laboration :


1-Caractère démocratique :
Depuis longtemps les puissances ont lieé l’importance des impoô ts aux
financement des structures d’Etat, notamment les guerres *
(*) = Accordeé aè son prince l’impoô ts pour qu’il vous rende vainqueur, ou verseé aè leur
prince, parce qu’il vient de vous faire vaincu, l’impoô t eé tait le moyen et la sanction de
la guerre
Les anciens reé gimes (ex : Egypte ) avaient l’intelligence de ceé der les
terres aè la population et puis de leur imposer le paiement des impoô ts
2 – Principe de consentement :
C’est un principe fondamental pour imposer les impoô ts , qui est
eé troitement lieé au principe de l’annualiteé budgeé taire , qui permet au
parlement de controô ler les deé cisions du gouvernement , et de donner
leur consentement en tant que repreé sentant du peuple, sur les impoô ts
imposeé s . Le consentement du parlement =la leé galiteé de l’impoô t. Mais
cela n’empeô che pas l’existence d’un cas particulier, ou le gouvernement
peut imposer les impoô ts au cours de l’anneé e budgeé taire par deé cret.
Historiquement : Au moyen aô ge, depuis la charte de magne carta 1215 imposeé par
les barons au roi jean le consentement des contribuables aè l’impoô t a fini par
s’enraciner, ainsi ce qui est connu par ‘ no taxation without representation ‘
3- Actualisation du principe de consentement :
Selon l’article 14 de la deé claration de l’homme , les repreé sentants du
peuple (parlement) peuvent donc deé terminer l’impoô t.
La constitution marocaine de 2011 pose ce principe dans l’article 71 de
la constitution. La loi fixe les règles concernant le régime fiscal et
l’assiette, le taux et les modalités de recouvrement des impôts.
4- L’évolution des conceptions de la justice
fiscal :
Selon l’article 13 de la deé claration de droit de l’homme de 1948, pour
l’entretien de la force publique et pour les deé pense de l’administration
une contribution commune est indispensable, elle doit eô tre reé partie
entre tous les citoyens en fonction de leur faculteé s.
Encore une fois ce principe d’eé galiteé a eé teé repris par la constitution
marocaine dans l’art 39

Séance 2:

5- Justice fiscal mère de complexité


La justice ne sera pas le probleè me du leé gislateur ; ce dernier doit
chercher aè financer les structures de l’Etat.
Certes l’imposition des impoô ts et le ressort du parlement ; neé anmoins le
gouvernement se trouve contraint d’intervenir pour eé viter les ineé galiteé s
sociales. Comment ?
Tout d’abord pour les fiscalistes, l’impoô t doit eô tre eé laboreé uniquement
par le parlement, mais selon art 70 de la constitution le gouvernement
peut eô tre habiliteé aè leé gifeé rer les impoô ts.
Et par cette habilitation le gouvernement ne respecte pas le principe de
leé galiteé en matieè re d’eé laboration d’impoô ts, donc le probleè me de justice
fiscal s’impose.
Au deé but le fonctionnement de l’Etat eé tait trop limiteé , mais par la suite
les structures de l’Etat sur le plan sociales et eé conomiques ont eé volueé .
Donc contrairement au systeè me libeé ral, l’Etat eé tait mener aè intervenir
pour la redistribution de richesse pour eé viter les ineé galiteé s social.
Il s’agit de l’eé largissement des fonctions de l’impoô t suite aè l’eé volution
eé conomique et l’accroissement des besoins aè recouvrir. Ce qui va
transformer l’Etat d’une administration aè la redistribution pour creé er
l’eé galiteé sociale par la creé ation des orphelinats et aider les pauvres.

6-Fonction budgétaire et fonction incitatrice


La fonction du droit fiscal eé tait simplement recevoir les impoô ts pour
recouvrir certaines charges, mais apreè s, l’impoô t est devenu neé cessaire
pour la croissance du pays, il est essentiel pour reé soudre le probleè me
eé conomique.
La fonction premieè re est d’alimenter les caisses publiques mais au
lendemain de la crise da 1929 puis la 2eè me guerre mondiale, l’Etat s’est
assigneé la taô che de remettre le pays sur le pied. il fallait utiliser l’outil
fiscal par la favorisation de certains objectifs de la politique eé conomique
et social.