Vous êtes sur la page 1sur 5

Rl:GLES 4,1 2

4,12 BOULONS ORDINAIRES

4,121 Sections de calcul

Suivant la nature des sollicitations auxquelles est soumis l'assemblage,


les vérifications de la résistance du boulon font intervenir :
- soit la sectionA de la tige lisse ;
- soit la section résistanteAr de la partie filetée, donnée par la norme NF- E03-014.

4,122 Résistance du boulon


- 0 Dans les inégalités à vérifier, ae désigne la limite d'élasticité du métal
constituant le boulon.

- 1 A la traction. -Si N est l'effort pondéré de traction exercé sur chaque


boulon, on vérifie :
N
1,25 < ae
Ar
On rappelle qu'il est indispensable de vérifier la résistance des pièces
d'assemblage (voir 4,03).

-2 Au cisaillement. - Si T est l'effort pondéré de cisaillement exercé sur


chaque section cisaillée du boulon, on vérifie :

- 21 si aucune précaution spéciale n'est exigée pour l'exécutior


T
1,54 < ae
Ar

- 22 si des dispositions spéciales sont prises pour que la partie lisse du


boulon règne au droit de toutes les sections cisaillées
T
1,54 <ae
A

- 3 A un effort incliné sur le plan dp_in/nt, admettant, par boulon, une compo-
sante normale pondérée N suivant l'axe du boulon et une composante pondérée T
dans le plan de joint;
- 31 dans le cas où la section cisaillée se trouve dans la partie lisse, on
vérifie simultanément :
N
1,25 <ae et
Ar
- 32 Dans le cas où la section cisaillée se trouve dans la partie filetée, on
vérifie simultanément
N V N 2 + 2,36P
1,25 < ae et -----,<cre
Ar Ar

-123-
4,132 COMMENTAIRES

4,132 L'effort de glissement Tg représente la charge pour laquelle un


glissement interçient du fait que le frottement statique ( grippagè) se trouçe
dépassé sur toute la longueur de l'assemblage. Cela ne signifie cependant pas
qu'on ne peut plus compter sur le frottement pour la transmission des efforts
car des forces de frottement importantes subsistent même une fois le mouçement
amorcé.
Le coefficient de frottement est déterminant pour la sollicitation
admissible de l'assemblage par frottement. Il dépend de la nuance de l'acier
ainsi que de l'usinage et de l'état des surfaces de contact au montage. Le coef­
ficient de frottement à utiliser pour un acier donné doit être déterminé par un
nombre suffisant d'essais et on introduit dans les calculs la çaleur atteinte dans
ençiron 90 % de tous les essais. Pour un même matériau, le coefficient de
frottement dépend essentiellement de la préparation des surfaces en contact. Il
est, par conséquent, recommandé de préparer les surfaces par un procédé appro­
prié de façon à obtenir le coefficient de frottement le plus éleçé açec le moins
de dispersion possible.
On peut ainsi obtenir des coefficients de frottement <p = 0,52 pour
les aciers à 30 daN/mm2 de limite élastique, et <p = 0,60 pour les aciers à
36 daN/mm2 (kg/mm2) de limite élastique, à condition de çérifier ces çaleurs
par des essais de contrôle conformes aux techniques employées.

-124-
R�GLES 4.13

4,13 BOULONS A HAUTE Res1sTANCE ET A SERRAGE CONTROLe

4,130 Notations

Ar section résistante de la partie filetée des boulons;


limite d'élasticité à 0,2 % du métal constituant le boulon;
effort de précontrainte dans la tige d'un boulon;
N effort par boulon sollicitant l'assemblage en traction dans la direction
de l'axe du boulon;
Na effort admissible par boulon dans les assemblages sollicités en traction
dans la directio.n de l'axe du boulon;
effort de glissement par boulon;
effort par boulon sollicitant l'assemblage perpendiculairement à l'axe
du boulon;
Ta effort admissible par boulon dans un assemblage sollicité perpendicu­
lairement à l'axe du boulon.

4,131 Précontrainte N0 du boulon

L'effort de précontrainte N0 est l'effort qui agit axialement dans la tige


du boulon. Il est généralement réalisé par un serrage de l'écrou ou de la tête du
boulon et a pratiquement une valeur :
N0 = 0,8 cre. Ar,

4,132 Coefficient de frottement <p

Le coefficient de frottement <p entre les surfaces de contact est une


valeur sans dimension par laquelle ou multiplie la pression normale N0 pour
obtenir l'effort de glissement T g •
A défaut de résultats d'essais particuliers et à condition d'avoir effectué
une préparation convenable des surfaces de contact, soit par grenaillage ou sablage,
soit au chalumeau, on peut se baser dans les calculs·sur le coefficient de frottement
cp = 0,45 pour l'assemblage des pièces en acier doux.
Si aucune préparation des surfaces de contact autre qu'un brossage
n'est effectuée, on peut admettre dans les calculs, pour tous les aciers de cons­
truction, le coefficient de frottement <p = 0,30.

