Vous êtes sur la page 1sur 3

Chimie, fiche Terminale S

SPECTROPHOTOMÉTRIE

Lorsque la lumière arrive sur un milieu homogène, une partie de cette lumière incidente est réfléchie, une
partie est absorbée par le milieu et le reste est transmis.

 Rappels
La lumière blanche :
La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s’étendent du rouge au violet.
Ces radiations sont caractérisées par leur longueur d’onde  A chaque couleur, correspond une longueur
d’onde donnée.
Les lumières colorées des solutions :
Une solution est colorée si elle absorbe une ou plusieurs couleurs du spectre de la lumière blanche.

Longueur d’onde Couleur absorbée Couleur perçue


400-435 violet jaune-vert
435-480 bleu jaune
480-490 Vert-bleu orangé
490-500 bleu-vert rouge
500-560 vert pourpre
560-580 jaune-vert violet
580-595 jaune bleu
595-625 orangé vert-bleu
625-750 rouge bleu-vert

 Qu’est-ce que l’absorbance ?

Dans le spectrophotomètre, une lumière monochromatique arrive sur une cuve. On ne connaît pas la
quantité de lumière ou flux incident (noté Io) qui arrive sur la cuve.
Ce flux lumineux est atténué non seulement par la substance elle-même, mais aussi par l’eau et les parois
de la cuve (traversée des parois). Monochromateur

Source de
lumière Réseau
blanche
Fente
Détecteur

Miroir
Echantillon
On réalise un « blanc » permettant de mesurer l’absorbance de la cuve et de l’eau, puis ensuite on effectue
la mesure de la solution à tester. Détecteur
I0 I1
Le « blanc » : cuve remplie d’eau distillée
1
I 
A1  log o 
 I1 
Echantillon
- 1/3 -
Détecteur
I0 I2
Mesure : cuve remplie de la solution testée
I 
A2  log o 
Echantillon  I2 

I1 et I2 représentent les flux lumineux transmis


L’absorbance due à la solution testée est A = A2 – A1

I  I  I 
A  log o   log o    log I o  log I 2    log I o  log I 1   log I 1  log I 2  log 1 
 I2   I1   I2 

Le spectrophotomètre ou colorimètre mesure directement l’absorbance A mais il ne faut pas oublier de


régler correctement le zéro.

 Influence de la longueur d’onde  sur l’absorbance

La représentation graphique de l’absorbance A en fonction de la longueur d’onde de la lumière


incidente constitue le « spectre d’absorption ».
A
1,6

1,4

1,2

0,8

0,6

0,4

0,2

0  (nm)
400 450 500 550 600 650 700

Pour avoir de meilleurs résultats, on choisit de travailler avec la longueur d’onde pour laquelle
l’absorbance est maximale.

 Loi de Beer-Lambert
- Enoncé
L’absorbance A de la solution est proportionnelle à la longueur l de la solution traversée par la lumière et
à la concentration molaire c de cette solution : A    l  c
Le coefficient de proportionnalité  appelé coefficient d’extinction molaire, dépend de la nature de la
solution et de la longueur d’onde de la lumière. Il s’exprime en L.mol-1.cm-1.

- Conditions de validité :
La relation n’est vraie que dans certaines conditions :
 La lumière doit être monochromatique
 La concentration ne doit pas être trop grande
 La solution doit être homogène (pas de précipité, ni de formation de gaz)
 Le soluté ne doit pas donner lieu à des réactions sous l’effet de lumière incidente
 Le soluté ne doit pas donner d’associations variables avec le solvant
- 2/3 -
 Utilisation du spectromètre pour un titrage

Mode opératoire
- Tracé du spectre d’absorption :
La représentation graphique A = f() permet de déterminer la longueur d’onde pour laquelle l’absorbance
est la plus forte. Cette longueur d’onde max sera utilisée pour le titrage.

- Tracé de la courbe d’étalonnage :


La représentation graphique A = f(c) est appelé courbe d’étalonnage. Elle s’obtient en préparant une série
de solution contenant le soluté à titrer, de concentrations différentes, puis en mesurant l’absorbance de
chacune d’entre elles à la longueur d’onde d’absorption maximum max
A

c (mol.L-1)

- Détermination de la concentration inconnue :


En mesurant l’absorbance de la solution à titrer, et en la reportant sur la courbe d’étalonnage, il est
possible de déterminer la concentration inconnue.

 Application à la cinétique chimique

Pour suivre la cinétique d’une réaction chimique lente faisant apparaître un produit coloré, le mode
opératoire décrit précédemment est à respecter (Tracé des spectres d’absorption et courbe d’étalonnage)
Puis à intervalle de temps régulier :
 prélever un échantillon
 lui faire subir une trempe
 mesurer son absorbance
 déterminer sa concentration grâce à la courbe d’étalonnage
 déterminer l’avancement de la réaction
 tracer la courbe x = f(t)

- 3/3 -