-125 -
4,133 COMMENTAIRES

4,133 Le nombre de plans de glissement d'un assemblage se rapporte


au nombre' des surfaces de contact ou d'assemblage disponibles pour la trans­
mission de l'effort. Par exemple,, l'assemblage symétrique d'une tôle par deux
couPre-joints correspond à deux plans de glissement.

4,134 Les conditions d'élasticité rêsultant de la précontrainte de traction


dans le boulon et de la précontrainte de . compression dans les zones intéressées
des pièces assemblées, font qu'un effort de traction conPenablement limité,
appliqué à l'assemblage n'entraîne qu'une très légère augmentation de l'effort
réel de traction dans le boulon. Par conséquent, un dépassement de la résistance
à la traction de ce dernier n'est pas à craindre.

4,136 La résistance au glissement des assemblages


du type représenté par la figure ci-contre, pour lesquels
l'effort de serrage de certains boulons est diminué du

)
fait de leur sollicitation en traction, ne se troupe pas
réduite dans son ensemble par la présence du moment.
En effet, la sollicitation de traction des boulons de la
zone A, se troupe compensée par une majoration corres­
pondante de l'effort de compression dans la zone C.

4,2 La soudure par résistance électrique est employée en construction


métallique depuis quelques années. La mise en serpice des premières machines
a nécessité une mise au point longue et minutieuse. Une codification stricte de
l'emploi du procédé risquerait actuellement d'imposer aux fabricants de
machines des conditions difficiles à réaliser ou d'empêcher les constructeurs
d'utiliser toutes les possibilités de ces machines. Elle constituerait une entraPe
plus qu'un guide. C'est pourquoi on a jugé bon de mentionner seulement le
procédé en laissant aux constructeurs métalliques qui désirent l'utiliser à la fois
une initiatiPe illimitée et une responsabilité complète.

4,301-1 Le choix de l'ordre d'exécution des soudures dépend des moyens


de manutention dont on dispose et de la décomposition de l'ossature en fardeaux

-126-
R�GLES 4,133

4,133 Effort admissible dans les assemblages sollicités perpendiculai­


rement à l'axe des boulons
Lorsque l'assemblage est sollicité par un effort perpendiculaire à l'axe
des boulons, la valeur admissible Ta de cet effort pondéré, par boulon et par plan
de glissement, est donnée par :
Ta = 1,1 No-<?

4,134 Effort admissible dans les assemblages sollicités en traction dans


la direction de l'axe du boulon
L'effort pondéré admissible Na par boulon dans un assemblage sollicité
en traction dans la direction de l'axe du boulon est exprimé par la formule :
Na = No

4,135 Efforts admissibles dans les assemblages sollicités à la fois per­


pendiculairement à l'axe du boulon et dans la direction de celui-ci
Lorsque la sollicitation engendre par boulon à la fois un effort T perpen­
diculaire à son axe et un effort de traction N dans la direction de celui-ci, ces efforts
pondérés ne doivent pas dépasser les valeurs :
Ta = 1,1 <p (N0 - N) et Na = N0

4,136 Efforts admissibles dans les assemblages sollicités par un effort


perpendiculaire à l'axe des boulons (effort tranchant) et par un
moment de flexion
La résistance de l'assemblage à l'effort tranchant peut être calculée
comme si le moment fléchissant n'existait pas.
Le moment de flexion doit être déterminé de façon que l'effort pondéré
de traction résultant dans chaque boulon n'excède pas la valeur indiquée en 4,134.

4,2 SOUDURE PAR RÉSISTANCE ÉLECTRIQUE

Il appartient aux constructeurs de fournir toutes justifications basées


sur des essais effectués avec une machine de même type que celle utilisée, travaillant
dans les mêmes conditions, sur un métal de même qualité.

4,3 SOUDURES ÉLECTRIQUES A L'ARC

4,30 DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES

4,301 Dispositions communes


- 1 Les assemblages doivent être étudiés de manière à réduire le nombre
des soudures à exjcuter en position incommode ou sans abri. Toutes dispositions

� 127-